Derniers sujets

Chasse aux trésors FT. Oshimo Kyokai
 :: Soul Society :: Seireitei :: Chiebukuro

Alignement : Loyal-Neutre
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Nibantai
Avatar : Kogitsunemaru ― Touken Ranbu
Messages : 118
Expérience : 359
Reiryoku : 51350
Date d'inscription : 28/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Asakura Haō
Dim 25 Aoû - 21:52
 
Chasse aux trésors.Featuring. Oshimo Kyokai.
Aujourd’hui était un jour de la plus haute importance pour moi. J’avais passé l’après-midi entière aux côtés de mon homologue érudit, le chef de cette même compagnie, le très célèbre Oshimo Kyokai. Si je m’étais rendu plus tôt dans ses locaux c’était parce que je sentais que sa présence m’allait être fort précieuse, il connaissait bien mieux que moi le Seireïtei et ça je ne pouvais le nier en aucun cas.

Malheureusement j’avais dut en contrepartie lui échanger multiples informations, c’était comme ça que le Fukutaïcho des érudits fonctionnait, il marchait à la confiance par la preuve des actes et non des mots, quelle malice.

De longues heures s’étaient écoulées, il faisait tard, nous approchions de très près les minuit et les gardes n’étaient plus en fonctions à cette heure-ci. C’était donc là l’occasion parfaite pour mener à bien des opérations en douce, sans se faire remarquer. Toutefois, les risques que nous encourions étaient graves, mais peu importe car nous avions pris la fâcheuse décision de percer à jour tous ces fameux secrets.

J’étais dans ma demeure, je me préparais du mieux que je le pouvais. J’enfilais une cape noire ébène afin de passer inaperçu dans la pénombre qui régnait à la Soul Society. Je dissimulais à l’intérieur, mon zanpakuto, j’espérais cependant ne pas avoir à le dégainer, ni à faire couler le sang.

Couplé à tout ceci, j’enfilais aussi un masque à mon faciès histoire d’effacer toutes traces de mon visage, sait-on jamais. Un masque immaculé aux allures de chat doté d’un sourire narquois, possédant des cernes rouges. Les opérations qui allaient suivre ne devaient pas être prise à la légère, bien au contraire et si jamais mon comparse n’avait pas prévu le coup, moi si.

Je lui avait spécialement préparé la même combinaison ainsi que le même masque que moi. Nous étions paré, je n’attendais plus que la venue d’Oshimo Kyokai.
Alignement : Loyal Bon
Rang : B
Grade : Fukutaicho, Sanbantai
Avatar : Shimazu Toyohisa - Drifters
Messages : 16
Expérience : 51
Reiryoku : 24000
Date d'inscription : 17/07/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Oshimo Kyokai
Mer 28 Aoû - 19:13
    Les corneilles s’envolent dans la pénombre du crépuscule. L’orientation de la lune signe le point de départ de cette expédition obscure, secrète, mortelle. J’ai suivi les instructions du Fukutaicho à la lettre, sa confiance était devenue mienne depuis cet après-midi, à moins que je me sois laissé tomber dans un piège funéraire, la tête la première. Que la fortune accompagne mon âme, que le Roi la préserve et que ma tête ne soit pas guillotinée comme le fut celle de mon ignoble mère. Le cri des charognards couvrent les tintement de mes pas légers. Je ne me reconnais plus dans ces vêtements de mercenaire, dans cette insolente insubordination. Je ne suis plus Oshimo Kyokai, mais je suis Oshimo. Qui suis-je pour arbitrairement me délester de l’autorité divine du Sotaicho et suivre mon propre Eros. Celui dont le nom est connu de tous est resté dans le tour Érudit cette nuit, tandis que je m’apprête à commettre l’irréparable. Un criminel parmi tant d’autres attendant la punition salvatrice. Mais pas vu pas pris. Ma liberté s’arrêtera à partir du moment à l’autre prendra la décision de me la soustraire pour clamer récompenses et félicité.


    Je suis un fantôme, une ombre. Longeant les murs tel le ferait de discrètes feuilles de lierres. Les paroles des Shinigamis trahissent leurs positions et je me joue de leur fainéantise pour glisser à travers l’inadvertance de leurs échanges embrumés par la nuit. La cape pourpre qui trône sur mon dos ne reflète pas les rayons lunaires et me fond dans les tomettes. Haô est une pendule, le hibou de la sagesse. Malgré mes secondes d’avance, il est déjà sur place, cela témoigne peut-être de son ardeur ou m’annoncerait-il que je suis tombé comme une biche dans la gueule du loup ; au cœur d’une embuscade visant à détruire les derniers vestiges que Benehime a laissé derrière elle. Je ne ressens aucune autre présence, à moins qu’elles ne soient bien plus viles et vicieuses que je ne l’ai jamais encore été.

      ― « Je ne pense pas avoir été suivi. »

    Étranger dans ces lieux que j’ai autrefois si fréquemment emprunté. Ces chaises et ces sols qui m’ont accueilli ne sont maintenant que des objets de bois oubliés. Ces couloirs ne sont que des vestiges qui abritent les souvenirs des âmes d’hier et d’aujourd’hui. Haô est le chef de ces murs, le guide qui me mènera à la récompense suprême qu’est la nouvelle connaissance ou bien vers la punition pour tant d’impertinence. Résolu à le suivre quelle que soit ma peine, je me place en son dos attendant qu’il daigne emboîter le pas.

      ― « Je te suis. »

Alignement : Loyal-Neutre
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Nibantai
Avatar : Kogitsunemaru ― Touken Ranbu
Messages : 118
Expérience : 359
Reiryoku : 51350
Date d'inscription : 28/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Asakura Haō
Mar 3 Sep - 19:43
Chasse aux trésors.

☽ • ☾

J’étais fin prêt. Je n’avais rien oublié, j’avais effacé toutes les traces de mon passage avant et après une certaine tranche d’heure afin d’éviter toutes remontrances, j’avais œuvré en toute discrétion et en toute efficacité, il ne manquait plus que la venue d’Oshimo et ainsi nous pourrions s’aventurer, d’ailleurs le fukutaïcho de la Sanbantaï ne s’était pas fait attendre plus que ça, il était même à quelques secondes près, en avance sur l’heure précise du rendez-vous. Il marquait là un bon point, car cette action prouvait bel et bien la determination qui abritait mon collègue érudit, quel plaisir c’était alors de travailler dans ces conditions-là.

Lui aussi était prêt pour cette aventure mortuaire, prudence était mère de sûreté. Il pouvait alors m’assurer qu’il n’avait guère été suivit jusqu’à mon domaine et je pouvais logiquement le croire sur parole sans même prendre la peine de m’en assurer, il savait dans quoi nous nous étions embarqué, je doutais fortement qu’il laisserait le doute planer aux yeux de ses camarades et supérieurs. Il semblait être pressé, peut-être stressé ? En tout cas, à peine venu à Chiebukuro que l’érudit voulait déjà se mettre en route. Afin de lui faire comprendre que nous n’irons nulle part à visage découvert, je lui tendais le masque et la cape que je portais également.

Chasse aux trésors FT. Oshimo Kyokai D01u

" Nous serons partis lorsque tu auras enfilé cette tenue ainsi que ce masque. Tu croyais quand même pas que nous allions nous promener à visage découvert ?"


Quelques secondes avaient suffi à l’érudit pour se vêtir de mon équipement et à présent, il était tout bonnement impossible de discerner qui était qui une fois nos énergies masquées elles aussi. Une fois cela fait, nous étions enfin partis en direction de la bibliothèque, le premier endroit où nous allions chercher, ce bâtiment gorgé de souterrains à en perdre la raison, nous allions l’explorer de fond en comble.

Rapide et discret avait été le chemin à parcourir, je connaissais les quartiers de la seconde division comme ma poche, ce qui était bien pratique pour nous. L’accès au bâtiment aussi s’était fait sans soucis, je déjouais l’entrave de la serrure à l’aide d’un bakudo accessible quasiment à tout émissaire. Nous étions prêts, les portes de l’enfers étaient ouvertes, faire marche arrière était devenue impossible, nous étions donc entré. Advienne qui pourra.

Chasse aux trésors FT. Oshimo Kyokai Bmal



☽ • ☾
FT. Oshimo Kyokai


Alignement : Loyal Bon
Rang : B
Grade : Fukutaicho, Sanbantai
Avatar : Shimazu Toyohisa - Drifters
Messages : 16
Expérience : 51
Reiryoku : 24000
Date d'inscription : 17/07/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Oshimo Kyokai
Dim 8 Sep - 18:50
    Les portes s’ouvrent comme si le bâtiment nous invite en son sein. La marche est lourde, pleine de questions, d’inquiétudes, d’incertitudes. Outre le moral et l’éthique, les chairs sont misées. L’excitation ne parvient pas à masquer mes premières réticences. J’ai oublié mon insubordination, mais le danger compresse mes viscères. La pensée de la fatalité Oshimo me traverse, un ectoplasme du passé enterré sous nos pieds. La malédiction qui frappe, cyclique, elle commence, recommence, sans fin. Les cous rompus de mes parents retrouveront sans doute le mien à l’issu de cette expédition dont le portail annonce d’ores et déjà une couleur sombre, sanguine et mortuaire. Les mares rougeâtres continueront de s’écouler tant que les âmes ne connaîtront pas le repos salvateur qui ne leur laisse d’autre choix que de se conformer à l’aliénation de leur conscience : de parfaits petits soldats à la solde d’une Majesté incontestée, incontestable.

    Nos habits de criminels fièrement vêtus, les pas sont sourds. Dissimulés, ma crainte ne s’estompe toujours pas. Les sens en éveil, je suis sur mes gardes, alerte aux moindres gestes et présences qui pourraient pénétrer notre périmètre de sécurité. Malgré les murs qui nous cachent, le Sotaicho reste le maître de ces sols. Ses pouvoirs, transcendant l’imaginable, pourrait bien nous démasquer. Alors que nous pensons marcher sur les voies de la vérité, il est probable que nos pieds nous mènent dans la fallacieuse gueule du loup.

    La bibliothèque de l’académie nous accompagne par ses escaliers escarpés dans des souterrains dont les chemins sont cachés par l’obscurité. Une surface titanesque à explorer, une superficie qui regorge forcément de mystères tant celle-ci est étendue. Pour trouver, faut-il déjà savoir où chercher. Heureux d’être accompagné par la bonne personne.

      ― « Je ne suis qu’un étranger dans ces caves. Tu dois avoir une meilleure connaissance des voies à emprunter et des potentiels pièges à éviter ? Quoiqu’il en soit, rester grouper est notre meilleure chance de pouvoir atteindre notre vérité. »

    Dans un premier temps, je reste figé au sol. Les pierres qui forgent cet endroit sont anciennes, polies par le temps, rugueuses par le sable qu’elles produisent en s’érodant par les courants d’air humides. Si quelque chose est caché, il ne doit pas être à la vue des premiers curieux. Des élèves pourraient naïvement se retrouver dans les antres noires. La chose, si elle existe, ne peut pas être ici, ou du moins pas sous nos prunelles éclairées par l’ardeur de nos âmes.

      ― « Bien que le passage que nous venons d’emprunter est secret, sais-tu si d’autres énigmes se cachent derrière les roches qui nous entourent ? »

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Soul Society :: Seireitei :: Chiebukuro
Chasse aux trésors FT. Oshimo Kyokai

Sauter vers: