Derniers sujets

Gigantomachie | Tōji
 :: Soul Society :: Rukongai

Alignement : Il parle pas chinois
Rang : C
Grade : Infeliz
Avatar : Ryûma (One Piece)
Messages : 53
Expérience : 519
Reiryoku : 17100
Date d'inscription : 31/07/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Tokugawa
Sam 3 Aoû - 21:10
La gorge spirituelle relâcha l'hôte de la barbarie. Le revoilà à arpenter cette contrée si disparate. La lame du God Eater réclamait son dû, le tribut devait s'acquitter. D'un simple mouvement ascendant et circulaire, une excroissance spirituelle se dégageait de l'emprise de son cimeterre. L'assaut visait un hollow d'une taille colossale ayant osé se trouver sur son chemin.

La carcasse bondissait sur les différents supports que l'environnement avait façonné. Vélocité et aisance se mêlaient dans ses esquives. Le cadavre prit, finalement, appui sur les membres inférieurs du titan, afin d'être en mesure d'atteindre son faciès. Chaque déplacement de la carcasse laissait une traînée de lacérations sur le corps gargantuesque de son gibier.

Il jouait avec, tel un chat malmenant une créature déjà morte. Quelle étrange situation. Ce Hollow comptait, à la base, dévorer à lui seul une poignée d'âme ne pouvant se défendre face à un tel adversaire. Ce fut sans compter sur l'apparition de ce super-prédateur. Dévorer l'oppresseur, puis les oppressés.

La main vacante du mort-vivant pénétrait la chair du golgoth, sans trouver aucune résistance. À de nombreuses reprises, les os, organes et autres nerfs se faisaient arracher sans vergogne. Un véritable massacre. Le sang ne cessait de gicler et d'asperger cette âme aux atours d'émissaire de la Jin'Ei. Incapable de se protéger dignement, l'hécatonchire ploya le genou au sol.

La reddition ne suffisait point. L'index de sa main gauche se posa sur le front de la créature. Un bruit de carillon retentit, un rayon d'énergie pulvérisa son crâne, ne laissant qu'un corps sans vie chuter au sol.

Son existence était sienne.

Le chasseur s'approchait désormais des proies de sa proie. Plusieurs sources d'énergie spirituelles commençaient à apparaître dans son dos. L'entité se stabilisa.

De dos, il avait tout d'un Shinigami. De face, il avait tout d'une âme viciée. La lame de Tokugawa vint se poser au niveau de son épaule, debout et droit, la créature attendait que les émissaires tombent dans la gueule du loup.

Aucun cubiculum n'attendait ces soldats. Une nouvelle riotte était sur le point d'éclater. Un génocide pur et dur de ses anciens camarades.
Alignement : Loyal/Neutre
Rang : C
Grade : Nittohei, Nibantai
Avatar : Gennosuke Kōga ▬ Basilisk
Messages : 15
Expérience : 22
Reiryoku : 12000
Date d'inscription : 23/07/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Kibutsuji Tōji
Ven 9 Aoû - 7:55



Gigantomachie
ギガントマキア


Aube printanière. Orbe solaire qui illuminait tout. Astre de feu. Un œil immuable, averti, alors titubant entre ces falaises, pics et forêts. Devanture d’une journée qui s’annonçait longue, le demeurant et devenant même ardue au fur et à mesure que nous avancions. Distance irréelle entre son début et son achèvement, ces terres disparates. Rukongaï, de nom. Immensité hostile que nous, Dieu de la mort, devions arpenter, percer son secret. Petite brume s’extirpant de ma gorge à force de respiration, à force de pas et d’effort. Evènement dû à la hauteur aussi. Que peu semblait apprécier dans ce groupe. Emissaires patrouilleurs en reconnaissance. Dénicher ces créatures. Prédater les prédateurs.

Ainsi les tuer. Ou les soulager, les purifier comme ils disaient. Peu importe, la finalité restait identique : nos lames déchirant la chair, découpant mes tripes et faisant tomber les masques. Simple kimono de tradition, de fonction, pour se prémunir contre l’animosité. Lame à la ceinture. Je n’étais pas déphasé, bien au contraire. Piètre enfant de cette étendue ayant déjà ressenti la dureté, la pression que pouvait imposer ces plaines. Piètre enfant qui avait grandi, qui s’était endurci, qui avait perdu. Pensif, renforcer le pas pour les rejoindre. « Ne reste pas planté là », s’écriaient-ils. Réaction légitime. En finir était seul désirata de nombreux présents à mes côtés.

Légitimes envies aussi. Impossible cependant. Rentrer bredouille aurait été ridicule. Pouvaient-ils croire que nous avions eus la frousse et que nous n’avions pas fait le trajet. Rentrer bredouille car nous n’avions pas croisés un seul de ces prédateurs, aucune émanation. Aucune de ses monstruosités ne s’étaient présentés. Pourtant ils étaient coutumiers du fait. Ils étaient sauvages, absurdes et n’hésiteraient pas à bondir à la moindre présence spirituelle. Surtout celle qui regorgeait de vitalité, de vigueur ; la nôtre. Rien, si ce n’était quelques âmes. « Dirigez-vous vers le Seireitei, vous y serez en sécurité » étaient recommandés. Le protocole nous l’imposait.

Fouler cette grande pleine et y assister. De dos. Cet hominidé qui découpa lascivement cette créature. Prédateur qui tomba raide, aucune once de vie ne semblant plus l’habiter. Le guider. Qui finit en lambeau avant de disparaitre, devenir poussière. Son état d’Hollow lui obligeait. Lui qui allait renaître sans doute en âme. Se retrouve encore au même endroit, qui sait. Silhouette en kimono, colorie singulier, comme un « haori », celui porté par nos Taisho. Trancheuse d’âme aiguisée sur l’épaule, totalement immobile. Quelque chose me dérangeait.




Gigantomachie | Tōji 9af1

Héhé. Bon travail collègue. Deux heures qu’on patrouille et c’est le premier Hollow qu’on voit. T’es de la Sanbantai ? C’est habituellement eux que l’on croise ici.




Quelque chose d’étrange. Qui me tiquait. Qui grattait mon crâne et chatouillait ma cervelle. Innommable sensation, à hérisser mes poils, causer des frissons. Cet émissaire devant qui prit la parole, s’adressant à celui qui se trouvait à bonne distance de nous. Qui ne bougeait toujours pas. Qui semblait aussi entraîné. L’aisance de mouvement le prouvait. Encore à l’arrière, derrière ces autres comparses d’une journée. Balayer de mes mirettes sa position, à ce type. Et essayer de desceller un problème. L’origine de cette sensation.

Demeurer tout de même silencieux entre eux. Je n’allais rien dire, observer, sans pour autant me permettre de conseiller. Après tout, qui étais-je pour alarmer ces hommes confirmés…




Gigantomachie | Tōji 14nk




Rien d’alarmant sûrement. Peut-être un pressentiment ? Un mauvais jugement ? De la précipitation ou même de l’agacement. Peut-être. Mes mirettes qui ne le quitteraient pas un instant, pourtant. Qu’importe.
Alignement : Il parle pas chinois
Rang : C
Grade : Infeliz
Avatar : Ryûma (One Piece)
Messages : 53
Expérience : 519
Reiryoku : 17100
Date d'inscription : 31/07/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Tokugawa
Jeu 15 Aoû - 15:35
Bienheureux étaient les simples d'esprit. Le cadavre putréfié se tourna légèrement, montrant ainsi son appartenance pour la Horde. Une moitié de tête tomba au sol, suivit d'un corps inerte. Le Shinigami ayant parlé venait de connaître une triste fin.

Tokugawa mirait ses nouvelles proies. Ouvrant délicatement la bouche, un Gonzui suffit pour aspirer les âmes en peine ainsi que celle de l'émissaire venant de quitter cette dimension. Son travail en ce lieu ne faisait que de commencer.

Tunique de la Jin'Ei flottant au vent, sabre au trait de Zanpakutô sur les épaules. Il avançait calmement. Le besogneux tendit un index en direction de l'émissaire se trouvant légèrement en retrait.

Une excroissance spirituelle véloce, mais loin d'être puissante, fusa en sa direction. L'assaut n'avait rien de véritablement dangereux. Toutefois, la perfidie du sans-cœur imprégnait cet arcane. Le Bala explosa avant même d'atteindre la cohorte, libérant un smog opaque.

Le fer battait la terre. Un cliquetis sinistre se répandant dans l'air, à la manière d'un écho. Il y prenait un plaisir fou, tous pouvaient le ressentir.

Tant de questions pouvaient se bousculer dans la tête de ses adversaires. Pourquoi être vêtu comme un Shinigami ? Pourquoi protéger des âmes puis les dévorer ? Pourquoi s'attaquer au géant plutôt que de s'allier avec ?

Le Maudit ne laissait que désolation derrière lui. Il était préférable de fuir face à lui plutôt que de vouloir rentrer dans une confrontation directe.

Il puait la mort à plein nez, et ce n'était qu'un début. Il posera son Trône sur une montagne d'ossement. Il brûlera les dimensions à feu et à sang. Mais avant ça, il allait se repaître de ses papillons.
Alignement : Loyal/Neutre
Rang : C
Grade : Nittohei, Nibantai
Avatar : Gennosuke Kōga ▬ Basilisk
Messages : 15
Expérience : 22
Reiryoku : 12000
Date d'inscription : 23/07/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Kibutsuji Tōji
Sam 17 Aoû - 4:15



Gigantomachie
ギガントマキア



Gigantomachie | Tōji Bxgx

Un… Un Hollow ?!




Statique. Coupé dans mon élan. Les pupilles fixes, ancrées dans l’échine de l’émissaire. Ou ce qui semblait être un émissaire. Rien autour qui ne paraissait en mesure de détourner mon attention. Intuition. M’enfonçant dans cette vase de doute et d’avertissement, incapable d’en sortir. Analyser ses moindres faits, gestes, attitudes. Sonder les crépitements de son reiatsu s’il y en avait. Quand comptait-il agir. En imaginant qu’il agirait. Précaution, paranoïa peut-être. Non, assurément paranoïaque à force d’expérience désagréable. Justifiait-il cette soudaine méfiance, cette animosité que je lui vouais déjà ? Aucunement.

Aucunement, vraiment ? À la place d’une explication concise d’un émissaire à un autre. À la place de paroles mesurée, un geste. Qu’il se tourne, les yeux s’écarquillant, portrait d’un damné à la peau grisâtre, infâme Hollow. Qu’il se meut, bond en arrière pour ma part, réflexe. Tête qui se décrocha quand sa lame déchira l’émissaire à l’avant. Feu un de mes semblables. Vitesse extrême, dextérité surprenante. Une méfiance justifiée par cette véracité qui venait enfin de faire surface. Prédateur qui montra ses crocs. Non, Super prédateur cette fois-ci. Et tout ce que cela englobait. Danger qui me surplombe également.

Pratique étrangère. Une inspiration buccale. Appétit de sang, inhalation qui attira la masse, ces émissaires toujours dans son champ d’action. Aspiration rapide, déglutition féroce de que la première âme fut à portée de main. Frisson qui parcouru mon échine. Position singulière de ma main droite : index et majeur levé, pouce qui les suivait. Bakudo. Liens d’or qui s’extirpent de mes phalanges. Qui saisirent deux d’entre eux, atténuer le massacre. Mouvement du bras pour les placer à l’arrière. Agir. Réagir. Pénible situation. Analyser. Penser. Réfléchir. Il le fallait, pour faire face à ce genre de chose.




Gigantomachie | Tōji Nmad

*Il est fort. Et il a l’air de savoir manier une épée. Un Hollow qui vole les habits d’un Shinigami ? Qui tue d’autres Hollows… Je ne comprends vraiment pas…*



Des doutes ? Etais-je troublé ? Pouvait-on sciemment affirmer que j’étais troublé ? Non important de lire en lui. Uniquement de l’annihiler. Qu’importe la manière, la façon. Le faire au plus vite. Les corps inconscients de ces Shingamis derrière, sûrement perturbés par l’inhalation soudaine de la bête. Ils avaient si facilement été défaits. Une pression au mollet, soudaine. Bond à sa vue. Cataracte carmin extirpé de l’index du mort, qui m’avait pris pour cible. Bond pour l’éviter. Perfide assaut qui détonna sans même atteindre quoi que ce soit.

Brume qui s’empara de ma position. Nuée noir de jais. Précautionneux, ne pas la respirer. M’en tenir à bonne distance. Opportuniste, l’utiliser à mes fins, pour mes desseins. De son point de vue, il allait la subir, cette vision. Astre solaire. Sphère enflammée d’un peu plus d’une cinquantaine de centimètres chassée de l’épais smog, qui fusait vers sa position. Puis deux. Puis trois. Hados de bon niveau. Fratrie d’assauts qui perforait sa propre brume de tous les côtés. Sphères qui n’allaient détonner que si elles effleuraient l’épiderme de mon vis-à-vis. Bouger à mon tour, vers la gauche, mirettes qui balayeraient le brouillard opaque à mon flanc.

Essayer de desceller une perturbation et donc, un mouvement de sa part. Il pouvait projeter son reiatsu. Hacher avec son cimeterre. Charogne polyvalente. Il fallait s’adapter. Agir. Encore et encore.
Alignement : Il parle pas chinois
Rang : C
Grade : Infeliz
Avatar : Ryûma (One Piece)
Messages : 53
Expérience : 519
Reiryoku : 17100
Date d'inscription : 31/07/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Tokugawa
Sam 17 Aoû - 17:08
Les astres solaires pénétrèrent les ténèbres du smog. L'enchevêtrement des deux techniques laissa un véritable crépuscule prendre possession des lieux. La situation en était presque poétique.

La créature, dénuée de peur, ne réagit pas. La fuite n'occupait pas son vocabulaire - tout comme la peur. Le sain d'esprit ne saurait comprendre le fou.

Une réaction en chaîne. Explosions sur explosions. Le smog fut balayé par l'onde de choc, tout comme la carcasse mouvante. Aucune technique ne fut enclenchée pour se sortir de ce guêpier. Le corps en lambeaux, de nombreux trous étaient présents sur le corps de Tokugawa.

Un humain normal en serai mort. Les âmes viciées dépassaient toutes les espérances de ce monde. Un arcane supérieur à tout Kaidô.

Bras en moins, jambe en moins, troué comme un gruyère... L'entité ouvrit la bouche. Si celui-ci avait été capable d'exprimer un sentiment, la gaieté se réverbérerait sur son visage.

La marche monotone du monstre reprit. Comme si de rien n'était. Les galbes charnels du super-prédateur se reconstituaient à vue d'œil. Très vite, au prix d'une lourde perte de Reiryoku, ce fut comme si le mort-vivant n'avait jamais été attaquer.

Le chasseur avait cerné l'une des faiblesses de son adversaire ; ses compatriotes. Ainsi, deux globes spirituels, de la taille de billes, jaillirent de son index. Les Cero ricochaient l'un sur l'autre afin de prendre une trajectoire imprévisible.

Ceux-ci ne visaient aucunement Tôji. Uniquement ses comparses. Qu'allait donc faire ce dernier ? Un bain de sang était à prévoir...
Alignement : Loyal/Neutre
Rang : C
Grade : Nittohei, Nibantai
Avatar : Gennosuke Kōga ▬ Basilisk
Messages : 15
Expérience : 22
Reiryoku : 12000
Date d'inscription : 23/07/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Kibutsuji Tōji
Hier à 20:31



Gigantomachie
ギガントマキア


Manifestation pure et dure de ces années d’apprentissage. Concevoir ces sphères enflammées, qui embrassaient l’atmosphère. Apprendre pour ce genre de moment. Ce genre de situation. Stress, adrénaline, sueur et peut-être même excitation. Là où avant, dans ma simple condition d’âme, il n’y avait que de la peur et uniquement de la peur. Cette impuissance face à ce genre d’entité. Aussi, avais-je enduré tout cela, toutes ces années, pour ce genre d’instant. Orbes catapultées depuis ma position, venant percuter de plein fouet l’innommable.

Le percuter et forer sa chair, horrible spectacle quand le smog s’évapora. Horrible spectacle et terrible aspect, trous parsemés sur ce corps. Bout de chair qui en tombait. Pourtant mirettes qui ne pouvaient pas le quitter, sourcil qui se fronça. Sa démarche épouvantable alors qu’il se restructurait à vue d’œil. Ne pas comprendre sur le coup, ne pas m’expliquer ce phénomène qui semblait dépasser les possibilités de ce qu’ils appelaient « Kaidō ». Ces émissaires aux arts curatifs capables de restructurer certaines blessures.

Ici, le plus impressionnant restant sans aucun doute le temps. La vitesse avec laquelle il s’était recomposé, cadavre qui semblait comme intact. Comme-ci mes actions n’avaient pas servis. Pire : elles n’avaient jamais existés, même. Le mort qui continua de se déhancher, de déambuler sans dire un mot. Froid silence qui planait, qui semblait tous nous englober. Nous engloutir même. Mouvement de la dépouille, lui qui leva la main et l’index ensuite. Mouvement de ma part, d’esquive de l’assaut qu’il préparait. Ne le remarquer que tard. Peut-être même trop tard.

Que sa manifestation brute de Reiatsu ne m’était pas destinée. Que je n’étais plus la cible. Que la bête avait changé de proie, ses deux perles rouges carmins qui fusaient s’entrechoquant, prenant la direction de ces émissaires dans l’incapacité affligeante de riposter. Ne serait-ce que penser à riposter, même. Il fallait réagir au plus vite. Dans mon élan, engager alors un mouvement similaire. Une action antérieure. Index et majeur qui les pointaient. Liens d’or qui jaillirent, les empoignant fermement. Les extirpant avant l’impact. L’un d’eux, bien trop proche, la détonation de l’orbe lui brulant une partie du visage. Bakudō de faible niveau mais Bakudō utile ici.

Bakudō qui pouvait, encore ici, me servir pour d’autres desseins. Pensée qui naquit. Qui s’infusa. Mouvement qui fut plus long. Ne pas les relâcher tout de suite, ces émissaires. S’ils faisaient preuves d’autant d’impuissance face à lui, alors leur donner une tout autre « utilité », malgré leurs états. Poussière qui se leva, premier pas. Fuser vers la dépouille. Célère, vif. Bras tendu, emprise toujours sur ce sort. Mouvement qui s’amplifia. Ici, diriger ces émissaires encore attachés avec ce lien spirituel vers sa position. Dans l’idée de l’impacter. Lui laisser croire que j’allais l’impacter de cette façon, cela dit.

Ne pas lui laisser le temps de réagir, d’attaquer mes semblables à nouveau. Ne pas lui laisser le temps car au même moment, lame déjà en main, arrivé aussitôt à bonne distance. Là où je pouvais l’atteindre, le toucher. Le fendre de mon cimeterre. Coupe-vent rapide. Trancher d’un trait, de gauche vers la droite. Trancher verticalement et viser instantanément son cou. Désir d’en finir, de lui trancher la tête totalement. Ne pas lui laisser de répit. Le simple fait d’attaquer ces émissaires prouvaient qu’il était doué de conscience, d’une certaine logique. Preuve d’intelligence. Il fallait trancher dans le tas, tout simplement.
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Soul Society :: Rukongai
Gigantomachie | Tōji

Sauter vers: