Derniers sujets

[Officielle/Rang B] Égide de l'Humanité
 :: Monde Humain :: Ark :: Skyscrapers

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Messages : 125
Expérience : 370
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 03/12/2018
Narrateur
Narrateur
Sam 6 Avr - 20:12
Date : ... au courant de l'Été 750...
Lieu : ... en plein cœur du Kyuutei...

Depuis la création de l'Humanité, et l'apparition des premiers Hollows tourmenteurs, le Roi des âmes s'est évertué à protéger sa progéniture de multiples moyens. D'abord, il y eut les Quincy ; et puis, il vous a façonné, vous, les émissaires, devant autrefois guider les âmes pures jusqu'à la Soul Society, et dorénavant les purifier à l'aide de vos puissants zanpakutō. Hélas, il y a un obstacle majeur dans l'exécution de ce devoir : le libre-arbitre de l'homme. Malgré vos intérêts communs, ces derniers rechignent à vous accepter comme alliés, se servant de votre but existentiel pour supprimer des menaces perfides de leur carte, sans toutefois vous tendre la main et vous remercier. Les détails de cette relation dysfonctionnelle, mais pourtant nécessaire, occupe les journées de bien des agents du Kyuutei. Vous avez bien des compromis à soumettre au gouvernement d'Ark. Alors ce fut une véritable surprise de recevoir l'invitation officielle de Gilgamesh Helheim pour une discussion à tête reposée, dans sa haute tour présidentielle de Skyscrapers, dans l'enceinte de Borderland. Mais encore faut-il pouvoir y accéder.

@Murazaki Tengoku, ayant reçu directement le courrier du Président du Monde, tu as décidé du déroulement de ta mission ; et as rassemblé des hommes compétents sous ta juridiction pour t'accompagner jusqu'au monde humain. La diminution automatique de vos pouvoirs, mesure de sécurité instaurée par le Sotaicho, est toujours d'actualité. À toi de jouer : la balle est dans ton camp.
Rang : A
Grade : Nitaicho, Ichibantai
Avatar : Satoru Gojo - Jujutsu Kaisen.
Messages : 234
Expérience : 932
Reiryoku : 65000
Date d'inscription : 29/03/2019
Murazaki Tengoku
Murazaki Tengoku
Sam 6 Avr - 21:35
A mon bureau comme je passais la plupart de mes journées, n'ayant pas le choix au vu de mon occupation actuelle, je m'attelais à ma tâche très sérieuse, travaillant comme je le devais. Vous savez, le travail de Capitaine de la Première Division est un travail très rude et qui demande énormément d'efforts. Peu de gens sont réellement capable d'endosser cette responsabilité. C'est pourquoi je le portais énormément comme une fierté. Et c'est à ce moment-là que ma secrétaire rentrait dans mon bureau, sans toquer comme à son habitude, avant qu'une exclamation surprise sortait de sa bouche.

"CAPITAINE ?! Vous ne pouvez pas vous couper les ongles de pieds sur votre bureau, c'est dégoûtant ! UGH ! Enlevez-moi ça rapidement !"

Ahem, comme je disais, énormément de travail que je faisais actuellement. C'est plutôt un travail.. Difficile. Enfin bref ! Repassons vite aux événements actuels.

"Bon. C'est une lettre venant tout droit du Président du Monde Humain, Capitaine. Je me suis empressée de vous ramener ça ici, alors faites-y attention et lisez-la, d'accord ? Placez-y énormément d'importance, compris ?!"

Un simple signe de tête et un sourire était tout ce qu'elle avait droit pour accepter ceci, tandis que je lui faisais signe de la main de rester ici au cas où. Ce qu'elle faisait, attendant devant mon bureau droit comme un piquet. Moi, de mon côté, j'ouvrais calmement la lettre pour en lire le contenu. Et petit à petit, mon sourire disparaissait, pour une expression bien plus.. énigmatique. Un rendez-vous avec le Président du Monde Humain ? C'était intéressant.. Et c'était il y a bien longtemps que je suis allé là-bas. De quoi passer un bon moment. Tapotant un instant ma main sur la table, j'avais prit ma décision.

"-Musume, va convoquer Meruem et Ashura, ramène-les ici aussi vite que possible. Quelque chose d'intéressant va se produire, fufu.~"

Suite à quoi, courbant l'échine afin d'accepter mon ordre, elle se pressait de relayer mes ordres aux deux autres Shinigamis sous mes ordres. Pendant ce temps, j'ouvrais la porte arrière aux bureaux pour aller dans ma résidence privée, afin de changer mes habits. J'enlevais ce short rose et ce T-Shirt que j'aimais tant, avec une larme symbolique à l'oeil camouflé par le bandeau que j'essuyais de l'index, reniflant au passage. Equipant les habits officiels que porterait un vrai Shinigami promu aux rangs de Taicho. Evidemment, le petit Haori de Capitaine se dressait fièrement sur mon corps. Touchant du bout des doigts le manche de Suraihebi, je retournais en direction de mon bureau, tandis que j'entendais une voix me susurrer des mots à l'oreille depuis un petit moment.

"-Ssss, tout ça risque d'être amusant, Tengoku. En espérant que cette fois tu les laisses pas mourir, hehehe."

"-La feeeerme, Suraihebi."

Mais je ne m'énervais pas, rigolant calmement de notre conversation. Peut-être qu'il était sérieux, ou pas, mais eh. Il n'avait pas tord. C'est bien à cause de cet évènement que je me défoulais pour devenir de plus en plus fort, après tout. Mais je retournais à mon bureau avant que les deux autres arrivent, histoire de les avertir de ce qu'il allait se passer. Me posant calmement à mon bureau, les jambes sur celui-ci et affalé sur mon siège.

_________________
[Officielle/Rang B] Égide de l'Humanité M5gb

People who can’t throw something important away, can never hope to change anything.
Rang : B
Grade : Ittōhei, Ichibantai
Avatar : Killua Zoldyck - HunterXHunter
Messages : 28
Expérience : 0
Reiryoku : 24000
Date d'inscription : 13/03/2019
Kusanagi Ashura
Kusanagi Ashura
Dim 7 Avr - 7:35

徒弟期間 ▬ Si tu transformes tes erreurs en leçon et tes peurs en courage, alors tout sera réalisable !


Hamburger à la main, le jeune homme était en pleine dégustation de la nouvelle invention de ces humains… si surprenant. Mais il fallait faire preuve d'originalité pour pouvoir attirer l'attention du lieutenant en manière de nourriture.

Mais enfin… Tout allait pour le mieux, enfin pour l’instant. Car oui, Ashura était maudit, à chaque fois qu’il mangeait quelque chose, un évènement l'empêchait de terminer ce qu’il venait de commencer. Espérons que rien de trop grave n'arrive avant que le Shinigami ne termine son repas. Après tout, peut-être que leur chance lui souriait aujourd'hui.

▬ ASHURAAAAA ! Vous êtes convoqués par le capitaine pour une mission de la plus haute importance ! Il n’y à pas le temps pour prendre ce genre de repas ! Dépêchez-vous !

Une jeune femme plein d'entrain venait d’arriver… Comment savait-elle ou il était… Enfin ce n’était pas difficile de le trouver. Il fallait juste se rendrait à l’endroit où les Shinigamis un peu gourmand, hors, Ashura s’y trouvait tout le temps. Esquivant rapide l’assaut de la secrétaire, le jeune homme recula pour empêcher la dame de prendre son précieux. Jamais de la vie. « Oui, c’est bon, J’y vais tout de suite, laissez-moi juste terminer ce délicieux… »

▬ Tu... n'a… pas... LE TEMPS ! Disait-elle tout en essayant de saisir le bien du lieutenant, alors celui emporta ses frites et son hamburger, filant vers le lieu du rassemblement.

Après quelques secondes, le jeune homme arriva devant son capitaine, continuant de manger son fast-food. « Pour qu’elle raison m’avez vous appelé ? Capitaine. J’ai cru comprendre que c’était de la plus haute importance. »


Alignement : Chaotique Bon
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Ichibantai
Avatar : Asakura Yoh (Shaman King)
Messages : 189
Expérience : 235
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 05/11/2018
Hozen Meruem
Hozen Meruem
Lun 8 Avr - 21:23
Ce qui est bien dans un état militaire, c’est que ses soldats sont bien souvent le policier, le juge ainsi que le bourreau. Et sah, quel plaisir. On ne va pas se le cacher, surtout quand ce pouvoir s’exerce sur ses semblables et d’autres plus haut gradés. Bien que la Soul Society soit dirigée par un individu à la puissance et au coeur certains, tout système pyramidal voit des défauts apparaître au fil du temps.

Et pourquoi cela ? Tout simplement car quelques imbéciles n’apprécient pas de rester à leur place. C’est d’ailleurs le cas du shinigami en face de moi. Une sombre histoire dressant son portrait comme étant un pur pointeur l’accable. Sa défense ? “Attouchement sexuel sur une âme, moi-même étant une âme... ça n’a pas de sens.”

Ouais bon tu me saoules avec tes conneries, tu verras ça avec le capitaine.

Et parlons en, du capitaine. Une assistante vient me porter la nouvelle traitant du fait que c’est dans son bureau que je dois me rendre. Au plus vite apparemment. Bon, quand il faut y aller hein… Sur le chemin, j’aperçois le gringalet se rendre au même endroit que moi. Autant faire d’une pierre deux coups, je l’accompagne. Pas vraiment besoin d’échanger, je pense que nous savons tous les deux que nous aurons tout le loisir d’en apprendre plus sur place. Et puis, nous ne sommes pas vraiment du genre pressés.

Il faut dire que quand vous avez l’éternité pour vivre, vous n’êtes pas vraiment à quelques minutes près. Enfin, bref. Dans le bureau, je remarque que les fantaisies de couture ont laissé leur place à quelque chose de plus… protocolaire. C’était donc vrai, il s’agirait de quelque chose d’important.

Et à en croire les teintes lumineuses que prend mon zanpakuto, on ne peut que comprendre qu’Amidamaru a hâte de croiser le fer contre de redoutables ennemis. On ne le refera pas.

Espérons qu’il ne s’agisse pas là d’une de tes nombreuses farces, Tengoku.

Ce malade serait capable de nous proposer un deux contre un dans le plus grand des calmes, irrespectueux et sûr de lui qu’il pouvait être. Mais je me plais à penser qu’il est capable de maturité, parfois. Comme aujourd’hui, par exemple. Allons allons, ne soyons pas mauvaise langue. Attendons de voir de quoi il retourne.
Rang : A
Grade : Nitaicho, Ichibantai
Avatar : Satoru Gojo - Jujutsu Kaisen.
Messages : 234
Expérience : 932
Reiryoku : 65000
Date d'inscription : 29/03/2019
Murazaki Tengoku
Murazaki Tengoku
Mar 9 Avr - 12:30
Une fois les deux personnes arrivées dans mon bureau, et arrivés en même temps en plus, je fis un signe de la tête à Musume de partir et de vaquer à ses occupations. Puis mon attention se tournait vers les deux homme maintenant présents, un énorme sourire sur mes lèvres. Vu ce qu'on allait pouvoir faire, c'était difficile de ne pas sourire après tout. Enlevant lentement mes pieds de mon bureau pour me rasseoir correctement, je croisais les bras sur mon torse, faisant planer le suspens quelques secondes de plus.

"-Je vous ai appelé ici tous les deux pour une simple raison. Une missive du Président du Monde m'est parvenue. Pour faire simple, je vous ai choisi pour m'accompagner à un petit voyage sur Terre afin de rencontrer en privé cet homme."

Je me relevais calmement de ce bureau afin de m'étirer calmement. Réfléchissant un instant, je posais ma main sur mon menton. Pour au final rigoler calmement. Je n'avais pas pensé tout de suite à cette possibilité, mais en me posant quelques secondes, ça n'était pas une si mauvaise idée, ça pouvait tout à fait arriver je pense.

"-Cependant, il y a certaines choses à noter. Premièrement, nos capacités seront délimitées afin de ne pas tuer de simples humains en utilisant trop de puissances. Deuxième chose, on risque d'être attaqué soit sur le chemin, soit directement à l'intérieur. Je doute que ce soit à l'intérieur, donc il y a des chances que sur notre trajet, certaines personnes ne nous appréciant pas risquent de se montrer."

Je posais ma main sur la lettre pour la soulever calmement et m'en servir comme éventail, lâchant un soupir de satisfaction au passage. Puis je venais à les regarder calmement, et bien que mon sourire était là, il y avait cette sévérité dans mon aura en les regardant.

"-Par contre, quelque chose me tient à coeur. Si, imaginons, des humains spéciaux sur notre route venait à se montrer hostile ou juste à nous insulter directement pour X ou Y raisons, laissez passer, ignorez même jusqu'à leur existence sans daigner les regarder. Si nous sommes les premiers à nous battre, nous serons en tort. Cependant, s'ils attaquent en premier.."

Le sourire sur mon visage venait à changer, devenant la définition même de cruauté pendant un court instant, avant de redevenir normal, nonchalant.. Puis je commençais à me diriger vers la porte, à pas lents, sans même me presser.

"-Cependant, une fois arrivé là-bas, j'espère que vous m'appellerez tous les deux Capitaine, pour garder les apparences. C'est une mission principalement diplomatique, cette fois. Nous cherchons à établir un protectorat, alors ne vous montrez pas arrogant. Bien qu'avec vous, j'ai confiance, et c'est pourquoi je vous ai appelé. Si jamais il y a des ennuis.. Fufufu.~"

Tout en insistant du regard -caché par le bandeau d'ébène- en direction de Meruem. Ce n'était pas quelque chose qui me dérangeait quand il m'appelait par mon prénom directement, car après tout il était un homme que je connaissais depuis bien avant mon arrivée en tant que Capitaine, et que je considérais comme un ami et un rival. Mais les évènements me voulaient d'être sérieux, un de ces rares moments.

"-Si vous n'avez rien de plus à demander, on peut y aller."

Venant à me tourner une dernière fois en leur direction, dos à la porte de mon bureau. S'ils n'avaient rien à me demander de plus, ou alors plus d'éclaircissement en vue de la mission qui nous attend, alors nous nous dirigerons en direction de la fameuse porte spéciale du Seireitei, la Senkaimon.

_________________
[Officielle/Rang B] Égide de l'Humanité M5gb

People who can’t throw something important away, can never hope to change anything.
Messages : 228
Expérience : 587
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 05/11/2018
Maître du Jeu
Maître du Jeu
Ven 12 Avr - 14:14
HRP. Suite à un délai de 72h sans réponse, le tour de @Kusanagi Ashura est sauté.
Alignement : Chaotique Bon
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Ichibantai
Avatar : Asakura Yoh (Shaman King)
Messages : 189
Expérience : 235
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 05/11/2018
Hozen Meruem
Hozen Meruem
Dim 14 Avr - 4:02
Ah, le président du monde humain. Rien que ça. C’est quoi son nom déjà ? Gilgamesh si je me souviens bien. Je ne connais pas grand chose de cet homme si ce n’est que tous peuvent témoigner de son excentricité. Oui, c’est un fait. Et du coup… C’est nous qui avons été choisis pour aller discutailler avec lui. C’est plutôt une bonne nouvelle. Un voyage au cours duquel je n’aurais pas besoin de trop me mouiller et peut-être, via lequel je pourrais peut-être voir quelques Hozen. Voir ce qu’ils sont devenus. Un bon programme en perspective donc.



Rien à dire lorsque j’apprend que nous n’aurons pas le droit à notre plein potentiel. C’est chose courant en fait, Ark et même Old World ne sont pas faits de la même trempe que la Soul Society. Un accident est rapidement arrivé dirons-nous. Ensuite, être attaqué ? Tengoku n’aura qu’à demander, il sait pertinemment que j’ai de quoi repérer la vermine. Il ne lui restera plus qu’à s’en débarrasser. Ca lui fera un peu de sport, c’est qu’il commence à prendre quelques kilos.

Evidemment.

Le coup des provocations ou de la haine gratuite, quel shinigami ne connaît pas cela ? Les offenses ne sont pas bien importantes à mes yeux. Les véritables gens du bien sont souvent réprimandés par les autres, par ignorance, par dépit de réflexion. Qu’à cela ne tienne, ils ne sont que des humains et non des hollows, je me suis promis de protéger une partie des premiers et d’anéantir les seconds. De quoi occuper mes prochaines vie, au moins.

Comptez sur moi, Murazaki-taicho.

Parfois, il fallait y mettre les formes. Et je n’avais pas réellement le choix, en fait. Le protocole va de paire avec le titre. Autant s’y faire sous peine de ne point le porter plus longtemps. Ah, le Goteisantai. Toute une histoire.

Tout est bon pour moi Tengoku.

Oops. Ça promet.
Messages : 125
Expérience : 370
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 03/12/2018
Narrateur
Narrateur
Dim 14 Avr - 19:05
Après vous être rassemblé et avoir convenu des détails de votre mission de diplomatie, votre groupe de deux émissaires (et demi) est enfin prêt à emprunter le Senkaimon en direction du monde humain. Hélas, une question cruciale se pose déjà à vous – du moins à toi, @Murazaki Tengoku, après que tes "petits oiseaux" t'aient contées les aventures de certains Shinigami lors d'une vadrouille innocente entre deux gratte-ciels. Où est-ce que vous comptez débarquer ? Pour répondre à cette problématique, deux alternatives. La première : terminer votre traversée du Dangai en dehors de l'énorme rempart humain qu'est Borderland, prêt à sortir votre paperasse signée de la main du Président du Monde pour mériter votre place à l'intérieur. La seconde : arriver directement à l'intérieur de la cité d'Ark, quitte à asséner un violent coup de pied dans la fourmilière qui se cache sous terre.

Peut-être serait-il judicieux d'en discuter entre vous.

En attendant, vous vous dirigez vers l'unique Senkaimon physique du Seireitei, aux portes battantes verrouillées, sur la place centrale du quartier Chiebukuro. Vous vous servez de l'un de vos deux (et demi) zanpakutō afin de le desceller à la manière d'une clé dans une serrure invisible, et ainsi ouvrir une brèche vers le Dangai. Les émissaires de la 2ème Division vous confie un seul Jigokuchō, en vous expliquant que ces guides ailés ont subi un petit problème. Mais vous n'avez pas le temps de régler celui-ci.

Un monde de ténèbres opaques vous accueille soudain les bras grands ouverts ; et au milieu de celui-ci, un tunnel, traçant une voie depuis le Senkaimon du Seireitei... jusqu'à un horizon sans limite. À vous de sortir à l'endroit de votre choix, selon l'image que vous voulez donner à vos aimables hôtes en débarquant sur leurs terres. En espérant que les espions Quincy ne vous aient pas devancé.
Rang : A
Grade : Nitaicho, Ichibantai
Avatar : Satoru Gojo - Jujutsu Kaisen.
Messages : 234
Expérience : 932
Reiryoku : 65000
Date d'inscription : 29/03/2019
Murazaki Tengoku
Murazaki Tengoku
Dim 14 Avr - 22:26
Finalement, il n'y avait pas d'autres questions à devoir se poser. Mes deux subordonnés savaient ce qu'il devait se passer, et savaient encore plus à quel point cette mission compter pour moi. Evidemment, je l'ai déjà souligné. Pour moi c'était quelque chose qui serait totalement bénéfique aux Shinigamis, et dont nous pourrions avoir besoin. Et le Sotaicho devait forcément avoir connaissance de ceci, et le fait qu'il ne dise rien prouve bien qu'il me laissait agir à mon bon vouloir. Enfin, c'est ce que je pensais. C'était possible aussi qu'il s'en foute totalement. Aaah, quel plaie. Je rangeais, avant de partir, la lettre du Président du Monde à l'intérieur de mon Haori.

"-Allez, dépêchons-nous."

Evidemment, j'ignorais volontairement comment m'appelait vers la fin Meruem. Il n'était pas idiot au point de ne pas m'appeler Capitaine une fois arrivés sur Ark. C'est pourquoi, pour l'instant je le laissais faire comme il voulait, car après tout, je m'en fichais un peu quand même. Il m'appelait souvent comme ça après tout, et pour ma Division -certains en tout cas-, je les laissais m'appeler Tengoku. Favoritisme ? Totalement. Et alors ? Vous êtes jaloux ?

Nous nous dirigeons donc en direction de l'unique Senkaimon physique du Seireitei, sur la place centrale du quartier Chiebukuro. Je me sers de mon Zanpakuto, que je sors de mon fourreau, afin d'ouvrir celle-ci. Et avant de rentrer, je me devais de récupérer nos trois Jigokuchōs. Mais un seul et unique Jigokuchō me fut donné. J'étais assez surpris sur le coup, et m'attendant à une mauvaise blague ou quelque chose comme ça, je me retournais en direction de l'homme me l'ayant donné.

"-Pourquoi un seul ?"

"N-Nous avons des problèmes, des disparitions de Jigokuchō, Capitaine.."

"-Vous.. Non, laissez tomber."

Je soupirais. Vraiment, la Deuxième Division n'était plus à son ancien éclat d'avoir crée les Zanpakutos. Ce n'était plus que l'ombre de son passé pour l'instant, j'espère que Sôo sera enfin capable de réellement fabriquer des nouvelles choses qui nous seront vraiment utiles. Parce que, disons que pour l'instant.. Ahah, ce n'était pas ça. Mais mieux vaut ne pas perdre entièrement confiance envers nos magnifiques scientifiques, n'est-ce pas ?~

"-Allez, suivez-moi de près."

Je me dirigeais en direction de l'intérieur de la porte, tout en mettant ce petit Jigokuchō sur mon épaule. Mon nouveau camarade installé, j'entrais à l'intérieur, alors qu'un monde de ténèbres oppaques se trouvait en face de moi. Mais je suivais le tunnel, qui traçait un petit chemin depuis le Senkaimon d'où nous venions. Et où nous apparaîtrons ? Evidemment, en face de l'énorme rempart d'Ark, alors que je me tenais debout dans les airs, aux côtés de mes deux camarades du moment. Admirant au passage ce qu'il se passait aux alentours, attendant l'arrivée de personnes qui arriveraient sous peu, ayant leur moyen de détection s'affoler aux vues de l'énergie qui venait d'apparaître sur leur radar.

"-Souvenez-vous ce que je vous ai dis, si vous causez des problèmes..."

Et je ne terminais pas ma phrase, les laissant s'imaginer ce qu'il se passerait. Et c'était facile vu comment je n'aimais pas l'échec, ce qu'il se passerait si jamais ils venaient à faire échouer cette mission.

_________________
[Officielle/Rang B] Égide de l'Humanité M5gb

People who can’t throw something important away, can never hope to change anything.
Rang : B
Grade : Ittōhei, Ichibantai
Avatar : Killua Zoldyck - HunterXHunter
Messages : 28
Expérience : 0
Reiryoku : 24000
Date d'inscription : 13/03/2019
Kusanagi Ashura
Kusanagi Ashura
Lun 15 Avr - 9:47


人道支援イージス ▬ Égide humanitaire


▬ « J’espère au moins pouvoir finir mon repas… si possible. » Venait-il de lancer, no stress, continuant de croquer dans son hamburger. Après tout, pourquoi se stresser ? Hein ? Ne pouvait-il pas être détendu à l’idée d’arriver dans le monde des humains… hamburger à la main, rencontrer le président de ce même monde. Leur Sotaicho, quoi.

Pour cette mission, le capitaine avait donc convoqué les plus grands guerriers de sa troupe, capable d'anéantir en un instant, tout ennemis se dressant sur leurs routes. Même si c’était à éviter, ils ne pourraient pas fuir éternellement les combats qui s'annonçait, un jour ou l’autre, ils seront bien obligés de prendre les armes. Ironiquement, c’était la spécialité de la première division.

▬ « Ne t'inquiète pas Tengo… Ne vous inquiétez pas Capitaine, sommes-nous pas présents ici car vous nous faites confiance ? »

S'avançant calmement vers les divines portes de la Soul Society, le lieutenant ne tarda pas à comprendre qu’il y avait un problème dans le fonctionnement de nos divins messagers.

Encore un problème chez la deuxième division, sur une mission aussi capitale,  c’était vraiment décevant.

Finalement, seule la première division servait véritablement à quelque chose, mes autres n’étaient là que pour décorer, et encore, avaient-ils le style nécessaire pour. Enfin, soit, Ashura ne laissera pas une bande d'incompétent faire échouer la mission. « Allez, bonne chance Ashura, montre au monde entier la puissance de mes flammes. » Ahlala, lui aussi s’y mettait, il fallait dire que ce Zanpakutô flamboyant n'était reellement que le fight.

▬ « Nous ne devrions pas plutôt rester discret ? Enfin, jusqu'à ce que notre mission soit terminée avec le président, car trois Shinigami extrêmement puissant arrivant dans le monde humain, on risque de faire pas mal de bruit. »

Se plaçant à côté du capitaine de la division, il souffla un bon coup, se préparant pour cette mission qui serait inéluctablement, une réussite. Quoi qu’il arrive, Ashura était prêt. Son estomac aussi.

Alignement : Chaotique Bon
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Ichibantai
Avatar : Asakura Yoh (Shaman King)
Messages : 189
Expérience : 235
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 05/11/2018
Hozen Meruem
Hozen Meruem
Mer 17 Avr - 7:39
Allons-y, donc. Je n’ai rien de spécial dans la tête concernant notre mission, on peut - pour ainsi dire - avancer que je suis pleinement confiant sur la chose, complètement à l’aise. Bien sûr, il y aurait un peu d’appréhension car… Eh bien… Il est vrai que ce n’est pas un territoire ennemi sur lequel nous nous apprêtons à poser pied mais disons que ce n’est pas non plus un endroit amicalement notre. La prudence est de mise et Tengoku l’a bien compris, il n’est pas si abruti.

Aussi, cette histoire de Jigokucho portés disparus attire une partie de mon attention. C’est gênant. Si cette mésaventure vers laquelle nous nous dirigeons est véritablement d’importance capitale, la problématique des papillons manquants ne devrait pas nous causer le moindre tort. Tout devrait être placé dans nos mains pour qu’aucune embûche nous pourrions rencontrer. Quelque chose cloche et je ne sais pas quoi. C’est embêtant. Vraiment.

Oui oui…

Il force mais je présume que son inquiétude est fondée. Trois “bras cassés” servant de porte-parole pour le Goteisantai devant le gouvernement du monde humain. Rien ne dit que tout devrait bien se passer. Nous verrons bien.

Le rempart est imposant, c’est indéniable. Peut-être une image forte confortant leur place au sein de leur propre royaume. C’est sûrement ce qu’ils doivent se dire. Mais il serait bon de se souvenir qu’il n’existe qu’un seul royaume, et c’est celui du Roi des  mes. Rester discret ? Ashura marque un point mais je pense que le Capitaine a déjà pensé à cela. La limitation de nos pouvoirs est sûrement une des choses découlant de cette volonté.

M’enfin.
Messages : 125
Expérience : 370
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 03/12/2018
Narrateur
Narrateur
Mer 17 Avr - 12:44
Lieu : ... devant l'immense muraille du Borderland ...

Après un voyage relativement court au sein du Dangai, sur le chemin balisé propre au Senkaimon que vous venez d'emprunter, vous débarquez  en face de la muraille de Borderland – à l'extérieur de la cité ô combien surveillée qu'est Ark. Et nul doute que vous avez bien fait de ne pas apparaître directement dans Skyscrapers. Le groupuscule caché sous terre, Brotherhood, aurait pu mal le prendre.
Crise évitée.

À votre arrivée, des paires d'yeux – parfois affublées de lunettes et de jumelles – se greffent sur vos deux silhouettes et demi. Rapidement, un homme se démarque des autres, perché sur le gigantesque mur de fer. Et pour cause, le militaire en uniforme est en train d'agiter des bâtons luminescents en l'air, investis d'une énergie familière, et ce afin d'attirer votre attention de signaux que vous pensez certainement codifiés. Le message est toutefois clair : vous êtes invités à le rejoindre.
Invitation à venir sur le mur.

Au loin, vous voyez son homologue saisir un appareil à sa ceinture, et échanger des paroles avec. L'information de votre arrivée est déjà relayée. N'ayant pas annoncé votre présence avant le départ, les militaires d'Ark ne font pas le lien entre votre apparition et une quelconque invitation du Président du Monde dans son bureau. Sont-ils au moins au courant de cela ?
Méfiance des humains.

HRP. Je tente des nouveaux formats de narration.
Rang : A
Grade : Nitaicho, Ichibantai
Avatar : Satoru Gojo - Jujutsu Kaisen.
Messages : 234
Expérience : 932
Reiryoku : 65000
Date d'inscription : 29/03/2019
Murazaki Tengoku
Murazaki Tengoku
Mer 17 Avr - 18:58
En arrivant, je détournais mon regard en direction du jeune Lieutenant à mes côtés. Certes, il disait vrai, il fallait être prudent, mais rester discret n'était à mon avis pas quelque chose de bon. Si jamais nous restions trop discret, ils pourraient prendre notre discrétion comme une tentative d'infiltration. Ou peu importe au final. Je restais certain que j'avais pris les bonnes décisions pour l'instant, et je préférais le lui expliquer, après tout il restait sûrement un de mes Lieutenants préférés. Est-ce que c'était bien de faire du favoritisme ? Non. Est-ce que j'en avais quelque chose à faire ? Non.

"-Je ne pense pas qu'il faut rester discret, mais au contraire ne pas infiltrer dans leur territoire directement et leur faire comprendre que nous sommes ici. Si nous essayons de rester au maximum, ils pourraient prendre ça comme une infiltration, ou une attaque discrète. Mais en temps normal, si une de tes missions se passent près des murs, reste discret au maximum."

Je ressentais une énergie familière, celle d'un homme qui agitait des bâtons luminescents en l'air. Certes, le message semble codé, il reste toutefois simple à comprendre : nous pouvions le rejoindre sur le mur. Je détournais donc calmement mon visage en direction de mes compagnons. Deux personnes en qui j'avais beaucoup de confiance pour l'instant, et dont j'étais certain qu'ils seront capable de faire de grandes choses. Surtout Meruem, l'homme en qui je plaçais le plus de confiance et que je considérais comme mon bras-droit. Même s'il avait une dégaine de pédale, mais bon. Hmmmm..

"-Allons-y. Je vous fais confiance, agissez comme vous pensez qu'il le faut, je suis celui vous ayant prit avec moi après tout."

Puis je "m'envolais" dans les airs, arrivant peu après sur le mur à côté de l'homme m'ayant fait signe de venir. Je le regardais calmement, avant de détourner mon regard au loin. Je remarquais cet homme qui était à ses côtés auparavant, qui attrapait un appareil à sa ceinture. Il devait déjà communiquer certaines informations à d'autres personnes, mais était-ce à Gilgamesh ou à Brotherhood ? Je fronçais légèrement les sourcils, et heureusement qu'ils étaient cachés derrière mon masque. Je regardais de nouveau le premier homme, sortant calmement la lettre de l'intérieur de mon Haori, tendant celle-ci à l'homme.

"-Nous venons rencontrer votre Président, et voici la lettre qui en témoigne."

Après la lui avoir rendue, je redescendais ma main le long de mon corps, profitant qu'il regardait cette lettre afin de regard à l'intérieur des murs, de là où nous étions posés. Il y avait énormément d'yeux posés sur nous. Hm, c'était plutôt bien gardé je pense, mais peut-être étaient-ils un peu trop paranoïaque ? Ou peut-être pas, s'il était si facile de s'infiltrer dans Ark. Je regardais de nouveau l'homme à qui j'ai passé la lettre, souriant calmement.

"-J'espère qu'il n'y a pas de problèmes et que nous pouvons partir dès à présent pour rencontrer votre Président ?"

Je plaçais calmement mes bras dans mon dos, à l'intérieur des longues manches de mon Haori de Capitaine. Une pose que j'aimais bien, sans grandes raisons.

_________________
[Officielle/Rang B] Égide de l'Humanité M5gb

People who can’t throw something important away, can never hope to change anything.
Messages : 228
Expérience : 587
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 05/11/2018
Maître du Jeu
Maître du Jeu
Dim 21 Avr - 0:07
HRP. Suite à un second délai de 72h sans réponse, ni demande de sursis, @Kusanagi Ashura est retiré de la mission. Les détails de son évincement vous seront donnés par le Narrateur.
Alignement : Chaotique Bon
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Ichibantai
Avatar : Asakura Yoh (Shaman King)
Messages : 189
Expérience : 235
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 05/11/2018
Hozen Meruem
Hozen Meruem
Lun 22 Avr - 13:27
Il faudrait savoir Tengoku. Soit il nous fait confiance, soit il nous met un coup de pression avant la mission. Bon, ce n’est pas grave. On va faire avec, même si l’excentrique n’est pas des plus faciles. Oh que non. Mais bon, comme dit précédemment : on va faire avec. Je ne dis mot et suis le capitaine dans ses déplacements avec un certain temps de retard et ce, pour deux raisons.
La première étant qu’approcher tous en même temps ne me semble pas être très amical comme approche. La seconde prenant le pas sur la première, c’est tout simplement que l’homme emboitant le pas prouve sa position dans la hiérarchie qui lui est propre. À moins que chez les humains ce soit un messager qui entame la discussion ? Allez savoir, j’espère qu’aucun malentendu ne sera de mise.

Ils sont méfiants. me souffle Amidamaru.

C’est normal. lui répondis-je.

Je n’ai nullement besoin de lui faire un résumé des récents (ou non) événements. Le doute est la peur sont présents chez tout le monde, les humains ont de quoi être encore plus méfiants que nous autres, êtres spirituels. N’importe qui, avec un minimum de maîtrise ou d’autorisation supérieure, peut librement se balader sur Terre. Et ce, avec un ordre de la sainte mission confiée par le Roi des  mes à ses émissaires. Et qui désirerait se mettre Dieu lui-même à dos ? Personne, si ce ne sont des fous ou des kouffars.

Le pied déposé au sol, derrière Tengoku - une fois que ce dernier eut terminé d’échanger avec l’humain -, j’attend désormais la suite des choses. Jouer un “second” n’a jamais été très palpitant, tu te contentes de suivre le chef. Il n’y a qu’à voir la vie que j’avais mené en tant que shinobi et enfant de la pluie. Hein ? Quoi ? C’est du HRP là ? Oui, bon…

Au moindre problème Meruem, tu dégaines. se hâte de préciser le zanpakuto.

Restes frais. décidais-je de lui fournir comme réponse.

De toutes évidences, cette excursion dans le monde des mortels risque d’être plus fatiguant que prévu avec ce fou d’Amidamaru.
Messages : 125
Expérience : 370
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 03/12/2018
Narrateur
Narrateur
Mer 24 Avr - 1:52
Lorsque vous arrivez sur le Borderland, les quelques militaires en service vous accueillent sans grande conviction, méfiants – mais vous écoutent toutefois pour entendre les raisons de votre présence. Ainsi, l'un d'entre eux saisit la lettre provenant du Président du Monde, et va pour commencer à la lire lorsqu'une main se pose sur son épaule, provoquant en lui un hoquet de surprise.

Cet individu semble débarquer de nulle part pour bien des Guardians sur place, comme s'il s'était téléporté à leurs côtés. Mais vous, vous l'avez bel et bien vu arriver, et ce malgré une vitesse extraordinaire, depuis l'intérieur de la ville. Au vu de son absence d'armure de combat et autres gadgets technologiques propres aux Guardians, vous vous doutez qu'il s'agit d'un membre de Brotherhood.

— Bonjour, messieurs.

L'homme vous salue poliment, avant de récupérer la lettre que lui tend son homologue armé. Ce dernier lui explique brièvement pourquoi vous êtes là. Le concerné dodeline de la tête et range le courrier dans un pli de sa tenue. L'emblème de l'Arbre-Monde trône sur un écusson, sur son buste.

— Nous vous attendions. Désolé pour cet accueil pour le moins... froid ? Nous sommes sur nos gardes, comme vous pouvez le voir. Ce n'est pas contre vous. Il y a d'autres... intéressés.

Il vous tend alors sa main en chair et en os – pour vous saluer personnellement.

— Ostavia Hozen. Je suppose que vous n'avez pas l'habitude de l'entendre de notre bouche, surtout dans les temps qui courent, mais... merci pour tout ce que vous faites pour nous. Vraiment.

L'envoyé vous invite alors à emboiter son pas, tandis qu'il désigne le vide par-delà Borderland, à plusieurs dizaines de mètres de hauteur. Il s'assure que vous le suiviez bien avant... eh bien, de sauter. La tête la première. Prenant de la vitesse jusqu'à atteindre le sol, et y atterrissant d'une cabriole aérienne, sans causer la moindre secousse, ni la moindre fissure au béton armé.

— Un véhicule nous attend, dit-il en montrant une aire d’atterrissage non loin, près d'un bâtiment aux couleurs de l'Arbre-Monde, que vous êtes à peu près certains d'identifier comme le poste de commandement de l'armée humaine d'Ark. Je crains de ne pas être invisible comme vous l'êtes. Nous monterons à bord d'un hélicoptère pour rejoindre la tour présidentielle.
Rang : A
Grade : Nitaicho, Ichibantai
Avatar : Satoru Gojo - Jujutsu Kaisen.
Messages : 234
Expérience : 932
Reiryoku : 65000
Date d'inscription : 29/03/2019
Murazaki Tengoku
Murazaki Tengoku
Jeu 25 Avr - 22:30
Calmement, mon visage se détournait en direction de l'homme au moment où il disparaissait de l'intérieur de la ville. Tandis que beaucoup ne semblent pas l'avoir remarqués, j'étais certain que je l'avais remarqué, et surtout que c'était le cas aussi pour Meruem. Ce sourire ne quittait pas une seule fois mon visage, bien que quelque chose me dérangeait. Brotherhood semblait vouloir se mêler à cette histoire, car je doutais qu'ils soient envoyés pour nous recevoir. Je sentais l'arnaque arrivée à plein nez, mais je faisais mine de rien, comme si tout était normal.

"-Fufufu, bonjour de même.~"

Calmement, j'attrapais la main tendue en ma direction, le saluant en même temps. J'étais assez énervé sur le coup qu'il ait prit cette lettre, car je ne pensais pas qu'il ait réellement le besoin de le faire. Certes, c'était peut être farfelu pour certains, mais je pensais que ça pouvait porter préjudice si jamais je ne l'avais pas à un certain moment. C'était peut-être (même sûrement) cherché trop loin, mais je pensais à toutes les possibilités. C'est pourquoi je laissais un petit bénéfice du doute, mais un tout petit.

"-Enchanté Ostavia. Vous pouvez m'appeler Tengoku. Et non voyons, ce ne sont que des formalités, pas besoin de nous remercier pour ça, vous jouez vous-même un grand rôle fufufu.~"

Un sourire, toujours plaqué sur mon visage comme une marque de fabrique, était ce que je lui donnais en réponse. Je savais qu'il y avait quelque chose qui clochait. Brotherhood qui remerciait des Shinigamis ? D'après mes souvenirs, la Haute-Sphère de Brotherhood voulaient leur indépendance, et ne voulaient pas de nous autres. C'est pourquoi je sentais déjà le problème arriver à des centaines de mètres. Mais je faisais mine de rien, usant de mon jeu d'acteur afin de simplement rire à ce qu'il disait, échangeant des plaisanteries avec cet homme.

Calmement mon regard suivait le sien, voyant où il voulait nous emmener, regardant le vide par-delà Bordeland. Calmement je le suivais lui du regard en même temps, avant de me retourner en direction de mon coéquipier actuel, l'autre ayant du s'absenter un moment pour je-ne-sais-quoi. Posant ma main sur son épaule, je lui murmurais une petite chose, non sans ce sourire toujours sur mon visage.

"-Tu te souviens de ce que j'ai dis qu'on verrait sur notre chemin avant de venir ici, le deuxième point ? J'avais raison, les humains sont plutôt sympas après tout, fufufu.~"

Et sur ces paroles, je gardais mes mains dans mon dos, dans une pose que je trouvais plutôt classe, comparé à un loser qui manquait clairement de style avec son vieux casque éclaté au sol, clairement tombé du camion. Puis je tombais là où Ostavia a sauté, me laissant attirer vers le sol, avant de ralentir ma chute vers la fin pour atterrir agilement et avec classe sur le sol. Continuant de m'avancer en direction de ce fameux hélicoptère. Bien la première fois que j'allais monter à bord de celui-ci, l'observant calmement avant de me tourner en direction d'Ostavia, un simple hochement de tête servant à dire ce que je pensais. Si jamais il rentrerait dans l'hélicoptère, alors je le suivrais, prêt à voir ce qu'il nous montrerait réellement.

_________________
[Officielle/Rang B] Égide de l'Humanité M5gb

People who can’t throw something important away, can never hope to change anything.
Alignement : Chaotique Bon
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Ichibantai
Avatar : Asakura Yoh (Shaman King)
Messages : 189
Expérience : 235
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 05/11/2018
Hozen Meruem
Hozen Meruem
Lun 29 Avr - 4:22
Accueillis par un humain, et pas des moindres, un semblant de salutations s’instaurait. Deux choses étaient à noter pour ma part. La première étant que l’individu face à nous n’était pas n’importe qui. Après tout, qui donc se montrerait face à un envoyé de la Soul Society de cette manière et proposerait à ce dernier une poignée de main ? La seconde étant son affiliation à mon ancienne famille. Enfin, celle que je considérait toujours comme étant celle qui se rapprochait le plus de moi et ce, malgré les nombreuses existences que j’ai pu mener jusque là.

Sans expression au visage, j’observais tout simplement la scène. Pas spécialement sur mes gardes, j’échangeais alors un sourire niais avec Tengoku lorsqu’il se retourna vers moi. Je n’étais pas du genre à porter un masque mais plutôt à voir mon humeur et mes envies vaciller au gré des événements. Ainsi, je pouvais bien, être plongé dans mes pensées tel la personne aux tendances manipulatrices que je suis et l’instant d’après, rire et croire au Père Noël. Enfin, toute une histoire quoi.

Je vois. J’espère que nous aurons l’immense privilège de manger des tacos. - un court instant - ou bien un kébab, c’est bien aussi et ça reste classique.

De toutes évidences, je laissais sous entendre que les autres invités n’étaient que de l’eau à côté de nous. Et oui. Après ce rapide échange, je rejoignais mon supérieur au sol d’une manière similaire à celle de Tengoku. Pourquoi n’ais-je pas utilisé le shunpo ? Bah… Pour ne pas être repéré pardi. Même si l’ouverture du portail il y a peu a sûrement dû être suffisant pour cela.

M’enfin.
Messages : 125
Expérience : 370
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 03/12/2018
Narrateur
Narrateur
Lun 29 Avr - 20:26
Selon toute vraisemblance, il n'y a que deux places libres dans l'hélicoptère. Ostavia Hozen vous invite à prendre place, ouvrant la porte latérale du véhicule, et montant à la place du passager avant – ou du mort, selon les croyances de ces étranges êtres humains. Il vous guide pas à pas pour que vous vous installiez correctement, en vous faisant notamment part d'une ceinture « de sécurité » capable de vous sauver de bien des maux. Par manque de place, votre compagnon d'armes @Kusanagi Ashura se dévoue pour rester en arrière, et ainsi manquer la conversation avec le Président du Monde, abandonnant de ce fait les honneurs d'un éventuel partenariat Shinigami-Humains.
Vous montez dans l'hélicoptère et laissez Ashura derrière.

Le voyage se passe correctement. Le membre présumé de Brotherhood se retourne parfois pour vous jeter un coup d’œil, et s'assurer que vous ne vous ennuyez pas trop. Après tout, les moyens humains vous paraissent bien... sommaires, pour rester poli. Afin de crever le temps lors de ces longues minutes de trajet, le territoire intra-Borderland étant gigantesque, Ostavia Hozen vous parle de tout et de rien, vous faisant même l'affront d'introduire la météo de la semaine dans la discussion. Il diverge rapidement sur les meilleurs maîtres kebabistes d'Ark, dressant un classement exhaustif en partant du plus mauvais.
Vous accomplissez la prouesse de ne pas mourir d'ennui.

Vous vous rapprochez des gratte-ciels d'Ark, rejoignant son cœur politique et culturel : Skyscrapers. L'hélicoptère survole la ville ; depuis votre véhicule, vous apercevez d'innombrables fourmis sillonner les rues de la capitale du monde. Malgré l'existence de la 2ème Division du Goteisantai, la technologie humaine omniprésente vous dépasse. Enfin, vous vous posez sur le toit de la plus haute tour de verre et d'acier, bientôt accueilli par un cortège d'une demi-douzaine de gens d'armes. Au vu de leur accoutrement élaboré, vous devinez que ce sont des Guardians. Lorsque le vaisseau se pose, Ostavia Hozen descend en premier, et vous ouvre la porte, tout en vous demandant de vous baisser pour ne pas abîmer les hélices en mouvement. De là, il vous guide jusqu'au bureau de Gilgamesh Helheim ; et, devant la fameuse porte du président du monde, avant de vous laisser entrer, vous demande vos zanpakutō.
Ostavia vous emmène jusqu'au bureau de Gilgamesh, et demande vos sabres.
Rang : A
Grade : Nitaicho, Ichibantai
Avatar : Satoru Gojo - Jujutsu Kaisen.
Messages : 234
Expérience : 932
Reiryoku : 65000
Date d'inscription : 29/03/2019
Murazaki Tengoku
Murazaki Tengoku
Mar 30 Avr - 0:45
Alors que nous montions dans l'hélicoptère, je regardais la moitié de coéquipier qui se proposait afin de rester sur place et de nous permettre de continuer calmement. Quel beau et noble sacrifice, ce n'était pas du tout forcé car il nous a esquivés deux tours, après tout. Puis je continuais à parler peu après, avec Meruem principalement, sans exclure de la conversation Ostavia, qui pourrait la rejoindre quand il le voudrait. Après tout, grand fan de la culture Humaine, je ne dirais pas non à un petit kébab.

"-Ohohoh, un petit sur le retour ne ferait pas de mal après tout. Enfin, si on a le droit ?~"

Retournant mon regard en direction d'Ostavia. J'étais très doué pour les conversations, c'était un fait. Je m'assimilais bien à celui qui me parlait quand il le fallait, et mon petit doigt me disait que cet Ostavia était aussi très doué pour ce genre de choses. C'est pourquoi je gardais ce sourire amical sur mes lèvres, continuant cette conversation avec lui. Pour certains, ça pouvait être insultant, ennuyant ou je ne sais quoi, mais je continuais cette conversation en rebondissant à certains moments. C'était quelque chose que je trouvais normal après tout. Une petite "blague" sortait donc de mes lèvres, dirigées vers cet Ostavia.

"-J'espère qu'au retour vous pourriez nous ramener chez le meilleur kébabiste d'Ark dans ce cas, je ne dirais pas non à pouvoir goûter à ça.~"

En passant par dessus Ark, et principalement le fameux coeur politique et culturel qu'était Skyscrapers, je ne pouvais m'empêcher de voir tout ce beau petit monde d'aussi haut ainsi que tous ces bâtiments. C'était des constructions qui avaient leur charmes, peut-être, mais je préférais l'aura qu'avait le Seireitei, c'était bien plus stimulant pour moi. Cependant, je ne pouvais m'empêcher de penser que si nous venions ici en volant, on serait déjà arrivé bien plus rapidement, après tout les hélicoptères actuels semblent assez lents, et c'est dommage.. Hmm, j'espère qu'ils amélioreront ça assez vite après tout.

Puis nous voilà à terre, alors qu'Ostavia sortait en premier. Je comprenais bien ses intentions et le laissait nous ouvrir la porte, descendant calmement en baissant la tête au passage, de sorte à ce que les hélices ne m'atteignent pas. Je regardais tout autour de moi sur le chemin, pour arriver jusqu'au fameux bureau du Président du Monde, alors qu'Ostavia faisait une remarque que je trouvais personnellement déplacée. Cependant, je ne perdais pas ce sourire de businessman, bien que j'aurais bien insulté ses grands morts si on était au Seireitei, mais cette mission était -à mon avis- nécessaire.

"-Ahah, cependant Mr. Hozen, vous comprendriez bien que c'est difficile pour nous d'accepter ça. Nos sabres sont un peu comme une deuxième partie de notre âme, on peut difficilement s'en séparer. Après tout, en gage de bonne volonté, je me suis déplacé personnellement en tant que Capitaine de la Première Division. C'est pourquoi, je vous demanderai de faire preuve de confiance ou de bonne volonté pour cette fois. Et si vraiment vous n'avez aucune confiance en nous, installer des gardes à l'intérieur de ces bureaux. Après tout, si je suis venu, c'est pour parler en tant qu'amis, fufufu.~"

Un sourire toujours peint sur mes lèvres, je jouais calmement avec les mots. Certes, même si ça n'était pas accepté et qu'il forçait comme un chien, soit. Mais je n'avais pas envie de donner mon sabre, pas le moins du monde. Et surtout pas à cet homme qui paraissait louche à des kilomètres à la ronde en face de moi. Ce n'était pas quelque chose d'acceptable pour moi. Et peut-être que Meruem serait du même avis. Ou peut-être qu'il s'en bat les couilles et qu'il reste à côté comme un zombie mort.

_________________
[Officielle/Rang B] Égide de l'Humanité M5gb

People who can’t throw something important away, can never hope to change anything.
Alignement : Chaotique Bon
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Ichibantai
Avatar : Asakura Yoh (Shaman King)
Messages : 189
Expérience : 235
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 05/11/2018
Hozen Meruem
Hozen Meruem
Ven 3 Mai - 14:48
Les shinigamis prenaient donc place au sein même de l’hélicoptère. Quelle aubaine pour ces férus de l’espèce humaine. Décidément, le duo ne ferait point montre de neutralité quant à tout cela. Le classement des kébabiers appuyé par Tengoku, le port de la ceinture de sécurité appliqué au pied de la lettre par Meruem - ce dernier laissant échapper quelques pétillements dans les yeux ; tout était à sa place (non). Ce qui était sûr, c’est que le descendant avait la parlotte facile. Ce qui n’était pas plus mal, finalement.

Complet sans tomate, samuraï algérienne. Sah quelle perfection comme diraient les habitants d’outre-mer.

L’habitude. Une fois devant le bureau de la personne la plus importante dans cette dimension (derrière le Roi des  mes, évidemment), la gêne se posait. Durant la petite tirade de son supérieur, Meruem se perdait dans ses songes, l’air perdu mais pourtant bel et bien là. Si il y avait bien eu une chose qui lui mettait la puce à l’oreille sur le fait que cette mission puisse être un traquenard, c’était ce premier fait. Pour le moment, le fukutaicho ne disait rien mais la demande, en plus d’être déplacée, était plus que vide de sens.

Et ce car la chose aurait été marquée sur le papier envoyé à l’attention de Tengoku. Lui-même semblait ne pas être au courant, d’où sa manière bien à lui de refuser cette (fausse) offre amicale. S’il fallait ajouter à cela que cette fameuse invitation n’avait pas été rendue tout à l’heure… Soupirant avant de se gratter la joue, l’escrimeur flemmard observa quelques instants son hôte puis se mit à tapoter le pommeau de son zanpakuto.

De mieux en mieux… - le regard posé sur Ostavia - Je ne savais pas que les membres de ma famille étaient devenus si irrespectueux.

Son reiatsu, sous l’impulsion même de son arme qu’il n’arrivait toujours pas à parfaitement contrôler, laissait la situation faire son oeuvre. L’entité apparut afin de faire comprendre que l’heure était à la discussion, à la négociation.

Rang C | Igitur ?
Meruem laisse une infime partie de son reiatsu accabler les individus se trouvant autour de lui sur une courte distance. Loin de pouvoir être meurtrière, elle se veut être menaçante. Comme une présence leur imposant un léger poids sur les épaules, l'énergie spirituelle du shinigami prend la forme d'un énorme samuraï aux longs cheveux blancs arborant tout sauf un sourire de LGBTQQIAAAP+ sur son visage.
RésilienceMaîtrise – Éphémère

Les shinigamis n’étaient point venus dans l’optique d’avoir à faire à qui que ce soit d’autre que le président du Monde. Et si cela ne tenait qu’à Meruem, ils resteraient tous les trois en shikai tout le long de cette mission. Mais il fallait faire preuve de retenue et éviter l’insubordination. C’est que le trajet avait été long, dans un sens.

Soyons clairs, vous ne m’êtes nullement sympathique. Vous remplissez le rôle qui vous a été attribué, n’outrepassez pas vos droits ningen*. Ou bien nous serons malencontreusement dans l’obligation d’en faire de même.

Ça commençait plutôt bien, dommage.

*humain, en japonais.
Messages : 125
Expérience : 370
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 03/12/2018
Narrateur
Narrateur
Sam 4 Mai - 16:52
Vous ne désirez pas donner vos zanpakutō à Ostavia Hozen, et vous lui faites comprendre par divers moyens. Si le tact de Murazaki Tengoku réussit à faire passer la pilule au Soulmate, qui comprend tout à fait ce refus, le comportement du Fukutaicho laisse un froid dans la conversation. Le garde du corps reste muet pendant un moment, laissant le loisir à son cousin de cracher son venin, avant de répondre simplement « qu'il fait juste son travail », dans le blanc des yeux. Son langage corporel vous indique toutefois qu'il ne désire pas se battre, mais qu'il prend sur lui pour ne pas compromettre les termes de ce rendez-vous officiel. Une éventuelle alliance Ark-Seireitei vaut mieux qu'un soucis d'ego incongru.
Ostavia Hozen s'en souviendra.

Sur ce, l'humain dodeline de la tête, pose sa main sur la poignée de la porte pour l'ouvrir, et vous laisse la place afin que vous pénétriez le bureau du président du monde. D'ailleurs, celui-ci vous attend déjà...

HRP — Vous pouvez répondre à la suite si vous avez quelque chose à dire (ou si vous voulez gratter 3 XP chacun supplémentaire). Préparez-vous à rencontrer le Président du Monde, Gilgamesh Helheim.
Alignement : ???
Rang : E
Grade : Président du Monde
Avatar : Father (FMA)
Messages : 5
Expérience : 18
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 07/05/2019
Gilgamesh Helheim
Gilgamesh Helheim
Mar 7 Mai - 11:57
C'était une journée comme les autres pour le président du monde. Réveil à dix heures trente, petit déjeuner alliant pain brioché et pâte à tartiner choco-noisette, son dessin animé préféré qui tourne en fond pendant qu'il se barbouille le visage d'éclaboussures de lait... Vraiment, on pouvait dire qu'il avait une vie de roi. Que dis-je, d'empereur ! Mais ce jour-là, il avait quelque chose à faire. Oui, quelque chose l'avait préoccupé pendant la nuit, comme pendant les sept dernières l'ayant séparé du rendez-vous officiel proposé à l'élite Shinigami : et il fallait maintenant qu'il assume sa perche tendue au Seireitei. Quelle idée de vouloir faire ami-ami avec ces émissaires hautains ? Inutile de dire que de nombreuses personnes l'en avaient dissuadé. Mais comme à son habitude, Gilgamesh Helheim en avait fait qu'à sa tête, et envoyé son petit courrier recommandé à un esprit gardien par pur caprice.

On a le meneur que l'on mérite, hein.

Le président du monde s'était mis sur son trente-et-un pour faire la rencontre des envoyés Shinigami. S'il ne portait pas de costume trois pièces pompeux et pimpant, il avait décidé d'opter pour une tenue décontractée « chemise à fleurs et bermuda », avant que l'on ne le conseille – gentiment – d'essayer de couvrir son corps, au moins. Ainsi, lorsqu'Ostavia Hozen vous ouvre la porte du bureau présidentiel, vous pouvez poser les yeux sur un spécimen politique singulier en t-shirt de groupe de métal et veste de costume de comédien de stand-up.

— Bonjouuuuur !

Gilgamesh se lève de son siège et vient vous saluer en personne, un grand sourire aux lèvres, la main tendue, contournant son bureau pour... oh, il est en caleçon. Mais vous ne vous laissez pas abattre. Ça n'a pas l'air de le déranger plus que ça, d'ailleurs. Déformation professionnelle, peut-être ?

— Votre trajet s'est bien passé ? Oh, Ostie, ramène-nous donc un fin bourbon et... des olives.
— Du citron ?
— Des olives, pardi !

L'homme vous invite à prendre place sur les trois sièges mis à disposition devant son bureau fouillis. Votre œil expert ne peut s'empêcher de remarquer un étrange tube azuré dépasser d'une pile de documents, mais cela ne vous dit rien. Si ce n'est que la teinte vous rappelle du Reishi.

— J'espère qu'Ostie ne vous a pas trop dér...

Un sentiment étrange vous remue les tripes et l'âme. Une soudaine remontée gastrique... un goût doux-amer... celui du sang et du fer... Vous jureriez que des forces sont en train de s'affronter, quelque part, peut-être à des lieues de Skyscrapers. Après tout, les Guardians ont l'habitude de canarder les Hollows d'Old World. Peut-être votre compagnon Ashura, resté sur Borderland, les aide à purifier le mal ?

— Hahaha, je viens d'avoir un sentiment de déjà-vu, je déteste ça !
Meow.
— Qu'y a-t-il minou ? Tu veux sortir prendre l'air ?
Meow.
— D'accord, mais pas trop longtemps.

Le chat de Gilgamesh attend que son maître vienne lui ouvrir la porte. Ce qu'il fait en se dépêchant.

— Alors, que disions-nous déjà ?
Rang : A
Grade : Nitaicho, Ichibantai
Avatar : Satoru Gojo - Jujutsu Kaisen.
Messages : 234
Expérience : 932
Reiryoku : 65000
Date d'inscription : 29/03/2019
Murazaki Tengoku
Murazaki Tengoku
Jeu 9 Mai - 21:36
Je rentrais calmement dans le bureau une fois que cet Ostavia Hozen nous laisse passer. Ce type était vraiment louche, je devrais garder un oeil sur lui. M'enfin, pas que je reste bien souvent ici, mais ne sachons jamais. Et en rentrant, voyant à quoi cette personne ressemblait, bien que j'étais très surpris de voir à quoi il ressemblait, j'arrivais cependant à garder mon calme et ne pas être surprit. En vérité, ça ne me dérangeait pas, car moi aussi j'aimais ce genre d'accoutrement où je pouvais chiller comme je le voulais, cependant ne connaissant pas la personnalité du Président Humain, j'ai décidé de venir plus "formellement". Comme quoi, n'est-ce pas..

"-Bonjour, de même."

Restant souriant comme à mon habitude, je laissais le Président discuter avec ce fameux Ostie, en profitant pour examiner la salle. Et mes yeux ne pouvaient rater cette fiole contenant quelque chose qui me faisait directement penser à du Reishi. Pourquoi ? Et bien, je ne pourrais jamais oublier tout ce que j'ai vu après tout, ce fameux cauchemar qui revient sans cesse. Difficile de passer au travers quand cette chose vous hante presque toutes les nuits. Alors que j'allais parler pour demander ce que c'était, cette odeur de sang si familière venait me titiller les narines. Une odeur qui m'était si familière que je ne faisais que soupirer.

"-Aaah, quelle coïncidence.. Alors qu'on arrive ici, quelque chose se passe autre part. J'ai cette intuition, mais peut-être que je pense trop..", murmurais-je.

Je me retournais en direction de la seule personne m'ayant suivie jusqu'ici. Après tout, bien qu'il ait mit un gros coup de pression à Ostavia, il fallait bien que je lui trouve une certaine utilité pour qu'il puisse rajouter un peu plus que "Je me tiens debout" dans sa réponse. Ahem.

"-Meruem, est-ce que tu peux vérifier d'où vient cette odeur, et par la même occasion si à cause de la bataille certaines personnes ont pu se faufiler à Ark."

Plus un ordre qu'une question, je restais très curieux, me retournant brièvement après en direction du Président Humain pour aller m'asseoir vers les sièges qu'il nous a présenté précédemment. Et avant que le chat parte, je posais une question en pointant du doigt la fiole contenant du ""Reishi"". Un sourire aux lèvres, évidemment.

"-Qu'est-ce que ça peut être que ça ? Désolé, mais je suis un peu curieux après tout.~"

Peu après, il fallait retourner à la discussion principale. Que disions-nous ? Et bien, pour l'instant rien, mais ça ne saurait tarder. Il fallait que je me présente après tout, bien qu'il savait déjà qui je suis, ce n'était que des formalités.

"-Premièrement, je suis la personne en charge de cette mission, Capitaine de la Première Division. Vous pouvez aussi m'appeler Tengoku. Comme vous le savez, je suis venu ici avec mes subordonnés pour une raison simple, cette fameuse relation "ami-ami" que vous proposiez enfin. Bien que j'ai ma petite idée sur le sujet, j'aimerais savoir quels sont vos propositions qui seront bénéfiques pour nos deux camps ?"

Un sourire se dressait sur mon visage, à priori normal, bien qu'en réalité il cachait une certaine malice. J'étais certainement impatient, mais il fallait que je sache ce qu'il veuille lui, et surtout arriver à conclusion rapidement. Cet Ostavia, voir Brotherhood me conduire jusqu'ici et en plus de ça cette odeur et ce Reishi commençaient à me faire douter de plus en plus de ce qu'il se passait au sein d'Ark.

_________________
[Officielle/Rang B] Égide de l'Humanité M5gb

People who can’t throw something important away, can never hope to change anything.
Alignement : Chaotique Bon
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Ichibantai
Avatar : Asakura Yoh (Shaman King)
Messages : 189
Expérience : 235
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 05/11/2018
Hozen Meruem
Hozen Meruem
Lun 20 Mai - 16:49
En voilà une surprise. Le président du monde. Gilgamesh Helheim. Pas une seule âme n’ignore son nom, du moins celles ayant un minimum de vécu derrière elle. Il s’avère qu’il ne s’agisse ni plus ni moins d’un guignol. C’est ce que pourrait penser une personne complètement déconnectée de la réalités de ce monde, celle de la belle image et des faux semblants. Meruem reste silencieux face au duo d’excentrique avec lequel il doit affairer. Soit l’homme en face d’eux n’est qu’un subordonné de Gilgamesh et il se fait passer pour lui, auquel cas cet humain serait des plus prudents. Soit c’est réellement lui et là…
Il pourrait bien être extrêmement puissant et ou dangereux. Avec tous les dangers qui traînent autour de lui et sur son Monde, il garde un tel calme. Tout cela cache quelque chose. Ou bien le Hozen presque millénaire voit le mal partout.

L’odeur interpelle le capitaine, et ce n’est pas étonnant. Un bref hochement de tête et c’est la concentration qui se permet d’être maîtresse des pensées du shinigami. Et qu’importe à quel degré elle se montre être précise et imposante, rien n’y fait et n’y fera jamais : pas grand chose à se mettre sous la dent. L’action doit se jouer bien trop loin du champ d’action du fukutaicho. Ce qui est finalement, en soi, assez rassurant. Ou bien sa restriction ou les technologies humaines l’empêchent d’être efficaces ? Rien n’est moins sûr. Mais il faudra faire montre de bonne volonté et accuser l’incompétence, pour une fois.

Ses yeux se rouvrent sans donner de réponse à Tengoku si ce n’est un haussement d’épaules simple. Quoi qu’il en soit, la discussion se joue dorénavant entre deux acteurs majeurs. Le subordonné, lui, se permet simplement de se présenter à son tour. Formule de politesse l’oblige, étant donné que son capitaine ne s’est point donné la peine de s’en occuper.

Hozen Meruem, vice capitaine de la même division.

L’air est solennel et il est aisé de remarquer que l’émissaire n’est pas ici pour faire la fête, quand bien même il était un grand déconneur. Il n’est pas en territoire connu et tout porte à croire que la perturbation se joue pour eux. Contrairement à Tengoku, il ne sait (ou plutôt ne se permet) pas de tromper autrui quant à sa réelle attitude ou ses véritables convictions. Mais il n’est pas ici pour faire d’histoire, disons qu’il effectue proprement son rôle d’accompagnateur. C’est-à-dire accompagner.

Ni plus, ni moins.
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Monde Humain :: Ark :: Skyscrapers
[Officielle/Rang B] Égide de l'Humanité

Sauter vers: