Au nom du Père
 :: Soul Society :: Seireitei :: Yamadera

Alignement : Tyranique
Rang : ?
Grade : Conteur de légende
Messages : 57
Expérience : 159
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 03/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur
Jeu 16 Mai - 12:39
Date : ... au courant de l’Été 750 ...
Lieu : ... au sommet de la Montagne Divine ...

Par-delà les nuages, une entrevue avait lieu au point culminant de la Soul Society. Et malgré la distance qui séparait ce lieu des autres dimensions, un puissant reiatsu lui parvenait tout de même. Une énergie fabuleuse qui ne pouvait être émise et ressentie que par un être parfait. La douceur pouvait se lire sur le visage du messager unique tandis qu’un semblant de rictus était discernable sur celui de son interlocuteur.

— Ton frère touche au but. T’es-tu seulement assuré qu’il remplisse bien sa mission cette fois-ci ?
— Je crois bien que oui.

Il faut dire que le sujet de la conversation n’avait jamais pu être placé sous contrôle, quel qu’il fût. Créé pour détruire, il était aisé de penser qu’il était l’opposé du Roi des Âmes. Tandis que l’un créait, l’autre anéantissait.

— Si ce que nous supposions s’avère être une réalité, nul doute qu’il parviendra à faire disparaître le danger qui nous guette.

Le shinigami au coeur pur écoutait et acquiesçait les dires de Dieu. Il en était le protecteur et le protégé. Une proximité qui avait causé bien des tracas au Monde par le passé mais l’attention du Créateur n’étant désormais plus portée sur les mêmes fauteurs de trouble, son discours changeait donc en conséquence. Fenrir et ses sujets ne représentaient rien face à cette menace qui pointait le bout de son nez. Il fallait donc agir avec la plus grande prudence et voir les choses en grand.

— Ma miséricorde touchera les plus dignes, Mitsuhide.
— Oui, Père.

Sur ces mots s’achevait leur discussion. Le Sotaicho s’affairait alors à la concrétisation de la Volonté. De retour sur le bas versant du mont, près de son temple, son reiryoku émit brièvement des impulsions. Chacune destinée à atteindre l’un des capitaines du Goteisantai, l’appel était à présent lancé. Le lourd fardeau qui pesait jusqu’alors sur les épaules du pur allait bientôt être partagé avec ses subordonnés.

HRP. Les capitaines des divisions sont convoqués par le Sotaicho à l'endroit habituel, son temple. @Murazaki Tengoku répondra en premier, suivra @Sakazuki Sôo puis @Shizumi Tomoe.
À savoir : Personne d'autre que la cible de chaque impulsion ne peut la ressentir mais vous pouvez bien vous douter que si l'un d'entre vous est appelé par le Sotaicho, les autres le sont aussi.
Rang : A
Grade : Taicho, Ichibantai
Avatar : Satoru Gojo - Jujutsu Kaisen.
Messages : 118
Expérience : 417
Reiryoku : 51500
Date d'inscription : 29/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Murazaki Tengoku
Jeu 16 Mai - 18:49
Comme à mon habitude depuis un moment, quand j'avais le temps entre mes visites au monde Humain, mes missions ou certains entraînements, j'étais à mon bureau dans ma demeure, écrivant quelque chose sur un morceau de papier. Sûrement un rapport, n'est-ce pas ? Mais passons, car aujourd'hui n'allait pas être une journée comme les autres, car je recevais assez rapidement une impulsion venant du Sotaicho, trop habitué à ce signal comme étant celui désignant que j'étais convoqué. Et à moins d'un problème rare, les deux autres Capitaines seront eux aussi ramenés pour cette "réunion". Je n'aimais vraiment pas ce genre de choses, il fallait se l'avouer, je perdais du temps à mes propres affaires, mais je n'avais pas le choix...

J'attrapais calmement mon Zanpakuto posé sur mon bureau, dans un endroit accessible mais qui ne me dérangeait pas, tout en me relevant lentement. J'accrochais celui-ci sur ma ceinture, avant de mettre sur mes épaules mon Haori de Capitaine, baillant un bon coup. Je me demandais réellement ce qu'il allait se passer, pourquoi j'étais convoqué à ce moment. Mais le ressentiment que j'avais depuis que je suis allé chez les Humains ne faisaient que grandir, de plus en plus je me disais que quelque chose se passait, seulement malgré ma position, je ne savais rien. Et qu'est-ce qui est plus terrifiant qu'un ennemi dont vous ne connaissez rien ?

Je partais en direction de ma fenêtre, l'ouvrant calmement pour sortir par celle-ci afin de m'envoler en direction de la Montagne, et au lieu de la grimper en volant, je me posais en bas de celle-ci pour la grimper normalement. Bien sûr, je n'étais pas lent non plus, mais je prenais un peu plus mon temps que si je volais à toute vitesse. Evidemment, étant littéralement le plus proche des Capitaines, j'étais arrivé le premier. Oh, est-ce que j'aurais oublié de dire que j'avais mon fameux short rose, le T-Shirt au style Hawaïen bleu avec des bananes jaunes ainsi qu'un masque noir sur mon visage.

"-Bonjour, Sotaicho. Pourquoi nous avoir appelés aujourd'hui ?"

Un simple sourire sur mes lèvres, je prenais l'initiative de parler en premier quand les autres Capitaines arrivaient. Pourquoi ? En vérité, parler en premier ou en dernier je m'en foutais clairement, ça m'intéressait pas. Mais c'était plus un moyen de claquer mon "Je suis supérieur à toi" à Sôo, pour la dernière fois où il est venu faire le malin chez moi. Oopsie, peut-être que j'étais un peu trop rancunier ? Mais ce n'était que le début.~

_________________
Au nom du Père M5gb

People who can’t throw something important away, can never hope to change anything.
Rang : A
Grade : Taicho, Nibantai
Avatar : Takasugi Shinsuke
Messages : 52
Expérience : 86
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 18/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Sakazuki Sôo
Jeu 16 Mai - 20:06

Je revenais à peine d’une affaire demandant ma présence. Cela faisait quoi… Une demi-heure ? Quarante minutes que j’étais de retour dans mes quartiers de Chiebukuro. J’avais eu le temps de me doucher et de me sécher en rejoignant mon bureau dans lequel j’avais prévu de faire un petit saut avant de gagner mon laboratoire.
J’avais eu la chance de me trouvai de mes locaux lorsque je ressens l’appel de Mitsuhide.

- On dirait que “notre” présence est requise.

En effet, je ne m’avançais pas trop en affirmant que les trois capitaines allaient se réunir ce jour. Rare sont les interventions individuel délivrés par le Sotaicho.
J’avais donc attrapé mon Haori de capitaine de la 2eme Division pour me mettre en route au plus vite.
Mince alors moi qui avais pour projet de planifier une prochaine excursion me voilà déjà retardé dans ce projet. M’enfin… Tel est le quotidien d’un capitaine.
Que pouvait bien nous vouloir Mitsuhide. Qui sait ? Avec un peu de chose de me disais que Tengoku allait peut-être enfin être destitué. Bien entendu, je me doutais que ça n'allais pas être le cas. Il ne s'agissait là que d’une blague de moi-même faite à moi-même n’ayant pour but que me donner le sourire avant de me mettre en route. Après tout… Une petite pensée positive de temps à autre ne pouvait pas me faire de mal ?

Je sortais du sous-sol le Zanpakuto à la main droite. Quelques Shinigami se trouvant dans la rue tournèrent le regard toujours en train de se demander ce que peux bien faire un capitaine. Étant donné l’émetteur de cet appel, je me dépêchais au plus vite alors plutôt que de m’y rendre à pied. Je frappai le sol d’une jambe pour prendre mon envol jusqu'à la montagne.

J'étais rapidement arrivé au lieu de rendez-vous. Bien entendu l’homme aux yeux bandé était déjà là. Ce qui n’était guère surprenant puisque ses quartiers sont les plus proches du Yamadera. Visiblement, il semblait être très attaché aux tenues peu conventionnel ces derniers temps. Comme quoi les vêtements “officiels” ne doivent lui servir que lorsqu’il décide de faire un coup de pression. M’enfin… Pas évident d’avoir les yeux en face des trous que ces derniers sont bandés.

- Me voilà Sotaicho.

_________________
Au nom du Père 0dna

Science bitch !
Rang : A
Grade : Taicho, Sanbantai
Avatar : Blackbird - Carciphona
Messages : 38
Expérience : 99
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 02/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Shizumi Tomoe
Ven 17 Mai - 10:03
Submergée au cœur d'une nappe d'azur brûlante, tu avais pour une fois dans ta longue existence, choisis de profiter de ta matinée pour te détendre. Réputé pour ton côté irascible, il n'était pas à douté que ta tension devait battre des records à longueur de journée. Tu avais alors pris conscience de cela et tu t'étais autorisé un moment de repos. Un bain chaud, coupé du reste du monde, en tête-à-tête avec ton zanpakuto que tu ne laissais jamais bien loin de toi... Tes hommes auraient presque pu se demander si tu avais trépassé, eux qui étaient habitués désormais au cyclone destructeur qui traversait les couloirs, cela faisait plusieurs heures qu'ils n'avaient pas eu l'écho d'un seul de tes râlements. Ce moment de détente était également un cadeau pour la troisième division qui redécouvrait une partie de leur audition.

Tu étais allongée au fond de cette structure de bois, le corps immergé dans l'eau brûlante... Rien ne te venait à l'esprit, tu étais entièrement déconnectée de la Soul Society et pourtant... Un rictus d'agacement se dessina sur ton visage. Une veine commença déjà à gonfler sur ton front, signe avant-gardiste d'une colère naissante.

"Quand il s'agit de briser mon seul moment de repos, je peux toujours compter sur vous, Sotaïcho... Fais chier..."

Tu soupiras, comme pour évacuer toute la tension que venait de te procurer cet appel spirituel. Tu savais ce que cela signifiait, tu t'imaginais déjà partir vers la montagne et retrouver tes deux confrères pour une interminable réunion... Ta détente devra attendre une prochaine vie sans doute... Tu savais ce que cela signifiait, tu t'imaginais déjà partir vers la montagne et retrouver tes deux confrères pour une interminable réunion... Tu étais déjà sur les nerfs, tout le monde devait s'y attendre après tout, si tu te présentais devant le Sotaïcho dans la plus grande harmonie, cela aurait presque pu paraître louche. Tu enfilas ta tenue traditionnelle de shinigami, un kimono noir et dorée sans manche suivis de ton haori, lui aussi dénué de manches. Tu recouvras tes bras de bandages rouges, composés d'un tissu particulier permettant une meilleure circulation tant de ton sang que de ton reiatsu, pour permettre une bonne fluidité de tes mouvements. Tu pris ton zanpakuto que tu positionnas dans le creux de tes reins, dissimulé sous ton haori avant de prendre la direction de Yamadera.

Dans le plus grand calme apparent, tu traversas les couloirs interminables du temple du Capitaine-Commandant. Tu arrivas sans même t'annoncer dans la salle où devait se tenir la réunion, poussant les deux grandes portes qui t'amenait directement face à tes deux frères d'armes et ton supérieur. Un brin de violence, tu ne manquas pas de refermer sans le moindre de tact les deux structures de bois pour vous couper du reste de la Soul Society. Tu fis un léger signe de tête envers les deux autres Capitaine avant de prendre ta place habituelle.

"Sôtaïcho..."

Tu n'avais pas envie d'en dire plus. Ta voix et ton regard de feu suffisaient à comprendre que tu n'étais pas de bonne humeur, mais pourtant, tu ne souhaitais pas t'attirer les foudres de Mitsuhide. Peut-être que tu finirais par élever un peu le ton, mais pour l'instant, tu te contrôlais... Comme toujours...

_________________
Au nom du Père Ifjt
Alignement : Loyal Bon
Rang : ?
Grade : Sotaicho
Avatar : Nura Rikuo (Nurarihyon no Mago)
Messages : 2
Expérience : 6
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 17/05/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Yogen no Mitsuhide
Ven 17 Mai - 13:53
Les affres de son peuple avaient disparus il y a bien longtemps, les manieurs du reishi ainsi que leur progéniture n’étaient plus une menace. L’horloge jouait de ses atouts et aidant, chaque émissaire put avoir le temps de se remettre du traumatisme découlant du massacre ayant eu lieu il y a de cela quelques siècles déjà. Il avait pu montrer qu’un être inoffensif était bien plus capable qu’un guerrier centenaire. Lui, Mitsuhide. Cet adolescent au cœur pur qui a aujourd’hui grandi et à qui les écrits offriront l’épitaphe de “Yogen”. Cependant, il avait fallu faire montre de discernement. Notamment en armant l’entièreté des shinigami mais aussi en instaurant une hiérarchie, une institution. Une même bannière au nom de laquelle lutter, celle du Roi des Âmes.

Propre sur soi, le Sotaicho était l’incarnation parfaite de ce que devait être un dieu de la mort.
Doux mais ferme. Pacifiste mais radical. Discret mais puissant.

Il avait désigné ses subordonnés sans le moindre conseil de quiconque, sans la moindre leçon à recevoir. Chacune de ces réunions lui rappelaient qu’il ne devrait plus jamais faillir. Réitérer le même schéma qui s’était dessiné avec Benehime ne devait pas être. Si l’ingénieuse avait laissé sa curiosité prendre le pas - l’amenant indubitablement à son décès prématuré -, ce fut uniquement de la faute de son supérieur direct. Sa volonté aurait été d’avancer plus longtemps avec son amie. Peut-être aurait-elle pu vivre un millénaire de plus s’il ne l’avait point encouragé à poursuivre ses avancées scientifiques.

Mitsuhide avait pensé au bien être de la balance des âmes. D’aucuns, pas même lui, n’auraient pu se douter que la capitaine serait allée aussi loin. Quoi qu’il en soit, l’heure n’était plus au ressassement du cher passé mais plutôt à l’incertitude traitant du nébuleux futur.

— Tengoku. Sôo. Tomoe.

Si sa voix tranchait l’atmosphère de rivalité instaurée entre certains, nul doute qu’elle apaiserait aussi un tant soit peu le caractère volcanique de l’unique présence féminine. Et s’il pouvait paraître autoritaire sur le moment, il ne l’était définitivement pas comme beaucoup le penseraient. Et les capitaines en étaient témoin comme à chaque fois : Mitsuhide les considérait comme ses propres enfants.

Ils devaient grandir. Devenir plus fort. Être meilleurs.

Et si jusque-là, il n’avait point désiré les impliquer dans de pareils desseins, c’est qu’ils se devaient de gagner en maturité. Oui. Car il n’y a pas pire échec pour un parent que d’avoir laissé ses petits porter le fardeau de l’âge et des responsabilité prématurément.

— Je vois que vous n’avez pas changés.

Son sourire léger prit place sur ses traits.

— Le temps ne joue pas en notre faveur donc nous serons brefs pour la première partie de cette assemblée.

Il en appelait à la compétence de chacun.

— Tengoku, qu’as-tu à rapporter à propos du Monde Humain ? Sôo, comment avancent tes recherches ? Tomoe, le Rukongai t’a t-il laissé en apprendre plus sur lui ?

Le questionnement était lancé et il attendait des réponses, pas nécessairement des résultats. Et si durant leurs explications, Mitsuhide pourrait paraître attentif, ce dernier en profitait pour interroger leur propre zanpakuto quant à leur comportement respectif.

Après tout, son pouvoir était lié à chaque shinigami et il y avait un peu de lui-même en chacun d’eux.

HRP. Mitsuhide demande à chacun des capitaines de faire un rapport sur leurs dernières actions.
À savoir : Il est écrit qu'il questionne vos zanpakutos, ce n'est pas réalisé avec la voix mais avec son reiryoku. Vous pouvez à la limite sentir que votre arme est légèrement déphasée avec vous ou est perturbée (comme à chaque réunion avec lui) mais vous n'entendez rien.
Rang : A
Grade : Taicho, Ichibantai
Avatar : Satoru Gojo - Jujutsu Kaisen.
Messages : 118
Expérience : 417
Reiryoku : 51500
Date d'inscription : 29/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Murazaki Tengoku
Ven 17 Mai - 16:09
Je regardais l'homme face à moi calmement, sans broncher, dégageant de cette nonchalance si habituelle que je gardais. Je n'étais pas vraiment à l'aise à ses côtés, bien que je rabâchais ma loyauté assez souvent. En vérité, je suis réellement loyal à cette personne, cependant le fait que cette personne soit bien plus puissante que moi m'irrite. Après tout, j'apprécie énormément contrôler ce qu'il se passe à chaque moment, c'est pourquoi je n'ai pas peur de me frotter à Sôo ou Tomoe, car j'étais certain de contrôler ce qu'il se passe constamment. Mais ça c'était l'histoire d'un autre jour, il faut que je me concentre de nouveau sur ce qu'il se passe.

Une fois mon nom appelé, je me relevais légèrement, acceptant cet appel. Le sourire sur mon visage grandissait légèrement. Je n'avais pas changé ? Ce n'était pas forcément vrai, j'avais beaucoup changé. J'étais devenu plus beau, plus magnifique, le plus beau de tous les Shinigamis pahlalala. Là où j'en étais pour les humains ? Je réfléchissais un court instant, avant que mon sourire fasse voir mes dents blanches.

"-Et bien, j'ai pu seulement conclure certaines choses, à vrai dire. Les Quincys ont l'air d'avoir quelque chose derrière la tête, étant donné que j'ai vu une fiole qui semblait contenir du Reishi. Je pense qu'ils commencent à se rapprocher dangereusement des Humains, et, haha, je n'aime vraiment pas ça.~"


Je m'étirais un court instant en baillant un coup, avant de reprendre à parler une nouvelle fois.

"-Les conflits au sein du territoire des Humains semblent se faire plus souvent, et mélangeant plus que des humains ou des hollows. Oh, et Brotherhood sont plus puissants que je n'aurais cru, étant donné qu'un de leur membre, Ostavia Hozen, en plus d'être une personne qui me donne un mauvais feeling, est capable de mouvements presque identique aux miens, ce qui montre qu'il est puissant. Enfin, pas pour vous, évidemment. Oh, cependant, je reste confiant que je reste plus puissant que leur meilleur membre haha.~"

Puis, j'avais fini de parler, je laisserais donc place à mes confrères expliquer ce qu'ils avaient à expliquer. Je n'avais plus rien à dire, tant que le Sotaicho ne voulait pas me poser de nouvelles questions. Evidemment, comme à chaque fois que je parlais au Sotaicho, je ressentais cette perturbation émanant de mon sabre. C'était quelque chose qui me déconcertait à chaque fois, mais je ne pouvais imaginer la vérité pour l'instant, je pensais simplement que la pression du Sotaicho -ou du sabre du Sotaicho-, faisait trembler le mien. Sah, quelle honte.

_________________
Au nom du Père M5gb

People who can’t throw something important away, can never hope to change anything.
Rang : A
Grade : Taicho, Nibantai
Avatar : Takasugi Shinsuke
Messages : 52
Expérience : 86
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 18/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Sakazuki Sôo
Ven 17 Mai - 16:57
Nous étions désormais tous les quatre réuni. Tengoku à ma gauche et Tomoe à ma droite.
Mitsuhide se tenant face à moi, nous questionnant sur nos récentes avancés. Malheureusement, je n’avais pas grand chose à lui proposer.
Dans un premier temps, j’écoutais ce que Tengoku avait à annoncer. Après tout ses nouvelles nous concernaient tous. Et ce qu’il disait n'avait rien de rassurant. Si les Quincys préparaient quelque chose, il fallait agir et vite.

- Malheureusement, la seconde division subit des retards obstruant une avancée concrète de nos projets.

Lorsque je prononçais ces mots, je ne cachais pas mon regard pointant Tengoku. Bien entendu que je faisais en partie référence à lui. Ses espions étaient des freins majeurs au bon fonctionnement de mes recherches. Mais il fallait se rendre à l’évidence même s'il était le responsable majeur de ces retards. Il n’en était pas l’unique cause. Faute au cruel manque d’effectif dans la seconde division…

- Cependant, les dires du capitaine Murazaki ne me laissent pas indifférents. Le dernier projet de la Seconde Division se prénomme le Gigai et permettrait au Shinigami de passer inaperçus dans le monde des humains. Il s'agit en réalité de corps artificiel dissimulant notre puissance spirituelle et permettant de recouvrer nos forces en se reposant à l’intérieur. S'il se trame effectivement quelque chose de le monde des humains, je pense que mes Gigai pourraient s'avérer d’une grande aide.

En réalité, le Gigai était encore imparfait, mais le projet était sur le point d’aboutir. J’y mettais un point d’ordre puisque moi-même j’avais décidé de me pencher sur ce projet et de mettre ma main à la patte pour la confection des Gigai.
Tout en expliquant la situation de la seconde division à Mitsuhide, je sentais que mon zanpakuto était comme … absent. Un peu comme s'il sonnait vide. J’en avais conclu que le Capitaine commandant, comme à son habitude, usait de son reiryoku pour converser avec les esprits de nos sabres.

J’en avais terminé, du moins pour le moment. Je me tournais alors vers Tomoe comme pour lui donner la parole.

_________________
Au nom du Père 0dna

Science bitch !
Rang : A
Grade : Taicho, Sanbantai
Avatar : Blackbird - Carciphona
Messages : 38
Expérience : 99
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 02/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Shizumi Tomoe
Sam 18 Mai - 9:51
La prestance du Sotaïcho était pour toi un phénomène presque surnaturel. Sa voix avait le pouvoir d'une simple vibration dans l'air, d'imposer une droiture à ses hommes. La tension naissante entre tes deux compères et ta rage grandissante, venaient subitement d'être étreint par l'écho de Mitsuhide. Sa force se devinait au sein même de ses paroles et tu savais que nul d'entre vous n'aurait la moindre chance face à lui. Tu te tenais droite, particulièrement attentive aux mots de ton supérieur. Ce qui t'intrigua au premier abord, ce furent ses paroles annonciatrices d'un évènement à venir... Manquer de temps pour un shinigami n'est pas quelque chose de concret. L'éternité nous ouvre les bras et notre notion du temps est presque inexistante. Seul le présent importe... Quelque chose se tramait dans les hautes sphères de la Soul Society et tu te préparais déjà au pire.

Les paroles de Goku eurent également écho au sein de ton esprit. Tu ne te concentras que sur une seule chose : les Quincys. D'après lui, ils se seraient manifestés dans le monde humain... En observant ton confrère, tu ne pus t'empêcher de laisser transparaître un sourire de satisfaction, tandis que tes poings se resserraient dans ton dos. Peut-être que l'heure de te venger aller enfin venir ? Toi qui avais survécu à leur trahison, tu ne rêvais que d'une seule chose depuis ce jour... Te venger.

Les mots du Capitaine de la Seconde Division semblaient presque abstraits pour tes oreilles et ton esprit. Cette histoire de Gigai, tu n'en voyais pas véritablement l'intérêt, pourquoi se dissimuler après tout, il suffisait simplement de frapper un grand coup si besoin ou d'envoyer la première division, ce sont eux les experts de l'infiltration... Mais après tout, ton avis n'était pas attendu et tu savais que le Sotaïcho voyait bien plus loin que toi. Tu te contentas d'attendre ton tour en silence.

"La Troisième Division a récemment constaté une recrudescence des âmes en perditions. J'ai veillé personnellement à résoudre ce souci qui commencé à prendre une ampleur trop importante. Il est maintenant question de savoir si ce phénomène sera amené à se reproduire ou non, mes Erudits travaillent en étroite collaboration avec la seconde division à ce sujet. J'ai pu également trouver un lieu étrange, qui semble offrir à ceux qui l'habitent le don de ressentir avec précision le reiatsu. C'est également un sujet que nous traitons avec la seconde division afin de savoir s'il peut s'agir d'un élément intéressant à exploiter à l'avenir."

Tu marquas une légère pause dans ton discours tandis que tu sentais ton zanpakuto s'absenter... Ou plutôt, se lier avec une autre entité de façon passive. Mitsuhide, l'homme qui murmurait à l'oreille des zanpakuto. Tu en avais l'habitude désormais, mais tu ne cessais de te questionner sur le véritable pouvoir de ce dernier. S'il était en mesure de s'harmoniser avec chaque zanpakuto... Qu'est-ce que cela pouvait bien lui apporter ? Tu n'osais pas imaginer la puissance qu'il pouvait en tirer.

"Nous continuons cependant toujours nos explorations. Gillian, Vasto Lorde... Nous continuons de croiser leurs chemins, mais il n'y a pas d'éléments inhabituel m'ayant été rapporté à leurs sujets. Du moins, pour le moment. J'ai terminé, Sotaïcho."


Tu inclinas légèrement la tête en achevant ton discours. Tu te tenais droite, fière, les mains dans le dos, tel un soldat rendant compte à son officier. Tu attendais patiemment la suite à venir. Qu'avait-il de si pressant à vous annoncer ?

_________________
Au nom du Père Ifjt
Alignement : Loyal Bon
Rang : ?
Grade : Sotaicho
Avatar : Nura Rikuo (Nurarihyon no Mago)
Messages : 2
Expérience : 6
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 17/05/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Yogen no Mitsuhide
Lun 20 Mai - 12:12
Chacun leur tour, les subordonnés répondaient de leur rang. Mais aussi, il en était le cas de leurs actes. Peu de choses pouvaient étonner le Sotaicho, pas même le fait que les quincy puissent avoir l’air de se lier aux humains d’une quelconque manière. Il était peut-être plus probable que ces derniers aient récupéré le reishi autrement qu’en parlementant avec les bannis. Cela leur ressemblerait bien. Ayant achevé l’écoute du rapport de son premier capitaine, Mitsuhide répondait avec clarté et avisement.

— Tengoku. Que les humains et les quincy se rapprochent n’est pas un problème.

Les shinigamis n’étaient ni plus ni moins que les émissaires du Roi des Ames, avec une unique mission à remplir. Les récents événements n’avaient pas véritablement pour but de s’acoquiner avec les mortels, tout cela faisait partie d’un plan bien plus grand, bien plus important.

— Vois-tu, il existe pourtant bien un humain capable de rivaliser avec quiconque clamerait avoir un tant soit peu de puissance. Et il ne fait aucun doute que si vous deviez tous les trois le combattre dès maintenant, vos chances de gagner seraient nulles.

Un bref détail servant à montrer au premier taicho que s’il se passait quoi que ce soit dans le monde des humains, c’était uniquement car cette personne le voulait bien. Cependant, aucune crainte ne pouvait accompagner les dires de l’unique messager de Dieu. À la limite, on pouvait y déceler un fin respect pour les capacités du sujet dont il est présentement question.

Ainsi, le tour du borgne vint. Le successeur de l’intellect le plus développé de tous les temps. Un coup d’oeil suffisait à l’être pur pour comprendre que la hargne de feu Benehime accompagnait les pas de celui qui occupait sa place. Mitsuhide espérait simplement qu’il sache quelles étaient les limites à ne pas dépasser et que, quand bien même son nom n’était pas - encore - aussi pétant que celle qu’il admirait, le scientifique avait l’éternité devant lui pour la surpasser.

— Je vois.

Le corps a un langage, les zanpakutos aussi. Il faut croire que l’ennui régnait en maître au sein de la Soul Society, ce qui expliquerait sans nul doute le fait que les têtes des divisions s’amusaient à se mettre des bâtons dans les roues. Visiblement, certains oubliaient vite que c’est main dans la main qu’il fallait avancer.

— Tes gigai seront fortement utiles, Sôo. Peut-être pourraient-ils nous aider à approcher des hollows sans qu'ils ne nous sentent arriver.

En vérité, les usages possibles étaient multiples et ne demandaient qu’à être abordés. Mais il était l’heure d’une toute autre chose. La femme forte prenait parole. Quand bien même de l’extérieur il était difficile de la considérer comme parfaitement à sa place, elle était une preuve de plus que Mitsuhide savait ce qu’il faisait, encore et toujours. Si Tengoku était un rempart et Sôo un ingénieur, Tomoe pouvait soit être un bélier réduisant à néant les efforts du second, soit le ciment qui pouvait faire tenir le premier.

— Tu as bien fait. Poursuis sur ta voie, il est possible que quelque chose sans précédent soit en train de se profiler.

C’était peu de le dire. C’était même la raison de leur présence aujourd’hui, à ses côtés. Et bientôt, aux côtés d’un autre.

— Bien, suivez-moi.

Mitsuhide se dirigea alors en direction de la sortie du temple. L’édifice avait tout ce qu’il y a de plus élégant en ce monde, le principe de primauté en valait bien deux ou trois autres. S’il était ce qu’il était, c’était aussi et surtout pour rendre meilleur la population. Véritable symbole de la présence permanente du Sotaicho, le bâtiment montrait à tous qu’il ne fallait jamais oublier qu’au-dessus d’eux se trouvait un être aux pouvoirs inimaginables.

Etant sorti du lieu de la réunion, le regard de Yogen no Mitsuhide se tournait vers le sommet de la Montagne Divine, sa vision peinait à effleurer ce que cachait les nuages mais son esprit, lui, savait parfaitement ce qu’il en était.

Il souffla du nez, un léger rictus au coin des lèvres avant de laisser ses iris apprécier les escaliers menant à la cime de la Soul Society. Un de ses pieds entama le début d’une marche qui allait bouleverser le destin de ses trois disciples. Oui, c’est ce qu’ils allaient à présent devenir : ses disciples. Et tandis qu’il commençait à gravir le mont que nul n’avait osé conquérir si ce n’est lui, il invitait tacitement les trois capitaines à le suivre en prenant à nouveau la parole.

— Quelque chose se prépare. Et il n’est plus pertinent de vouloir vous y protéger car vous serez probablement amenés à l’affronter un beau jour. Que cela découle de votre volonté ou non d’ailleurs.

Tout fuyard ne trouverait aucun répit, dure était la vie de guerrier. L'écho de ses getas veillaient à se faire entendre mais Tengoku, Sôo ainsi que Tomoe pouvaient commencer à entendre un brin de murmures. Un appel à l’oreille attentive. Une intrusion en leur sein qui, malgré sa nature, pouvait être laissée à faire comme bon lui semblait.

— À partir d’aujourd’hui, je vais m’occuper de votre éducation militaire. À chaque heure du jour et de la nuit, je vous entraînerais. À aucun moment, vous ne prendrez de pause. Vous en saurez un peu plus une fois arrivés sur les lieux de votre ultime formation.

S’ils avaient été créés par le Roi des Âmes, c’était uniquement dans ce but. Pour se préparer à ce jour qui viendrait. Si Mitsuhide pouvait être considéré comme un élu aux yeux de tous, ces trois gringalets pouvaient bien être amenés à incarner une relève digne de ce nom si jamais il devait arriver malheur à leur père spirituel.

Aussi, les murmures qu’ils pouvaient précédemment percevoir prenaient peu à peu forme. Les mots du Capitaine Commandant prenaient place dans la bouche de leur esprit de combat respectif, leur zanpakuto. Comment pouvaient-ils le deviner ? Chaque arme avait sa personnalité et sa manière de s’exprimer mais aucune ne pouvait approcher celles de Mitsuhide. Après tout, il était apparemment unique.

À Tengoku : Beaucoup te considèrent comme étant arrogant. Et ils n’auraient pas complètement tort. J’ai besoin que tu t’élèves. La Soul Society a besoin d’un capitaine qui saura la rendre bien meilleure qu’elle ne l’a jamais été. Ton potentiel explique ta présence à mes côtés et ta loyauté te vaut le fait que si je devais placer ma vie entre les mains de quelqu’un, il s’agirait des tiennes. Rien n’est jamais acquis. Si tous les regards sont rivés sur ta personne, fais en sorte de n’en décevoir aucun. Pas même celui de ton ennemi.

À Sôo : Benehime avait pour habitude de dire qu’un scientifique sauvait plus de vie qu’un médecin mais qu’il tuait aussi bien plus qu’un soldat. Les extrêmes que tu représentes expliquent parfaitement ta condition et il m'est inconcevable de me dire que qui que ce soit puisse se douter que ta situation soit la plus délicate à vivre ici. Souviens toi deux siècles plus tôt. Tu pouvais voir une femme qui portait une confiance aveugle en ses semblables et qui n’appelait qu’au surpassement de soi. Ne laisses pas ton cœur se noircir et tâches de devenir celui qu’elle n’a jamais pu être : le créateur qui pourrait bien sauver un jour notre monde si jamais il se trouvait en difficulté.

À Tomoe : Tu as toutes les qualités pour agir en tant que grande sœur sur tes deux coéquipiers et je ne crois pas me tromper si j’avance le fait que tu souhaiterais leur tomber dessus une fois de temps en temps. Vas-y, tu as ma bénédiction. Les garçons sont des idiots et tu le sais autant que moi, ils ont souvent du mal à faire la part des choses. Tu as vu bien plus que tes deux compères, tu as combattu bien plus qu’eux. Et bien qu’étant dotée d’une expérience bien supérieure à la leur, il se trouve que tu es aussi celle qui le plus perdu depuis ta naissance. J’aimerais que tu comprennes que ton vécu te serve bien plus qu’à l’heure actuelle : veilles sur tes frères d’armes et empêches les de s’attirer des ennuis bien plus gros qu’eux. Ta droiture t'honore, fais en sorte qu’elle déteigne sur les autres.

Si pour chacun, l'entraînement serait rudement difficile physiquement parlant, il serait aussi une véritable épreuve intérieure. Un affrontement contre soi-même les poussant à devenir ce qu’ils n’osaient pas encore désirer : être ce qu’ils devaient être.

Bien que devançant les capitaines de quelques mètres lors de la montée, le reiatsu de Mitsuhide était chaleureux et son sourire pouvait se deviner. Sur ce chemin menant à un lieu où le temps n’a que très peu d’emprise, il souhaitait mettre en confiance ses subordonnés. Oui. Car plus rien ne serait plus jamais pareil après cela.

HRP. Mitsuhide va entraîner les capitaines au sommet de la Montagne Divine jusqu'à nouvel ordre. Aucun rp ne pourra donc se passer après celui-ci.
À savoir : Chaque personnage est le seul à entendre ce que lui dit le Sotaicho au travers de son zanpakuto mais comme d'habitude, ils peuvent se douter que les autres aussi ont le droit à leurs petites remontrances ou instructions.
Rang : A
Grade : Taicho, Ichibantai
Avatar : Satoru Gojo - Jujutsu Kaisen.
Messages : 118
Expérience : 417
Reiryoku : 51500
Date d'inscription : 29/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Murazaki Tengoku
Hier à 13:51
Je n'étais pas vraiment d'accord avec ce qu'il disait, bien que je ne préférais pas l'exprimer pour l'instant. Pour moi c'était un problème, car même si je n'ai jamais rencontré personnellement -dans cette vie- de Quincy, je les détestais quand même. Je ne savais pas réellement pourquoi, mais c'est sûrement à cause de ce cauchemar que je fais de temps en temps. Mais passons. Je gardais mon sourire habituel sur le visage, haussant simplement mes épaules. Je ne pouvais rien y faire de toute façon, et puis si je croisais un Quincy...

"-Je comprends."

C'était la seule phrase qui sortait de ma bouche. Car certes, je comprenais, mais mon avis était l'opposé du Sotaicho. Peut-être que j'étais un peu trop radical, mais je préférais l'extermination pure et simple de certaines personnes. Mieux valait retirer la mauvaise herbe par la racine, ça éviterait des problèmes qui risquent d'arriver dans le futur.

Puis je restais à place, un air nonchalant comme si je voulais juste dormir, tandis que j'écoutais ce que le Sotaicho avait à dire aux deux autres Capitaines. C'était relativement rapide car il n'avait que peu à dire aux autres, tout comme il avait peu à me dire. Evidemment, je savais qu'il y avait une personne très puissante chez les Humains, bien que je ne pensais pas que ça pouvait être cet Ostavia. Il avait l'air fort, mais je restais confiant face à lui de ce que j'ai vu. Et heureusement, la réunion était rapidement finie et nous devions suivre cet homme.

Il commençait à parler, et je n'avais pas d'autre choix que de l'écouter. C'était quelque chose que je craignais assez car les récents évènements me laissaient penser qu'un truc étrange se préparait. Cependant, ce que je pensais ne pouvait s'approcher de la réalité, car c'était bien pire que ce que je pouvais penser. Un léger rictus étrange se formait à mes lèvres une fois que j'entendais que nous allions nous entraîner, et quel plaisir c'était. Seulement, si c'était le Sotaicho, j'imaginais que les entraînements seraient assez.. spéciaux.

"-Ah, enfin de l'action. Je me demande ce que vous nous ferez faire ?~"

Perturbé par les murmures que j'entendais depuis tout-à-l'heure, mon expression ne changeait cependant pas, et rapidement ces murmures devenaient audibles, tandis que je les écoutais. Un léger souffle sortit de mes narines, un rire empêché, tandis que ce rictus se transformait en un sourire calme. J'étais d'accord sur un fait, je pouvais paraître arrogant, et au fond je l'étais quand même pas mal, mais parce que j'étais arrogant ne voulait pas dire que je sous-estimais quiconque. Mais pour l'instant je n'avais pas de raisons de ne pas agir comme je le voulais, car certes même si j'étais excentrique sur les bords, quand le travail devait être fait, j'étais toujours présent pour le faire. Haussant légèrement les épaules, je laissais mes bras ballant alors que je continuais à suivre le Sotaicho le long de la montagne, chantonnant un léger air de musique faiblement.

_________________
Au nom du Père M5gb

People who can’t throw something important away, can never hope to change anything.
Rang : A
Grade : Taicho, Nibantai
Avatar : Takasugi Shinsuke
Messages : 52
Expérience : 86
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 18/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Sakazuki Sôo
Hier à 16:00
En écoutants les dires de Mitsuhide, j’étais surpris. Négligé ainsi la menace des Quincy ? Qu’est-ce que cela signifiait ? Avions nous une arme secrète en cas de représaille, était il suffisamment confiant pour considérer les Quincy comme n’était pas la menace immédiate ? Quand bien même à écouter leurs conversations, je ne rendais compte d’une chose. J'ignorais tout du monde des humains. Je réalisais que j’avais passé trop de temps, enfermé dans mes laboratoires à n'étudier que la Soul Society et les Hollows. Ces derniers siècles ne m’avaient appris que très peu de chose sur les humains. Pour un émissaire du Roi des âmes était-ce un comble ? Je l’ignorais nous avions tous beaucoup évolué en devenant des Shinigami et ce peut être au prix de certains autres choses… Ces humains représentaient une si grosse menace ? Plus grosse même que celles des Quincy ? Si c’était le cas, il en allait de soit que mes Gigai allaient être utiles.

Après cela, c’était la première fois que le Sotaicho nous demandait de le suivre après une réunion. Qu’allait-il nous montrer ? Néanmoins, il est vrai que se rendez vous dès capitaine n'avait rien d’une vraie réunion. Les questions et les réponses étaient toutes trop vague pour laisser place à un réel débat. Notre présence à tous les trois était requise pour une tout autre raison, cela ne faisait aucun doute !

Nous étions face à l’entrée de la cime de la Soul Society, des marches qui atteigne les nuages du monde des esprits. Aucun de nous trois n’y avait jamais mis les pieds alors j’étais étrangement surpris lorsque Mitsuhide nous invita à les gravir avec lui. Lors de cette ascension, une voix parvint dans mon esprit, celle du Sotaicho bien entendu.

Son discours m’inspirait l’espoir. Il me parla de Benehime bien entendu. Un sujet délicat avec moi puisque d’ordinaire tous les shinigami qui en parles ne la voyaient que comme une traîtresse. Hors, de le discours de Mitsuhide, était autre. Le Sotaicho avait conscience du grand respect que je portais pour mon mentor. J’avais encore du chemin pour atteindre le niveau de Benehime, mais Mitsuhide me pensais capable de la dépasser. Toute ma vie, je m’étais contenté de faire “comme” Benehime sans jamais chercher à viser plus loin. Peut-être que le moment était venu de voir plus grand.

Mitsuhide nous avait bien fait comprendre, nous devions nous préparer à affronté quelque chose. Tôt ou tard, de gré ou de force, nous allions devoir faire face à ce qui pourrait bien être notre plus grand adversaire. Nul d’entre nous ne savais réellement où ce chemin allait nous mener une fois gravis. Mais une chose était sûre. Plus rien ne serait plus jamais pareil après cela...

_________________
Au nom du Père 0dna

Science bitch !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Soul Society :: Seireitei :: Yamadera
Au nom du Père

Sauter vers: