Derniers sujets

Un espion en corvée de ménage ft. Tokugawa Eien
 :: Soul Society :: Seireitei

avatar
Invité
Invité
Ven 21 Juin - 16:04
Quoi ? Quelqu'un s'est encore introduit dans mon domaine ? S'écrit-il le visage affichant une expression mélangeant la consternation et l'amusement. Le précédent à s'être infiltré avait refusé de révéler sa véritable identité. Il était probablement du Jin'Ei, plus communément appelé "les fouineurs", chez ceux qui se battaient (plutôt que de fouiner, évidemment). Et celui-ci, pour sa toute première rencontre avec elle, avait vécu à la hauteur de la réputation de sa division d'appartenance et de son affectation.

Une irruption des plus impromptues chez elle en pleine nuit, pour lui poser des questions. Les méthodes d'un membre du Jin'Ei, quoi. Pourtant, rien ne prouvait qu'il en était vraiment. S'ils n'étaient pas méchants et semblaient étonnement fiables - et trop sérieux -, Honoka s'agaçait tout autant de savoir que ceux-ci était incapables de la première des civilités (à savoir s'essuyer les pieds avant d'entrer et donc de ne pas mettre de boue avec ses ses sandales sur le plafond où ils aimaient se planquer), qu'elle savait reconnaître l'utilité des informations qu'ils lui procuraient. Si elle avait été retenue de descendre sur terre pendant les derniers événements brûlants, c'était grâce à ce mystérieux membre du Jin'Ei qu'elle avait pu obtenir la permission d'aller voir l'état des remparts - détruits - de la cité d'Ark, où elle avait rencontrer le roi des tocards de l'humanité (à savoir, Ragnar de Bric et de Broc, de ce qu'elle en avait retenu avec toute la mauvaise foi du monde). Honoka avait de la gratitude au moins pour les informations et la permission de descendre, beaucoup moins pour la rencontre. Mais de la gratitude, tout de même !

Tant et si bien que lorsqu'elle avait été prévenue de la présence d'un étranger sur le territoire de l'iryoku, sa turbulente curiosité l'intima de ne faire qu'une chose : aller à sa rencontre pour s'assurer qu'il ne s'agissait pas encore du même intrus que la dernière fois. Elle pourrait le remercier, avant de lui dire de vraiment passer par l'entrée.

Pourtant, à son grand dam, ce n'était pas l'homme de la dernière fois. Elle avait eu un doute, sa pression spirituelle lui disant quelque chose... Mais non, il ne s'agissait que de Tokuwaga Eien. Un shinigami plutôt médiocre, relativement insolent et inutile. Oh, mais ne serait-ce pas Eien, le policier raté ? Allez, qu'est-ce que t'as encore fait pour avoir à laver les pagnes de mes gars ?
ASHLING | NE PAS UTILISER SANS AUTORISATION


Alignement : Loyal Neutre
Rang : B
Grade : Ittōhei, Ichibantai
Avatar : Tobirama, Naruto
Messages : 197
Expérience : 0
Reiryoku : 27500
Date d'inscription : 23/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Tokugawa Eien
Ven 21 Juin - 22:29
Sah.
Quel.
Plaisir.

Se faire enguirlander par Tengo – ce chien – tout ça car j’ai déchiré sa secrétaire et qu’elle était trop bruyante. Nan vraiment c’est un jaloux et un haineux. J’sais pour sûr qu’il a des vues sur elle. Moi, dans mon infinie miséricorde, bah j’la soulève à sa place. C’est la base, j’vais quand même pas partager mon Butin. Après y’a des rumeurs comme quoi sa mère serai une pute. Tout à fait compréhensible.

Enfin bref. Petit topo sur la situation. J’suis dans les quartier de l’iry-mes couilles à laver des strings ficelles de gaillards qui font 2m pour 400 kg. Vous voyez le plan pourri ? Aucune paire de seuff à l’horizon, aucun jus de bagarre pour faire passer le temps. Le ponpon sur la Garonne c’était quand même l’absence d’hikaru à bolosser. Quelle vie de chien.  

J’vais pas vous expliquer tout ce que j’ai vu, c’est digne du visage à beryl : un cauchemar. Et v’là t’y pas que la porte s’ouvre et qu’une voix vient te déranger. Mais elle est folle elle. Action, réaction.


« Hop hop hop. Premièrement, j’men fou de savoir qui tu es, mais quand on s’adresse à moi on dit MONSIEUR T O K U G A W A. »

Bon j’suis pas un chien lol. J’tourne ma tête pour voir qui est l’instigatrice de ce dérangement. Car j’reconnais à l’oreille. Qui dit voix aigue, dit meuf à gérer – sauf quand c’est akiro qui parle la y’a méprise. De vous à moi, Bsahtek la racli.

« Hé. Mais j’te connais toi. T’es la vice-capitaine au gros postérieur. Sa devient interessant finalement. C’est quoi ton p’tit nom ? Hono-tchoin non ? »

Le chien s’éveille. J’lynxe sans aucune gêne les galbes de chairs qui s’offrent à moi. J’vous arrête tout d’suite. J’suis pas ce renoi chelou qui trainait dans montagnes électriques ou que sais-je. Je n’murmure pas encore à l’oreille du meta-game.

« Diantre. Mes manières. L’étage est libre, si tu veux j’peux te soulever comme la coupe du monde. »

Petit clin d’oeil. Moi bah tu m’connais j’gonfle la poitrine. Sa contractes les muscles. Franchement, encore une fois, de vous à moi, j’suis vraiment bg comme garçon.
avatar
Invité
Invité
Ven 21 Juin - 23:18
Ah bah je sais maintenant pourquoi il nettoie vos pagnes. Et je crois qu'il va même aller s'occuper de nettoyer vos dortoirs. Elle hoche doucement la tête, s'avance vers cette recrue dont elle n'entends pas les paroles. Autant que mes fesses t'intéressent, la seule chose qu'entre nous, je vais soulever, c'est bien ça. Et d'un geste extrêmement rapide, la botte d'Honoka vint frapper l'entrejambe de celui qui gonflait le torse. Célèbre technique anti-relou que nombres de femmes maîtrisaient. Effet perforant supplémentaire avec un talon, si correctement exécuté. Ici, il s'agissait surtout de bottes métalliques, il y avait probablement plutôt eu concussion de l'anatomie masculine.

Bon, maintenant que c'est fait, j'aimerais savoir qui t'as assigné ici ? J'ai rarement vu un cadeau aussi empoisonné. Je devrais peut-être t'envoyer voir Ragnar de Bric et de Broc. Elle se caresse un peu le menton. Non, il le tuerait probablement juste quand celui-ci chercherait de s'approcher de cette fameuse copine. Enfin, si les deux pouvaient s'entretuer pour de bon, cela ferait peut-être deux relous de moins dans l'univers.

Ah et s'il faut que je t'apprenne le respect, tu risques d'être servi. Je te conseille de t'excuser à genou. Si tu sais faire preuve d'amende honorable, je ne te crèverais pas les yeux. Les rumeurs étaient donc vrai. Cet homme, en plus d'être incompétent, était réellement un porc. Ton nouveau surnom sera Butagawa, d'ailleurs. Oui, il venait d'être rétrogradé à l'instant même par Honoka qui ne le considérait désormais même plus du tout comme une personne.
ASHLING | NE PAS UTILISER SANS AUTORISATION


Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Soul Society :: Seireitei
Un espion en corvée de ménage ft. Tokugawa Eien

Sauter vers: