Rappel à l'ordre. [Libre]
 :: Soul Society :: Seireitei :: Chiebukuro

Rang : A
Grade : Taicho, Ichibantai
Avatar : Satoru Gojo - Jujutsu Kaisen.
Messages : 205
Expérience : 872
Reiryoku : 65000
Date d'inscription : 29/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Murazaki Tengoku
Mer 17 Avr - 5:13
J’étais calmement assis à mon bureau, feuilletant un résumé donné par un de mes subordonnés faisant parti de la Jin’ei. Une des personnes les mieux vues de Yuki, paraît-il. Peut-être qu’elle n’a pas pu venir elle-même en ces lieux, tant pis n’est-ce pas ? Mais mes sourcils, dissimulés par le bandeau ébène sur mon visage, restaient froncés face à ce rapport. La main portant ce résumé se froissa rapidement pour transformer ce bout de papier en une seule et unique boule. Une boule que je jetais en l’air pour la rattraper, et ce plusieurs fois. Une veine était même apparente sur mon front, démontrant de l’énervement que j’essayais tant bien que mal de contrôler. Mes dents se serraient entre elles, laissant presque un craquement audible se faire entendre.

« -Est-ce que tout ce qui est marqué dessus est vrai, Ombre ? »

« O-Oui, Capitaine. Tout ce qui est marqué dessus n’est que la pure vérité. »

L’Ombre, vêtue des habits shinigamis légèrement modifiés, avait un masque noir ainsi qu’une sorte de cape recouvrant son corps, avec une capuche. Seulement, cette cape recouvrant son corps ne pouvait cacher la crainte qu’il ressentait. Il devait sûrement être celui qui délivrait le plus souvent les mauvaises nouvelles à son Taicho. Il était sûrement une des personnes les plus malchanceuses. Son dos se recouvrait d’une grande zone de sueurs. Et il fut finalement libéré de cette grande maîtrise qu’avait le ‘’regard’’ du Taicho sur sa personne, à son plus grand plaisir.

« -Tu peux y aller, disparais. »


Je réduisais en une boule encore plus petite ces feuilles dans ma main, avant de les jeter rapidement contre un mur. Putain, c’était quoi encore cette blague ? Je me demandais même si c’était quelque chose de sérieux, tout ce qui m’a était rapporté par mes espions. Sérieusement, une rage meurtrière venait à se former en moi, alors que je voyais rouge. Je ne pensais pas ça réellement possible de certaines personnes, mais de plus en plus, je commençais à croire qu’il fallait recadrer toutes ces personnes, leur faire comprendre la vie réelle, et non pas les fantaisies qu’ils pensaient actuellement vivre. J’avais presque l’impression que certains se moquaient presque de moi. Ou même de certaines autorités, mais ils pensaient sûrement être invincibles grâce à leur titre ? Grâce à ce qu’ils étaient actuellement ? Foutaises.

Je me relevais calmement de mon bureau, disparaissant à travers la porte arrière de mon bureau dans ma demeure. J’en ressortais une dizaine de minutes plus tard, habillé cette fois-ci officiellement, et non pas comme ma nonchalance actuelle. Des habits propres, et avec la prestance d’un réel Capitaine. Enfin, j’étais certain de tout le temps avoir cette prestance, mais passons, certaines personnes n’avaient pas les yeux en face des trous. Et finalement, je montais certains escaliers pour arriver au toit de ma demeure, donnant une vue entière sur l’entièreté de la Soul Society. Eh, j’en étais déjà désabusé… Une belle bande d’abrutis, pour certains.

Je me déplaçais agilement à travers les airs, comme un poisson nagerait habilement dans l'eau. J’arrivais au-dessus de la Seconde Division, à plusieurs dizaines de mètres du sol. Il y avait un peu plus loin le secteur contrôlé par la Troisième Division, et derrière moi le Kyuutei, la zone de ma Première Division. Mon regard se posait lentement sur chacune des personnes présentes, ou même à un groupement de personnes. Ma voix se voulait amplifier de par l’utilisation de mon Reiryoku, se faisant entendre aux quatre coins du Seireitei, se faisant entendre par la personne qui serait même dans sa maison, c’est pour dire.

« -J’ai l’impression que certaines personnes ont oubliés certaines choses par rapport au Gotensai et à ce que nous représentons. Laissez-moi vous éclaircir, et utilisez-ça comme le premier et dernier avertissement qui vous sera autorisé à partir de maintenant. »

Ma voix se taisait un court instant, attirant l’attention de toutes les personnes. Ma pression spirituelle augmentait au fur et à mesure de mes paroles, pour se manifester de plus en plus visuellement. Bien entendu, au départ il n’y avait rien.

« -Certains d’entre vous ce sont permis d’insulter, que ce soit directement ou indirectement, le Sotaicho. N’oubliez pas que vous n’êtes rien, le Gotensai est une hiérarchie militaire stricte. Un manquement à la règle n’aura qu’une et unique conséquence. Et pour chaque personne osant insulter le Sotaicho, cette personne sera considérée comme un rebelle, et sera emprisonnée ou exécutée. »

La pression spirituelle se démontrait encore plus, commençant à appliquer une pression sur les personnes en dessous tandis qu’une sorte d’aura dorée -représentant mon Reiryoku- était présente dans mon dos et au-dessus de moi.

« -Certains, grâce à leur grade, pensent être exempt de punitions, et se sentent invincible, pensant qu’ils ont le droit d’agir comme bon leur plaise. N’oubliez pas une chose, des règles sont en place, et personne n’en est exempt. Transgressez ces règles, ne pensez qu’à vos propres fins, ou brisez des tabous, et la loi s’emparera de vous aussi. Personne, je dis bien personne n’est supérieure aux lois. »

Puis ma pression spirituelle prenait place entièrement, se créant tout autour de mon corps sous une puissante pression capable de plaquer au sol chaque personne présente dans l’enceinte de cette aura, c’est-à-dire sur une zone équivalente à une zone de combat.

« -Et dernièrement, certains ayant eu des voyages acceptés au sein du monde humain, se sont sentis aussi capables de faire comme ils voulaient. N’oubliez pas une chose, nous ne protégeons pas réellement les humains. Ils ne sont protégés uniquement car nous purifions les Hollows, ce qui les protège indirectement. Ils ne sont ni nos amis, ni nos alliés, ni des personnes avec lesquelles nous devons réellement sympathiser. Essayer de le faire créera des tensions inutiles, comme il m’a été déjà reporté, et ces personnes ne seront pas oubliées. »

Regardant autour de moi, j’avais sûrement l’air arrogant du fait de mes paroles, mais j’étais réellement enragé par ce qu’il se passait ces derniers jours. Certaines personnes ont oublié le but premier du Gotensai, ou même que nous n’étions pas dans une cour de récréation mais bel et bien dans une unité militaire, qui comme toutes les autres, avait une hiérarchie stricte.

« -Si quelqu’un ose ne serait-ce que transgresser une seule de ces règles, ou de celles déjà existantes, j’utiliserais alors les pouvoirs qui m’ont été conférés par le Sotaicho pour vous mettre hors d’état de nuire. J’espère que je me suis bien fait comprendre, et qu’aucun d’entre vous n’a l’audace de me contredire ? »

Un dernier regard sur la zone, avant de sûrement partir s’il n’y aurait aucune objection à mes paroles, et que tout le monde était d’accord avec moi dans le meilleur des mondes.

HRP:
 

_________________
Rappel à l'ordre. [Libre] M5gb

People who can’t throw something important away, can never hope to change anything.
Alignement : Loyal ◇ Neutre
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Ichibantai
Avatar : Ronin, Guweiz
Messages : 102
Expérience : 286
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 06/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuren Yuki
Mer 17 Avr - 11:06
Alors que tu te promenais dans les diverses allées du Seireitei afin de surveiller tout comportement louche ou suspect, tu sentis une présence familière se diriger vers Chiebukuro. Une présence fort familière qui, jamais tu ne l'aurais cru, se dirigeait vers le quartier général de la deuxième division. À ce même instant, un de tes hommes apparut à côté de toi - celui à qui tu avais quémandé d'envoyer les rapports importants de ces derniers jours. Tu compris alors pourquoi cette présence familière se rendait à Chiebukuro.

« Il a lu les rapports ?

- O-Oui. Et il était très.. Furieux.

Rien d'étonnant, tu les avais toi-même tous lu une fois. Cela expliquait pourquoi une telle aura menaçante s'émanait du capitaine. Tu étiras un léger sourire amusé et tu fis un mouvement de la main pour indiquer à ton homme de main de retourner à ses tâches. Pendant ce temps, tu allas te percher en hauteur sur un mur derrière des arbres pour écouter le fameux discours du capitaine, bras croisés, yeux rivés en direction de la source sonore.

Pour ta part, tu n'avais jamais manqué de respect à la hiérarchie. Tu la servais maintenant depuis quatre cent ans - quatre siècle de servitude. Tu avais déjà éprouvé de la rancœur ou de la haine à l'égard de cette hiérarchie pour des décisions injustites, mais jamais tu ne t'étais rebellée contre elle. Tu étais toi-même une arme au service de cette hiérarchie et ton existence-même était consacrée à son maintient, tout cela dans un unique objectif de paix et de justice.

La seule erreur serait peut-être ton voyage - si on pouvait appeler ça comme cela - dans le monde des humains. Mais ce n'était à la base qu'une alerte Hollow. Les choses avaient pris une mauvaise tournure légèrement trop vite avant même que tu n'aies le temps de réagir.. Et c'était une erreur HRP à la base.

Mais ces derniers temps, il y avait comme un climat général de manque de respect à la loi et à la hiérarchie en générale dans tout le Goteisan et ça, tu l'avais déjà constaté par toi-même. Mais les shinigamis n'étaient pas les seuls à reprocher selon toi. Le capitaine de la première division lui-même ne donnait pas une belle image avec ses vêtements colorés de tous les jours. Tu lui en avais déjà fais la remarque.

Même si aujourd'hui, assez étonnant quoique logique, il était bien habillé pour prononcer ce discours, les autres jours il n'avait que faire de l'apparence. Mais toi tu savais à quel point l'image était important. C'était sur ce point que tu trouvais le capitaine encore fort jeune et que tu aurais préféré un vétéran shinigami pour ce poste - un vétéran shinigami mature et sage.

Toutefois, tu ne pouvais pas nier la puissance du capitaine et c'était sans doute la raison pour laquelle son rôle à ce poste était accepté de tous. Tu pouvais sentir dans l'air une puissante énergie spirituelle reflétant la rage dans ses paroles, comme quoi il était vraiment énervé et c'était dans ces moments là que son autorité devenait incontestable. Tu étais suffisamment éloignée pour ne rien ressentir, mais tous ceux aux alentours devaient souffrir.. Et tous ceux aux alentours, c'était les scientifiques de la deuxième division. Tu fronças les sourcils d'un air méfiant.



_________________

« Soit on meurt en héros, soit on vit assez longtemps
pour se voir endosser le rôle du méchant. » ♫♪♬
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Sanbantai
Avatar : Hyakkimaru, Dororo
Messages : 13
Expérience : 90
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 05/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ashina Goro
Jeu 18 Avr - 0:10
Face à ce discours, même quelqu'un comme Ashina Goro, qui ne portait pas exactement le Roi des Âmes dans son cœur, était obligé de l'admettre : le Seireitei commençait à ressembler à n'importe quoi. Est-ce que le Sotaicho était sujet à critiques ? Sans doute, mais il y a une manière de faire les choses. Le Vice-Capitaine s'en est déjà mordu les doigts par le passé et sait mieux que quiconque qu'il était pratiquement suicidaire d'insulter ouvertement quelqu'un d'aussi haut-gradé. Mais, mais, mais : au delà de l'opinion qu'on a de lui ... le Sotaicho est le Sotaicho. Les Capitaines ont beau être particulièrement puissants, nul doute qu'ils ne valent rien à côté de leur supérieur direct. Pour parler de manière plus crue : si on est dans la merde, il est notre plus grand atout. En des temps de paix, ce serait autre chose, mais actuellement, les ennemis potentiels sont partout. Y compris les humains, quand bien même ce fait peinait le Shinigami.
Le passage sur les humains l'avait fait tiquer, mais il restait majoritairement d'accord. Ceux qui créent des tensions entre les shinigami et les humains doivent être punis afin de décourager tous ceux qui seraient tentés de faire de même. Dans un monde idéal, les deux peuples auraient la meilleure des relations, mais dans le monde réel, il espérait au grand minimum qu'il n'y ait aucun conflit entre eux. Les humains sont le début de tout, et la dégénérescence de leurs âmes est la raison même pour laquelle le Roi les a créés. Sans eux, que deviennent les Shinigami ? Ils ne seraient définis plus que par le Seireitei, et leur statut d'Émissaires sombrerait dans l'oubli. Inacceptable. Les raisons différaient légèrement, mais sur ce point, Goro sentait la fureur s'emparer de lui.

Lui qui n'aurait jamais cru penser une chose pareille, se mit à souhaiter que la Première Division s'occupe de tous ces Harkis. Par chance, il était suffisamment loin du Capitaine de la Première pour que les effets de l'aura de ce dernier ne l'atteignent pas, cela dit, même d'aussi loin, il voyait clairement l'aura dorée de ce dernier. Ça doit pas être très plaisant du point de vue de ceux juste en dessous de lui ...

Est-ce que quelqu'un allait tenter de répondre ? Ce serait suicidaire. La Première Division mettra immédiatement aux fers le premier rebelle qui se manifestera. Si ils ont un tant soi-peu de cervelle, les concernés se tairont.

Mais après, si ils avaient un tant soi-peu de cervelle, ils n'auraient jamais donné au Capitaine Murazaki la moindre raison d'effectuer ce rappel ...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Soul Society :: Seireitei :: Chiebukuro
Rappel à l'ordre. [Libre]

Sauter vers: