Derniers sujets

Oshimo Kyokai ― Terminée
 :: Premiers Pas :: Présentation :: Validées

Alignement : Loyal Bon
Rang : B
Grade : Fukutaicho, Sanbantai
Avatar : Shimazu Toyohisa - Drifters
Messages : 14
Expérience : 38
Reiryoku : 24000
Date d'inscription : 17/07/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Oshimo Kyokai
Jeu 18 Juil - 23:32
IDENTITÉ

Nom : Oshimo
Prénom : Kyokai
Genre : M
Naissance : 497 – 253 ans
Rang : B
Grade : Fukutaicho - Compagnie des Érudits, Sanbantai
Alignement : Loyal bon
Réputation : Le puit de connaissance
Signe particulier : Abhorrer ses parents adoptifs

PERSONNALITÉ

Érudit

Avec un grand É.
Sa position au sein de la Troisième Division n’est pas le seul fruit du hasard. Il ne peut en être autrement pour celui qui est dit être un puit de savoir. Bien que l’organe soit fini, les connaissances n’atteignent aucune limite. « Tout savoir est le début de l’ignorance. », a-t-il vite compris. Savoir pour savoir est la seule noble chrématistique, n’y voyant aucun profit personnel, mais un seul intérêt commun. Le Roi des âmes connaît-il lui-même l’étendu des merveilles dont il est l’unique créateur ? A-t-il mesuré la grandeur des dimensions qu’il bâtit et la frayeur que ces immenses espaces engendrent intrinsèquement ? L’être, faillible en dépit de tout courage, est ralenti par cette peur nommée l’inconnu par les plus fiers. À chaque patrouille, les limites des mondes sont redessinées dans les manuscrits pour mettre des images sur les vides d’autrefois. Cette soif, ce désir, cette passion d’éclairer l’ombre vient du pouvoir conféré à l’érudit sur l’inepte. C’est d’ailleurs cette ligne de conduite qui le distingue des autres dieux de la mort, belliqueux, dont l’acier est la seule arme. Les rumeurs rapportent qu’il est capable de lever le mystère sur toute interrogation, garant des mémoires de la Soul Society. Le perdre reviendrait à plonger les Shinigamis dans l’obscurantisme, devant trouver un nouvel astre éclaireur. Fasciné par les mondes qui l’entourent, du sombre territoire des Hollows aux hétérogènes contrées humaines, la guerre de la connaissance est cruciale pour la prospérité des siens. Transmettre l’est tout autant, les paroles s’envolent tandis que l’encre est pérenne et survivra aux âmes flottant dans le néant. Les lumières des anciens sont retranscrites par les écrits aux futurs générations dont la curiosité s’en abreuve comme du petit lait. Reste-t-il encore à encourager les jeunes recrues à se désaltérer des fluides savants émanant du puit.

Orateur

La parole est plus rapide que l’assaut. Cette vitesse fait du mot une arme bien plus puissante que l’épée, qui se retrouve émoussée devant tant de fugacité. Le juste orateur est l’un des plus redoutable combattant, se jouant de l’esprit plutôt que du corps. Non besoin d’être brusque, violent, animal. Le Créateur a doué ses émissaires de la raison qui les distingue des sans-âmes. Sa réputation de savant lui sert grandement pour répandre l’honnête parole, plaçant son interlocuteur dans une position de confiance naïve, aveugle. Arriver à ses fins par l’influence conférée par la bonne tournure permet toujours d’éviter une inutile confrontation, celle-ci se traduisant par l’usage du discours ou du sabre. Pas une once de noir n’entache ses pures pensées. Bien qu’il pourrait jouer de sa faculté à des fins fallacieuses, il préfère la transparence et la facilité du vocabulaire choisi à l’obscur discours cachant d’honteuses facéties. Il est couramment appelé à médier, capable de résoudre l’épineux conflit par la douceur de la langue. Son nom et sa qualité en font un porte-parole de choix pour atténuer la violence de difficiles décisions. Sans doute que son éloquence est la plus précieuse pièce de son arsenal et explique grandement ses relations étroites avec une Division dont il n’est pas affilé.

Loyal

La fierté est un bien précieux qui ne peut se conserver qu’en étant droit, avec soi-même, avec autrui. Prêter serment est un engagement qui se doit d’être sincère et inébranlable. Être loyal pour pouvoir se faire face avec honneur. Au-delà des modèles et de l’admiration, la droiture fait une âme. Changer d’allégeance est un crime qui recale la confiance d’un être au rang de ramas. La valeur du guerrier passe avant tout par sa foi immuable envers celui qu’il sert. L’ordre juste est toujours suivi à la lettre, le vassale ne pourrait désavouer le maître que pour le rendre meilleur. En effet, l’homme conscient se sait imparfait. De toute sa créance, le désaccord qui naît est aussitôt amoindri dans les limbes, à moins que ce dernier s’exprime pour le bien de celui qui le crée. Le Sotaicho est souverain, ses désirs sont divins et tombent comme injonctions. Peu importe si la mort attend au bout du tunnel, la missive du monarque est régalienne. En effet, qui y a-t-il de plus aisé que de servir la justice incarnée ? Peu importe la sentence, peu importe celles ou ceux qui la subissent, Yogen no Mitsuhide est le seul juge solennel, sans jurisprudence possible.

Bienveillant

Il pourrait être qualifié de naïf à vouloir faire le bien. Un nuage blanc, aussi doux et accueillant que l’on puisse l’imaginer dans le ciel. Un regard différent sur le monde qui l’entoure, sur les âmes qui l’habitent, bonnes ou mauvaises. Quand bien même son expérience de la vie lui ait appris que les créations du Roi de âmes puissent être bien trop souvent malsaines, il accorde sa confiance à qui veut bien l’accepter. Gare néanmoins à celui qui la trahirait, au prix de ne plus la revoir. Malveillance est fille de complexe. Le Créateur n’aurait jamais engendré d’âmes mauvaises par essence, le mal empoisonne leur cœur et est alimenté par les péchés : l’envie, la gourmandise, l’avarice. Le Shinigami est de ceux dont les chairs sont immunisées contre ces maux et est capable de cautériser les cicatrices laissées par ces mesquines transgressions. La bienveillance passe avant tout par le pardon si le repentir est sincère. Toujours voir le bien en chacun et faire de mieux pour lui permettre de s’accomplir dans la lumière plutôt que le laisser s’asphyxier par l’attraction des ténèbres.

Magnanime

Bienveillant, certes, mais avant tout avec les plus faibles. Il est évident que le futur se prépare et sera porté par les jeunes de cette époque. Pourquoi enfoncer le maladroit avorton dans la fange, alors que lui prêter sa main pour s’en extirper est un acte louable. Kyokai est un soldat qui fait d’abord le don de lui-même aux autres avant de le faire pour soi. Qui sait ? Un jour viendra peut-être où il aura sûrement besoin d’un plus petit. Le lion en cage n’avait-il pas eu besoin de l’assistance du rat auparavant épargné de ses crocs et de son appétit royale ? Après tout, longueur de temps fait plus que force ni que rage. Le livre de la destinée rend souvent la monnaie des pièces jetées et la gentillesse du guerrier ne pourra qui lui rapporter un somptueux pécu.

Idéaliste

Kyokai n’idéalise pas une pensée, un rêve ou bien même un concept. Ses modèles sont bien réels, connus et reconnus. Le Sotaicho est l’Âme des dieux de la mort, un Père, une Idole. Il est d’ailleurs la raison principale expliquant la pureté de son cœur dénué de ressentiments. Une ligne de conduite forte, dont rien ne peut faire dévier la trajectoire. Si Yogen no Mitsuhide a été choisi par le Roi parmi tant d’âmes, aucune parole ne peut remettre sa position de droit divin. Le Créateur de toute essence l’a façonné différemment des autres esprits de la Soul Society, le positionnant par quintessence au-dessus de la pyramide du Sereitei. De cette inébranlable admiration est née en lui le désir d’être à l’instar du Sotaicho le référent de ses subordonnés. Ne pas les décevoir pour rester l’exemple à suivre. Le faux-pas ne peut survenir sans fêler l’image qu’il s’ait difficilement bâti. Cela passe avant tout par la justice l’impartialité dont il fait preuve avec les compagnons de sa Division.


PHILOSOPHIE

Quel rapport votre personnage a avec l'esprit de son Zanpakutō, ou l'art du Kidō ?

Illumine, Benzaiten — Un Zanpakutō, ou quand l’acier cohabite viscéralement avec l’âme. Bien qu’il ait en horreur les actes infâmes de ceux qui l’adoptèrent, il faut avouer sans orgueil qu’ils permirent aux leurs de se vanter d’une force incomparable à celles de autres esprits de la Soul Society. Une héritage bénit lorsque l’on se délaisse des cruautés de leur mère. Benzaiten n’est qu’autre que l’épée qui accompagne Kyokai depuis des siècles. Aller savoir lequel fait l’autre. Toujours est-il qu’aucun ne réussit à les séparer ni les retourner l’un contre l’autre. Une confiance aveugle lie le Shinigami à la jeune femme habitant son sabre. Et s’il arrive que les relations des autres dieux de la mort soient conflictuelles avec leurs armes capricieuses, la personnalité de cette dernière rend la coopération aisée. Des êtres complémentaires et si proche : bien que les opposés puissent d’attirer, il ne fait aucun doute que qui se ressemble, s’assemble. La sagesse de ce Zanpakutō n’a nul pareil, guerrière et juge, elle a une expérience de ce monde que l’épéiste n’a toujours pas rattrapé en plus de deux cent ans. À chaque combat, Benzaiten illumine le champ de bataille de ses vertus, de son érudition et de sa clémence. Il est impossible pour cette arme de se laisser manipuler par plus sombre que Kyokai, si peu l’est-il déjà. Elle refusera catégoriquement de frapper le faible, la veuve ou l’orphelin. Seuls les ignobles pécheurs peuvent subir le goût de l’acier des coups qui leur sont violemment portés. Le jugement de sa lame est impitoyable dès lors qu’il cible le meurtrier impénitent. Ses origines sont inconnues, comment une telle âme peut-elle habiter une faux tranchante si impitoyable à l’accoutumé. La Mère pieuse et spirituelle qu’elle incarne est un fidèle compagnon, une amie de valeur. Malgré elle, Benzaiten est la gardienne maternelle que le Shinigami n’a jamais eu.
L’Art des Démons — Alors que Kyokai a à première vue tout d’un ange envoyé tout droit du fief du Créateur. Un ange de la mort, après tout. Bien que les préceptes barbares et belliqueux du Kidō ne soient pas ses armes maîtresses, ce dernier s’exprime dans les arts sages, majestueux, redoutables. En effet, malgré ses compétences destructives indéniables, ses talents sont reconnus par ses pairs dans le Kaidō et le Bakudō faisant de lui un allié de choix sur les terres de combat. Préféré la stratégie réfléchis plutôt que l’assaut furibond. Le puit de connaissance sait créer les opportunités propices à l’usage de son épée, par l’usage de son Kidō. Toutefois, c’est avec ses compagnons que sa puissance s’exalte et illumine de ses effluves d’énergie.

Que pense votre personnage de la hiérarchie de la Soul Society ? Et du Roi des âmes ?

L’ordre passe par la règle, prononcée par la hiérarchie. Il est d’une évidence que les âmes sont par essence errantes, énergiques, entropiques, et ont besoin d’un canalisateur venant d’en-haut. Ô si grand peut-être la majesté du Roi des âmes, ses émissaires doivent se gérer seuls, du vénérable Sotaicho au réserviste des plus banal. L’organisation est imparfaite, ne venant pas du Créateur lui-même. Elle peut cependant se vanter d’être à l’origine de la paix planante sur l’entière Soul Society, tant que les Shinigamis acceptent de se donner aveuglement corps et âmes aux instructions de leurs généraux. Les victoires de ces mondes sont toujours passés par l’alliance des âmes dans un but conjoint, qu’il soit d’ordre guerrier ou d’intérêt commun. La fraternité entre les différentes Divisions devrait être davantage encouragé, ce qui explique d’ailleurs que Kyokai soit si étroitement rattaché à la Seconde. C’est en effet par l’union que le faisceau est plus fort. Cette hiérarchie est un bien précieux, équitable et surtout égalitaire. N’importe qui peut prétendre grimper les montagnes honorifiques du Seireitei si tenter que son honneur et sa force ne fassent aucun débat. Alors que le Sotaicho est l’incontestable souverain des dieux de la mort, seul un fou contesterait la suprématie du Roi des âmes, animant les corps et les chairs d’une conscience, bonne ou mauvaise, habitée ou non d’une force spirituelle. Contester les volontés du Sotaicho reviendrait fatalement à s’opposer au Créateur des mondes, tout bonnement inenvisageable pour un être aussi sage et loyal.

Que pense votre personnage des autres factions ? Que compte-t-il faire contre elles ?

Humain — Des curiosités du Roi des âmes. Une race hétérogène et si unique. Nombre d’entre eux ne sont que chairs et os, sans énergie spirituelle ni talent flagrant comparé aux autres esprits imprégnés de Reiryoku, nés du désir du Majestueux. Une fragilité émouvante, une méconnaissance de la grandeur des mondes, une naïveté attendrissante. Comment des créatures si éphémères peuvent subsister aux assauts des bêtes qui parcourent les dimensions pour assouvir leur faim insatiable ? Il existe des Hommes doués d’un pouvoir particulier, qui transcenderait même l’unité humaine telle qu’elle est connue. Il en existe peu, mais ces derniers s’illustrent dans des batailles à l’instar de n’importe quelle âme de la Soul Society. Une force spirituelle comparable à eux autres Shinigamis. Il est rapporté que de tels guerriers se multiplient dans le monde des humains. Impossible de dire s’ils sont à craindre, toujours est-il que Kyokai, en tant que dieu de la mort, a la mission de veiller à l’équilibre des essences entre les mondes et de guide les fantômes attachés à leur vie passée. Toutefois, l’érudit ne peut refouler sa curiosité grandissante pour cette espèce qui se trouve être bien moins insignifiante que certains le prétendent. Loin de comprendre les expériences malsaines de ses parents adoptifs, il est sûr qu’il admet que les Hommes, ainsi que leur monde, puissent faire l’objet d’avidité.

Quincy — Les traitres. La jalousie est un vilain défaut et la leur fut punie par la déchéance. S’attaquer au plus faible n’attire jamais les louanges du Roi des âmes, bien au contraire comme purent-ils en faire les frais. De serviteurs de sa Majesté, ils furent propulser au rang de vulgaires criminels errants dans la dimensions des esprits vils. La juste sentence fut prononcée comme la guillotine populaire s’abat contre l’impie royauté. Les martyrs, eux, autrefois sans défense, furent magnifiés par la puissance infinie du Très-Haut pour la bonté de l’actuel Sotaicho. Parce que la rancœur n’est pas noble, Kyokai s’en ai défait. Difficile d’en vouloir aujourd’hui aux démons du passé. Néanmoins, méfiance. Bien que les Quincys puissent être des alliés dans la chasse aux âmes malfaisantes parcourant le monde des humain, il n’est pas dit que les ennemis du passé ressurgissent, alors que les temps de la trahison ne sont aujourd’hui qu’un morceau de parchemin.

Hollow — La gourmandise incarnée. Le péché personnifié qui se cache derrière un masque d’ivoire blanc. Manger pour assouvir une faim sans fin, certain que les Danaïdes et leur frêle tonneau vide ne l’avaient pas vus venir. Philosophiquement, il est difficile pour le Shinigami de comprendre la raison de l’existence de telles âmes, au-delà du pur manichéisme. Pourquoi le Roi des âmes aurait-il créé l’infamie, à moins que même le Créateur des mondes ne l’ait pas voulu ; sinon pourquoi les Quincys auraient-ils vu la lumière au commencement ? À moins que les ordres soient contraire, tout Hollow représentant une menace pour la balance doit être éradiqué. Plus d’un ont eu la vie sauve. En effet, Kyokai ne croit pas, ou du moins plus, au dualisme. À l’instar des toutes âmes, l’individualité prime. Tout comme l’Homme mauvais parcourt le monde des humains, nul n’est à l’abri de croiser le Hollow bon, capable de contrôler ses pulsions meurtrières, ses passions de vie et mort.

Quelles sont les trois Aspirations qui pourraient définir votre personnage ?

Le savoir absolu — Pourrait-on punir justement la gourmandise de connaissance qui est combat fièrement la paresse. Si un péché en annihile un autre, le Roi pourrait-il voir d’un mauvais œil celui qui permettrait à l’âme de se réaliser pleinement tout en participant à la félicité de la Soul Society ? À partir de quel moment peut-on réprimer la fructueuse gourmandise au profit de la risible paresse ? Kyokai admet cette faiblesse liée intrinsèquement à une curiosité dont la faim n’a rien à désirer à celle d’un Hollow enfermé. Et puis, adoptifs ou pas, les chiens ne font pas des chats, même si cette pensée est inconsciente dans son esprit, elle n’est pas moins vraie, réelle. Le Fukutaicho exprime son honte son envie d’atteindre le paroxysme de l’érudition, c’est d’ailleurs ses lectures acharnées et ses missions d’exploration dans des endroits où d’autres essences n’ont jamais laisser de traces qui lui valent sa désignation de puit de connaissances, mais également sa position parmi les érudits. Comme cela ne suffisait pas, ce dernier a développé des liens étroits avec les scientifiques de la Seconde Division. Cela fait sens, puisqu’il est finalement garant des découvertes des Shinigamis, être épaulé de pragmatiques est chose logique pour éclairer le Sereitei des mystères des mondes.

Retrouver son passé — Les archives le concernant sont scellées, depuis maintenant plus de deux siècles. Les cruautés de ses parents l’ont privées de toute chance de pouvoir y mettre la main. Impossible pour lui d’y accéder, même si son désir est plus fort. Au-delà de la science, connaître son passé c’est avant tout mieux se connaître soi. Une frustration nourrie chaque jour, un peu plus, jusqu’à ce qu’un jour celle-ci devienne incontrôlable et empiète sur sa loyauté, pourtant à ses yeux inébranlable, envers son modèle de vertu. Nombre de dieux de la mort ont le souvenir de leurs vies passées, qu’ils aient été Humains, Quincys ou bien même Hollow. Le sens de leur nouvelle vie purifiée de leurs péchés oubliés n’en est que plus belle, étant aujourd’hui les émissaires du Roi, les estimés guides des âmes égarées, les gardiens de l’équilibre des mondes.

Construire une famille — Bien qu’il soit un soldat, Kyokai est avant tout une âme. Malgré sa haine envers ceux qui le recueillirent, son cœur est fait de chair. Il est capable d’aimer, il veut aimer. La blessure qui se referme depuis deux cent ans ne sera totalement cicatrisée lorsqu’il sera père à son tour, afin de se prouver sur les erreurs d’antan ne se reproduiront pas. Les Humains ont la capacité de se reproduire, ce qui fait de leur progéniture un enfant, envers et contre tout. Cependant, les vies des Shinigamis sont, elles, riches de rencontres. Parfois, celles-ci tissent des liens indéfectibles, aussi forts que ceux du sang, qui lient indéfectiblement les Hommes. Lui reste-t-il à patienter que le destin laisse sur sa route une âme pour laquelle il s’éprendra de tendresse.

Racontez un évènement marquant de la vie de votre personnage.

— « Capitaine, ils sont là. »
Les rumeurs mentent, pas les écrits. Les pas des Shinigamis frappent contre le sol, en rythme. Ils se hâtent vers leurs abominables assaillants qui ne s’attendent aucunement à être pris en embuscade par leurs propres frères. Enfermés entre quatre murs, aucune sortie ne leur permettra de s’enfuir, une fois leurs camarades que, armés de leurs lames, entreront par la grande porte de ces maudits laboratoires. 499. Alors que pour certains tout commence, pour eux tout se termine tragiquement. Les renseignements internes sont formels, quelque chose d’ignoble se trame au sein du Seireitei. Les laisser impunément continuer reviendrait à accepter leurs agissements, voire pire, laisse le mal se propager jusqu’à ne plus pouvoir le contenir. Tuer la gangrène à sa source, mieux vaut prévenir que guérir. Autant subir une imputation douloureuse pour protéger le reste du corps plutôt que de se condamner naïvement à la fin d’une prospérité di durement acquise. Les gardiens ont enquêté, la Troisième Division a main prise sur la frappante vérité. Oshimo Benheime, celle qui avaient tant fait pour sa race, celle qui avait le confiance et l’admiration de ses pairs, la mère des Zanpakutō n’est rien d’autre qu’avidité. Un monstre. À vouloir voler près du Soleil, les ailes incandescentes s’effritent, les cendres emportées par les vents se retrouvant dans le néant. En effet, l’immoralité de ses recherches s’affranchies de toute intention, aussi bonne aurait pu-t-elle être. Seul le Roi des âmes a le droit de modifier ses créations, nées de son énergie spirituelle. Profiter de la nature faible des Hommes est lâche, digne d’un Hollow. Les renseignements sont fiables, pas l’ombre d’un doute. Les traces laissées par les énergies spirituelles, aussi infimes soient-elles ne mentent pas. Les titres ne la protègeront en rien, bien au contraire. Montrer à tous que le Sotaicho est le Juge du Seireitei, juste, impartial, équitable. C’est d’ailleurs parce qu’elle est Capitaine qu’il faut régler cette à faire en publique, en faire un exemple à ne pas suivre, ne pas en faire un martyr mais plutôt un bourreau sanguinaire, dénué de sentiments, de charité.

Le Kidō des guerriers réduisent en poussière l’épaisse barrière de roche qui les sépare de la criminelle. La détonation est vive, assourdissante, inattendue. Que ce soit elle, ou son bien-aimé, les regards sont vides, accablés, une fraction de seconde. Tout ce qu’ils avaient bâti vient de s’envoler, leurs années de travail, de recherches, de sacrifice. Néanmoins, c’est avant tout la pensée maternelle qui réalise que son fils a perdu bien plus. Deux ans seulement, mais elle l’aime. Deux ans, mais ils ne sont que des inconnus. Des heures passées entre ces murs, réduites à néant alors qu’elle aurait pu chérir celui qu’elle avait décidé d’épauler, de soutenir, de chérir pour les millénaires à venir. Les regrets d’installent, peu à peu. Toutefois, la lucidité la regagne. Son cou se redresse, le visage détendu, elle ne daigne même pas poser les doigts sur le manche de son Zanpakutō.

— « Inutile de répandre davantage de sang, qu’il n’en a déjà été en ces lieux. »
Les bruits courent bien plus vite qu’il n’y paraît. Quelques minutes suffisent pour que la nouvelle du procès soient relayées. Curiosité ou voyeurisme, le résultat est le même. Deux âmes sont d’ores et déjà condamnées au néant alors que le maillet du jugement n’a toujours pas frappé la table. Aucune autre sentence n’est ne serait-ce qu’envisageable. Le Sotaicho portera la robe noire judiciaire et sa décision sera donnée sans aucune autre forme de procès. Faire vite pour dissuader tout éventuel complice de récidiver, mais également lancer un appel à quiconque voudrait défier les divines lois du Seireitei. Qui de mieux qu’une figure telle que Benheime pour servir d’exemple à tant d’immoralité. Le lendemain, alors que l’aube se devine à peine, la lune laisse place au crépuscule tandis que les Shinigamis des Trois Divisions sont d’ores et déjà présents pour la légitime exécution. Un visage étranger à ces dernières est néanmoins invité à y assister. Le fils. Adoptif, mais reste-t-il toujours le fils de ceux qui jouèrent de leur supériorité pour disséquer des Hommes comme s’il s’agissait de souris de laboratoire. Les sentiments de Kyokai sont obscurs, peu clairs. Bien que ses sourcils soient froncés devant cette infamie dont il portera le fardeau jusqu’à la mort, l’affection est présente. Entre loyauté et amour, le choix n’est pas fait. Quand bien même ces derniers ne resteront qu’une page à l’échelle de la longue vie des dieux de la mort, leur bonté à l’écart de son âme perdue ne fut pas anecdotique. Recueillir un jeune esprit du Rukongai, en faire l’un des leurs pour ensuite lui faire porte leur nom. Malgré leur absence pour cultiver leur laboratoire mortuaire, leurs mémoires seront gravées dans la sienne.

Il est évident que les siècles passent et les émotions se terrent. La tendresse d’antan a laissé place à la haine. Le recul y est pour beaucoup, l’expérience n’en fait pas moins. Impardonnables ont été et sont toujours leurs agissements malsains. Cependant, malgré toute l’aversion qu’il puisse ressentir à leur égard, il ne se sent aucunement coupable pour leur crime. Une fois le couperet eut châtié les pêcheurs que leur charité fut recouverte par l’exécration.  


ALTER EGO

Votre pseudo ? DZ sauvage
Votre âge ? 21
Origine de votre avatar ? Shimazu Toyohisa - Drifters
Sur quel appareil jouez-vous ? Genre y a des gens qui tapent sur iPhone ?
Comment avez-vous connu le forum ? Les gens parlent
Avez-vous un parrain ? /
Est-ce une Réincarnation ? /
Est-ce un Double-Compte ? /
Connaissez-vous l'univers de Bleach ? Peu
Est-ce votre premier forum RPG ? /
Une allergie particulière ? Les Jordan
Q.L.F. ? 91zoo on est là
Autre chose à ajouter ? R
Alignement : Loyal Neutre
Rang : B
Grade : Ittōhei, Ichibantai
Avatar : Tobirama, Naruto
Messages : 197
Expérience : 0
Reiryoku : 27500
Date d'inscription : 23/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Tokugawa Eien
Ven 26 Juil - 6:57
Félicitations !
Il semblerait que vous ayez été validé Fukutaicho du Sanbantai au Rang B.

On ne change pas une équipe qui gagne, ce bon vieux dz sauvage garde toujours la même syntaxe. Tu as bien cerné le prédef, les grandes lignes sont respectées. Maintenant, à toi de marquer l’histoire. Tes accès te seront accordés sous peu et ta Fiche Technique sera générée dès que possible. Tu peux - en attendant - commencer par te rendre dans la Gestion du personnage afin de commencer ton carnet de bord mais aussi poster une demande de RP (si jamais tu n'as pas d'amis).

Bon courage !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Premiers Pas :: Présentation :: Validées
Oshimo Kyokai ― Terminée

Sauter vers: