Derniers sujets

Groupe 1 ▬ Forger l'avenir
 :: Odyssée :: Péripéties :: Épopées :: Rémanence :: Heilig :: Phase 2

Messages : 227
Expérience : 580
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 05/11/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Mer 14 Aoû - 20:20
Les tambours battant de la révolution avaient éveillé l'intégralité de l'Hypogäum. Tous étaient galvanisés par la situation ; une page de l'Histoire Quincy s'écrivait. L'apartheid allait cesser. Portés par Uwe Jürgen, les Heides réussirent à franchir la barrière les séparant des hauteurs de la Sainte. Le plan de Siegfried se voulait sans aspérités.

Roxanne Ullrich, feue princesse de l'Elysée, avait réussi à tenir tête à l'une des Halbgotter de l'Empereur. Un haut-fait que l'histoire tâchera de se souvenir. Ce fut grâce à elle et cet exploit que les hérétiques purent s'ôter leurs chaînes sans représaille mortifère. Suite au bref soin de son confrère et camarade de fortune, la blessure se retrouva guérie - en partie. Il faudra toutefois une énième action de ce genre pour totalement cicatriser la plaie ; les chances d'être de nouveau doté d'un sein sont nulle. La Valkyrie se réincarna en Amazone.

En l'Hypogäum séjournaient de nombreux secrets. Le soulèvement permit à tout à chacun d'en découvrir une poignée. Certains tombèrent sur un humanoïde doré. D'autres se rendirent compte que ce camp de concentration était vivant. Roxanne et Uwe purent être témoins d'un fait bien étrange. Dans les profondeurs absolues de cet hypogée, une poignée d'élus eurent la chance d'apprendre l'un des secrets de cette dimension ; transmettre une partie de leurs Reiryoku.

Ayant jadis renforcé le dénommé Vorsehung de la sorte - lors de sa renaissance - les élus tendirent leurs mains vers les faibles soldats. Des particules bleuâtres s'échappèrent de leurs doigts. Aucun potentiel ou capacités spéciales ne pouvaient agir de la sorte. Quels secrets tapissaient encore la Sainte ?  
L'Hypogaüm se vide de ses partisans, la révolution continue et prend en ampleur. Votre Reiryoku revient à son maximum, n'en abusez pas...

L'Halbgotter psychédélique se laisse porter par une force supérieure. Ses propos pénètrent toutes bâtisses, toutes rues pavées. L'écho retransmet dans la bordure exterieure de la Sainte, avant de finalement atteindre les berges du Kloster. Dans les trois strates, l'apostolat du traître se fait entendre de tous. Certains en seraient presque séduits tandis que d'autres sombres dans une colère noire. La félonie n'a jamais fait partie du vocabulaire Quincy... Si certaines instances de Heilig n'étaient pas au courant de l'arrivée massive de la cohorte, autant vous dire que tous se retrouvent sur le pied de guerre, désormais.  

Toutefois, les propos de l'Airgetlam atteignent en plein coeur ses dévots, les mécréants. Une force onirique semble les porter, si la peur séjournait dans le coeur auparavant, désormais, ils avaient toute confiance en leur capacité à se soulever face à cette oligarchie.

Un peu plus loin, sans aucune protection extérieure, les troupes de l'Essaim réussissent à pénétrer Heilig. Saccageant tout sur leur chemin, ils rejoignent finalement la cohorte de Roxanne et Uwe.
Infeliz et Heide se liguent contre un ennemi commun, néanmoins certaines tensions existent entre les deux races ennemies

Vorsehung vous a choisi. Vous êtes ceux qui sont le plus à même de mener à bien cette mission fatidique. L'apostolat vous revient de droit, ne menez pas vos troupes à leurs pertes. Les coeurs de ses prophètes battent la chamade, ils se sentent porter par une mission les dépassant. Vous : Roxanne, Uwe, Kain et Lisbeth, vous avez entre vos mains la révolution. Vous êtes les têtes pensantes de celle-ci.

Face à vous, se dresse l'imposante cathédrale de la Lumière. La sainte cloche annonce la guerre, à l'instar de Kain, son bruit résonne dans tous Heilig. Le Seigneur et ses anges en sont avertis. Tout ne sera qu'une question de seconde avant qu'une lame de fond ailée ne heurte de plein fouet cet essor vengeur.
Les Heide prennent place dans le Kloster, des Lichtwatchers ailés ne cessent d'arriver de tous côtés

C'est à vous et vous seuls de mener à bien ce chapitre de la Sainte.

Ordre de participation : @Roxanne Ullrich | @Uwe Jürgen | @Kain Morgenstern | @Lisbeth Bismarck | Narrateur
À savoir : La mort sera omniprésente au sein de l'épopée. Aussi, un oubli de poster sans avoir prévenu sera très probablement synonyme de mort du personnage concerné si la situation s'avère être épineuse.
Détails : Trois possibilités s'offrent à vous ; diplomatie, barbarie, fuite.
Ainsi, vous pouvez très bien décider de résonner les Lichtwatcher présents afin qu'ils rejoignent vos rangs. L'envie de tout détruire vous intéresse ? Vous pouvez décider de débuter un génocide pur et dur en exterminant la menace. Sinon, vous pouvez toujours tracer en ligne droite et tenter d'ignorer les moines d'une quelconque manière pour accéder à la suite des festivités.
Aucune voie n'est absolue et parfaite ; chacune entraîne son lot de bonnes et mauvaises conséquences. Vous "contrôlez" les décisions de vos confrères.
Alignement : Neutre Bon
Rang : A
Grade : Engelritter
Avatar : Jolyne (merci Welzy!)
Messages : 83
Expérience : 403
Reiryoku : 55500
Date d'inscription : 05/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Roxanne Ullrich
Sam 17 Aoû - 4:29


Groupe 1 ▬ Forger l'avenir  U7O2VuW

Forger l'avenir


Lorsque celle qui fut jadis princesse avait tendu les mains dans l'espoir de recevoir une partie de l'énergie des siens, elle ne s'était évidemment pas attendue à ce que cela fonctionne, encore moins aussi bien. Certains partisans de leur révolution parvinrent sans qu'elle comprenne réellement comment à émettre des particules bleuâtres qui vinrent rejoindre ses paumes et la revigorer. Devant ce spectacle, qui dégageait une certaine beauté en plus d'être inconcevable, le mot "incroyable" s'échappa de ses lèvres dans un murmure soupiré. Elle n'en crut pas ses yeux, et se promit de se pencher sur la question un peu plus tard.

Alors que la cohorte d'Uwe qu'elle avait rejoint en chemin émergeait enfin de l'Hypogäum pour rejoindre le Kloster, qu'elle pensait quelques minutes auparavant ne jamais revoir, Roxanne se rendit rapidement compte que de nombreux Lichtwatcher affluaient. Certains semblaient certes bien moins hostiles que d'autres, mais nul doute que tous étaient désormais au courant de ce qu'il se tramait à cause de l'appel de Kain qui avait résonné juste avant.

À son tour, elle s'éleva quelque peu dans les airs en prenant soin de ne pas trop bouger son buste pour éviter de rouvrir la plaie qui l'orne encore malgré un bandage de fortune. En constatant que les nombreux hollow ayant rejoint leur rang grâce aux actions de l'autre groupe sur le Drangsal semaient le chaos sur le chemin, elle choisit d'amplifier sa voix à l'aide du reiatsu afin que chaque âme présente dans la zone l'entende, toutes races confondues. Elle ne s'adressait pourtant qu'à son peuple.

Quincies ! Notre peuple a aujourd'hui l'opportunité de vivre libre ! Les grades, les origines n'ont désormais plus d'importance. Qui que vous soyez, d'où que vous veniez, vous avez l'occasion de participer à la création d'un Vandenreich enfin uni et maître de lui-même.
La valkyrie prit quelques instants pour reprendre son souffle, balayant le peuple d'un long regard circulaire comme pour jauger la portée de son discours. Si certains n'étaient pas encore convaincus, ceux qui l'étaient semblaient s'empresser de prendre les armes. Ses alliés s'occuperaient bien du premier groupe, il lui fallait tout d'abord modérer le second.

Ne devenez cependant pas ceux que que vous avez haï ! N'infligez pas aux innocents la souffrances que vous avez été contraints de subir. Montrez vous digne de représenter notre peuple et ne perpétuez pas les horreurs du passé. Si certains d'entre vous jugent amusant d'essayer de verser le sang d'innocents ou d'infliger souffrance inutile, je viendrai régler leur problème personnellement. Notre devoir est de défendre notre peuple !
Nouvelle pause dans l'oration de la demoiselle. Elle se surprit elle-même à faire preuve de cette nouvelle autorité, mais il lui apparaissait de plus en plus clair que son devoir était de guider les siens vers un avenir meilleur pour tous ceux qui désireraient se libérer de la haine sur laquelle s'étaient bâtis Heilig et le Vandenreich depuis tant de siècles.

Allons !! Aujourd'hui marque le début d'un peuple quincy s'affranchissant pour la première fois de ses peurs et de sa colère ! La violence ne nous accompagnera plus, même si elle risque parfois d'être nécessaire. À nos côtés se trouvent notre histoire... votre destin ! Nous avons pu nous extraire de l'hypogäum, nous avons pu défaire une halbgotter... ne gâchons pas nos efforts en nous enlisant dans les erreurs de nos prédécesseurs. Nous sommes sur le point de marquer l'histoire de l'écriture d'une nouvelle page ; d'un nouveau livre.
Sa tirade achevée, Roxanne resta dans les airs plusieurs instants durant. Consciemment ou non, rester en lévitation au dessus des troupes montrait à chacun sa volonté grandissante de guider son peuple et d'en assurer la protection. Après un nouveau regard tout autour d'elle, elle ne put qu'espérer avoir réussi à convaincre un maximum d'âmes de rejoindre leur noble cause. L'amazone n'ignorait cependant pas que l'aide de ses alliés allait être nécessaire pour que les plus bornés acceptent d'ouvrir les yeux : un unique discours risquait de ne pas être suffisant.

résumé:
 
Rang : A
Grade : Halbgotter
Messages : 42
Expérience : 146
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 03/05/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Kain Morgenstern
Lun 19 Aoû - 10:45
Kain contempla d’un œil songeur l’armée d’Heide qui venait de rejoindre leurs troupes. Sur le toit d’un bâtiment du Kloster, il avait une vie panoramique sur la totalité des évènements qui se déroulait en contre-bas, toisant ainsi tel un ange gardien, rebelles et idéalistes. Il entendit bientôt la voix d’une Quincy qu’il connaissait bien, Roxanne Ullrich, noble héritière d’une famille tout aussi noble. Son discours et sa mise en scène était fortement similaire au sien, mais on sentait dans sa voix une énergie renouvelée, comme si ses ultimes doutes avaient été balayés dans l’Hypogaum. L’Archange remarqua une blessure à sa poitrine et en déduit qu’un combat sans précédent avait fait évoluer la princesse. Il s’en félicita. Aucun idéal ne pouvait voir le jour sans verser le sang et si Roxanne avait appris cette leçon de la plus cruelle des manières, nul doute que sa détermination irait beaucoup plus loin que la plupart de ses frères.

Une multitude de fasceaux lumineux attirèrent soudain l’attention de Kain qui remarqua aussitôt les flèches d’énergie spirituelle que les Lichtwatchers du Kloster avaient armé en direction des Hollows. D’un geste de la main, il stoppa net leurs attaques et tenta d’apaiser leur ressentiment avec les mots.

« Laissez-les faire, leurs pathétiques existences trouvera une utilité le moment voulu. La libération des Quincy n’aura pas lieux sans sacrifices, c’est ainsi que nous nous servirons de la horde sauvage. Lorsque le temps viendra d’affronter l’armée du Kaiser, les Hollows seront en première ligne. »

Il planta son regard dans les yeux de chaque ange présent, et ceux-ci abaissèrent leurs armes. Puis dans un second souffle, il les invita à répandre cette parole auprès de chaque Quincy dont la haine s’était détournée du Kaiser pour viser maladroitement les Infeliz. Enfin, Kain se tourna vers l’Elysium et se mit en marche. Si au départ il n’était accompagné que d’une poignée de fidèles, séduit par ses paroles, ralliés à la cause de Tyr, chaque rue qu’il dépassait faisait gagner à son groupe une demi-douzaine de partisans. Si bien qu’au bout de quelques minutes seulement, le groupe de l’Halbgotter faisait parti des plus imposants au sein du Kloster. Quand leur route eut fini de les mener face à la cathédrale, Airgetlam grimpa sur la cloche et leva une main gantée de blanc. Il pointa le ciel du doigt et retrouva la force vocale de l’Orateur.

« NOUS NE NOUS ARRETERONS PAS TANT QUE FENRIR OCCUPERA TOUJOURS LE TRONE D’HEILIG. MES FRERES, C’EST A VOUS DESORMAIS DE FAIRE UN CHOIX. LORSQUE L’ARMEE DU KAISER SE PRESENTERA A VOUS, ALLONS NOUS LA RAISONNER PAR UN DISCOURS, ALLONS NOUS ARRACHER NOTRE LIBERTE DES MAINS D’UN TYRAN, EN TENTANT DE NEGOCIER ?! »

L’Immaculé marqua un silence pour que chacun puisse assimiler ses mots et face un choix en son âme et conscience. Ce qu’il était en train de suggérer allait peut-être changer la face du monde.

« COMBIEN DE FRERES, DE SŒURS, COMBIEN DE MERE, DE PERE ET D’ENFANTS ONT-IlS SUCCOMBES DANS CET ENFER AUQUEL NOUS SOMMES CONDAMNES DEPUIS TROP LONGTEMPS ? EN TENTANT D’OBTENIR LE POUVOIR ET LA DOMINATION, FENRIR NOUS A CONDAMNE A L’EPREUVE ! DES SIECLES DURANT, NOUS AVONS SOUFFERT POUR SATISFAIRE L’HYBRIS D’UN SEUL HOMME ! PENSEZ-VOUS QUE NOUS POURRONS VAINCRE CE MONSTRE EN LE RAISONNANT ?! »

Nouveau silence, Kain baissa la main et pointa alors du doigt l’Elysium.

« EN CE MOMENT MÊME, LE KAISER ET SON SIEGER RASSEMBLENT LEURS FORCES POUR ECRASER CETTE REVOLTE COMME ILS L’ONT TOUJOURS FAIT. MONTRONS NOUS DIGNE DE LA CONFIANCE DE TYR HOENREICH ET RALLIONS CEUX QUI PEUVENT ENCORE L’ÊTRE A NOTRE CAUSE ! POUR LES AUTRES UN SEUL CHOIX S’IMPOSE… »

Airgetlam serra le poing et laissa l’armée rebelle décider d’une fin à cette phrase.
Dans son esprit la réponse était évidente, mais peut-être que les discours de Roxanne avait ramollis leur volonté combattive. Peut-être que Kain s’était égosillé pour rien… ou peut-être que tous avaient fini par réaliser, qu’aucune révolution ne se faisait sans une lutte fratricide. Lorsqu'un peuple était désespéré et que son monarque répondait par la force, il n'y avait plus qu'un seul scénario possible...

« Tuer ou être tué. »
Alignement : Chaotique Bon
Rang : B
Grade : Heide
Avatar : Angra Mainyu, Fate
Messages : 30
Expérience : 118
Reiryoku : 24000
Date d'inscription : 26/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Uwe Jürgen
En ligne
Lun 19 Aoû - 15:05
Le discours de Roxanne touchait Uwe en plein coeur, mais pas de la façon dont elle l'espérait. A mesure qu'elle parlait, son coeur s'emplissait d'une colère et d'une frustration vengeresse. Ses poings s'étaient serrés jusqu'à en faire blanchir ses phalanges. Il appréciait cette fille et respectait son idéalisme bien qu'il le juge naïf. C'est pourquoi il l'avait soutenue dans l'Hypogaüm quand elle avait demandé aux révoltés de faire preuve de modération dans leur violence. Mais ça, ça allait beaucoup trop loin. Il n'y a qu'une chose que les Heides haïssent plus que les nobles : les Litchwatchers. Les geôliers du Kaiser, ceux-là même qui les ont torturés pour leur bon plaisir des siècles durant. Quand elle disait vouloir recruter des Quincy, il pensait qu'elle parlait du peuple qui était resté passif, ceux-là il pouvait les tolérer. Mais les Litchwatchers, eux, étaient bien au delà de tout pardon. Seuls ceux qui comme Lisbeth avaient répondu au premier appel de Siegfried étaient dignes de rédemption, car ils avaient embrassé la cause alors que rien ne les y poussaient à un moment où leur victoire semblait impossible, prouvant ainsi leur sincérité. On a tout de suite plus envie de changer de camp quand le rapport de force s'inverse et qu'on fait face à sa mort imminente. C'était trop, il ne voulait pas créer de dissensions dans le groupe, il savait combien c'était dangereux, mais il ne pouvait pas en supporter plus. Heureusement que Kain n'était pas lui aussi aveuglé par des arcs-en-ciel et des licornes, même s'il ne contestait pas directement Roxanne. Uwe bondit dans les airs pour se mettre au niveau de Roxanne et l'attrapper par le bras. Sa détresse était telle que sa respiration et ses mots étaient saccadés.

« Tu nous fais quoi là ? Tu crois vraiment qu'on peut renverser un système vieux de plusieurs siècles par des mots ? Même en admettant que ces ordures nous "rejoignent", la moitié d'entre eux ne le fera que pour nous infilrter et semer le chaos dans nos rangs. L'autre moitié changera de camp à la première difficulté qu'on rencontrera parce que ce sont juste des lâches opportunistes qui chercheront toujours à se mettre dans le camp du gagnant. Et MÊME si certains croient être honnête... tu en demandes trop. Tu peux pas savoir ce que c'était, toi qui étais toute ta vie dans ta tour d'ivoire contempler notre malheur d'en haut. Nous, quand on les regarde, on voit les visages des fils de pute qui ont torturés nos parents, nos frères, nos enfants. Ca a duré des SIECLES ! Mon tout premier souvenir, juste après m'être incarné dans ces foutus tunnels, c'est d'avoir presque été tué par ces "innocents" que tu veux protéger ! Se battre à leurs côtés... je suis désolé mais c'est trop. »

Il fit une pause pour reprendre son souffle. Il avait essayé de mesurer le ton de sa voix pour n'être entendu que de Roxanne mais rien à faire, l'émotion le faisait presque hurler. Il y avait une dernière chose qui le mettait en rage dans son discours, une nuance qu'elle refusait de saisir.

« Et y a un truc qu'il faut que tu finisses par piger. Les Heide ne sont PAS les Quincy. Ils nous ont rejetés et nous ont fait grandir à l'écart au point qu'aujourd'hui nous sommes devenus quelque chose de complètement différent. Ce sont nos ennemis, alors ne nous associe plus à eux. »

Spoiler:
 
Messages : 227
Expérience : 580
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 05/11/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Mar 20 Aoû - 22:59
@Lisbeth Bismarck est exclue de l'épopée.
Messages : 115
Expérience : 342
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 03/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur
Mer 21 Aoû - 15:37
Roxanne Ullrich s'élance dans les airs. Tous peuvent la reconnaître, elle est l'héritière d'Alexius, lui-même mort par la main du Kaiser dans des circonstances bien intrigantes. Si cette dernière, pressentie pour être l'une des futures Halbgotter du Kaiser, à rejoint les rangs de la révolution, ce n'est sans doute pas uniquement par simple esprit de contradiction envers le Saint Empereur.

Les paroles sages de l'Amazone touchent les cœurs de ses confrères. Certains ont espoir en cette dernière, d'autres, plus durs à embrigader s'attendent à un signe, un acte de bonne foi provenant du groupe d'apostat.

Le sang à déjà trop couler dans l'Hypogäum.

Un œil avisé l'aurait remarqué sans doute plus tôt. L'ensemble des forces armées de la Sainte-Chapelle ne sont pas toutes présentes. Tout comme le Drangsal auparavant, ils sont en sous-effectifs... Il n'en reste pas moins qu'il s'agit là d'un nombre de religieux dépassant aisément celui des mécréants.
Les propos de Roxanne font croitre l'espoir d'un jour meilleur dans le coeur des Lichtwatchers présent

S'en suit alors l'apostolat du dévot fou. Kain Morgenstern, l'Halbgotter déchu. Sa simple vision raffermit les cœurs des Quincy présents. Son expérience et son vécu parlent pour ce dernier, jamais il n'a commis une déflexion contre le Saint-Empire. Sa présence parmi les têtes pensantes de ce mouvement non-organisé rassure - d'une certaine manière leur opposant.

Malheureusement, l'habit ne fait pas le moine. Les propos de cet ange font naître le doute dans leur opposant. Souhaitent-ils une paix durable entre eux ou la destruction ? Difficile à dire pour les Lichtwatchers. S'en prendre au Kaiser, d'aucuns ne s'en sentent capable. Et même si Roxanne venait de réussir un exploit, Beowulf et Fenrir dépassait toute imagination.

L'injonction se proclama. "Tuer ou être tué"... La chapelle résonne. Les Lichtwatchers ne veulent pas ça.  
Kain et ses propos ambigus sème le doute chez les ecclésiastiques

Un étranger s'immisce désormais auprès de l'ancienne Valkyrie. L'hybris d'un seul homme peut sceller le destin d'un peuple entier.

La foule d'anges ailés scanda de nombreux "Hérésie". Finalement, ce groupe de révolutionnaire était comme les autres. Ils ne veulent pas la paix, mais proclament plutôt la guerre et le sang. Les Heides ne cherchent qu'à se venger d'un passé tragique, mais imposer par les diktats d'oligarques.

Pour les Lichtwacthers présents, la révolution ne veut que se jouer d'eux pour finalement leur prendre leurs âmes. Utiliser des figures nationales pour mieux entrer dans leur cœur, pour mieux les détruire. La colère gronde à l'opposé. Les plus obtus viennent d'obtenir leurs signes ; ils ne peuvent faire confiance à cette masse informe. Même les plus rêveurs perdent peu à peu espoir en cette union probable entre les deux groupes.

Les Heides ne se caractérisait pas comme Quincy. Ainsi soit-il. Même, parmi les révoltés ayant suivis Sir Hanfstaengl, ces mots ne pouvaient être proclamés.
Les parole d'Uwe crée une scission parmi la révolte, les lichtwatchers ne peuvent leur faire confiance

L'embrasement des cœurs poussa un jeune homme à commettre l'irréparable. Sans même réellement le vouloir, sans même y réfléchir, son carreau spirituel fusa dans l'air. Une boite crânienne fut transpercée.

Une figure principale et moteur de ce régime révolutionnaire, Lisbeth Bismarck. Son corps inerte chut au sol, le sang se rependait sur le pavé. De part et d'autre, tous avaient fauté en ce jour Saint.

Désorganisé, apeuré, anxieux. Une partie des rebelle ne savent plus sur quel pied dansé. L'autre prend goût à l'ivresse du sang. Un choix doit être fait, rapidement avant qu'il ne soit trop tard.  
Une dissonance règne du côté Heide, Lisbet Bismarck se fait abattre par un jeune Lichtwatcher

La horde d'Infeliz n'est pas venu ici pour perdre du temps entre chamailleries et jacassements. L'assaut, même non-voulu, de la part des forces opposées sonne le glas de cette entente commune. Les créatures viciées sont lâchées en première ligne face aux anges ailés. Un énième combat se dresse désormais face à cette révolte désorganisée. Peuvent-ils, encore, y réchapper ?

Les Lichtwatcher se résignent à combattre leurs homologues. Ils libèrent une première salve de flèches façonnées par le Reishi environnant. La prochaine salve allait s'abattre sur leurs frères de sang.

La haine appelle la haine. C'est un cercle vicieux inaltérable...

Ordre de passage :  @Roxanne Ullrich | ??? | @Uwe Jürgen | @Kain Morgenstern
À savoir : La mort sera omniprésente au sein de l'épopée. Aussi, un oubli de poster sans avoir prévenu sera très probablement synonyme de mort du personnage concerné si la situation s'avère être épineuse.
Alignement : Neutre Bon
Rang : A
Grade : Engelritter
Avatar : Jolyne (merci Welzy!)
Messages : 83
Expérience : 403
Reiryoku : 55500
Date d'inscription : 05/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Roxanne Ullrich
Mer 21 Aoû - 20:58


Forger l'avenir


Tic... Tac...

Bouche bée par ce qui se déroulait sous ses yeux, Roxanne restait immobile, figée dans les airs. Lentement, son esprit s'égara, comme si elle s'enfermait dans sa petite bulle, dans son propre monde. Pendant plusieurs secondes, plus rien ne semblait exister en dehors d'elle-même. Tout ce qu'elle entendait, c'était les battements de son cœur dans ses temps et, surtout, l'aiguille de l'horloge de la chapelle Licht qui égrenait les secondes qui passaient, juste à côté de laquelle elle s'était envolée.

Alors qu'elle avait jusque là réussi à emmener les siens dans une révolte qui se passer jusqu'à cet instant pour le mien, tous ses rêves d'unicité quincy se brisaient sous ses yeux un à un. Il n'avait pas fallu grand chose pour que tout tourne au vinaigre : l'un des siens n'avait eu qu'à dire que la violence était nécessaire, tandis qu'un autre avait évoqué l'impossibilité de faire confiance aux autres tout en revendiquant qu'il ne se considérait pas comme un quincy.

Tic... Tac...

Il n'en fallut pas plus pour que le semblant de cohésion qu'ils avaient éclate. Des deux côtés, les murmures d'incompréhension et de colère devenaient clameur. Un brouhaha envahit le Kloster, que Roxanne n'entendait même pas. Petit à petit, le contrôle des événements lui glissait des doigts. Bientôt, il serait trop tard pour en reprendre les rênes. Même pour elle. Mais seule dans les airs, voilà plusieurs secondes qu'elle semblait incapable d'agir.

Comme si ses peurs l'avaient rattrapée. Comme si le pouvoir d'Hildegarde avait encore un peu d'effet sur elle. Quelle que soit la raison exacte de sa perte d'espoir et de motivation, l'amazone semblait totalement tétanisée. Comme le jour où Fenrir avait relâché sa pression spirituelle sur Elysium, quelques minutes après le meurtre de son père. Il fallait que quelque chose la réveille.

Tic... Tac...

L'inévitable arriva. Guidé par une impulsion que la valkyrie ne comprenait que trop bien, un jeune soldat de l'empereur décocha une flèche. Comme si la scène se déroulait au ralenti, Roxanne vit le projectile traverser la zone. Elle le suivit des yeux jusqu'à ce qu'il aille se ficher en travers du crâne de la princesse blonde qui les accompagnait. Elles n'étaient pas particulièrement proches, mais la voir ainsi s'écraser au sol alors que son sang bleu s'écoulait lentement sur le sol pavé du Kloster fit revenir Roxanne à elle. Il était temps d'agir.

Tic.

Fermant les yeux un instant à peine, juste le temps de prendre une profonde inspiration, la valkyrie les rouvrit alors que son corps s'étant déjà élancé en direction de l'armée de Litchwatchers en train de préparer leur assaut. Dans sa descente en piqué, elle s'efforçait de prendre de la vitesse afin de dépasser les Infeliz enragés et d'être la première à arriver au front.

Cependant, alors que chacun aurait pu croire qu'elle avait craqué et qu'elle fonçait en tant que belligérante, Roxanne posa le pied au milieu du front, dans la fin bande vide qui séparait encore les deux armées. De là, elle tendit un bras en direction de chacune des cohortes, émettant une vague de reiryoku afin que sa pression spirituelle cloue l'immense majorité des présents.

Elle se doutait que les rares individus encore capable de se mouvoir auraient un moment d'hésitation ou même s'arrêteraient en constatant la paralysie et l'immobilisation de leurs pairs. Et qu'ils écouteraient sagement les mots à venir, portée par la vague de reiryoku qu'elle venait d'émettre. Elle comptait bien profiter de ce petit instant de répit qu'elle s'efforçait de s'offrir.

Quand allez-vous apprendre ?! Ne comprenez-vous pas que le passé doit rester ce qu'il est, et qu'aussi douloureux soit-il c'est vers l'avenir que nous devons nous tourner ? Ne comprenez-vous pas que suffisamment de sang a déjà été versé par nos pairs et que reproduire leurs atrocités ne nous rend que pire qu'eux encore ? Ne comprenez-vous pas que vous déclarer étrangers à votre propre peuple ne fait que vous affaiblir et montrer votre égoïsme ?
Chacune de ses interrogations était dirigé vers certains des individus présents. Et chacune des questions étaient censé leur faire ouvrir un peu plus les yeux quant à la situation et la situation dans laquelle ils sont tous. Car si une bataille ou deux peuvent être remportées par ceux qui ne se considèrent pas comme des quincy, la guerre, elle, sera instantanément perdue s'ils refusent de s'unir sous la bannière du peuple. Bien que le choix appartenait à chacun, l'amazone ne pouvait s'empêchait de tenter de les convaincre dans son sens. Du moins une dernière fois avant d'abandonner.

Aucun de nous n'est libre tant qu'un de nous est enchaîné. C'est ensemble que nous gagnerons notre liberté. Et c'est moi qui la protégerai, contre vous-même s'il le faut. Ne vous battez pas contre vous-même ; battez vous contre ceux qui vous oppressent. Je vous guiderai vers votre libération, si vous faites tous l'effort de vous battre pour la même cause : la nôtre.
Pour accompagner ses derniers mots, elle tourna la tête des deux côtés afin d'observer successivement chacun des deux camps qu'elle espérait voir se réunir, les défier du regard. Dans le même temps, elle augmenta les vibrations de son propre corps, créées par son Vollständig toujours actif, de manière à les rendre visibles à l’œil nu et pour que chacun constate qu'elle était à tout moment prête à montrer aux troupes qu'elle ne plaisantait pas.

Notre histoire nous tend les bras. Prenez votre destin en main et réécrivez le Livre de Babel... non, écrivez votre propre livre. Celui d'un peuple uni s'affranchissant des prisons qu'il a lui-même bâties : qu'elles soient physique ou représentées par la haine que vous avez tous en vous. Dirigez cette haine vers ceux qui en sont la réelle source, pas vers vos frères et sœurs. Faites moi confiance.
Gagnez votre liberté. Ensemble.
Roxanne marqua une petite pause de quelques instants à peine entre le reste de son discours et ces quatre derniers mots. Puis, sur ces paroles, elle libéra les innombrables âmes présentes de la chape de pression spirituelle qui les retenait. Bien évidemment, elle espérait qu'aucun d'eux ne reprendrait l'assaut entrepris : elle s'était d'ailleurs totalement tournée en direction des Infeliz, les toisant afin de leur signifier clairement qu'ils devraient lui passer sur le corps pour faire un pas de plus.

Elle espérait désormais pouvoir guider son peuple vers leur émancipation et leur délivrance sans que d'autres voix dissonantes guidées peur leur idiosyncrasie ne résonnent. Et à cet instant, alors que chacun était encore silencieux, les cloches de la cathédrale retentirent.

résumé:
 
Alignement : ???
Rang : ???
Grade : Infeliz
Avatar : Artwork (Diablo III)
Messages : 1
Expérience : 3
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 21/08/2019
Voir le profil de l'utilisateur
L'Essaim
Jeu 22 Aoû - 13:37
De chaque Infeliz jaillit un morceau de chair avariée et putréfiée sanguinolent. Très vite, tous les morceaux se rejoignirent pour ne former qu'un seul être : L'Essaim. De sa stature, il dominait tout le monde.

Son souffle était pestilentiel. L'ombrage de la mort enlaçait toutes vies. Son estomac criait famine... Il ne voulait que guerre et conquête.

— Non.

Le Reiatsu de l'Amazone se brisa sur les galbes de la créature. À la manière d'un Ressac, l'Essaim n'était nullement influencé par la tournure des évènements. Tandis que tous se retrouvaient paralyser, lui seul avancer en direction de ce bataillon de Lichtwatcher.

Fort heureusement pour eux, Roxanne se dressait face à lui. Fort heureusement pour elle, la présence du Sceau de son camarade se ressentait sur le corps de la Quincy. Elle avait le mérite de pouvoir rester en vie, pour le moment.

L'Essaim s'avança jusqu'au-devant de la martyre.

— Qu'ils ploient le genou ou je les écraserai, tous un par un. Ne t'avise plus jamais de te dresser face à ma horde.

La combustion du Reiryoku de la créature s'entamait, tous pouvaient le ressentir, ce monstre s'apprêtait à tout détruire. La monstruosité jeta l'effroi dans le cœur de tout un chacun. Il était las de cette organisation désordonnée et puérile. Si personne n'était capable de faire un choix, lui le ferait.

Continuant sa marche, la créature dépassa le héraut de la rébellion et se dressa désormais face aux moines éclesiastiques.

— Un mort pour un mort - la créature mima le chiffre un à l'aide de son index - Je n'ai pas de temps à perdre avec vous.

Sans même avoir bougé, la tête de l'éphèbe se retrouvait dans la main du Maître des Infeliz. Le corps du jeune homme chut au sol à son tour, son sang se liant avec celui de la princesse.

— Vous n'aurez pas de seconde chance, peuplade inférieure.

Le Hollow digne des plus grands Insalubre continua sa marche, sans même prêter attention aux Lichtwatcher, Urteil était si proche. Il n'était pas là pour cueillir ce genre de petits poissons. Il voulait la tête des régents de cette civilisation, comme convenu lors de son pacte avec Vorsehung.

La réaction ferme et punitive du Hollow remit - probablement - tout le monde à sa place. Seul, il n'était que de la piétaille sans aucun pouvoir sur le fil de leur destinée. Ensemble... Ils étaient uniquement astreints aux limites de leur imagination.

La tension retombait, le temps de quelques instants. Les plus obtus des Lichwatchers s'étaient résignés. Les plus naïfs d'entre eux étaient possédés par la crainte, le doute, mais aussi l'espoir.

Le choix était encore une fois dans leur main ; réduire à néant leur ancien frère et ainsi se retrouver seul face à la suite ou tenter de désamorcer cette situation chaotique.
Alignement : Chaotique Bon
Rang : B
Grade : Heide
Avatar : Angra Mainyu, Fate
Messages : 30
Expérience : 118
Reiryoku : 24000
Date d'inscription : 26/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Uwe Jürgen
En ligne
Jeu 22 Aoû - 17:52
En d'autres circonstances, la tête que tirait Roxanne aurait pu le faire éclater de rire. Mais là, il n'y avait vraiment pas matière à rire. En cet instant il était absolument persuadé qu'elle allait tenter de le tuer. Difficile de la blâmer, il venait de d'envoyer un uppercut droit sur ses idéaux. Avec d'autres mots, plus doux, mieux choisis, il aurait sans doute pu lui faire comprendre la détresse qui régnait dans le cœur des Heides. Mais tact et diplomatie n'étaient pas le fort d'Uwe, lui préférait l'action. Mettre des mots sur ses émotion lui était bien plus compliqué que de rentrer dans le tas pour se défouler. Il venait encore une fois de le démontrer, puisque son discours semblait avoir fait plus de mal que de bien. En dessous d'eux les esprits s'échauffaient, des dissensions éclataient au sein de la cohorte. Alors qu'il contemplait les deux armées se faisant face, il réalisa pour la première fois l'écrasante supériorité numérique de leurs ennemis. Désunis, les Heide et leurs alliés n'avaient une chance de l'emporter que s'ils agissaient comme un seul homme. La peur envahit l'esprit du rebelle alors qu'une pensée effroyable venait de traverser son esprit. Sa haine, moteur de sa vie et de sa révolte, venait-elle de condamner cette rébellion à finir comme toutes les autres ? Trop de mots, trop de vaines pensées, ce qui était fait était fait. C'est pourquoi il décida de se la fermer pour agir, car c'est ainsi qu'il avait toujours fait les choses. Il se prépara à encaisser l'attaque de sa camarade, mais celle-ci fit quelque chose de parfaitement inattendu.



Quand elle fondit sur la masse plus bas, il se prépara à créer une chaîne pour la retenir, craignant qu'elle n'ait perdu la raison au point de s'en prendre aux Heide. Il n'en fut rien. Ce n'était pas tant l'incroyable pression spirituelle de l'Amazone que la stupeur qui paralysait le tatoué dans les airs. Alors même que tout espoir de paix était réduit à néant avec la mort de Lisbeth, la jeune Ullrich continuait tant bien que mal à s'accrocher à ses rêves d'union entre les deux peuples. Le rebelle était sidéré. Face à l'abnégation désespérée de la Quincy, Uwe, pour la première fois en pas loin de deux siècles, s'interrogea sur ses convictions. Existait-il vraiment un chemin différent de la violence et de la mort pour lui et son peuple ? Étaient-ils vraiment incapables d'accorder leur pardon ? Mais cette petite voix qui lui susurrait des mots de paix à l'oreille était en conflit avec une autre qui lui rappelait toutes les souffrances que les Quincy avaient infligé à son peuple. Même s'ils se libéraient du cycle de la haine et de la violence, il n'imaginait pas les Heide capable de vivre avec leurs bourreaux. Une troisième voix, sournoise et insidieuse, lui soufflait de se méfier des mots de Roxanne. "Je vous guiderai", disait-elle. Fenrir également s'autoproclamait Guide. La voix le poussait à s'interroger sur ce qu'il connaissait d'elle et de ses ambitions. Après tout, elle faisait partie de l'une des familles qui avait le plus contribué à l'oppression des Heide. Et si tout cela n'était qu'un moyen pour elle d'opérer un coup d'état afin de devenir le nouveau Kaiser ? Il secoua la tête pour faire taire cette voix. Céder à la paranoïa ne ferait qu'aggraver une situation déjà mauvaise. De toute façon, cela n'avait aucune importance, en aucun cas les siens n'accepteraient un nouveau tyran. De plus, que ses intentions soient sincères ou non n'était pas le problème. Il était impressionné par la détermination de Roxanne et son désir de paix lui inspirait un grand respect. Elle avait réussi à allumer dans son cœur l'étincelle de l'infime espoir d'un avenir qui n'impliquait ni massacre ni haine pour les Heide. Hélas, cette graine était loin d'avoir germé, elle n'était rien face aux convictions que le rebelle avait passé toute sa vie à affuter. Son cœur s'enflamma à nouveau. Il avait juré qu'il accorderait aux siens la liberté, qui à passer en force dans tous les obstacles. Les Heide méritaient la justice et Uwe était déterminé à la leur accorder. Il n'avait aucune envie de se frotter à Roxanne, mais si elle ne lui laissait pas le choix, il la traiterait comme n'importe quelle ennemie. Peu importe qu'elle ait vaincu un halbgotter, il n'échouerait pas contre elle. Le Gatekeeper lui-même le lui avait dit : sa destinée était de conquérir Babel.

Alors même qu'il concentrait son Reiryoku pour tenter un passage en force, les Infeliz vinrent à leur tour apporter leur (gros) grain de sel. La puissance de l'entité qu'ils avaient créée était presque aussi impressionnante que sa puanteur. Après son discours effrayant, le colosse décida de les ignorer royalement, comme s'il laissait des enfants s'amuser pendant qu'il allait s'occuper des affaires de grand. Le soutien d'une telle créature était une véritable aubaine, Vorsehung et Siegfried avaient fait preuve d'une véritable clairvoyance en passant un marché avec les Infeliz. Cependant, le tatoué ne pouvait s'empêcher de se demander si l'Essaim ne déciderait pas de tous les écraser une fois le Kaiser vaincu. Mais c'était encore une préoccupation inutile pour le moment. Il devait se concentrer sur l'instant présent et sur ce qu'il pouvait faire maintenant. Les efforts de Roxanne pour apaiser la situation et l'apparition du gigantesque Hollow semblaient avoir semé un sérieux doute auprès de nombre d'ennemis. S'il y avait un bon moment pour attaquer, c'était maintenant. Pourtant, alors que quelques instants plus tôt son instinct lui sommait de sonner la charge, ce n'était plus le cas désormais. La peur engendrée par le risque de l'échec et la présence écrasante de l'Essaim avait étouffé sa colère bouillonnante pour la transformer en une flamme froide. Il examina la situation avec un œil plus lucide que jamais. S'il ordonnait une attaque, l'immense majorité des Heide le suivrait, mais Roxanne et la plupart des Quincy renégats, qui n'étaient pas habités par le même ressentiment, s'opposeraient certainement à eux. Sans parler du fait qu'ils ne pouvaient plus compter sur l'aide des Hollows pour cet affrontement. La rébellion semblait s'être divisée en trois camps différents. Il avait le sentiment d'être de nouveau face à un embranchement déterminant, comme dans l'Hypogaüm. Chacune de ses décisions d'aujourd'hui avaient eu de lourdes conséquences. Chacun de ses actes pouvait entraîner la vie ou la mort des siens. Aussi évident que cela puisse paraître, il ne l'avait pas réalisé auparavant, lui dont les retombées de ses actes n'avait jamais impacté quelqu'un d'autre que lui-même. Le poids de cette nouvelle responsabilité lui oppressa la poitrine. Il ne doutait pas qu'ils remporteraient cette bataille, mais leurs pertes seraient si importantes qu'ils ne seraient sans doute plus en mesure de renverser le prochain obstacle. S'il voulait sauver les siens, il allait devoir accepter cette évidence à laquelle il avait évité de penser jusqu'ici : il ne pouvait pas sauver son peuple sans compromis. Il s'éleva un peu plus haut dans les airs et bomba son torse tatoué en toisant l'armée ennemie. Sa haine pour eux était toujours aussi vive, mais il se devait d'être pragmatique, s'il s'y prenait bien, il serait capable d'exploiter leur peur de mourir et leur égoïsme. Pour cela il devrait, pour une fois dans sa vie, faire preuve de tempérance. Suivre l'exemple de Roxanne et prononcer des mots qui sauraient les atteindre. Pour cela il devrait se mettre à leur place, tenter de comprendre leur cœur et leurs motivations. Cet exercice était dangereux pour ses convictions, car s'il était bon de connaître son ennemi, mieux valait ne pas chercher à le comprendre. Cela risquait de générer des émotions telles que la compassion ou l'empathie, voire pire, d'humaniser son ennemi. C'était hautement contre-productif dans le cadre d'une guerre. Il laissa planer un long silence, choisissant ses mots avec soin. Il poussa un long, très long soupir.

« Écoutez-moi bien bande de raclures de chiotte ! Mon nom est Uwe Jürgen. Vous avez dû le remarquer, je suis pas aussi sympa que Roxanne Ullrich. Je cherche pas la paix, je suis juste comme tous les Heide : enragé et assoiffé de liberté. Je vais tout de suite mettre les choses au clair, je peux pas vous blairer. En fait, je vous déteste tellement que j'espère que vous crèverez tous noyé dans votre propre merde. Mais cette haine n'est pas gratuite. Ceux parmi vous qui se croient innocents ne sont que des hypocrites. Vous avez TOUS, sans exception, participé à notre éternelle damnation. Alors ouais, je veux bien croire que ça en dérangeait certains d'entre vous, mais visiblement pas assez pour porter vos couilles et faire entendre votre voix. Mais je ne suis pas qu'un monstre habité par la haine et la rancoeur. J'aime mes frères et sœurs plus que tout. Je les aime trop pour vous pardonner. Je les aime trop pour oublier ceux que vous avez drainé jusqu'à ce qu'ils en meurent. Je les aime trop pour oublier le tourment infligé à des enfants qui n'avaient rien à voir avec ce "crime" que des types ont commis il y a si longtemps que personne se souvient précisément de ce qu'il s'est passé. Tout ce que vous avez fait, ou n'avez pas fait, je crois bien que je pourrais jamais le digérer. »

Uwe ne voulait pas s'attarder sur ces chefs d'accusations, mais vider son sac devant ses bourreaux avait quelque chose d'étonnament joussif. Les mots s'écoulaient de sa bouche tel l'eau qui s'écoule des ébeylières. Mais il devait maintenant se recentrer sur le sujet principal avant d'empirer encore la situation.

« Mais on s'en cogne de ce que je veux bien pardonner. J'en étais pas tout à fait sûr jusqu'à présent, mais le fait est que la liberté et le bien-être des miens est plus important pour moi que ma vengeance. C'est pour ça que je me tiens aux côté d'un halbgotter cinglé et d'une Ullrich gavée d'idéaux. Je veux nous débarrasser de ces tyrans qui nous enferment, vous comme moi, dans un carcan. Vous êtes tout aussi privés de libre-arbitre que nous, vous êtes tout autant les esclaves de Fenrir que nous, vous avez juste une prison plus sympa. Ouais, les Heide ne sont plus des Quincy, mais ça n'empêche pas qu'on est dans la même merde. C'est parce qu'on supporte plus ces barreaux que, Heide comme Quincy, nous avons décidé de nous soulever.  Nous voulons gagner notre liberté et ne plus jamais servir aucun dieu ! Mais pour vous dire la vérité, ça suffira pas. On a besoin de vous. Si on vous affronte tous maintenant, même si on gagne on aura plus assez d'énergie pour vaindre le Kaiser et le Sieger. Mais même si vous aurez gagné, Heilig ne sera plus jamais la même. Il n'y aura plus assez d'Heide pour alimenter le Drangsal, et de toute façon les Hollows sont déjà là, littéralement sous votre nez. Vous avez vu la puissance de cette chose, le Kaiser et le Sieger seront vaincus. Et même si par miracle ils terrassaient tous les Hollows, il ne resterait plus beaucoup de Quincy à gouverner. Dans tous les cas, Heilig telle que nous la connaissons est tombée, dans tous les cas rien ne sera plus jamais comme avant. Grâce aux efforts désespérés de Roxanne, vous avez une chance de gagner votre liberté à nos côtés. Vous avez une chance de vous délivrer et de vous soulever contre l'injustice ! »

Uwe fit une légère pause dans sa tirade enflammée pour reprendre son souffle avant d'ajouter une dernière mise en garde.

« Quoique vous choisissiez, sachez que nous sommes allés trop loin pour reculer. Nous nous battrons jusqu'à la mort contre ceux qui nous barreront la route. »

Spoiler:
 
Rang : A
Grade : Halbgotter
Messages : 42
Expérience : 146
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 03/05/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Kain Morgenstern
Ven 23 Aoû - 12:08
En un instant, les tensions intestines de la rébellion refirent surface et éclatèrent dans une dissension que Kain aurait préféré éviter. Lui-même avait fini par alimenter la discorde au sein du groupe sans vraiment le vouloir. Maintenant qu’il entendait les propos du Heide et de Roxanne, il comprenait que la propre flamme dans sa poitrine, qui alimentait ses discours, était peut-être un danger pour la bonne marche de cette révolte. Il avait tellement de haine à l’encontre de Fenrir, que ses mots pouvaient facilement refléter une rancœur néfaste pour les ambitions de Siegfried. Tout comme ce gamin aux tatouages, il participait à semer la zizanie dans leurs rangs.

Lisbeth Bismark l’avait payé de sa vie.
Une telle erreur ne se reproduirait plus.

Ajouté à cette douche froide, la paralysie dans ses membres, l’esprit farouche de l’Halbgotter se calma pour laisser place à un pragmatisme plus tranchant qu’une lame de Shinigami. L’immaculé se contenta donc d’observer la suite des évènements, en silence, pour éviter qu’aucun Quincy ne soit influencé par ses mots et ses actes. L’intervention de Roxanne, après celle d’Uwe finit par convaincre Kain que la révolte avait déjà trouvé ses meneurs. Il était de trop.

* Ainsi soit-il… *

Son regard se posa sur la créature qui venait de prendre vie grâce aux déjections des Infeliz. Sa présence était aussi intrigante que lourde de conséquences. Pour le moment ses intentions belliqueuses ne semblaient tournées que vers leur ennemi commun. Toutefois, l’exécution sommaire qu’il venait de réaliser, fit prendre conscience à Airgetlam que les Hollows pouvaient à tout moment, se révéler problématique. Kain réalisa dès lors, que sa place était peut-être de servir d’éminence grise à cette révolte. Si jamais la Horde se retournait contre eux, il faudrait rapidement la neutraliser. Et si le Vandenreich décidait de les surprendre en utilisant à bon escient leurs dissensions, quelqu’un devrait intervenir pour bloquer une potentielle attaque surprise. Un détail avait d’ailleurs frappé l’Halbgotter depuis qu’il avait pris position sur la cloche de la chapelle. Une partie des Lichtwatcher seulement était présente… ce qui signifiait que le gros de l’armée du Kaiser était aux abonnés absents. Deux options étaient possibles : soit le reste de ses forces protégeaient Urteil et l’Elysium… soit Beowulf leur avait ordonné de contourner le Kloster pour les prendre à revers. Une éventuelle stratégie « en tenaille » serait très probablement fatale aux rebelles, l’Immaculé ne pouvait le tolérer.

Le corps de Kain disparut dans les airs pendant qu’Uwe attirait toute l’attention sur lui. Il bondissait vers la lune blafarde du Hueco Mundo afin d’obtenir une vision globale de leur situation. De là-haut, il pourrait voir venir n’importe quel assaut traître du Vandenreich. Et à cette altitude, une attaque ciblée sur les Hollows lui permettrait de les anéantir avant qu’il n’ait eut le temps de faire le moindre dégât. Cela valait aussi pour les Lichtwatchers qui leurs barraient la route.

Deux Quincy étaient morts stupidement, c’était déjà trop.

« Trop de sang a déjà coulé mes frères. Heide, Quincy ou Hollow, quelle importance ? Si nous nous entretuons ici et maintenant, nous continuerons de faire le jeu d’un seul homme. Le Kaiser nous a ligué les uns contre les autres en décidant qui serait esclave et qui serait bourreau. Siegfried Hanfstaengl nous a rassemblé sous la même bannière, Tyr nous apporte son soutien, des Hollows marchent parmi nous dans un but commun. Allons-nous briser leurs espoirs en répétant nos erreurs passées ? Deux innocents de plus ont rejoint les innombrables pertes que des siècles de diktat ont imposées. Allons-nous continuer d’alimenter le cycle de la haine et de la vengeance ? Nous méritons tous de fouler cette terre sans craindre la mort. Cessons les hostilités et poursuivons notre route jusqu’à l’Elysium, gagnons notre liberté et notre droit à prospérer. Il est temps de créer un nouveau royaume où la paix règnera sur le royaume des Anges. Unissons-nous, et façonnons notre propre destin… ensemble. »


Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Odyssée :: Péripéties :: Épopées :: Rémanence :: Heilig :: Phase 2
Groupe 1 ▬ Forger l'avenir

Sauter vers: