Derniers sujets

4. La résurrection des Quincy
 :: Premiers Pas :: Compendium :: Contexte

Alignement : Tyranique
Rang : ?
Grade : Conteur de légende
Messages : 177
Expérience : 459
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 05/11/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Ven 22 Mar - 3:02
Avant-goût de la faction

I. Aspirations

Le Kaiser et ses anges se sont lancés dans une croisade contre les damnés pour s’enquérir du Reishi du Hueco Mundo. Ils comptent utiliser cette énergie spirituelle sublime pour libérer le Roi des âmes des machinations de ses émissaires. Mais encore faut-il qu’ils se libèrent de leur Épreuve en trouvant un moyen de traverser les dimensions.

II. Chronologie

27 — Suite à l’apparition des premiers Hollows, le Roi des âmes créé d’une vive lumière les Quincy pour arrêter ce Grand Fléau. Début de la Première Guerre.
132 — Les Hollows ne cessent d’apparaître par milliers. Le Roi des âmes renforce les premiers Quincy de Son Essence. Marge de progression ahurissante. Contrôle du Reishi et développement croissant de leur pouvoir. Les Quincy ayant été créé pour combattre, ils apprennent vite et surpassent les espérances du Créateur.
256 — Au bout d’une bataille titanesque, le Kaiser se sacrifie pour annihiler tous les Hollows, y compris les Vasto Lorde. Fin de la Première Guerre. Les Quincy prennent place aux côtés du Roi des âmes dans l’au-delà.
259 — Création des émissaires du Roi des âmes. Cohabitation fraternelle. Puis l’au-delà est renommé en leur hommage par le Créateur en personne : la « Soul Society ».
303 — Ascension d’un impie aux côtés du Roi des âmes. Fenrir Hoenreich, le fils du Kaiser martyr, veut reprendre le flambeau de son père et redorer le blason du peuple élu. Il voit d’un mauvais oeil cet adolescent inexpérimenté à la réalité du monde.
342 — Beowulf Friedrich, le Conquérant, frère de sang de l’ancien Kaiser, attise la haine de Fenrir Hoenreich pour fomenter un putsch contre les émissaires. Domination fulgurante. En une semaine, ils contrôlent la dimension entière. Le Roi des âmes les trahit en se rabaissant à la hauteur de ses émissaires pour les sauver du Courroux. Le Vandenreich est banni dans la dimension du Hueco Mundo, exilé à jamais.
343 — Début d’une longue errance. Ils déambulent sans but à travers les confins de cette dimension désolée. L’incompréhension les assaillit. Ils se sentent abandonnés, et s’accrochent à leur ressentiment pour essayer de tenir bon.
344 — Début de l’écriture du Livre de Babel pour retracer leur odyssée malgré l’omniprésence de la mort, pour rester soudés en tant qu’armée, que famille, que nation.
352 — Les Hollows les suivent à la trace, appâtés par leur énergie spirituelle grandiose. Beowulf Friedrich décide de sceller le Reishi de son peuple dans un unique gant de « Sanrei » afin de dissimuler leur présence. Ce catalyseur leur permet de donner forme à leur pouvoir sans que celui-ci ne s’attaque à toute vie autour d’eux.
382 — Malgré ce subterfuge, de tout-puissants Vasto Lorde les acculent dans un piège et les surpassent en nombre. N’ayant d’autre choix, et ce malgré le désespoir des épreuves passées, Fenrir Hoenreich, accompagné de Beowulf Friedrich, se lancent à corps perdu dans la bataille. Les Quincy se mettent à penser que le fils du Martyr pourrait être l’avatar du Roi des âmes, et que ce long voyage ne pouvait être qu’une énième épreuve de leur Seigneur pour éprouver leur foi. Ils arrêtent de fuir.
383 — Dernier chapitre du Livre de Babel. Après quarante ans, les Quincy se relèvent de leur tombe pour s’élever dans les cieux. Ils établissent une cité, Heilig, dit « la Sainte », et mettent à Sa tête les deux apôtres leur ayant ouvert les yeux.
384 — Certains Quincy n’acceptent pas la dimension religieuse du nouveau Kaiser. Ils suivent des apocryphes babéliques et forment une communauté fermée, les Heide.
406 — Les disciples du Kaiser sont envoyés purifier Heilig des infidèles lors de violents pogroms. Après avoir fait couler le sang, les derniers impies sont parqués dans les bas-fonds de la cité, l’Hypogäum. Fenrir puise dans leur Reiryoku pour ériger le Drangsal.
407 — Cette impressionnante source d’énergie spirituelle attire des milliers des Hollows. Certains tentent de traverser la tempête cerclant la Sainte. Ils meurent et l’alimentent. Début de l’escalade du conflit entre le Vandenreich et les Hollows sauvages.
581 — Les Heide ont appris à vivre dans l’Hypogäum, malgré la ponction constante de leur Reiryoku. Une flamme révolutionnaire embrase leurs cœurs. Des attaques surgissent dans le Kloster, matées par les troupes de la Sainte. Face à l’impuissance de leurs actes, ils développent un intérêt pour cette race inférieure de chiens de chasse qui se trouvent à leurs portes.
749 — Leur Épreuve s’incarne dans le Hueco Mundo. Une terrible puissance fragilise les fondations de la dimension et soumet le Drangsal pendant de longues secondes. Les hordes de Hollows se raréfient aux alentours d’Heilig. Quelque chose se prépare. Très vite, une masse organisée prend la Sainte pour cible, des Vasto Lorde aux commandes. Les armées du Kaiser prennent les armes pour riposter. Création du Front.
750 — La foi inébranlable du Vandenreich est à son apogée. Ce n’est qu’une question de temps avant que leur message ne soit transmis sur le palier de leurs ennemis.

L'Histoire du Vandenreich

Les Quincy furent la seconde création du Roi des âmes, mais leur rôle n’avait rien de celui attribué à l’Humanité. Le Vandenreich, l’armée purificatrice du Créateur, a uniquement vu le jour pour répondre à une menace aussi terrifiante qu’inconnue, sortie des tréfonds des âges : les Hollows. Créatures affamées, démons lancinants, ces présences invisibles apparues de nulle part, sinon du peuple humain, traquaient ces derniers pour se repaître de leur énergie spirituelle. Bien qu’une poignée de Héros s’élevaient du commun des mortels pour protéger les leurs, ce fut bel et bien l’arrivée salvatrice des Quincy qui renversa la recrudescence des Hollows. Battant des ailes et contrôlant un pouvoir divin capables d’anéantir à jamais l’âme de leurs ennemis, ils traquèrent ces monstruosités pendant des décennies, jusqu’à ce que le Kaiser Týr Hoenreich ne sacrifie son existence pour mettre un terme à la menace Hollow, signant ainsi la fin de la Première Grande Guerre.

Ayant vaincu leur puissant ennemi et accompli leur tâche existentielle, le Roi des âmes leur en confia une nouvelle : l’accompagner avec lui dans son royaume. Ainsi, les Quincy prirent place dans l’au-delà, mais furent rapidement rejoints par une toute autre caste de serviteurs célestes : les émissaires du Roi des âmes. Ces derniers étaient chargés de purifier les âmes avilies, avant de les accompagner jusqu’à la cour du Créateur, au lieu de les détruire de but en blanc. Cette arrivée inopportune venait de supplanter le rôle du Vandenreich, mais leur combat étant achevé, et leur repos bien mérité, ils n’y virent aucun problème.

Hélas, la place de favori qui était autrefois la leur se fit lentement confiée aux émissaires, dont le travail surpassait toutes les attentes du Créateur. Un jeune éphèbe au cœur pur, de surcroît, commençait à s’approcher de Lui, et réciproquement. Les deux entités s’accordaient de plus en plus de temps, l’un confiant son savoir d’une langue cryptique, l’autre laissant son âme le guider vers des bribes de réponse, jusqu’à ce que leur relation fut indéniable. Le fils du Kaiser martyr, Fenrir Hoenreich, voyait cette complicité d’un mauvais œil. De par l’héritage du sang, la droite du Créateur lui revenait de droit. Non :  elle revenait au peuple Quincy. Mais ces derniers avaient été abandonnés dans un coin, inutiles, inutilisés, tandis que les nouveaux jouets du Roi des âmes s’évertuaient à Le rendre fier.

Un jour, l’ancien frère de sang du Kaiser, le Sieger Beowulf Friedrich, décida de prendre les choses en mains. Profitant de la haine naissante de Fenrir, il attisa cette dernière de conseils militaires et philosophiques afin de redresser l’échine, et guider son peuple vers la place qui lui est due. Lorsqu’il avala assez de paroles inspirantes, le fils du Kaiser souleva ses hommes, et prit les armes ; les dirigeant toutes vers les têtes des émissaires du Roi des âmes. Il ne fallut qu’une semaine pour que le Vandenreich contrôle la totalité de l’au-delà.

Mais le Roi des âmes ne pouvait assister impunément à cette mise à mort, ce coup d’état. Ses précieux émissaires non guerriers, qui assuraient le sauf-conduit des âmes défuntes jusqu’à Son royaume, étaient menacés de disparaître. Ainsi, le Créateur se leva de son trône, et bannit le peuple élu dans les contrées désertiques d’une autre dimension.

Au vu de cette étendue désolée, et de la lune permanente ancrée dans le ciel, les Quincy déchus comprirent très rapidement où ils étaient. Pourtant, ils n’avaient aucun moyen de rebrousser chemin, ni de convaincre le Roi des âmes de leur donner une seconde chance. Ils étaient simplement perdus. Au milieu de nulle part. Entourés par les dunes de poussière d’os, comme par les Hollows rôdant dans l’ombre. Et pour cause, leur énergie spirituelle grandiose, forgée au combat depuis des siècles, appâtait toutes les créatures affamées des environs. Une longue exode débuta ainsi, longue de quarante années, où le peuple martyr s’amenuisa en fuyant les hordes d’opportunistes carnassiers.

Durant ce temps, Beowulf Friedrich se mit en tête de développer un stratagème pour protéger les siens du flair des chiens à leurs trousses. C’est ainsi que le gant de Sanrei vit le jour, visant à canaliser le pouvoir des Quincy, et les aider à le manipuler finement. Cela n’octroya hélas qu’un bref sursis au Vandenreich déchu, qui tomba finalement dans le piège de puissants Vasto Lorde à l’échéance d’une longue chasse. Acculé dos contre le murs, le Kaiser et son compagnon ne pouvait courir plus longtemps. Ils plièrent ainsi le tout-puissant Reishi à leur volonté pour affronter les hordes d’ennemis venant de toute part, lors d’une bataille qui signa la fin de l’écriture du Livre de Babel, commencée à l’aube de leur voyage.

L’endroit où ils faillirent rendre leur dernier souffle devint la terre sacrée où ils commencèrent la construction d’Heilig, dit « la Sainte ». Devant la puissance incommensurable de leur chef naturel, semblant être puisée de celle du Roi des âmes en personne, le peuple Quincy se mit à penser que Fenrir Hoenreich en était peut-être devenu l’avatar. Ils commencèrent ainsi à l'idolâtrer, et créer une dimension religieuse autour de lui, si bien qu’il pût guider son peuple vers la cime du Hueco Mundo en un temps éclair. Le renouveau du Vandenreich était enfin enclenché. La noblesse évangélisée renforça son pouvoir et ses racines au sein de la hiérarchie, tandis que les Heide corrompus, la bouche pleine d’apocryphes, furent jetés dans l’abîme qu’incarnaient les souterrains de l’Hypogäum lors de violents pogroms. Afin d’assurer la protection du peuple juste et élu, le nouveau Kaiser bâtit une immense tempête de Reishi autour de la cité sanctifiée en puisant directement dans l’énergie spirituelle de ces infidèles.

Hélas, cette ascendance fulgurante ne fit qu’attirer davantage de démons. Lorsque l’un d’eux se réveilla de son long sommeil, dévastant son lieu de repos d’une quantité astronomique d’énergie spirituelle, le Drangsal s’arrêta pendant de longues secondes. Dios était né. Dès lors, des hordes de Hollows prirent la Sainte pour cible, obligeant le Sieger à déployer ses troupes dans le Hueco Mundo pour contrer le siège. Le « Front » ne faisait que commencer.

De nos jours, le Vandenreich semble avoir atteint un apogée transcendant leur antique place aux côtés du Roi des âmes, signe que l’Épreuve traversée par les Quincy a guidé le peuple vers le firmament. Car c'est par les tribulations que l'on entre dans le royaume de Dieu.

Heilig, bastion de la foi

I. Vandenreich

Derrière les portes hermétiques d’Elysium siège le Kaiser, Fenrir Hoenreich. Bien qu’il soit le chef suprême, et l’avatar du Roi des âmes pour grand nombre de ses sujets, ce dernier ne quitte jamais sa demeure depuis l’édification du Drangsal. Aucun soldat, ni même sa propre garde d’élite, n’ont pu l’approcher – mais son bras droit parle en son nom.

Le Sieger, Beowulf Friedrich, est le seul à disposer de l’autorisation de rencontrer son chef, son ami, le fils de son frère de sang. Il lui rend donc souvent visite, et échange avec lui sur les avancée du Vandenreich. L’homme contrôle d’une poigne de fer les sphères législative, exécutive et judiciaire de la Sainte, siégeant à Urteil, en compagnie de l’aristocratie. Des colportages mentionnent que le Kaiser ne serait plus qu’une marionnette du Sieger afin d’asseoir son influence sur ses homologues. Mais les Engelritter nient ardemment ce fait.

Les troupes ecclésiastiques forment une inquisition chargés d’éradiquer les impies, comme d’appliquer les décisions de l’aristocratie. Gardiens du Vandenreich, ils traquent les Heide infidèles souhaitant renverser le Kaiser, mais aussi les Hollows gravitant autour de la Sainte pour alimenter le Drangsal. Ces Litchwatcher sont le fer de lance du peuple Quincy.

II. Culture

La foi compose le quotidien du peuple Quincy. Autrefois l’armée du Roi des âmes en personne, le Vandenreich a maintenant l’âme rivée vers Son avatar, le Kaiser Fenrir Hoenreich. Ayant bâti Heilig la Sainte dès la fin de l’écriture de leurs textes sacrés inspirés, le Livre de Babel, ces derniers vouent leur existence pour s’élever davantage vers les cieux et espérer rejoindre l’au-delà. Cet ouvrage religieux retrace l’Histoire de la Création depuis son commencement, jusqu’à leur épopée de quarante années dans le désert du Hueco Mundo, durant lesquelles le peuple Quincy a traversé leur Épreuve. Fort de leur héritage divin, ils jugent les autres entités pataugeant dans la fange comme abjectes, impies, ne méritant pas de vivre. La seule rédemption pour ces âmes égarées se fera par l’annihilation absolue de leur existence, les supprimant de la réalité pour en expier le déshonneur fait au Créateur.

Les Quincy se divisent en plusieurs castes sociales. Au plus bas, la plèbe du Kloster supporte de par son existence l’aristocratie d’Urteil, anoblie par les familles royales d’Elysium pour récompenser leur mérite et leur dévotion. Au terme de cette ascension sociale, un simple garant de la lumière peut devenir un chevalier angélique, voire un demi-dieu. Au sommet de la pyramide, trois lignées n’ont pourtant pas besoin de hauts-faites pour se distinguer, distillant en leur sang la plus pure des noblesses. Leurs noms sont connus et craints de tous. Les Ullrich, les Bismarck, et les Hanfstaengl disposent ainsi d’un privilège conséquent, car les portes d’Elysium leur sont ouvertes ; ils peuvent ainsi cohabiter aux côtés du Kaiser dans son immense demeure. Ils occupent généralement les places des plus hautes sphères et disposent, comme leur Seigneur, de la même garde d’élite.

Cette injustice, découlant de l’héritage de ces familles royales, allant à l’encontre du mérite guerrier propre aux Quincy, est ce qui a en partie dégoûté les Heide. Ces infidèles refusent de se soumettre à « l’avatar du Roi des âmes », et refusent même ce dogme, quitte à être parqués et entassés comme du bétail au plus profond des catacombes, privés de leur gant de Sanrei. Cependant, après moult rixes entre les armées du Sieger et les Heide, les tambours de la révolution résonnent au plus profond de cette abysse. Déterminés à agir, leur énergie spirituelle constamment ponctionnée pour alimenter le Drangsal, les anges déchus désirent dévoiler et détruire cette mascarade qu’incarne leur religion. Pour se faire, ils doivent prendre la tête de l’actuel empereur, et de son bras droit, pour mettre définitivement un terme à la pyramide...
Alignement : Tyranique
Rang : ?
Grade : Conteur de légende
Messages : 177
Expérience : 459
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 05/11/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Ven 29 Mar - 23:10
Besoin d’en savoir plus ?

Le Vandenreich était l’antique armée du Roi des âmes, et bien que cet empire ait connu une période creuse, il est de nouveau à son apogée. Créé pour combattre, c’est ainsi que l’ordre poursuit sa voie, fort d’un héritage religieux leur faisant toucher le firmament.

Les Lichtwatchers sont les troupes ecclésiastiques formant une véritable Inquisition de Quincy chargées de protéger la Sainte, faisant respecter l’ordre et exécutant les ordres du Sieger. Ils mènent plusieurs combats à la fois, d’abord religieux en prônant les dogmes de la foi Quincy, mais surtout militaire en luttant contre Heide et Hollows. Leurs quartiers demeurent au Kloster, le coeur battant d’Heilig, aux côtés de leurs familles.

Les Engelritters sont l’élite du Vandenreich, affairée à prendre les grandes décisions de la Sainte. Ce sont les émissaires voguant entre les différentes dimensions afin d'éclairer les créatures impies sur la route vertueuse de la foi. Nombre d’entre eux viennent de familles anoblies par le Kaiser, leur conférant un pouvoir politique conséquent. Ils vivent reclus entre eux dans les hauteurs d’Urteil, loin de la plèbe majoritaire au sang rouge.

Le Sieger est le général du Vandenreich, contrôlant toutes les armées de la Sainte afin de mener les batailles d’aujourd’hui et de demain. Il est également le confident du Kaiser, lui rendant quotidiennement visite pour quérir son avis comme ses conseils sur la voie que doit prendre Heilig. Il a un réseau tentaculaire sur l’ensemble de la Tour, et accomplit le devoir que le chef légitime des Quincy ne peut accomplir.

Les Halbgotters sont des Quincy adoubés par les familles royales pour protéger Elysium des menaces d’en-bas. C’est une garde d’élite à la puissance quasi-divine, faisant d’eux des demi-dieux capables de prouesses mirifiques. Outre les royalistes, ce sont les seuls entités capables de côtoyer le Kaiser. En plus de leur devoir existentiel, ils sont chargés d’Évangéliser leurs coreligionnaires pour leur permettre d’atteindre le Vollständig.

Le Kaiser est l’héritier légitime du Vandenreich. Bien que ce titre était autrefois acquis par les exploits militaires d’un Quincy légendaire sur le champ de bataille, il se transmet désormais par le sang. Véritable clé de voûte de la Sainte, il chaperonne les moindres décisions de son peuple, et est responsable du maintien du tout-puissant Drangsal protégeant la Tour.

Il n’existe qu’un seul moyen d’évoluer dans la société Quincy : devenir le vassal d’une famille plus importante. En fonction de leurs exploits martiaux, il est de coutume que les inquisiteurs les plus valeureux grimpent l’échelle de l’aristocratie, séparant naturellement le bon grain de l’ivraie. Tandis que le Sieger veille sur le recrutement des futurs Engelritters, les familles royales s’évertuent à choisir le peu d’élus pouvant prétendre au devoir d’Halbgotter.

Sans surprise, cette pyramide délaisse les plus démunis à leur propre sort. Ainsi, une partie du Vandenreich s’est opposé aux dogmes de la Sainte afin de mener leur vie comme ils l’entendaient. Hélas, une majorité de ces Heide ont été muselés, et enfermés dans l’Hypogäum afin de tirer parti de leur Reiryoku naturel. Il n’y a encore aucune hiérarchie, ni d’organisation concrète de Heide, mais l’engouement révolutionnaire qu’ils partagent tous peut alimenter bien des projets.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Premiers Pas :: Compendium :: Contexte
4. La résurrection des Quincy

Sauter vers: