Derniers sujets

Groupe 1 ▬ Accueillir le démon sur ses terres
 :: Odyssée :: Péripéties :: Épopées :: Rémanence :: Heilig :: Phase 1

Messages : 115
Expérience : 342
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 03/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur
Sam 6 Juil - 22:41
Date : …au courant de l'Été 750...
Lieu : …aux abords du Drangsal…

Vorsehung et son seigneur avaient été clairs et le plan devait se dérouler sans encombre. Normalement. L’influence du duo n’était plus à prouver. Le pouvoir de Siegfried et sa position dans la noblesse attestait de la portée de sa volonté. Aussi, sa possible emprise sur le quincy cornu laissait sous entendre qu’il était une pointure et qu’il était bel et bien capable d’arriver à ses fins.

Suite à diverses manigances, Seigneur Hanfstaengl avait réussi à flouter la vigilance des quincy surveillant la tempête qui défendait leur territoire. Ici, Kain Morgenstern se sentait comme chez lui et en même temps, se considérait comme un inconnu. Depuis la mort de sa bien-aimée, ses décisions pouvaient être discutables - pour peu qu’on soit au courant de la chose. Observant les environs, il remarquait sans peine qu’il n’y avait personne.

Une incroyable onde spirituelle venue d’ailleurs le perturba dans son oeuvre. Désorienté, il put cependant se rendre compte - après avoir repris ses esprits - que le Drangsal lui paraissait plus… faible, plus atténué. L’instinct ne lui interdisait pas de toucher le concentré de reishi, contrairement aux autres fois où il avait posé les yeux dessus. Peut-être un signe que ses associés ne parlaient pas dans le vent, de quoi lui laisser tout le loisir de se délecter de la possible suite des événements.

Durant l’entrevue qui avait vu naître les prémices du plans des quincy rebelles, il avait pu croiser deux femelles ayant montré, elle aussi, leur volonté de faire tomber l’ordre en place. Lisbeth Bismark et Abel Tignerchauft arrivèrent en décalé.

Face aux trois compères se dressait une muraille affaiblie. Ils allaient devoir mettre leurs forces en commun pour venir à bout de cet obstacle. Vorsehung leur avait conseillé de concentrer leurs efforts en un seul et même point, en espérant que cela suffise. Après tout, il était question d’un Halbgotter et deux congénères.

Le doute était peut-être permis mais pas l’échec.

Ordre de participation : @Kain Morgenstern | @Lisbeth Bismarck | @Abel Tignerchauft
À savoir : La mort sera omniprésente au sein de l'épopée. Aussi, un oubli de poster sans avoir prévenu sera très probablement synonyme de mort du personnage concerné si la situation s'avère être épineuse.
Aussi, vous avez un tour pour ouvrir un passage dans le Drangsal. Il va de soi que vos alliés ne sont pas bien loin et pourraient bien vous aider si jamais il y a quelques complications. Le post est assez court pour vous laisser une plus grande liberté. Profitez-en, tout le monde n'a pas cette chance.
Alignement : Neutre mauvais
Rang : A
Grade : Lichtwatcher
Avatar : Mercy, Overwatch
Messages : 16
Expérience : 86
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 31/05/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Lisbeth Bismarck
Lun 8 Juil - 23:54
L’Heilig était, pour la première fois depuis sa construction, ébranlée par une force extérieur, par une puissance capable de secouer le Drangsal. Et là était leur chance, alors que cette tempête d’énergie se faisait plus simple, d’abattre le rempart qui séparait l’Heilig du reste du Hueco Mundo, de libérer les Quincy d’un usurpateur qui s’attribuait tous les droits. Malgré la proximité de la princesse avec le Kaiser, cette dernière ne l’avait jamais respecté. Jamais honnêtement du moins. Il n’était pas son Roi. Pas plus était-il, à ses yeux, un quelconque représentant du Roi des  mes. Ou, s’il l’était réellement, alors elle avait là une raison supplémentaire de le haïr. Un mot fort qui faisait écho aux sentiments qui bouillonnaient en elle, ceux qui la motivaient depuis des siècles maintenant. La haine et la colère. Il n’y avait que ça pour motiver ses actions, pour la pousser à aller de l’avant, elle cette Lichtwatcher au coeur noir.

En ces lieux qui allaient bientôt devenir, l’espérait-elle, un champ de bataille pour la liberté d’un peuple, sa route croisa celle d’un Halbgotter qu’elle connaissait de titre plus que de nom. Il avait été là-bas, au fin fond de l’Hyppogäum, lors de cette rencontre qui avait marqué le début d’une nouvelle ère. Celle où les Heide s’élèveraient face au pouvoir en place et renverseraient ceux ayant fait d’eux des esclaves privés de leur énergie. Et, à leur côté, d’autres comme elle-même qui souhaitait simplement détruire cette pyramide en laquelle elle ne croyait pas.

Ses boucles blondes balayées par la puissance du Drangsal, elle se tenait devant ce dernier aux côtés de personnes qu’elle ne connaissait pas spécialement mais qui, aujourd’hui, s’avéraient être des alliés. Vêtue de son armure qu’elle arborait en tout temps, la Lichtwatcher allait finalement révéler ses vrais couleurs aux yeux de ceux qui avaient vu en elle, toutes ces décennies, le soldat parfait. Celle qui vivait pour le champ de bataille, pour la guerre et le sang qu’elle répandait au sol. Oh, ce n’était pas faux, son désir de combat et sa soif de sang étaient toujours aussi vraie. Cependant, c’était le sang d’anciens alliés qu’elle souhaitait désormais répandre.

- Bordel Kain, mais t’attends quoi pour t'activer ?

Le ton agacé de la princesse se fit entendre tandis que, de son côté, elle libéra de son énergie pour faire apparaître nombreuses flèches composées de Reishi, toutes se dirigeant en un seul et même point. La belle frappait le Drangsal qui se levait devant elle, comme il leur avait été indiqué, cherchant à fissurer cette barrière de sa puissance. Ses prunelles azurées parcoururent alors l’horizon autour d’elle, se montrant presque médisante face à l’inaction de celui qui, pourtant, semblait avoir longtemps attendu ce jour.

- Si t’es pour servir à rien, autant que tu dégages.

Sifflante, elle se tourna ensuite vers l’autre inconnue qui se trouvait non loin d’elle.

- Toi aussi, fais quelque chose. Ou je sais pas, mais ne restez pas planté là !

Parce que seule, malgré ses années de vie devenues siècles, malgré son expérience, elle doutait y parvenir seule. Réitérant la même attaque, elle leva une main, faisant signe à de ceux qu’elle avait reconnu de la réunion à laquelle elle avait participé, celle ayant regroupé les rebelles. Peut-être qu’eux seraient plus à même de l’aider.
ASHLING | NE PAS UTILISER SANS AUTORISATION




Spoiler:
 
Messages : 227
Expérience : 580
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 05/11/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Jeu 11 Juil - 5:18
Les tours de @Kain Morgenstern et de @Abel Tignerchauft ont été sautés pour manquement au respect du délai. Un message du Narrateur va arriver.
Messages : 115
Expérience : 342
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 03/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur
Jeu 11 Juil - 6:00
Les coups de la quincy pleuvaient mais ne semblaient atteindre le Drangsal - ou du moins, ce qui en restait - de manière plutôt minime. Mais au moins, elle l’affectait. Personne ne saurait dire exactement ce qui était en train d’avoir lieu dans la tête de ses deux compères. Allaient-ils le dire à leur associée ? Peut-être avaient-ils changé d’avis entre temps, posant hypothétiquement Lisbeth en situation délicate.
La puissance de Lisbeth Bismarck seule ne suffit pas.

Le signe de ralliement de la blonde fut remarqué par quelques quincy non esclaves. Serait-ce une surprise que de dire qu’ils se mirent à prêter main forte au trio rebelle ? Avec Sir Hanfstaengl, tout était possible. Si la barrière miraculeuse n’avait toujours pas l’air de se soumettre aux assauts de chacun, quelques protagonistes pouvaient commencer à voir au travers de cette dernière.
Des gardes quincy corrompus par Siegfried Hanfstaengl vous aident.

Il y avait une armée entière de hollows en tout genre, prête à déferler sur toute la ville. Si jamais ils souhaitaient faire marche-arrière, c’était le moment. Car après cela, rien ne serait plus jamais pareil.

Malgré l’amas considérable d’infeliz postés dehors, un humanoïde à la démarche plus noble encore que le sang pur d’Heilig progressait au sein de leurs rangs. Nul ne l’avait encore remarqué, probablement car seul un quincy avait le droit de poser les yeux sur lui. Sa démarche n’avait rien de menaçant mais il laissait l’impression qu’il pouvait faire tomber n’importe quelle forteresse, conquérir n’importe quel royaume, détrôner n’importe quel roi.
Un individu inconnu au reiatsu capable de passer outre le Drangsal peut être vu par tous les quincy, vous ne le connaissez pas encore.

Il n’y avait rien de rationnel dans ce raisonnement, c’était uniquement le sang de tout bon quincy qui réagissait. Leur essence même leur criait qu’il était celui à suivre. Et pourtant, il ne ressemblait à aucun autre jusque-là. Pas de Vorsehung, pas de Siegfried.

Qui était-il ?


HRP — Ordre de passage : | @Kain Morgenstern | @Lisbeth Bismarck | @Abel Tignerchauft | ???
À savoir : La mort sera omniprésente au sein de l'épopée. Aussi, un oubli de poster sans avoir prévenu sera très probablement synonyme de mort du personnage concerné si la situation s'avère être épineuse.
Rang : A
Grade : Halbgotter
Messages : 42
Expérience : 146
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 03/05/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Kain Morgenstern
Jeu 11 Juil - 11:49
Le visage de Kain demeurait impassible malgré les aboiements de la Bismarck. Son regard n’avait pas quitté le Drangsal depuis qu’il était arrivé, il n’avait pas bougé d’un cil. Les incrédules auraient pu penser qu’il était fasciné par ce maëlstrom, ou que le doute l’assaillait soudainement, l’empêchant d’agir, le paralysant. Mais en réalité il n’en était rien. L’Halbgotter attendait simplement quelque chose… une réponse.

Siegfried Hanfstaengl avait pensé cette révolte tel un marionnettiste. Chacune de ses décisions avait pour objectif de fragiliser le pouvoir du Kaiser et d’amener progressivement sa débâcle. Si jusqu’ici Kain avait vu clair dans ses desseins, son choix de faire tomber le Drangsal était discutable. Livrer Heilig aux dangers du Hueco Mundo, en pleine guerre civile, était un pari risqué… extrêmement risqué. Tout proche du maëlstrom, le Front perpétuel rassemblait d’innombrables Hollows affamés et incapable de faire la différence entre deux Quincy de camps opposés. S’ils profitaient d’une faille dans la tempête de Reishi pour s’infiltrer, qui sait quels dégâts ils pourraient faire. Le pire scénario possible aurait été que la Sainte tombe aux mains de l’Inferno…

* Quelle importance ? Tant que tu peux danser sur le cadavre de Fenrir… *

Du coin de l’œil, Kain remarqua une poignée d’Anges se joindre à l’effort de Lisbeth pour abattre le Drangsal. Puis, ce fut le tour de la jeune Tignerchauft d’apporter son aide, aussi risible fut elle. L’Immaculé avait eut l’occasion d’éprouver les compétences d’Abel, son ingéniosité était remarquable, mais elle manquait cruellement de puissance brute. Heureusement pour eux, c’était la somme des pouvoirs de chacun qui finirait par abattre le maëlstrom.

Et maintenant que l’intensité du Reishi s’était affaiblie, l’Halbgotter pouvait désormais voir clair à travers les desseins de Siegfried. Ainsi donc, son plan était bel et bien d’obtenir le soutien d’une poignée de Hollows renégats pour renverser l’équilibre des pouvoirs ? L’Archange sourit. C’était exactement le genre de stratégie qu’il aurait pu concevoir. A la différence près que Kain aurait pu aller encore plus loin dans cette folie et directement demander l’aide, de Deus lui-même.

* J'imagine que cette créature est leur leader... *

L’immaculé fit un pas en avant et se rapprocha le plus possible de la tempête de Reishi. Il pouvait sentir la déferlante d’énergie faire palpiter l’air autour de lui et se doutait que s’il progressait d’un bon mètre encore, son corps serait déchiré comme une vulgaire feuille de papier. Il ferma alors les yeux et tenta de faire appel au pouvoir que Vorsehung lui avait confié. Le lac noir qu’il avait l’habitude de visualiser dans son esprit, représentant habituellement son Reiryoku, laissa place à une mer qui s’étendait à perte de vue. Kain inspira profondément et ouvrit les paupières.

Sa main tendue à quelques centimètres du Drangsal se mit à briller d’une lueur bleutée.

« Balmung. »

Une imposante lame de Reishi jaillit de sa paume en libérant une onde de choc qui fit trembler le sol. L’arme spirituelle s’enfonça dans le corps de la tempête en tentant d’interférer avec le déchainement d’énergie incessant. Kain s’en saisit alors à deux mains et tenta de la maintenir dans cette position afin de stopper la course des particules d’énergies. Il ignorait combien de temps Balmung pourrait tenir face à la déferlante, mais avec un peu de chance, si les autres continuaient d’agresser le Drangsal et qu’il tenait bon pendant plusieurs minutes, la tempête finirait par céder quelque part.

Alors, il ne resterait plus qu’à la Horde de se ruer au cœur de la Sainte.

Alignement : Neutre mauvais
Rang : A
Grade : Lichtwatcher
Avatar : Mercy, Overwatch
Messages : 16
Expérience : 86
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 31/05/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Lisbeth Bismarck
Ven 12 Juil - 4:17
Les boucles blondes de la belle voletaient derrière elle, l’énergie pure qui composait le Drangsal, bien que plus faible, continuait de leur signifier qu’il valait mieux ne pas y mettre directement la main. Envoyant toujours dans un même point ces flèches composées de Reishi, elle pesta en réalisant que malgré l’effort commun, le mur tenait toujours, séparant la Sainte du reste du Hueco Mundo, de ces Hollows qui allaient mettre à feu et à sang cet endroit où ils s’étaient exilés bien des siècles plus tôt. Cet endroit pour lequel elle n’avait aucun attachement, car cela ne servait qu’à leur rappeler leur échec et leur exile, forcé de fuir ce monde qui avait été le leur par celui qui avait longtemps été leur Dieu, désormais plus qu’un traître haït par ses propres créations.

Voyant finalement l’Halbgotter s’activer à ses côtés, après l’avoir ignoré comme si elle n’était personne, qu’une vulgaire Quincy au nom inconnu n’ayant rien apporté à ce plan qui se mettait en place, elle poussa un long soupir agacé, les sourcils légèrements froncés. Quand bien même est-ce que la princesse souhaitait détruire cette pyramide, elle ne tolérait tout de même pas le manque de respect évident de ce dernier. Princesse ou pas, Halbgotter ou pas, au final, elle restait son aînée et possédait une force équivalente à la sienne. Ce qui l’amenait presque à se demander qui est-ce avait-il soudoyer pour obtenir ce titre qui n’était d’ordinaire qu’octroyer à bien plus fort qu’eux.

- Il était temps.

Il était plus que temps qu’il mette la main à la pâte tandis qu’elle, elle déferla à nouveau une volée de flèche sur le Drangsal. Est-ce que ce serait suffisant ? Elle n’en savait rien. Alerté par un mouvement de l’autre côté du voile de Reishi, ses prunelles azurées se posèrent sur cette silhouette qui s’approchait, cet inconnu qui, pourtant, inspirait le respect de par sa seule présence, ce qu’il dégageait. Elle tenta de chercher dans sa mémoire, elle qui vivait depuis aussi longtemps que les Quincy existait, tentant de comprendre de qui s’agissait-il.

La seule chose dont elle était certaine, le concernant, était que s’il décidait de s’en prendre à Heilig, le Kaiser et tous ceux face à qui elle se dressait ne pourraient rien contre lui.

Elle recula alors d’un pas, étendant ses bras, décidant d’augmenter sa force de frappe. Ce mur, elle allait l’annihiler, tout simplement, grâce à sa maîtrise du Reishi et ce qu’elle savait sur le sujet. Cette fois-ci, la volée de flèche fut impressionnante, capable de frapper la Sainte en entier, touchant ceux qu’elle considérait comme ses ennemis en laissant ceux asservis par le Hanfstaengl tout comme les Heide tranquille. Elle s'abattit sur le Drangsal, frappant partout à la fois, concentrant tout de même le plus gros là où ils avaient frappé précédemment, cherchant à rompre momentanément l’apport d’énergie à ce mur qui, une fois détruit, ne pourrait plus protéger les Quincy de ce monde hostile au sein duquel ils s’étaient installés.
ASHLING | NE PAS UTILISER SANS AUTORISATION




Spoiler:
 
Messages : 227
Expérience : 580
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 05/11/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Mar 16 Juil - 10:49
Suite à un manque répété de réponse à l'épopée, @Abel Tignerchauft est définitivement exclue de cette dernière. La Narrateur va vous répondre.
Messages : 115
Expérience : 342
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 03/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur
Mar 16 Juil - 12:20
Kain avait toutes les raisons du monde d’avancer d’un pas des plus assurés. Après tout, il était l’un des évangélisateurs de la Sainte. Et malgré toutes les années passées à son service, il s’était décidé à agir contre cette barrière défensive. Suivait-il aveuglement le plan de Vorsehung et son maître ? Ou bien toutes ces machinations nourrissaient-elles de plus sombres motivations chez l’halbgotter ? Quoi qu’il en était, la lame qu’il avait créé rentrait violemment en collision avec le Drangsal. Si la logique voudrait que son arme et le bras qui la tenait soient anéantis par le brutalité du choc, il n’en n’était rien. La douleur prenait Kain mais il en avait probablement “vécu” des plus insoutenables. Tout cela s’expliquait par le fait que les Heide avaient commencé à se soulever, par la puissance empruntée à Vorsehung et par la présence d’une force supérieure à l’extérieur.
Kain Morgenstern encaisse le choc et affaiblit le Drangsal déjà diminué.

La tempête impétueuse commençait à peine à être domptée mais cela était mieux que rien. Il va sans dire que l’apport de Lisbeth se montrait tout aussi efficace. Elle servait à stabiliser le tout, à défaut de pouvoir l’anéantir. La quincy désirait sans doute plus que beaucoup de heide faire tomber l’empereur, Fenrir Hoenreich. Que ses motivations soient légitimes ou non, rien ne semblait réellement indiquer qu’elle en avait quoi que ce soit à foutre. Un peu comme tout le monde dans le coin visiblement.
Lisbeth Bismarck dompte le Drangsal en stabilisant son état.

Durant la stase imposée par les multiples anges, l’inconnu qui était à l’extérieur marchait tranquillement vers le Drangsal. Sans lever le moindre petit doigt, il le traversait sans peine. La création intrépide avait cédé devant lui, lui ouvrant un passage pour que lui seul passe. Il ne faisait pas attention à qui que ce soit, il continuait sur sa lancée. Et cette dernière semblait le mener droit vers Elysium.
Le Drangsal cède face à l'inconnu en le laissant passer, vous sentez qu'il se soumet à lui.

Les hollows et autres… créatures ? au dehors ne l’avait pas remarqué ni même senti sa présence. Mais cela ne les avait pas empêchés de charger en meute pour s’écraser sur le Drangsal. Certains explosaient, d’autres étaient littéralement déchiquetés. Leur nombre réduisait à vue d’oeil. Et si il ne s’agissait pas d’engeance du mal, le groupe de quincy aurait pu aisément ressentir de la pitié pour eux. Si le doute concernant Sir Siegfried existait chez quelques uns, la pluie de sang qui venait du corps des hollows qui étaient donnés en pâture au Drangsal pouvait peut-être suffire à leur faire changer d’avis.
L'armée à l'extérieur s'écrase sur le Drangsal, les pertes sont nombreuses mais la tempête faiblit encore.

Servir la Sainte oui, mais pas à n’importe quel prix non plus. Týr avait pour habitude de rappeler que tout ange avait son importance et que son devoir était de faire taire l’apparition du mal qui rongeait l’Univers. Une pensée qui nourrissait l’espoir de certains quant à cette révolution. Un pensée qui pouvait motiver les autres. Une pensée qui leur rappelait vaguement à quoi ressemblait  leur ancien maître. La Drangsal (ou bien Siegfried Hanfstaengl ?) avait mis à mal leur mémoire ou bien leur perception des choses.

Et l’individu qui les avait ignoré et à qui le Drangsal avait obéit avait en commun pas mal de ses traits. Týr Hoenreich, celui qui avait détruit à lui seul tous les hollows, était-il revenu afin de mettre un terme à ce règne tyrannique ou s’agissait-il tout bêtement d’un simple imposteur ?

Les dés étaient jetés...
Vous vous rendez compte que l'inconnu ressemble énormément au premier Empereur Quincy.


HRP — Ordre de passage : | @Kain Morgenstern | @Lisbeth Bismarck | Narrateur (quelqu'un d'autre est susceptible d'intervenir avant lui en fonction de vos choix et actions)
À savoir : La mort sera omniprésente au sein de l'épopée. Aussi, un oubli de poster sans avoir prévenu sera très probablement synonyme de mort du personnage concerné si la situation s'avère être épineuse.
Détail : le Drangsal n'est pas encore tombé. Deux choix s'offrent à vous : suivre l'inconnu qui ressemble à Týr Hoenreich ou continuer à œuvrer pour le plan de Vorsehung et son maître.
Rang : A
Grade : Halbgotter
Messages : 42
Expérience : 146
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 03/05/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Kain Morgenstern
Mar 16 Juil - 15:41
La puissance du Drangsal avait failli emporter les deux bras de Kain mais malgré la douleur, ses épaules ne se disloquèrent pas et tout resta solidement en place. Que ce soit grâce à la bénédiction de Vorsehung ou l’affaiblissement de la tempête grâce aux soutiens des autres Quincy, d’une manière ou d’une autre, il était parvenu à tenir tête au maëlstrom. S’opposer ainsi à l’ouragan de Fenrir, sans être balayé par sa puissance destructrice, était une première victoire dans la guerre qui les opposait au Kaiser. Mais la tempête de Reishi n’avait toujours pas cédé.

Ses crocs émoussés avaient toutefois permis au leader des Hollows de se frayer un passage à travers le cataclysme. Au moment où l’Halbgotter posa les yeux sur lui, son arme spirituelle disparu dans un éclat de lumière azuré. Cet homme n’avait pas l’allure d’un Vasto Lorde, il portait les traits d’un être totalement différent… un être aux antipodes des bêtes du Hueco Mundo. Cet homme c’était…

« Tyr Hoenreich… »

Un éclair de lucidité frappa brutalement Kain alors qu’il se tournait vers le seul être qu’il n’ait jamais admiré. Tout était devenu parfaitement clair à présent, il comprenait enfin pourquoi Siegfried l’avait choisi lui, personnellement, pour mener à bien cette tâche que de faire tomber le Drangsal. L’objectif de l’Hanfstaengl était de permettre le retour du seul véritable Quincy digne de régner sur les siens. Tyr avait mystérieusement survécu à la grande guerre face aux Hollows et il était revenu d’entre les morts pour sauver son peuple de la tyrannie instaurer par son propre fils…

* Fenrir, Beowulf et Tyr sont de la même famille… penses-tu vraiment qu’il prendrait le partie des Heide pour combattre son propre sang ? IMBECILE ! *

Les espoirs crédules de l’Archange volèrent en éclat lorsqu’il comprit que ce scénario était bien trop beau pour être vrai. Si Tyr avait survécu pourquoi s’attaquerait-il aux siens alors qu’il ignorait peut-être même jusqu’à l’existence des Heide. Siegfried n’avait peut-être rien à voir avec sa présence en ces lieux et auquel cas, c’était peut-être une machination du Kaiser. Ou pire encore… son Sieger. S’il y avait bel et bien quelqu’un qui pouvait être derrière une machination sordide censée ramener Tyr à la vie pour écraser la révolte des Quincy, c’était très certainement Béowulf. Il avait créé le gant de Sanrei, alors pourquoi pas ressusciter les morts ?

La folie latente de Kain prenait rapidement possession de toutes ses pensées, pervertissant la moindre de ses réflexions. Une idée corrompue en amenant une autre, il se retrouva bientôt persuadé que tout ceci n’était qu’un odieux complot ourdi par l’ennemi. Mais il restait une dernière flamme en lui, création artificielle de Siegfried ou rémanence de celui qu’il était autrefois, qui ne pouvait admettre l’idée que Tyr était revenu pour oblitérer tous les espoirs de paix.

« Roi des Anges, Empereur des Quincy, tu étais notre Guide, le premier et l’unique véritable Kaiser digne de régner sur l’armée du Roi des Âmes. Toi qui es mort au combat il y’a des siècles de cela… pourquoi es-tu de retour ? Viens-tu pour sauver ton peuple de l’hybris de Fenrir ou faire taire la révolution qui gronde ? »

Tout en prononçant ces paroles, Kain s’approchait progressivement de l’individu aux traits familiers. Sa main ouverte, paume tendue vers le ciel, venait de créer une sphère de lumière bleue qui s’envola vers la lune du Hueco Mundo. A quelques mètres seulement de son interlocuteur, l’Immaculé le dévisagea quelques secondes avant de sceller son sort.

« Il y a plus de quatre cents ans je t’ai juré allégeance. Choisi ton peuple et je prêterai serment à nouveau… mais si tu es revenu du néant pour sauver ton fils… alors je t’arrêterai quel qu’en soit le prix. »

Aucune marche arrière n’était désormais possible. Bien sûr, cet ultimatum que venait de lancer Kain pouvait probablement lui couter la vie. Après tout, nul être qu’il soit Quincy, Shinigami, ou Hollow, n’était parvenu à atteindre la toute puissance de Tyr Hoenreich. Dans un combat face à un tel monstre, l’Immaculé aurait été balayé sans avoir la moindre chance. Mais si par miracle, le véritable commandant des troupes célestes étaient de retour pour les mener vers la Salvation, alors peut-être que l’Archange verrait l’absolution d’Heilig de son vivant.

Alignement : Neutre mauvais
Rang : A
Grade : Lichtwatcher
Avatar : Mercy, Overwatch
Messages : 16
Expérience : 86
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 31/05/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Lisbeth Bismarck
Jeu 18 Juil - 14:56
L’énergie du Drangsal semblait se stabiliser, chose qui arracha un sourire à la Quincy. Le voile n’énergie pure n’était toujours pas balayer, cependant, elle avait l’impression de faire un pas dans cette direction. Réitérant ce qu’elle venait de faire, la volée de flèche se répéta, cherchant à fracturer ce qui les séparait du Hueco Mundo. Elle souhaitait voir la Sainte tomber et rien ne se mettrait sur ce chemin. Et s’il fallait qu’elle y laisse sa vie dans la bagarre ou s’épuise pour espérer parvenir à laisser les Hollows entrer ici pour ne faire qu’une bouchée des soldats divins, et bien, qu’il en soit ainsi. Sa vie, ces derniers siècles, n’avait été motivée que par sa haine et sa rancoeur et elle n’avait aucun doute quant au fait qu’elle se terminerait sur une note similaire.

Son regard posé sur le Drangsal, elle eut une pointe d’espoir en voyant ce dernier se rompre pour finalement réaliser qu’un seul était parvenu à passer outre la protection d’énergie. Surprise, ses prunelles s’étaient posées sur le nouvel arrivant tandis qu’elle ignorait superbement tous ceux balayés qui avaient chargé sur la tempête. Après tout, pourquoi se soucierait-elle d’eux ? Ils étaient morts ? Tant pis. Et puis, son attention était ailleurs, sur celui-ci qui venait de faire son entré, cet inconnu aux traits qu’elle avait presque l’impression de reconnaître.

Tyr Hoenreich ?

L’ancienne Quincy, celle présente depuis le tout début, avait bien connu l’ancien Empereur tout comme elle s’était battue à ses côtés. Elle fit toutefois attention à rester concentrer sur ces flèches qui s’abattaient sur le Drangsal, de ne pas perdre de vue son objectif malgré l’arrivée inopinée de celui qu’elle croyait reconnaître. Était-ce réellement lui ? Elle n’en savait rien. Elle ne mettrait pas sa main au feu non plus. Après tout, des imposteurs, ce ne serait pas le premier et sans doute pas le dernier. Il était trop tôt pour qu’elle veuille lui faire confiance, cependant, elle ne le considérait pas non plus comme un ennemi. Il lui restait plus qu’à voir dans quel camp allait-il se retrouver.

- Tu me donnes envie de gerber, Kain.

Car les paroles de l’Halbgotter lui étaient parvenu, l’amenant à lever ses yeux au ciel.

- T’as sûrement mieux à faire que de sucer le premier venu, le Drangsal ne tombera pas seul.

Un sifflement agacé face à celui qui semblait avoir perdu de vue ce qu’ils essayaient de faire. Allait-il retourner sa veste ? Ce n’était pas impossible. Ou, tout du moins, celle qui avait appris à se méfier de tout le monde n’en serait pas surprise. Ce ne serait qu’une embûche de plus, une erreur de parcours qu’ils se devraient de balayer, tout simplement.
ASHLING | NE PAS UTILISER SANS AUTORISATION




Spoiler:
 
Messages : 115
Expérience : 342
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 03/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur
Ven 26 Juil - 8:28
La tension montait peu à peu. Les paroles de Kain et la méfiance de Lisbeth jouaient dans la situation et le futur de Heilig. Honnêtement, Tyr n’avait jamais été quelqu’un qui révélait ses plans avant qu’ils n’aient lieu. Il était la seule personne à avoir vaincu tous ses adversaires et la seule entité ayant pu l’abattre n’était autre que lui-même. Son comportement endossait parfaitement l’adjectif impérial. Car c’était ce qu’il avait été, un empereur. Ni plus ni moins.
La présence de l'inconnu révèle quelques souvenirs aux quincy proches.

Alors s’il (en supposant qu’il s’agisse bel et bien de lui) avait daigné laisser l’Essaim et ses sbires s’en prendre au Drangsal - qui lui obéissait - ainsi que les quincy eux-mêmes déstabiliser la tempête, était-ce peut-être là un signe qu’il soutenait l’initiative ? Ou bien en avait-il rien à faire car tout cela était insignifiant pour lui ? Ce qui est certain, c’est que ceux qui suivaient Vorsehung ne pouvait que se demander ce qui se passerait quand l’inconnu aurait atteint les hautes sphères de la cité-état.
Les projets de l'inconnu sont nébuleux, la tension est à son comble.

Les paroles de Kain le firent s’arrêter. Il se contentait de l’écouter en regardant devant lui, le fracassement des corps et du reishi sur la Drangsal en seul fond sonore pour ces supposées étranges retrouvailles. La menace que laissait planer l’Halbgotter semblait certaine. Mais il devait s’en douter : rien ni personne ne pouvait être craint de sa personne. Si la mémoire de Kain Morgenstern lui faisait défaut, sa propre âme allait lui rappeler ce qu’il en était.

La sphère de reishi changea de forme au profit d’un linceul qui vint l’envelopper. Quelques souvenirs revenaient peu à peu. Les nombreuses batailles, l’exil et Milna. Comme quoi, il ne suffit parfois que d’un manque chez une communauté pour engendrer bien des drames. Le drap d’énergie bleutée partit doucement en direction vers le Drangsal et se fit dissiper par ce dernier.
Kain Morgenstern se souvient de ce pourquoi il avait décidé de rejoindre la bannière de son Empereur.

“Tu devrais faire attention à tes dires, Airgetlam.”

Tout pouvait très rapidement déraper avec lui et respecter ce qu’il avançait pouvait s’avérer être compliqué. Il ne fallait pas oublier que le meilleur moyen de tenir sa parole était encore de ne pas la donner. Au vu des événements, il était clair que beaucoup avait un problème avec Fenrir. Cela n’avait rien d’étonnant. Une éternité à vivre cloisonner ici n’avait rien de très reluisant. Après tout, on ne conduit le peuple qu’en lui montrant un avenir : un chef est un marchand d’espérance.

Après les assauts ininterrompus des deux peuples sur la barrière instable, cette dernière vola finalement en éclat. Le Drangsal ne semblait plus être. Mais ce dernier se rassembla dans le ciel et l'entièreté de son énergie se dirigea vers l’inconnu. Avec grâce, elle vint former une auréole au dessus de sa tête et des ailes majestueuses dans son dos. Qu’avait-elles de si différent avec le reste de son peuple ? Les siennes parlaient pour lui : il était l’empereur.
Le Drangsal se révèle être une partie des pouvoirs de l'inconnu, contrairement à ce que peut croire la masse.

Suite à cela, tous les quincy aux alentours se mirent à ployer le genoux. Tous, sans exception, prêtaient allégeance à leur véritable seigneur. Qu’ils le veuillent ou non, cela était instinctif. La créature sait reconnaître le mâle dominant et cet individu l’incarnait parfaitement. Rien d’étonnant à cela mais la suite pouvait en déstabiliser plus d’un. Tous les hollows s'agenouillaient aussi. Le Front ne connaissait plus d’affrontement car tous s’étaient incliné d’humilité pour le retour de l’Empereur de l’Univers.

Oui. Car si l’Histoire tentait vilement de le considérer comme l’Empereur des Quincy, la vérité en était toute autre : Týr Hoenreich était le Roi de ceux qu’ils considéraient comme rois, l’Empereur de toute nation existante, le Propriétaire de la moindre parcelle de territoire à travers les dimensions ; il était l’unique et possible Garant d’une unité sans faille pour l’Univers.
Týr Hoenreich est de retour.

Quels autres mensonges avaient bien pu être lancés à son encontre en son absence ?

Ordre de participation : @Kain Morgenstern | @Lisbeth Bismarck | Týr Hoenreich
À savoir : La mort sera omniprésente au sein de l'épopée. Aussi, un oubli de poster sans avoir prévenu sera très probablement synonyme de mort du personnage concerné si la situation s'avère être épineuse.
Détails : Vous avez réussi à emprunter la seule voie qui vous menait à la survie. Si vous n'aviez fait que frapper le Drangsal, qui sait ce que les hollows auraient fait de Heilig. Si vous n'aviez pas frappé suffisamment le Drangsal, Týr Hoenreich n'aurait sans doute pas daigné apparaître. Aussi, vous ne l'avez pas attaqué et avez donc survécu à son apparition.
La Phase #2 sera lancée très prochainement, vous pouvez vous préparer pour celle-ci via votre prochain post.
Týr Hoenreich: De toutes évidences, il était le seul qui protégeait son Peuple face aux dangers du Hueco Mundo. Attendant que ce dernier ait le courage de se soulever contre Fenrir, il se contentait d'observer les événements. Aucun souverain ne désire être servi par des lâches et des incapables. Vous êtes évidemment en droit de vous demander à quoi sert l'Hypogaüm du coup.
Rang : A
Grade : Halbgotter
Messages : 42
Expérience : 146
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 03/05/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Kain Morgenstern
Ven 26 Juil - 23:58
Zack Hemsey - See What I've Become

Les aboiements de la Bismarck tombèrent dans l’oubli à l’instant même où le regard de Kain croisa celui de l’Empereur. Le temps s’arrêta subitement, s’étirant à l’infini sous les yeux du Quincy dont le cœur venait de cesser de battre.

Il était bel et bien de retour.

Et le rideau de lumière bleue tomba sur ses épaules. Un flash brouilla la vision de l’Halbgotter, ramenant son esprit cinq siècle plus tôt. Il n’avait alors pas plus de cinq ans lorsque son chemin croisa pour la première fois celui de Tyr Hoenreich. Une rencontre banale d’un point de vue extérieur, mais qui avait profondément changé la vie de ce garçon à la peau brune. A cette époque, Kain avait tout tenté pour s’approcher du Kaiser, mue par une question dévorante qui consumait son âme. Pourquoi le Roi des Âmes l’avait créé avec cette différence qui l’excluait ? Tyr avait posé son regard infiniment sage sur lui et avait répondu avec simplicité...

« Tu n’es pas différent des autres Kain Morgenstern, mais l'exclusion a fait de toi quelqu’un... d'à part. Il te faut désormais choisir ce que tu comptes faire de cette vie hors des normes. »

Le garçon avait juré ce jour-là de consacrer son existence à combattre l’obscurantisme grâce à la sagesse et d’être un rempart face à l'ostracisme irrationnelle qui rongeait inlassablement les cœurs de ses frères.

Mais malheureusement pour lui, ce combat titanesque face à la bêtise humaine l’avait corrompu jusqu’à la moelle. En posant un pied sur le champ de bataille, l’âme immaculée de Kain avait été souillé par la violence, la mort et le désespoir. En tant qu’héraut de la paix, il avait été forcé bien malgré lui à prendre les armes et à soutenir son père spirituel dans sa lutte personnelle contre les légions du mal. Airgetlam, son avatar de la guerre était né. Et celui-ci ne nourrissait qu’un seul but désormais : protéger son peuple de toutes les menaces potentielles.

Lorsque Tyr apporta la Salvation à son peuple grâce à l’Ultime Sacrifice, les deux combats de Kain fusionnèrent pour donner naissance à un idéal de paix pour les Quincy. En offrant sa vie, l’Empereur avait fait cadeau à son peuple d’un trésor inestimable : un monde pacifié, où les futures générations d’anges pourraient grandir dans la sérénité. L’Immaculé choisi alors de défendre par-delà la mort l’héritage du Messie. Il n’imaginait pas à ce moment-là, que cette décision le mènerait tout droit en enfer.

« Près de cinq siècles ont passés… et cette remontrance, c’est tout ce que tu trouves à dire ? »

Une goutte coula le long de sa joue gauche. D’innombrables visages se succédèrent sous ses yeux baignés de larmes. Des soldats, des civils, des Heide et Milna. La liste des victimes Quincy durant ces cinq cent dernières années n’avait ni début ni fin. C’était un cycle infini de morts sacrifiés sur l’autel d’une lutte idéologique entre la Tyrannie de Fenrir et le Rêve de Tyr. D’une manière ou d’une autre, Kain n’avait fait qu’hériter de son flambeau, dont l’intensité avait peu à peu consumé son âme pour faire de lui un être impitoyable mue par son seul désir de vengeance.

Et le retour du Messie venait de lui rappeler l’idéal qu’il s’était juré de défendre.

Construire un Paradis pour les Anges.

« Un imposteur a usurpé ton trône et instaurer un règne de terreur. Il est temps de rétablir l’équilibre, il est temps de libérer les Quincy. Cette fois-ci, je te suivrai jusqu’à la fin Mein Heiland. »

Comme tous les autres Quincy présents, Kain Morgenstern posa un genou sur le sol, l’âme en paix, le poing droit sur le cœur. La voix de la déraison s’était tue, comme muselé par la présence de Tyr Hoenreich.

Pour la première fois depuis bien longtemps, l'Archange était en pleine possession de ses moyens.

Son premier acte saint d’esprit, fut de briser le symbole des Despotes.
Un soleil bleu se mit à briller au-dessus d’Elysium.
Et le bras vengeur d'Airgetlam frappa le siège de l’Usurpateur.


Messages : 227
Expérience : 580
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 05/11/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Lun 29 Juil - 13:20
Le tour de @Lisbeth Bismarck est sauté suite à un non respect du délai imposé.
Messages : 115
Expérience : 342
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 03/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur
Dim 4 Aoû - 4:13
Si Lisbeth avait toutes les raisons du monde de se montrer méfiante, Kain avait la même légitimité lorsqu’il décida de suivre son Sauveur. D’ailleurs, la frappe qu’il lâcha n’avait - à l’origine - pas la puissance pour atteindre sa cible. Mais il put sentir une aide venue d’ailleurs : Vorsehung l’aidait dans sa tâche. La puissance du coup balaya un donjon mais pas celui désiré. Le Kaiser était peut-être sûr de lui mais il n’autorisait personne d’autre que le Tyran à manquer de respect à son oeuvre.
Kain annihile un donjon d'Elysium.

La révolte de son peuple lui laissait esquisser un léger rictus. Après tout, ils n’étaient pas tous des moutons sans cervelle. Il avait attendu tout ce temps pour voir ce jour arriver et enfin, il se montrait. Mais sous l’impulsion et à la soumission de l’airgetlam, l’empereur en décidait tout autrement. Jusqu’ici, ils avaient avancé sans lui. Et il leur fallait continuer et ainsi aller de l’avant.

Tu es quelqu’un à qui on a tout donné mais aussi à qui on a tout arraché, Kain.

Tyr avait toujours eu le chic pour comprendre directement la personne avec qui il parlait. Après tout, en attendions-nous moins d’un souverain ? Non, bien sûr que non.

Comme beaucoup d’autres.
Le Sauveur rappelle à Kain que les quincy - en majorité - ont autant perdu que lui mais qu'il a la possibilité de changer les choses et les sauver.

Sa souffrance était grande mais elle pouvait se comparer à celles de bon nombre de ses semblables. Et comme une ancienne habitude qui revenait au galop, il venait s’exprimer comme un père qui se plaignait faussement en tournant la tête derrière lui.

Moi qui pensais que mon retour allait provoquer des émules, je te trouve bien timide Lisbeth.

La plupart penseraient qu’il la grondait, le sang bleu savait qu’il n’y avait là qu’une marque étrange mais unique de son affection envers les hautes familles quincy.
L'empereur taquine Lisbeth.


Ceci est votre combat, poursuivez-le.

Ses ailes ainsi que son auréole brillaient de mille feux. Puis, il disparut instantanément en provoquant une onde de choc inoffensif qui laissait comprendre au Hueco Mundo que l’associé du roi des âmes était revenu d’entre les morts. La seule entité ayant survécu à une annihilation par le reishi, c’était lui.
Týr ordonne à son peuple de s'attaquer seul à Fenrir et gagner sa liberté par lui-même tandis qu'il semble être préoccupé par quelque chose de bien plus important.


À savoir : Félicitations, vous venez de terminer la Phase #1 de cette épopée ! Votre phase #2 va commencer sous peu, vous pouvez vous préparer pour celle-ci via votre prochain post.
Rang : A
Grade : Halbgotter
Messages : 42
Expérience : 146
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 03/05/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Kain Morgenstern
Lun 5 Aoû - 14:02
Le regard de l’immaculé fixaient avec orgueil, le donjon d’Elysium qui venait de s’effondrer sous les coups de ses flèches spirituelles. En son for intérieur, Airgetlam espéraient que la destruction du bâtiment n’avait épargné que les innocents. Malgré tout, il refusait de se voiler la face. Aucune révolution ne se fait sans morts.

« Les empereurs devraient craindre ceux qui n’ont plus rien à perdre… »

Kain sourit à la petite pique envers la Bismarck. En effet, Lisbeth se montrait plutôt loquace lorsqu’il s’agissait d’agresser ses semblables, mais cette fois-ci aucun mots n’avaient franchis ses lèvres. Etaient-ce l’émotion du moment qui provoquait ce mutisme ? L’archange penchait plutôt pour la honte. Après tout, n’avait-elle pas remit en doute, jusqu’à la dernière seconde, le retour du Vrai Monarque ? Faire face à son manque de discernement l’avait sûrement muré dans le silence. Mais l’Immaculé n’allait pas s’en plaindre. Depuis trop longtemps les grandes familles avaient outrepasser leurs droits de naissances pour se placer au-dessus de la plèbe peu importe l’occasion. Il était grand temps que les Bismarck, les Hanfstaengl et les Ulrich retombent de leurs pieds d’estale. Depuis la création d’Heilig, ils avaient consolidé leur pouvoir sur le peuple autour de la dictature des Faux Prophètes. Si Fenrir avait le sang d’un million d’innocents sur les mains, l’aristocratie Quincy pouvait se targuer d’en être couvert jusqu’au front.

Un peu d’humilité face au retour du Kaiser légitime était donc le minimum pour une Bismarck.

« Je poursuivrai ce combat en ton nom Mein Herr… »

Le roi des anges disparut dans un battement d’aile imperceptible dont l’onde de choc fit vibrer l’atmosphère de la dimension entière. Le rictus de Kain se transforma en un sourire démesuré et dans ses yeux se mirent à briller la flamme d’une nouvelle détermination. Chaque pièce du puzzle était désormais en place. Ces cinq derniers siècles, les révoltes Heide, la mort de Milna, l’apparition de Siegfried, l’existence de Vorsehung, le retour de Tyr. Toutes ces planètes faisaient en réalité parti du même système solaire et s’alignait désormais dans un seul et unique objectif : faire disparaître pour de bon, l’aberration qui porte le nom de Fenrir.

« MES FRERES ! »

La voix du Quincy résonnait dans l’atmosphère avec une puissance inhumaine. Mais si cette fois-ci, Kain avait choisi d’utiliser le Blutt pour modifier ses cordes vocales, ce n’était pas pour cacher son identité mais bel et bien pour que sa voix transformée, puisse couvrir la Sainte toute entière. Car le message qu’il allait délivrer était plus important que sa vengeance personnelle, plus important que le sort des Heide eux-mêmes. C’était un message d’espoir.

« DEPUIS QUATRE SIECLES NOUS AVONS VECU DANS LES TENEBRES ! »

Les mots lui venaient naturellement, comme si quelqu’un d’autre avait pris les commandes… et c’était peut-être le cas. Peut-être que ces mots ne lui appartenaient pas mais qu’ils avaient été placés là, par Siegfried Hanfstaengl en personne.

« MAIS L’AUBE APPROCHE, ELLE N’A JAMAIS ETE AUSSI PROCHE ! RAPPELEZ-VOUS MES FRERES, RAPPELEZ-VOUS... »

Et tandis qu’ils hurlaient dans la nuit, son corps s’élevaient lentement au-dessus du sol, porté par une force invisible. Était-ce encore un tour de magie du mystérieux Vorsehung ?

« D’OU VENONS-NOUS ?! »

Après quelques secondes de silences, Kain avait atteint la hauteur du pallier suivant d’Heilig : le Kloster. A présent sa voix n’était plus seulement entendue par les Quincy du Drangsal ou de l’Hypogaum, mais par la totalité du peuple angélique d’Heilig qui vivait dans les niveaux supérieurs.

« NOUS N’APPARTENONS NI AU HUECO MUNDO NI A FENRIR. TYR HOENREICH LUI-MEME EST REVENU D’ENTRE LES MORTS POUR NOUS LIBERER D’HEILIG ! RAPPELEZ-VOUS MES FRERES !! RAPPELEZ-VOUS… QUI SOMMES NOUS !? »

Nouveau silence. Si les hommes du Kaiser l’avaient voulu, en cet instant précis une seule flèche d’énergie bien placée aurait suffi à faire taire Kain pour l’éternité. Mais cela n’aurait fait qu’alimenter la haine envers les Faux Prophètes. Les mots d’un Martyr ont plus de pouvoir que les paroles d’un Fanatique.

« NOUS SOMMES LES ENFANTS DU ROI DES ÂMES. NOUS SOMMES LES FILS LEGITIMES DE TYR HOENREICH. NOUS SOMMES UN PEUPLE FIER. NOUS SOMMES UN PEUPLE LIBRE… NOUS SOMMES DES QUINCY !!! »

Kain posa le pied sur le sol du Kloster et lui tourna le dos pour regarder les hommes et les femmes qui l’avaient accompagné jusqu’au Drangsal. Son regard couvrit l’ensemble du groupe et se déporta jusqu’aux Hollows qui ne semblait pas être enclin à les attaquer. Siegfried n’avait pas menti, les ennemis d’hier étaient devenus les alliés d’aujourd’hui. Une planète supplémentaire s’était alignée pour servir leurs causes… ce dernier message s’adressait aussi à eux.

« ALLEZ VOUS CONTINUER DE COURBER L’ECHINE FACE A VOS TORTIONNAIRES ?! ALLEZ-VOUS ATTENDRE ENCORE QUATRE CENTS ANS AVANT DE FAIRE FACE A VOTRE DESTINEE !? CE MONDE NOUS APPARTIENT MES FRERES !! REPRENONS-LE !!!! »

Lorsque l’écho de ses cris eut finit de faire trembler la nuit, Airgetlam se retourna pour faire face aux bâtiments du Kloster. Là, quelque part dans ce dédale de rues, attendait la toute première Armée Révolutionnaire Quincy. Et parmi eux, des Heides, des Engelritter, des Lichtwatcher et même des Hollows viendraient grossir leurs rangs pour faire tomber Kaiser et Sieger illégitimes. A cause de son discours et l’attaque de tout à l’heure, Kain s’était sûrement attirer les foudres de Fenrir lui-même. Mais s’il n’agissait pas de la sorte, trop peu de lames se joindraient à eux pour faire face à l’incommensurable pouvoir de Beowulf et de sa marionnette. Pour que cette révolte ait une chance de réussir, il devait convaincre chaque Quincy que leur camp était le bon et que la victoire était certaine.

Pour cela, quoi de mieux que d’annoncer le retour de Tyr Hoenreich lui-même ?

Messages : 227
Expérience : 580
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 05/11/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Mer 14 Aoû - 19:36
Ultime avertissement pour @Lisbeth Bismarck. Son tour est sauté suite à un non respect du délai imposé.
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Odyssée :: Péripéties :: Épopées :: Rémanence :: Heilig :: Phase 1
Groupe 1 ▬ Accueillir le démon sur ses terres

Sauter vers: