Derniers sujets

Groupe 5 ▬ Maquis & Intifada
 :: Odyssée :: Péripéties :: Épopées :: Rémanence :: Seireitei :: Phase 2

Messages : 228
Expérience : 587
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 05/11/2018
Maître du Jeu
Maître du Jeu
Jeu 22 Aoû - 22:36
OST - La Résistance

Il n'y avait pas de temps à perdre en retrouvaille et autres cérémonies. Les fondements même du Seireitei s'ébranlaient de secondes en secondes. Tous pouvaient ressentir peu à peu le sol tremblait, vrombir. Comme si quelque chose, dans les souterrains, s'éveillait. Comme si le Capitole en personne incarnait le cocon d'une créature à la puissance infinie. Bon gré mal gré, les divisions aux ordres de Reiha s'équipèrent.

Passés maître en l'art de la vélocité, ils fusaient en direction des endroits à protéger. Tous n'étaient pas en accord avec cette vision simpliste de la chose, mais Reiha avait fait ses preuves. Ses décisions avaient toujours été sensées et pertinentes. Pourquoi cela devrait changer désormais ?

Les neuf escouades réussirent à protéger au mieux leurs différentes positions à coup de bakudô et de kaidô. Plusieurs petits châteaux forts, spirituels, se dressaient ; quatre au total. Tous positionnés à des endroits stratégique censé endigué la réaction en chaîne.

Un soupir de soulagement. Leurs positions avaient résisté et la réaction ne semblait pas s'étendre au-delà de leurs positions.
Les quatre points de contrôles tiennent le choc

L'était-ce vraiment, une réaction en chaîne ?

Un bruit sourd se répandit. C'était comme si la dimension elle-même se déchirait. L'effondrement reprit de plus belle, il se voulait encore plus violent et meurtrier qu'auparavant. N'ayant aucun Shinigami affrétés par Reiha dans les nombreuses positions à l'Est, celles-ci connurent un destin tragique.

Tout comme bon nombre d'émissaires...

Le Seireitei était impraticable, inconnaissable. Un champ de ruine s'étalant à perte de vue. Seuls quatre édifices, contenant plusieurs hectares d'habitations, se tenaient encore debout.
Le Seireitei est presque totalement annihilé par ce mystérieux tremblement de terre

Mû par la jalousie certains des lâches émissaires qui avaient refusé l'aide de Reiha - au tout début - se mirent dans l'idée de prendre sa place. Qu'ils étaient plus en droit de diriger la révolution.

Les neuf escouades se mirent en route pour rejoindre Reiha. Les dissensions n'éclatèrent que lorsque tous les Shinigami se trouvèrent au côté de leur chef de fortune. Certains clamaient la destitution, d'autre tentaient d'apaiser les tensions.

Un coup d'état improvisé, un acte de félonie à l'encontre de la Nittohei, était en train de se préparer. Il fallait agir vite et mater les chefs de cette révolution.

Étrangement, cette montée d'idées saugrenues convergea avec l'apparition soudaine de Byakuren Yuki, Fukutaicho de Jin'Ei. Elle venait de sortir d'un combat sans précédent. Une Hollow traînait encore dans les parages.
Yuki fait son grand retour, une tentative de soulèvement contre Reiha voit le jour

Il n'y avait aucune information qui transitait dans l'ensemble du Seireitei. Impossible de savoir si des survivants avaient pu en réchapper. Impossible de communiquer sur une si grande distance. La Résistance devait répondre à cette demande au plus vite.

Il était temps de récupérer cette dimension.

Chaque Shinigami pouvait ressentir une pression étrange provenant de leur Zanpakutô. Comme si tous voulaient communiquer, mais que quelque chose leur en empêchait. Que pouvait-il bien se tramer encore...

Ordre de passage : @Byakuren Yuki | @Asakura Haō | @Ousuke Reiha
A savoir : La mort sera omniprésente au sein de l'épopée. Aussi, un oubli de poster sans avoir prévenu sera très probablement synonyme de mort du personnage concerné si la situation s'avère être épineuse.
HRP : Le groupe 5 possède un lien étroit avec le groupe 4 Cosmogonie. Certaines de vos interrogations seront révélées d'ici peu, suivez avec attention les deux sujets, vous y retrouverez des indices et des indications secrètes.
Vous vous retrouvez tous dans un Seireitei en ruine. Les émissaires en dehors des quatre positions sont indétectables, la communication n'est possible avec aucun d'entre eux. Envoyez les neuf escouades fouiller chaque décombres serai une perte de temps. Il vous faut rétablir cette situation par tous les moyens. La Narration ne vous proposera aucune solution concrète. Pour cette phase, vous ne serez limité que par votre imagination et le contexte "d'après-guerre".
De plus, des tensions naissantes commencent à s'immiscer très fortement au sein des différentes escouades. Si rien n'est fait, une rébellion aura lieu. De gré ou de force.
Sachez que vous ne pourrez être à 100% dans la reprise de votre chez vous si des voix dissonantes persistent - et vis-versa. Nous entendons par là que vous ne pourrez pas pleinement sauver les vôtres et en même temps vous occupez d'éradiquer totalement la traîtrise qui tend à s'ancrer chez tous. Il vous faudra faire des sacrifices.
Bonne chance pour la suite...  
Alignement : Loyal ◇ Neutre
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Ichibantai
Avatar : Ronin, Guweiz
Messages : 106
Expérience : 307
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 06/04/2019
Byakuren Yuki
Byakuren Yuki
Ven 23 Aoû - 7:28
Décidément, le gargantua t’avait fait apparaitre dans une drôle de situation. Tu pouvais reconnaitre des visages familiers d’un côté comme dans l’autre. Il ne te fallut à peine quelques instants pour comprendre cette nouvelle situation. Te voilà sur nouvelle zone de combat - ou du moins les restes d’une zone de combats devenu désormais une zone de tension. 

« Plus un geste ! » Crias-tu d’un ton froid et sévère. Dans le silence des plus totales, tu lanças un regard menaçant à tous ceux présents sur le terrain, traduisant que « quiconque oserait lever l’arme, tu n’en feras qu’une bouchée ne laissant derrière que des cendres ». Allié ou ennemi, cela ne faisait pas grande différence au point où vous en étiez. Si quelqu’un qui osait se rebeller, ce n’était ni plus ni moins qu’un traitre - or les traitres n’avaient le droit qu’à une seule issue : la mort.

Sur ce point, tu étais définitive.

Le Seireitei était devenu un chaos des plus totales et personne ne pouvait expliquer le pourquoi du comment, si ce n’était qu’un gros combat se déchainait au loin, là où se trouvaient les capitaines. Pourtant, malgré ce chaos, une bande d’imbéciles voulaient jouer aux rebelles. Durant l’espace d’une seconde, tu avais presque envie de rire du ridicule de ce qu’il se passait autour de toi. Malheureusement, la situation ne le permettait pas. Mains tâchées de sang, tu avais plus envie de condamner les traitres que de rire de leur bêtise.

Seulement, ta conscience t’en empêchait. Ils étaient nombreux et au vu du chaos dans lequel se trouvait actuellement le Seireitei, il valait mieux sacrifier un peu de salive et tenter de les résonner, plutôt que de faire couler le sang inutilement. Il y en avait bien assez. Bien trop assez. Une odeur de sang et de décombres flottait dans les environs à en faire pourrir les narines. Des corps au sol. Des corps en poussières. Et un paysage déstructuré devenu totalement inconnu.

« Que pensez-vous faire au juste..? Trop de temps pour s’ennuyer ? Se crêper le chignon est bien plus amusant que défendre le Seireitei, hein ? ..Surtout bien plus facile, oui ! Pendant que vous vous amusez à vous plaindre, d’autres crèvent sur les champs de batailles. Pendant que vous semez la zizanie, d’autres se tuent à calmer les choses et reprendre le contrôle. Créer encore plus de cadavres ? Creuser encore plus de tombes ? Servir d’engrais à ce paysage en carnage ? Si c’est ce que vous voulez, si la défaite et le chaos est ce que vous cherchez, vous êtes sur la bonne voie ! »

Tu laissas un instant de silence s’écouler avant de reprendre la parole d’un sang froid imperturbable et avec toujours cet air implacable sur ton visage.

« Ce n’est pas de la sorte que vous allez être reconnu - ni par un capitaine, ni par le roi des âmes. Vous n’allez être reconnu que par moi, en tant que déchets et traitres. Laissez-moi vous dire une chose - ce que vous faites là, n’est qu'acte d’égoïsme et de jalousie. Si c’est la gloire, l’honneur ou l’héroïsme que vous recherchez, sachez que vous êtes sur la voie opposée. Ce n’est pas en vous rebellant et en tentant d’arracher de force le rôle de leader que vous le deviendrez - preuve est votre comportement. Le rôle du meneur est d’épargner et de sauver le plus vie de possible. Dés l’instant qu’une personne se porte volontaire pour diriger des hommes, elle se porte responsable des morts qui s’ensuivent... Or.. Vous, votre comportement, en est tout à fait indigne. En agissant de la sorte, vous créez d’avantages de mort que vous n’en sauvez. Si ce n’est pas égoïste... Qu’est-ce que le véritable objectif ? Sauver des vies ? Ou mettre en péril plusieurs dizaines de vies pour sa propre gloire ?! »

Le compteur de décès continuait d’augmenter pendant ce temps. Cette journée qui s’annonçait initialement banale s’était transformée en un véritable cauchemars. Quelque part, c’était le quotidien de la fukutaicho de la Jin’ei - voir ses journées et ses missions tourner au massacre. Tu avais toujours un goût amer de ton précédent combat, mais que faire ? C’était loin d’être ton dernier combat et c’était loin d’être le dernier soldat à mourir. Il fallait continuer et agir au mieux.

Si tu pouvais épargner des vies, tu le feras au mieux. Mais s’ils refusaient d’entendre raison.. Tu pouvais encore moins te permettre d’y aller de mains mortes sachant qu’une menace bien plus importante régnait dans l’ombre. Tu pouvais le sentir - ton zanpakuto désespérait à te parler. Il fallait finir ici la situation le plus rapidement possible. Calmement, tu marchas jusqu’à te placer aux côtés du vice-capitaine de la troisième division et de la jeune femme servant de chef à ce troupeau.

« Soit vous agissez en héros, quitte à mourrir dignement en vous étant battu pour protéger le Seireitei et l’ordre que représente le Goteisan... Soit vous continuez dans votre comportement ridicule et égoïste, et vous mourrez tous en tant que traitre... Si vous décidez de vous battre, je vous promet que vous en obtiendrez l’honneur mérité. Si vous décidez de continuer à vous opposer de la sorte, nous n’aurons d’autre choix que de continuer ce combat ridicule alors qu’à côté d’autres se battent contre le véritable mal. Alors.. Quel est votre choix ? » Demandas-tu en direction des rebels.

Tu lanças un regard en direction de la jeune fille qui avait dirigé jusqu’alors la jolie équipe. Mine rien, malgré son petit grade de nittohei, elle avait fait preuve de sagesse et s’en était très bien sortie. Et ça, en tant que vice-capitaine, tu l’avais très bien remarqué. Seuls des imbéciles aveuglés par une jalousie ne pouvait reconnaître ses capacités à diriger.

HRP:
 

_________________

« Soit on meurt en héros, soit on vit assez longtemps
pour se voir endosser le rôle du méchant. » ♫♪♬
Alignement : Loyal-Neutre
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Nibantai
Avatar : Kogitsunemaru ― Touken Ranbu
Messages : 118
Expérience : 359
Reiryoku : 51350
Date d'inscription : 28/04/2019
Asakura Haō
Asakura Haō
Ven 23 Aoû - 17:48

Maquis&Intifada


   

Épopée phase 2.


   

   
   
Une tragique image du Seireïtei se dressait face à nous. De mon vivant, je n’aurais jamais pu imaginer vivre une situation pareil, aussi dramatique que catastrophique. Méconnaissable était le bon mot pour qualifier nos terres actuelles. Le nombre de pertes était bien trop élevé pour être compté et les éboulements qui avaient lieu n’arrangeaient en rien notre patrimoine. Des dégâts importants au niveau de l’est furent rapportés, mais nous avions quand même eu le temps de protéger certaines autres parties en suivant les consignes de Reiha. Bien que hiérarchiquement parlant mon statut de vice-capitaine me plaçait plus haut qu’elle, je daignais montrer le bon exemple à tous et suivre les ordres sans les discuter, malheureusement ce ne fut pas le cas de tous.

Certaines tensions au seins des groupes commençaient à naître, si d’autres voulaient le bien de tous, certains ne voyaient pas la chose du même œil. Nous n’avions pas le temps pour ce genre d’enfantillage, il nous était devenu impossible de communiquer avec quiconque qui ne se trouvait pas au sein du groupe, il fallait que nous restions souder, mais une fois de plus, d’autres n’étaient point en accord. Soudainement, un cri surgissant de nulle part fit son apparition, une voix qui m’était bien familière, Byakuren Yuki. Ses vêtements étaient tachés d’hémoglobine, sans doute celui de son précédent combat. Avait-elle gagné ? Je n’en savais trop rien, mais si elle était là, ce n’était pas pour rien.

Étant professeur à l’académie, je savais plus ou moins comment gérer ce genre de frictions enfantines, mais ce fut mon homologue qui prit les devants. Une vraie leçon de morale qui ne passait pas dans l’oreille d’un sourd, mais selon moi ce n’était pas suffisant. Il fallait agir, leur montrer que nous n’étions pas dans la cour de récréation, mais bel et bien en temps de guerre. Pointant de mon index un émissaire dit rebelle, un éclair fusait à très grande vitesse en sa direction. –Byakurai-. Je manquais volontairement l’axe de son front en rasant de très près son crâne, emportant quelques mèches de cheveux au passage.

― Nous sommes en temps de guerre, nous n'avons pas le temps pour les gamineries de ce genre. Je vous déconseille fortement de continuer votre petit manège si vous ne voulez pas que je m’occupe personnellement de votre cas. Nous continuerons à suivre les ordres de Reiha.

J’étais sérieux et le ton de ma voix devenait grave.

― Byakuren Yuki. D’où nous viens-tu comme ça ? As-tu des informations de l’extérieur qui pourraient nous être utile ?

En effet, questionner la commandante du Jin’Ei était une bonne idée selon moi car elle nous provenait sûrement d’un front inexploré. Sentant tout au long de cet partie la terre trembler, quelque chose de sinistre se préparait..

Spoiler:
 
 
   
Alignement : Chaotique Bon
Rang : C
Grade : Nittōhei, Ichibantai
Avatar : Miyamoto Musashi, Fate
Messages : 166
Expérience : 753
Reiryoku : 24600
Date d'inscription : 03/05/2019
Ousuke Reiha
Ousuke Reiha
Ven 23 Aoû - 21:21

L'on disait souvent qu'il ne suffisait que de quelques instants pour que la situation passe d'un état contrôlé à un chaos sans nom. Cette loi cruelle finit par s'appliquer ici aussi. Cette fois-ci, les suppositions de la Nittohei ne se montrèrent pas justes. Ces effondrements et séismes n'étaient pas dus à une réaction en chaîne. Quelque chose ou peut-être même quelqu'un les provoquait. Mais qui ? Ou quoi ? Il fallait le découvrir au plus vite pour que toute cette situation repasse sous contrôle, pour que les pertes subies ne soient pas vaines.

Seulement, certains ne semblaient pas d'accord avec tout ça. Des jaloux, des opportunistes, des égoïstes... Ils pouvaient être désignés par bien des qualificatifs, et Reiha s'en serait très certainement occupée si elle n'avait pas déjà la lourde charge de devoir s'occuper de tout ce bazar. Heureusement, certains la soutenaient encore. Parmi eux, des figures d'autorité qui se chargèrent rapidement de calmer les rebelles, que ce soit par un discours cinglant mais suitant de vérité comme le faisait Byakuren Yuki, ou par des actes concrets accompagnés des menaces proférées par Asakura Haō afin de refroidir les plus têtes-brûlées.

« Même au-delà de votre pur esprit d'égoïsme, vous faites preuve d'une bêtise sans nom. Vous vous insurgez, et après ? Vous régnerez sur un tas de cendres et de cadavres fumants ? Vous raconterez comment vous avez empêché les Shinigami de triompher à vos frères défunts ? Si vous avez le temps pour vouloir faire tomber des têtes, il y a encore tout un tas de hollow dont vous pourriez vous occuper. Autrement, allez-y. Poursuivez votre acte méprisable de félonie et regardez votre chez-vous mourir. Moi, je n'ai pas votre temps. Que ceux étant prêts à sacrifier la vie de nos semblables pour des désirs égoïstes s'en aillent immédiatement ou se taisent avant d'en subir les conséquences. Nous ne pouvons pas nous permettre de mettre plus de vies en danger. Sachez simplement que les dissensions ne seront plus tolérées à partir de maintenant. Les vice-capitaines Byakuren et Asakura disposeront des traîtres comme ils le souhaiteront. »

Aussitôt qu'elle eût terminé son discours, Reiha se repencha sur ses plans, passant les prochaines secondes à les actualiser en fonction des informations qu'elle avait à disposition, non pas sans afficher une mine déformée par le stress et l'agacement, si bien qu'elle mit plus de temps qu'elle ne l'aurait dû à constater un phénomène étrange ; Shokkou semblait bien silencieuse. D'ordinaire, Reiha pouvait parfois l'entendre chantonner ou taquiner. À présent, c'est comme si elle avait été réduite au silence. La jeune femme passa une main précautionneuse sur la garde de son Zanpakuto avant de conclure que quelque chose n'allait pas de ce côté. Il lui fallait confirmer si ce phénomène était généralisé ou personnel, même si elle était prête à parier sur la première alternative.

« Sondez tous votre lame. Êtes-vous en mesure de l'entendre ? »

Cette fois-ci, la Nittohei se montrait laconique. S'il s'agissait là d'un énième problème, le temps ne tarderait pas à devenir une denrée plus précieuse que jamais. L'heure n'était plus aux discours et désaccords, mais aux prises de décisions et aux renversements de situation. Et actuellement, la priorité était de déterminer qu'est-ce qui se terrait sous le Seireitei, car il ne serait définitivement pas bon d'entamer des expéditions sans être au courant du danger sommeillant ici bas.

« Quelque chose gît sous nos pieds. Quoi ? Je ne le sais pas encore, mais nous devons le découvrir au plus vite. Si ces secousses ne sont pas naturelles, elles sont forcément causées par quelque chose. Que tous ceux ayant de bonnes capacités en repérage spirituel communient et entendent leur champ d'action. Remontez la moindre information qui sort de l'ordinaire. »

HRP:
 

_________________
Messages : 125
Expérience : 370
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 03/12/2018
Narrateur
Narrateur
Sam 31 Aoû - 22:54
Une touffe de cheveux hirsutes débarqua dans le bastion, celle du Fukutaicho Hozen Meruem.

Le génie et gardien du Kyuutei était dans un piteux état, son corps continuait toujours, peu à peu, à disparaitre, son reishi corporel se défragmantant dans l'air.

Au début, seules les extrémités de son corps était sujettes à cette disparition. Désormais, il n'en était rien. De nombreux morceaux de chair manquaient à l'appel. Bras, torse, jambes, visage, tout son corps était impacté. Etrangement, le papillon n'était pas astreints aux blessures relatives à sa disparition.
Hozen Meruem est ramené sur une civière auprès du QG de la résistance

Les propos des deux Fukutaicho et ceux de la future cheffe de l'Iryoku ne suffirent pas. La flamme de la révolte débordait, c'était le moment idéal pour les félons que de reconstruire une nouvelle hiérarchie où ils trôneront en maître. Ils avaient vu les capitaines s'entre-déchiraient avec les Insalubre ainsi que la disparition du protecteur de la Soul Society.

Les esprits les plus belliqueux s'éveillaient suite à ce coup de pression. Vu leurs piteux états, ils étaient jugés faibles. Bien trop faible pour pouvoir se défendre ou être en mesure de gouverner. La tension s'alimentait d'elle-même. L'implosion risquait d'atteindre tous ceux ayant l'audace de se dresser devant le regroupement d'âme.
Vos propos ne suffisent pas à calmer les tensions, de l'huile est jetée sur le feu

Les minutes défilaient. Ce fut un temps précieux qui s'envolait dans l'indifférrence la plus totale. Toutes décisions cruciales qui n'étaient pas prises à temps finissaient tôt ou tard par fustiger frénétiquement ceux ayant douté.

Un relais de communication se voulait primordiale dans cette situation. Venir en vie à ceux emprisonner sous les décombres l'était tout autant.
Les vies sous les décombres commencent peu à peu à retourner dans le Cycle

Le Zanpakutô de tous Shinigami - quelle que soit sa dimension - se mit à résonner. L'esprit habitant cet artefact de légende sortit, son visage blafard se tournant vers son maître et allié. A l'unisson, tous libérèrent la même parole.

― Mes fils, mes filles. Notre dimension est atteinte par le pire des fléaux, les pires maux. Nous avons tous essuyé des blessures et des pertes. Je vais vous demander de résister une dernière. De vous soulever face à cette adversité naissante. Dios, leur maître, n'est plus. J'ai personnellement pris sa vie. Toutefois, un être digne du Roi des Âmes est sur le point de vous assaillir. J'ai besoin de votre aide.

Ce fut la voix de Yogen no Mitsuhide qui provenait de tout un chacun.
Mitsuhide réclame votre aide, pour la première fois

La destinée de cette bataille reposait aussi bien sur vos épaules que ceux des capitaines.

― Bien que vous ne nous voyez pas, nous sommes à vos côtés. Je vais nous libérer de prison spirituelle. Vous aurez la capacité d'assaillir de toute part cette cible unique. Votre simple puissance ne suffira pas... la mienne ne suffit plus...

Le bakudô interdit fut libéré, deux émissaires faisaient face à l'engeance ne dégageant aucun reiryoku ; une carcasse vidée.

Ordre de passage ▬ @Hozen Meruem | @Byakuren Yuki | @Asakura Haō | @Ousuke Reiha
HRP ▬ Vous connaissez déjà la chanson, passer 36h votre personnage sera hors-délais et donc exclus. Le contexte variera entre une mort ou une simple abandon.
Détails ▬ Toute la Soul Society - ou du moins tout ceux possédant un Zanpakutô - sont témoins des dires du Sotaicho. Vous devez lui faire gagner du temps, toutes les actions que vous allez entreprendre influenceront le déroulement de Cosmogonie.
Ainsi, vous allez pouvoir détruire ou reconstruire ce monde, comme le Cocon a pu l'expliqué. Reste à savoir si vous ferez le bon choix et si vos actions se verront concluentes. Pour l'instant, le Narrateur ne vous guidera pas vers une piste précise. Vous êtes seulements au courant des informations que Mitsuhide vous a révélé.
Sachez tout de même que la révolte bat son plein et que la destruction non-contrôlée du Seireitei perdure ; des vies peuvent être sauvées... Si vous agissez rapidement. D'ici peu il sera trop tard.
N.B ▬ La stratégie sera la maîtresse absolue de cette phase. Nous entendons par là qu'une suite d'action se basant sur des techniques full rp pourra connaître un bonus contextuel sans précedant, tandis qu'une suite d'action de rang A/S n'obtiendront rien. Strategy before hoes.
C'est une étape charnière de l'épopée. La moindre erreur causera la mort du groupe - ou simplement de votre personnage. Vous vous trouvez face à la plus grande menace que l'Univers a connu. Reflexion ainsi que prudence sont mères de sûreté.
Alignement : Chaotique Bon
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Ichibantai
Avatar : Asakura Yoh (Shaman King)
Messages : 187
Expérience : 235
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 05/11/2018
Hozen Meruem
Hozen Meruem
Dim 1 Sep - 9:15
Alignement : Loyal ◇ Neutre
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Ichibantai
Avatar : Ronin, Guweiz
Messages : 106
Expérience : 307
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 06/04/2019
Byakuren Yuki
Byakuren Yuki
Lun 2 Sep - 17:34
Il n’avait pas changé d’un pouce par rapport à son image de d’habitude - toujours aussi nonchalant avec une compote de pomme qui sortait de nul-ne-sait-où... Deux possibilités, soit il en avait un stock sur lui, soit il avait trouvé le temps de passer par la cantine... Toutefois, le temps n’était pas à la rigolade.

Tu n’avais aucune information de plus à rapporter à Hao. Tout comme lui, tu n’en savais pas beaucoup plus sur la situation actuelle - si ce n’était que des hollows courraient partout à l’extérieur avec des trous noirs décorants tout le ciel de la Soul Society. Le seul qui saurait vous éclairer d’avantage sur la situation générale et celle des capitaines notamment, c’était Hozen Meruem. Tu le montras du doigt en guise de réponse au fukutaicho de la seconde division.

Ce dernier était dans un piteux état, mais au moins il était vivant et ton capitaine également. Tu avais pu reconnaître la signature de ton supérieur, il était le seul à posséder des techniques de téléportation. S’il avait téléporté le vice-capitaine jusqu’ici, cela voulait dire qu’il était encore quelque part et qu’il se portait bien. Il était un peu stupide en apparence avec des goûts vestimentaires fort douteux, mais il avait ses propres qualités. Il n’avait pas été élu pour rien capitaine de la première division, il en avait les capacités et tu croyais fortement en lui.

Calmement, tu reculas un pas en arrière pour faire place à Hozen Meruem qui peinait à se relever. Tant que ton identité en tant que chef de la Jin’ei demeurait un secret, il demeurait hiérarchiquement ton supérieur et de ce fait, tu te devais de respecter ses ordres. Tu sentis venir son coup, tu aurais voulu t’interposer, mais ta loyauté et ta fidélité t’empêchaient de t’opposer à ses actes et paroles.

Dans ce genre de situation, jouer au tyran pouvait être fatal et avoir tout l’effet inverse sur les soldats. Certains étaient peut-être au bord de la folie - quoique, tous l’étaient un peu pour oser se rebeller, en soit.. Les menacer de mort pourrait fortement attirer leur courroux et les faire tenter des actes plus que suicidaires. Toutefois, t’opposer ouvertement ou même ne serait-ce qu’entamer une conversation sur comment gérer la situation ne serait qu’une perte de temps - or, ce n’était pas permis. Le temps n’était plus aux futilités, quelque chose de bien plus important faisait appel à vous. Il fallait mettre à terme à la rébellion, par les mots ou par les armes.

Tu te contentas de fermer les yeux, posant une main sur la manche de ton sabre court tout en demeurant à l’écoute de la voix du vice-capitaine qui résonnait sur les lieux. Il avait lancé un sort puissant, mais tu restais attentive aux réactions de la part des rebelles... S’ils tentaient de s’en prendre à ton chef affaibli, tu ne leur pardonnerais pas. Malgré sa nonchalance, il était clairement à ses limites.

Durant les quelques instants où tout le monde ferma les yeux pour laisser libre champ d’action aux hommes de la Jin’ei, tu attrapas ton zanpakuto et effectuas un mouvement dans le vide avec. Tu ne savais pas si cela allait faire effet au vu de l’état de ton sabre qui commençait doucement à te lâcher, mais tu n’avais pas vraiment d’autre choix que d’essayer - aucun de tes hommes n’était présent sur le terrain. Dans le silence des plus totales, tu murmuras son nom d’une voix presque imperceptible qui s’effaça complètement sous le bruit du vent.

« Otomaru. »

Puis concentrant ton énergie dans ton sabre, tu activas ton shikai avant d’effectuer un mouvement rotatif horizontal qui s’étendit sur tout le terrain. Si le coup réussissait, un signal sonore aiguë se propagerait à des kilomètres à la ronde, audible seulement par les hommes de la Jin’ei entraînés à entendre les sons les plus extrêmes. Ce son transmettait ta position et ordonnait à tous ceux aux alentours de se réunir pour venir en aide au Sotaicho. Les personnes sensibles de l’oreille pouvaient entendre un simple sifflement aigüe. Dans le cas où ton zanpakuto était incapable de provoquer le moindre son, les hommes aux alentours ne ressentiront qu’un simple coup de vent dû au mouvement de ton sabre, signe que ton sabre était définitivement mort et que les dernier lambeaux ne tarderaient pas à s’effriter en miettes..

Lorsque le chef de Senshi eut fini de parler, tu rejoignis le reste des hommes pour aider les quelques survivants à sortir des décombres et surtout te préparer à venir en aide au signal de détresse de Yogen. Tu avais épuisé une grosse moitié de ton énergie dans ton précédent combat, mais il t’en restait encore suffisamment pour effectuer quelques coups. Et mentalement, tu étais prête à épuiser toutes tes réserves si c’était à la demande du Sotaicho.

HRP:
 

_________________

« Soit on meurt en héros, soit on vit assez longtemps
pour se voir endosser le rôle du méchant. » ♫♪♬
Alignement : Loyal-Neutre
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Nibantai
Avatar : Kogitsunemaru ― Touken Ranbu
Messages : 118
Expérience : 359
Reiryoku : 51350
Date d'inscription : 28/04/2019
Asakura Haō
Asakura Haō
Lun 2 Sep - 22:12
750 - Seireïtei
MAQUIS&INTIFADA
Il avait suffit d’une guerre au sein du Seireïtei pour voir ce dernier réduit à néant, c’était le cas de le dire. Plus de fondations, plus de bâtiments, plus rien, simplement un vaste désert de ruines entassées les unes sur les autres. J’avais bien trop donné jusqu’à présent, nous autres vice-capitaines nous sommes battus de toutes nos forces afin de défendre nos terres et malgré tout ça, nous étions sur le point de chuter. De perdre la vie, de rejoindre nos défunts camarades tombés et qui continuaient de périr sur le champ de bataille. Les situations compliquées, je savais les prendre en main, mais là il fallait avouer que ce n’était plus de mon ressort. Bien trop affaibli par ces combats menés précédemment, certains émissaires l’avaient bien compris ; s’ils voulaient se retourner contre la hiérarchie, c’était maintenant ou jamais.

La grabuge avait déjà commencé et la plupart d’entre eux avaient retournés leur veste afin de prendre le contrôle, rejetant Ousuke Reiha de son poste de commandant et pourtant, malgré l’intervention et le discours percutant de la Shinigami ; Byakuren Yuki ainsi que ma menace lancée à quelques millimètres du crâne d’un émissaire, ils daignaient continuer la révolution en voyant la faiblesse que nous dégagions . Je commençais à bouillir intérieurement, à quoi pouvaient-ils bien jouer ? Pensaient-ils réellement sortir d’ici vivant ? Impossible. Nous les tuerons nous-même si tel était la seule façon d’empêcher un coup d’état. Cela dit, je me revoyais plus jeune à travers leur comportement et j’avoue que si je n’avais pas mûri, j’aurais sûrement réagit comme eux. La jeune Nittohei nous avait laissé carte blanche afin de s’occuper de ses mécréants alors j’allais me faire un plaisir de trancher un corps, ou deux.

L’arrivée d’Hozen Meruem stoppa toutes actions de ma part, il était méconnaissable si je pouvais me le permettre. Cet héros de guerre avait affronté deux généraux du Hueco Mundo, normal qu’il se retrouvait dans un piteux état.. quel homme et pourtant il semblait plus décontracté que jamais. Malgré la fatigue il trouvait les ressources nécessaires afin d’envoyer un Hado de grande ampleur pour calmer les jeux tandis que moi, je regardais toute cette scène en étant plongé dans mes pensées les plus profondes. Mon sabre résonnait à l’appel de Yogen no Mitsuhide, pour la première fois, le capitaine commandant réclamait notre aide. Je ne savais pas comment agir sur l’instant présent, des vies étaient en jeu ici-bas et les rebelles se manifestaient de plus en plus. Et si Meruem avait plongé le champ de bataille dans l’obscurité à l’aide de ses dernières forces, Yuki elle, avait fait appel à son Shikai tentant de subvenir aux besoins des émissaires.

La vue retrouvée quelques instants plus tard, Meruem s’adressait à moi avec une forme de grand respect. Son discours avait été entendu et visiblement le fukutaicho s’en remettait plus ou moins à moi, je ne pouvais le décevoir, je ne pouvais LES décevoir ! Je posais ma main sur son épaule restante, puis un sourire apparaissait sur mon visage. Une incantation plus tard et une brume envahissait la silhouette de Meruem apaisant comme je le pouvais ses blessures monstres. Mon choix était fait, pour le bien de tous, j’irai porter secours à notre commandant. Instinctivement j’avais ordonné aux troupes loyales de rester ici afin d’aider ceux dans le besoin, de mon côté j’observais le spectacle que le Sotaicho nous avait dévoilé.

Une chance, oui. J’en avais qu’une et il fallait la saisir. C’était le moment d’utiliser cette fameuse technique que j’avais travaillé secrètement depuis plus de vingt ans, mais si je voulais qu’il soit un tantinet efficace, j'aurai eu besoin de toutes les forces des nôtres. D’une incantation récitée à vitesse humaine, je liais précisément tous les émissaires entre eux et moi par la même occasion, puis mon discours fut le suivant.



" À tous les Shinigamis encore debout qui peuplent la Soul Society, ce message s’adresse à vous ! C’est le Fukutaïcho Asakura du département académique de la Nibantaï qui s’adresse à vous, mes confrères. L’heure est grave et je suppose que vous avez tous reçu le message d’alerte de la part du capitaine commandant, alors s'il-vous-plaît, j’ai besoin d’aide. Je m’apprête à lancer un sort de Kido qui pourrait créer une ouverture au commandant, mais pour ce faire il faudrait que tout le monde y mette du siens. Ce n’est pas grand-chose que je vous demande, si ce n’est que de canaliser un maximum de reiryoku dans votre plus puissante attaque et dirigez-là vers le portail qui apparaitra aussitôt dans les cieux… vous êtes notre seul espoirs et c'est sûrement le seul moyen ! "


Le message avait été lancé bien que ça m’irritait la gorge de demander de l’aide, mais je n’avais guère le choix, la situation était bien trop critique. Sans plus attendre, j’avais réuni autour de moi les meilleurs utilisateurs de kido du groupe, tous se placèrent autour de moi et des psaumes furent balancés dans tous les sens. Hallucinante était la lumière que dégageait la forte concentration d’énergie spirituelle qui s’introduisait dans mon corps, je sentais la puissance de chacun monter en moi. J’étais le canalisateur de ce sort, je savais pertinemment que les séquelles allaient être lourdes, voire très lourdes même, mais peu importe. Le premier portail se formait sous mes pieds, axé directement à l’adversaire du Sotaïcho, un autre portail s’était formé au-dessus, s’était le signal à tous les Shinigamis.

Groupe 5 ▬ Maquis & Intifada 3cq2
" Senjū no hate, todokazaru yami no mite, utsurazaru ten no ite! Hikari wo otozu michi, hidane wo aoru kaze! Tsudoi temadō na, waga yubi wo miyo! Kōdan, hasshin, kujō, tenkei, shippō, dairin, haīro no hōtō! Yumihiku kanata, kōkō toshite kiyu ― Bakudō no kūkanten’I !!! "

Instantanément une force herculéenne reliait les deux portails, celle-ci fut visible à l’œil nue. Elle s’apparentait à une lumière jaune impénétrable, car tout simplement toutes choses qui se trouvaient à l’intérieur se voyaient temporairement entravées dans un espace-temps. L’enveloppe charnelle restait cependant présente, mais ne dégageait aucune vie et si les Shinigamis avaient donnés leur coup de pouce, j’avais une infime chance de m’en sortir.

Spoiler:
 
Alignement : Chaotique Bon
Rang : C
Grade : Nittōhei, Ichibantai
Avatar : Miyamoto Musashi, Fate
Messages : 166
Expérience : 753
Reiryoku : 24600
Date d'inscription : 03/05/2019
Ousuke Reiha
Ousuke Reiha
Ven 6 Sep - 2:14

L'adrénaline se mêlait au stress déjà présent. Les événements s'enchaînaient sans même que les précédents ne soient terminés, créant un chaos des plus ingérables. Pourtant, Reiha s'accrochait au peu d'espoir commun que les émissaires s'acharnaient à conserver. En dépit de la présence de rebelles, certains restaient fidèles, et la jeune femme appréciait plus que tout leur soutien, car ils étaient ceux lui permettant de ne pas abandonner. Quant aux autres, leurs actions arrachaient une certaine douleur à la Nittohei. Alors que les Shinigami avaient besoin d'agir en tant qu'unité solide, en tant que famille, certains préféraient avoir recours au fratricide pour gravir les échelons, quitte à y risquer leur propre vie. Ils prenaient des risques pour eux-mêmes plutôt que pour le bien commun, et cette simple philosophie avait plongé Reiha dans l'incompréhension et la peur.

Elle ne pouvait cependant pas se permettre de faillir, ni d'inquiéter ceux ayant encore confiance en elle. Faisant ainsi preuve du plus grand flegme qui soit, elle accueillit respectueusement Hozen Meruem qui, bien que blessé, fut encore en l'état pour dispenser des sermons aux imbéciles mettant la dimension entière en danger par leurs simples actes. Heureusement, certains ne perdaient pas le nord et préféraient agir immédiatement, comme le vice-capitaine blessé venant de débarquer. Malgré sa condition qui était à plaindre, il s'affaira à plonger ce monde entier dans le noir, ceci après qu'un appel à l'aide des plus déconcertants se soit fait entendre. Un être digne du Roi des Âmes, avait-il dit. Une menace si grande était sur le point de fouler la dimension des émissaires ? Reiha déglutit. Mais d'un autre côté, elle était comme exaltée. Maintenant plus que jamais, elle allait devoir mener une bataille contre le monde, car les entités aussi puissantes sont celles qui écrivent les lois – tant soient-elles morales ou physiques – de cet univers. Défier une telle source de puissance, c'était... De la folie. Rien que ça. Pourtant, comment rejeter ainsi l'appel d'un père ? Impossible.

L'organisation était de mise. Rien ne devait être laissé au hasard, plus jamais. Reiha capitula lorsque les membres de Jin'ei voulurent se rassembler entre eux, se privant à son tour de la vue ou de tout ce qui pourrait les dissuader de se rassembler. Elle n'avait pas l'intention de découvrir qui appartenait à cette branche. Qu'ils désirent conserver le secret ne posait pas le moindre problème à la Nittohei, puisque les fondements de cette organisation reposaient sur ce même secret. Et contrairement à certains, elle n'était pas du genre à vouloir accumuler un quelconque prestige au prix de la confiance ou de la vie de camarades.

Lorsque cela fut fait, beaucoup de Shinigami s'affairèrent à aider leur père du mieux qu'ils le pouvaient. De son côté, Reiha avait déjà commencé à réfléchir sur ses propres possibilités, avant que le vice-capitaine Hozen ne l'imterrompe brièvement dans ses réflexions pour quérir la compagnie et les mots de la jeune femme. Elle s'exécuta sans le moindre soupir, consciente de sa propre situation et du fait que cette prise d'initiative pourrait peut-être aider à calmer les tensions.

« En contrôlant une partie des souterrains, nous avons pu sauver quelques camarades de situations épineuses. Les pertes étaient inévitables, mais elles ont été – je l'espère – minimisées. Quant à la situation actuelle, elle est telle que vous pouvez en témoigner actuellement. Des dissensions sont nées, menant certains camarades à agir en traître dans leur propre intérêt. Les calmer a déjà été tenté plusieurs fois, mais ils semblent déterminés à prendre du galon plutôt qu'à sauver la dimension. J'ai pris l'entière responsabilité d'autoriser des exécutions si jamais leurs actes venaient à prendre des proportions incontrôlées. Et malgré le soutien de Byakuren-dono et Asakura-dono, rien n'a changé. »

Un bilan plutôt mitigé, en somme. Pourtant, si aucun n'avait perdu sa tête jusque-là, en dehors de quelques rebelles, c'est qu'il restait de l'espoir, ou au moins une faible lueur au bout du tunnel, aussi faible soit-elle. Certains semblaient d'ailleurs prêts à tous les sacrifices pour s'emparer de ce halo, dont Haō qui mettait sa propre vie en jeu en servant de catalyseur à un sortilège des plus claquants. Aussi admirable que ce soit, il n'y avait pas le temps de rêvasser. Il fallait un plan. Peut-être même des plans. C'est alors que Reiha fut frappée par un détail particulier. L'entité ennemie, pourtant décrite comme équivalente – ou au moins assez forte pour rivaliser – au Roi des Âmes, ne dégageait aucune énergie. Rien qui ne puisse être ressenti, en tout cas. Comment était-ce possible ? Son pouvoir devait pourtant bien lui venir de quelque part.

Les débris de la dimension en ruine, eux-mêmes empreints de reishi, se décomposaient peut-être doucement. Ce n'était définitivement pas naturel. Mais il n'y avait pas que ça. En y prêtant une attention particulière, on pouvait remarquer que toutes les sources les créations spirituelles convergeaient en un point, et que ce point n'augurait rien de bon, puisque situé à l'exact endroit duquel provenait la menace. C'est comme si l'ennemi se nourrissait de tout ce qui existe. Tirait-il vraiment sa puissance de ça ? Était-ce vraiment son unique source de pouvoir ? Peut-être pas. Mais dans tous les cas, Reiha parvînt à l'hypothèse que ça devait en être une.

« Cette chose attire l'énergie, elle s'en nourrit. Peut-être sommes-nous astreints au même phénomène, à petite échelle. Mais si cette supposition s'avère exacte, plutôt que de diriger encore plus d'énergie vers cette créature, même pour l'attaquer, je serais d'avis de concentrer nos ressources pour la couper de ce flux d'énergie, ou au moins rediriger ce dernier pour que le Sotaicho en profite à sa place, ne serait-ce que temporairement. »

Ces mots, pour le moment adressés à Meruem uniquement, n'étaient qu'au stade de supposition. Pourtant, Reiha voulait y croire. Tout lui paraissait clair, ou presque. Si cette entité avait la prétention de défier le Créateur de toutes choses, alors son statut devait au moins être équivalent. À ce titre, s'emparer du monde de ce Créateur, c'était s'emparer de sa position par la même occasion. Or, le monde même semblait se rassembler dans les paumes de cette chose, ce qui n'augurait rien de bon, encore une fois.

« Concentrer nos efforts sur l'attaque me semble vain. Si même le légendaire Mitsuhide requiert notre aide, c'est que ses propres attaques – qui doivent échapper à notre compréhension limitée – n'ont aucun effet sur la bête. Je suggère de mettre fin à tout assaut afin de nous concentrer sur le renforcement de notre père. Offrons-lui cette énergie avant que l'ennemi ne s'en empare. Reste à déterminer comment faire transiter cette énergie sans que la menace ne s'en empare. Pour ceci, j'ai envie de tenter quelque chose de... particulier. Elle marqua une pause dont elle profita pour saisir son Zanpakuto. S'asseyant ensuite en tailleur, elle dégaina l'arme et la posa sur ses genoux. Soyez-en témoin, Hozen-dono. Que je serve d'exemple. Si cela échoue, vous saurez que personne ne devra le tenter. Si j'y parviens, alors ce sera une solution. Laissez-moi être le sujet test de cette expérience, afin que personne n'ait à risquer inutilement ses ressources. »

Cette dernière requête était rhétorique. La jeune femme semblait déterminée, au point même où attendre quelques secondes n'était plus envisageable. Elle ferma alors les yeux et tâcha d'oublier tout ce qui se trouvait autour d'elle, tout sauf son arme par l'intermédiaire de laquelle Mitsuhide semblait être en mesure de communiquer, comme il l'avait fait avec le moindre Zanpakuto présent dans la dimension. Et cette fois-ci, plutôt que de chercher à communiquer avec Shokkou, Reiha tentait d'établir un lien avec le Sotaicho, tant par la transmission directe de son énergie à la lame que par une prière qui n'était sans doute entendue que d'elle, de son sabre et du père des Shinigami.

*Ô mon Père, puissiez-vous entendre cette supplique de l'une de vos filles. D'aucun n'est certain de la façon dont il faudrait vous aider. Je ne peux moi-même être certaine de mes propres actes. Cependant, je crois en ce que j'ai déterminé. Je crois en vos mots. Je crois en notre désir de vous assister. Ainsi ai-je tenté de m'adresser directement à vous, non pas sans la moindre considération envers le temps que vous m'accorderez. Remplis d'offrandes sont mes bras. Acceptez-les, s'il vous en est gré, car il s'agit de mon énergie. Non, de votre énergie. Que celle-ci tombe entre les mains de l'ennemi est une pensée qui m'est insupportable. Je préférerais que vous en fassiez bon usage. Luttez, mon Père. Utilisez ce présent pour triompher. Au delà de votre victoire, seul un mot en retour ne saurait me faire plus plaisir. Un seul et unique en réponse à ceci ; ai-je bien fait ?*

HRP:
 

_________________
Messages : 125
Expérience : 370
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 03/12/2018
Narrateur
Narrateur
Mer 18 Sep - 9:38
La démonstration des pouvoirs du vice-capitaine Hozen Meruem avait réussi à calmer les ardeurs des plus véhéments. Il faut dire que ce n’était pas tous les jours que nous pouvions assister à une exécution en bonne et due forme chez les shinigamis. Cela avait toujours moins de panache que cette de Benehime, mais tout de même.
Les révolutionnaires se sont calmés.

Byakuren Yuki avait réussi à échafauder un plan complexe en l’espace de quelques instants sans avoir à prononcer le moindre mot. Les forces spéciales du Seireitei ne pouvaient pas mieux illustrer leur organisation sans pareille, si ce n’est en montrant ô combien leurs actions étaient coordonnées.
Yuki et son unité se dirigent afin d'aider les blessés mais aussi le Sotaicho.

Pour Asakura Hao, les choses se corsaient plutôt pas mal pour lui. Déjà assez diminué comme cela, ce qu’il tentait n’arrangeait pas son cas. Son sortilège fonctionnait au mieux et dépassait sans doute même ses espérances. Mais tout avait un prix, surtout quand une telle quantité d’énergie était déployée. Le lieutenant le savait : il était condamné. Au même titre que son homologue Meruem, tout son être tombait peu à peu en décrépitude. Son âme, son corps, sa raison, ses souvenirs, ce qu’il était. Tout disparaissait tout doucement, lui laissant alors tout le loisir de commencer ses adieux spirituels avec sa maison et son créateur.
Hao invoque le plus puissant sort de Kido existant au prix de sa vie.

Reiha, dans sa supplique, sentait ses forces la quitter petit à petit. Peut-être même plus qu’elle ne le pensait. Son don la fit approcher la mort de peu, à tel point qu’elle pouvait remettre en cause toutes ses croyances si ses motivations n’étaient point pleinement justifiées. Mais ce n’était pas le cas, loin de là. Alors que son dernier souffle allait être rendu, une voix résonnait en son sein : “Ton altruisme t’honore, Reiha. Ma bénédiction guidera tes pas.” Quel signification cela pouvait-il avoir ? Nul ne pouvait le savoir, pour l’instant.
Reiha est bénie par Mitsuhide.

Pendant ce temps, le fukutaicho Hozen Meruem voyait son zanpakuto se réduire en poussière de reiryoku à vue d’oeil. Tous en étaient témoins. Et de cette disparition marquait un tournant dans son existence : il redevenait une simple âme du Rukongai. Mais sa désagrégation ne se stoppait pas pour autant, bien au contraire : elle avait accéléré. Peu de temps lui restait à passer ici, il se mit simplement en position de tailleur et but sa compote de pommes. Il était ravi que la Mort vienne le chercher. Là où il allait, il se disait qu’il pourrait empêcher les généraux (comme les insalubres) de revenir du néant. Le porteur de lumière se voulait gardien d’un univers vide et pourtant, tout aussi grand que celui où il passait ses derniers instants.
Meruem perd ses pouvoirs et mourra sous très peu de temps, il se prépare à rejoindre le néant.

Important : Ce groupe s'achève sur la mort de @Hozen Meruem. Le sujet Cosmogonie révélera l'ampleur de vos actions et donnera la marche à suivre pour la suite.
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Odyssée :: Péripéties :: Épopées :: Rémanence :: Seireitei :: Phase 2
Groupe 5 ▬ Maquis & Intifada

Sauter vers: