Derniers sujets

Groupe 2 ▬ La haine affronte le devoir
 :: Odyssée :: Péripéties :: Épopées :: Rémanence :: Seireitei :: Phase 1

Messages : 228
Expérience : 587
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 05/11/2018
Maître du Jeu
Maître du Jeu
Sam 6 Juil - 20:22
Date : ... au courant de l'Été 750 ...
Lieu : ... dans l'enceinte du Kyuutei ...

Un jour comme les autres au sein du Seireitei passait. Ordres, missives et agitations. Un jour comme les autres. Et pourtant, les habitudes de chaque émissaire existant allaient être bouleversées. À tout jamais.

En effet, la surprise fut de taille pour tout individu s’y trouvant. Non loin de l’entrée officielle - le Seireimon -, l’espace se dilatait et le temps se figeait. Pour tout œil averti, cela ne pouvait être qu’une seule chose mais personne ne pourrait y croire : l’ouverture d’un Garganta. Une première. Cela était inconcevable. Et pourtant, c’était véritablement en train d’avoir lieu. Plusieurs mains identiques vinrent se poser sur la scission à peine apparue et vint brutalement accélérer le processus. Un autre exploit que personne ne saurait expliquer.

Ce qui ne faisait que quelques centimètres à sa création touchait à présent le ciel et occupait une bonne partie de l’horizon. Ce paradoxe impossible à expliquer libéra un fabuleux reiatsu sur des millions de kilomètres à la ronde, éteignant autant d’âmes sur sa route et laissant pour mort la plupart des shinigamis les plus faibles. Ainsi fut la manière dont laquelle les shinigamis allaient être avertis de l’arrivée imminente d’une bataille qui allait peut-être changer le destin des mondes. Pour le meilleur, ou pour le pire.

Malgré l’amas inconcevable de hollows visibles à travers le portail, aucun d’entre eux ne se pressait pour poser le pied dans la Soul Society. En vérité, aucun ne bougeait. Tous en rang tels de parfaits soldats, ils semblaient attendre quelque chose. Et ce quelque chose arrivait. Les monstres s’écartaient chacun leur tour afin de laisser place à un tout autre personnage. Seul raisonnait le son de son armure dû à sa marche. Il s’arrêta quelques instants, à un pas seulement d’entrer dans ce qui avait - jusque-là - été interdit à ceux de sa race.

La réaction des hôtes spirituels ne s’était pas faite attendre et un des fukutaichos de la première division s’était posté sur la muraille séparant la horde du Seireitei. Observant les événements, la main posée sur la tsuka de son arme, il affichait une mine dédaigneuse vis-à-vis de celui sur qui son regard était posé : le général des fauteurs de trouble, Ordalias. Ce dernier levait alors sa tête pour jauger le gringalet qui osait lui faire face.

Aucune réaction de sa part. Il franchit alors le cap qui divisait les deux dimensions et à peine eut-il le temps de fouler le sol défendu que la végétation aux alentours commençait à faner et la pierre du rempart laissait apparaître bon nombre de lézardes - signe de ruines imminentes. L’instant d’après, sa main dominait le visage de son vis-à-vis et l’emmenait dans une charge folle à travers tout le Seireitei. Le déplacement du hollow avait provoqué une onde de choc ayant littéralement fait fondre le Seireimon.

Un bordel sans nom avait lieu dehors. La réunion du Jin’ei avait donc pour obligation de cesser au plus vite. Tokugawa Eien avait cependant eu le temps de rendre un rapport tenu secret à sa fukutaicho, Byakuren Yuki. Et bien que leur département était “connu” pour accueillir les shinigamis capables d’un stoïcisme et d’un professionnalisme sans pareils, la situation d’aujourd’hui en était toute autre. En effet, parmi ceux qui étaient réputés comme étant sans peur au sein de la Soul Society - ceux-là même que chaque émissaire pouvait craindre au possible -, il y avait quelques loufoqueries. De tous les départements, c’est celui qui comptait le moins de morts suite à l’ouverture barbare du Super Garganta mais c’est aussi celui qui comptait à présent le plus de peureux et de membres enclins à la mutinerie. Beaucoup se cachaient, se tenaient le crâne en tremblant. Une voix leur répétait des mots d’une langue qu’ils n’avaient jusqu’alors jamais entendu. Ce genre de chuchotement qui fait vriller les plus braves.

Rien ne s’en approchait, rien du tout.

Après être sortis de leur trou à rat habituel, les espions/assassins de la première division purent être témoins d’un spectacle bien peu enjôleur : le Seireimon était scindé en deux, les cadavres et le sang saturait la vision de chacun et, quand ils eurent repris leurs esprits face au désarroi auquel il était en proie, ils furent témoins d’un début d’affrontement dit “d’anthologie”. Hozen Meruem échappait à la mort et celui qui se trouvait devant lui réveillait au sein de tous une réaction instinctive et viscérale : celle de la peur de disparaître, l’envie de continuer à vivre, l’envisagement de la fuite pure et simple. Seulement voilà, il s’agissait des shinigamis les plus entraînés mentalement entre les toutes les brigades. Il ne serait donc pas étonnant de les voir surmonter cela.

La logique voudrait qu’ils aillent aider leur collègue de la brigade Senshi. Seulement voilà : un évènement impromptu allait leur imposer une sale escarmouche. Un hollow, présentant des attributs féminins, se dirigeait en extrême hâte vers le général à l’armure et le fukutaicho au loin. La colère pouvait sans problème se lire sur ses traits. Ou cela était-il carrément de la rage, de la haine ? Quoi qu’il en soit, voir un shinigami prendre de haut son Ordalias adoré ne l’avait certainement pas laissée sans réaction. D’où sa présence ici, finalement.

Ce bon vieux Eien ne manqua pas de remarquer qu’il s’agissait là d’une femelle et que bien que les expériences interraciales n’étaient probablement pas son dada, il voyait du potentiel dans la façon qu’avait Agrat de bouger son postérieur. On peut dire qu’il aurait aimé claquer ce boule.

Une autre présence chamboulait le paysage spirituelle, il s’agissait bien sûr de celle de Sparda. Solitaire, c’est un des soldats qui avait choisi la voie du perceur de défense en solo. Pas encore repéré par le radar de la fukutaicho aux pouvoirs “infaillibles”, un choix s’offrait à lui : aller aider un hollow plus puissant que lui ou prêter main-forte à Agrat. Chacune des possibilités avait ses avantages et ses inconvénients : sa course au pouvoir pouvait le pousser à laisser périr Ordalias mais voir mourir son homologue Vasto Lorde féminin des mains des émissaires pouvait lui donner plus d’importance dans l’Inferno. Ou alors préférait-il partir ailleurs encore ?

Chacun pouvait faire pencher la balance d’une façon comme d’une autre. Le tout était de savoir comment mais aussi et surtout : quelles conséquences cela aurait ? Il n’y avait qu’une seule manière de le savoir.

Ordre de participation : @Tokugawa Eien | @Byakuren Yuki | @Agrat | @Sparda
À savoir : La mort sera omniprésente au sein de l'épopée. Aussi, un oubli de poster sans avoir prévenu sera très probablement synonyme de mort du personnage concerné si la situation s'avère être épineuse.
@Sparda : Tu as le choix entre rejoindre Ordalias ou Agrat. Ta décision sera lourde de conséquence, saches le.
Alignement : Loyal Neutre
Rang : B
Grade : Ittōhei, Ichibantai
Avatar : Tobirama, Naruto
Messages : 197
Expérience : 7
Reiryoku : 27500
Date d'inscription : 23/04/2019
Tokugawa Eien
Tokugawa Eien
Dim 7 Juil - 3:50


Ton rapport concernant la félonie probable de Sakazuki Sôo fut transmis à ta supérieur. Cependant, transmettre cela au N+1 de ton crew ne suffisait pas. Cette information était trop précieuse pour ne pas être echangée à Murazaki Tengoku. Quitte à détruire la Seconde Division, autant s'attaquer à celui qui se prennait pour Benehime-Tchoin. Et puis, au pire ce sera Asakura Hao, un mec instable tah sasuke, mais assez fiable, qui revetira l'haori...

Tu mirais le fessier de ta supérieur comme jamais. Cette douce Yuki... Mmmmmmh, tu te dégusterais fort bien ce petit corps de rêve pendant des heures quitte à la briser - ou la rendre folle #ReihaEnceinte. Enfin bref, la routine habituelle, le b.a-ba quoi. La journée ne cassait pas trop patte à un canard. Au menu : entrainement, test, entrainement, test, transmission d'infos, briefing. Le truc chiant que nombreux oubliaient en rejoignant le Jin'ei Squaaaaad. Pfiou, heureusement que tu avais ton petit siwak pour te brosser les dents tel mon modèle de vertu. Bout de bois en bouche, au gout fruité, tu levais les yeux au ciel pensant à ce que tu allais faire, ce soir, à l'une de tes nombreuses prétendante.

Rien n'aurait pu te préparer à cette situation si soudaine. L'Hécatombe. Le Ragnarok. Le visage de Pedro irl. En bref, une terreur noire et absolue venait de lover ton Seireitei.

Avec même que tu n'eus le temps de le réaliser, un fracas si puissant vint scinder la Soul Society en deux. La dimension était attaqué dans sa chair, mais ça, tu n'en savais encore rien. Il fallait quitter les locaux, ce bruit tonitruant n'avait rien à voir avec les experiences ratées des macaques de la seconde ; tah Akiro le ghosteur. Un bruit capable de briser une âme en deux assaillit soudainement notre jeune luron. Des larmes de sang perlaient sur les joues immaculées de notre albinos. Son coeur battait tellement fort qu'il était prêt à sortir de sa cage thoracique.

Une voix féminine saisit notre héros, cette succube sussurait des mots indescriptibles.

Ses yeux cherchaient du regard ses homologues, il semblait être le seul à entendre ce genre de chose. La folie le saisissait, il passait du rire au larme en 0,2 secondes telle un 6.3 amg. Un genou tomba au sol, une main sur le coeur. Son corps n'attendait qu'une chose ; l'implosion. Cette avalanche de sentiment était bien trop intense pour quiconque. La mutinerie était envisagée.
Cette torture n'avait rien à voir avec toute celle subit par ses supérieurs. Aucun mot n'était assez fort pour retranscrire ce qu'il vivait à l'heure actuelle. La douleur se voulait indicible. Ses veines gorgées de sang décuplèrent. Son corps n'allait plus réussir à contenir tout cela. Son propre sang, par peur, voulait quitter cette carcasse maudite. Eien fracassait ses poings contre son propre faciès, faire taire cette ignominie. Tel était son but... en vain.

Son regard se ferma, voilà comment sa légende s'eteignit.

Vivre dans l'Ombre pour mourir comme un moins que rien. Nombreux mythes entouraient la mort des Hommes. Certains disaient que l'on ne ressentait rien, d'autre que l'on voyait sa vie défilait devant ses yeux. Il n'en fut rien pour notre Tokugawa.
Un profond silence l'habitait. Le monde extérieur s'était muté. Un corps protéiforme, invisible, se forma face à lui, prêt à lui dérober son âme. Il s'abandonnait à la mort. Tristitude. Deux doigts se posèrent sur la poitrine de notre Ittohei, un lien spirituelle se liait entre lui et cette forme invisible pour tous. Vivaient-ils la même chose ? Impossible à dire. Eien ressentait son âme qui s'extirpait contre son gré. Une douleur encore plus foudroyante que celle auparavant... Une forme éthérée s'extirpa du zanpakuto placer au niveau de ses lombaires. Une voix retentit.

"Reprends toi, faible créature. N'oublie pas que nous t'attendons."

Connaissiez-vous le Shonen Lifestyle ? Eh bien Eien se retrouvait enroler par celle-ci. Cette voix provenant de son arme scellée choqua positivenement notre trublion. Un simple mouvement de main, un membre tomba au sol. Eien venait de s'amputer un bras pour briser ce cycle infernal. Aussi étrange que cela pouvait être, cette illusion prenait fin. C'etait son Kai à sa manière. Le sang coulait au sol.

Eien n'était plus. Sôjôbô prenait le relais.

Un simple mouvement de main ; le tissu noir était arraché de force pour enrouler le moignon. Siwak en bouche, ses canines s'enfoncaient dans le bois. Un garrot rudimentaire était exercé, de quoi maintenir une certaine pression avant de pouvoir partir sur le front. Tu n'avais toujours point d'idée concernant tout ce vacarme. Une oeillade se posa sur tes nombreux confrères, tu n'avais rien à en tirer. Ta carcasse suivit Byakuren Yuki qui tentait de remonter des tenebres du Seireitei. La situation était alarmante. Le Seireimon n'était que magma, les corps de nombreuses âmes et autres faibles émissaires tapissaient le sol.

Tu ne dis rien. Les mots n'avaient plus d'importance.

T o k u g a w a  E i e n s'appretait à faire du sale. Rip les bro. Eien s'agenouilla prêt d'un jeune shinigami décedé. Il l'avait déjà vu lors de cette mission avec Hao. Un première année qui commençait tout juste son parcours de Shinigami. Il n'était que colère. Son Reiryoku vrombissait, un premier Hollow se projetta contre lui. Il n'eut pas le temps d'atteindre le corps meurtri de notre héros qu'il tomba au sol. Scindé en deux. Le corps entier de notre Dieu de la Mort était recouvert du liquide vermillon... Fréro jte cache pas jme rappelle plus ce que j'ai écris avant mais on est là, tu konné.

Tu continuais toujours à te brosser les dents avec cet ustensile archaïque. Seul l'instinct controlait ce super-prédateur. Lui qui était inférieur à toutes les créatures qui l'entourait, il comptait bien s'attaquer au festin : le Hollow fumant et en armure. Taper un petit ping pong oklmzer avec le mec chelou au casque qui avait voulu faire le mac avec toi. Le passé ne comptait plus. Tu entamas un Shunpo pour te rendre au pied du Shintaisan.

Malheureusement, une entité se dressait face à toi, te bloquant la route. Ton regard épia celle-ci, démarche chaloupée, hanches intéressante, physique de féline. Avec un sac sur la tête sa passait. Voila ce qu'Eien aurai pensé. Probablement. Malheureusement, le cadre de toute cette histoire était bien trop nocif pour permettre un petit gang... Bref, voila quoi. Au pire des cas, tes adversaires n'avaient pas supprimé leur compte. #FreeHonoka.

Vous aviez tout deux le même objectif. Hors de question qu'elle rejoigne le poto en cuirasse. Tu allais soulever sa grand-mère et toute sa généalogie. Sorry not sorry, agrougrou, c'pas contre toi. Le Reiatsu de notre assassin manchot se comprima en son sein avant de s'éprendre de l'air ambiant sous une forme plus pure ; le Reiryoku. L'air se crispa et se rendit soudainement tangible. Avant même qu'une incantation ne soit formulée par ses cordes vocales, le tombeau de l'Ombre venait d'engloutir l'ensemble de la zone de combat. Nulle moucherons ne pouvaient desormer fuir ce luminaire. Sôjôbô balaya circulairement sa main devant lui, tel Janemba. La structure naissant libéra une pléthore de chaines spirituelles venant se lier aux viles créatures afin de leurs sceller un membre. Pour certains, la tête était visée, pour d'autres les jambes...

"Ô désespoir. Recouvre le monde de ta noirceur. Ô ire. Noie les immondices sous ton courroux. Que les cieux du Firmament se scelle sous ton accomplissement. "

Spoiler:
 
Alignement : Loyal Mauvais
Rang : A
Grade : Fraccion d’Ordalias
Avatar : Hone Onna (Onmyoji)
Messages : 67
Expérience : 264
Reiryoku : 50000
Date d'inscription : 02/06/2019
Agrat
Agrat
Lun 8 Juil - 16:27
Yuki n'ayant pas posté dans les 36h, je prends mon tour.



L'objectif est clair, la mission parfaitement définie. Agrat se rappelle des instructions de son maître au mot près, ce qui lui permet actuellement d'attester que l'invasion n'en est qu'à son entrée, le plat principal n'ayant toujours pas fait acte de présence. Depuis le super Garganta, ses prunelles de sang observent la dimension des shinigami avec intérêt, tandis que chaque âme s'éteignant lui arrache un sourire toujours plus grand. Le bétail n'est pas prêt. Surpris, il n'a même pas le temps de défendre sa grande muraille qui se retrouve alors fendue, abattue comme si elle n'a jamais rien été de plus que du papier. Et cela sous les coups d'une seule entité ; le seigneur d'Agrat, le seul et l'unique, celui qui éclipse même la renommée de Dios. La chienne, admirative des exploits de son maître, ne peut que frémir d'impatience à la simple idée de fouler ce sol étranger qui lui est offert. Cette impatience se fait cependant remplacer par une réaction à chaud dès l'instant où la reine des os pose ses yeux sur un seul shinigami, un seul émissaire assez téméraire pour tenir tête à sa divinité.

« Et qui t'es, toi, misérable insecte ? marmonne-t-elle en grinçant des dents. Tu ne mérites pas que le maître se salisse les mains pour toi, sous-être. »

Elle fulmine. Les bêtas de sa meute n'osent pas lui adresser la parole. Plus encore, aucun ne la retient lorsque la furie décide de quitter l'immense brèche dimensionnelle pour fuser au travers du Seireitei. Pas le temps de faire dans le tourisme, pas le temps de s'arrêter pour des fourmis. L'entière ossature de la Fraccion craque pendant qu'elle court au travers des terres shinigami, annonçant ainsi son ultime libération. Elle traverse de nombreux murs et embroche le bétail sur son chemin sans jamais prendre la peine de s'arrêter. Son objectif est clair.

« Je vais le buter, je vais le buter, je vais le buter, JE VAIS LE BUTER ! »

Peu importe quel est son nom, peu importe quelles sont ses capacités. Agrat a mémorisé le visage de sa proie, et elle ne compte certainement pas l'oublier tant qu'un dernier souffle ne sera pas rendu. Les insectes sur son chemin périssent, couvrant la reine de nombreuses giclées de sang maculant ses tissus. Les murs se fissurent et explosent sous les chocs. Pas le temps de tourner, pas le temps de se perdre dans ce labyrinthe. Agrat fonce tout droit, très rapidement, et ne laisse derrière elle que décombres et traînées de sang. De toute façon, aucune présence n'attire son intérêt.

Aucune pour le moment, puisque cette tendance change lorsque la Fraccion passe au coeur d'une certaine zone. Elle ne sait pas ce que c'est et s'en fout royalement. Elle remarque cependant la présence de quelques individus au potentiel notable, quelques individus l'ayant sans doute remarquée. Ils vont me barrer la route, pense-t-elle. Ces cafards vont me faire perdre du temps. Cela ne manque pas. Comme elle l'a prévu, un homme s'interpose. Il lui manque un bras. Pourtant, son expression ne remettent pas ses convictions en question. Il ne tarde d'ailleurs pas à passer à l'action, sous le regard blasé d'une Vasto Lorde qui prend alors conscience des événements.

L'ennemi veut les enfermer. Inacceptable. Impardonnable. Agrat observe le cube en formation puis lève un bras vers la paroi dont elle est le plus proche, tendant ses doigts vers celle-ci. Un simple craquement plus tard, Agrat n'a plus de doigts. Ses phalanges sont toutes propulsées hors de sa main à grande vitesse, lesquelles vont alors percuter le cube d'énergie sur sa face la plus proche avec une violence telle que la structure s'effondrera probablement sous peu, son reiryoku dispersé et opprimé par une source d'énergie certes moins contrôlée mais indiscutablement plus puissante. Le temps de cette action, Agrat lève l'autre main pour parer l'arrivée de chaîne fusant vers elle, peu après que le bloc ne s'effrite. Enfin, "parer"... Les chaînes, pernicieuses, s'enroulent autour du bras ayant voulu absorber l'assaut. Dès lors, le Vasto Lorde se retrouve virtuellement privée d'un membre. L'énergie n'y circule plus. Le membre inerte tombe le long de son corps pendant que l'immense barrière, frappée à proximité, ne commence à se désagréger.

« Penses-tu réellement que nous sommes égaux, maintenant ? lâche-t-elle à destination de l'homme encore assez loin d'elle, en faisant référence à son bras en moins. Insecte. Je m'en vais graver notre différence de niveau directement sur tes organes. »

À peine a-t-elle lâché sa tirade que ses doigts auparavant manquants se sont très rapidement régénérés, de leurs os jusqu'à la moindre parcelle de peau, comme s'ils n'avaient jamais été sacrifiés lors de l'assaut précédent.

« Tâche au moins de m'amuser un peu, quitte à me faire perdre mon temps. »

HRP:
 
Alignement : Loyal Mauvais
Rang : A
Grade : Fracción, Golosinas
Avatar : King Hassan, FGO
Messages : 35
Expérience : 163
Reiryoku : 49000
Date d'inscription : 05/06/2019
Sparda
Sparda
Mar 9 Juil - 22:48


Enfin, la guerre allait pouvoir entre les Dieux de la Mort et les Hollows. Une guerre qui se préparait depuis des dizaines, des centaines d'années dans l'ombre de l'Inferno, d'une main de maître par Dios, le Seigneur à tous. Idiots de Shinigamis, ils ne s'étaient pas même pas rendus compte de tout ça, comme quoi, ils n'étaient pas si terribles. Non, il ne fallait surtout pas les sous-estimer. Si Dios avait mis si longtemps à déclencher l'attaque, ce n'était pas pour rien. Il comptait accomplir sa mission sans bavure, pour enfin se faire reconnaître.

Car il n'était pas comme la plupart des autres démons présents sur ces terres. Non, il avait une mission particulière à accomplir, avec l'aide de trois autres Fraccións. Protéger « quelque chose ». Mais cette chose n'était pas encore là, ils devaient donc avoir quartier libre jusque-là. De quoi balayer un peu les rangs des Shinigamis. Positionné en hauteur, il savourait cette vision d'horreur, du Seireitei en train de brûler, et du sang des Shinigamis qui étaient en train de se répandre sur le sol. Il n'y avait pas à dire : le festin allait être délicieux.

Il avait le choix désormais, alors qu'il était perché en hauteur dans le ciel, ne remarquant absolument pas les nuages au-dessus de lui. Il était bien trop concentré pour ça. Car il avait un choix à faire : soit rejoindre le Général Ordalias dans son son combat, soit assister Agrat, qui semblait avoir affaire à deux émissaires relativement puissants. Des gradés, probablement.

Non, il n'y avait pas de choix à faire en vérité. Sa mission était le plus important et pour l'accomplir, il fallait que lui et les trois autres survivent. Alors, il décida d'aller aider Agrat. Non pas par sympathie mais uniquement pour le bien de leur objectif. En plus, il n'avait pas encore été repéré. Parfait.

Son bras gauche était désormais scellé, par la technique utilisé par l'un des Shinigamis, alors que l'autre restait paralysé. Était-elle paralyser par la peur ? Peut-être, mais dans tous les cas, il lui fallait agir, alors il décida d'agir. Même si ce sortilège, utiliser par leur adversaire était quelque peu handicapant. Surtout à cause de ce dôme. Mais c'était à double-tranchant et puis la solution était simple : il suffisait de tuer le Shinigami.

Un Cero assez puissant pour blesser ses adversaires sortit de ses cornes. Il attaquait dans son angle mort directement le Shinigami aux cheveux blancs, qui avait l'air d'être le plus dangereux des deux. Il fallait l’éliminer le plus rapidement possible et créer une ouverture comme ça lui permettrait d'enchaîner. Mais ce n'était pas tout.

« Gran Rey Cero. »

Un nouveau Cero, bien plus dangereux que le précédent attaqua. En effet, le premier était surtout une feinte pour ouvrir la garde de leur adversaire et envoyer une attaque fatale. Si les deux Shinigamis ne s'en défendaient pas, ils mourraient assurément sur le coup. Il attaquait dès le début pour tuer et ne comptait leur laisser aucune chance. C'est donc à grande vitesse que le Cero bleu se propulsa largement sur une distance englobant leur deux adversaires, tandis qu'il se plaçait aux côtés d'Agrat.

« Ce n'est pas l'heure de s'amuser ni de prendre notre temps. Éliminons-les le plus rapidement possible. »

Alignement : Loyal Neutre
Rang : B
Grade : Ittōhei, Ichibantai
Avatar : Tobirama, Naruto
Messages : 197
Expérience : 7
Reiryoku : 27500
Date d'inscription : 23/04/2019
Tokugawa Eien
Tokugawa Eien
Mer 10 Juil - 23:42



La barrière avait joué son rôle comme convenu ; gagner du temps. Notre simple âme, dénuée de tout héroisme, revenait peu à peu à la raison. Un coup de sang qui lui aurai pu lui couter la vie. Mais que voulez-vous, les Hollows ne sont pas des êtres doués d'intelligence. Ils venaient de perdre la seule possibilité d'abattre le Dieu de la Mort.

Un soupire synonyme de beaucoup de maux fut relaché. La douleur cinglait le visage de notre simple émissaire. Ce genre de situation, il n'avait pas l'habitude. Faire du deux contre un était tout... particulier. En effet, Eien avait perdu le fil de toute cette histoire ; il n'avait aucune idée de la présence de sa Fukutaicho non loin. L'homme faible reste faible qu'importe la situation. Il en ria légèrement. Vous l'auriez compris, les sussurements avaient repris. Mains dans la main, Eien et la folie dansaient un léger slow, sous un clair de lune absolu.

Le monde qui se tablait devant ses yeux n'avait rien à voir avec la Soul Society ; le sol était aqueux, il se trouvait sur l'eau. L'astre n'était qu'à un ou deux coudée de sa propre personne. La silhouette invisible l'entrainait de plus en plus vers cette pleine lune. Son destin l'appellait.  

Cette histoire n'avait plus de sens, lorsque le vrai se diluait dans le faux. Le lecteur ne pouvait être en pleine mesure de comprendre les enjeux qui se profilaient. Deux météores scintillants fusaient vers sa position, des remouds se formaient à ses pieds. L'océan se retirait, annonçant l'arrivée d'un Tsunami...

Notre Shinigami écrasa son poing dans l'air, à l'image du plus puissants des pirates ayant foulé ce monde. L'air sembla se briser, sous cette impulsion cinétique. Le réveil d'un Shikai capable de raser cette zone ? L'arrivée ultime d'un Bankai possedant les mêmes particularités que les trous noirs ? Non, vous vous leurrez. Une imposant barrière se forma devant lui, et sur une grande distance. Sans même une parole, l'eau ne put que s'écraser sans force face à cette sentinelle providencielle. Il en serai mort, pour sûr.

Ce relachement soudain d'energie lui fit quitter ce monde onirique. Il venait de troqué l'ataraxie pour des os brisés, de la chair putrifiée, du sang vicié. Le paradis pour l'enfer. Les cris étaient omniprésents. Les âmes passaient par les tribulations pour entrer dans le domaine du Divin. Eien posa son regard sur ce ciel, simple spectateur de la débandade. Etrangement, il adoptait de nombreux coloris... Probablement une autre hallucinations.

Les deux Hollows étaient toujours là. Qui l'eut cru. Le binôme semblait bien humanoide pour ce genre d'infamie. A dire vrai, c'était la première fois que Eien rencontrait de véritable Vasto Lorde, coincer dans la bureaucratie du Seireitei, il n'avait jamais eu l'occasion de partir sur les différents fronts. L'écart s'était creusé entre notre ombre et ses comparses. Ecart qui allait être compensé, les têtes de ses deux immondices finiront sur un piquet, sur sa table de chevet.

Eien fit tout simplement demi-tour. Il en avait trop vu, une réaction... singulière. L'élocution de King Hassan eu raison de la fuite de notre couard.

"M'éliminer rapidement... Yare, yare..."

Sa tête se tourna légèrement, il donnait toujours dos au binôme. Un rictus se dessinait.

"Moi qui venait de vous donnez la chance de fuir... Vous savez, rejoindre vos potes, pour faire je ne sais quoi..."

Le monde n'avait plus de sens pour notre Shinigami. Ses paroles, actions, même son comportement n'avait plus rien de logique. Comment arrivait-il à se contredire à chaque réponses ? Chaque paragraphes ? Chaques lignes...

"Bien... Je vais faire comme si je n'avais rien entendu... D'accord ?"

Un pas, deux, trois. Eien s'immobilisa. Il s'agenouilla légèrement au sol, tenant sa main contre son visage. Virtuellement, celui-ci fondait dans ses mains. Aussi étrange que cela pouvait paraitre, il repensait à sa petite vie sans soucis au sein de la police militaire. Lui qui était vendu comme un espion imbattable... Il n'avait joué qu'un rôle depuis le début. Tout comme celui de trublion, tout ceci n'était qu'apparence factice. Etait-ce ce que voulait lui dire ce visage qui venait de tomber dans ses mains ? Eien toucha les os de son visage... Il devait peut être se créer une véritable personnalité ? Vivre pour ce qui lui plaisait véritablement, par exemple. Quelle idée de se remettre en question en pleine odyssée, mais peut être que finalement... La sienne venait enfin de débuter ici ? A quoi bon se laisser mourir quand la vie et ses délices se trouvait face à vous ?

Mais que faisait-il ...?

Son poing se contracta. Bien qu'il n'éprouvait aucune attache pour cette dimension, il lui était redevable - enfin c'est ce qu'il croyait sur l'instant t. Devait-il vraiment fuir tandis que ses anciens camarades mourraient devant lui ? Peut-être pouvait-il faire cela plus tard ? Après que les capitaines soient arrivés par exemple ?

"Finalement les petits potes. Je crois bien que j'ai un devoir à faire ici... Vous voyez déjà le genre. C'est bizzare, je me retrouve à parler avec deux êtres sans humanité, au sujet de ma propre personne... Hahah, c'est ironique. Je voulais m'excuser pour ce que j'ai fais juste avant, j'suis un peu perturbé... Mais surtout pour ce qui va arriver, haha."

A peine sa phrase terminée, un voile de puissance brute se forma tout autour de notre Shinigami. Il reluisait d'une aura dorée, ses cheveux lévitaient légèrement, le sol face à lui s'effritait... De petits éclairs apparaissaient par ci et là tout autour de lui. La maitrise affinitaire du Hado était si vaste, capable de controler aussi bien le feu que la glace, il avait encore trop à apprendre. La puissance qui dégageait de notre shinigami n'était plus la même. Il semblait changer, une sorte d'accomplissement personnel ? Une acceptation de sois ? Savoir que l'on était un lache depuis le début aidait toujours.

Tel Sonic avec ses emeraudes, tel Goku et son super saiyan jin, Eien entrait en résonnance avec son monde (cc Pedro). Une parfaite osmose entre son corps physique et celui spirituel. Etrangement, il reprenait peu à peu contact avec son zanpakuto. Sa voix, faible, lui parvenait légèrement. Rien de compréhensible, il parlait probablement créole comme Hao. "Oh SHIT ??? Here we go again mate ?? DAAAAMN." Quelque chose du genre.

L'incarnation de L'Ozaruu chargeait quelque chose. "En paix avec moi, l'horizon des évènements n'est qu'à porter de pas. Engouffre la vérité dans le mensonge, que l'egide soit fracturé. Que le roi devienne clown. Longue vie au bouffon du roi."

Eien libera une multitude de pieux spirituelles, tous les angles, tous les sens étaient visés. Alliés, ennemis, murs, végétations. Rien sans exception n'échappera à cette cruxcification. Très vite, cette création spirituelle se melera au système corrompu de toutes créatures, scellant leurs Reiryoku.

Résumé du Tour:
 
Alignement : Loyal ◇ Neutre
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Ichibantai
Avatar : Ronin, Guweiz
Messages : 106
Expérience : 307
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 06/04/2019
Byakuren Yuki
Byakuren Yuki
Jeu 11 Juil - 9:19
Tu venais de recevoir le rapport de Sojobo concernant le capitaine de la seconde division. Tu montrais un visage de marbre, mais quelque part en toi, tu ressentis une légère peine à retrouver le nom de ce vieil ami en tête de ce rapport... Tu l’avais pourtant mis en garde de ne rien faire de semblable à son prédécesseur - ou du moins, de faire en sorte que la Jin’ei ne se doute de rien.

Au lieu de cela, il venait de t’inculper une nouvelle charge de travail et surtout, un travail que tu aurais aimé ne pas avoir à effectuer... Tu avais l’impression de faire face à une sentence plus qu’à un honneur. Tu aurais tout fait, tout donné, pour éviter d'avoir à tourner ta lame en direction de Sôo.. Toutefois, tu n’avais plus vraiment le choix au vu de ce dernier rapport. Doubler la surveillance devenait une obligation évidente, et bientôt, la mise en garde pour la fouille de la division..

Il pouvait exister des traitres au sein du Seireitei, des personnes qui se laissaient aller à leurs envies ou à leurs sentiments pour ne pas faire leur travail, mais pas au Jin’ei. Vous étiez ceux qui abattaient les traitres, aucun déloyal ou infidèle ne pouvait se trouver parmi vos rangs - toi y compris. Tu allais prendre les mesures nécessaires, que ce soit face à un shinigami quelconque ou face au capitaine de la seconde division, aucune exception ne pouvait être faite - quitte à avoir par la suite un goût amer laissé en bouche. Le regret, la tristesse, le deuil, tout cela ne concernait que toi..

Cependant, un retentissement extérieur vint mettre fin à la discussion.

Il ne fallut pas deux secondes pour que tu comprennes qu’il s’agissait du signal d’alarme d’une invasion. Sans plus attendre tu te rendis immédiatement sur les lieux là où déjà une partie de tes hommes était présents - enfin, présent.. à moitié.. Tu vis une partie d’entre eux s’enfuir en courant comme des souris cherchant leur trou. Dans d’autres circonstance tu aurais voulu leur imposer de revenir immédiatement sur le champ de combat, mais face à la scène qui s’offrait à tes yeux, tu étais légèrement quelque peu compréhensive.. C’était un spectacle comme du jamais vu.

Fermant un court instant les paupières, tu sentis cette énergie négative flotter dans l’air. Tu la reconnaissais entre mille, c’était une menace de mort. Tu demeurais de marbre grâce à ton expérience et ta résistance mentale. Mais intérieurement, tu ressentais ce sentiment commun à tous : la peur. Ta main tremblait. Tes pupilles se dilataient. Ta respiration se bloquait. C’était les premiers signes de la peur. Mais ta raison dominait tes sentiments.

Tu te relevas sans aucun mal. Toutefois, à ce même instant, tu sentis un léger vibrement venant de ton zanapkuto.

« N’y va pas Yuki. Fuis. Ordonne la retraite. »

« ..? »

Pourquoi essayait-il de te dissuader ? Ton zanpakuto ressentirait-il la peur ? Le danger était-il vraiment trop important ? Derrière cette mise en garde, tu ressentais comme un sentiment étranger qui ne découlait pas de la peur, mais d’une autre volonté.. Tu lanças un regard à ton zanpakuto, un air décontenancé : quelque chose n’allait pas, il refusait de se faire dégainer... Alors, un blanc s'installa dans ton esprit. - Pourquoi maintenant ?


Une nouvelle attaque fut dirigée dans votre direction, c'était un céro puissant et cette fois-ci, tu étais également prise pour cible. Mais juste à temps, le jeune homme érigea une barrière pour vous protéger - toi et tous ceux sur le sol environnant. Cette secousse et la vue de ton compagnon en sang te ramena instantanément à tes esprits. Tu te redressas sur tes deux jambes pour venir te tenir côte à côte avec le jeune homme.

« Sojobo. Tu peux encore bouger ? ..Par le plus grand des hasards, si je t'ordonne de fuir.. Le feras-tu ? » Demandas-tu à voix basse.

Tu marquas une courte pause, puis tu lui lanças un regard qui dura une fraction de seconde avant de le contourner rapidement. Avec rapidité et habilité, tu esquivas les pieux qui tombaient du ciel et tu t'en servis comme tremplin pour prendre une légère hauteur. Parmi ce désordre, tu repéras ton adversaire, ce hollow imposant qui avait osé s'en prendre à ton partenaire. Celui-là allait être le premier à disparaître pour avoir osé porter le doigt sur un de tes hommes.

Tu lanças un regard des plus noirs en sa direction. À cet instant même, tu n’étais pas bien différente des monstres qu’ils étaient, une aura meurtrière se dégageait de toi les menaçant de les exterminer. Ces yeux étaient ceux d'un meurtrier qui voulait abattre sa proie et sucer leur sang jusqu'à la dernière goutte.

Tu concentras ton énergie dans ton sabre, puis de deux mouvements rapides, tu envoyas deux croissants de lune qui traversèrent une longue distance jusqu'à leur cible - marquant sur le sol la trace de son passage témoignant de ta mauvaise humeur.




Spoiler:
 

_________________

« Soit on meurt en héros, soit on vit assez longtemps
pour se voir endosser le rôle du méchant. » ♫♪♬
Alignement : Loyal Mauvais
Rang : A
Grade : Fraccion d’Ordalias
Avatar : Hone Onna (Onmyoji)
Messages : 67
Expérience : 264
Reiryoku : 50000
Date d'inscription : 02/06/2019
Agrat
Agrat
Ven 12 Juil - 0:08

Les choses ont rapidement évolué. Ce qui semblait parti pour être un duel s'est d'abord retrouvé en deux contre un pour ensuite finir en deux contre deux. Deux Hollow face à deux shinigami, deux camps parfaitement opposés en tous points. Pourtant, ils dansent ici dans la paume de la mort, tous ensembles, sans distinction. Chaque seconde qui passe est susceptible de faire tomber une tête. Parfaitement consciente de ce fait, Agrat étire son sourire dément malgré le sérieux dont son partenaire fait preuve. Ses canines aiguisées renforcent son aspect sauvage, son allure de bête toujours plus soulignée par ses quatre cornes et le sang dont elle est couverte.

« Je comprends. Tant pis, je m'amuserai avec leurs cadavres. S'il en reste. »

Ses pupilles de sang se posent alors sur la femme nouvellement arrivée. Celle-ci ne tarde pas à attaquer peu après que l'un des assauts de Sparda ait été bloqué par une barrière. Deux croissants d'énergie fusent à présent vers le Hollow dandy. Agrat, prompte, se sert de son bras levé et non-scellé pour tirer en direction des deux croissants. Cette fois-ci, un seul petit os s'échappe de son index, mais il est beaucoup plus rapide que tous ceux tirés auparavant, si véloce qu'il laisse derrière lui l'impression de n'être jamais parti. Seul un oeil aguerri le détectera. L'os s'écrase contre l'un des deux assauts, le perforant et le dispersant sur l'instant. La seconde attaque continue cependant de fuser vers Sparda. Agrat ne s'en préoccupe pas plus que ça, car protéger sa tête de deux assauts n'est pas évident, mais se défendre d'un seul est parfaitement envisageable. Son binôme survivra.

Dans un même temps, le cafard aux barrières d'énergie s'adonne à un nouvel office des plus suspects. Ses antennes s'agitent, sa carapace reluit, sa ténacité se renforce et ses mots deviennent incohérents. Rien d'étonnant pour un cafard. Croit-il vraiment que les Hollow n'ont pas la moindre humanité ? Ainsi sont ses croyances. La chienne n'y réagit pas, se contentant jusqu'à présent d'observer avec intérêt. Cette aura est-elle menaçante ? Ou ne crépite-t-elle que dans l'espoir d'intimider les ennemis ? Seul le temps le dira. Peu de temps, apparemment, puisque le shinigami se met déjà à incanter.

« Ca fait beaucoup de mots pour pas grand chose, insecte. »

Des pieux apparaissent alors, encerclant les entités présentes sur une courte distance. Que compte-t-il faire ? Agrat n'y réfléchit pas à deux fois, se contentant d'être fidèle à elle-même. Il y a des ennemis, elle frappe. Tout ce qui concerne le cérébral est lâchement confié à Sparda qui, de toute évidence, s'en sortira sans doute bien mieux qu'elle pour gérer cette nouvelle menace. Et cela, Agrat le sait grâce aux heures passées en la compagnie de son frère Hollow, que ce soit simplement en ayant parlé avec lui, en s'étant entraîné ou encore en ayant participé aux jeux de la faim avec lui. Ca lui a permis d'en apprendre bien plus sur son stratège de camarade et ainsi de le tenir en estime suffisante pour lui faire confiance. Agrat lève ainsi sa main vers le shinigami en incantation, comptant bien lui rendre la monnaie de sa pièce en profitant de la pseudo lenteur d'exécution de son attaque.

« Toi. T'es mort. »

Avant même qu'elle ne termine sa réplique, Agrat lance le premier assaut en visant entre les pieux. L'intégralité de ses phalanges sont propulsées hors de sa main et régénérées aussitôt tirées, pendant que les projectiles osseux fendent l'air en de nombreux sifflements sinistres. La Vasto Lorde ne s'arrête cependant pas là. Au contraire, elle se sert de son premier assaut comme d'une couverture pour le second. Une fois sa main rechargée, elle repart à l'assaut, ne voulant pas laisser de temps mort au cafard sorcier.

Comme lors de la parade ayant pour but de protéger Sparda, la chienne propulse une de ses phalanges hors de son index. La rémanance est si rapide que l'air fendu n'émet cette fois-ci pas le moindre son. L'os meurtrier vise directement le coeur de l'homme. Va-t-il parvenir à s'en protéger ? Après tout, les deux assauts étaient succincts et évidemment plus rapides que les pieux de l'homme. Si le meurtre était assuré, il n'y aurait alors pas à s'inquiéter de l'attaque. Mais dans le cas où l'ennemi parvient à s'en défendre, Agrat compte toujours sur la présence de son partenaire qui n'est certainement pas à oublier. Aujourd'hui, les shinigami vont apprendre à quel point les Hollow sont performants en meute, et ceci à leurs dépens.

HRP:
 
Alignement : Loyal Mauvais
Rang : A
Grade : Fracción, Golosinas
Avatar : King Hassan, FGO
Messages : 35
Expérience : 163
Reiryoku : 49000
Date d'inscription : 05/06/2019
Sparda
Sparda
Ven 12 Juil - 0:26
Ainsi, la seconde Shinigami, qui avait été probablement paralyser par la peur jusqu'ici se décida d'intervenir. Une réaction bien lente et qui montrait les doutes intérieurs qu'elle devait avoir. Pitoyable soldat, qui n'était même pas capable de réagir à un assaut surprise sur leur propre base. Heureusement pour eux, ils n'étaient pas tous comme ça.

« Ne t'en fais pas pour ça. Je suis sûr que tu auras ton lot d'amusement... »

Et la bataille reprit. Tout d'abord avec un assaut rapide de la nouvelle arrivante. Elle surprit presque Sparda, mais ce dernier parvint tout de même à se défendre de l'attaque, grâce à un Garganta qui se forma à une vitesse folle par sa main valide. Un assaut repoussé. Dans le même temps, le second avait été annuler par le soutien non négligeable de sa cher consœur. Décidément, on pouvait lui faire confiance, même dans ce genre de situation. En même temps, combien de fois s'étaient-ils battus côte à côte ? Sparda ne s'en souvenait plus. Ils avaient l'avantage de pouvoir se coordonner et savaient donc déjà comment agir.

Les pieux spirituels de l'autre Shinigami pouvaient s'avérer dangereux. De ce qu'il avait vu, bien que moins puissant, l'homme était de loin le plus dangereux de la bande. Il fallait l'éliminer au plus vite. Et surtout, ne courir aucun risque. Ainsi, deux nouveaux Gargantas s'ouvrir, pour engloutir les pieux, là encore à une vitesse qui laissait des images rémanentes de son utilisateur. Avec ça, les trois offensives des Shinigamis avaient été contrées. Et Sparda n'avait fait que bouger vaguement des doigts pour ça, tandis qu'Agrat, elle attaquait.

« Ne le laisse pas fuir, Agrat. »

Vu son tempérament, il n'y avait que peu de chance qu'il s'exécute, mais il fallait parer à toute éventualité et visiblement, étant donné l’acharnent dont faisait preuve l'autre Vasto Lorde dans ses assauts rapides, elle en était arrivé à la même conclusion : d'abord s'occuper de lui, puis finir le travail.

« Vous n'avez plus que peu de temps à vivre, Shinigamis. »

Messages : 125
Expérience : 370
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 03/12/2018
Narrateur
Narrateur
Dim 14 Juil - 5:36
Dans le tumulte de la bataille, les hollows et les shinigamis remarquaient plusieurs reiatsus imposants qui s’en prennaient à tout le champ de bataille : Ordalias et Muerte s’adonnaient à un duel des plus acharnés. La cendre qui amenait les autres à endosser sa condition du premier et les zombies impitoyables du second causaient de plus en plus de destruction. À ce rythme là, il serait aisé de dire que le Seireitei ne risquait pas de tenir bien longtemps. En passant non loin du groupe combattant dans le coin, les plus attentifs avaient pu remarquer un détail non négligeable : les colosses semblaient être gênés par quelque chose, ou bien quelqu’un.
Vous remarquez qu'Ordalias et Muerte se battent entre eux.

Déchirures de la dimension donnant des infimes passages aléatoires en plein Hueco Mundo, Monde Humain ou encore autre part, les coups des chefs de guerre avaient tout pour faire froid dans le dos.

Et pourtant… Tout cela s’arrêtait soudainement lorsque les yeux des personnes alentours virent le fukutaicho Hozen Meruem apparaître sans crier gare et poser sa main sur le visage d’Ordalias. Seuls les shinigamis pouvaient comprendre ce qui était en train d’avoir lieu et il était déjà trop tard pour le hollow : son corps qui s’écrasait au sol peu après et qui restait sans vie attestait de sa mort clinique.
Hozen Meruem tue Ordalias.

De quoi alimenter le moral des troupes côté émissaire. Mais le problème n’avait pas pour autant l’air d’être réglé. Le sol de toute le Soul Society tremblait et un reiatsu à la puissance difficilement soupçonnable refaisait surface. De la fumée, des cendres et des cadavres réapparaissait Ordalias, l’agent immortel de Dios.

Apparemment, il en fallait beaucoup plus pour venir à bout de quelqu’un de sa trempe. Après tout, il était celui qui avait vaincu la Mort en personne.
Ordalias revient d'entre les morts.


Ce post n'est ici que pour illustrer le combat ayant lieu sur tout le champ de bataille dans le groupe des généraux. Aucune technique ne vous atteint mais vous pouvez ressentir à peu près tout ce qui s'y passe, vu votre proximité criante avec eux.
Alignement : Loyal Neutre
Rang : B
Grade : Ittōhei, Ichibantai
Avatar : Tobirama, Naruto
Messages : 197
Expérience : 7
Reiryoku : 27500
Date d'inscription : 23/04/2019
Tokugawa Eien
Tokugawa Eien
Mar 16 Juil - 5:34



Ses deux Hollow qui le surclassaient totalement n'allaient pas être facilement évincables. Du sang venait s'expulser de son flanc gauche, une douleur supplémentaire issu de ce deux contre un. Eien serrait les dents, il ne pouvait maintenir son halo de puissance plus longtemps ; les siens ne pourraient encaisser d'autres assauts de la sorte.

Une barrière se créea de toute pièce afin d'absorber l'assaut osseux de la chienne du guerre. Ce n'était pas tout, un second, bien plus rapide tentait de l'accabler, il n'eut pas le temps d'esquiver que la balle perfora son épaule avec force. La douleur était insupportable, depuis son épaule, une importante partie de ce même hémisphère avait énormement de mal à se

Il ne pouvait arrêter ici.

De ses doigts jaillièrent une pléthore de faisceaux spirituelles, téléguidés, fusant dans tous les sens. Une partie d'entre eux fusaient vers le visage de Sparda, voulant ainsi le transpercer sans aucune once de pitié, tandis que l'autre partie chercher le même but du côté d'Agrat.

Il ne comptait pas s'arrêter là. Faiblement, sa main partiellement immobiliser en raison de l'explosion de son épaule libéra à son tour un sort d'entraves dès plus perfides. Ses yeux se refermèrent, la douleur ainsi que la perte de la presque totalité de son Reiryoku l'accablaient.

Dans sa folie, un passage historique se défila devant ses yeux : Mitsuhide invoquant son Seigneur lors du Blietzkrig des Quincy. Il n'avait qu'entendu cette histoire, pourtant celle-ci semblait se dérouler devant ses yeux. Etait-ce encore une hallucination viuselle comme auditive créer par cette voix attrayante ? Non. Il semblait la vivre, au premier plan. Eien n'avait point vu le jour à cette époque... A qui pouvait bien appartenir cette vision, cette histoire..?

Se préparant à accepter son sort face aux deux démons, son âme prit le relais. C'était comme si cette dernière ne pouvait plus accepter la situation. C'était comme si une autre personne venait de naitre dans son coeur, quelqu'un de diamétralement opposé... Une rémanence d'une âme tuée ayant vécu cela ? L'ancien corps de celui que l'on dénommait "Eien". Ce genre d'interrogation ne vint pas germer en lui, au contraire. Il s'apprêtait à agir comme la légende avait agis jadis.

Les mains de l'émissaire se joignirent l'une à l'autre. Paume en direction des cieux, ses mains trônaient au-dessus de sa tête, au plus haut qu'il ne puisse y parvenir.

"Ô toi Seigneur de l'Univers. Je reviens à toi repentant. J'ai été assurement du nombre des égarés, de ceux s'écartant de ton droit chemin. Nulle divinité autre que toi ! Par ta gloire. Je vouerai ma vie à ton culte, pureté et unicité seront mon quotidien. Ô Seigneur de l'Univers. Toi qui connait le contenu des coeurs, je reviens à toi par ta Miséricorde infinie. Tu es le grand acceuillant au repentir de tes esclaves. Ô Seigneur j'ai agis contre ma propre âme. Nul refuge contre toi, si ce n'est auprès de toi. Ô Seigneur, je ne t'ai jamais loué comme tu le mérite. Je ne t'ai jamais prié comme tu le mérite. Je ne t'ai jamais adoré comme tu le mérite. J'ai étais du nombre des injutes et je serai assurement du nombre des perdants si je ne trouve pas refuge auprès de toi."

La supplication se voulait silencieuse, un simple chuchotement emplissait l'atmosphère. Les yeux fermer, la concentration de notre émissaire était à son paroxysme. Cette confrontation avec la folie personnifiée le hantait encore.

"Ô toi Seigneur de l'Univers. Tu es l'Unique, L'Absolu, le Très Haut, L'Immense, le Roi des Rois, le Juste parmi les justes... Par ta GLOIRE ! Je lève mes mains dans les cieux, non pas pour ma propre personne, mais pour mes frères et soeurs tombant à chaque instant dans ton Sentier. Seigneur, accueille les parmi tes Jardins élévés. Agrer leur résidence future et viens en aide à tes serviteurs souffrant actuellement. Seigneur, nous ne sommes que tes faibles pions. Sans toi, nul coeur ne pourrait battre, nul rossignols ne pourraient proclamer ta louange. Fortifie nous et permet nous de combattre ces êtres viciés."

Il prenait son destin en main, sous le regard omnipotent et omniprésent de son unique Maitre et Dieu. Certains Shinigami relatèrent qu'à son premier pas, les lèvres de l'Ittôhei libérerent un léger et emplit d'humilité "Bismillah". Son corps fusa vers l'un des portails, Eien comptait rejoindre Hozen Meruem. Quitte à mourir devant les yeux de son Seigneur, il voulait tout donner pour le satisfaire.

"Ô toi Seigneur de l'Univers. Tu es mon Garant.. et quel meilleur Garant !"

Spoiler:
 
Alignement : Loyal ◇ Neutre
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Ichibantai
Avatar : Ronin, Guweiz
Messages : 106
Expérience : 307
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 06/04/2019
Byakuren Yuki
Byakuren Yuki
Mar 16 Juil - 11:59
Tu te retournes et distingue une lumière en direction de ton partenaire.

« Sojobo ! Devant toi ! »

Trop tard. Ce dernier ressorti ensanglanté avec un bras apostrophé qui pendait dans le vide. Alors qu’en face, les deux créatures de l’abysse s’étaient alliés et avaient tenu bon face à vos attaques successives. Tu fronças les sourcils, masquant derrière ton air imperturbable une inquiétude grandissante. Les choses ne se déroulaient pas comme prévu. C’était des adversaires bien trop puissants, ils valaient chacun le niveau d’un capitaine avec une réserve d’énergie relativement importante.. Il allait falloir changer les plans.

Toutefois, peu importe comment tourner la situation, il était difficile pour vous de sortir vainqueur face à ces deux monstres. D’autant plus que, tu étais toujours dans l’incapacité à utiliser ton sabre. Tu resserras la poigne de ton arme, cherchant une réponse de ce dernier, mais aucune réponse ne te parvint si ce n’était que cette sensation étrange qui s’amplifiait à mesure que le combat avançait. Pourquoi maintenant de tous les moments possibles ?

À côté, tu l’avais remarqué depuis un moment déjà, ton partenaire commençait à perdre la tête. C’était le prix pour avoir résisté et pour être resté malgré la menace. Quelque part lui comme toi, vous n’étiez que de la chair à canon au service de ce système. Obéir puis mourir en silence, c’était ceux à quoi vous vous étiez engagé en rejoignant la Jin’ei. Il n’en n’avait plus pour longtemps, la folie le guettait et le dévorait peu à peu. Un de plus. C’était le combientième à succomber juste sous tes yeux ?

Tu pus entendre par delà ce chaos sa voix réciter comme une incantation, mais qui était bien loin des incantations de bakudo, hado, ou Kaido : c’était une simple manifestation de la folie. Tu marquas une courte pause, et tentas de crier son nom.

« Sojobo »

Néanmoins, c’était une tentative vaine. Ses méditations couvraient ta voix qui se fondait en écho dans le paysage en ruines. Tout semblait commencer à s’écrouler : le sol, le ciel, les hommes... C’était une situation jamais vu jusqu’alors... À ce même instant, tu compris l’intention de ton partenaire.

« Non ! N’y va pas ! »

En vain. Il n’entendait plus rien d’autre que sa folie. Ses yeux ne voyaient à peine la réalité qui se déroulait sous ses yeux, comment ta voix pouvait-elle l’atteindre ?

« Sombre crétin... »

Et aucune victoire possible de ce côté. Au vue de la situation, tu ne pourrais gagner que une demi-seconde tout au plus avant l’arrivée de renforts. Une mort plutôt vaine par sa faible valeur - autant tenter quelque chose.. En sautant dans ce trou noir, tu pourrais tenter de remonter à la source de ce désordre et le détruire..  Admirant ces trous noirs, tu eus comme un léger sourire. Tu concentras ton énergie dans ton sabre pour dégainer cette fois-ci, non pas deux, mais trois attaques, profitant de ses entraves pour les diriger sur vos adversaires. Et à l’instant d’après, tu suivis ton partenaire dans sa sortie - ou entrée en enfers.



Spolier :
Santé : Good
Reiryoku : 24500/48500
Résumé : Eien lance son immo et Yuki ses trois attaques sur Sparda et suit Eien

Technique : la même.

PS : poste téléphone.

_________________

« Soit on meurt en héros, soit on vit assez longtemps
pour se voir endosser le rôle du méchant. » ♫♪♬
Alignement : Loyal Mauvais
Rang : A
Grade : Fraccion d’Ordalias
Avatar : Hone Onna (Onmyoji)
Messages : 67
Expérience : 264
Reiryoku : 50000
Date d'inscription : 02/06/2019
Agrat
Agrat
Mar 16 Juil - 13:03

Un des assauts précédents a fait mouche, ce qui arrache un sourire à Agrat. Les expressions de douleur du shinigamon sont pour elle un délice dont il est difficile de se priver. Dans l'unique but de revoir cette expression, la chienne est prête à le torturer toujours plus. Pas seulement lui, mais aussi sa partenaire qui est encore en trop bon état au goût de la Vasto Lorde.

Elle observe les ennemis en train d'agir, ou plutôt l'ennemi puisque la femme émissaire se perd également en contemplations de son partenaire. Dans une situation pareille ? L'urgence de la situation lui échappe-t-elle ? Peu importe. Agrat lève son bras disponible, prête à répliquer. Cependant, un événement l'en empêche. Cette source d'énergie vient de disparaître momentanément, celle l'ayant toujours enchaînée jusqu'à maintenant. Le maître de la chienne n'est plus. En tout cas il n'émet pas le moindre signe de vie pendant un bref instant. Agrat se bloque, aussi bien tétanisée qu'enragée. Ordalias, perdre ? Non, jamais. Pourtant, son sang bouillonne et ses émotions s'emballent. L'attaque de l'ennemi ? Ce n'est plus rien. Les projectiles du shinigami blessé fusent vers le binôme de monstruosités. Agrat ne bouge toujours pas. Quid de Sparda ? La chienne ne s'en préoccupe plus, trop focalisée sur la perte soudaine de son maître.

Les myriades de projectiles viennent transpercer sa chair de toute part, ne laissant derrière eux qu'un corps troué. Non. Un squelette couvert de sang et de quelques morceaux de chair ayant miraculeusement subsisté. Le crâne de la bête, félé, a cependant tenu le choc. Si la peau et les organes sont faciles à éradiquer, il en est tout autre pour les os qui, malgré leur nouvelle fragilité, s'en sont sortis. Peu après, Agrat perd la vision. Plus encore, elle ne respire plus. Mais qu'est-ce que tout ça par rapport à la douleur de perdre son maître ? Rien. Elle ne bronche pas mais tente de hurler, en vain. L'air ne traverse plus sa gorge. Alors c'est fini ? Non. Rien de tout ça ne l'est. Elle compte massacrer tous ces insectes jusqu'au dernier et, d'une certaine façon, ramener son maître.

Le reiryoku s'accumule autour de sa carcasse à une vitesse folle. Elle prépare quelque chose, un simple assaut qui laisse parler toute sa rage. L'énergie ne tarda pas à être accumulée. Et, dans une rémanance suivit d'une détonation de chair et de sang, le squelette d'Agrat semble exploser, à l'exception de son crâne qui est épargné par la technique. Ses restes de chair sont emportés sans difficulté, ses organes et orbites explosent sous la pression, ne laissant que cette boîte crânienne comme unique compagnie au cerveau encore protégé. Ses os, plus pointus et perforants que jamais, se propagent sur toute la zone de combat en annihilant le moindre obstacle sur leur chemin. Le but est évidemment de faucher la vie des misérables avec ceci. Dans le même instant, Agrat se régénère tout aussi rapidement. Elle qui vient de perdre son corps mutilé et restreint se voit dotée d'un tout nouveau n'ayant aucune blessure, aucune entrave. Détruire pour mieux reconstruire, dit-on. Dès qu'elle a récupéré l'intégralité de ses fonctions, elle pousse un hurlement de rage.

« JE NE CONNAÎTRAI PAS LE REPOS TANT QUE JE NE VOUS AURAIS PAS ÉVISCÉRÉ MOI-MÊME. »

La stratégie initiale ? Oubliée. La mission ? Oubliée aussi. Elle ne pense plus qu'à fumer le bétail de cette dimension. Enfin, ça c'est avant l'apparition de certaines cendres imbibées d'un reiatsu très familier. Il n'est pas mort. Non, il ne l'est pas. Il est partout, il est encore en vie. Agrat reprend ses esprits, bien qu'alarmée. Ces shinigami n'auront pas d'autre chance. La chienne remarque cependant trois assauts en train de foncer vers son partenaire. Quand ont-ils été lancés ? Peu importe. Elle remarque juste que ceux-ci sont plus lents que sa propre attaque lancée sous la rage. Peut-être que le shinigami à l'origine de ce triple assaut est mort, qui sait ? Quoi qu'il en soit, Agrat lève une main vers les lames d'énergie et tire deux phalanges dans leur direction, ne pouvant faire plus pour le moment. Comme précédemment, ces phalanges tranchent au travers d'une lame chacun, les dissipant aussitôt. La dernière continue cependant de fuser très rapidement vers Sparda, s'il est encore en vie suite à l'assaut omniprésent de la chienne.

« Devant toi. »

Puis elle se retourne vers là où les émissaires sont censés être. Ont-ils été annihilés ? Ou ont-ils fui ?

HRP:
 
Alignement : Loyal Mauvais
Rang : A
Grade : Fracción, Golosinas
Avatar : King Hassan, FGO
Messages : 35
Expérience : 163
Reiryoku : 49000
Date d'inscription : 05/06/2019
Sparda
Sparda
Mer 17 Juil - 23:36
L'apocalypse. C'était la meilleure façon de définir ce qui se passait. Pourquoi ces abrutis de Gnééraux se battaient entre eux ? La cause de leur Seigneur était donc si peu importante pour eux ? Sparda avait honnêtement envie de les trancher en deux, mais il ne et ne voulait pas le faire. Comment des personnes aussi haut placées, censées être dignes de confiance pouvaient ainsi mettre en danger l'opération ? Il s'agissait de parfaits idiots et la colère montait en Sparda. Mais il devait se concentrer sur le combat, surtout maintenant que Reiha, sa partenaire hurlait en voyant sa maîtresse mourir. Bon sang. Et malheureusement, cette situation le déconcentra quelques instants. Suffisants pour pour que le Shinigami aux cheveux blancs puisse lui infliger de lourdes blessures avec un sortilège. Mais ça ne l'empêchait pas de continuer à se battre, loin de là.

Il n'avait pas le choix, utilisant un nouveau portail pour se défendre instantanément de l'attaque de Reiha, qui allait toucher toute la zone de combat. Avec de la chance, ça pourrait mettre fin à la vie de leurs adversaires, au moins de celui aux cheveux blancs, qui avait tenté de les entraver. Décidément, il avait été encore obliger d'utiliser un portail sur sa technique pour la neutraliser, encore.

« Reiha, la mission avant tout. »

À croire que c'était le seul Hollow présent dans la zone à vraiment s'intéresser à ça. C'était assez frustrant. Mais fort heureusement pour lui, le Général décédé revint à la vie, par on ne sait quel miracle. Bah, tant mieux. Il espérait juste que leurs supérieurs arrêteraient de faire n'importe quoi sous prétexte d'une fierté mal placé. Dans tous les cas, cela avait l'air de calmer sa partenaire qui l'aida de nouveau à se protéger des attaques acharnées de la Shinigami aux cheveux noirs. Décidément, elle ne se laissait pas faire, celle-là, une vraie tigresse...

Messages : 228
Expérience : 587
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 05/11/2018
Maître du Jeu
Maître du Jeu
Dim 28 Juil - 22:54
Cette intervention a lieu suite à la demande postée ici par @Tokugawa Eien.

Il y a bel et bien eu un problème de compréhension et peut-être une erreur de communication entre vous en ce qui concerne ce tour. L'action d'Eien est certes mise noire sur blanc dans le rp mais elle n'apparaît pas dans son résumé. En soi, ce simple détail suffirait à lui donner bêtement l'avantage (QLF is QLF).
Seulement voilà, vous n'avez visiblement pas jugé bon d'en parler entre vous avant de me mettre devant le fait accompli. Peu importe la démarche que vous suiviez jusqu'ici, vous l'abandonnez et vous passez à quelque chose de plus propre (ce qui inclut d'échanger en cas de flou). Yuki a bien eu le droit à l'erreur via une de vos concertations donc vous auriez pu en faire tout autant malgré le fait que les messages avaient déjà été postés.
Ps : si vous aviez eu une vraie discussion et que la modification des posts avait été refusée par @Tokugawa Eien, @Agrat & @Sparda seraient morts.
Ps² : ne pas se protéger d'une technique dite fatale équivaut à mourir, même pour un hollow qui est capable de se régénérer.

Considérez que ce tour ne s'est pas encore terminé, vous reprenez après le post de @Byakuren Yuki et c'est donc à @Agrat de jouer. Le Narrateur passera après @Sparda. Après lui, vous suivrez l'ordre classique de passage qui vous a été imposé au début de cette épopée.

Bon jeu.
Alignement : Loyal Mauvais
Rang : A
Grade : Fraccion d’Ordalias
Avatar : Hone Onna (Onmyoji)
Messages : 67
Expérience : 264
Reiryoku : 50000
Date d'inscription : 02/06/2019
Agrat
Agrat
Lun 29 Juil - 0:55

Un des assauts précédents a fait mouche, ce qui arrache un sourire à Agrat. Les expressions de douleur du shinigami sont pour elle un délice dont il est difficile de se priver. Dans l'unique but de revoir cette expression, la chienne est prête à le torturer toujours plus. Pas seulement lui, mais aussi sa partenaire qui est encore en trop bon état au goût de la Vasto Lorde. Cependant, tout ne se passe pas forcément comme on le prévoit. En l'occurrence, beaucoup d'inconnues subsistent au coeur de l'équation qu'est ce combat. La première, bien que prévisible, n'en reste pas moins déconcertante. Voilà que l'homme du lot se met à viser la tête, sans doute dans l'espoir de porter un coup fatal à ses ennemis.

« Reste à ta place, cloporte. »

Agrat lève son bras disponible en direction des faisceaux d'énergie avant que sa main entière ne se mette à craquer. Dès l'instant qui suit, l'intégralité de ses phalanges sont expulsées dans un déluge de pseudo balles osseuses, lesquelles viennent intercepter l'assaut ennemi en plein vol, écrasant les multiples tirs et les dissipant, ce qui cause au passage un souffle d'énergie né de la confrontation des deux techniques. Ce souffle, cependant faible par rapport aux derniers événements, ne suffit pas à dissimuler un fait important. Où est passée cette énergie ? Agrat ne la ressent plus. Elle ne ressent plus cette présence qu'elle ne connaît que trop bien. L'espace d'un instant, elle se dit que son maître se dissimule après avoir triomphé. Mais non. L'adversaire semble toujours là. Ce qui veut dire que...

« Impossible. Impossible. Impossible. C'EST IMPOSSIBLE. »

Elle grogne, elle grince des dents, s'ebourriffe la tignasse de sa main nouvellement régénérée, ne se préoccupe plus de rien. Agrat ne fait tellement plus attention à son milieu qu'elle se mange littéralement le nouvel assaut. Elle ne sait pas ce que c'est, elle s'en fiche. Elle le découvre cependant rapidement lorsqu'elle ne peut ni parler, ni respirer, ni voir. Elle n'a plus que quelques secondes pour penser avant que l'air n'alimente définitivement plus son cerveau.

Mais pourquoi penser ? Agrat n'en a pas besoin. Elle constate que son maître n'est plus, elle se dit qu'elle aurait pu empêcher ça en étant à ses côtés, mais que ces misérables insectes osent lui barrer la route. Elle enrage, elle fulmine. Du sang pour du sang. Voilà tout ce qu'elle pense à présent. La mission ? Oubliée. Le fait que ce combat se déroule en duo ? Oublié aussi. La chienne ne pense plus qu'à saigner, à éviscérer, à dépecer.

C'est alors que des mots parviennent à ses oreilles. L'autre cafard déraille. Il raconte quelque chose. Mais quoi ? Agrat s'en fiche toujours plus. Ces simples mots lui suffisent pour savoir que l'ennemi n'a pas fui, et qu'elle peut donc le toucher malgré sa nouvelle cécité. Si elle avait pu hurler, elle l'aurait fait. Mais au lieu de ça, elle se déchaîne silencieusement, déversant son reiryoku partout autour d'elle et ceci sur une grande distance. Les flux rémanants circulent librement dans l'air, semblent le rendre lourd, beaucoup plus lourd. L'énergie tranche les corps, mais au sens spirituel. Elle les dévore, les tétanise, les paralyse, et ceci alors que le pauvre fou déraille. Un simple procédé pour piéger les misérables et les empêcher de se mouvoir pour ce qui va suivre.

Encore plus d'énergie s'accumule autour d'Agrat, tout aussi rapidement. Celle-ci se fait cependant plus menaçante, peut-être même au point d'en faire trembler la terre. La chienne n'en a que faire. L'intéreur de son corps subit alors tout un tas de changement, ceci en moins de temps qu'il n'en faut pour cligner des yeux. Ses os se changent en pointes et perforent son corps entravé. Sa peau s'arrache, son sang coule, ses organes implosent sous la pression de la technique, tout ceci pendant que les os meurtriers fusent de toute part, ne laissant derrière eux qu'une impression de rémanence. Ils traversent la zone de combat et annihilent tout sur leur passage, que ce soit organique ou non. Et dans un même temps, le corps de la martyr revient à son état d'origine, neuf et exempt de toute blessure, de toute entrave qu'on lui a précédemment infligé. Détruire pour mieux reconstruire, dit-on. Et maintenant de nouveau libre de parler, l'enragée s'exprime.

« FERME-LA SOUS-ÂME ET LAISSE-TOI CREVER GENTIMENT COMME LE BÉTAIL QUE T'ES DESTINÉ À ÊTRE. »

L'a-t-elle tué ? S'il est touché, assurément. Peut-être même est-ce le cas de la femme insecte qui avait apparemment décidé de s'en prendre à Sparda. Tiens. Agrat se rappelle finalement de tout ce qui l'entoure, et ceci dès l'instant où les cendres de son maître portent de nouveau cette énergie si familière qui ramène la Vasto Lorde sur Terre. Son camarade a-t-il réussi à se protéger de tels assauts ? C'est à espérer. Dans tous les cas, Agrat souhaite toujours voir ces misérables crever.

HRP:
 
Alignement : Loyal Mauvais
Rang : A
Grade : Fracción, Golosinas
Avatar : King Hassan, FGO
Messages : 35
Expérience : 163
Reiryoku : 49000
Date d'inscription : 05/06/2019
Sparda
Sparda
Lun 29 Juil - 1:09
Il allait mourir. Sparda le savait. À l'instant même où Ordalias semblait s'éteindre, il avait utilisé toutes ses connaissances et son expérience pour déterminer ce qui allait se produire désormais, en voyant les attaques défilées sur lui. Mourir hein ? Bah, tant que la mission était une réussite, il se fichait bien de ça. Tout ce qui lui importait, c'était la réussite du plan de son maître : Dios. Au final, il n'avait jamais vraiment réussi à attirer son attention. Tant pis.

Mais il n'allait pas partir sans rien faire. Il en était hors de question. En effet, avant même que les techniques adverses ne l'atteignent, à l'instant où sa partenaire de toujours s'apprêtait à paralyser les personnes présentes, il décida d'agir. Une dernière fois, un Cero d'une puissance incroyable se concentra dans son doigt et engloutit tout ce qui se trouvait sur une grande distance devant lui : à savoir ses deux adversaires. En effet, la Shinigami avait beau être devant lui, son corps ne couvrait pas l'intégralité de la zone de l'attaque. Ainsi, de par sa position favorable, son Cero allait également toucher l'autre adversaire. Et juste après que son attaque fit son office, il commença à subir de plein fouet les techniques adverses. La première attaque l'avait déjà presque tué. La seconde finit le travail. Et le reste ne fit que réduire son corps en poussières. Au moins, leur avait-il fait dépenser le maximum d'énergie avant de trépasser.

Désormais, il ne restait plus qu'à Agrat de terminer ce combat. Et il avait confiance en elle.

Pour Dios.

Messages : 125
Expérience : 370
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 03/12/2018
Narrateur
Narrateur
Mer 31 Juil - 1:05
Byakuren Yuki n’était certes pas reconnue du plus grand nombre pour son grade, ni pour sa puissance, mais elle savait s’y faire. Même si un seul assaut de ce genre aurait amplement suffit, elle avait désiré s’assurer de la disparition de l’envahisseur. Le malheureux avait bien essayé de se défendre mais il avait été pris de vitesse : il n’avait récolté que la mort.
Sparda se fait tuer par Byakuren Yuki.

En tentant de trier parmi la multitude de garganta instables, les deux shinigami ne pouvaient pas vraiment savoir où ils atterriraient - si ce n’est dans la Soul Society. Leur rapidité naturelle n’avait pas suffit : Agrat se déchaînait. Et elle le faisait bien comprendre avec une pression spirituelle englobant nos deux tourtereaux.
Agrat oblige les deux émissaires à se défendre et les empêche de partir.

Et comme si cela ne suffisait pas, il fallait aussi que les enfants du roi des âmes se préservent de l’assaut implacable de la chienne d’Ordalias. D’ailleurs, chacun pouvait ressentir que sa présence avait encore une fois été totalement effacée (au même titre que celle de Muerte) par l’un des fukutaicho de la première division, Hozen Meruem.
Ordalias et Muerte ont été anéantis.

De quoi faire sourire certains… et énerver d’autres.

HRP. Ordre de passage ▬ @Tokugawa Eien | @Byakuren Yuki | @Agrat
@Sparda : Tu ne peux pas envoyer de technique avant un joueur qui joue avant toi, ton attaque n'a donc jamais eu lieu.
Pour les shinigamis : Vous ne pouvez partir de la zone tant que vous n'êtes pas plus rapides qu'Agrat. Vous devez du coup vous défendre de ses deux dernières techniques.
Détail : il n'y a aucune autre passage de prévu.

Bon jeu à tous.
Alignement : Loyal Neutre
Rang : B
Grade : Ittōhei, Ichibantai
Avatar : Tobirama, Naruto
Messages : 197
Expérience : 7
Reiryoku : 27500
Date d'inscription : 23/04/2019
Tokugawa Eien
Tokugawa Eien
Mer 31 Juil - 12:01
Son assaut avait fait mouche.

Un soupire de soulagement se laissait diffuser dans l'air. Malheureusement, son état était trop critique.

Il ne se berçait pas dans de quelconques illusions, comme pourrait le faire un lâche. Non, son premier fils - Takamagahara -, il accueillait à bras ouverts la mort. Façon samourai-like, tukoné.

Le trublion vivait ses derniers instants. Un sourire se dessinait sur ses lèvres. Sacrée vie. Lui qui esperait prendre le contrôle de la deuxième division, voilà que son rêve partait en fumé. Son état était pitoyable. Un bras gauche en moins, l'hémisphère droit réduit en bouillie, ses réserves au plus bas...

Il sauvait l'honneur des siens. Il deviendra probablement une légende à titre posthume, comme de nombreux de ses camarades. Sa parole avait été entendu. De par ses actions coordonnés, il avait réussi un endiguer un mal. Il pouvait partir la tête haute.

Son regard se tourna vers Byakuren Yuki. Il leva un petit pouce en l'air.

"Yuki, va t'en. Ne laisse pas cette pression spirituelle t'atteindre. Mon sort est scellé, je me charge de terminer le travail. Toi, va donc supporter les plus faibles."

L'élève qui ordonnait au maitre. Le regard du trublion était determiné. Il ne laissait aucune place à un quelconque echec. Quel brillant acteur.

Il fallait garder facade. La voix enjôleuse de la succube ne cessait de résonner de plus en plus fort dans son crâne. Si cette chienne de guerre ne venait pas à bout de notre héros, ce serai probablement Nephilim qui s'en chargera. Flute alors.

Une fois que Yuki s'était enfuie, possiblement à contrecoeur, il n'en avait pas la moindre idée. Eien s'approcha légèrement de cette "Agrat".

En réalité, il ne fit que deux pas avant de se faire immobiliser par son effroyable reiryoku. Il ne jouait pas dans la même catégorie et pourtant, il avait réussi à leur tenir tête.

C'était une victoire pour le patriarche Tokugawa.

Sans incantation ou quelconque mouvement, l'Ombre libéra une barrière spirituelle. Aux reflets rosés, elle prenait place devant sa propre personne tout en couvrant un large pan de terrain. De quoi laisser le temps aux émissaires proche de fuir au plus vite.

"Je n'ai pas terminé mon travail ici. Je reviendrai au plus vite, pour m'occuper de vos cas.

Un petit rire le prit. Le deal était validé par la street. La technique l'heurta de plein fouet, ses yeux se refermerent sur un monde sanguinolant.

Peace.

Spoiler:
 
Alignement : Loyal ◇ Neutre
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Ichibantai
Avatar : Ronin, Guweiz
Messages : 106
Expérience : 307
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 06/04/2019
Byakuren Yuki
Byakuren Yuki
Jeu 1 Aoû - 4:06
Et il se croyait héroïque à se sacrifier ainsi !

Tu serras le poing. Tu lui lanças un dernier regard. Cependant, ce n’était ni un regard de compassion, ni un regard d’empathie, mais un regard neutre et froid comme à ton habitude - simple signe que le message t’était bien parvenu. Puis, sans l’once d’un regret présent sur ton visage, tu lui tournas le dos, à lui et à ton adversaire, pour prendre la retraite et quitter le terrain.

« Sombre crétin. »

Ce furent les seuls murmures que tu laissas derrière toi. On pouvait croire que cet acte était héroïque de sa part, mais à tes yeux et aux yeux du monde, ce n’était qu’une simple mort parmi d’autre - qui plus est, presque une trahison pour insubordination. Personne n’allait raconter ses exploits, ni toi, ni personne d’autres.. Car c’était un membre de la Jin’Ei.

Sa mort se devait d’être silencieuse et inconnue de tous. Il le savait et c’était ce à quoi il s’était engagé en rejoignant vos rangs. Vous ne combattiez pas pour l’honneur, la gloire ou la reconnaissance. Vous mettiez simplement vos compétences et vos vies au service du Seireitei.

Seulement ces mots, « sombre crétin », étaient-ils destinés à lui ou à toi-même ? Il aurait pu survivre s’il avait obéi dés le début. Tu aurais pu lui offrir une sortie, un chemin, s’il avait accepté. Ce combat était perdu d’avance, la puissance de l’ennemi était bien trop importante, tôt ou tard la retraite allait devenir impérative. Seulement, la décision fut prise légèrement trop tard. Tu aurais dû le forcé, c’était là ton regret.

Malgré cet apparence de glace, tu ne pouvais t’empêcher de ressentir une légère douleur au fond de toi-même. Tu avais déjà essuyé bien trop de pertes.. Encore un compagnon qui mourrait sous tes yeux. Encore un poids qui venait alourdir tes épaules qui portait déjà ces multiples vies dont tu étais fautive. Quelque part, c’était le destin cruel de la vice-capitaine de la Jin’Ei..

À ce même instant, ton sabre se fissura. Tu vis ton monde intérieur, celui de ton zanpakuto, s’effondrer en mille morceaux avec au milieu de ce carnage ton zanpakuto t’observant silencieusement avec insistance.  Il semblait essayer de te dire quelque chose, mais ce ne fut qu’une vague image, tu ne pus entendre aucun son sortir de sa bouche et tout ceci ne dura à peine quelques instants. Pourtant, tu compris le message. Tu eus comme un léger sourire sur tes lèvres. C’était également la fin pour ton zanpakuto.

Reprenant un regard sérieux, tu poursuivis ton chemin vers le trou noir. Il était mort. Tu étais en vie. Tu allais continuer de vivre comme tu l’avais toujours fais, fermant les yeux sur cet épisode. Au point où tu en étais, une vie de plus, une vie de moins, cela n’en changeait pas beaucoup. Et puis, pour un hollow -qui t’avait l’air fort important- cela restait convenable comme issu. Ton visage devint celui d’un monstre froid, bientôt plus effrayant que ces hollows.

Spoiler:
 

_________________

« Soit on meurt en héros, soit on vit assez longtemps
pour se voir endosser le rôle du méchant. » ♫♪♬
Alignement : Loyal Mauvais
Rang : A
Grade : Fraccion d’Ordalias
Avatar : Hone Onna (Onmyoji)
Messages : 67
Expérience : 264
Reiryoku : 50000
Date d'inscription : 02/06/2019
Agrat
Agrat
Jeu 1 Aoû - 17:22

Peut-on vraiment sourire de tout cela ? Agrat en doute. Pourtant, il y a de quoi. Les ennemis sont vaincus. Mais à quel prix ? Sparda y est passé. Lorsque la chienne regarde partout autour d'elle, elle ne le voit plus. Elle ne ressent même plus son énergie. Ces assauts répétés ont sans doute eu raison de lui, ce qui aurait probablement laissé la reine des os dans une situation plus qu'épineuse si l'un de ses adversaires n'était pas déjà bien amoché. D'ailleurs, il s'en rend compte de lui-même, semblant s'offrir en pâture pour que sa partenaire puisse prendre la fuite. Ne s'estime-t-elle pas assez puissante pour triompher ? En voilà une victoire supplémentaire qui aurait su arracher un sourire à la Vasto Lorde si la situation n'avait pas été aussi... particulière.

L'homme érige une barrière devant lui. Agrat n'y réagit pas, jugeant que cela ne sera pas suffisant pour qu'il se puisse totalement se protéger de sa technique. Pendant ce temps, la femme shinigami prend la fuite rapidement, très rapidement. Agrat n'a pas le temps de la suivre. De toute manière, elle n'en serait pas en mesure même si elle le souhaitait. Et pourquoi courir après un simple mouton quand il fallait protéger le berger ? Mais quel berger ?

Comme tout à l'heure, la présence d'Ordalias s'éteint. Agrat rit nerveusement, se disant que son maître ne tardera pas à revenir, comme il l'a déjà fait. Mais non. Les secondes passent. Pas le moindre signe de vie. La chienne se contrefiche du destin de Muerte. À vrai dire, ça l'arrange même. Mais celui de son maître adoré, par contre...

« Non. Je rêve. C'est forcément ça. »

Elle ne prend même pas la peine d'assister aux derniers instants pseudo héroïques du shinigami, trop occupée à faire les cent pas en se grattant frénétiquement la tignasse. Elle se mord la lèvre jusqu'au sang, pousse des grognements bestiaux en l'attente du retour de son maître. Mais rien, toujours rien. Elle s'enrage de nouveau, mais elle panique plus qu'elle ne hurle, cette fois-ci. Elle fuse vers le cadavre du shinigami dont elle se saisit par le col, le soulève et le frappe du poing à maintes reprises.

« C'est de ta faute, c'est de ta faute, C'EST DE TA FAUTE ! »

Elle se dit que si elle n'avait pas perdu du temps ici, Agrat aurait été en mesure de défendre son maître, de lui éviter ce destin lui étant apparemment réservé. Cependant, elle finit par se lasser et balance le cadavre au sol avant de tomber à son tour, à genoux. Elle frappe cette fois-ci le sol à maintes reprises, le peignant littéralement de son sang au passage pendant que sa gueule s'ouvre pour laisser fuiter un long hurlement.

« Ne me laissez pas, maître, pitié. Ne vous en allez pas ! »

Désespérée, Agrat se raccroche à tout ce qui reste de son seigneur ; les quelques cendres ayant plu sur la zone de combat. Elle en rassemble une certaine quantité dans ses deux mains ensanglantées et, dans un pseudo rituel qui se veut cérémonieux, la chienne se recouvre des cendres de son maître, du visage jusqu'aux cuisses. Elle ne sait pas vraiment où cela va la mener, mais elle est désespérée. Elle ne souhaite que retrouver le contact de son maître, sa présence. Mais ce qu'il lui faut actuellement, c'est surtout des forces pour partir à sa recherche, où qu'il soit, pour le ramener.

« Attendez-moi, maître, je viens à vous. Non, vous viendrez à moi, car je vous ramènerai. »

Puis, suite à ce rituel improvisé, Agrat se retourne vers le corps inanimé du shinigami. Elle a une idée bien précise en tête. S'en repaître. Non seulement pour se soulager, mais aussi dans l'espoir de récupérer un peu d'énergie. Enfin, c'est couverte de sang et de cendres qu'elle se dirige vers le dernier endroit où elle a repéré son maître.

HRP:
 
Messages : 125
Expérience : 370
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 03/12/2018
Narrateur
Narrateur
Jeu 15 Aoû - 7:17
Les pas de la tête pensante de Jin'Ei couvraient l'horizon. Eien était mort, c'était un fait. La victoire totale et absolue venait de leur échapper. Une entité Hollow subsistait toujours. Voilà une victoire amère au goût de défaite.

Dans l'ombre, il avait vécu et dans l'ombre, il mourra.

La Fukutaicho devait se reprendre en main et rapidement. Les galbes charnels de son corps furent aspirés par l'un des Garganta ayant été créé lors du conflit entre les deux Généraux. Elle se retrouvait quelques centaines de mètres plus loin, en retrait des derniers évènements. Non loin d'elle, deux Shinigami à bout de force tentaient de résister aux assauts d'un Hollow verdâtre. Elle pouvait aisément reconnaître le faible Reiryoku de Nakahara Noah et de Hasakura Hao.

L'espoir de gagner cette bataille n'était pas perdu.
Byakuren Yuki parvient à fuir le champs de bataille sans encombre

Un relent d'énergie spirituelle eut lieu. Deux pour être plus précis. La relique de feu Muerte venait de commettre l'invraisemblable ; rendre la vie aux deux généraux de l'Inferno. La folie qui s'accaparait d'Agrat se calma peu à peu, nul ne pouvait toucher à son précieux maître. Et personne n'était en mesure de pouvoir attenter à sa vie. Ce n'était qu'une histoire de chasse. Le chasseur se jouait du chassé, lui laissant un espoir de survie. Quoi de plus beau que de réduire en bouillie l'espoir de toute une dimension...

Les restes d'Eien libérèrent le peu de Reiryoku se trouvant en lui. Ces particules spirituelles furent aspirées par la chienne de guerre.
Agrat se sustente du cadavre et voit ses forces légèrement revenir.

Les cieux se déchirèrent. Plusieurs masses noirâtres attendaient l'ordre de l'Ahriman. La grosse cavalerie Hollow venait d'arriver.

Détail : Bravo à vous, vous gagnez votre pass pour la phase 2 !
@Byakuren Yuki Plusieurs choix s'offrent à toi. Attendre ton apparition en phase 2,  rejoindre l'un des groupes Shinigami ayant besoin d'aide ou encore autre chose, à toi de nous surprendre après tout.
@Agrat Tout comme ta camarade, plusieurs choix s'offrent à toi. Rejoindre Ordalias et donc attendre ton apparition en phase 2, fuir dans l'Inferno ou encore autre chose, à toi de nous surprendre après tout. Tu récupères 1500 Reiryoku.
Alignement : Loyal Mauvais
Rang : A
Grade : Fraccion d’Ordalias
Avatar : Hone Onna (Onmyoji)
Messages : 67
Expérience : 264
Reiryoku : 50000
Date d'inscription : 02/06/2019
Agrat
Agrat
Sam 17 Aoû - 12:55
La bête enragée et résolue s'arrête dans son élan, toujours retournée vers la zone de combat dans laquelle son maître est mort. Elle tente de l'observer de loin, sans trop se rendre compte de ce qui s'y passe dans les détails. Ses sens lui permettent cependant d'affirmer une chose, un point de détail sur lequel elle aurait dû tout miser. Ordalias n'est pas mort. Pas encore, pas aujourd'hui. Il est revenu. Sa présence chaude mais étouffante submerge Agrat d'émotions. Cette dernière, encore victime de son propre ascenseur émotionnel, n'ose plus trop bouger le moment. Cependant, elle est de nouveau lucide. Au moins assez pour adresser des excuses en bonne et due forme.

« Seigneur, pardonnez-moi, votre pécheresse, car je n'ai pas cru en vous ! Elle s'agenouille au sol alors que ses ongles percent légèrement la chair de son buste pour la torturer, la mutiler en guise de pénitence. Non, c'est impardonnable ! Je suis une mauvaise chienne, je ne mérite que d'être châtiée. »

Bientôt, ses doigts se retrouvent couverts de sang, alors que les plaies qu'elle s'occasionne se referment d'elles-mêmes. Si la douleur physique n'est qu'éphémère, que les châtiments corporels n'effraient plus la reine, comment peut-on la punir ? Il faut la mutiler sur le plan mental, la priver de ce qu'elle affectionne le plus en dehors de son maître. Évidemment, Agrat n'aime pas cette solution, mais elle se sent obligée de se repentir après avoir douté de son maître, de son seigneur, de son tout, car là est le plus grand affront qu'elle pouvait commettre. Un péché presque sans égal, si ce n'est la désobéissance directe.

« Plus jamais ça n'arrivera. Soyez-en sûr. Je m'en remets à vous pour éliminer les insectes, ô mon maître, pendant que j'accomplirai la mission que vous m'avez confiée. »

Hors de question pour Agrat de tremper ses lèvres dans la coupe du péché ultime, pas après avoir ainsi manqué de respect à son Dieu. Même si l'idée de ne pas écraser ces insectes elle-même lui déplaît fortement, elle n'a plus le choix. Elle n'acourra que si son maître lui demande, désormais.

La Vasto Lorde se retire donc de la zone de combat, plus calmement que prévu. Ses sens restent en alerte, prêts à l'avertir en cas de danger, mais elle cherche à présent à éviter le moindre combat qui s'avérerait dangereux. À la place, elle massacre les insectes qu'elle juge faibles et se repaît de leur âme. La bête doit recouvrer ses forces.

Cet acte inattendu et fait sous la contrainte, sous l'abnégation, sera peut-être ce qui fera triompher son camp, qui sait ? Dans tous les cas, la chienne erre entre les bâtiments sans faire trop de grabuge, ne se contentant que d'assassiner blessés et misérables, à la recherche d'un coin sûr où se poser et récupérer passivement le reste de son énergie en gobant le reishi environnant. Son objectif : récupérer ses forces et guetter l'arrivée de cette chose, cette entité à suivre et protéger, car là sont les volontés de son seigneur.

HRP:
 
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Odyssée :: Péripéties :: Épopées :: Rémanence :: Seireitei :: Phase 1
Groupe 2 ▬ La haine affronte le devoir

Sauter vers: