De noir vêtu
 :: Hueco Mundo :: Heilig :: Kloster

Rang : C
Grade : Lichtwatcher
Avatar : Homura Akemi, Madoka Magica
Messages : 30
Expérience : 78
Reiryoku : 12000
Date d'inscription : 15/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Tignerchauft
Dim 5 Mai - 22:01
La couturière soupire, la journée commençait à se battre avec la nuit pour rester sur le trône du ciel, l’air se rafraîchissait, convenant de plus en plus à la température idéale du très jeune ange, le silence se faisait de plus en plus présent … Jusqu’à ce qu’un facteur vienne perturber ce silence. Un facteur impossible à se débarrasser qui plus est, ses parents.

L’ange de noir vêtu n’est pas particulièrement proche d’eux, elle est la raison de la mort de leur « chef d’œuvre », même si elle en souffre plus qu’eux. Elle est aussi ridiculement jeune comparé à eux, ce qui ne manque pas de lui rappeler dès que l’occasion se présente, mais surtout elle est l’inverse de ce qu’ils désirent pour gravir les échelons sociaux. Ils voulaient un garçon, ils sont tombés deux fois sur des filles, ils ont tout fait pour qu’elle soit une bonne locutrice, sa libération lui a privé de sa parole. En dernier recours ils l’ont élevé dans la foi, bien qu’elle en soit l’une des plus fidèles partisane elle semble garder certaines libertés par rapport à celle-ci, dont certaines qu’elles cachent à tous de honte et de peur.

Alors que d’une simple nuisette noire et bleue la jeune sans voix se repose sur son balcon, sa maternelle dispute son père sans soucis de pudeur quant au langage et au timbre utilisés. La raison est sans aucun doutes futile, comme toujours. Abel se demande même quand sera programmé la séparation de ces deux êtres qui lui sont presque étrangers. Peut-être est-ce de sa faute qu’ils se vocifèrent dessus, peut-être à cause de sa sœur défunte de ses mains et de ses mots. Toujours étant qu’elle n’a nulle envie de le savoir ou de porter cette responsabilité, ainsi avec son gant elle scella la porte-fenêtre menant à son petit paradis, l’isolant sonorement par la même occasion et repris sa non-activité.

Son regard se fige vers le ciel pendant un long, long moment, puis se lève et installe sa toile de nen. Touchant les murs et les objets dont elle allait avoir usage. Quels objets ? des mannequins de bois, des boites de fils, des aiguilles, tout ce qui se trouvait dans son paradis dans le hueco mondo.

Pour elle qui est née dans ce monde de sable, c’est presque miraculeux de la voir reproduire des styles vestimentaires très semblables à ce qu’il se fait chez les humains. Ce soir particulièrement elle s’est mise en tête de coudre une veste de cuir aux manches de fer, c’est tout ce qu’elle a pour l’instant en tête mais compte bien laisser son imagination fertile trouver de quoi rendre cela plus satisfaisant. C’est avec le sourire qu’elle le fait jusqu’à ce que ses yeux larmés de rouge voient un intrus dans son jardin d’Eden. Elle pense alors :

« Bonjour ? »
Alignement : Neutre
Rang : A
Grade : Engelritter
Avatar : Soul Recover, Jun Tai Li
Messages : 31
Expérience : 199
Reiryoku : 49000
Date d'inscription : 23/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ruhig Eingefallen
Mar 7 Mai - 18:40
Il était chargé de découvrir le contenu du papier que l'héritière Ullrich avait reçu de la Demoiselle aux habits noirs et dont l'enquête préliminaire avait révélé qu'elle se nommait Abel Tignerchaut ou Tigerchauf... Il ne s'en souvenait plus à vrai dire.

Il se souvenait cependant que l'enfant- ce qu'elle était pour l' ancienne âme qu'il était- était muette depuis la libération de son potentiel. Et que sa modeste famille a perdu l'un de leur membre à la même période dans des circonstances imprécises mais qui semblait impliquée la couturière.

Qu'il observait telle une ombre invisible depuis plusieurs jours afin de détecter la moindre affiliation inattendue et étrange avec les Ullrich appartenant à une classe sociale bien supérieure. Sauf que la Lichwatcher ne faisait rien qui ne sortait de l'ordinaire aux yeux de l'Eingefallen excepté son goût prononcée pour la teinte noire et des disputes familiales quotidiennes.

Toute cette activité déconnectait l'observateur qui avait l'impression de revoir les mêmes scènes à répétition : fonctions civiques, retour à la maison, disputes et isolement au balcon où ils se trouvaient actuellement. Et où la jeune femme dans son habituelle nuisette annonçant l'arrivée de la soirée et d'un futur repos brodait encore s'aidant de son gant de sanrei immaculé et qu'elle n'avais pas encore personnalisé ni teint en noir.

Était-ce malaisant qu'un vieil quincy s'immisce ainsi dans la routine et la vie privée d'une de ses cadettes ? Pour Ruhig,la réponse était négative et non sujette à débat. Bien qu'anobli, le quincy restait humble et ne refusait aucune tâche qu'on lui confiait qu'importe que certains les jugent indignes de son rang. Pour lui, c'était un titre vide de sens puisqu'il se contentait de suivre la voie que le Cycle lui traçait. Usant de ses capacités qui étaient les siennes pour l'aider à accomplir son Devoir depuis presque six cent ans.

Décidant qu'il était temps de faire connaitre sa présence à la jeune fille qui semblait n'avoir pas remarqué sa proximité invisible ces derniers jours : à moins qu'elle ne joua la comédie ou ne s'en souciait nullement ?

Quittant son invisibilité alors qu'il était assis négligemment sur la rambarde du balcon isolée par une sombre teinture, la vieille âme observait une nouvelle fois l'agilité dont faisait preuve la jeune âme avec ses fils de reishi.

Une fois que le regard se pose sur sa personne et ne trahis aucune surprise ni crainte, l'Eingefallen adressa un simple salut de la tête avant de prendre la parole ne prenant nul gant pour parler à la jeune fille bien que son ton restait serein et qu'il ne cherchait pas à intimider outre mesure sa cadette, il statuait juste les faits :


"Cela fait plusieurs jours que je vous observe et c'est la première fois que nous nous parlons pourtant.Pourquoi cette teinte endeuillée ?"
Rang : C
Grade : Lichtwatcher
Avatar : Homura Akemi, Madoka Magica
Messages : 30
Expérience : 78
Reiryoku : 12000
Date d'inscription : 15/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Tignerchauft
Mer 8 Mai - 22:25
Observée ? Depuis plusieurs jours qui plus est ? Cela est presque inconcevable, mais elle fait face à un Engelritter, qui sait quels pouvoirs invraisemblables il possède. Sa question est pertinente, annonciatrice d’une possible réprimande par la même occasion. Abel n’aime pas réfléchir bien longtemps à des sujets l’affectant personnellement, il est rarement poli de changer d’aptitude devant un supérieur.

Pourquoi le noir ? l’ange réponds toujours la même chose, que c’est à cause des saletés qu’engendre sa chasse aux ennemis de la foi, mais honnêtement, elle n’a encore jamais vu ou combattu de shinigami, le sang des hollows disparaît avec la mort de leur possesseur, cette excuse ne marche pas à tous les coups c’est sûr. Avec son gant, elle se met à tisser dans sa toile de reishi des lettres, n’ayant pas de papier ou de stylo à disposition. Cela a peut-être un rapport avec Cain qu’elle se conforte dans cette sombre teinte, qui sait, elle-même ne le sait pas. C’est en souriant qu’elle pointe sa réponse à son supérieur, un œil clos et la langue tentant de s’échapper dans un coin de sa bouche.

« C’est moi facile à salir. Je me blesse tout le temps avec mes aiguilles et des tâches rouges sur ses vêtements ce n’est pas propre ! »

Après un bref mouvement de la main, la couturière aux doigts de fée s’installe dans sa toile, à moitié allongée comme une princesse arabe et montrant ses avant-bras couverts de coutures. De si longues plaies causées par des aiguilles ? Qui irait croire ça, même des griffes de hollow ne passerait pas son blutt, à moins qu’il soit déter. Si le voyeur l’observe depuis quelque jour, il a du la voire se recoudre avec attention après des pics sonores en provenance de la maison. C’est d’ailleurs inquiétant qu’un supérieur soit au courant des problèmes familiaux de la jeune aux larmes rouges, que sait-il d’autre ? Sa déviance ? Son fratricide ? Rien que d’y penser elle se couvre les joues pour éviter qu’ils rougissent.

Après quelques instants d’un silence atrocement gênant pour la jeune déviante, elle pose ses doigts les uns contre les autres et les distances, faisant apparaître cinq lignes de reishi entre lesquelles des lettres étaient coutes. Bien plus pratiques que de défaire sa toile pour chaque phrase, puis elle y est confortablement installée sur cette même toile, une vraie reine.

« Pourquoi me placer sous surveillance, je suis suspectée de trahison ? »

Elle a beau réfléchir à ce qui aurait pu causer cela, rien ne lui vient à l’esprit. Elle fait son travail correctement, ne parle ou n’écrit à personne, revient chaque jour au même endroit coudre des vêtements noirs ou blancs, une vie de soldat bien basique en soi. C’est peut-être ça qui lui manque, du neuf.
Alignement : Neutre
Rang : A
Grade : Engelritter
Avatar : Soul Recover, Jun Tai Li
Messages : 31
Expérience : 199
Reiryoku : 49000
Date d'inscription : 23/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ruhig Eingefallen
Sam 18 Mai - 18:44
D'un Œil clos et d'une langue pendante de sa bouche, la cadette répond de manière taquine et nullement formelle au vieil Eingelritter qui ne prêta pas véritablement attention à ces marques irrespectueuses. Ayant l'habitude de voir le relâchement de ses jeunes confrères et Lghtwalkers lorsqu'il était le seul noble chargé des missions et qui ne réprimandait nullement ces égarements involontaires.

Bien que ça devait être l'une des premières fois ou rares fois qu'une de leur consœur montrait si ouvertement un comportement inadéquat surtout lorsqu'il montrait clairement qu'il était en plein dans l'exercice de ses devoirs :

*Déviante*fut l'adjectif qu'il reprit pour désigner la Tisseuse non comme il considérait cela comme un reproche : c'était juste la particularité de l'enfant.Le problème venait qu'elle venait de répondre un tissu de mensonge pour camoufler sa vérité alors qu'il avait bien pu constater durant ses journées d'observation que rien ne passait la barrière de son Blutt si elle ne l'autorisait point comme ses lanières rouges qu'elle s'auto-infligeaient comme rédemption ? Ou moyen d'exprimer ses blessures ?

Clignant des yeux, il s'approcha de l'enfant et de son index toucha les avant-bras -ou plutôt ses coutures sanguines sans entrer en contact avec la peau -de l'enfant alanguie dans sa toile et n'ayant pas conscience que ses actes avaient des conséquences non seulement pour elle mais pour le reste des quincy. Autant, ses goûts déviants des standards immaculée importaient peu autant son manque d'honnêteté et son automutilation pouvaient être détrimentiels :  


"Enfant égarée : malgré sa teinte noire, ta tenue reste souillée par ton sang... Une blessure ignorée ne guérit que lentement et peut s'infecter. Devenant une plaie purulente pouvant se propager et corrompre les autres chairs saines : telle une épidémie.

Parlait-il seulement des blessures de la jeune fille qui risquaient de lui porter préjudice lors des missions, menaçant la santé de ses camarades ? Ou mentionnait-il aussi la "Corruption" que le Sieger souhaitait débusquer dans leurs rangs et dont Feu Alexius l'accusait d'en être la cause ? Ses doigts qui n'avaient été que de passage sur les coutures afin de signaler la voie d'auto-destruction que la cadette suivait. Moment éphémère où l’aîné avait perçu un instant la détresse et l'égarement de l'enfant et où il avait fait l'effort de la voir un instant et de tenter d'entrer dans le même plan de la réalité où elle résidait.

Pas facile pour un être ayant passé des siècles et vivant encore actuellement en retrait des choses. Le problème est que ces disputes familiales ainsi déchirures sentimentales ne l'atteignaient pas véritablement et qu'il acceptait ce détachement comme faisant partie de lui. De plus, ce creux en lui ne gênait nullement le Sieger et le Kaiser qui étaient les seules êtres qui importaient vraiment pour le quincy. Ainsi que son désir de suivre ce que le Cycle lui réservait en le protégeant Lui et ses Représentants.

Les Heides souffraient et bien qu'il pourrait les aider puisqu'ils s'agissaient de ses frères, il n'en faisait rien car cette situation était nécessaire et leur destinée jusqu'à qu'une alternative viable ne leur soit amené par le Cycle et trouvé par Fenrir et Beowulf. Que la famille Tignerchauft ait perdu l'un de ses enfants était ainsi et ils devaient l'accepter mais comme ces derniers refusaient à laisser le mort partir : ils ne pouvaient retrouver la paix et l'harmonie. Cette disharmonie isolée n'était point dangereuse surtout dans la caste modeste qu'était la leur mais si cette dernière entrait en résonance avec les autres voix dissidentes, elle pourrait se voir renforcer et provoquer des dégâts :


"Enfant,il faut laisser les Morts se reposer pour qu'ils puissent poursuivre leur voie et recommencer une nouvelle existence : meilleure...ou inférieure, ce n'est pas à nous de décider."

Plantant ses yeux dans ceux de la fileuse sans véritablement voir leur couleur ni le visage, l'Eingefallen reprit la parole :

"Cependant, nous avons la tâche de maintenir nos devoirs pour les vivants et de veiller à ce que nos confrères et consœurs ne provoquent pas le décès d'autres de leurs frères et sœurs ni n'appellent à la division alors que les Hollows guettent la moindre faiblesse pour se faufiler dans nos rangs et nous dévorer. Les Émissaires shinigami qui nous ont remplacé seront plus qu'heureux que de nous voir disparaître et ne viendront pas nous aider... Ils préféreront attendre et affronter des hollow bien engraissés de nos êtres avant de régler leur Compte..."

Pas que les shinigami aient tort de vouloir leur disparition après tout, tous semblait indiquer qu'ils ne pouvaient coexister avec les Leurs et à qui était la faute ? Le vieil quincy n'en avait cure et se contentait de suivre les directions qui indiquaient la marche à suivre pour remplir son devoir jusqu'à sa disparition : seule chose qui comblait le creux en lui et de transmettre les paroles du Sieger. Il était lui-même sur la voie de son extinction et ils-l'enfant en face de lui et lui-même- n'étaient peut-être pas les seuls qui suivaient cette voie mais les Quincy dans leur ensemble depuis leur Chute :

*Qu'ainsi soient-Ils... S' Ils appliquent la décision du Cycle de voir leur disparition : c'est que leur temps sera venu. Pour qu'une Nouvel Ère n'ayant plus besoin d'Eux existent...D'ici là, nous serons là pour exécuter les ordres*songeait paisiblement Ruhig.

"Enfant égarée: as-tu un but dans la vie ? "demanda l'Engelritter à la jeune âme. Il aurait u lui demander si elle avait foi au Kaiser et si elle le suivra fidèlement jusqu'au bout mais il n'était pas stupide et savait que des traîtres répondraient des mensonges.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Hueco Mundo :: Heilig :: Kloster
De noir vêtu

Sauter vers: