Derniers sujets

Écouter le bruit de son âme ~ ft. Sana
 :: Soul Society :: Seireitei :: Chiebukuro

Rang : A
Grade : Nitaicho, Ichibantai
Avatar : Satoru Gojo - Jujutsu Kaisen.
Messages : 234
Expérience : 932
Reiryoku : 65000
Date d'inscription : 29/03/2019
Murazaki Tengoku
Murazaki Tengoku
Dim 7 Avr - 13:38
Aujourd'hui était une belle journée qui commençait magnifiquement bien. J'avais décidé de faire une petite surprise à une des Lieutenantes de ma Division, une sorte de rituel que je faisais de temps en temps à certains des membres méritants de l'Ichibantai. Certains pouvaient sûrement assigner tout ceci à un favoritisme, mais c'était totalement faux. Sûrement des jaloux, comme d'habitude. Dur de récompenser un subordonné méritant de nos jours, n'est-ce pas ? Ahlala. Enfin bon ! Je me dirigeais calmement vers le point de rendez-vous que j'avais donné à cette femme.

Le point de rendez-vous ? C'était juste devant le Quartier Général de la Seconde Division. Là où je pourrais mettre en oeuvre ce que je voulais pour elle. Un petit "avantage", et déjà affronter son Zanpakuto pour apprendre pour le futur. Evidemment, étant légèrement en retard comme ma mauvaise habitude, et habillé de mes légendaires vêtements. Un short rose siégeait comme mon bas, tandis que comme haut je n'avais qu'un simple T-Shirt au style Hawaïen de couleur bleu avec des motifs de bananes jaunes. Et forcément, le symbole de puissance et d'autorité en tant que Capitaine de la Première Division, je portais aussi mon Haori qui me désignait en tant que tel.

Forcément, je la voyais être là avant moi. Et merde. Ahem, ce n'était pas de ma faute si j'étais arrivé en retard, j'avais énormément de travail vous savez, ce n'est pas du tout parce que j'étais endormi un peu trop longtemps ahah. M'approchant d'elle, je portais ma main sur son épaule calmement en souriant grandement, mon visage à moitié caché par le bandeau d'ébène sur mes yeux. Je riais pour commencer à parler la suite.

"-Ahah, désolé du retard Sana-Chwaan, j'espère que je t'ai pas trop fait attendre ?~"

Je retirais ma main de son épaule tout en baillant légèrement en détournant ma tête sur le côté. Enfin, il fallait passer aux choses sérieuses pour le moment je pense ! C'est pourquoi je décidais de m'atteler à ce que nous devions faire, bien que je lui ai dis de venir sans lui donner plus d'informations.

"-Tu dois te demander pourquoi nous sommes là, Sana. Mais c'est pour quelque chose de normal ! Enfin, pas vraiment mais hehe. Tu sais comment passer le test pour débloquer le Bankai, n'est-ce pas ? Disons que je vais te le faire passer à l'avance. Mais tu ne pourras pas débloquer ton Bankai, ce sera juste entraînement on va dire ?"

Je restais souriant tout du long, de la même manière que j'agissais souvent. Ouais, c'est vrai, je souriais tout le temps, et j'avais cet air nonchalant et empli de lassitude autour de moi tout le temps, et alors ? Que des jaloux.~ J'examinais son expression, si elle serait surprise ou quoique ce soit, j'espère en tout cas qu'elle n'aurait pas peur de ce challenge qui allait l'attendre, ce ne serait pas forcément le meilleur moyen.

"-J'espère que t'es prête pour ça, au moins ?"

Pointant ensuite du doigt le bâtiment singulier qui nous été proche, le laboratoire de la Seconde Division, je riais doucement. Certes, si le Capitaine apprenait que j'étais venu il risque de faire blocus à cause de ce qu'il se passait entre nous, mais eh, peu importe. J'avais l'habitude d'agir comme je le sentais dans bon nombre des cas, et aujourd'hui était encore un tel cas. Et surtout si c'était pour le bien d'un de mes membres, je n'hésiterais pas à passer de force s'il le fallait. Sans me battre et en usant de toute mon autorité, évidemment.~

"-On va aller là-dedans, si jamais t'as oubliée un truc, n'hésite pas et j'irais te le chercher. Oh, et avant qu'on y aille, tiens-moi la main, je sais où il faut aller.~"

Je lui tendais ma main calmement, murmurant à la fin de ma phrase des paroles bien singulières, "Un avec le Paradis et la Terre", la phrase tellement connue de ce que j'appelais être mon Bankai. Et à l'activation, évidemment, une pression spirituelle qui n'avait pas pour but de blesser quiconque sortait de moi-même -ou de mon Zanpakuto-. Ce n'était pas quelque chose qui blesserait les gens, mais des yeux se tournèrent vers moi, prévenant certains de l'activation d'un des sceaux de mon sabre.

Résumé du tour:
 

_________________
Écouter le bruit de son âme ~ ft. Sana M5gb

People who can’t throw something important away, can never hope to change anything.
Rang : C
Grade : Ittōhei, Ichibantai
Avatar : Souji Okita (Saber) - Fate series
Messages : 19
Expérience : 64
Reiryoku : 12000
Date d'inscription : 30/03/2019
Mikoe Sana
Mikoe Sana
Dim 21 Avr - 16:16
Une nouvelle vie, de nouveaux paysages, de nouveaux compagnons, beaucoup de nouvelles choses pour Sana. Elle venait tout juste d'intégrer la première division et avait un peu de mal à se familiariser avec toutes ces nouveautés. C'était comme retourner à l'école mais pour y apprendre du surnaturel, des techniques qui défiaient toute logique. Rien que retenir le nom de chaque shinigami lui était compliqué, ça lui prenait du temps d'habitude, mais elle fréquentait tout le monde en même temps, comme à ses cours de kendo. Heureusement un de ses supérieurs lui donnait l'occasion de faire connaissance avec lui, il lui avait donné rendez-vous dans le quartier scientifique de la Soul Society, le Chiebukuro. Le style très nippon ne la dépaysait pas beaucoup, même si elle ne reconnaissait pas du tout l'endroit. En l'attendant elle s'assit sur un banc devant le quartier général des blouses blanches, dans le flou le plus total quant au but de ce rendez-vous.

Quand le capitaine arriva, il s'excusa de son retard assez faible, Sana l'accueillit d'un petit sourire en replaçant une mèche de cheveux derrière une oreille pour ne pas éclipser son sourire. Il dévoila alors son objectif principal, qui était un simple entraînement en vue de débloquer son bankai plus tard, bien plus tard. Comme elle n'était pas de haut rang et qu'elle venait tout juste de découvrir son shikai, ça n'allait pas être rapide, loin de là. Elle n'avait cependant rien à redire, ce n'était qu'un entraînement, alors ce n'était jamais une perte de temps dans ce cas-là.


-Non, je n'en ai aucune idée, mais j'imagine que je vais le découvrir au travers de mes entraînements. J'ai toujours aimé les défis, si ça peut me permettre de me rapprocher du bankai ça me sera utile.

Sans plus attendre, elle se leva alors, répondant indirectement à sa prochaine question. Elle avait déjà pris tout ce qu'il fallait avec elle, un petit sac avec de la nourriture dedans et qui se faisait assez discret pour qu'elle puisse se battre sans qu'il soit un poids pour elle ou qu'il soit abîmé par le combat ou laissé en arrière. Le reste elle allait le découvrir dans les prochaines minutes, donc elle ne pouvait pas vraiment dire si elle était prête ou pas puisqu'elle ne savait pas ce dont elle avait besoin. C'était justement ce qu'elle allait pouvoir observer durant l'entraînement, elle ne pouvait pas tout savoir non plus, elle venait à peine de quitter l'académie.

Sur ce, le duo entra dans le quartier général scientifique, Sana découvrant pour la première fois l'endroit, ou même le quartier tout entier. Elle lui tint alors la main comme à sa demande, sans serrer plus qu'il n'en fallait pour maintenir la poigne en place. Le personnage était vraiment sympathique, bien que ses yeux ne puissent rien exprimer, ce qui lui donnait confiance et rendait la visite guidée plus agréable. Sana tenait à entretenir de bonnes relations avec ses supérieurs, ça lui semblait évident de se montrer également agréable auprès de lui, souriant tout comme lui. Ça lui donnait surtout l'impression d'être retombée en enfance, tenir la main à son compagnon, mais les enjeux étaient bien plus sérieux à présent.

En entrant, le capitaine commença par libérer son bankai, ou du moins ce que devinait Sana. Elle se demandait ce qu'il lui prenait, si il s'agissait déjà de l'entraînement ou si c'était pour impressionner, pour offrir une démonstration ou pour illustrer la libération en temps réel. Le fait qu'il ait voulu qu'elle lui tienne la main devait être pour augmenter son ressenti par rapport à ça, ajouter le sens du toucher aux autres sens de perception environnementale. Elle ne put s'empêcher de frissonner un peu, sans pouvoir identifier si c'était d'effroi, d'excitation, de timidité, d'hésitation ou autre. L'augmentation de puissance se sentait clairement, il n'était pas nécessaire d'établir le moindre contact avec la peau de l'intéressé. Cependant ça ne l'aidait pas à comprendre le but de cette libération alors qu'ils n'avaient même pas atteint les tatamis.


-Pourquoi avoir libéré le bankai maintenant ? On ne devrait pas attendre d'être dans une salle d'entraînement ?
Rang : A
Grade : Nitaicho, Ichibantai
Avatar : Satoru Gojo - Jujutsu Kaisen.
Messages : 234
Expérience : 932
Reiryoku : 65000
Date d'inscription : 29/03/2019
Murazaki Tengoku
Murazaki Tengoku
Lun 22 Avr - 2:22
Écouter le bruit de son âme ~ ft. Sana Hehe11

Ecouter le bruit de son âme

feat Sana

Je ne faisais que hocher la tête quant à sa déclaration. Elle avait l'air d'avoir un certain courage, un courage qui sera mit à rude épreuves. Seulement, elle avait certaines bases de manquantes, heureusement que j'ai remarqué ça assez tôt et que j'allais directement corriger ce genre de choses. Si elle ne connaissait pas certaines choses, alors elle devrait se renseigner d'elle-même, ce n'est pas un problème en soit, mais disons que je préférais ce genre de Modus Operandi. Je riais calmement, lui répondant avec le sourire.

"-J'espère que tu garderas ce genre de mental après ce que je te ferais voir aujourd'hui, Sana.~"

Calmement, je rentrais à ses côtés en lui tenant la main à l'intérieur du Quartier Général de Chiebukuro, faisant connaître ma présence aux hommes de Sôo. Evidemment, d'un mouvement de tête simple, je leur faisais comprendre qu'il ne fallait pas venir pour m'interrompre, que j'étais occupé. Certes, ils voulaient vraiment me demander ce que je faisais ici, mais je ne leur laisserais sûrement pas le temps de faire comme ils voulaient. J'étais égoïste dans un certain sens, et ne pensait qu'à moi, alors peu m'importe s'ils seront dérangés par ce que je faisais, n'est-ce pas ? Et quant à sa question pour libérer mon Bankai, je ne faisais que secouer la tête d'une manière naturelle, lui tapant le front de l'index de ma main libre.

"-Ahahah, ce n'est pas mon Bankai, ce n'est que mon Shikai. Le mien est assez spécial, tu t'en rendras compte assez vite, alors accroche-toi.~"

De cette main libre, j'agrippais calmement ses hanches, la rapprochant assez rapidement. Et à peine contre moi, nous disparaissions du hall de la Seconde Division, tandis que certains membres s'étaient finalement décidés à venir me parler pour me demander ce que je faisais ici. Nous avions littéralement disparus instantanément, pour apparaître à un endroit des dédales de cette zone, et justement la fameuse salle où se déroulera la manifestation forcée de l'esprit résidant dans le Zanpakuto des Shinigamis. Tous Shinigamis est passé par cette épreuve, d'aussi loin que l'on se rappelle. Ou du moins, d'une façon ou d'une autre, si je devrais dire. Apparaissant dans cette salle, je profitais de la sensation de son corps encore un instant avant de la relâcher, un sourire encore plus grand à mes lèvres, suivis d'un magnifique rire.

"-Pour avoir ton Bankai, c'est simple. L'esprit présent dans ton sabre doit être manifesté de force grâce à la machine présente dans cette salle. Après l'avoir éveillé, tu devras alors convenir d'un marché, avec ou sans le consentement de ton sabre, pour être légitime de l'utiliser pleinement au combat. Et cela passe souvent par la violence."

Je réfléchissais un court instant, marchant jusqu'aux côtés de la machine en question, m'accoudant dessus tout en la tapant de ma main libre. Je pointais en direction d'un trou ressemblant à une serrure dedans, alors que je m'étirais calmement par la suite. Certes, les contrats ne se passaient pas tout le temps par violence, mais la majorité des cas était comme ça. Les Zanpakutos, en général, ne voulaient pas d'un maître faible, et voulait au contraire être utilisés à leur plein potentiel. Du moins, c'est ce dont j'étais personnellement certain. Mais certains étaient plus spéciaux, ils ne voulaient pas forcément un maître fort, mais quelqu'un de spécial. Quant à comment s'est passé le mien ? Ahahah, disons que ça sera une histoire pour une prochaine fois.~

"-C'est simple, dès que tu te sens prête, insère ton sabre dedans, et tourne-le comme tu le ferais avec une clé. Dès que c'est fait, retire-le vite et tiens-toi prête, l'esprit de ton Zanpakuto devrait prendre forme. Courage, ma petite Sana.~"

Moi ? Je resterais en retrait durant tout ce qu'il se passera, proliférant quelques conseils si besoin s'en fait, et interviendrait si elle était en trop grave danger. Je n'allais pas la laisser souffrir comme un abruti, ou même subir un danger bien trop important. Je n'étais pas un sadique à ce point après tout, je ne voulais pas la blesser, seulement l'endurcir pour le jour où elle sera capable d'activer son Bankai. Et j'attendais ce jour avec impatience. Aah, quel plaisir de voir des membres de ma Division débloquer leur potentiel pleinement en étant capable d'activer le Bankai. C'était presque aussi parfait que d'acheter de nouveaux vêtements du monde Humain !


« halloween »


HRP:
 

_________________
Écouter le bruit de son âme ~ ft. Sana M5gb

People who can’t throw something important away, can never hope to change anything.
Rang : C
Grade : Ittōhei, Ichibantai
Avatar : Souji Okita (Saber) - Fate series
Messages : 19
Expérience : 64
Reiryoku : 12000
Date d'inscription : 30/03/2019
Mikoe Sana
Mikoe Sana
Sam 27 Avr - 18:06
Dans le quartier général de la deuxième division, Tengoku avait fait forte impression. Il avait libéré son bankai de façon impressionnante, bien qu'il n'en ait toujours pas donné la raison. Cela ne semblait pas être pour une démonstration ni pour la confronter à lui, ça avait un autre but que ça. D'ailleurs il disait qu'il avait libéré son shikai à la place, ce qui avait encore moins de sens, vu que Sana le maîtrisait déjà. Il tarda un peu à en montrer la signification en les rapprochant tous les deux avant de les téléporter dans une pièce à part, peut-être une pièce secrète.

Selon ce qu'il expliquait, Sana allait devoir se confronter à l'esprit de son katana en insérant ce dernier dans une machine de bonne taille présente à l'autre bout, introduite par Tengoku tel une bimbo sur une chaîne de télé-achat. La demoiselle n'avait qu'à procéder à l'extraction, déposant alors son arme à l'intérieur de son fourreau dans le trou de la machine prévu à cet effet. Comme il l'avait prédit, l'esprit ne tarda pas à sortir, alors que Sana enlevait son katana de la machine au même moment. Il n'avait pas du tout l'air de ce qu'elle avait imaginé, c'était une grande créature en sarashi portant un masque blanc nippon assez glauque. De sa tenue dépassaient des plumes vert foncé en une paire d'ailes ainsi que des serres en bas, comme un genre d'oiseau géant humanoïde menaçant qui toisait sa propriétaire d'un air difficile à décrypter derrière son masque. Il eut tôt fait de communiquer avec elle par la pensée, partageant son ressenti avec Sana qui pouvait également lui répondre silencieusement. Comme il n'avait pas attaqué, Sana restait immobile, mais aux aguets, gardant sa main sur la garde de son sabre au cas où il changerait d'avis.


*Te penses-tu digne d'exploiter pleinement mon pouvoir ?*

*Pas encore, mais chaque jour est une nouvelle occasion de me rapprocher de la perfection.*

*Penses-tu qu'il s'agisse d'être un bon combattant pour mériter ma force ?*

*C'est plus efficace si on sait combattre, et je ne pense pas être une incapable qui ne sait protéger personne.*

*En effet c'est utile, mais il te reste tant à apprendre de plus que l'art du maniement du sabre, c'est bien plus qu'une vulgaire lame qui projette des flammes.*

*Alors explique-moi ce qu'il me reste à apprendre, je ferai tout ce que je pourrai pour mériter ce pouvoir.*

*Beaucoup ne se décrivent pas avec des mots, mais pour commencer, rien que ton état d'esprit est grandement insuffisant.*

*Je suis pourtant très déterminée dès qu'il s'agit des hollow ou de tous ceux qui menacent les citoyens.*

*Il ne s'agit pas de cela, ta détermination est certes honorable, mais je parle de ta façon d'être. Si tu veux que je te donne tout mon pouvoir, il faut t'y préparer, pas l'attendre comme un dessert à la fin d'un repas. Si tu souhaites que mes flammes t'aident, fais de tout ton être une fournaise qui réduit en cendres ceux qui s'approchent de toi*

*Je ne vois pas de quoi tu parles, je suis extrêmement motivée dans mon nouveau travail, je bous à chaque fois que je dois sortir mon arme !*

*Tu n'es encore qu'une humaine dans l'âme, mes flammes ne sont pas destinées aux loisirs mais à purifier les âmes égarées. C'est bien ça qui te fait le plus défaut, tu vises l'étape la plus proche de toi au lieu de viser le maximum comme le ferait un vrai dieu de la mort. Tu penses d'abord à sauver les hollow plutôt que de les purifier du premier coup, tu es bien trop faible, plus proche de la glace que du feu.*

De toute évidence et comme Sana s'y attendait, le bankai n'était décidément pas encore à portée de main. Les négociations ne se passaient pas bien et l'esprit de son katana refusait de reconnaître son ardeur. Pour lui elle devait commencer par abandonner son humanité pour incarner le feu de son esprit afin de pouvoir le mériter. Il s'agissait aussi de pouvoir le supporter, il ne fallait pas que son corps éclate parce que le pouvoir reçu est trop grand pour lui. Sana pouvait comprendre qu'il refuse, mais elle souhaitait tout de même faire un essai contre lui. Après tout comme Tengaoku le disait, ça pouvait se négocier de force par la violence, il n'y avait pas de raison de se priver alors, si c'était permis. Sana commença alors à dégainer son sabre alors que la chaleur montait fortement autour d'elle pour montrer à son esprit le feu qui l'animait. Si selon lui ce n'était qu'une simple flammèche alors il n'y avait plus qu'à le brûler pour lui montrer qu'il la sous-estimait grandement. Si elle n'avait pas encore montré son plein potentiel c'était parce qu'elle n'avait encore rencontré aucun ennemi qui l'y avait poussée.

Cependant l'esprit n'eut aucun mal à riposter de la même façon, transformant l'air environnant en brasier invisible alors qu'un éclat blanc l'éblouissait. Les vêtements de Sana commençaient déjà à brûler par les manches, mais elle refusait d'abandonner, augmentant encore sa température en espérant qu'il reconnaisse sa détermination. Mais avant d'avoir pu surpasser ses limites, Sana reçut une sphère d'atmosphère bouillante qui la brûla fortement à la poitrine à travers ses vêtements, prouvant qu'il était capable d'ignorer les armures. Malgré ses efforts elle avait de plus en plus de mal à tenir face à lui, et lancer une attaque risquait de la réduire en cendres. Sana espérait que Tengoku arrête l'expérience rapidement ou lui indique la prochaine étape en cas d'échec, ne pensant pas pouvoir tenir très longtemps dans ces conditions et si il mêlait défense et attaque toutes deux intangibles.
Rang : A
Grade : Nitaicho, Ichibantai
Avatar : Satoru Gojo - Jujutsu Kaisen.
Messages : 234
Expérience : 932
Reiryoku : 65000
Date d'inscription : 29/03/2019
Murazaki Tengoku
Murazaki Tengoku
Sam 4 Mai - 7:11
Calmement, je restais sur place à regarder ce qu'il se passerait une fois qu'elle insérait et retirait son sabre de la sorte de serrure que je lui ai montré. Et il ne manquait pas de temps jusqu'à ce qu'une créature apparaisse, bien étrange. Je n'avais jamais vu quelque chose de la sorte, mais chaque esprit habitant les sabres étaient différents, ayant tous leur spécificités. Par exemple, c'était comme le mien qui avait des yeux et crocs de serpents tout en ayant mon apparence. Quelque chose d'assez perturbant en soit qu'une personne identique à moi existe, mais ça ne me dérangeait pas. Après tout, je considérais l'esprit de mon sabre comme une autre partie de mon âme.

Cependant, il ne se passait rien pendant un moment, après tout Sana et l'esprit semblaient se parler entre eux, mais comme on communiquerait normalement avec nos sabres plutôt qu'à haute voix. Je me disais que certains secrets se devaient d'être communiqués discrètement, ce que je comprenais forcément, et je n'allais forcer personne à parler à haute voix. C'était quelque chose que je faisais tout le temps avec mon propre esprit après tout, quand il le fallait. Ce n'était pas bien dérangeant en soit.

"C'est presque quelque chose qui me ferait me sentir nostalgique, n'est-ce pas Tengoku ?~"

J'entendais sa voix emplie de malice dans ma tête tandis que le sabre semblait résonner. Je soupirais calmement, assez agacé par sa voix. Certes, même si je le considérais comme la seconde moitié de mon âme, il ne manquait pas de m'agacer, ce type.~

"-C'est vrai, ça me rappelle ce jour où je t'ai directement fait manger le sol alors que tu voulais négocier. Ahahah, et dire que si j'avais négocié j'aurais sûrement perdu énormément, n'est-ce pas ?~

Je n'entendais plus de réponses de sa part pour notre conversation mentale, seulement une autre vibration de ce sabre. C'était assez amusant de l'emmerder de cette façon avec ces fameux souvenirs, mais alors que je m'amusais calmement, je sentais la température augmenter. Et là où je ne comptais pas intervenir tout de suite, je me devais forcément d'intervenir. Il fallait bien que je l'aide, auquel cas elle pourrait bien être grièvement blessée ici et aujourd'hui, ou même pire. Un simple rire sortait de ma gorge tandis que je gardais mes bras croisés.

"-Je ne me rappelle pas t'avoir autorisé à l'attaquer de la sorte ?~"

Peut-être qu'il n'avait pas daigner reconnaître mon existence au départ tandis que je restais nonchalant sur le côté de la machine, comme un fainéant, mais certaines choses que je n'acceptais pas se produisaient. Mon Reiryoku s'animait autour de moi tandis que celui-ci se manifestait comme une sorte d'aura dorée, créant au dessus de moi deux pupilles dorées ressemblant à celles d'un serpent qui fixaient l'esprit. Tout ce qui se passait était sa dissipation pure et simple, il n'était pas mort, ni blessé, j'avais profité du fait que ma pression spirituelle suffisait à l'immobiliser entièrement en l'éclatant au sol pour finir l'expérience. A quoi ça a servi ? Et bien, à arrêter son attaque, tout simplement.

Puis je laissais cette pression disparaître, tandis que je baillais calmement en regardant Sana avec un léger sourire sur le visage. Ma distraction d'un temps a réussi à la blesser, ce qui était assez contraignant. J'espère que personne ne me tiendra rigueur pour ce petit écart ? Après tout je n'étais pas très discret, mais ce n'était pas grave. Pour ce genre de choses je savais me tenir responsable. Et ce n'était pas comme si c'était un si gros truc que ça, il suffisait d'aller voir certains Shinigamis maitrisant le Kaido, et hop, l'histoire était réglée avec quelques soins.

"-Est-ce que ça va Sana ? Pas trop blessée ? J'espère que ce n'est pas si grave que je le crois.~"

Je regardais calmement de là où j'étais, voyant certaines manches brûlées, des brûlures, etc.. Personnellement ? Le Reiryoku dégagé autour de moi a permit de me protéger de la chaleur et des flammes. Ce n'était pas parce que j'étais le plus puissant de tous, ou peu importe le blabla, ce n'est que car la puissance de l'Esprit était plus ou moins contenu par celle de Sana. Plus Sana est forte, plus son esprit le sera. C'est pourquoi de telles flammes ne pouvaient me blesser si je me défendais correctement. Mais bon, c'est clair que si je ne m'étais pas défendu, je serais blessé moi aussi.~

_________________
Écouter le bruit de son âme ~ ft. Sana M5gb

People who can’t throw something important away, can never hope to change anything.
Rang : C
Grade : Ittōhei, Ichibantai
Avatar : Souji Okita (Saber) - Fate series
Messages : 19
Expérience : 64
Reiryoku : 12000
Date d'inscription : 30/03/2019
Mikoe Sana
Mikoe Sana
Jeu 6 Juin - 20:58
L'affrontement mental et physique était terminé, et malgré tout Sana avait l'impression de ressortir d'un combat qui avait duré toute la journée. Son esprit était bien sûr très puissant, comme elle s'y attendait, mais il avait pris un tel avantage que c'était difficile de croire à une telle différence. Il avait réussi à la brûler sans même utilise de flamme, et même à travers ses vêtements, alors qu'ils étaient en intérieur, à l'abri du soleil, principale source de chaleur du monde. Par chance sous son kimono elle portait une tenue plus confortable et basique qui lui servait éventuellement au corps à corps à mains nues si elle devait se battre avec le minimum. Si elle avait porté des vêtements plus amples, ils auraient eu l'effet du papier de verre sur sa peau touchée par l'attaque, l'équivalent d'un violent coup de soleil.

Selon ce qu'il lui avait dit, Sana manquait de volonté, ou plutôt elle n'avait pas la bonne, elle ne devait pas essayer de raisonner les hollow, car c'était eux les plus dangereux parmi les spectres. Son rôle était de les purifier et de les envoyer à la society, pas de les réhabiliter. C'était ça qui constituait un mur et qui l'empêchait d'atteindre les prochaines étapes, comme condamnée à la médiocrité et au shikai. Il avait au moins eu la bonté de répondre à ses questions sans détour, ce qui montrait une évidente volonté de voir sa propriétaire évoluer et mériter son esprit. Bien sûr il n'avait pas donné un mode d'emploi pour accéder au bankai, mais c'était suffisamment précis pour qu'elle sache dans quelle voie avancer. En revanche si elle visait "l'extermination" sans procès des hollow, il y avait des chances pour que ce soit le même traitement pour les humains, ceux qui en voulaient à sa vie. Elle ne pensait plus pouvoir promettre encore longtemps de doser sa force si elle devait constamment viser l'extermination de la menace sans en laisser la moindre trace dans le monde des vivants.

Pendant ce temps, Tengoku venait au chevet de sa subordonnée pour connaître plus précisément son état et pour pouvoir l'aider supposément. Le combat avait été si rapide, mais le corps de Sana avait bien retenu tout ce qu'il avait subi, seul son cerveau avait du mal à mettre des mots dessus. Elle avait eu le privilège de voir un aperçu de ce qu'elle pourrait faire avec son bankai, elle avait pu ouvrir son horizon de possibilités grâce à cette exhibition dangereuse de techniques. Bien sûr ce n'était sans doute même pas l'étendue de son pouvoir, mais si elle pouvait s'améliorer au moins jusque là ce serait un bon début de progression. Si jamais elle avait l'occasion de croiser le fer avec lui, elle compterait lui montrer qu'elle pouvait l'impressionner, même si il n'allait pas la quitter du tout. Mais avant de penser déjà aux prochaines épreuves, il fallait se soigner de ses brûlures pour retrouver une bonne mobilité. Malgré la douleur, elle s'interdit de mettre un genou à terre, tenant à rester debout pour montrer qu'elle pouvait rester forte en toutes circonstances.


-Je suis un peu brûlée aux bras et à la poitrine, mais je survivrai. Je le remercie de tout ce qu'il m'a montré et dit, je sais comment avancer maintenant.
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Soul Society :: Seireitei :: Chiebukuro
Écouter le bruit de son âme ~ ft. Sana

Sauter vers: