Une visite anodine. – FT. Ousuke Reiha.
 :: Soul Society :: Seireitei :: Kyuutei

Alignement : Loyal-Neutre
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Nibantai
Avatar : Amakusa Shiro - Fate Apocrypha
Messages : 83
Expérience : 262
Reiryoku : 50250
Date d'inscription : 28/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Asakura Haō
Ven 28 Juin - 21:38
Aujourd’hui était une paisible journée qui s’annonçait pour le directeur de l’académie. En effet l’école étant fermée pour la journée, tous les professeurs pouvaient ainsi souffler une journée entière et profiter du beau temps qui planait sur la SoulSociety depuis quelques semaines maintenant. Pour dire, il n’avait même pas prit la peine de se réfugier dans son bureau, non. Aujourd’hui, il allait être comme la plupart des autres, une âme errante, un touriste parmi tant d’autres, bien que cela ne rentrait absolument pas dans ses habitudes, il allait devoir s’y forcer. C’est bête, il en était le seul responsable.

Le soleil venait de se lever et les oisillons chantaient à tue-tête, de quoi agacer certains émissaires à en juger de part leur misérable crie. Le vice-capitaine lui, se baladait déjà dans les allées de Chiebukurō en ce début de matinée. Une matinée qui semblait bien animée à la deuxième division. Car si certains voulaient voir profiter encore du sommeil, d’autres étaient comme le professeur, c’est-à-dire déjà en activité et ses pas semblaient se diriger tout droit vers les quartiers de la première division, mais que voulait-il faire là-bas ? Surtout que ses relations avec cette division ne sont pas très bonnes.

Une chose était sûre, il n’était pas dans l’optique de leur chercher des noires bien au contraire, il voulait simplement rendre visite à une Nittōhei fraîchement diplômée ayant été affectée il y a peu de temps à l’Ichibantaï. Asakura Haō appréciait particulièrement cette jeune demoiselle dénommée Ousuke Reiha, au temps où il était encore son professeur. Elle se débrouillait extrêmement bien et se démenait lors des entraînements ce qui lui valu sa réussite, il voulait tout simplement voir comment elle se sentait dans sa nouvelle division, son entente avec ses nouveaux compagnons et si son nouvel environnement lui plaisait.

La marche aurait pu être plus longue que prévu, mais le vice-capitaines avait accéléré le pas et c’est au bout d’un moment qu’il venait enfin d’arriver à Kyuutei. De nombreux Shinigamis se trouvaient dans les ruelles, le décor semblait bien différent de Chiebukurō pour Haō, lui qui n’était venu ici que très peu de fois depuis qu’il est devenu directeur. Se repérer dans ses quartiers n’allait visiblement pas être de tout repos pour lui, la meilleure option pour le fukutaïchō était de demander son chemin au lieu de s’aventurer bêtement et de s’y perdre.

Parfait, le chemin fut indiqué et par pur hasard, l’homme à la crinière immaculé se trouvait pas très loin de la résidence de Reiha. Cinq petites minutes étaient largement suffisantes pour s’y rendre, mais une seule minute passée et Haō s’était retrouvé face à la demeure. Ousuke Reiha se trouvait déjà à l’extérieur, il n’avait alors pas besoin de chercher plus longtemps. Il s’approchait rapidement vers elle et pu constater qu’elle n’avait pas changé.

Bien le bonjour Reiha. Tu es bien matinale dis-donc, je ne pensais pas te trouver à cette heure-là dehors.

Elle semblait choquée de revoir son ancien professeur et surtout dans un tel endroit, ce qui avait plutôt l’air d’amuser Haō en voyant la réaction de son interlocutrice, lui qui n’avait pas encore dévoilé les raisons de son passage.
Alignement : Chaotique Bon
Rang : C
Grade : Nittōhei, Ichibantai
Avatar : Miyamoto Musashi, Fate
Messages : 155
Expérience : 683
Reiryoku : 20600
Date d'inscription : 03/05/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ousuke Reiha
Sam 29 Juin - 11:45

L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, dit-on. Mettant ce précepte à l'ouvrage, Reiha s'était levée environ une heure avant l'aube. Pourtant, le programme de la Nittohei était vide de toute mission, de toute corvée ou même sortie ; alors pourquoi ? Justement ! Parce qu'elle n'avait rien de particulier à faire, son choix s'était portée sur une journée réservée à l'entraînement. Elle commencera ainsi très tôt avec des exercices physiques pendant deux heures environ, puis ne prendra qu'une courte pause pour enchaîner avec des révisions et applications de ses incantations de Kido contre quelques mannequins. Après quoi, elle comptait réserver son après-midi à la pratique du Kendo. Un programme d'apparence chargé mais qui ne la dérangeait absolument pas. Reiha avait toujours été très sérieuse en ce qui concerne sa condition physique.

Sans traîner, elle se mit donc à faire quelques tours de terrain au pas de course, les entrecoupant de divers étirements pour réduire la fatigue musculaire. Évidemment, elle n'en grimaça pas. Ce n'était que le début, après tout. Le soleil commença d'ailleurs à pointer le bout de son nez à ce moment, offrant une superbe vue à la Nittohei en plein milieu de son entraînement. Elle prit quelques minutes pour se délecter du spectacle avant de reprendre sa course. Et, au bout d'un certain temps, elle reçut de la visite. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle aperçut une tête qu'elle n'avait pas oublié, une tête qui lui rappela aussitôt quelques souvenirs pas forcément si lointains que ça ? Elle s'arrêta pour faire du sur-place, surprise, alors que le directeur de l'académie vînt à elle. Lui par contre n'affichait pas le moindre étonnement, comme si cette visite était son objectif réel.

« Ce n'est rien par rapport à ma surprise de vous croiser ici, sensei. De mon côté, je ne fais que m'entraîner. »

Elle attrapa la serviette posée sur ses épaules pour s'éponger correctement le visage avant de s'approcher de son aîné, non pas sans un sourire cachant toute sa nostalgie. Bon, ok. Les souvenirs de Reiha ne remontaient pas à si loin que ça, mais furent au moins suffisants pour qu'elle se sente vieille l'espace d'un instant. Rien de bien grave heureusement puisqu'elle chassa sans peine cette idée noire pendant qu'elle invitait Hao à l'intérieur.

« Vous êtes venu me voir ? À moins que vous ayez d'autres desseins à accomplir ici, mais je ne me rappelle vous avoir déjà vu rôder par ici ou même discuter avec grand monde en ces lieux, sans vouloir vous offenser bien sûr. »

_________________
Alignement : Loyal-Neutre
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Nibantai
Avatar : Amakusa Shiro - Fate Apocrypha
Messages : 83
Expérience : 262
Reiryoku : 50250
Date d'inscription : 28/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Asakura Haō
Sam 29 Juin - 13:03
Ce n’était pas tous les jours qu’un élève recevait la visite d’un enseignant, encore moins si ce dernier avait rejoint l’une des trois divisons. Il était donc tout à fait compréhensible pour la jeune Nittōhei d’être un peu surprise face à cette découverte. À vrai dire, elle était la seule d’entre eux qui avait eue cet honneur, ce qui ne pouvait que la flatter. De si bon matin, visiblement la jeune demoiselle s’était levée plus tôt que la plupart de ses camarades afin de s’octroyer une session training Day à en juger de par la sueur qui pouvait dégouliner du front de la Shinigami, qui cette dernière s’était empressée d’éponger à l’aide de sa serviette.

De voir son ancienne élève à l’entraînement lui plaisait beaucoup au fukutaïchō, elle n’avait pas perdu ses bonnes habitudes, même après avoir rejoint l’Ichibantaï ce qui faisait sourire le professeur, lui qui était si fière de revoir sa jeune Reiha. Elle s’approchait doucement vers lui après s'être épongée en lui affirmant qu’elle était bel et bien en pleine séance d’entraînement, même si la venue d’Haō venait de signer prématurément la séance, oui. Aujourd’hui, la Nittōhei allait passer une bonne partie de la journée avec son aîné à converser.

Elle n’avait jamais vu le directeur à cet endroit alors la question de si elle faisait l’objet de sa visite lui traversait sûrement l’esprit un court instant, d’ailleurs, afin de vérifier et d’en être sûre, elle lui avait posé la question tout en l’invitant à entrer à l’intérieur. Sans plus attendre, le directeur de l’académie répondait à Reiha avec humour, tout en la suivant à l’intérieur de sa résidence.

Haha, je n’ai rien d’autre à accomplir ici ma petite Reiha. Si je suis là, c’est tout simplement pour te rendre visite.

Et c’était vrai, une simple visite. Le dialogue du professeur avait repris instantanément après avoir passé le seuil de la porte et s’être retrouvé à l’intérieur, lui dévoilant à moitié ce pourquoi il était là.

Cela dit tu peux t’en réjouir car tu es la seule à qui j’ai rendu visite. Je voulais tout simplement m’assurer que tout se passe à merveille pour toi dans ta division. Alors, dis-moi tous, le capitaine Murazaki t’a bien intégré ?

L’interrogatoire avait débuté, mais le fukutaïchō restait toujours vague sur ses intentions, que voulait-il réellement à la Nittōhei ?
Alignement : Chaotique Bon
Rang : C
Grade : Nittōhei, Ichibantai
Avatar : Miyamoto Musashi, Fate
Messages : 155
Expérience : 683
Reiryoku : 20600
Date d'inscription : 03/05/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ousuke Reiha
Dim 30 Juin - 11:50

Fidèle à elle-même, Reiha semblait effectivement avoir mis le doigt sur le motif de la visite du directeur. Ou sur une partie, tout du moins. Il lui restait maintenant à déterminer les motifs exacts l'ayant poussé à venir ici, car une visite restait un motif plutôt léger en soi, surtout lorsqu'elle impliquait de venir explorer des quartiers dans lesquels on ne sentait pas forcément à l'aise. C'est notamment pour cette raison qu'elle l'avait invité à l'intérieur en dépit du beau temps, peut-être pour l'aider à s'assimiler aux lieux. Elle prit le temps de le guider au travers de quelques couloirs, ayant bien sûr retiré ses waraji pour ne pas salir l'intérieur, puis ouvrit une porte coulissante donnant sur une petite pièce décorée et au milieu de laquelle trônait une petite tâble de bois cerclée de quelques coussins sur lesquels se poser.

« Eh bien j'en suis flattée ! Je ne pensais pas vous avoir laissé une si forte impression. »

Peut-être que certains la considéraient comme talentueuse dans certains domaines. Il est vrai, Reiha se donnait toujours à fond pour obtenir les meilleurs résultats possibles. Et même si certains exercices théoriques l'avaient souvent laissée en plan, elle excellait bien plus dans la pratique, en particulier dans le Kido et sa voie de la destruction ainsi que dans le zanjutsu. Mais dans l'ensemble, ses résultats avaient toujours été bons, pas non plus de quoi en faire le génie de la promotion, mais assez pour qu'elle se fasse un peu remarquer.

« Sinon, oui. Tout se passe très bien pour le moment. J'ai même pu rencontrer personnellement le capitaine. Il m'a emmenée dans le monde des humains pour me laisser accomplir une mission sous son regard bienveillant, et en rentrant, nous avons fini par nous entraîner. Enfin... C'est plutôt lui qui m'a entraînée plus qu'autre chose, mais là est l'idée ! »

Sous le coup de la joie apparente qu'elle laissait transparaître en prononçant ses mots, Reiha en oublia même de mentionner l'impression positive qu'elle avait laissé à son supérieur ce jour-là. Elle ne souhaitait pas s'en vanter, mais ça la motivait de savoir que les plus hauts gradés lui accordaient suffisamment d'importance pour être capables de placer quelques espoirs en elle. Rien qu'à y repenser, elle en perdit ses repères, oubliant les formes de politesse les plus élémentaires qui ne lui revinrent qu'à l'instant.

« Oh ! Je vous sers quelque chose ? »

_________________
Alignement : Loyal-Neutre
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Nibantai
Avatar : Amakusa Shiro - Fate Apocrypha
Messages : 83
Expérience : 262
Reiryoku : 50250
Date d'inscription : 28/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Asakura Haō
Dim 30 Juin - 16:47
flattée disait-elle donc. L’effet de surprise était plus que réussi bien que ce ne soit en aucun cas l’objectif souhaité du vice-capitaine, mais si sa venue avait flatté son ancienne élève, alors il en était ravis, de plus cela voudrait dire qu’à son temps, elle l’appréciait plus ou moins ce qui n’est pas forcément le cas de tous les émissaires ayant été sous la qu’elle du professeur à l’académie. En même temps, qu’on l’aime ou qu’on le déteste cela lui faisait une belle jambe, il faisait son métier avant tout et personne ne pouvait le lui reprocher son manque de compassion envers ses élèves.

Mais où étaient passées ses bonnes habitudes ? La jeune femme avait pris la peine d’enlever ses waraji, le directeur n’y avait même pas songé, ce n’est qu’au bout de quelques mètres qu’il s’en était rendu compte. Il était impossible de camoufler cette boutade, il faisait nettement plus de bruit que son homologue, ce qui le gênait un peu le vice-capitaine, mais fit semblant de rien et attendait une réaction de Reiha avec impatience. Cela dit, le décor de sa demeure était très beau. Au milieu de la pièce principale se trouvait une petite table en bois accompagnée de quelques coussins bien moelleux sur lequel les deux protagonistes allaient pouvoir s’asseoir afin de converser tranquillement.

Les premières questions furent simples et banales, et avec joie, la jeune Nittōhei s’était empressée d’répondre en toute franchise. Visiblement le capitaine Murazaki Tengoku l’avait bien accueilli, ça ne faisait pas longtemps qu’elle était dans cette division et ce dernier l’avait déjà emmené dans le monde des Humains effectuer une mission, un peu risqué malgré qu’il avait été présent en cas de soucis. Suite à cette mission, elle avait même eu le droit à un entraînement avec lui, il fallait dire qu’il avait mis tout en œuvre pour qu’elle se sente bien, il allait donc être compliqué pour Haō de placer sa réelle raison de sa visite, cela dit, il était sincèrement content pour elle.

Eh bien en voilà de bonnes nouvelles, Reiha. Je suis ravi que tu te sentes bien dans ta nouvelle division et que tu aies déjà effectué une mission dans le monde des Humains, cependant laisse-moi quand même te mettre en garde à propos de l’Ichibantaï… Ce sont des êtres imbibés de fourberies. Mais passons.

Oui, passons. Il marquait là une courte pause affichant un petit sourire ne voulant inquiéter en rien son interlocutrice part rapports aux paroles prononcées un instant plus tôt. Elle lui proposait une boisson afin d’hydrater son aîné et ce fut avec plaisir qu’il allait accepter.

Si tu as quelque chose de frais, je suis preneur.

Il souhaitait tout de même entrer dans le vif du sujet, mais chaque chose en son temps. La boisson d'abord.
Alignement : Chaotique Bon
Rang : C
Grade : Nittōhei, Ichibantai
Avatar : Miyamoto Musashi, Fate
Messages : 155
Expérience : 683
Reiryoku : 20600
Date d'inscription : 03/05/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ousuke Reiha
Lun 1 Juil - 11:38

Si tout s'était d'abord bien passé, Hao mentionna ensuite une fourberie latente de la part des membres de la Première. Curieuse, Reiha pencha un instant la tête sur le côté pour méditer sur ces quelques mots. Serait-ce en rapport avec ce que Hikaru a pu révéler pendant leur longue mission ? Peut-être, puisque cela concernait apparemment l'ensemble des gradés. Dans tous les cas, un certain ressentiment vis-à-vis de la division de Tengoku semblait s'être installés dans les rangs. Et comme on dit ; il n'y a pas de fumée sans feu, cela devait forcément être justifié. Mais d'un côté, Reiha ne voulait pas trop y croire même si elle pensait cela possible, car ça remettait quelque chose de simple en question, soit sa dévotion ou même sa confiance en son propre capitaine. Si toutes les allégations à son sujet se croisaient, c'était certainement vrai. Mais Hao parlait-il bien de la même chose ? Il fallait en avoir le coeur net, mais cela avait conduit Reiha à être plus précautionneuse que nécessaire.

« Vous devez vous faire des idées, voyons ! Ils ne sont pas plus méchants que n'importe qui. »

Petit sourire fébrile pour accompagner cette réplique tandis que, d'un simple signe de la tête, elle accepta la requête de son invité en s'éclipsant quelques instants pour aller chercher à boire. Elle prit deux gobelets et les disposa sur un plateau, puis les remplit tous les deux de jus de fruit gardé au frais ; un petit délice humain qu'elle put obtenir en faisant bonne impression. Mais avant de retourner dans la salle principale, Reiha prit un petit bout de papier sur lequel elle griffonna très rapidement. Elle le plia ensuite en deux et le disposa partiellement sous l'un des gobelets, celui qu'elle tendra à son invité. Enfin fut-elle en mesure de revenir en portant le plateau, l'air de rien.

« Et vous n'avez toujours pas enlevé vos waraji. Vous vous relâchez, sensei ! »

Évidemment, elle avait dit ça sur le ton de la blague avant de se reposer sur un coussin et de placer le plateau sur la table de bois, en veillant à ce que le côté désiré soit en face du directeur. Elle attrapa ensuite son propre gobelet et se mit à en siroter le breuvage fruité avec une expression de contentement, au point d'en lâcher une exclamation de satisfaction à la première gorgée. Véritablement délicieux ! De son côté, l'invité pourra avoir accès au petit message d'ici peu, un simple papier sur lequel était écrit un seul et unique mot accompagné d'un point d'interrogation. Espions ? disait-il. Reiha espérait que ce terme soit suffisant pour que son interlocuteur comprenne, mais elle n'avait pas envie d'exprimer ses doutes à l'oral. Après tout, selon Hikaru, tous les gradés étaient placés sous surveillance. Cela devait donc être le cas du directeur de l'académie. Et si la Nittohei n'avait vu personne aux trousses de Hao, cela ne voulait pas pour autant dire que tout était sûr. Qui sait ? Peut-être que des oreilles traînaient déjà quelque part. Elle se fit donc attentive au moindre petit signe pouvant confirmer ou infirmer ses soupçons, ceci pendant qu'elle changeait de sujet pour éviter de laisser plâner un blanc malaisant.

« J'espère que ce sera assez frais pour vous. Je n'en ai plus beaucoup, mais je trouvais cela trop bon pour ne pas le partager avec vous ! »

_________________
Alignement : Loyal-Neutre
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Nibantai
Avatar : Amakusa Shiro - Fate Apocrypha
Messages : 83
Expérience : 262
Reiryoku : 50250
Date d'inscription : 28/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Asakura Haō
Lun 1 Juil - 18:12
Tu venais de t’installer confortablement sur le coussin qui t’était dédié et la conversation avait aussitôt démarrée. Prise de nouvelles et d’informations par-ci et là, tout se déroulait à merveille pour le moment malgré que ca ne faisait même pas tout à fait dix minutes que tu étais là. Tu l’avais cependant mise en garde contre ses collègues, mais elle daignait ne pas te croire, elle qui avait une totale confiance en son capitaine, il allait être difficile pour toi de le lui prouver, de plus tu ne voulais pas trop entrer dans le sujet. Elle-même avait déviée du sujet en te faisant remarquer ta boutade, ton stupide oubli de tout-à-l’ heure. Bien évidemment cela avait été fait avec humour, elle ne t’avait en rien manqué de respect, mais te faisait tout de même la remarque. Petit sourire aux lèvres, tu ne savais plus où te mettre, te faire remonter les bretelles par ton ancienne élève, pas glorieux tout ça. Tu n’allais pas te laisser faire et tu allais tenter de retourner la situation en ta faveur, qui ne tente rien à rien.

― Haha, je me demandais au bout de combien de temps tu allais remarquer cela. Je voulais tester ton sens de l’observation, cela dit tu as quand même mis un peu moins de dix minutes à le remarquer. Tu étais bien meilleure à l’académie.

De quoi la taquiner sans forcément vouloir l’offenser. Elle t’avait proposé de t’hydrater un peu plus tôt et tu avais accepté, ce genre d’offre ne pouvait se refuser. Elle s’éclipsa un instant le temps de chercher de quoi siroter. Elle revenait avec deux gobelets contenant un liquide jaune/orangé, il ne t’avait pas fallu très longtemps afin de deviner de quoi il s’agissait, c’était un jus de fruit, plus précisément à l’Orange qui provenait du monde des Humains, tu en avais tellement vu… dans les livres que tu as étudié sur les différents factions. Sous ton gobelet se trouvait un petit papier où tu pouvais lire « espion ? » dessus. Visiblement la jeune demoiselle voulait en savoir un peu plus sur les paroles que tu avais prononcé plus tôt. Tu comprenais alors très vite que sa question se résumait à savoir si tu étais bel et bien pisté… si elle savait.

Tu voulais lui faire comprendre que oui, que tu étais traqué sans relâche par les espions de l’Ichibantaï, tous les hauts gradés l’étaient d’ailleurs.

― Huuum… Connais-tu l’histoire du scorpion et de la grenouille Reiha ? C’est un scorpion qui rencontre une grenouille au bord d’une rive, ce dernier aimerait la traverser, mais il ne peut pas car son genre ne le lui permet pas. Il demande donc à la grenouille si elle veut bien le transporter sur son dos afin de rejoindre l’autre côté. Cette dernière fut effrayée en visionnant son aiguillon au bout de sa queue, mais accepta quand même puise que se faire piquer les conduiraient à leur perte. Arrivé au milieu de la rivière le scorpion pique mortellement la grenouille. Cette dernière lui demande pourquoi ce geste, le scorpion lui répond : « C’est dans ma nature. » La morale dans tout ça, c’est qu’on ne change pas.

Bon, il fallait qu’on se le dise, tu étais parti loin avec cette histoire, mais tout de même. Il ne fallait pas surdoué pour en faire le rapprochement. Les espions de la première division ne changeront pas. Après cette petite histoire, tu avais englouti une gorgé de ce merveilleux jus de fruit.

― Cela dit, je trouve ton jus délicieux. Si tu pouvais m’en ramener à l’occasion je ne dirais pas non.
Alignement : Chaotique Bon
Rang : C
Grade : Nittōhei, Ichibantai
Avatar : Miyamoto Musashi, Fate
Messages : 155
Expérience : 683
Reiryoku : 20600
Date d'inscription : 03/05/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ousuke Reiha
Mar 2 Juil - 11:18

Un test, disait-il. En voilà une manie de professeur, à moins qu'il ne cherche qu'à se dédouaner d'un simple oubli. Dans tous les cas, il tentait de faire porter le chapeau à la jeune Reiha qui cligna des yeux sous la surprise. Ah oui ? Il voulait la jouer comme ça ? Très bien. Il allait donc goûter à la vengeance de la Nittohei, la légendaire joueuse qui ne perd jamais, avec une répartie telle que les capitaines eux-mêmes en étaient tombés sur le cul. Comment ça "pas crédible" ? Accordez-lui au moins le bénéfice du doute. Pauvre petite.

« Et moi j'attendais de voir combien de temps il vous faudrait avant de vous rendre compte de votre oubli, mais j'en ai conclu l'âge vous a rendu bien sénile ! »

Grand sourire. Peut-être que c'était un peu trop. Et s'il complexait sur son âge ? Tant pis. Reiha ne s'était pas donné suffisamment de temps pour y penser correctement et avait lâché ça en réponse spontanée. S'il y avait maintenant un mal de fait, c'était trop tard. De toute façon, le directeur devait maintenant avoir l'habitude de cette attitude. Reiha n'était pas quelqu'un qui se retenait, même avec ses camarades. Elle avait toujours été là pour les faire redescendre sur terre en parlant un peu trop franchement. Peut-être même que cela avait fait naître quelques litiges entre elle et eux. Rien de dramatique, heureusement.

Étouffant un léger rire dans une nouvelle gorgée de jus d'orange, elle se fit ensuite attentive à la fable de son aîné. Pourquoi raconter une telle histoire maintenant ? Si la question lui effleura l'esprit lors des premières secondes, la réponse lui parut très claire dès l'instant suivant. Alors comme ça les gens ne changeaient pas ? En particulier ceux concernés par cette conversation. Le sourire de Reiha faiblit l'espace d'un instant. Même si elle n'avait pas douté des propos de Hikaru jusque-là, elle n'avait pas non plus envie de croire. Mais la confirmation de tels faits par un autre vice-capitaine ne pouvait signifier qu'une chose, que tout cela était malheureusement vrai.

« C'est dur à avouer, mais je ressemble beaucoup à la grenouille de ce récit. »

Et pas qu'un peu. Au fond d'elle, Reiha voulait faire confiance à son capitaine, elle souhaitait comprendre etapprouver ses agissements. Mais dans de telles conditions, c'était malheureusement impossible. Elle n'approuvait rien de tout ça. Mais que pouvait-elle y changer, du haut de ses maigres années d'expérience et de son poids politique inexistant ? Pas grand chose. C'était déprimant. Peut-être même qu'elle aurait laissé transparaître cet état d'âme si son ancie professeur n'avait pas changé de sujet juste après. Reiha releva les yeux, tâchant de reprendre son enthousiasme naturel, puis lui répondit en hochant vivement la tête.

« Je tâcherai d'y penser le jour où je referai mes stocks ! Peut-être voulez-vous des fruits avec cela ? Je ne sais pas jusqu'où vont les recherches de votre division, mais peut-être que vous pourriez créer votre propre variante et la mettre en libre service au Seireitei. Ce serait un sacré plaisir pour l'été ! »

_________________
Alignement : Loyal-Neutre
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Nibantai
Avatar : Amakusa Shiro - Fate Apocrypha
Messages : 83
Expérience : 262
Reiryoku : 50250
Date d'inscription : 28/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Asakura Haō
Mar 2 Juil - 21:53
Tu pouvais t’attendre à tout, sauf à ça. Elle t’avais répondu au tac-o-tac, sans pression. La demoiselle était bourrée de répartie, il n’y a pas à dire, mais tu faisais mine de laissé passer cet acte qui était suivit de son jolie sourire si mignon.. alala douce Reiha qu’elle pouvait être, tu l’as voulais bien dans tes rangs si tes futurs projets venaient à voir le jour. Elle t’avait taquiné sur ton âge, d’ailleurs tu n’avais même pas voulu y prêter attention car tu savais que des capitaines possédaient le double du tient de plus, elle était vraiment mal placée pour en parler puisque qu’elle avait maintenant dépassé sa centième année et de vie et elle venait à peine de sortir de l’académie. Une simple Nittōhei quoi et pour la peine tu n’allais pas hésiter à le lui rappeler quand même , tiens.

― Yare yare.. Pour une Nittōhei de cent ans et des brouettes fraichement sortie de l’académie, tu parles beaucoup ma petite Reiha. Tu pourras te confronter à moi lorsque Murazaki-taïchō ne te fera plus passer le balais dans ses locaux.

Humour voyons, mais tu lui devais bien ça, elle qui avait voulu te renvoyer la balle plus fort que tu le lui avais jeté. Néanmoins les sourires sur vos visages qu’on lisait plus tôt s’étaient estompés. Tu lui avais récité une fameuse fable où derrière celle-ci tu cachais un placard de vérités au sujet de ses compagnons. Sa réaction était compréhensible, elle semblait perdue dans ce dialogue que tu avais rendu flou, bien évidemment tu avais vite changé de sujet, mais tu étais captif et tu voyais que son intention se portait sur ce que tu venais de dire.

Elle semblait perdue car elle se comparait à la grenouille de l’histoire, malheureusement. Malheureusement ? Oui car elle avait une chance sur deux pour que cela soit positive et dans ce cas précis, c’était négatif, mais il était trop tard. Elle appartenait à cette division et bien qu’elle puisse posséder toute la bonté du monde, elle finira comme le scorpion.

― C’est tout à ton honneur Reiha. Je ne veux en aucun cas te mettre la pression, mais tu devrais simplement apprendre à creuser au plus profond de l’âme d’ une personne afin de découvrir qui elle est en réalité et non te fier simplement à son apparence.

Tu te la jouais encore une fois les grands professeurs avec tes morales, mais ton but étais de la mettre en garde. Tu pouvais encore continuer s’il le fallait, mais tu n’allais quand même pas lui bourrer le crâne de si bon matin.

Tu venais de finir ton jus d’orange d’une seule gorgé, qu’est-ce que c’était bon. Tu lui avais même demandé si elle pouvait t’en ramener lors de son prochain passage dans le monde des Humains et elle avait accepté avec plaisir, te proposant des fruits en prime.

― Quelle générosité de ta part, j’accepte avec plaisir. Pour ce qui est de ta requête, tu pourras la demander au capitaine Sakazuki en personne si tu le croises à la Nibantaï. Toi qui étais en plein entraînement quant je t’ai vu tout à l’heure, que dirais-tu de le poursuivre sur les terrains de l’académie avec ton ancien professeur ? Je vais te proposer un marché que tu ne pourras refuser ; nous allons nous affronter et si tu gagnes ce duel, je t’apprendrais alors un sort de Kidō digne des plus grands utilisateurs. Quand dis-tu ?

L’offre était alléchante.. verdict ?  
Alignement : Chaotique Bon
Rang : C
Grade : Nittōhei, Ichibantai
Avatar : Miyamoto Musashi, Fate
Messages : 155
Expérience : 683
Reiryoku : 20600
Date d'inscription : 03/05/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ousuke Reiha
Mer 3 Juil - 11:07

Chacun ses petits instants de plaisirs, ses repères, ses moments privilégiés. Et dans toute cette conversation, Reiha se raccrochait surtout à ces quelques petites piques gentilles que le professeur et elle s'échangeaient avant de reprendre sur un sujet plus inquiétant, plus sombre. Elle gorgea ses joues d'air et fit la moue en guise de réponse. Certes, le capitaine n'était pas forcément le plus sérieux dans tous ses offices, notamment lorsqu'il s'agissait d'être vestimentairement présentable. Mais faire passer le balai à de pauvres innocents ? Non ! Quoique... On ne sait jamais. Heureusement, Reiha avait encore été épargnée par ça, même si elle avait bien failli être de corvée administrative suite à quelques remarques sur une chemise à bananes au design discutable.

« Il faut bien que je prenne exemple sur mon professeur ! »

Que de taquineries qui marquaient un contraste flagrant avec l'autre conversation entretenue juste après. Et chaque retour à celle-ci fut douloureux, à chaque fois. Son aîné avait raison, surtout lorsqu'il tentait de lui inculquer une capacité bien utile qui aurait sans doute aidé la Nittohei à de nombreuses reprises. Malheureusement, c'est bien quelque chose dont elle était jusque-là incapable. Sonder les gens, les comprendre... Tout ça avait toujours été beaucoup trop compliqué pour elle. Elle ne comprenait personne, et c'est notamment l'une des raisons pour lesquelles elle exécrait le mensonge, car elle n'arrivait pas à voir au travers.

« Oui, j'en ai conscience. Mais c'est compliqué, plus que ça en a l'air. J'ai toujours eu beaucoup de mal dans ce domaine. »

Se plongeant de nouveau dans une dégustation de son jus de fruits, Reiha tâcha de chasser toutes les idées noires qui tentèrent de s'en prendre à son esprit sur le moment. Heureusement, elle apprenait peu à peu à les refouler. Et puis en l'instant présent, le discours de son aîné l'aidait un peu à oublier. Se concentrant dessus, elle hocha la tête à la mention du capitaine de la Deuxième division. Négocier avec lui ? Oui, pourquoi pas, si elle en avait l'opportunité un jour. Puis elle écouta Hao proposer une offre intéressante. Elle arqua un sourcil, le visage à moitié dissimulé derrière son gobelet, et finit par hocher rapidement la tête en vidant le récipient d'une traite.

« Je marche ! Vous allez voir ce que la Nittohei fraîchement diplômée peut faire ! »

Enthousiaste, elle se releva d'un bond et se permit de débarrasser la table, veillant à emporter le petit bout de papier compromettant avec elle. Suite à une brève incantation, elle le fit doucement brûler jusqu'à l'état de cendres qu'elle disperça d'un simple geste de la main. Puis elle prit le temps de ranger les quelqus biens sortis pour l'occasion et revînt dans la salle principale, impatiente et souriante, comme si ces quelques mauvaises histoires étaient déjà mises de côté.

« Je vous suis ! »

_________________
Alignement : Loyal-Neutre
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Nibantai
Avatar : Amakusa Shiro - Fate Apocrypha
Messages : 83
Expérience : 262
Reiryoku : 50250
Date d'inscription : 28/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Asakura Haō
Mer 3 Juil - 19:42
Tout au long de votre discussion vous n’aviez pas arrêté de vous « chamailler » comme deux adolescents, voire moins. Peu importe car c’était de bonne guerre et toi qui aimais tellement tester les gens, tu n’étais pas déçu du répondant de ton homologue. Elle disait prendre exemple sur les professeurs et bien que cela fut annoncé sur un ton humoristique, elle venait de te mettre en valeur sans le faire exprès ce qui signifiait que ta prestance ne rendait pas ton entourage indifférent face à toi, tu avais d’ores et déjà gagné donc ce petit duel verbal qui s’était installé entre vous, tels deux amis de longue date, très longue date. Cela dit, elle s’adressait à toi avec tout le respect sans outrepassé ne serait-ce qu’une seule fois le vouvoiement, chapeau Reiha. Elle savait se tenir et donner le respect à ses aînés, c’était dignement appréciable.

Malheureusement, ces sourires se volatilisèrent aussi vite qu’ils étaient apparus car vous mélangiez deux conversations. Si l’une se voulait joyeuse et décontractée à base de jus d’orange, l’autre se voyait plutôt sérieuse. Tu ne voulais pas la mettre pal à l’aise et tu daignais dériver du sujet à chaque fois que tu en avais l’occasion, mais elle revenait toujours à la charge, comme essayant de comprendre alors tu lui avais simplement conseiller d’apprendre à lire à travers les gens. Plus facile à dire qu’à faire, voilà la réponse de la jeune Nittohei et elle avait raison, cependant, tu allais lui redonner un peu de confiance en elle.

― Tu as le temps pour ça, ne te laisses simplement pas avoir par de belles paroles. Tu es une dure à cuire je n’en doute pas, avec le temps tu y arrivera et personne ne te marchera dessus.

De quoi lui redonner de la force comme on dit. Tu lui avais proposé un marché quelques minutes avant, un marché qu’elle avait accepté dans la foulée faisant ainsi preuve de détermination, elle disait vouloir te montrer ce qu’était une simple Nittohei comme tu avais pu dire. Elle était prête, tu avais du pain sur la planche car elle ne comptait absolument pas te faire de cadeaux, mais toi non plus à vrai dire, fidèle à toi-même.

Un petit sourire s’afficha sur ton visage, puis tu te leva tranquillement de ton coussin, prenant ainsi la direction de la sortie. Sans te retourner, tu lui annonçait.

― Suis-moi.. si tu le peux.

Puis tu t’éclipsa instantanément de sa vue, la laissant pour le coups déjà bien loin derrière toi.
Alignement : Chaotique Bon
Rang : C
Grade : Nittōhei, Ichibantai
Avatar : Miyamoto Musashi, Fate
Messages : 155
Expérience : 683
Reiryoku : 20600
Date d'inscription : 03/05/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ousuke Reiha
Jeu 4 Juil - 11:51

Le temps, hein ? C'était possible, oui. Il lui faudra aussi de l'entraînement pour parvenir à un tel résultat, beaucoup d'entraînement. Reiha avait conscience du fait que se débarrasser ainsi de sa niaiserie serait sans nul doute relativement long et difficile. Si elle n'avait toujours pas réussi à lire au travers des mensonges de qui que ce soit jusque-là, elle restait persuadée que ça n'allait pas se débloquer du jour au lendemain. Au moins, le professeur semblait croire en elle. C'était déjà ça, ça lui faisait une petite source de motivation à laquelle se raccrocher en cas de besoin.

Bien. Maintenant il fallait le suivre. Il n'avait même pas attendu, le fourbe ! Dans la précipitation, Reiha dût retourner à l'entrée de ses quartiers pour aller récupérer ses waraji avant de pouvoir participer à cette course avec quelques secondes de retard. De toute façon, est-ce que ça allait en changer l'issue ? Probablement pas. Pourtant, la Nittohei ne comptait pas baisser les bras, ne serait-ce que pour prouver qu'elle était à la hauteur. Gagner ou perdre, peu importe. Il s'agissait là d'une épreuve pour sa détermination, et elle comptait bien la réussir.

« Et c'est moi la plus jeune, dans cette histoire... »

Dans la seconde qui suivit, elle partit elle aussi, non pas sans râler sur le départ soudain du directeur qu'elle voyait actuellement comme un enfant en charge du décompte d'une course mais qui partait à l'annonce du "1" au lieu du "Go". Et bien que cette pensée lui arracha un sourire, Reiha se reconcentra rapidement sur le trajet en lui-même, car elle avait un certain retard à rattraper. Au moins, elle savait où l'arrivée se situait, n'ayant certainement pas oublié le chemin jusqu'à l'académie. Dans tous les cas, la jeune femme comptait bien se rattraper sur le petit affrontement à venir.

_________________
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Soul Society :: Seireitei :: Kyuutei
Une visite anodine. – FT. Ousuke Reiha.

Sauter vers: