Derniers sujets

Groupe 2 ▬ Es lebe die Revolution
 :: Odyssée :: Péripéties :: Épopées :: Rémanence :: Heilig :: Phase 1

Messages : 125
Expérience : 370
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 03/12/2018
Narrateur
Narrateur
Sam 6 Juil - 23:08
Date : …au courant de l'Été 750...
Lieu : …en plein Hypogaüm…

Roxanne Ullrich avait pleinement le droit d’afficher un sourire resplendissant. Tout allait être bientôt remis en question. Et si certains pouvaient se demander pourquoi la princesse venait là où les rebuts de la société étaient, leurs pensées leur rappelaient étrangement de détourner le regard et d’oublier ce qu’ils venaient de voir. Apparemment, Siegfried était passé ici aussi. Bien, tout allait se passer comme prévu. Elle se baladait sans problème et semblait être invisible aux yeux de tous. Elle ne pouvait probablement pas imaginer ce qu’elle serait devenue si elle n’avait pas rejoint cette réunion secrète l’autre jour.

Mais elle n’oubliait pas son objectif : libérer l’ensemble des Heide et lancer une révolution.

En passant dans les rangs, elle était témoin de la plus grande des misères existantes : il y avait des enfants assez jeune, des vieillards, des femmes enceintes, des estropiés… Aucun n’avait une condition normale. Etait-ce réellement ce que souhaitait ses semblables ? La paix bâtie sur un sacrifice abjecte ? La réflexion pouvait la prendre.

Sur son chemin, elle croisait Uwe Jürgen. Le jeune quincy faisait mine de rien et continuait à s’affairer aux occupations classiques des Heide. Autrement dit : se faire exploiter. Tout se mettait en place, petit à petit.

Roxanne posa une main sur les murs des fondations et se concentra un instant. Vorsehung leur avait donné de la force ? Un rictus s’échappait de ses lèvres. Il avait l’air sérieux mais l’effet placebo ne marcherait pas avec elle. Un coup de vibration avec sa paume comme elle avait l’habitude de faire pour lancer le signal et la surprise fut de taille.

En effet, la princesse venait de faire trembler les environs. Et quand il est question des environs, nous ne parlons pas ici de l’Hypogaüm mais de Heilig toute entière. Les nobles - et donc le Kaiser et ses sujets - étaient mis au courant que quelque chose n’allait pas. À moins que leur associé ne pouvait aussi asseoir son influence sur eux ? Elle allait bientôt le savoir. Son attaque avait déstabiliser tous les gardes mais aucun Heide. Enfin, ceux qui avaient survécus à l’éveil du cocon. Evidemment.

En tournant la tête, elle pouvait apercevoir son associé Uwe briser la nuque du peu d’unités qui commençaient à reprendre leurs esprits. Il allait falloir faire vite.

Ils avaient la responsabilité de rallier les affaiblis à leur cause et les faire sortir de ces lieux morbides et renfermant leur vie entière. Le Soleil avait pointé le bout de son nez au Hueco Mundo. Un étrange signe porteur d’espoir pour beaucoup. Peut-être qu’une prophétie allait se dévoiler aujourd’hui ?

Ordre de participation : @Roxanne Ullrich | @Uwe Jürgen | ???
À savoir : La mort sera omniprésente au sein de l'épopée. Aussi, un oubli de poster sans avoir prévenu sera très probablement synonyme de mort du personnage concerné si la situation s'avère être épineuse.
Comme l'autre groupe quincy, vous avez une grande liberté d'action. Vous devez rassembler les Heide survivants, exterminer les gardes restants et vous faufiler jusqu'à l'extérieur. Prudence tout de même, il va de soi qu'un gradé se trouve sans doute dans les parages.
@Roxanne Ullrich : Ton Letzt Stil est déjà actif.
Alignement : Neutre Bon
Rang : A
Grade : Engelritter
Avatar : Jolyne (merci Welzy!)
Messages : 85
Expérience : 413
Reiryoku : 55550
Date d'inscription : 05/04/2019
Roxanne Ullrich
Roxanne Ullrich
Dim 7 Juil - 6:06


Groupe 2 ▬ Es lebe die Revolution U7O2VuW

Es lebe die Revolution


Ces derniers temps, les événements s'accéléraient de plus en plus à Heilig. Depuis la réunion s'étant tenue dans l'hypogäum, il y a peu, les choses avaient changé. Pour la première fois, ceux qui réprésentaient le fer de lance de la révolution avaient espoir que la situation puisse s'améliorer pour de vrai. Leur plan avait rapidement été établi et peaufiné, et les préparatifs avançaient bon train grâce à la manipulation des esprits que Siegfried Hanfstaengl avait mise en place.

C'était le grand jour, et celle qui ne serait peut-être plus princesse d'ici peu cachait un brin de nervosité et d'appréhension derrière un rictus. Elle sentait la puissance de Vorsehung en elle depuis quelques jours déjà, mais n'avait jamais pu la tester. Du plat de sa paume posée contre les fondations même de la Sainte, la princesse lança enfin le signal de la révolte. Et quel signal. Alors qu'elle ne souhaitait, comme prévu, faire trembler que l'Hypogäum à l'aide de son Letzt Stil, la puissance léguée quelques jours auparavant par Vorsehung la fit s'emporter au point de s'en retrouver à créer une onde qui traversa Heilig de tout son long. Tout le Vandenreich désormais au courant que quelque chose clochait. Oups.

Avec un peu de chance, ils croiront pendant quelques minutes qu'il s'agissait d'une réplique du truc de dehors...
La princesse avait murmuré ces mots à sa propre attention, tout en se promettant de ne pas trop penser à tous les événements qui semblaient s'enchaîner à l'extérieur avant que la situation qu'elle avait déjà sur les bras soit réglée. Et que chacun soit en sécurité.

En quelques bonds, la Princesse rejoignit le gros de l'action et s'éleva quelques peu dans les airs afin que sa voix amplifiée par le reiryoku et ses vibrations touche un maximum de personne. Après une longue inspiration et une seconde de concentration afin d'organiser mentalement le discours qu'elle s'apprêtait à donner. Son éducation princière lui servait ici parfaitement.

Quincy ! La liberté est désormais à portée de vos mains ! Relayez mon message aussi loin que porte vos réseaux. Que tous forment de petits groupes et tiennent formation. Au moins un combattant par groupe de civils : votre rôle sera de protéger les vôtres coûte que coûte. Progressez ensemble, sans vous arrêter. En cas d'affrontement majeur, les plus expérimentés d'entre nous retiendrons l'adversaire aussi longtemps qu'il le faudra pour faciliter votre départ. Maintenant !
Suite à sa tirade, l'héritière prit une longue seconde pour reprendre sa respiration, les paupières closes. En rouvrant les yeux, elle fut agréablement surprise de constater que ses instructions commençaient déjà à être suivies. Ceux qui, pendant trop longtemps, ont subit l'esclavagisme de l'hypogäum n'attendaient après tout qu'une occasion comme celle-ci pour se redresser. Et aujourd'hui était probablement la meilleure chance qu'ils aient jamais eue.

Dans le même temps, elle chargea une nouvelle vibration, prenant cette fois quelques insants de concentration afin que son offensive ne ravage pas son entourage direct. Son but était de préserver les siens, les futurs quincy libres, tout en déstabilisant voire blessant les gardes et tortionnaires qui, déjà, commençaient à affluer. Il lui fallait à tout prix gagner du tout pour que la révolte s'organise comme prévu et commence à se mettre en marche.

C'est en claquant des doigts avec élégance qu'elle répandit cette chape vibratoire sur les Lichtwatcher fidèles au Kaiser. Ce second signal marquait le réel début des hostilités dans cette partie de l'hypogäum. Les Heide parvenant à rassembler quelques forces profitèrent de cet assaut désiquilibrant les quincy loyaux pour s'en prendre à eux. Une fois de plus, le sang bleu nuit fut répandu sur le pavé de la strate la plus basse et la plus sale d'Heilig.

Mais pour une fois, le rapport de force était inversé. Les rebelles ayant reçu le don de Vorsehung menaient les troupes à l'offensive, et le concentré de frustration et de haine que représentait les Heide éclata à la face des Lichtwatcher. Cette première était de leur soulèvement était un succès. Mais elle était également la plus simple, et de loin. Heilig était encore loin d'être perturbée, mais créer le mouvement nécessaire à l'insurrection était le point de départ nécessaire à la réussite de leur plan.

Une nouvelle fois, la valkyrie d'heilig s'adressa à la foule composée d'Heide et de rebelles. Sa voix portait au loin, suffisamment pour que la majorité puisse l'entendre. Ceux qui se trouvaient plus loin ou dans d'autres parties de l'hypogäum seraient rapidement mis au courant grâce aux nombreux réseaux de passages et de communication que les parias de la sainte avaient développe au fil du temps.

Vers la sortie, allez ! Rémontez vers la surface, et sortez d'Heilig, tous ensemble ! Et rappelez-vous, interdiction de tuer ou de s'en prendre aux civils, à ceux ne représentant pas un danger pour nous, qui se rendent ou nous rejoignent. Ne cédez pas à la tentation de la vengeance, ne devenez pas ce qu'ils ont été avec vous. Allez !
Roxanne ajouta une impulsion de reiatsu de faible intensité à ses mots afin de confirmer la consigne de se mettre en route pour la foule. Prenant encore un peu de hauteur, elle scrutait les alentours comme une bergère guidant et surveillant son troupeau. D'ici, elle serait prête à intervenir à peu près n'importe où dans le cortège en cas de nécessité. De quelques coups d'œil, elle s'assura que les autres participants à la réunion secrète qui s'était tenue quelques jours auparavant assuraient bien leur rôle comme prévu.

C'était le moment ou jamais de renverser la pyramide. Et Roxanne était plus prête que jamais, elle qui se devait de montrer l'exemple au peuple libre.

Santé : Pleine forme et boostée par Vorsehung.
Reiryoku : 53500/55500 (1B)
Résumé : Roxanne fait son petit discours, tâche grâce à sa technique d'étourdir une seconde fois les gardes qui se mettraient en travers de la révolution, et survole la foule afin de pouvoir s'interposer en cas de menace.
Techniques :
Alignement : Chaotique Bon
Rang : B
Grade : Heide
Avatar : Angra Mainyu, Fate
Messages : 32
Expérience : 131
Reiryoku : 24050
Date d'inscription : 26/04/2019
Uwe Jürgen
Uwe Jürgen
Dim 7 Juil - 13:34
Depuis qu'il avait été consacré de la main de Vorsehung, Uwe avait rongé son frein dans l'attente de ce moment. Après avoir été béni par une telle puissance, la tentation avait été grande pour de marcher directement sur la "Sainte" et la baigner dans le sang bleu de tous ceux qui y vivaient. Il y a un siècle de cela sans doute la tête brûlée qu'il était n'aurait sans doute pas hésité. Mais désormais il comprenait l'importance de la discipline, de la stratégie et d'un plan bien ficellé. La force brute était insuffisante pour remporter la victoire. Sa patience allait enfin porter ses fruits, il l'a tout de suite su quand il a reconnu Roxanne apparaître du coin de l'oeil. La tête servilemment baissée et le dos courbé, Uwe supportait les tourments d'un Litchwacher en lieu et place d'un Heide plus jeune qui avait réussi à l'offenser. Il n'attendait plus que le signal de sa complice. La pensée lui arracha un sourire en coin.  Si on lui avait dit qu'un jour il allait oeuvrer de concert avec une Ullrich. Mais celle-ci était particulière.



L'onde de choc fut bien plus puissante que ce qu'il avait imaginé et le fit trembler sur ses appuis. Le Litchwacher qui l'avait prit à parti quant à lui était sur le cul, littéralement. Le sourire d'Uwe s'élargit et ses yeux s'ouvrirent en grand dans une expression bestiale alors qu'il se redressait avec un grognement satisfait. Avant que son bourreau ne comprennent ce qui se passait il l'écrasa prestemment, suivit de peu par un autre qui débarquait précipitamment d'une ruelle adjacente. Enfin, il était l'heure. Après pas loin de deux siècles d'attente il allait pouvoir se déchaîner comme il en avait toujours rêvé.

Le discours de Roxanne tempérait malgré lui ses ardeurs. Il lui avait fallu un moment pour accepter cette partie du plan qui consistait à ne pas massacrer tout ce qu'ils voyaient. Pour lui, tout ceux de la surface qui ne les avaient pas déjà rejoint dans leur croisade étaient des ennemis et des traîtres. Ne pas faire couler leur sang était une terrible concession. Mais ses alliés surfaciens ne pouvaient pas comprendre ce désir – non, ce besoin – de vengeance qui les animaient. Mais les Heide avaient besoin d'eux, alors si c'était là leur condition, soit.

Alors que le signal de l'avancée était donné, il leva son Gant de Sanrei vers le ciel, libérant son Blutspende avec un cri guerrier. Ce faisant, les Heides trop perdus ou confus pour réussir à former un groupe de leur propre chef se rassemblèrent autour de lui.

« Aujourd'hui mes frères, que l'on vive ou que l'on meurt, nous serons LIBRE ! ON VA LEUR FAIRE PAYER !.. Mais avec modération, comme elle a dit la dame. »

Cette fois on y était, la révolte, la guerre, la vengeance.

Spoiler:
 
Rang : ???
Grade : Halbgotter
Avatar : Jibril (No game No life)
Messages : 3
Expérience : 7
Reiryoku : 150000
Date d'inscription : 07/07/2019
Hildegarde Steinhagen
Hildegarde Steinhagen
Dim 7 Juil - 17:07
Les quincy n’étaient pas dupes. Le Kaiser était encore plus loin de l’être. Sur son trône, il souriait. Il ne savait pas exactement ce qui se tramait mais les rebelles avaient tendance à oublier que le berger sait reconnaître ses moutons entre eux. Aussi, il connaissait mieux que quiconque leur façon de se comporter. Tout cela n’était en rien une surprise. Enfin, l’impulsion lâchée par Roxanne avait fréquence différente qu’à l’accoutumée. Une étrangeté qu’il ne jugeait pas bon de relever. Il se contentait de claquer des doigts et une silhouette apparaissait. Elle sautillait et applaudissait des mains, toute excitée.

— Oui mon maître, vous avez besoin de quelque chose ?

Souriant, Fenrir lui répondait.

— Rends to-

Il était coupé dans ses paroles par la quincy qui s’était approchée de lui.

— Un massage ? Vous voulez jouer à Naruto Chronicle ? tout ce que vous voudrez, dites moi dites moi !!!

Un moment de flottement était de mise. Un soupir plus tard, son sourire avait disparu pour laisser place au visage que tous lui connaissaient.

— L’hypogaüm.

Au garde-à-vous la seconde d’après, Hildegarde partit aussitôt. Arrivée sur place, un filet de bave s’échappait de ses lèvres. Le paysage était merveilleux, et mignon aussi. Les petits Heide voulaient partir, se battre ou que savait-elle encore. D’excitation, elle laissa son Vollständig se libérer. Ses ailes apparurent aux yeux de qui pouvait la voir, il en allait naturellement de même pour son auréole.

Elle ne savait pas où aller en premier, il y en avait tellement… Son impatience la faisait gigoter et se mordre les lèvres. Une faux faite de reishi se matérialisa dans sa main droite, elle en caressait la lame en attendant de trouver quoi faire.

Et puis, elle lui sauta aux yeux. Le petit papillon. Qui pouvait le croire ? Tous pensaient qu’elle était encore au stade de chrysalide mais les événements portaient à croire que même le plus vulgaire des insectes pouvait chambouler son destin, alors une princesse. D’une foulée, elle se retrouva face à Roxanne avec un sourire carnassier plus que flagrant et dominant ses traits. Avec une voix d’une rare douceur, elle s’exprima en laissant ses doigts effleurer le tatouage de la traîtresse.

— Que fais-tu loin de tes semblables, mon petit éphémère ?

L’instant d’après, la faux frappa devant elle dans le but de scinder en deux parts égales son interlocutrice. Son air joyeux avait cessé d’être émis, mais pour combien de temps ? Il était de notoriété publique que l’Halbgotter était bien plus que folle, elle incarnait la folie.

Spoiler:
 

@Uwe Jürgen : Tu as le choix entre aider Roxanne ou bien continuer à organiser la révolte des Heide. Gardes bien à l'esprit que si vous vous faites trop remarquer, d'autres menaces pourraient montrer le bout de leur nez.
Considérez que les heide sont en train de combattre le peu de quincy présents dans l'Hypogaüm afin de sortir et que ces derniers sont en infériorité numérique.
Alignement : Neutre Bon
Rang : A
Grade : Engelritter
Avatar : Jolyne (merci Welzy!)
Messages : 85
Expérience : 413
Reiryoku : 55550
Date d'inscription : 05/04/2019
Roxanne Ullrich
Roxanne Ullrich
Lun 8 Juil - 6:49


Groupe 2 ▬ Es lebe die Revolution U7O2VuW

Es lebe die Revolution


De longues minutes durant, tout se passa comme prévu. Comme ils l'avaient estimé, les heide en surnombre submergeaient le peu de gardes et de lichtwatcher loyaux encore en poste et empêchant les nouveaux rebelles de s'extirper de l'hypogäum. Et comme ils avaient tous pu s'en douter, la cavalerie leur fut bien vite envoyée. Au moins, avec un peu de chance, l'absence de heide à ponctionner ne tarderait pas à affaiblir le drangsal et faciliter la tâche à l'autre équipe.

Je suis parmi les miens, Hildegarde. Et il n'est pas trop tard pour que tu ouvres les yeux à ton tour. Notre peuple doit s'unir réellement !
Prise de surprise, Roxanne n'avait put retenir un sursaut et un mouvement de recul quand l'Halbgotter envoyée pour les arrêter frôla le tatouage sur son bras. Fort heureusement, la femme n'avait pas profité de cette ouverture pour l'éliminer instantanément, préférant visiblement échanger quelques mots -auxquels la princesse répondit- en guise d'échauffement.

Soupirant mentalement de déception en voyant que la demi-déesse persister à empêcher la révolte de suivre son cours, Roxanne esquiva son premier tranchant, probablement un simple avertissement, d'un pas de côté tout en élégance. Il était désoormais bien trop tard pour faire machine arrière : Roxanne dut se résoudre à affronter cette ennemie qui ne souhaitait rien lâcher. Dégainant ensuite sa propre lame, une rapière, l'héritière libéra à son tour son Vollständig, dévoilant elle aussi sa paire d'ailes de papillons en écho à celles d'ange de l'halbgotter.

Puisque l'affrontement frontal était inéluctable, Roxanne ne retenait désormais plus la puissance accordée par Vorsehung. Flottant dans les airs au dessus du troupeau d'anciens esclaves, elle pouvait se permettre de tester ce don sans risquer que personne ne vienne en faire les frais malgré elle. Elle s'approcha donc de son opposante d'un bond et fendit l'air d'un rapide coup d'épée en direction de ses bras, endroit du corps que la princesse soupçonnait être le plus compliqué à protéger pour quelqu'un utilisant une faux de cette taille.

Dans le même temps, Roxanne profita de ce premier assaut servant à détourner l'attention de la femme comme une feinte afin de commencer à l'assaillir pour de vrai. Son corps tout entier se mit à vibrer fortement afin d'émettre une série de puissantes ondes habilement façonnés afin de frapper tous les ennemis de la zone. C'est à dire uniquement l'halbgotter en face d'elle : la princesse n'avait plus le loisir de pouvoir se préoccuper des gardes déjà mis à mal par les rebelles d'en bas. Elle espérait simplement que la puissance de Vorsehung lui permettrait de mettre à mal quiconque s'opposerait à la libération de son peuple.

Continuez ! Sans traîner !
Des mots simples qu'elle parvint à mâcher dans l'ardeur du combat. Certains seraient probablement tentés de lever les yeux malgré tout, mais si leur progression ralentissait ne serait-ce qu'un peu, d'autres menaces ne manqueraient pas de s'en prendre à eux. Il était impératif qu'ils sortent d'ici au plus vite sans créer plus de grabuge et qu'ils passent à l'étape suivante de leur plan.

Santé : Pleine forme et boostée par Vorsehung.
Reiryoku : 43500/55500 (2A 1B)
Résumé : Roxanne se contente d'esquiver le coup faux puisqu'Hildegarde n'a pas utilisé de technique, puis réplique en activant son Vollständig à son tour, avant de s'en prendre à elle de son épée, se servant de ce premier assaut pour préparer le second, une série d'onde dont l'halbgotter est la cible unique.
Techniques :
Alignement : Chaotique Bon
Rang : B
Grade : Heide
Avatar : Angra Mainyu, Fate
Messages : 32
Expérience : 131
Reiryoku : 24050
Date d'inscription : 26/04/2019
Uwe Jürgen
Uwe Jürgen
Lun 8 Juil - 12:38
La première étape s'était déroulée presque sans accroc et à une horde de Heides déchaînés faisait route vers la surface en gratifiant tous les pauvres Litchwachers qui tentaient de les arrêter d'une mort sanglante et douloureuse. En l'absence de réel obstacle le moral de la foule était au plus haut. Ceux qui disposaient d'un gant de Sanrei avaient profité de cette période un peu tranquille pour créer et fournir des armes au reste de la populace.

Évidemment cela ne pouvait pas durer. Mais Uwe fut surpris de la réactivité de la riposte. Il n'aura fallu qu'une poignée de minutes pour qu'une halbgotter n'intervienne et ne s'attaque à Roxanne. Plusieurs insurgés levèrent les yeux vers la nouvelle menace l'air incertain. Bon sang. Uwe lui-même hésitait sur la conduite à tenir. Même avec le pouvoir de Vorsehung une halbgotter restait une ennemie de taille. Roxanne pouvait-elle la défaire seule ? Ce serait un véritable coup dur pour la révolte si on perdait sa puissance. A deux, ils seraient très certainement en mesure de la vaincre. D'un autre côté, il n'était sans doute pas sage qu'ils laissent la foule en colère livrée à elle-même. La plupart d'entre eux n'étaient pas des disciples de Vorsehung mais juste des types à qui l'on avait soudainement dit d'agripper torche et fourche pour aller botter des culs. Autrement dit, cette force vindicative avait besoin d'être dirigée. Roxanne ne pouvait pas s'en occuper tout en combattant. C'est pourquoi, même si la tentation était grande pour lui d'aller arracher les ailes de l'autre cinglée, il décida de continuer de faire avancer la foule. Suivant l'exemple de la princesse un peu plus tôt il grimpa sur un toit pour haranguer la foule tout en restant suffisamment proche de Roxanne pour intervenir en soutien en cas de besoin. Néanmoins, si les Heide continuaient d'avancer à cette vitesse, Ullrich risquait de passer rapidement hors de sa portée.

« Allez, ils peuvent pas nous arrêter ! Continuons vers la surface ! »

Spoiler:
 
Rang : ???
Grade : Halbgotter
Avatar : Jibril (No game No life)
Messages : 3
Expérience : 7
Reiryoku : 150000
Date d'inscription : 07/07/2019
Hildegarde Steinhagen
Hildegarde Steinhagen
Jeu 11 Juil - 22:37
Parmi les siens ? D’un air stoïque, Hildegarde daignait écouter les mots de Roxanne. Il est vrai que le papillon avait ses raisons de vouloir voler de ses propres ailes et piquer comme une abeille. Après tout, son père (et par extension sa famille) avaient subi une certaine humiliation par le Kaiser lui-même. L’halbgotter le comprenait aisément.

Seulement voilà : elle était du côté de l’Empereur quincy.
Ou plus exactement : elle était à lui.

Depuis sa naissance, elle avait servi la tête de la race supérieure. Elle pouvait aisément en témoigner : Tyr était un être à part entière. Un seul regard de sa part laissait un vasto lorde avec pour seul émotion la peur. Fenrir n’avait peut-être pas la même puissance que son prédécesseur mais une chose était sûre et certaine : aucun être, humain, shinigami, hollow ou bien Dieu lui-même, ne pouvait le concurrencer. Il était celui qui faisait s’agenouiller toute menace et c’est pour cela qu’il était le Kaiser.
Elle y était et pour elle, l’Histoire était un /une entité supérieure a décidé de censurer ce passage/.

Oui, on peut facilement avancer que notre amie Hildegarde n’avait sans doute pas une vision bien objective de la chose.

Ses pupilles laissèrent tout le loisir à Roxanne de deviner l’air sévère mais aussi tous les châtiments que pouvaient lui réserver son adversaire.

— Tu as décidé de tourner le dos à notre Fenrir bien-aimé afin de te rouler dans la crasse et jouer à la boue avec les gueux ?

Son poing se resserrait alors, la haine commençait à prendre le dessus sur elle.

— Tu ne mérites pas la miséricorde de notre Seigneur, vulgaire insecte.

Les coups de rapière n’atteignaient pas vraiment leur cible. L’épée affrontait la faux. Du reishi jaillissait à chaque fois que les armes s’entrechoquaient. Rien de notable, si ce n’est que Hildegarde serrait les dents. Son seul et unique désir était de faire disparaître Roxanne.

Après cette courte interlude mettant en exergue les connaissances martiales des deux femmes, les vibrations que l’on connaissait venant de l'éphémère s’exprimaient. Seulement, lorsque la quincy s’y frotta, elle remarqua une différence notable. Il y avait là une tare, une marque sombre, une trace impie. Des résidus d’énergie hollow et bien plus encore. Hildegarde n’était pas né de la dernière pluie et elle se doutait alors que quelque chose de gros était en train de se jouer. Enfin, quoi de plus gros que la chute de son maître ?

Le choc de la rencontre entre la lame de Hildegarde et l’attaque de Roxanne la propulsa au loin et elle traversa bon nombre de bâtiments. Si quelques quincy commençaient à se poser des questions quant au grabuge récemment apparu, il n’y avait aucune nouvelle de l’halbgotter. Pendant plusieurs secondes, elles donnaient l’impression d’être une éternité à passer.

Et un rire franc, si franc qu’il en était à glacer le sang, résonnait dans la cité. Malgré le fait que la poussière levée par le bordel causé, une silhouette était facilement discernable. Svelte, longue chevelure et une faux à la main. Hildegarde n’était pas éliminée et elle ne le serait certainement pas sans une certaine difficulté. D’une douceur inégalable, sa voix douce et fluette s’adressait à son créateur.

— Ô Seigneur Fenrir, je vous remercie infiniment pour ce présent..!

Une main sur la joue en se mordant l’auriculaire, elle n’attendait plus qu’une chose : retourner se battre. D’un geste de la main, elle recouvrait son arme de reishi et s’infligea une légère tranchade à la gorge. Puis, prise de convulsions, c’était dorénavant l’hystérie qui allait guider ses pas. Après avoir foncé sur son Roxanne, elle reprit de plus belle ses petits enchaînements à la faux. Comme habitée par une psychopathe, elle exprimait toute son affection pour son homologue de la haute noblesse.

— MON PETIT PAPILLON !!!!!!!

Spoiler:
 

@Uwe Jürgen : Le narrateur va poster pour te répondre.
Messages : 125
Expérience : 370
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 03/12/2018
Narrateur
Narrateur
Dim 14 Juil - 6:53
Uwe avait mis du temps à réagir mais il avait finalement fait son choix, celui de la sûreté. Ou bien de la sagesse, allez savoir. Si quelque chose pouvait peut-être l’interpeller, c’était le fait que les insurgés étaient - pour beaucoup - difficilement contrôlables. Un certain nombre s’arrêtait afin d’anéantir complètement l’âme des gardes. Ils n’avaient aucune pitié, cela était facilement compréhensible. Mais cela allait prendre plus de temps pour que l’intégralité des esclaves ne soit libérée.
Beaucoup de Heide font couler plus de sang que nécessaire, trop de frustration accumulée en eux se doit d'être évacuée.

Sur leur chemin, les Heide commençaient tous plus ou moins à perdre leur sens de l’orientation. Les chemins menant à la surface se multipliaient, changeaient, disparaissaient… Selon les plus anciens enchaînés, l’Hypogaüm serait vivant. Une légende nourrie mais à laquelle personne ne désirait porter le moindre crédit. Ici, les choses allaient sans doute changer du tout au tout dans l’esprit des quincy.
Les quincy commencent à croire aux anciens.

Malgré tout, le jeune Uwe bénéficiait de la puissance de Vorsehung et des conseils de son maître. Trois chemins s’offraient à lui et rien ne lui assurait quoi que ce soit dans l’un d’entre eux. Sa propre nature le poussait à aller droit devant, la partie de Vorsehung en lui était attirée par la droite et sa soif de destruction et de vengeance lui criait de continuer sur la gauche.

Que désirait réellement le heide ?
Le bien de son peuple ?
Mener à la réussite les plans de forces supérieures ?
Étancher sa soif de sang ?

Le choix ne tenait qu’à lui, il était dorénavant le seul à pouvoir guider ses semblables.
Uwe Jürgen semble détenir l'avenir des quincy dans ses mains.


Ordre de passage : @Roxanne Ullrich | @Uwe Jürgen | @Hildegarde Steinhagen
Précisions : Uwe a le choix entre plusieurs chemins à emprunter. Chacun lui réserve une destinée différente et risque bien de faire vaciller le futur de la révolution et d'Heilig toute entière. Prudence et réflexion sont de mise donc.
Alignement : Neutre Bon
Rang : A
Grade : Engelritter
Avatar : Jolyne (merci Welzy!)
Messages : 85
Expérience : 413
Reiryoku : 55550
Date d'inscription : 05/04/2019
Roxanne Ullrich
Roxanne Ullrich
Dim 14 Juil - 14:04


Groupe 2 ▬ Es lebe die Revolution U7O2VuW

Es lebe die Revolution


La puissance déployée par la princesse boostée par l'entité hybride la surprenait elle-même. Alors même que son adversaire avait paré son coup, l'Halbgotter fut envoyée droit en direction d'un bâtiment avec une force prodigieuse. Baissant les yeux vers ses propres mains comme pour s'assurer que tout allait pour elle, Roxanne serra un peu plus ses jointures, plus déterminée que jamais à gagner du temps pour la révolte et à défaire cet opposant.

Quand la quincy aux cheveux roses revint à l'assaut de la princesse en hurlant, celle-ci se contenta de parer les multiples assauts tout en se laissant repousser. À de multiples reprises, l'allonge de sa rapière était loin d'être suffisante pour bloquer l'immense lame de la faux et la valkyrie était régulièrement obligée de s'abriter derrière sa rondache. Malgré sa posture défensive presque fuyante, l'héritère brune guidait comme elle le pouvait la danse des demoiselles. Alors qu'elles bondissaient ensemble de toit en toit, chaque assaut ou presque de l'halbgotter résultait en la destruction pure et simple d'un des bâtiments de l'hypogäum. C'est après quelques instants que Roxanne prit finalement le temps de répondre aux injonctions et accusatios de l'autre dueliste.

Ce n'est pas à Fenrir ou ce qu'il représente que je m'oppose, c'est à sa façon de traiter notre peuple. Le Vandenreich se doit d'être uni comme il le fut jadis. Il n'est pas trop tard pour t'en rendre compte... Aucun de nous n'est libre si l'un de nous est enchaîné.
En espérant que ces quelques mots détourne suffisamment l'attention d'Hildegarde pour qu'elle ne remarque que Roxanne tournait légèrement la tête, cette dernière jeta un coup d’œil en direction de la foule de rebelles quittant petit à petit le bidonville crasseux. Satisfaite de leur avancée, elle continua son petit jeu encore un moment. Tant pis pour les habitations que l'hystérique démolissait sur son passage, avec un peu de chance plus personne n'en aurait besoin d'ici peu.

En effet, de bond en esquive, de parade en blocage, Roxanne tâchait tant bien que mal de guider l'affrontement à l'écart du plus des heide. En s'enfonçant petit à petit dans les profondeurs de l'hypogäum -espérant que l'halbgotter ne s'en rende pas compte- le papillon espérait faire gagner du temps aux autres équipes qui avaient pour rôle de libérer et guider le bas-peuple vers la sortie. En espérant que le chemin emprunté serait le bon. Elle pensait à l'équipe située à l'extérieur, également. C'est d'ailleurs probablement cette dernière qui aurait besoin de renforts au plus vite en l'état actuel des choses.

D'ailleurs, si Roxanne attirait ainsi la femme aux cheveux roses aussi loin, c'était pour protéger les rebelles les plus faibles des deux membres de ce duo atypique. Elle ne se leurrait plus un instant : pour défaire sa partenaire de lame, la princesse allait devoir déployer ce que lui avait légué l'hybride apparu il y a quelques jours à peine au plus profond de l'hypogäum. Arrivée à une distance suffisante des autres heide, Roxanne posa finalement le pied au milieu d'une espèce de place, tâchant de repousser Hildegarde sur quelques mètres grâce à un contre bien différent des simples blocage qu'elle lui offrait jusque là.

Eh bien.. si tu ne veux pas entendre raison... Commençons, ma belle.
Suite à ces mots, un sourire se dessina sur les lèvres de la princesse. Son but était de provoquer la demoiselle aux cheveux roses afin que celle-ci se concentre sur elle uniquement et qu'elle foute la peau au reste du troupeau. Quoi qu'il advienne au milieu de ces ruelles, le combat qui était sur le point de démarrer réellement allait permettre de gagner un temps précieux.

Sans plus attendre, le papillon passa à son tour à l'offensive avec une technique des plus originales. En un clignement d’œil, elle bondit sur l'halbgotter la rapière en avant, fendant l'air de sa lame à de très nombreuses reprises. Elle ne se retenait nullement, et son but était désormais clairement de blesser son opposante voire même d'en finir avec ce duel qui n'avait déjà que trop duré.

Résumé:
 
Alignement : Chaotique Bon
Rang : B
Grade : Heide
Avatar : Angra Mainyu, Fate
Messages : 32
Expérience : 131
Reiryoku : 24050
Date d'inscription : 26/04/2019
Uwe Jürgen
Uwe Jürgen
Mar 16 Juil - 12:20
Uwe se délectait des événements. La vue tous ces Quincy torturés et mis à mort lui procurait une joie morbide. Jamais plus ces âmes ne se réincarneraient, et c'était pour le mieux. Aucun d'entre eux ne méritait une nouvelle vie. La marche vindicative des Heides suivait son cours, écrasant tout ce qui se trouvait sur son chemin, laissant un sillage de sang derrière elle. Roxanne semblait bien s'en sortir contre l'halbgotter, il avait peut-être eu tort de s'inquiéter.

Atteindre la surface s'avérait plus long et difficile que prévu. Le temps passait, ils avançaient mais jamais ils ne semblaient voir le bout de l'Hypogaüm. Uwe commençait à se demander si les vieilles légendes concernant les soutterrains étaient vraies. Arrivée à une croisée des chemins, quelque chose d'étrange se produisit. Il avait un pressentiment pour chacun de ses chemins, presque comme s'il savait ce qui les attendait au bout. La route la plus alléchante était celle de gauche. Sa soif de sang et de violence l'appelait désespérément de ce côté. Hélas vengeance n'était pas synonyme de réussite, bien qu'il lui en coûtait de l'admettre. Il se détourna donc de ce chemin pour observer les deux autres embranchement. Un étrange sentiment jusque-là inconnu s'éveillait chez le tatoué : le doute. Jusque-là il n'avait jamais eu à réfléchir bien longtemps avant de prendre les décisions qui lui paraissaient les plus adéquates. C'est que cette fois-ci, c'était l'avenir des siens qui dépendait de son choix. La chose qu'avait implanté Vorsehung en lui l'incitait à aller à droite, mais cela allait à l'encontre de son instinct. Que faire ? Sans Vorsehung et Hanfstaengl, rien de tout cela n'aurait été possible. Uwe avait la conviction que ces deux-là savaient ce qu'ils faisaient, et que si leur plan était respecté, leurs desseins seraient menés à bien. Seulement voilà, quels étaient leurs desseins ? Ils leur avaient donné le pouvoir de se battre, certes. Mais les Heides pouvaient-ils réellement faire confiance à ces gens de la surface ? Après tout, pourquoi se soucieraient-ils d'eux, les proscrits, les rejetés, les oubliés ? D'un autre côté, pouvaient-ils réussir à gagner leur liberté ET obtenir vengeance sans Vorsehung ? Rien n'était moins sûr. Mais quel intérêt de briser ses chaînes si c'était pour s'en voir imposées de nouvelles ? Non, il préférait encore qu'ils meurent tous plutôt que de devoir subir un nouveau maître. Le dilemme lui semblait impossible, mais il n'avait pas le temps d'y réfléchir davantage. La foule enragée arrivait au croisement et il lui fallait décider maintenant. Il n'est pas pire décision que celle de l'indécision.

« Continuez tout droit ! Quelle qu'elle soit, nous marcherons vers notre destinée !»

Spoiler:
 
Rang : ???
Grade : Halbgotter
Avatar : Jibril (No game No life)
Messages : 3
Expérience : 7
Reiryoku : 150000
Date d'inscription : 07/07/2019
Hildegarde Steinhagen
Hildegarde Steinhagen
Sam 27 Juil - 19:48
Le papillon avait choisi son camp, quoi de plus louable ? Fenrir, justement. Hildegarde n’en n’avait de toutes manières que trop entendu de la part de cette enfant pourrie gâtée. À l’écoute de ses paroles, sa propre main vient caresser son cou d’une manière peu catholique.

— Pauvre idiote… être libre, c’est choisir soi-même ses chaînes.

Elle suivit sans broncher sa cible. À vrai dire, l’Empereur ne craignait pas le soulèvement. S’il était ce qu’il était encore aujourd’hui, c’était bel et bien grâce à son pouvoir. Son sang renfermait l’attribut des Rois. Personne d’autre n’était aussi bien fait pour mener que sa lignée. Et s’il fallait parler en terme de puissance brute, Fenrir avait encore moins à craindre la masse. Après tout, il avait tant ponctionné aux Heide tout ce temps…

La rapière de Roxanne avait de quoi en faire pâlir. Etait-ce pour autant un mal ? Bien sûr que non, cela permettait à Hildegarde de s’amuser encore plus. La lame et la faux s’entrechoquaient, laissant alors tout le loisir à la plèbe d’admirer les qualités martiales de chacune.

— Tu sais ce qui pourrait arriver de vraiment terrible pour ton cas ?

Les estocades s'enchaînaient et la mélodie du métal accompagnait les dires de l’Halbgotter.

— Mourir ? Être déchue de son rang de princesse ?

Il y avait bien des possibilités mais elle n’attendait pas spécialement de réponse avant d’abattre sa faux sur la poitrine de son adversaire. La simple pensée de pouvoir la priver d’un de ses attributs féminins l’émoustillait au plus haut point. Il n’y avait rien à dire, Hildegarde était heureuse comme ça.

Peu après, elle se permettait d’accabler son vis-à-vis sous une chape de gravité. L’air quasi stoïque et le regard livide, l’ange avait désormais revêtu les traits du démon. Une limite qui était bien trop souvent franchie au sein de la Sainte d’ailleurs.

— J’espère que tu es prête à mourir pour tes idéaux car aucun retour en arrière n’est possible désormais.

Spoiler:
 
Messages : 125
Expérience : 370
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 03/12/2018
Narrateur
Narrateur
Sam 27 Juil - 20:19
Sûr de lui, Uwe avançait. Le sang et les hurlements lui étaient devenus familiers avec le temps, gardant alors la tête froide même lorsqu’il fallait prendre une décision qui allait peser dans la balance pour la suite des événements. Le chemin du milieu est donc choisi. Ainsi, pour le meilleur ou pour le pire, il s’avançait et guidait les siens dans cette direction.

À peine eut-il passé un croisement qu’il se retrouvait dans le noir et le silence le plus complet. Plus personne ne l’accompagnait. Après un moment à marcher/à errer, ses mains pouvaient se poser sur un bois tiède ayant la forme d’une porte. En l’ouvrant, il avait la possibilité de progresser dans une autre pièce.

Vint alors le moment d’une rencontre spéciale. Des formes se dessinaient et les couleurs revenaient peu à peu. Si Uwe savait ce que c’était, il pouvait deviner qu’il se trouvait au milieu d'innombrables racines, elles-mêmes à l’intérieur d’un lieu boisé. La route du heide le conduisait là où très peu avaient été avant lui.

Son chemin s’arrêtait quand il croisa la route d’un être dont nul ne connaissait réellement les desseins. N’empruntant nul trait à la moindre race et ayant son corps entièrement vêtu d’une dorure parfaite, l’inconnu observait le jeune révolutionnaire de ses orbites vides de globes.

— Fils des fils…

L’appelation pouvait appréhender le tatoué. Et il n’était peut-être pas sorti de son brouillard psychique.

— Quel est ton désir le plus cher ?

Il connaissait déjà la réponse à sa question mais le jeune quincy se devait de s'affirmer devant l'entité défiant la logique même de l'Existence. Le passé, le présent et l’avenir n’étaient - pour elle/lui/eux - que des notes qui se jouaient dans la symphonie de l’Histoire et il pouvait aisément en être nommé le Maëstro. Après tout, ce n’était pas étonnant.

Il s’agissait là du Gatekeeper.

Ordre de passage : @Roxanne Ullrich | @Uwe Jürgen | @Hildegarde Steinhagen
À savoir : La mort sera omniprésente au sein de l'épopée. Aussi, un oubli de poster sans avoir prévenu sera très probablement synonyme de mort du personnage concerné si la situation s'avère être épineuse.
Alignement : Neutre Bon
Rang : A
Grade : Engelritter
Avatar : Jolyne (merci Welzy!)
Messages : 85
Expérience : 413
Reiryoku : 55550
Date d'inscription : 05/04/2019
Roxanne Ullrich
Roxanne Ullrich
Lun 29 Juil - 5:07


Groupe 2 ▬ Es lebe die Revolution U7O2VuW

Es lebe die Revolution


Par chance, la princesse était parvenue à guider l'halbgotter là où elle le souhaitait. Bien évidemment, la manœuvre avait pour but de l'éloigner du troupeau indécis qui venait à peine de choisir une direction. Et ce pour un seul but : si les deux femmes devaient réellement se déchaîner, autant limiter un maximum les pertes parmi les troupes de la rébellion. Jusqu'ici, son plan se déroulait à merveille. Hildegarde avait concentré toute son attention sur elle, et les autres s'éloignaient de plus en plus à chaque seconde. Bientôt, l'Hypogäum serait totalement vide et c'était parfait, tout était parfait.

Tout à un seul petit détail. Depuis qu'elle avait vu que l'affrontement tournait petit à petit en sa faveur, Roxanne s'était mise à sous-estimer son adversaire. Une erreur gravissime lorsque l'on affronte quelqu'un de la trempe d'une halbgotter, et celle-ci ne perdit évidemment pas une seconde pour le lui rappeler. Détournant l'attention de la princesse avec une question à laquelle celle-ci fit l'erreur d'essayer de répondre, la demoiselle aux cheveux roses abattit sa lame en direction de la poitrine de l'engelritter.

Les yeux de celle-ci virent l'attaque arriver, mais son corps avait été incapable de réagir suffisamment vite, ou suffisamment correctement. Le coup fit mouche et la lame lacéra non seulement le vêtement de Roxanne mais également, comme l'autre femme l'espérait, son sein gauche qui tomba un peu plus loin dans un « splotch » caractéristique.

Le papillon recula de quelques pas en trébuchant presque sous la surprise. Un instant, elle eu besoin de se tenir à un mur pour ne pas avoir à poser le genou au sol. Malgré la blessure, elle se refusait un geste qui pourrait montrer sa faiblesse ou évoquer sa soumission à son adversaire. Instinctivement, elle plaqua le tissu de sa veste sur la plaie béante en espérant retarder l'hémorragie bleue. Fort heureusement, ladite veste était ouverte et seul le débardeur de Roxanne fut déchiré par la lame à la précision quasi-chirurgicale.

L'instant d'après, l'adrénaline se dissipa quelque peu et deux sensations envahir sans tarder le corps et l'esprit de Roxanne. Tout d'abord, en un clin d’œil, c'est bien évidemment la douleur qui l'accabla. Bien qu'Hildegarde n'ait tranché que dans du gras ou presque, Roxanne se retrouvait obligée de prendre de grandes, rapides et profondes inspirations pour supporter la souffrance et continuer à agir comme elle le devait. Elle sentait déjà tout son corps se raidir et sa raison lui crier de fuir ce danger.

Et c'est ainsi qu'elle s'en rendit compte. Il lui était désormais limpide qu'elle n'avait aucune chance contre une halbgotter. Que leur petite rébellion ne serait qu'un échec de plus dont on parlerait dans les entraînements des lichtwatcher à venir. Que tous ceux y ayant pris une part active étaient sur le point de perdre la vie, et que la vie de ceux les ayant suivi serait un calvaire plus dure encore que ce dont ils avaient l'habitude. Le regard perdu de Roxanne se releva vers son opposante, comme un lapin qui s'immobilise en face des phares d'une voiture. Le tranchant de la lame avait réveillé les peurs de la princesse.

Ce qui serait vraiment terrible... c'est que je ne serve à rien...
Bien qu'elle était désormais convaincue de n'avoir aucune chance de l'emporter contre la fan n°1 de Fenrir, Roxanne prit le temps de répondre à la question posée précédemment. L'échine toujours courbée, celle qui ne faisait plus confiance en ses propres capacités conservait tout de même son instinct de survie. Et discuter avec cette bavarde d'Hildegarde était probablement le meilleur moyen pour elle de grapiller les précieuses secondes qui pourraient faire la différence entre la vie et la mort.

Alors qu'elle allait continuer à souffler quelques mots, une lourde pression se mit à peser sur les épaules de la princesse, puis sur l'entièreté de son être. Par chance, elle était suffisamment rapide et adroite avec la manipulation de son reiryoku pour être capable de lui renvoyer une vague de reiatsu tout aussi pernicieuse et dangereuse. Les énergies des deux femmes s'entrechoquèrent, mais devoir utiliser son énergie n'aidait pas Roxanne à récupérer son souffle ni à être capable d'articuler les quelques mots qu'il lui manquait.

Un rang.. une vie... ce n'est rien pour un peuple... Tu as dédié ces choses à tes principes, tes idéologies... Je t'ai longtemps estimée pour ça, et c'est à mon tour de faire de même.
Plus elle parlait, et plus il devenait évidemment que Roxanne se forçait à articuler ces quelques mots malgré la douleur dans sa poitrine. Les mots avaient un peu moins de sens qu'elle l'espérait, et même respirer devenait douloureux, à chaque fois que son thorax se soulevait quand elle inspirait. À la fin de sa phrase, le papillon cligna lentement des yeux.

Un geste anodin qui suffisait à lier son esprit à celui de son allié de fortune. Elle réfléchissait depuis un moment à la manière de s'en sortir en vie. Malgré son état et son manque de motivation et d'espoir, la fuite était naturellement exclue. Hildegarde n'attendait probablement qu'elle lui tourne le dos pour y planter sa lame. Elle se devait donc lui faire face, envers et contre tout. Bien qu'elle était sûre d'en être incapable. Il lui fallait alors un coup de main de la part de quelqu'un qui était censé toujours lui répondre. Ce n'est cependant pas un conseil sur la manière d'affronter son adversaire qu'elle demanda au chat, mais une question a priori idiote sur elle-même.

Sertorius... Il se passe beaucoup de choses à Heilig. J'ai besoin que vous me disiez que j'ai ce qu'il faut pour protéger mon peuple. Pour le guider. Dites moi que j'en suis capable. S'il vous plaît.

Son message était désordonné, entrecoupé de pauses et loin d'être clair. Mais la princesse avait actuellement besoin plus que tout d'être rassurée et remotivée. Et le chaton était le seul soutien moral dont elle disposait en cet instant, le seul qui pouvait lui apporter la Force Shonen qui lui permettrait de l'emporter. En attendant une éventuelle réponse, Roxanne parvint tant mal que mal à se convaincre de tenter quelque chose.

Oui, je suis prête.
Non, elle ne l'était pas. Son honneur la poussait simplement à tenter de garder la face. À chaque seconde qui passait, l'idée de ne pas être suffisante pour venir à bout d'Hildegarde et d'être celle à cause de laquelle cette révolution serait un échec grandissait en elle. La peur de perdre la vie également. Et c'est d'ailleurs cette peur-ci qui parvenait à la motiver. Si l'on peut appeler ça de la motivation. Quoi qu'il en soit, Roxanne se rendit compte qu'elle souhaitait garder la vie, et se résolut enfin à attaquer Hildegarde, qui représentait en cet instant ses propres peurs et insécurités. Celles qu'elle a toujours tenté de surmonter.

Entre l'indécision, le manque de confiance en elle et la persuasion d'en être incapable, se mettre à vibrer fut un effort qu'elle faillit louper. En se concentrant plus que ce dont elle aurait normalement eu besoin, Roxanne puisa dans le leg de vorsehung afin de relâcher une puissante vibration aux effets instantanés en direction d'Hildegarde, prenant grand soin de viser à l'opposer des heide en train de fuir le ghetto : blesser les siens était bien la dernière de ses intentions.

Résumé:
 
Alignement : Chaotique Bon
Rang : B
Grade : Heide
Avatar : Angra Mainyu, Fate
Messages : 32
Expérience : 131
Reiryoku : 24050
Date d'inscription : 26/04/2019
Uwe Jürgen
Uwe Jürgen
Mar 30 Juil - 15:12
Disparu. Tout avait disparu. C'était comme si le monde s'était volatilisé sous ses pieds sans qu'il ne le remarque. Il ne restait plus que l'obscurité et le néant. Uwe ne savait pas vraiment comment réagir à ça. Était-il piégé dans un genre de prison ? Ou n'était-ce qu'une illusion ? Il n'avait jamais entendu parler d'un Vollständig capable de faire ça. Était-il en train de rêver ? Peu importait la raison, il devait retourner dans l'Hypogaüm le plus vite possible. Uwe n'était pas du genre à se faire des nœuds au cerveau pour trouver une solution. Il fit donc ce qui lui paraissait le plus simple : courir comme un dératé dans une direction aléatoire. Quand il sera sorti, il compte bien choper le petit malin qui l'a envoyé ici pour lui péter les dents.

Sa notion du temps était quelque peu floue dans cet endroit. Il ne saurait dire combien de temps au juste il a couru. Une seconde ? Une heure ? Toujours est-il que sa course s'arrêta quand il heurta brutalement un obstacle pour finir le cul par terre. Se relevant de sa chute douloureuse, il posa ses mains sur ce qu'il avait cogné pour en deviner les formes. Une porte. Était-ce un piège ou une sortie ? Dans tous les cas, pas la peine de tergiverser, il était bien trop curieux pour ne pas l'ouvrir.

Le néant avait laissé place à un nouveau lieu. Cet endroit, bien qu'inconnu, lui semblait étrangement familier. Il marchait lentement en contemplant son environnement avec stupeur. Il savait ce qu'était un arbre, et il avait déjà vu de vieux Heides créer de petits végétaux, mais il n'avait jamais rien vu de tel dans les souterrains de la Sainte.

Le plus incroyable restait néanmoins à venir, quand il croisa un être à nul autre pareil. Troublé, Uwe le dévisageait bouche bée. Fils des fils ? Mais qu'est-ce qu'il racontait ? Il n'était le fils de personne, il s'était juste incarné un beau jour au milieu des autres Heides. La question de l'entité lui remis les pieds sur terre et lui rappela qu'il avait une révolution à mener. Son désir le plus cher ? Il a toujours été le même. Les poings serrés, sa voix était pleine de conviction.

« Je ne veux plus jamais ployer le genou. Je veux donner aux miens la force de se tenir droits et fiers, sans jamais courber l'échine devant quiconque. »

Spoiler:
 
Messages : 125
Expérience : 370
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 03/12/2018
Narrateur
Narrateur
Ven 2 Aoû - 15:44
L'affrontement entre les deux résidentes de l'Elysium ne cessent de devenir de plus en plus destructeur. D'ici peu, les chemins - vivants - de l'Hypogäum se retourneront contre elles.

Les deux reiryoku se confrontent l'un à l'autre et se neutralisent. La nouvellement amazone sombre sous une fine chape de désespoir. La situation lui semble perdue, le regard sadique - limite narquois - de l'Halbgotter n'aide pas. Elle jubile face à cette situation, la victoire est dans son camp.

La question posée à Sertorius ne trouve, malheureusement, pas de réponse. L'entité centenaire se trouvant dans la gueule du Jörmungandr n'est pas dans les dispositions requises pour une apparition psychique ; il a un Univers à sauver.
Roxanne Ullrich se retrouve infiniment seule, ses chances de réussite sont proches du zéro

Toutefois, l'honneur de la princesse, digne héritière d'Alexius, ne peut se taire. Sa destinée l'appelle et cette main tendue se fait saisir. Des nervures noirâtres apparaissent sur l'ensemble de son corps, mimant un réseau sanguin. Le temps d'un instant, le monde lui est différent, celui-ci prend une teinte verte, caractéristique au Reiryoku de Vorsehung.

Le Reiryoku de la Valkyrie atteint un score qu'elle n'aurai pu deviner un jour ; son coup déstabilise, une seconde fois, la cité-état toute entière et plus encore. Les répercussions de son assaut font trembler l'entre-monde tout entier. Les plaques tectoniques se fissurent une à une, des monts s'érigent tandis que des gouffres se forment.

Hildegarde, principale cible visée, ne peut résister à cette avalanche de pouvoir si... Mystique. Son corps se compresse sur elle-même, les pores de sa peau ne peuvent retenir ses organes internes de s'échapper. Et bien qu'elle tente de résister dans un cri de folie relatif à son état-second, elle n'est plus.
Le papillon monarque annihile son adversaire, son assaut se répercute et altère une partie du Hueco Mundo

Les reliefs dorés de l'humanoïde nimbent les pourtours d'Uwe. Le Gatekeeper n'eut aucun mal à réduire à néant les forces en place dans l'Hypogäum qui voulaient stopper l'armada révolutionnaire. Son rêve lui était tendu, mais chaque don nécessite un sacrifice.

— Va fils des fils ! Ta destinée t'est offerte. Conquéris Babel et perce les mystères de l'Hypogäum. Ensuite, tu découvriras les secrets de ce monde.

Uwe n'eut même pas le temps de cligner des yeux que l'apparence boisée des lieux avait disparu. Un mauvais rêve lié au gant de Sanreï de l'un de ses opposants ? Non. Les corps de centaines de Lichtwatchers gisaient sans vie au sol. Son désir avait été réellement exaucé.
Le Gateekper accorde le voeu d'Uwe en échange d'un lourd tribut

Le Kloster n'est plus qu'à quelques pas. Il est temps pour le Sauveur de guider ses frères et sœurs vers un monde meilleur. Des hurlements se joignent à la masse, comme prévus lors de la réunion, des Hollows se joignent à votre cohorte.

Ordre de participation : @Roxanne Ullrich | @Uwe Jürgen
À savoir : La mort sera omniprésente au sein de l'épopée. Aussi, un oubli de poster sans avoir prévenu sera très probablement synonyme de mort du personnage concerné si la situation s'avère être épineuse.
Détails : La Phase #2 sera lancée très prochainement, vous pouvez vous préparer pour celle-ci via votre prochain post.
Alignement : Neutre Bon
Rang : A
Grade : Engelritter
Avatar : Jolyne (merci Welzy!)
Messages : 85
Expérience : 413
Reiryoku : 55550
Date d'inscription : 05/04/2019
Roxanne Ullrich
Roxanne Ullrich
Dim 4 Aoû - 1:08
Le monde qui entourait Roxanne lui sembla être un rêve durant quelques instants. Malgré qu'il s'agissait de son but et de l'objectif pour lequel elle avait concentré son ultime assaut, la princesse s'étonna du déferlement de puissance qu'elle avait provoqué. Il était inespéré qu'un coup porté avec l'énergie du désespoir - littéralement - s'accorde aussi bien avec sa volonté.

Depuis les profondeurs de l'Hypogaum, le papillon ne se rendit pas bien compte des répercussions qu'avait eu son court éveil. Si quiconque à Heilig doutait encore qu'il se tramait quelque chose de gros, ils étaient désormais tous fixés. Et cela inquiéta d'ailleurs Roxanne : dans son état actuel, elle se savait bien incapable de devoir affronter un autre adversaire d'un niveau au moins égal au sien.

Quelque chose d'autre attira cependant bien vite son attention. Plusieurs secondes après la fin de ses vibrations, la Valkyrie jura apercevoir l'Hypogaum bouger de nouveau. Une simple ondulation lente et longue à l'instar de celle d'un serpent, qu'elle ne put saisir que du coup de l'œil. Le temps qu'elle se retourne, c'était déjà terminé.

Elle assimila d'abord ça à la fatigue résultant de l'affrontement qui venait de prendre fin, mais quelque chose en elle la poussa à déguerpir. Une sorte d'instinct de survie qui fit son apparition à l'instant même où cette légende sur la "vie" de l'Hypogaum lui revint en mémoire.

Malgré l'incompréhension de s'être soudainement mise à avoir peur d'une histoire pour les enfants quincy, la princesse se mit en route sans traîner en direction de la sortie et de la cohorte de rebelles. Cette peur pourrait simplement être le contrecoup des effets du pouvoir d'Hildegarde mais on ne sait jamais. Couvrant sa plaie du tissu de sa veste qui se colora rapidement du bleu du sang des anges, elle s'éleva d'abord dans les airs avant de bondir de toit en toit dans le sens inverse de ce quelle avait fait précédemment.

À cause de sa cadence plus faible qu'à l'aller, il lui fallut un petit moment pour rejoindre les siens. Quelques uns parmi la foule devinèrent l'issue du combat en la voyant revenir seule et l'acclamèrent quelque peu. La plupart, cependant, se contenta de lui faire place afin qu'elle puisse se poser parmi eux.

« Est-ce qu'il y a un médecin ici ? J'ai besoin de soin assez vite je crois. »
Sa voix était plus faible que lorsqu'il s'agissait de crier des encouragements pour lancer une révolte. Bien plus faible. Les plus attentifs des heide auront d'ailleurs remarquer que sa respiration semble également plus difficile, sûrement à cause de la localisation de la blessure.

Alors qu'elle remontait le cortège en marchant à la recherche du premier bonhomme qui ressemble à un médecin, une autre préoccupation lui vint à l'esprit. Il lui fallait recharger ses batteries afin de pouvoir continuer de guider les siens.

« Quincy ! Je vous en demande beaucoup, mais je suis affaiblie. Plus que jamais, nous avons besoin de nous unir pour la suite et les événements qu'il nous reste à affronter ! Donnez moi une partie de votre énergie, s'il vous plaît. Offrez moi la force de vous guider et libérer ! »
En prononçant ces paroles, Roxanne tendit lentement les mains devant elle, paume vers le haut. Elle n'espérait pas recevoir une quantité astronomique de reiryoku, mais il suffisait simplement que certains d'entre eux la reconnaissent comme des leurs pour que cela montre l'exemple et ouvre la voie afin de la revigorer.

Le plus gros reste encore à venir pour les Quincy libres. Roxanne sera prête. Et les siens également.
Alignement : Chaotique Bon
Rang : B
Grade : Heide
Avatar : Angra Mainyu, Fate
Messages : 32
Expérience : 131
Reiryoku : 24050
Date d'inscription : 26/04/2019
Uwe Jürgen
Uwe Jürgen
Lun 5 Aoû - 14:33
Fils des fils, conquête, destinée, secrets... Mais qu'est-ce qu'on lui chantait là ? Uwe était perdu, il avait mille question en tête. Hélas avant qu'il ne puisse les poser le monde devint flou autour de lui. Il perdit toute perception du temps et de l'espace. Une fugace éternité s'écoula avant qu'il ne retrouve un corps et des sensations. Des murs, pas de ciel, l'odeur du sang, des cris. Il était de retour chez lui. Avait-il vraiment vécu tout ceci ? En regardant autour de lui, ses doutes s'estompèrent aussitôt. Des centaines de cadavres, ceux de ses ennemis, gisaient autour de lui. Sous le choc devant ce spectacle de mort et de destruction il peinait à croire ce qu'il voyait. Un sourire naquit sur ses lèvres, qui se transforma bientôt en rire nerveux. L'entité avait respecté sa part du marché. Car oui, sans pouvoir expliquer comment, il avait le sentiment d'avoir conclu un pacte. Que devrait-il donner en compensation de ce voeu ?Aucune importance pour l'instant. Nul prix n'était trop lourd à payer pour la victoire. Il se tourna vers les siens, tout aussi ébahis que lui, sinon plus. La première étape du plan était une réussite et ce bien au delà de leurs espérances. Ils avaient littéralement écrasés tous les Litchwatchers de l'Hypogaüm. L'odeur de la mort envahissait ses narines au point de lui piquer le nez. Doux parfum de la Vengeance. Mais ils n'avaient pas le temps de savourer cette juste rétribution, la guerre n'était pas terminée. Marchant sur les cadavres pour atteindre les siens il tonna d'une voix forte.

« Profitez de ce répit pour aider les blessés et reprendre votre souffle. Prenez les Gants sur les dépouilles de nos geôliers, ils nous seront utiles. Mais ne trainez pas mes frères, nous devons reprendre la Marche sans tarder. »

Il s'enfonça alors dans la foule pour voir où son don pourrait être mis à contribution. C'est alors qu'il  aperçu Roxanne revenir vers le groupe en piteux état. Une vague de soulagement le parcouru. Cela signifiait qu'elle avait vaincu son adversaire. Il se fraya un chemin jusqu'à arriver à sa hauteur et grimaça à la vue de la marre de sang bleu. Elle avait payé un lourd tribut pour sa victoire.

« T'aurais pu faire un peu plus attention ! Ton pouvoir est pratique, ce serait chiant qu'on le perde. »

Tout en râlant il posa sa main gantée sur l'épaule de Roxanne. Son gant et les tatouages de son avant-bras s'illuminèrent tandis qu'il apposait un seau sur le corps de la princesse déchue.

« Ca va prendre quelques minutes à guérir, ça ira plus vite si tu évites les mouvements brusques et les efforts violents. »

Quelques minutes plus tard ils reprirent la Marche en direction du Kloster, cette fois-ci accompagné de leurs nouveaux alliés. Le tatoué n'avait plus aucun doute désormais, ils gagneraient leur liberté aujourd'hui.

Spoiler:
 
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Odyssée :: Péripéties :: Épopées :: Rémanence :: Heilig :: Phase 1
Groupe 2 ▬ Es lebe die Revolution

Sauter vers: