Derniers sujets

Ousuke Reiha - Présentation (Done)
 :: Premiers Pas :: Présentation :: Validées

Alignement : Chaotique Bon
Rang : C
Grade : Nittōhei, Ichibantai
Avatar : Miyamoto Musashi, Fate
Messages : 41
Expérience : 202
Reiryoku : 12500
Date d'inscription : 03/05/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ousuke Reiha
Sam 4 Mai - 7:20
IDENTITÉ
Complétez les champs de cette partie afin de présenter sommairement votre personnage.

Nom : Ousuke
Prénom : Reiha
Genre : Femme
Naissance : An 643
Rang : C
Grade : Nittōhei de la Première Division
Alignement : Chaotique Bon
Réputation : « Je l'aime pas. Elle m'a dit que j'étais inintéressant alors que je l'ai juste saluée. » - à peu près n'importe quelle personne normale.
Signe particulier : Aucun à signaler

PERSONNALITÉ
Choisissez au moins six adjectifs définissant au mieux la personnalité de votre personnage, et expliquez pourquoi en quelques lignes. L'avatar peut suffire à décrire physiquement votre personnage.

Franche

Quoi qu'il arrive, Reiha dit toujours la vérité. Qu'on l'aime ou la déteste pour cela, elle y est indifférente. Elle a toujours considéré les mensonges comme la source de tous les maux, car des individus ne se comprenant pas sont des individus qui n'hésiteront pas à se trahir. Ainsi ne cache-t-elle jamais ses pensées derrière des mots hypocrites, favorisant une pique blessante mais brève plutôt qu'un compliment doucereux aux conséquences défavorables au long terme. Dans le cadre d'un conversation formelle avec un supérieur, Reiha ne mâche toujours pas ses mots mais sait faire preuve de toute la courtoisie nécessaire pour pouvoir s'exprimer sans se faire couper la tête.

Maladroite

Un véritable fléau sur pattes. Elle sait marcher, incanter et tenir son sabre sans provoquer de catastrophe. Cependant, ne lui demandez pas la moindre autre chose – aussi anodine soit-elle – nécessitant une bonne dextérité. Refusez si elle vous propose du thé ; c'est un coup à finir brûlé ou intoxiqué. Reiha n'est certainement pas la plus gaffeuse de toutes mais s'en sort plutôt pas mal dans le domaine. Elle l'a appris à ses dépends la dernière fois qu'elle a voulu couper ses cheveux sans assistance. Cette Shinigami n'appartient pas à la caste des gens subtils ; c'est plutôt une brute, et elle l'assume.

Énergique

Allant de paire avec sa maladresse, ce trait oblige Reiha à parler ou gesticuler assez régulièrement pour ne pas se sentir mal. Elle ne supporte pas le calme lorsqu'il est prolongé, le trouvant bien trop angoissant à son goût. Cela lui cause notamment de nombreux soucis lorsqu'elle cherche à s'endormir. Son cerveau en hyperactivité continue de penser encore et encore jusqu'à ce que la fatigue physique prenne finalement le pas et la mette K.O pour la nuit. C'est pour ça que, récemment, Reiha a pris la résolution de s'entraîner à l'épée chaque soir, histoire de se fatiguer tout en profitant de cette tare pour garder la forme.

Vaillante

Au moins une véritable qualité qu'on ne peut pas lui retirer. Reiha ressent une profonde aversion pour l'injustice et fera tout ce qui est en son pouvoir pour lutter contre. Elle possède cependant sa propre vision de la justice et ne défendra que celle-ci, à savoir celle qui prône l'égalité des individus indépendamment de n'importe quel autre facteur. Ainsi est-elle capable de défendre un parfait inconnu plutôt qu'un ami de toujours si elle estime que c'est juste. Reiha est fidèle à ses convictions et à elle-même, ne se trahissant sous aucun prétexte. Elle est ainsi prête à prendre les armes contre plus fort qu'elle si cela est nécessaire, armée d'une détermination sans faille obscurcissant son propre bien être et celui de ses proches.

Rebelle

Si Reiha ne défie pas ouvertement l'autorité, elle n'est cependant pas toujours prête à s'y plier dès lors que cela lui déplaît. Cette particularité cause quelques ennuis lorsque mise en duo implacable avec sa franchise, puisqu'elle aura évidemment tendance à dire tout ce qui lui déplaît à voix haute, quitte à subir des remontrances. Pour ce qui est de respecter les ordres, Reiha reste en mesure de faire des compromis tant qu'elle ne les trouve pas injuste. La Shinigami a beau manquer de quelques qualités sociales, elle n'en est pas pour autant idiote au point de se mettre en danger pour pas grand chose.

Bornée

La solution numéro une ne marche pas ? On passe à la numéro deux et on continue jusqu'à la centième s'il le faut. Lorsque Reiha a quelque chose en tête, ce n'est délogeable qu'à l'aide d'un marteau-piqueur ou d'une injonction officielle de la part d'un haut gradé. Ce trait la rend plutôt mauvaise lorsqu'il s'agit de travailler en équipe puisque son idée sera forcément meilleure que les autres. Si elle échoue, ce n'est qu'une malheureuse suite d'incidents qui ne l'empêchera pas d'abandonner.

Stratège

C'est bien beau de bourriner mais de temps en temps, il se peut que ça ne marche pas. Dans ce cas, Reiha saura avoir des réflexions intelligentes et pertinentes pour tenter de trouver la meilleure solution. On peut dire qu'elle fonctionne comme un Pokémon. Si l'enchaînement de Fatal-Foudre ne passe pas, peut-être que c'est mieux de passer sur un enchaînement Toxik/Abri/Soin ; elle évolue ! A ce titre, ceux l'ayant pris pour une idiote à cause de son attitude premièrement impulsive s'en sont mordus les doigts. Enfin... pas tous. Mais beaucoup, je vous assure !

Assurée

Pourquoi douter de soi ? Avec cette simple question au moindre instant de doute, Reiha se rappelle à quel point elle a confiance en ses capacités. Elle reste cependant réaliste et connaît ses propres limites, ne voulant pas non plus s'idéaliser ou se sublimer puisque ce serait mentir. Ainsi est-elle difficilement en proie à des phases dépressives, si ce n'est même jamais. Au final, la Shinigami est une personne relativement terre-à-terre qui sait ce dont elle est capable et dont elle n'est pas capable. Elle a une bonne connaissance de l'étendue de ses capacités physiques et spirituelles et saura donc se retirer si un affrontement est perdu d'avance, à moins que celui-ci ne teste ses convictions, auquel cas elle s'y tiendra sans hésiter.

Avenante

Si tôt est qu'une personne lui inspire de bons sentiments, Reiha se montrera relativement amicale, souriante et joueuse par dessus le marché. Rares sont les personnes capables de supporter son honnêteté indéfectible au quotidien. Pour elle, il est donc normal de chérir ces quelques personnes plus que tout au monde, de les aider et les protéger en cas de besoin. Bien qu'assez jeune pour une âme, Reiha se décrira souvent comme la grande sœur de ceux avec qui elle sympathique, que cela soit temporellement vrai ou non.

Assidue

Que cela ait été à l'académie ou même actuellement, Reiha tient toujours les résolutions qu'elle prend et accomplit son devoir jusqu'au détail près. Selon elle, cette résolution est une forme de force, une force de volonté infaillible qui est de mise pour surprendre et renverser la situation dans le cas d'un affrontement mal engagé. C'est en entraînant son mental au quotidien qu'on fait face aux épreuves les plus dures avec la tête haute, dit-elle.

PHILOSOPHIE
Répondez à chaque question de la manière que vous souhaitez. Nous vous demandons de vous attarder sur l'écriture de l'un des évènements marquants de votre personnage. Voici des pistes de réflexion : l'acquisition de la première libération, ou les souvenirs d'une ancienne incarnation.

Quel rapport votre personnage a avec l'esprit de son Zanpakutō, ou l'art du Kidō ?

Reiha et Shokkou sont intimement liées. On pourrait dire qu'elles sont les deux faces d'une même pièce. Si la première est plutôt enjouée et honnête, la seconde a pour habitude de tirer la tronche et de mentir comme elle respire pour passer le temps. Pourtant, Reiha n'est pas dérangée par cela alors qu'elle le serait avec n'importe qui d'autre, puisqu'elle parvient malgré tout à comprendre son Zanpakuto qui est, désormais, comme une partie d'elle. C'est même de là que provient ce lien qui les unit, cette complicité enfantine et pourtant malsaine vue par un œil extérieur. En effet, il n'est pas rare d'entendre Shokkou souligner le moindre défaut de Reiha en insistant toujours plus. De son côté, la Shinigami reste impassible à ce genre de remarques et s'en amuse. De son côté, Shokkou apprécie cette force de caractère chez sa propriétaire. C'est justement pour l'entretenir qu'elle continue d'agir ainsi.
Quant à sa relation avec le Kido, elle est relativement intime. Non, pas dans ce sens-là ! Le Kido n'a pas de quoi se reproduire... j'espère. Par intime, il est sous-entendu que Reiha est particulièrement douée dans ce domaine et dans le maniement de son énergie spirituelle en général, ce qui lui accorde une certaine polyvalence au combat. Malgré le fait que ces techniques soient récentes, Reiha ne les a jamais vues d'un mauvais œil mais plutôt comme quelque chose de naturel, quelque chose dont les Shinigami ont besoin pour maintenir leur position et perfectionner leurt art du combat spirituel.

Que pense votre personnage de la hiérarchie de la Soul Society ? Et du Roi des âmes ?

« Mes supérieurs ? Je les respecte. Enfin... tant qu'ils ne prennent pas de décisions discutables, bien sûr. C'est l'ordre naturel des choses. Si je ne suis pas assez forte pour les défier, je me contente d'obéir. Mais il y a des mots et des phrases à ne pas dire en face de moi. Taicho ou pas, je réponds à tout le monde s'il le faut. Le respect ne force pas l'obéissance aveugle, surtout quand on parle des libertés fondamentales que je cherche à défendre. Autrement, tout va bien. Je suis prête à écouter et obéir si ce n'est pas aberrant. Et le Roi dans tout ça ? Comment dire que j'en ai aucune idée ? Je ne le connais pas personnellement, je ne sais même pas à quoi il ressemble. Je m'intéresserai à lui le jour où il daignera se présenter à nous. En attendant, le grand patron reste le Sotaicho. »

Que pense votre personnage des autres factions ? Que compte-t-il faire contre elles ?

« Les Quincy représentaient une menace. Après tout, ils ont tenté d'exterminer mes "ancêtres" sous couvert d'une ambition mal placée. Pourtant, je porte à croire qu'il existe des exceptions et reste prête à écouter l'un d'eux avant de batailler... tant que ses arguments sont pertinents. Pour les Hollow, ma logique n'est pas la même. Il a été prouvé à maintes reprises qu'ils comptaient continuer de dévorer des âmes. Perdre la leur ne devrait donc pas leur poser problème, et je me porte garante pour en exécuter quelques uns. Quant aux humains, je les trouve admirables. Ils se sont finalement rassemblés en une seule société fonctionnelle et se portent plutôt bien. Pour être honnête, c'est un plaisir de conduire leur âme à Soul Society lorsque l'heure est venue. »

Quelles sont les trois Aspirations qui pourraient définir votre personnage ?

L'égalité, la force, le courage.

Racontez un évènement marquant de la vie de votre personnage. (Petit disclaimer : j'ai développé un style d'écriture assez léger, ce qui se ressent beaucoup dans cet écrit. J'espère que vous vous y ferez malgré tout ! Évidemment, j'en adopte un plus standard lorsque l'ambiance du rp le demande ; j'ai profité de ce passage commun à tous les shinigami mais relativement atypique chez Reiha pour me lâcher un peu, en espérant vous offrir quelques minutes de rigolade ! Voilà voilà.)

« Je peux pas dormir. »

Oui. Ca, c'est Reiha. Vous vous demandez sûrement comment elle en est arrivée là, allongée sur son petit matelas douillet pendant que son narrateur s'amuse à disséminer des références dans son récit. Eh bien c'est très simple, Jamy ! Tout a commencé au court d'une belle journ- d'une belle nuit, excusez-moi. La lune est haute et illumine sans discrimination le Seireitei tout comme le Rukongai. Les enfants et les personnes les plus sérieuses sont déjà au lit, à roupiller comme une créature grande et ronde ne pouvant se faire délivrer de sa torpeur que par une flûte offerte par un grand-père aux antécédents flous. Ce n'est cependant pas le cas de notre belle Shinigami qui, dans son petit yukata de nuit, n'a jamais autant fait de barrel roll de sa vie. Une fois à gauche, une fois à droite, et ainsi de suite. Elle se tourne, se retourne, s'emballe et se déballe dans sa couverture dans l'espoir qu'une nouvelle position la sauve de ce calvaire. Mais rien n'y est ; madame est beaucoup trop en forme pour s'endormir. Son cerveau, comme à son habitude, est de retour pour lui jouer de mauvais tours. Aussitôt la dernière pensée partie, une nouvelle vient prendre le relais. Cela avait commencé de façon gentille avec les quelques moutons qui sautent au dessus d'une barrière en bois cartoonesque sous un soleil de plomb, puis sur le fait que ces moutons devaient se changer en kebab par cette chaleur, puis qu'elle se ferait bien un petit repas sympathique avec des collègues de sa division, puis sur l'état de santé actuel de la sœur d'un de ces mêmes collègues, puis sur les questions de santé mentale, et enfin sur les raisons de l'existence de Teemo si ce n'est faire partir les joueurs en dépression chronique. Ah non, cette dernière réflexion est la mienne.

Tel l'ouroboros qui se mord la queue – ne se fait-il d'ailleurs pas souffrir ? – les réflexions idiotes de Reiha s'enchaînent et se déchaînent continuellement en un flot infini de théories et de constats douteux, refermant la boucle de ce cercle vicieux. Plus elle pense, moins elle parvient à trouver le sommeil. Et moins elle parvient à trouver le sommeil, plus elle pense. Il n'y a pas d'échappatoire si ce n'est attendre encore et encore dans l'espoir que la fatigue finisse par emporter ses pensées tout comme le personnage de Sasuke a emporté le reste de dignité de son œuvre au cours des dernières années. Reiha pourrait bien en devenir folle. Enfin... c'est en supposant qu'elle ne l'est pas déjà. Eh oui ! Qui doit la regarder en train de parler toute seule le temps qu'elle s'endorme ? C'est bibi, et c'est pas vraiment glorieux à voir. D'ailleurs, ça recommence.

« D'après toi ? Si je te réponds c'est que je ne dors pas. »

C'est fou, hein ? La première fois, j'aurais presque pu croire qu'elle s'adressait à moi. Heureusement, elle n'a pas le pouvoir cheaté de briser le quatrième mur ; laissez cette exclusivité aux personnages de Gintama, on s'en portera mieux. Bref, ça me file les jetons. À quel moment ma création est-elle devenue schizophrène ? Je n'ai pas signé pour ça, moi. Le staff va m'accuser de faire dans le cliché ! Abort the mission now ! Mais n'oubliez pas que je suis le narrateur, je suis tout puissant – dans cet écrit tout du moins. Comme un hacker qui injecte son petit code pernicieux dans un programme, je vais injecter la vérite suivante dans mon personnage : tu n'es pas folle, Reiha, tu parles juste à ton épée ! … Ok, je vous l'accorde. Si nous n'étions pas dans Bleach, elle aurait toujours l'air d'une folle. Mais j'ai sauvé la mise, pas vrai ?

« Tu sais, c'est pas en me parlant chaque soir que tu vas m'aider à trouver le sommeil. J'ai pas envie de jouer aux devinettes avec toi. Si je cherche ton nom, j'en ai pour cinq heures. Or, je suis plutôt d'humeur à vouloir dormir. Fiche-moi la paix ou ton nouveau nom sera La Chieuse. »

Oh la la. C'est qu'elle est d'humeur cassante, la Reiha. Il y en a une qui n'a pas suffisamment dormi ces derniers jours.

« La faute à qui ? »

Nani ? Ne m'aurait-elle pas répondu, là, à l'instant ? Non. Non non non. Je suis sûr et certain de ne pas lui avoir accordé cette capacité. Laissez-moi vérifier... Reiha, réponds honnêtement ! T'es plutôt de la team Guts ou de la team Griffith ?

« Oui, c'est bien de toi que je parle, La Chieuse. »

Amen ! Je savais bien que je n'avais pas fait d'erreur pareille dans mon script. Néanmoins, cela m'a aidé à relever un détail particulièrement important. Et si... je me mettais à narrer la face cachée de l'iceberg ? C'est révolutionnaire, je sais. Mais laissez-moi tranquille, je réapprends à utiliser mes pouvoirs de narrateur. Ca fait un moment ! Donc... comment est-ce qu'on fait, déjà ? Un tour du poignet gauche à quarante huit degrés, trois sauts à cloche-pied, deux applaudissements succincts et... meme review !

« Ne veux-tu pas comprendre que je continuerai de te harceler tant que tu n'auras pas dit mon nom, Reiha ? »

Oh ! On capte ! J'avais des doutes sur l'incantation mais nous y voilà. Entendez cette voix- non, voyez ces mots ? Imaginez-les comme étant chuchottés par une voix doucereuse empreinte d'une once d'exaspération, ajoutez-y une frustration évidente ainsi qu'une dose de sucre en poud- naaaaah. Bref, cette voix semble particulièrement lasse, comme celle d'une mère qui explique pour la treizième fois à son enfant que, non, les escargots ne sont pas carnivores. Cette voix entretient une conversation ma foi passionnante avec celle plus fluette mais bien plus irritée qui appartient évidemment à Reiha. Elle en est quand même à un niveau de grincement des dents relativement élevé, c'est-à-dire au niveau « craie qui fait crier le tableau noir ». Ca vous a fait frissonner, hein ? Dites-vous que mon personnage supporte ça depuis des jours et acclamez-la. Enfin, pas trop. Elle n'a toujours pas trouvé la solution à l'énigme qui lui a été imposée, après tout. En parlant de ça...

« Ok, ok, c'est bon. T'as gagné. Si je trouve ton nom, tu me laisses dormir. Et ça vaut pour tous les jours à venir » lâche maître Shinigami totalement dépitée.
« Tu as ma parole » lui répond maître Zanpakuto de son ton enjoué.
« Ok... » Attention, grande bouffée d'air pour remplir les poumons. Oh non. Pitié pas ça. Elle est sur le point de dire une connerie, ou plutôt plein de conneries. « Aoi, Hana, Mina, Rize, Kagura, Natsumi, Rie, Hinako, Sakura, Meri, Misa, Miku, Tsukimi, Mei, Rena, Menma, […] »
« Tu es débile, Reiha. »
« Keira, Moka, Shiro, Kana, Umi, Hinoka, Risa, Kokoro, Taiga, Ameko, […] »
« Tu vas tomber à court d'inspiration avant de trouver. Ce n'est pas comme ça que tu dois procéder. »
« Shinobu, Youmu, Kurara, Shokkou, Akasha, Hitagi, Fubuki, Marisa, Reiuji. »
« Arrête, tu me donnes mal au crâne. Tout ce que tu as à faire, c'est de-...  Attends, quoi ? »
« Me prends pas pour plus idiote que je le suis, Shokkou. »

Un grand sourire béat étire les lèvres de Reiha. Elle a gagné. Mystérieusement mais... elle a gagné. La lame posée juste à côté de son matelas semble vrombir un instant. Que ce soit de l'hilarité, de la colère ou de l'appréhension, cela n'importait que peu la Shinigami bien trop obnubilée par sa victoire pour faire attention à toute autre chose.

« C'est un coup de chance. Tout ce que tu as fait, c'est énoncer des noms à la chaîne en ne te préoccupant que de ma réaction ! » s'exclame la voix maternelle mais toujours exaspérée.
« Tatata. Tais-toi, mauvaise perdante. Tu étais sur le point de me dire comment faire, ou plutôt de me lancer sur une fausse piste pour t'amuser, mais pas besoin. J'ai une longueur d'avance sur toi. »
« Comment justifies-tu cela ? Je ne me rappelle pas avoir fauté. »
« Oh que si. Tu as tout misé sur mon honnêteté, tu as été beaucoup trop crédule. Tu crois vraiment que j'ai passé ces seize derniers jours à me tourner les pouces ? Pendant que tu essayais de me forcer la main pour que je réponde à ton énigme, j'étais déjà en train de la résoudre. Je suis pas suffisamment molle pour ne pas être en mesure de remarquer les changements d'emprunte spirituelle de mon propre sabre. Je les ai juste lus pendant que tu t'énervais après moi, Shokkou la tisseuse. »
« Tu es stupidement intelligente. Et moi, je suis intelligemment stupide pour ne pas l'avoir remarqué plus tôt. »
« C'est pas grave, tu sais. On naît tous avec nos petites différences. » Un petit rire s'échappe des lèvres de Reiha qui est enfin en mesure de faire l'étoile de mer amorphe contre son matelas. « Au fait, on verra demain pour l'entraînement que tu me prépares depuis tout ce temps. Ouais, je suis aussi au courant pour ça. Mais pour l'heure, tu as une promesse à tenir. Laisse-moi dormir. »
« Tu as gagné. Je m'exécute. »

Aussitôt le silence retombé dans la pièce, de légers ronflements s'élèvent. Oui, déjà. Elle qui a eu temps de mal à s'endormir avant ça, la voilà qui sombre immédiatement ! Heureusement, votre cher narrateur en connaît la raison. Fait est que...

« Ne commence pas à mentir comme je le fais, Reiha. Reste comme tu es. Bonne nuit. »

Eh sacrebleu ! Voilà que le second personnage me ruine mon effet de suspens. Oui, Reiha a menti pour une des rares fois dans toute sa vie. Pourquoi ? Elle voulait jouer le jeu de son Zanpakuto. Mais quelle est donc la vérité, dans ce cas ? Eh bien... elle est très peu glorieuse. Si Reiha a effectivement décelé les changements d'énergie dans son sabre il y a seize jours de cela, elle n'en a pas su la raison avant le neuvième jour et n'a commencé à en déchiffrer les flux qu'hier pour y parvenir à l'instant même. La Shinigami n'a pas chômé au cours de ces dernières heures, d'où la raison de son épuisement si soudain qui n'est en réalité qu'une fatigue mentale relativement avancée. Mais pour garder la face, elle a décidé de mentir à son propre Zanpakuto en espérant le tromper, alors qu'il est pourtant capable de connaître ses états d'âme. Oh, wait a minute...

« Je te l'ai diiiit... » marmonne la petite déesse de la mort dans son dernier éclair de lucidité. « Une longueur d'avanceuuuh. »

Elle l'a finalement dupée en jouant sur sa propre honnêteté. Danganronpa 4 confirmé.

ALTER EGO
Répondez si vous le souhaitez aux questions de ce formulaire vous concernant. Si les champs Réincarnation et Double-Compte ne sont pas complétés, nous les considèrerons comme nuls.

Votre pseudo ? Shiro
Votre âge ? 20 ans
Origine de votre avatar ? Fate Series, Miyamoto Musashi
Sur quel appareil jouez-vous ? PC
Comment avez-vous connu le forum ? Via Topsite
Avez-vous un parrain ? Non
Est-ce une Réincarnation ? Non
Est-ce un Double-Compte ? Non plus
Connaissez-vous l'univers de Bleach ? Oh que oui. Rien ne l'égale à part Jojo.
Est-ce votre premier forum RPG ? Non
Une allergie particulière ? Pas à ce que je sache
Q.L.F. ? *a cherché la définition comme une personne du troisième âge*
Autre chose à ajouter ? Rukia > Orihime, j'entends pas les rageux
Alignement : Loyal Neutre
Rang : B
Grade : Ittōhei, Ichibantai
Avatar : Tobirama, Naruto
Messages : 81
Expérience : 301
Reiryoku : 25000
Date d'inscription : 23/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Tokugawa Eien
Lun 6 Mai - 20:34
Salut ! C’est une fiche très plaisante que voilà. Inutile de t’excuser pour ton style léger, il est apprécié. En soit, tu l’auras compris, rien ne retarde ta validation. Enfin on peut dire qu’il y a un léger bémol. Les shinigami ne disposent plus du bonus de préouverture. Il n’est donc pas possible de commencer au-delà du rang C.

Si le fait de débuter rang B ou plus te tiens à coeur, tu peux toujours t’orienter vers les prédéfinis ou vers une autre faction ! Sinon bienvenue au club :hihi:.
Alignement : Chaotique Bon
Rang : C
Grade : Nittōhei, Ichibantai
Avatar : Miyamoto Musashi, Fate
Messages : 41
Expérience : 202
Reiryoku : 12500
Date d'inscription : 03/05/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ousuke Reiha
Lun 6 Mai - 22:38
'soir !
Et effectivement, je n'avais pas fait attention. "Petite" erreur de lecture de ma part. Je n'y vois aucun inconvénient et ai édité la partie adéquate !

_________________
Alignement : Chaotique Bon
Rang : C
Grade : Engelritter
Avatar : Nox (Wakfu)
Messages : 200
Expérience : 38
Reiryoku : 12000
Date d'inscription : 15/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Siegfried Hanfstaengl
Mar 7 Mai - 12:03
Félicitations !
Il semblerait que vous ayez été validé Nittōhei de la Première Division au Rang C.

Un brin de folie qui ira parfaitement avec le bordel actuel qu'est le Goteisantai ! Nous avons hâte de voir ce que tu comptes tisser (et espérons que tu t'en prendras aux bouches de certains émissaires c:). Tes accès te seront accordés sous peu et ta Fiche Technique sera générée dès que possible. Tu peux – en attendant – commencer par te rendre dans la Gestion du personnage afin de commencer ton carnet de bord mais aussi poster une demande de RP (si jamais tu n'as pas d'amis).

Bon courage !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Premiers Pas :: Présentation :: Validées
Ousuke Reiha - Présentation (Done)

Sauter vers: