Derniers sujets

Groupe 1 ▬ Zanpakutōs à l'unisson
 :: Odyssée :: Péripéties :: Épopées :: Rémanence :: Seireitei :: Phase 2

Messages : 125
Expérience : 370
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 03/12/2018
Narrateur
Narrateur
Mar 30 Juil - 21:47
L’ambiance semblait avoir changé du tout au tout. Si le camp hollow se déchaînait il y a encore quelques minutes, c’était une situation qui venait de changer du tout au tout. La confiance qu’ils portaient en eux-mêmes n’avait cependant toujours pas failli. L'enchaînement du bandé réduisait en morceau le peu de sbires hollows qui restait dans le coin. Ordalias ne craignait rien, l’insalubre encore moins.
Les hollows se font exterminer.

Sous les ordres de son supérieur, Hozen Meruem se dirigeait hors de la zone de combat. Le repos du guerrier se devait d’avoir lieu. Titubant, ses pas furent interrompus par une tête masquée qui se penchait au-dessus de l’épaule qui lui restait. Un petit rire fluet accompagnait ses paroles.
L'insalubre empêche Meruem de partir.

— Si Ordalias se lèche les babines à ta vue, je ne te permettrais pas de partir hihihi!!

Une droite partait alors à toute vitesse - brisant le mur du son sur sa route - en direction du visage du shinigami diminué. Celui qui connaissait l’issue de chacun des combats existant n’avait probablement pas jugé Tengoku à la hauteur de sa puissance, que cela allait peut-être se révéler ennuyeux. Seulement voilà : ce dernier n’avait pas encore laissé parler tout son potentiel et la puissance qui consumait Meruem jusqu’ici venait de lui soigner quelques blessures.
Le fukutaicho est attaqué.

Le duo Murazaki-Hozen allait devoir montrer au Hueco Mundo pourquoi il occupait aujourd’hui sa place qui lui revenait de droit.

HRP. Ordre de passage : @Murazaki Tengoku | @Hozen Meruem | ???
@Hozen Meruem : Tes amputations ne sont (et ne seront jamais) guéries. Tes côtes ont subis une petite Thalasso et les autres problèmes de santé ont été balayés (pas à 100% pour la fatigue ceci dit). Pour sortir, il te faudra user de ruse avec ton capitaine.
Détails : La technique envoyée est une rang A Pugilat d'attribut Puissance.
Rang : A
Grade : Nitaicho, Ichibantai
Avatar : Satoru Gojo - Jujutsu Kaisen.
Messages : 234
Expérience : 932
Reiryoku : 65000
Date d'inscription : 29/03/2019
Murazaki Tengoku
Murazaki Tengoku
Mar 30 Juil - 22:20
Je n'avais même pas besoin de regarder aux alentours pour voir tous les déchets qui se faisaient exterminer sans aucun soucis. Cependant, mon regard perdait de vue un instant le Hollow masqué, tandis que mes sourcils se fronçaient instantanément que la tempête d'épée autour de moi disparaissait comme si elle n'avait jamais existé. Il me suffisait d'entendre les paroles du Hollow derrière moi pour savoir où il se trouvait. Je me retournais directement, assez pour l'entendre finir son monologue et tenter d'attaquer Meruem. Mon sang bouillonnait directement. Il avait agit sur l'un de mes tabous, attaquer l'homme que je considérais comme mon meilleur ami, mon frère d'arme. Le seul que je considérais comme mon rival. Et pourtant, son poing fonçait directement en sa direction.

Mais pourtant, c'était comme si le monde s'était ralenti pour moi. Je ne réfléchissais pas sur le coup, je ne pouvais pas utiliser mes attaques les plus destructrices, car si je le faisais, je pouvais blesser mon ami en même temps. J'étais contraint d'utiliser la force non-létale pour l'instant, et peut-être qu'il le savait et c'est pourquoi il a tout simplement attaqué Meruem au lieu de le laisser filer. Mais est-ce que j'allais le laisser faire ? Certainement pas. Le Reiryoku autour de moi se déchaînait, et comme en réponse, des trous se formaient dans l'espace même du monde qui nous entourait, ces trous ne montrant qu'une infinie pénombre en leur sein. Ce qui en sortait, au contraire, l'illuminait de sa radiance. Des chaînes dorées sortaient en quantité presque illimité, ne s'arrêtant pas du tout et ce instantanément, pour se retrouver directement à entourer chacune des personnes présente dans la zone de combat pour sceller leur Reiryoku et les empêcher de l'utiliser, et ça valait aussi pour le Général qui s'est fait piétiner comme un bouffon.

Evidemment, je ne l'ai pas utilisé avec cette priorité, mais les chaînes se brisèrent sous le coup de l'Insalubre, car je l'utilisais afin de défendre Meruem de l'attaque qui arrivait sur lui. Quant à moi, je ne chômais pas comme certains. Mon corps se déplaçait instantanément en face de l'Insalubre, tandis que son poing était toujours tendu, la lame de mon Zanpakuto posée contre son poing, tandis que mon visage était directement en face du sien, peu de distance nous séparant. J'étais apparu si vite que c'était comme si j'étais toujours là et que jamais je n'ai changé de place.

"-Ahah, je crois qu'il y a eu méprise, tu t'es trompé d'adversaire sans faire exprès. Mais je suis miséricordieux, je vais te pardonner dans mon infinie bonté ahahah. Et si on dansait, toi et moi ?~"

Je le regardais directement dans les yeux, enfin au travers de ce qui cachait les nôtres. Je ne le laisserais pas passer comme il a tenté de le faire précédemment, je serais le mur qui protègera les Héros de la Soul Society de tout danger. Et pas qu'eux, je serais le mur qui protègera la Soul Society de n'importe quelle menace. Et l'élimination de la vermine commencerait tout bonnement maintenant. Certes, il était un être avec une grande puissance, mais moi je devais essayer de faire disparaître d'ici Meruem au plus vite afin qu'il puisse tenter de se reposer, ou même d'aller aider d'autres Shinigamis.


_________________
Groupe 1 ▬ Zanpakutōs à l'unisson M5gb

People who can’t throw something important away, can never hope to change anything.
Alignement : Chaotique Bon
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Ichibantai
Avatar : Asakura Yoh (Shaman King)
Messages : 187
Expérience : 235
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 05/11/2018
Hozen Meruem
Hozen Meruem
Jeu 1 Aoû - 21:18
L’action allait très vite, peut-être trop pour le shinigami qui - malgré le soin apporté - avait toujours du mal à se faire au fait de n’avoir plus qu’un œil et qu’un bras. Lorsque le poing s’arrêta non loin de son crâne, il esquissa un fin sourire.

— Sacré Tengoku.

Il fallait toujours qu’il se prenne pour un héros, d’une manière ou d’une autre. Personne ne saurait dire combien son arcane tiendrait sur l’insalubre alors c’est sans perdre la moindre seconde de plus que Meruem se plaça derrière son ami. Il ne pouvait pas se permettre de lui faire faire plus de temps mais… courir n’allait pas être plus rapide que la téléportation du capitaine de la première division. Le dilemme était problématique.

Son regard se posa sur l’un des passages dissimulés sous le sol du Seireitei, ce même passage par lequel était passé plus tôt quelques individus pour lui prévenir qu’une contre-attaque se préparait.

— Tu dois en savoir plus que moi à propos des tunnels de la Soul Society mais je présume que toi comme moi savons qu’il s’agit là de la meilleure solution pour nous deux.

Hozen Meruem était peut-être diminué mais il pouvait toujours alléger son compagnon d’arme de sa présence sans être un fardeau trop pesant.

— Peut-être devrais-tu te battre comme si je n’étais pas dans le coin, capitaine.

Son bras vint se plaquer contre Murazaki Tengoku, Amidamaru dans la main.

— Je te le confie, prends en soin. Je t’aiderais à ma manière si j’en ai l’occasion.

Impossible d’utiliser son reiryoku pour l’instant, il se mit à taper la plus grosse pointe de sa vie (comme si le tenancier rebeu de l’épicerie qu’il avait braqué lui courrait après) vers le raccourci du Seireitei.

— Inshallah ça passe, se disait-il.

Spoiler:
 
Rang : ???
Grade : Insalubre
Avatar : Skull Kid (Zelda)
Messages : 8
Expérience : 24
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 01/08/2019
Sobek
Sobek
Jeu 1 Aoû - 21:46
L’avancement de l’insalubre était stoppé. Son masque émettait un petit cliquetis régulier et de plus en plus bruyant à mesure qu’il se tournait vers Murazaki Tengoku. Le Bakudo occupait sa main. Son cerveau se mit à réfléchir extrêmement vite et finalement pour pas grand chose. Sobek se pencha face au shinigami au bandeau et agita son index, faussement en colère.

— T’as pas honte, m’interrompre en pleine dégustation. Vraiment, t’es pas sympa comme type. T’es pas censé aider les âmes en peine ? Idiot, idiot, idiot !

Sautillant quelques instants sur place, il laissa sa tête basculer sur le côté quand il vit la proie d’Ordalias fuir sans son arme. Il commença à serrer les poings et puis finalement… eh bien pas grand chose.

— T’as toujours eu des goûts de chiotte de toutes façons, Behemoth.

Son corps se mit à flotter et l’insalubre effectua quelques petites cabrioles aériennes pour finalement mimer s’être posé quand un divan tandis qu’il se remettait à parler à Tengoku.

— Bon, toi là. Tu n’es pas assez fort et ton pouvoir ne m’intéresse pas. Je te laisse trois façons de t’en sortir vivant.

Son index se leva.

— Tu deviens mon jouet pour l’éternité.

Son majeur aussi.

— … Euh.. Hmm…

Son annulaire vint rejoindre ses deux semblables.

— Eh bien… Euh...

Et il n’y avait pas d’autre choix en fait. Ses trois doigts se collèrent alors pour laisser place à une masse de reiryoku brut telle qu’elle attirait à elle les petites particules du coin.

— À défaut de me remplir le ventre, amuses moi un peu! idiot!

En baissant ses doigts, le cero partait enfin- divisé en une multitude d'entité destinées à bombarder la zone.

Spoiler:
 
Rang : A
Grade : Nitaicho, Ichibantai
Avatar : Satoru Gojo - Jujutsu Kaisen.
Messages : 234
Expérience : 932
Reiryoku : 65000
Date d'inscription : 29/03/2019
Murazaki Tengoku
Murazaki Tengoku
Jeu 1 Aoû - 22:42
Je prenais une grande inspiration, cet Hollow avait un certain air plus qu'étrange sur lui. Mais ça ne me gênait tellement pas, car mon esprit combattif brûlait tellement à l'idée de combattre un être si puissant. Mais pourtant, pourquoi ? Il paraissait infiniment plus faible que le Tyran. Après être mort face à cet homme une fois, je ne ressentais pas la moindre peur à ce qu'il pouvait faire face à moi, même s'il serait sûrement capable de faire quelque chose qui dépasserait l'entendement. Et je ne le regardais qu'avec un sourire moqueur sur mes lèvres, je n'arrivais même pas à le prendre au sérieux après avoir pensé à cet homme. Aaah, à quoi bon.

Je me retournais doucement en direction de Meruem qui se trouvait derrière moi, ignorant quelques instants le Hollow qui se trouvait là. Je ne répondais pas tout de suite, attrapant simplement son sabre dans ma main, le recouvrant de mon Reiryoku lentement. Je retournais mon regard vers Meruem avant qu'il ne puisse courir bien loin, pour lui mettre un coup de pied directement sur le côté de son corps, bien que c'était léger, il n'y avait pas vraiment de force dans ce coup.

"-Ahah, allez dégage, dépêche-toi de te reposer que je puisse te le rendre."

Et étrangement, une fois que ma jambe entrait en contact avec son corps, Meruem disparaissait instantanément de la zone où nous étions, apparaissant le plus loin possible que mon pouvoir le permettrait dans les souterrains de la Soul Society, et j'espérais qu'il serait donc à l'abris. Après tout, maintenant je pouvais me battre à ma pleine puissance sans en avoir quelque chose à faire des dégâts potentiels que je pouvais générer à l'extérieur en ayant "peur" que je blesse mon ami. Une grande inspiration plus tard, et je me retournais de nouveau vers le Hollow derrière moi qui finissait son court speech.

"-J'ai une meilleure idée."

Je m'étirais lentement alors que les boules de Cero s'approchaient encore et encore dans ma direction, comme si elles étaient trop rapides pour moi. Et pourtant, les trous dans l'espace même de la Dimension ne s'étaient pas refermées, et pour cause. Les chaînes qui en sortaient quasiment infiniment ressortaient encore, bloquant les Ceros qui étaient sensés me détruire. La fumée qui en sortait était presque palpable à cause des explosions, mais pourtant, je n'attendais pas qu'elle se dissipe, car mon corps avait déjà disparu. Il n'y avait pas un seul bruit, et pourtant j'ai déjà attaqué tous les Hollows qui restaient dans la zone des dizaines de fois, et principalement Sobek. Mes deux Zanpakutos se plantaient encore et encore dans l'entièreté de son corps.

"-Et si tu devenais mon animal de compagnie ?~"

Je réapparaissais de nouveau dans son dos, mon visage au dessus de son épaule tandis que mes paroles arrivaient dans son oreille comme un murmure de mort. Et pour cause, une fois ce murmure fini, comme si le temps avait repris son cours normal, un vent puissant se prit de la zone, les dizaines de coups portés à travers la zone de combat avaient dégagés la fumée sans problème, en plus de créer des marques dans le sol ou même les bâtiments de la Soul Society. Certes, on pouvait me critiquer sur le fait que je ne prenais pas soin des bâtiments, mais en temps de guerre comme celui-ci, est-ce que je pouvais en avoir quelque chose à foutre ? Absolument pas.


_________________
Groupe 1 ▬ Zanpakutōs à l'unisson M5gb

People who can’t throw something important away, can never hope to change anything.
Rang : ???
Grade : Insalubre
Avatar : Skull Kid (Zelda)
Messages : 8
Expérience : 24
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 01/08/2019
Sobek
Sobek
Sam 10 Aoû - 9:12
Un jouet partait. Quel dommage ! Peu importe du point de vue du masqué, il s’agissait là de la cible d’Ordalias, pas vraiment la sienne. Il irait le dévorer plus tard. Pour l’heure, il avait un casse-pied à gérer.

— Animal de compagnie ? Tu es bien présomptueux !

Il se mit à rire en esquivant les coups de Tengoku, une petite tasse de thé chaud sous son masque venant le sustenter. D’où sortait-elle ? Nul ne pouvait vraiment le savoir.

— Hihihihi..! Un bon petit cru du Seireitei, année 648. Tu en veux peut-être ?

L’humiliation était voulue et allez savoir comment réagirait Tengoku. Toujours est-il qu’une voix murmura quelques mots à l’oreille de Sobek.

— Trompé, il est de 552.

Pas plus surpris que cela, ce dernier encaissa une attaque lourde sur son crâne et traversa la zone de combat pour finalement atterrir au pied de la Montagne Divine. En se relevant, l’insalubre n’affichait pas un quelconque sourire. Il lui manquait quelque chose, cela en devenait évident. Son masque ne se trouvait plus sur son visage. Avec un peu de sens de l’observation, il était aisé de constater que ce dernier rebondissait sur la main nonchalante de l’allié du capitaine de la première division.

— Ah, au fait !

Les pupilles reptiliennes et un sourire sournois prirent place sur le visage du voleur de masque.

— Moi c’est Suraihebi. Pas besoin de te présenter, tu n’es qu’un futur cadavre après tout.

Et d’un mouvement de main, il échangea sa place avec une pierre présente dans la zone. Sa position se trouvait à présent être inconnu de Sobek mais cela n’inquiétait pas plus que cela ce dernier. D’ailleurs, il se mit à se taper une énorme barre en se tortillant au sol.

— HAHAHAHA vous êtes vraiment fous !!!

Puis, soudainement, il réapparut aux côtés de Tengoku avec les yeux gorgés de haine. Une énorme pression spirituelle venait alors s’en prendre à ce dernier. Le but ? Le faire tomber dans les pommes. Après cela, il n’aurait qu’à le réveiller puis recommencer cela jusqu’à ce que ça puisse l’ennuyer.

Et là, il déciderait sans doute de le tuer.

À savoir : La pression spirituelle est à considérer de rang A, l'attribut n'est pas important à savoir compte tenu de la bénédiction du Roi des Âmes qui pèse sur les capitaines.
Suraihebi s'est matérialisé (Tengoku a toujours une arme cela dit) et peut dorénavant venir en aide à Murazaki Tengoku. Sa capacité ultime est de pouvoir échanger la place de deux objets/entités/énergies (peu importe, du moment que ça existe) du moment qu'un(e) des deux est touché(e).
À chaque tour, Tengoku aura donc quatre actions au lieu d'une et aura deux choix proposés par son zanpakuto en ce qui concerne les actions à effectuer pour lui. Suraihebi ne peut effectuer qu'une seule technique par tour.
Ses deux choix sont les suivants : échanger la place de deux entités de manière défensive | échanger la place de deux entités de manière offensive.
Rang : A
Grade : Nitaicho, Ichibantai
Avatar : Satoru Gojo - Jujutsu Kaisen.
Messages : 234
Expérience : 932
Reiryoku : 65000
Date d'inscription : 29/03/2019
Murazaki Tengoku
Murazaki Tengoku
Sam 10 Aoû - 11:42
Plus qu'excentrique, le comportement de cet Insalubre me laisserait presque perplexe si je ne trouvais pas la situation amusante. Malheureusement pour moi, je ne pouvais pas me permettre de m'amuser au summum de ce que je voudrais, ce qu'il se passait actuellement pouvait très rapidement se terminer en un nombre incalculable de pertes Shinigamis.

"-Ahah, merci du compliment, on me le dit souvent."

Cependant, quand je le voyais boire tranquillement comme si de rien n'était en esquivant mes coups, je ne pouvais pas m'empêcher de rigoler. Sah, quel plaisir, il me restait encore tant à améliorer, mais n'était-ce pas là l'extase en soit ? Je n'étais pas au maximum de mes capacités, ce qui me laisserait assez de place pour devenir meilleur.

"-Profite tant que tu le peux, d'ici peu de temps tu ne pourras plus rien faire.~"

Pour cause, adviendra un moment où je ne serais pas seul. Je savais très bien que je ne pouvais pas l'exterminer seul, cet Insalubre. Je préférais gagner du temps, mais tout en m'amusant bien entendu ! Affronter un adversaire qui pouvait être si puissant me faisait me sentir tellement bien, comme une montée d'adrénaline plus qu'évidente. Et bien entendu que je n'étais pas seul, car Suraihebi apparaissait pour dégager l'Insalubre tout en volant son masque, tandis que je rigolais de voir cette scène. Mais, je n'allais pas ne rien faire. Je profitais qu'il soit encore loin pour frapper dans le vide vers le ciel avec mes deux jambes, dégageant dans les airs !es sandales qui retomberaient prochainement. Mais voilà que l'Insalubre arrivait directement à mes côtés, laissant une grosse pression spirituelle prendre le pas sur la zone.

"-Hahaha, je pense que je vais garder ton masque comme un trophée de guerre, t'en penses quoi ?"

À une vitesse laissant des images rémanantes, je libère mon Reiatsu tout autour de moi sur une grande distance, afin de plaquer au sol tout ceux dans la zone d'effet de la pression spirituelle, ce Reiryoku doré partant de la cape qui restait sur mon dos comme une tempête d'or dans la zone d'effet de la pression. Deux pupilles dorées semblaient même se créer au sein de la tornade et fixer l'Insalubre, comme deux pupilles arrogantes qui regarderaient un sujet au sein de son propre Royaume. Bien entendu, cet pression avait plus l'effet de contrer la sienne, tandis que les trous dans l'espace s'étaient déjà refermés depuis longtemps.

Mais ce n'est pas, du Reiryoku doré s'entourait autour de mes deux Zanpakutos à une grande vitesse. Je n'attaquais pas tout de suite dans la foulée, laissant un temps de repos très court, car Suraihebi échangerait de place avec un caillou présent derrière l'Insalubre pour l'attaquer de nouveau, tandis mes deux Zanpakutos fusaient en même temps dans la direction de l'Insalubre, une attaque en pince, en soit. Le sabre de Meruem fonçait en direction du torse de Sobek, tandis que le mien fonçait entre ses deux yeux, libérant avec eux sur leur passage une force capable d'amputer un membre. Et je n'avais pas peur pour Suraihebi derrière, ma maîtrise du Reiryoku était tel qu'il ne serait pas atteint par l'attaque.

"-A vrai dire, je me répète peut-être, mais certains disent aussi que je suis fou. Quelle coïncidence, si tu n'étais pas un déchet d'Hollow, j'aurais presque cru que tu me connaissais !"

Je redevenais calme, la colère précédente disparue. Si je voulais me battre correctement, je devais tout simplement faire abstraction de toute émotion qui me perturberait. C'est pourquoi je restais calme, avec un sourire jovial sur mes lèvres. Aaah, on s'amusait bien par ici !


_________________
Groupe 1 ▬ Zanpakutōs à l'unisson M5gb

People who can’t throw something important away, can never hope to change anything.
Rang : ???
Grade : Insalubre
Avatar : Skull Kid (Zelda)
Messages : 8
Expérience : 24
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 01/08/2019
Sobek
Sobek
Jeu 15 Aoû - 7:50
Il fallait changer de stratégie. Le pressionné ne suffirait pas.

Si le demi-dieu se focalisait sur son masque, le récupérer était l'un de ses objectifs principaux. Faire du capitaine et de son jumeau ses soubrettes suivait juste après. Les assauts étaient ingénieux, mais loin de casser trois pattes à un canard. Le grand Murazaki pensait-il réellement pouvoir s'enquérir de la vie de cet Insalubre sans égal sans faire preuve un minimum de flow et de stratégie ?

— Règle numéro 1. Voler, c'est mal.

Les trois assauts furent tous stoppés - c'était comme s'il avait été en mesure de les prédire. Tel un funambule, en équilibre sur une jambe, Sobek se saisit des poignets de ses deux adversaires. l'Insalubre relâcha l'emprise qu'il avait sur les deux chiots. Il jouait avec, encore et toujours.

— Règle numéro 2. Cela mérite bien une tleha cosmique.

Quand un chiot n'écoute pas, on le punit. Ensuite, il devient rapidement très docile. Inutile de vous faire un dessin. Une claque dont la vélocité transcendait les barrières du temps et de l'espace s'écrasa contre Tengoku ou Suraheibi. Difficile à dire, il se ressemblait tellement.

Le genre de claque capable d'annihiler toutes formes de vie et plus encore. L'offensive n'avait pas d'égale dans le répertoire du Nitaicho.

— Règle numéro 3. Je sais pas, mais c'est drôle.

De la hagra pure et dure. Il fallait rapidement appeler les hendek si Tengoku voulait survivre - ou se reprendre en main. Se faire sermonner et corriger par une entité transcendant le Trône. Quel plaisir.

— Fut un temps, je brassais des millions d'âmes moi. Le Black Desert, quel endroit ingénieux. Tu devrais te plaire là-bas.

La surpuissante créature tendit la main, réclamant gentiment son dû. Son masque.

Détails : Sobek te claque avec une rang ???. Seule une stratégie poussée te permettra d'en sortir vivant sans perdre la vie - ou celle de ton Zanpakuto. Prudence est mère de sûreté.
Rang : A
Grade : Nitaicho, Ichibantai
Avatar : Satoru Gojo - Jujutsu Kaisen.
Messages : 234
Expérience : 932
Reiryoku : 65000
Date d'inscription : 29/03/2019
Murazaki Tengoku
Murazaki Tengoku
Ven 16 Aoû - 13:35
J'avais bien sûr remarquer quelque chose depuis le départ, cet Insalubre était littéralement devenu fou une fois que son masque lui a été subtilisé par Suraihebi. Bien que je voulais le garder comme un trésor de guerre, il était difficile de pouvoir ne serait-ce que rester en vie sereinement pour l'instant. Le champ de bataille était de plus en plus détruit par les attaques de tout le monde. Un vrai chantier, mais il fallait que ça se finisse rapidement. J'écoutais donc les paroles de l'Insalubre, l'écoutant dire quelques règles qui n'avaient absolument aucun sens, si ce n'est la première. Mais écouter un Insalubre qui disait que voler c'est mal.. Sah, j'en rigolerais presque si une technique surpuissante ne venait pas directement en ma direction.

Heureusement pour moi, Suraihebi réagissait rapidement. Ma place se changeait directement avec celle du masque de l'Insalubre. Le masque se prendrait donc la gifle, ou l'Insalubre arriverait à l'arrêter juste à temps. Mais pour l'heure, j'étais directement aux côtés de Suraihebi, ma main posée sur son épaule alors qu'une sueur froide parcourait mon front, mon coeur battant avec une nouvelle puissance. Un mélange de stress et d'excitation, j'ai une nouvelle fois frôler la mort en ces lieux. Mais peut-être que lui rendre son masque pour le moment allait le calmer. Enfin, c'était quelque chose que j'espérais.

"-Ahah, tes règles sont intéressantes, mais je n'adhère que rarement à des règles, c'est plus drôle de jouer sur la limite, n'est-ce pas ?"

Instantanément, mon corps disparaissait de là où j'étais avec Suraihebi que je touchais. Il fallait que nous prenions un peu nos distances de l'Insalubre. Mes paroles, elles, étaient restées derrière car à peine étaient-elles prononcées, je disparaissais déjà. Mais sérieusement, il était tellement dangereux. Il fallait que je gagne du temps tandis que je communiquais avec Suraihebi. Il connaissait déjà mon plan, il savait déjà ce que je voulais faire, et il y avait de grandes chances que ça fonctionne à vrai dire, mais pour ça il fallait qu'une condition soit remplie, et pour l'instant tant qu'il utiliserait des attaques de la sorte, il serait plus que difficile à mettre en place ce que je voulais. Je riais doucement, quelque chose que j'avais prit l'habitude de faire même dans les moments les plus difficiles comme celui que je vivais actuellement.

"-Allons bon, on a tout le temps pour profiter de cet affrontement. Allez, je t'attends."

Toujours aux côtés de Suraihebi, je tendais mon index dans la direction du Hollow qui a retrouvé (?) son masque, le pointant en mode "ramène-toi" avec celui-ci. De son côté, Suraihebi examinait les alentours tout en faisant attention à une attaque surprise du Hollow. Un sourire fourbe augmentant de plus en plus sur ses lèvres. Même si l'Insalubre esquiverait "cette" technique, il ne saurait peut-être pas ce que nous ferions plus tard. Mais je l'avais bien remarqué, dans l'état actuel des choses, je n'étais pas encore assez puissant pour terminer proprement cet Insalubre, et plus je perdais du temps ici, plus ça deviendrait difficile pour mes autres camarades.

Je resserrais mes mains autour du manche de mes sabres, le mien ainsi que celui de Meruem. Le stress augmentait énormément pour moi, mais avec ce stress restait cette adrénaline qui me parcourait. Fiou, si je réussissais.. Mon sourire aussi grandissait, ma place était belle et bien sur les champs de bataille, je m'y sentais tellement plus vivant. Allez, à partir de maintenant, soit je réussirais, soit je mourrais en essayant.


_________________
Groupe 1 ▬ Zanpakutōs à l'unisson M5gb

People who can’t throw something important away, can never hope to change anything.
Rang : ???
Grade : Insalubre
Avatar : Skull Kid (Zelda)
Messages : 8
Expérience : 24
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 01/08/2019
Sobek
Sobek
Dim 18 Aoû - 23:59
Un ricanement gentillet qui tourna très vite dans un côté sinistre tah Majora's Mask. Le rire se répercutait encore une fois dans les nombreuses dimensions qui abritaient le Fruit du Roi des Âmes.

— Les paroles du Seigneur sont impénétrables... Mon œil fufufufu - il imitait le rire stupide de son adversaire.

Dans sa main gisait le masque. Celui-ci avait reçu de plein fouet la technique dépassant toutes échelles de puissance connue... Et pourtant, celui-ci était nullement endommagé.

— C'est dommage. J'aurais bien voulu sortir ma première libération. Les autres en sont déjà à la troisième, c'est pas ouf si tu veux mon avis.

Une chaise, un livre de chevet, un monocle et une petite lampe apparurent de nulle part. S'installant tranquillement, comme si de rien n'était, l'Insalubre reprit la parole.

— Non, mais sérieusement. Quand je consulte le registre des prétendants au Trône, nous ne sommes qu'une vingtaine à avoir accès au Reiryoku divin. Probablement 23 avec vous, mais bon... Certains risquent de perdre la vie d'ici peu. - De son index, il replaça son monocle. Bref, sortir sa troisième libération c'est pas cool. Pas cool du tout.

Enième ricanement.

— J'ai envie de te montrer la mienne maintenant et ça... C'est pas juste - une mine boudeuse ornait son faciès, masque toujours en main - Je vais devoir te le passer pour que tu survives.

Une ampoule apparut au-dessus de sa tête, celle-ci s'éclaira.

— Eureka ! J'ai eu une vision. Tu t'apprêtes à tenter de me tuer, n'est-ce pas ? Bien, on va rire alors. J'te propose un deal. Si tu me tues, je te tue. Si tu ne me tues pas, je te tue. T'en penses quoi ?

Les apparitions disparurent aussi vite qu'elles n'étaient arrivées. Petit footing sur place, petit squat, petite pompe. Il était échauffé.

— Allez fait joujou avec tes téléportations, mais n'oublie pas. La réalité m'appartient hihihihihihihihihi - il se tordait de rire.
Rang : A
Grade : Nitaicho, Ichibantai
Avatar : Satoru Gojo - Jujutsu Kaisen.
Messages : 234
Expérience : 932
Reiryoku : 65000
Date d'inscription : 29/03/2019
Murazaki Tengoku
Murazaki Tengoku
Lun 19 Aoû - 1:00
Malgré toute cette mise en scène, ce rire qui glacerait le sang, je restais silencieux en regardant l'Insalubre en face de moi, un léger sourire à mes lèvres. Sérieusement, ce combat devenait vraiment une plaie. J'étais bien trop faible pour l'instant, et je ne pouvais pas m'empêcher de laisser un rire s'échapper de mes lèvres, rire qui devenait de plus en plus puissant comme si je devenais aussi fou que le clown contre qui je me battais. Et merde, quelle plaie. Quelque chose qui m'irritait plus que n'importe quoi. Le rire s'effaçait petit à petit tandis que je semblais me calmer. Me redressant lentement pour reprendre une posture entièrement droite.

"-Aaaah, sérieux, ça me tape vraiment sur le système. C'est énervant, énervant. Ce Reiryoku Divin me prend la tête. Reiryoku Divin par-ci, Reiryoku Divin par-là. Vous voulez pas tous un peu la fermer ?"

Un mouvement de nuque simple me la craquait doucement, tandis que mon sourire avait déjà bien disparu. Toutes ces histoires me les brisaient tellement. Cependant, je me forçais de nouveau à sourire, comme je savais si bien le faire depuis tant d'années. Sautant légèrement sur place à quelques centimètres comme pour m'échauffer, il fallait bien que je réponde à ses provocations, n'est-ce pas ?

"-Un trône, tu dis ? Reiryoku Divin ou non, je prendrais le contrôle de tout au bout du chemin, et s'il faut une montagne de cadavres pour y accéder, tu ne seras ni le premier ni le dernier sur mon chemin. Pas besoin d'une vision pour savoir que je compte te tuer, c'est comme ça depuis le départ."

Quant à son deal ? Je secouais doucement la tête. Depuis le départ, je pensais bien que l'un d'entre nous deux devrait mourir. C'est simple, soit j'arriverais à le tuer et à surpasser les limites qui m'étaient imposées contre lesquelles je tentais sans cesse de me battre, ou soit je me ferais tuer. Peu importe que l'univers décide de m'abandonner, qui a dit que j'accepterais une quelconque condition de qui que ce soit ? Il en va de même pour le Reiryoku Divin, je le plierais à ma volonté s'il le fallait. Mes mains se serraient si forts autour du manche de mes armes que du sang en coulait, goutte par goutte, coulant le long du fer. Mes yeux en direction du ciel, je les dirigeais en direction d'une entité invisible qui me regarderait peut-être, ou peut-être pas.

"-Même si je suis abandonné par l'univers, je le détruirais moi-même. Crois-tu que tes menaces pitoyables m'atteignent ? C'est simple, je vais te la faire courte, si tu ne m'élimines pas maintenant, Insalubre, je deviendrais l'entité la plus puissante qui a parcouru tous les univers, et même si tu t'échappes, je t'obligerais à vivre dans une peur constante. Que penses-tu de ce deal ? Ah, mais à présent, il est temps que le spectacle commence, si tu n'y vas pas sérieusement tu le regretteras."

Mon corps disparaissait instantanément sans laisser de trace, Suraihebi qui était à mes côtés disparaissant de même grâce au contact qu'il y avait entre nos corps, mais avec une légère différence à la téléportation habituelle. Je mettais une quantité astronomique de Reiryoku dans cette téléportation, n'hésitant pas à brûler le fondement même de mon être et me blesser en même temps pour tenter de passer outre mes limites en amassant ne serait-ce qu'un peu plus d'énergie pour gagner toujours cette vitesse supplémentaire. Je mettrais tout ce que j'avais sur la table pour débarrasser la vermine du Seireitei et protéger la Soul Society.. Dans le même instant où je n'étais plus là, j'étais déjà directement collé à Sobek, mon épée posée contre sa gorge, sans l'intention de trancher directement. Quant à Suraihebi, l'instruction que je lui ai donnée qui dépassait tous les plans fou qui auraient pu passer au travers de la tête de quiconque se battrait, allait se produire.

Il suffisait d'un simple contact avec le corps de l'Insalubre, et le voilà échangé de place avec.. les habits de l'humanoïde qui se battait contre le Tyran, dans les cieux du Seireitei. Cet humanoïde si puissant qui était sûrement l'égal du Tyran, pour peu que j'en sache. Mais pourquoi avoir tenté quelque chose d'aussi fou ? Et bien, c'était tout simplement car au moment de son apparition, il serait au contact de la puissance énorme de ces deux entités en même temps, qui ne se retenaient sûrement pas. Cependant, il serait directement collé au torse de l'humanoïde, de quoi peut-être gêner les mouvements de l'adversaire du Tyran. Eh, si même ça empêchait de tuer Sobek, il ne me resterait plus qu'à gagner du temps jusqu'à ce que quelque chose d'inattendu se produise, ou que je puisse créer une nouvelle opportunité.

Mais, est-ce que j'étais idiot au point de le faire disparaître entièrement ? Et bien, non, seulement son corps disparaîtrait si mon stratagème pouvait fonctionner. Son masque, lui, resterait là où il était pour que je le récupère.. Mais tout ceci était hypothétique si tout s'était passé selon mes plans, ou si Sobek a tout simplement fait un pas de côté pour ruiner le premier plan que j'avais.


_________________
Groupe 1 ▬ Zanpakutōs à l'unisson M5gb

People who can’t throw something important away, can never hope to change anything.
Rang : ???
Grade : Insalubre
Avatar : Skull Kid (Zelda)
Messages : 8
Expérience : 24
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 01/08/2019
Sobek
Sobek
Jeu 22 Aoû - 14:07
Sobek soupira.

— Idiot, idiot, idiot - fufufufu.

Son corps n'eut besoin de faire qu'un simple pas de côté pour se sortir de cette situation à risque. L'idée était ingénieuse, il l'avait vu au travers de ses révélations. Le projeter là où le Tyran se déchaînait. Astucieux, mais bien trop faible et réducteur. Il n'était pas ce nullard de Hiwigo.

Il fallait plus, beaucoup plus, qu'un simple trou noir pour tenter de le soulever.

— Ne t'ai-je pas déjà dit que je voyais dans le futur, idiot ? - fufufufu.

À l'aide d'une main, il se saisit de son poignet. De l'autre, il effectua une pichenette contre son arcade sourcilière - qui explosa sous la pression encourue. Le temps d'une micro-seconde, la force du coup le rendit aveugle.

Toutefois, quand la vue lui revint, il pouvait sentir une sorte d'ataraxie en son for intérieur. Le Reiryoku qui l'avait quitté, en raison de ses tentatives infructueuses d'assassinat, lui était retransmis.

Quelle humiliation.

— Si tu veux mériter ce masque, il faut me tuer - fufufufu.

Sobek se tenait le menton. Une bulle de dialogue apparut au-dessus de sa tête. Songeur, il tentait de trouver un moyen de rendre ce combat et cette situation intéressante pour lui, comme pour son adversaire. Trois petits points "..." restaient en suspension, dans la bulle.

— Normalement, je devrai te tuer, car c'était notre accord... - mine boudeuse de la part de l'Insalubre - Mais j'ai vu assez loin pour me rendre compte que tu n'étais pas si inutile que ça !

Bien que le son provenait de sa bouche, Murazaki pouvait jurer voir la bulle contenir le dialogue actuel de l'Insalubre, à la manière des plus grands RPG Zelda.

— Faisons un nouveau marché. Je te laisse trois chances de me tuer, ensuite, c'est à mon tour d'essayer. Si tu survis, on recommence.

La monstruosité, sans même y prêter attention, tendit sa main pour sceller leur accord nouveau. Quoi de plus rageant pour le capitaine en charge de toute la Soul Society que de se battre face à un gamin tout-puissant qui laissait passer ses propres amusements avant l'ardeur du combat...

— Je te laisse deux chances - il fit le signe quatre avec sa main - Oups. Non, deux chances, c'est suffisant.

Sobek s'éloigna un peu, afin de leur laisser un peu de temps de réflexion. De son côté, il se lima les ongles et effectua quelques pompes histoire de se chauffer. Il était à deux doigts de faire apparaître une console pour jouer à Naruto Chronicles...

— Qu'avez-vous les capitaines à ne pas utiliser le peu de Reiryoku fabuleux qui transite en vous - une information venait de lui être transmise - Oh. Zut, Sakazuki est mort, hihi.
Rang : A
Grade : Nitaicho, Ichibantai
Avatar : Satoru Gojo - Jujutsu Kaisen.
Messages : 234
Expérience : 932
Reiryoku : 65000
Date d'inscription : 29/03/2019
Murazaki Tengoku
Murazaki Tengoku
Jeu 22 Aoû - 22:39
Ma mâchoire resserrée au possible, mes poings se fermant jusqu'à me faire saigner, une rage intérieure si puissante. Je me sentais si faible face à un unique Hollow, comme si je me retrouvais une nouvelle fois à ce moment où j'ai perdu mon premier camarade. Comme un souvenir qui revenait me hanter avec ma tête baissée après toutes ces paroles. Il pouvait lire dans le futur, qu'est-ce que je pouvais bien faire seul face à lui ? Je n'étais pas capable de me battre contre quelqu'un qui pouvait déterminer toutes mes actions, toutes mes téléportations ou même mes feintes, je ne pouvais rien faire ! Seulement, au sein de cette agitation en mon sein, je ressentais une main familière sur mon épaule, celle de mon ami le plus cher, celui qui ne m'abandonnerait jamais et en me retournant vers lui j'apercevais un simple sourire de sa part. Il n'y avait pas besoin de mots. Il n'y en avait plus besoin.

OST - Tengoku qui se prépare

"-Ah, tu peux lire dans le futur c'est ça ? Tu devrais donc savoir que je ne reculerais devant rien pour protéger mon peuple, même si cela me coûtera la vie."

Comme si une puissante énergie s'entourait autour de moi plus mes propos avançaient, je ne reculais plus, et mon esprit avait une clarté rarement atteinte, une sorte d'éveil nouveau dont j'avais un grand besoin au fond de moi. J'étais arrogant de penser que j'étais seul, et que seul moi pouvait protéger tout le monde. Je n'étais pas seul, tout le monde se battait pour protéger leurs proches. Je n'étais pas que Murazaki Tengoku, j'étais un Shinigami avant tout, et ensemble nous ne formons qu'un, et nous protégerons nos êtres chers. Un mouvement rapide de la main droite et j'envoyais le sabre de Meruem à Suraihebi qui le réceptionnait dans sa droite aussi. A présent, nous étions si semblables, comme si un miroir était présent entre nos deux corps qui radiaient d'une harmonie si choquante et d'un Reiryoku étincelant de milles feux.

En même temps, nos bras qui ne portaient pas de sabres se levaient dans les cieux, paume comme pour supporter le ciel. Une prémonition pouvait facilement donner à Sobek l'idée folle que j'allais utiliser et qui allait sûrement me coûter la vie, tandis que le Reiryoku Fabuleux que j'avais se déchaînait dans mon corps, commençant à se former au dessus de moi. Mais ce n'était pas tout, car en un instant, un phénomène se produisait. Toute l'énergie spirituelle du Seireitei qui était utilisée pour X ou Y raison.. venait de disparaître pour réapparaître sous la forme d'une boule destructrice au dessus de nos deux paumes. Que ce soit le Tyran, Ahriman, le Sotaicho, l'humanoïde qui combattait le Tyran, les Hollows.. Tout le Reiryoku qui venait d'être utilisé ou en cours d'utilisation à ce moment précis se voulait subtiliser pour être condensé en une boule qui vibrait et tournoyait.

Portant ce fardeau, je sentais les parcelles de mon bras portant cette énergie se désagréger lentement. J'étais prêt au sacrifice, je ferais tout en mon pouvoir afin de protéger ce qui nous appartient à tous ici. Comme deux statues identiques, nos deux corps prenaient appuis de la même manière sur le sol, rabaissant nos torse vers l'avant tout en reculant nos mains vers l'arrière, comme un des plus grands Rasengan que ces Terres n'ont jamais connus.

OST - Tengoku passe à l'attaque

"-Hollow, c'est pour tous mes frères tombés au combat par votre faute, voilà ce qui arrive quand on s'en prend à la Soul Society que JE protège !"

Instantanément, mon corps disparaissait avec Suraihebi et l'arme atomique que nous avions dans nos mains, tandis que plus le temps passait, plus mon bras partait en lambeau. Mais ce n'était pas grave, Suraihebi le savait lui-même, c'était un sacrifice nécessaire que d'au moins perdre un bras s'il fallait détruire une anomalie pareille. Apparaissant directement en face de Sobek, comme un arc qui était tendu et qui n'attendait que d'être relâché, nos bras avaient déjà poussés de toute nos forces la boule mélangeant le Reiryoku Fabuleux de plusieurs entités -dont le mien- ainsi que celui de tous ceux se battant pour le Seireitei. Cette attaque n'était pas que la mienne, cette attaque était celle du Seireitei contre les envahisseurs. Cette attaque, c'était la colère qui était enfermée dans le coeur des Shinigamis. Après tout, toute cette force combinée avait une puissance dépassant tout entendement.

Mais ce n'était pas fini, je ne laisserais pas cet Hollow s'en tirer indemne, je ne le laisserais pas tenter d'esquiver cette attaque, s'il voulait survivre il devrait la prendre de plein fouet, s'il voulait tenter de réduire mes espoirs à néant il devrait faire plus que ça, car même s'il esquivait d'une quelconque manière, je téléporterais de nouveau le Rasengan sur son corps. Mon corps rayonnait de par le mélange de mon Reiryoku Fabuleux et du Reiryoku doré que j'avais, je les mélangeais à mon corps en même temps que je bougeais, j'entrais en résonance avec Suraihebi et mes Reiryokus. Comme une euphonie, cette union parfaite née d'un choc imminent, mon être semblait faire écho avec mon entourage. Une seule pensée n'était plus que présente dans mon esprit retentissant au travers de mon entourage par ma seule volonté.

"Je vengerais tous mes frères."



_________________
Groupe 1 ▬ Zanpakutōs à l'unisson M5gb

People who can’t throw something important away, can never hope to change anything.
Rang : ???
Grade : Insalubre
Avatar : Skull Kid (Zelda)
Messages : 8
Expérience : 24
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 01/08/2019
Sobek
Sobek
Sam 31 Aoû - 5:22
Douce eurythmie que le son joué par la stratégie du capitaine Murazaki Tengoku et son sous-fifre téléporteur. L’air enjoué du hollow instaurait un très fort contraste avec le comportement de son adversaire. Ses phrases étaient belles, il pouvait sans doute postuler pour jouer dans les films à succès du meilleur ami de Kagouille. Un rire discret s’entamait sous le masque. Sobek espérait revoir son mentor un jour…

Il observait Tengoku préparer son attaque. Le rassemblement du reiryoku faisaient se mouvoir les particules d’énergie aux alentours. Les pierres, les bâtiments, les tuiles, les corps des défunts… Tout était légèrement attiré par ce qui prenait naissance. Les habits de l’insalubre semblait tendre en direction du shinigami. Après huit milliards de pompes effectuées (oui il est rapide le bougre), il se releva pour faire face au capitaine.

— Honnêtement, c’est une très mauvaise idée que tu as là.

Il pointait du doigt l’amas de reiryoku. Tout cela ne présageait rien de bon pour la Soul Society. Le possible prétendant au trône mettait tout le monde en danger, ce n’était pas rien de le dire. Qu’en était-il de Sobek ? Pour la première fois, il se tenait prêt à recevoir cet assaut. S’il montrait à son vis-à-vis ô combien il lui serait aisé de retourner cela à son avantage, nul doute que son moral s’en retrouverait plus qu’atteint. De quoi assurer de très longs moments de jeu entre ces deux personnes.

L’attaque était téléportée, la course folle débutait. Les esquives ne se comptaient plus mais Tengoku n’avait vraiment pas le droit à l’erreur. Perdre le contrôle signifiait sans doute la fin de la dimension et peut-être plus encore. Nul ne pouvait vraiment savoir ce que cela donnerait une fois en contact avec de la matière. Peu importait, au final. Chacun était résolu.

Avant la dernière téléportation, la boule aveugla momentanément Sobek. Amidamaru commençait peu à peu à non pas entrer en résonance avec Meruem mais Suraheibi et son maître. Chose qui donnait un coup de pouce au shinigami. La logique voudrait que Sobek puisse esquiver la suite, lisant alors dans les lignes du destin. Mais il n’en fut rien. À deux doigts d’être pulvérisé par l’assaut, ses yeux commençaient à prendre une teinte rappelant les onis crains sur Terre mais la libération de ses pouvoirs allait devoir attendre. Une goutte de sang tomba sur la sphère et elle s’immobilisa aussitôt. Puis après quelques instants, elle fonça très rapidement en direction de Mesias.

Le hollow n’avait pas pu voir dans l’avenir mais l’un de ses collègues l’avait aidé un peu malgré lui. Il n’avait pas pour habitude d’être surpris, c’est un fait. Mais là, cela dépassait - et de loin - toutes ses espérances. En son fort intérieur, il commençait à comprendre l’intérêt que portait l’autre idiot au shinigami ayant fui plus tôt.

— Tss…

Tout se compliquait pour lui. Suraheibi planta le zanpakuto qu’il tenait dans la main pour le laisser s’exprimer. En lui partageant son savoir, son vécu mais aussi la puissance du reiryoku fabuleux, il lui permettait d’acquérir momentanément une forme physique et améliorée. Ayant quitté son enveloppe de métal, Amidamaru entama un iai en théorie impossible à suivre mais qui fut tout de même paré par son homologue Suraheibi. Les deux souriaient, ils étaient tout ce que des frères d’armes pouvaient être. Rivaux, amis, frères… En se tournant ensuite vers Tengoku sans lâcher la prise de son sabre sur celui de son ami, il s’exprimait dans un langage clair et des plus respectueux.

— Murazaki-dono, veuillez utiliser mes pouvoirs je vous prie.

Si il y avait bien une personne capable de potentiellement s’en servir à part son maître légitime, c’était bel et bien lui. Après tout, le lien qui l’unissait à Meruem surpassait les compréhensions et les normes de ce monde. C’était donc possiblement devenu un trois contre un. Cela était-il nécessaire ? Il semblait bien que oui, hélas…

Mais la réponse de l’insalubre ne se fit pas attendre. À peine la phrase de l’esprit samurai fut achevée que le bide des deux zanpakutos se retrouvèrent déformés. Le petit hollow venait de leur asséner à chacun et en même temps un coup de poing de son cru. Et tandis que les combattants étaient propulsés d’un bout à l’autre de la zone de combat, Tengoku était assailli par un Cero aux couleurs de l’arc-en-ciel.

Si ses nuances pouvaient mettre en confiance, le fait que l’espace (et le temps ?) s’inversaient à son contact devait prouver tout le contraire. Comment le trio allait-il venir à bout d’un adversaire qui n’avait pas encore dévoilé sa première libération et qui était capable de voir dans le futur ? Si l’Univers jugeait l’existence de Tengoku contre-nature, ce dernier pouvait sentir un regard lourd à tenir au-dessus de son épaule de la part de cette même entité.

En effet, c’était toute la création qui espérait qu’il sortirait victorieux de cet affrontement.  Pourquoi l’Univers ne pouvait-il pas agir lui-même ? Tout simplement car Sobek lui échappait constamment, sa condition était unique et il ne jouait pas avec les mêmes règles que les autres.

Détails : En plus de l'aide de Suraheibi, tu as le droit de bénéficier de celle d'Amidamaru durant 3 tours. Tout comme ton zanpakuto, il pourra effectuer une action par tour et tu as deux choix possibles pour cela. Le premier étant d'aveugler Sobek dans ton plan d'existence, le second étant de l'aveugler quand il regarde les lignes du destin.

Bon jeu !
Rang : A
Grade : Nitaicho, Ichibantai
Avatar : Satoru Gojo - Jujutsu Kaisen.
Messages : 234
Expérience : 932
Reiryoku : 65000
Date d'inscription : 29/03/2019
Murazaki Tengoku
Murazaki Tengoku
Sam 31 Aoû - 14:41
Alors que je m'apprêtais à abattre tout cet amas de Reiryoku, ce qui allait sûrement me faire perdre mon bras droit par la même occasion, quelque chose d'inattendu que je n'aurais pas pu penser venait de se produire.. Je me suis tout simplement fait subtiliser par un hurluberlu mon attaque. Tsk, c'est vraiment énervant mais voyons les choses du bon côté, je n'ai pas perdu de membre pour cette attaque, bien qu'il soit actuellement blessé, ce bras restait toujours utilisable. Et quoi de mieux quand je voyais Amidamaru prendre forme de même, une résonance ayant bien eu lieue entre nous. Les informations dans mon cerveau fusant, je savais ce dont il était capable, ce qui augmentait encore plus mon sourire.

Mais alors que je m'apprêtais à lui répondre, Sobek avait déjà bougé pour éjecter les deux hommes et m'envoyer un Cero. Tsh. Instantanément, je disparaissais dans le but d'esquiver ce Cero, le laissant s'abattre sur le sol, tandis que j'apparaissais derrière les deux esprits pour les arrêter dans les airs, me téléportant instantanément une deuxième fois, non loin de là où nous étions de base, toujours aux côtés de mes deux camarades. Un regard inquiet se posait sur eux, cherchant à voir quelles séquelles pouvait-il y avoir suite au coup reçu, mais heureusement, rien de grave. Un soupir de relâchement se faisant ressentir suite à ça, une chose de moins à s'inquiéter. Nous étions en résonance, ils savaient ce que j'allais tenter, mais Sobek n'en avait aucune idée, Amidamaru l'empêchait actuellement de lire dans le futur. Du Reiryoku Fabuleux commençant à se former à une grande vitesse dans ma paume.

"-Ahahah, je pensais que j'avais le droit à trois attaques ? Ou se pourrait-il que tu ais pris peur, Hollow ? Mais je dois bien l'admettre, dans l'état actuel des choses, tu es plus puissant que ce à quoi j'aurais pu penser. Dommage que mon ami t'empêche de lire dans le futur, n'est-ce pas ?"

Je souriais de plus bel face à l'Insalubre, peut-être que ça serait provocateur pour lui, peut-être qu'il reviendrait fou. Mais s'il avait un moyen de revenir à la vie après ce que je comptais faire, il gagnerait sûrement ce combat. Cependant, je ressentais un regard lourd se poser sur moi depuis un bon moment déjà. Un dernier regard dans les airs, et je décidais de l'ignorer. Il y a quelques heures, ce regard posé sur moi espérait autre chose.. Un simple rire sortait de mes lèvres. Mais le plan commençait maintenant !

En un instant, quelque chose venait d'être téléporté dans la paume ouverte vers le ciel de Suraihebi, quelque chose que même Sobek n'aurait pu imaginer à cause de l'interférence d'Amidamaru. C'était son cerveau qui trônait directement dans la paume de Suraihebi. Tandis qu'avec le Reiryoku Fabuleux dont j'étais doté, malgré que ce ne soit qu'une quantité infime comparé à certains, je l'utilisais dans toute sa splendeur afin d'annihiler de l'existence même le cerveau de l'Hollow, qu'il ne reste pas une seule trace de cette chose.

"-Je suis curieux, montre-moi ce que tu feras contre ça ?"

En réalité, je ne savais pas moi-même si ça allait fonctionner, mais que ça fonctionne ou non, et qu'il s'en rende compte ou non, Sobek était devenu mon expérience vivante. Je l'utilisais depuis un bon moment déjà pour essayer tout un tas de nouvelles choses, et je me demandais maintenant si même le plus puissant des Hollows pouvait survivre si son cerveau était annihilé par du Reiryoku Fabuleux.. Mais heureusement qu'Amidamaru était là, car je n'osais pas tenter ceci, s'il pouvait lire dans le futur, ça aurait été en vain. Mais bien que mon comportement pouvait se montrer jovial, mon coeur saignait à cause de tout ce qu'il se passait; ces morts Shinigamis, et les combats désavantageux au possible que nous étions obligés de prendre pour sauver les âmes qui nous sont chères. Aaah, la vie de Capitaine n'est pas sans repos..


_________________
Groupe 1 ▬ Zanpakutōs à l'unisson M5gb

People who can’t throw something important away, can never hope to change anything.
Rang : ???
Grade : Insalubre
Avatar : Skull Kid (Zelda)
Messages : 8
Expérience : 24
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 01/08/2019
Sobek
Sobek
Mer 4 Sep - 13:18
La peur était un sentiment que ne pouvait connaître Sobek. À l’image d’un enfant insouciant, il avait arpenté le Hueco Mundo à la recherche d’amis de jeu, camarade auxquels il s’amusait à arracher un bras pour en faire un panneau de signalisation ou bien le visage pour se faire des emojis façon hollow. L’insalubre avait toujours eu beaucoup d’imagination et c’était bien là toute sa force, de caractère comme de corps.

— Je dois admettre que c’est vraiment chiant et que c’est pas bien de tricher, idiot.

Le capitaine avait eu la bonne initiative de s’en prendre au cerveau de son adversaire, point faible de tout bon hollow qui se respectait. L’organe éclata sans grande difficulté, c’en était presque déconcertant. Les trois compères pouvaient se féliciter : ils étaient sans doute venus à bout de la menace la plus imprévisible qui soit.

— Seulement…

Quelque chose clochait. Le corps de Sobek restait debout à fixer Tengoku, Amidamaru et Suraheibi. Son crâne commença à se décomposer, petit à petit. Puis, quand la disparition atteignit le cou, elle se stoppa. Un mouvement brusque des doigts d’une de ses mains précéda une libération intense d’énergie. Et la reconstitution s’entamait alors. Mais un détail était flagrant et pouvait déranger certains : ce n’est pas la même tête ni le même visage qui était revenu à sa place. Le masque placé sur une attache au niveau de sa taille, la nouvelle face du hollow pouvait étonner. La suite n’en serait que d’autant plus déstabilisante…

Un flash s’invita dans l’esprit de Tengoku et à mesure que le temps passait, il comprenait sans problème qu’il s’agissait là d’une once de la vie de Sobek quand il était humain. Et autant dire que c’était un mec qui pesait dans le game. Le visage dans ce souvenir intrusif était le même qu’arborait l’insalubre.


— C’est beng beng Abdel Sobek !

Ganté de noir, criminalité dans le sang, pochon aux fortes odeurs de plantes qui font rire dans la main ; l’adversaire de Tengoku était en place sur le rinté. En rigolant très fortement, il fit trembler le sol des environs. De quoi décontenancer à coup sûr. Puis, l’écho du rire s’estompa pour laisser place à un sourire radieux.

— Toi non plus, tu n’es pas censé exister. Enfin, plus exister. Enfin, t’as existé et puis après plus et après re-existé.

Il se perdait dans son explication puis se mit une gifle de cowboy dont l’onde de choc rasa une partie de la zone de combat. Après avoir agité son visage dans tous les sens, il se ressaisissait.

— Tu m’as compris.

Puis une de ses mains se plaça sournoisement derrière son dos.

— Pierre, papier… Ciseaux !

Son bras mit en évidence son doigt imitant des ciseaux mais rien ne se passa dans l’immédiat. Quand il mima le fait de couper quelque chose avec ces ciseaux imaginaires, la corps de Suraheibi se scinda en deux. Ce n’était pas un assaut mortel, le sachant esprit scellé dans une arme. Cela n’était simplement qu’une humiliation du point de vue de Sobek. Ce dernier affichait sans complexe une mine satisfaite.

— Ah ouais, c’est pas des lol ça xD ! (le xD s’affiche au-dessus de sa tête)

Puis il se frotta les mains.

— Bon bon bon, proposes moi un jeu digne de ce nom. Je m’ennuie là.

Le hollow n’avait jamais perdu un seul affrontement. Ni même perdu à un jeu. Peut-être que le secret de son invincibilité y résidait. Après tout, il partageait un point commun avec Tengoku sauf que lui avait développé sa particularité à un point tel que l’Univers ne pouvait plus rien contre lui. On pouvait dire qu’il avait changé les conditions pour qu’il soit considéré comme décédé.

Autre fait surprenant et qui commençait à donner de légers maux de tête au capitaine de la première division : à force de côtoyer Sobek et étant en certains points similaires à lui, il entendait un léger bourdonnement et sa vision changeait entre celle du présent et celle du futur très proche (une à deux secondes plus loin).

Quelle fin pouvait bien connaître ce combat opposant deux êtres capables de prévoir la moindre action de leur adversaire ?

Détails : Sobek ne peut être tué de manière conventionnelle, même si la piste du reiryoku fabuleux ne semble pas être mauvaise vu qu'elle a à jamais détruit sa tête de hollow. Du coup, il demande à Tengoku de lui proposer un jeu pour décider du vainqueur de ce duel. Donc il peut choisir entre le combat pur en exploitant le maximum de son potentiel ou alors assimiler sa propre condition de paradoxe et rejoindre Sobek dans sa folie du jeu. Attention ! le choix que fera Tengoku risque de grandement influencer sa manière d'être à l'avenir.
Pour ce qui est Suraheibi, il lui suffit de faire se toucher ses deux parties scindées pour ne refaire qu'un. Cela aura pour effet de l'affaiblir mais il sera encore en état de se battre.

Bon jeu !
Rang : A
Grade : Nitaicho, Ichibantai
Avatar : Satoru Gojo - Jujutsu Kaisen.
Messages : 234
Expérience : 932
Reiryoku : 65000
Date d'inscription : 29/03/2019
Murazaki Tengoku
Murazaki Tengoku
Mer 4 Sep - 14:20
Zanpakutōs à l'unisson
"I'm the strongest"
750
Seireitei
ft. Sobek
Un sourire sortait de mes lèvres quand le Hollow arrêtait sa disparition au niveau de son cou. Bien que je m'attendais à une facétie de sa part, bien que j'espérais qu'il puisse disparaître réellement. C'était de mauvais goûts de plus en plus, le fait qu'il soit impossible à tuer, mais comme le Hollow que Sôo a attaqué et que j'ai vu disparaître avant de réapparaître, je m'y attendais. Et pourtant, je n'attaquais pas directement une nouvelle fois, et le sourire sur mes lèvres restait paisible. Ce regard qui pesait sur mes épaules m'énervait au plus haut point, depuis quand est-ce que je laissais ma vie dans les mains de quelqu'un d'autre pour me juger ? Et encore moins de celui d'une entité qui a tenté de me faire disparaître il y a peu. Le flash qui apparaissait dans mon esprit, memento du passé de Sobek, disparaissait rapidement tandis que je décidais moi-même d'en faire fis.

Un rire qui faisait trembler les environs, une gifle qui rasa les environs du Seireitei. Je regardais autour de moi la désolation qui se trouvait, et une nouvelle fois je regardais les cieux. Donc, l'univers ne réagit pas, ou ne peut pas réagir face à tout ceci ? Et pourtant il perdait son temps à tenter de me faire disparaître car j'étais soit-disant un paradoxe.. Mon sourire grandissait légèrement. Il voulait que je gagne ? Pourquoi devais-je gagner pour lui ? Un léger rire sorti de mes lèvres, qui s'estompa quand je voyais Suraihebi se faire trancher en deux. Je savais que ce n'était pas mortel, mais je ne pouvais cependant pas le laisser de la sorte, un claquement de doigt et j'utilisais mon Reiryoku pour que ses deux moitiés se retouchent. Tandis que je parlais à Suraihebi dans nos esprits, Amidamaru savait qu'il lui suffisait d'empêcher Sobek de lire dans le futur.

"-Est-ce que tu me suivras peu importe ce que je fais ?"

"Bien sûr, comme il était le cas au départ, et comme il le sera toujours. Nous ne formons plus qu'un depuis des décennies maintenant."


Un simple souffle sortait de mes lèvres. Je me retournais en direction de Sobek, calme face à ce monstre de pouvoir. C'était comme s'il était devenu si puissant qu'il avait commencé à s'ennuyer, ou quelque chose comme ça. Après le premier souffle, c'était maintenant un soupir de frustration qui sortait de mes lèvres. Je connaissais enfin son prénom, "Sobek", qu'il a dit lui-même, peut-être que c'était son nom du passé mais ça restait son nom.

"-Aaah, peut-être que j'aurais hésité au départ, si je ne savais rien de tout ça, si tout s'était passé normalement tandis que nous étions dans la montagne."

Le bourdonnement qui se passait dans ma tête, je ne le combattais pas, je le laissais se propager comme un virus tandis que je restais souriant, sortant de l'intérieur de ma veste ce qui ressemblait à une pièce, vestige d'humains que j'ai récupéré dans ma grande admiration de leur culture. Je jouais avec, la faisant glisser entre chacun de mes doigts habilement.

"-Le Reiryoku Fabuleux, le Trône que tout le monde peut récupérer, l'Univers qui voulait me faire disparaître alors que j'ai toujours œuvré pour le bien des miens.. Au final, je me demande en te voyant, est-ce que mes choix étaient bons ? Car au final, même avec tout ça, l'Univers a tenté de me faire disparaître, de m'effacer comme si tous mes efforts n'ont jamais servis à rien. Est-ce que je me bat réellement pour les miens, ou seulement pour l'image que je renvois auprès des miens ?"

Finalement, j'arrêtais de jouer avec la pièce, la bloquant entre mon pouce et mon index avec mon poing fermé, j'envoyais celle-ci avec une grande force dans les airs tandis qu'elle tournait encore et encore dans les airs, atteignant son sommet avant de se stabiliser quelques secondes, recommençant à tomber en direction du sol, les deux âmes décidant de jouer à un dernier jeu qui décidera qui des deux sera capable de rester encore en vie après que celle-ci annonce le glas de la déchéance d'un être semblable l'un à l'autre. J'étais certain que si je le décidais réellement et me battait, je serais capable de détruire Sobek pour de bon, mais une voix dans ma tête comme si elle était mon moi-intérieur me rappelait que si je faisais ça, je rendrais un service à l'Univers, comme si je jouais dans sa paume. Je détestais même l'idée à présent, si je détruirais Sobek, ce serait sur mes termes.

"-Si les conditions étaient différentes, peut-être que nous aurions pu devenir amis, mais vois-tu, je compte atteindre ce trône.. Non, l'atteindre serait un but trop simple, tu ne penses pas ? Je compte détruire ce trône pour m'amuser un peu plus.. Quant au jeu, je n'ai jamais aimé les jeux compliqués, si la pièce tombe sur face, tu disparaîtras, si elle tombe sur pile, je disparaîtrais."

J'enlaçais cette nouvelle condition, voyant seulement une à deux secondes dans le futur, et pourtant, même si mon être pourrait disparaître à tout moment suite à ce jeu insensé, je ne craignais rien, et au contraire, j'étais serein. Comme si mon âme atteignait un nouveau stade dans cette tranquillité, un sourire radieux accompagnant une mine satisfaite en tout point ressemblante à Sobek. Si l'univers ne m'avait pas renié il y a peu, peut-être que mes actions auraient étaient différentes, cependant depuis le départ j'ai clamé haut et fort que je détruirais celui qui a osé me renier ne serait-ce qu'une seconde, et je n'ai jamais menti sur les promesses que j'ai faite. Malgré tout, une dernière pensée résonnait dans mon esprit, accompagnait par le bourdonnement.

"Aaah, je me demande ce qui se serait passé si on s'était rencontré dans une vie antérieure ?"
Notes
Tengoku décide qu'il en a assez fait pour un Univers qui a déjà décidé de le renier une fois, et tandis qu'Amidamaru bloque le futur pour Sobek une dernière fois, Tengoku lance une pièce dans les airs dans un pile ou face qui décidera de la disparition de Sobek ou lui-même tandis qu'il enlace sa condition de paradoxe pleinement. Pile, Tengoku disparaît. Face, Sobek disparaît.
Amidamaru

_________________
Groupe 1 ▬ Zanpakutōs à l'unisson M5gb

People who can’t throw something important away, can never hope to change anything.
Rang : ???
Grade : Insalubre
Avatar : Skull Kid (Zelda)
Messages : 8
Expérience : 24
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 01/08/2019
Sobek
Sobek
Jeu 5 Sep - 3:49
Un sourire, perfide, s'incrusta sur le visage de l'être qui venait de dépasser le simple statut d'Insalubre. Le considérer comme un prétendant au Trône ne suffisait désormais plus pour le qualifier. Son existence était une anomalie, il était le digne héritier de l'Originel.

Le capitaine et ses prouesses martiales avaient suffisamment empli leurs rôles ; celui de l'amuser. Il était temps de passer aux choses sérieuses. Une ultime facétie pour ce trublion. Un dernier jeu. Simple et efficace, comme il les aimait.

Vivre ou mourir.

— Hmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm... - Sa main s'arqua, elle décrivit un signe "O.K".

Le regard enigmatique de la déité incarnée se posa sur l'un des objets provenant de sa création. Le temps d'un instant, une vision s'incrusta dans la psyché du Capitaine. À défaut d'être en mesure de pouvoir se rappeler de cette balade onirique, une phrase persistait dans son crâne.

Celle-ci se répétait en boucle, sans aucune pause.
"Retrouver l'Origine de tout".
Sobek venait de donner un indice crucial à celui qui voulait détruire le Trône. Si tel était son but, il finira seul contre tous. Comme de nombreux avants lui.

La pièce s'envola dans les airs.

— Fais pas ton Goku ici fufufufu.

Face. Après plusieurs secondes à rouler sur elle-même, le sort de l'Univers venait d'être scellé. Sobek avait l'obligation de se laisser éteindre. Le corps de l'Insalubre disparu, aucune trace aussi bien physique que spirituelle subsistait.

L'Univers l'avait emporté contre la création de son Créateur.

Un souffle chaud vint épouser les courbures de la nuque de Tengoku.

— Hélas, mon propre pouvoir ne peut lui-même plus rien contre moi apparemment. Je vais devoir trouver quelque chose pour laisser une chance à mes jouets de gagner... - La déité ramassa la pièce humaine tomber sur face.

L'index du masqué tapa le thorax de son ancien adversaire.

— Touché, c'est toi le chat et moi je garde ça hihihi.

L'âme du Taicho fut séparée de son enveloppe physique. L'essence spirituelle fut projetée au travers du champ de bataille qu'incarnait le Seireitei. Sa folle course le mena jusqu'au côté de sa coreligionnaire, Nanahara Hikaru. Deux parties de Tengoku existaient désormais. L'une se voulait la poupée tandis que l'autre se voulait la guerrière.

L'Absolu venait de lui voler son essence physique, il ne restait plus qu'à Murazaki de retrouver Sobek. Quand toute cette odyssée sera finie...

Un léger peace avec ses doigts. Sobek disparu totalement de cette partie connue de l'Univers, il n'avait plus rien à faire ici. Le Cocon était éveillé.

Le joueur allait garder un oeil sur son jouet, histoire de pouvoir se moquer de ses comparses Hollow quand celui-ci les aura tous fumé.

Si seulement cette histoire venait de se terminer ici...

Le temps d'un battement de cils, un masque mauve s'incrusta sur le visage de l'âme du Shinigami - la partie guerrière. Le masque ne fit plus qu'un avec le faciès du jouet. L'étrange artefact changea de trait. Il prenait les traits du visage du Taicho.

L'âme corrompue, Tengoku pouvait désormais voir au travers des yeux du marionnettiste, au travers des yeux de Sobek en personne. Le futur, sur quelques secondes, uniquement, n'avait plus de secrets pour lui.

Quel lourd tribut...

HRP ▬ Félicitation, tu viens de survivre à cette Phase 2. Malheureusement, le cauchemar n'est pas fini. Tu es envoyé de force contre Mesias. Ton nouveau maître veut se délecter de ce combat mémorable.
Détails ▬Ton personnage a vu son âme se faire arracher de force son corps. Sans celui-ci, ton essence spirituelle finira par disparaître. Tu devras récupérer ton corps auprès du marionnettiste, certains indices sont glissés par ci et là dans cette narration et ce depuis le début ! #Post-Epopée.
Informations utiles ▬Tu peux désormais voir au travers des yeux de Sobek ou naviguer dans les lignes du destin ; passé & futur. Toutefois, tu ne possèdes aucun contrôle sur ce pouvoir. C'est l'ancien Insalubre, lui-même, qui te laisse y naviguer, uniquement quand lui le souhaite. Peut-être que plus tard, tu arriveras à voir bien plus loin qu'une poignée de secondes ! #Post-Epopée.
Bien entendu, tu n'es pas seul au côté de Nanahara Hikaru. Amidamaru ainsi que Shurahebi sont à vos côtés. Bon courage... Tu seras notifié au moment voulu, pour ton arrivée.
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Odyssée :: Péripéties :: Épopées :: Rémanence :: Seireitei :: Phase 2
Groupe 1 ▬ Zanpakutōs à l'unisson

Sauter vers: