Derniers sujets

Deuxième libération ◇ SOLO [FB]
 :: Soul Society :: Seireitei :: Chiebukuro

Alignement : Loyal ◇ Neutre
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Ichibantai
Avatar : Ronin, Guweiz
Messages : 94
Expérience : 249
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 06/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuren Yuki
Ven 12 Avr - 17:49
Calmement, tu pénétras à l’intérieur de la grande salle d’entraînement dans le bâtiment scientifique de la deuxième division. La porte se referma par elle-même derrière toi. C’était ici que venaient les shinigamis pour acquérir la deuxième libération de leur zanpakuto. Le décor de l’environnement pouvait varier en fonction des candidats. Pour ton cas, l’intérieur de la salle était plongé dans une faible luminosité. Tu pouvais apercevoir de nombreux blocs sombres qui flottaient par gravité dans les airs et le sol même sous tes pieds était instable.

Tu te rapprochas du bord pour tenter la profondeur de la pièce, mais tu n’y voyais qu’une multitudes de blocs identiques qui semblaient tous mener vers un fond de néant. Secouant la tête, tu préféras ne pas songer à ce qu’il pouvait se trouver plus bas. Tu redressas sur tes deux jambes et tu te retournas en arrière pour faire face à ton sabre que l’on venait d’invoquer dans la salle.

C’était un jeune homme tout vêtu de noir avec une chevelure couleur sombre. Ce dernier affichait bien souvent un visage inexpressif. Il y avait toute une aura de froideur autour de lui, couplé à une prestance à vous glacer le sang. Toutefois, tu avais commencé à t’habituer à sa présence. Quelque part, il n’était que le reflet d’une part de ta personnalité. Il était toi, tu étais lui. Au final, vous n’étiez qu’une seule et même personne, peut-être légèrement différentes en apparence mais avec la même essence intérieurement.

D’un air détendu et naturel, tu vins te rapprocher de ce dernier, laissant toute fois une distance entre vous deux. Une distance de sécurité. Une distance de respect. D'un air nonchalant, tu vins poser ta main sur ta hanche et tu affichas un léger sourire amical.

« Otomaru.. Je suppose que tu sais déjà ce qui amène ta présence ici.. Je veux développer mon Bankai. »

Tu montrais un regard déterminé. Un court instant de silence flottant dans l'air avant que le sabre ne reprenne la parole.

« ...Je vois. Mais je vais devoir te refuser ta demande. À l'époque, quand tu m'avais demandé mon nom, je te l'ai donné car tu en avais besoin. Pour surmonter les séquelles laissées par la Grande Guerre, pour retrouver sens à ton existence, tu avais besoin de mon pouvoir, tu avais besoin de reprendre les sabres et c'est précisément la raison pour laquelle je t'ai donné mon nom. Aujourd'hui, ce n'est plus la même chose. Tes actes ont changé de forme et tu n'as plus besoin de mon pouvoir.. »

Un refus catégorique. Quelque part, tu t’attendais à une telle réponse. On t’avait prévenu à l’avance que ce n’était pas aussi simple qu’obtenir le nom de son sabre. C'était peut-être là le défi ?


_________________

« Soit on meurt en héros, soit on vit assez longtemps
pour se voir endosser le rôle du méchant. »
Alignement : Loyal ◇ Neutre
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Ichibantai
Avatar : Ronin, Guweiz
Messages : 94
Expérience : 249
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 06/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuren Yuki
Ven 12 Avr - 18:35
« Je n'ai plus besoin, dis-tu..? Dans ce cas, considère-le comme de l'ordre de la convoitise : je veux acquérir un pouvoir plus grand pour atteindre des objectifs plus grands.

- Des objectifs plus grands comme tuer plus de monde ? »

Légèrement prise au dépourvu par cette réplique, tu ne sus pas quoi répondre. À cette époque, tu étais déjà une assassin de renommée. C’était ton métier que de tuer les personnes, et c’était également la fonction principale de ton sabre. Malgré ton visage de marbre, tu eus un court instant d’hésitation. Puis finalement, tu repris la parole avec certitude.

« Exactement. Tuer plus de monde pour en sauver plus. Hier comme aujourd'hui, je me bats sans avoir peur de me salir les mains dans ce même objectif de justice.

- ..Ne te voile pas la face. Ton âme a complètement changé de forme. Toi comme moi, nous savons que tu n'as plus que l'apparence d'un démon tueur d'âmes. Tu t'accroches désespérément à ce qu'il te reste de conscience pour dire que tu défends une soit-disante justice... Mais tes mains sont déjà entachées de sang. Beaucoup trop de sang.. Et ta convoitise, ta soif, ton envie, de pouvoir et de puissance ne les entachera que d'avantages. »

Bien qu’il ne le disait pas clairement, il cherchait à protéger derrière cela le peu de conscience intact qu’il te restait. Toutefois, dans un monde comme celui-ci, la puissance était nécessaire. C'était un enjeu auquel tu ne pouvais t'y soustraire. Tu le regardas, droit dans les yeux, sans vasciller..

« Quitte à ce que je meurs ? »

Oui, un évitable enjeu dans lequel pesait également ta vie. Cherchait-il à te voir mourir ? Cela n'avait ni aucun sens, ni aucun intérêt, pour lui de voir son porteur mourir.

« J'ai besoin de la force du Bankai pour faire face aux menaces qui se présentent face à moi. Dans un monde comme celui-ci, si on n'est pas assez puissant, c'est la mort et tu le sais. Tu m'accompagnes chaque jour et tu sais à quel il est important d'être fort - pour abattre l'ennemi, pour faire à l'adversité, pour survivre soi-même. »

- Meurs dans ce cas.. Il vaut peut-être mieux pour toi mourir tôt plutôt que de continuer à te déformer en un monstre hideux dénué de tout sentiment. Mieux vaut pour toi mourir tôt plutôt que de mourir à petit feu et lent. »

Un grand blanc s'installa dans la pièce.

« Je vois.. Tu arrives à un point où tu commences même à souhaiter ma mort hein.. »

Tu laissais entendre une pointe d'ironie dans le ton de ta voix, mais tu commençais à comprendre où est-ce qu'il voulait en venir.. Après un instant de silence, il reprit la parole toujours avec cette expression neutre qui ne montrait ni frustration, ni joie, ni espoir, ni désespoir. Il y avait sur son visage comme un air interrogateur qui cherchait à te remettre en question.

« Dans ce cas.. Pourquoi ne pas vivre tout simplement ? Loin de la mort. Loin de l'assassinat. Loin des shinigamis, Dieux de la Mort. Pourquoi ne pas vivre tout simplement ?

- Je suis allée trop pour pouvoir m'arrêter, Otomaru.. J'ai tué. Des dizaines. Des centaines. Des milliers. Chacune de ces morts, chacun de ces sacrifices, ne rend cet idéal de justice que plus précieux. Abandonner ici, lâcher ici, serait piétiner les vies que j'ai prise pour cet idéal de paix auquel j'aspire tant. Et ça, tu le comprends.. N'est-ce pas ? »

Calmement, il hocha de la tête.

« ..Si tu le vois ainsi, je n'y peux rien. Mais je ne veux pas t'entraîner encore plus dans cette voie du combat et du meurtre - c'est pourquoi je ne t'accorderai pas le Bankai. »

Sur ces dernières paroles, il s'apprêtait à s'éloigner de toi et à redisparaître sous forme de poussières de la même manière dont il était apparut. Cependant.. À ce même instant, tu te redressas à ton tour.

« Otomaru - si tu refuses de me le céder de grès, je te le ferai céder de force ! »



_________________

« Soit on meurt en héros, soit on vit assez longtemps
pour se voir endosser le rôle du méchant. »
Alignement : Loyal ◇ Neutre
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Ichibantai
Avatar : Ronin, Guweiz
Messages : 94
Expérience : 249
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 06/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuren Yuki
Lun 15 Avr - 20:25
À ce même instant, tu attrapas la garde ton sabre et, concentrant l'énergie dans tes jambes, tu fusas en direction du jeune homme pour chercher à lui porter un coup de sabre en plein abdomen. Ce dernier, avec souplesse et agilité, esquiva par dessus ton épaule et lâcha quelques murmures au passage auprès de ton oreilles.

« Tu es déterminée à ce point, hein.. Yuki.

- Je te l'ai dit, Otomaru : il le faut bien. Pour ma survie. Pour mon objectif ! »

Vous rebondîtes tous deux en arrière afin de reprendre de la vitesse et réatterrir sur vos deux jambes, toi dans une posture de combat proche du sol prête à l'action et lui dans une posture debout droite et détendue.

« Très bien.. Je ne voulais pas en arriver là, mais si c'est ce qu'il faut pour te faire renoncer.. Je le ferai. Je te ferai passer le test et je te forcerai à tomber. Je te briserai les jambes, je te briserai ton âme et ce, jusqu'à ce que tu abandonnes. Je n'aurai aucun scrupule : je préfère ta mort plutôt que ta vie et ton existence.. »

Sur ces dernières paroles, sa voix de vint grave et sérieuse. Toutefois, à défaut de te faire peur, cette dernière menace anima en toi une flamme combative plus forte que jamais. Tu fronças les sourcils et crias à haute voix telle une guerrière :

« Ramène-toi OTOMARU ! »

Ta voix résonna à travers la salle comme le son d'une bête déterminée. Saisissant le manche de ton sabre à deux mains, tu bondis sur ton adversaire pour le coller au corps-à-corps. Tu étais prête à en découdre jusqu'au bout. Le jeune homme, étirant une grimace, esquiva de justesse la vitesse de ton assaut, laissant derrière lui un bout de manche de son kimono.

Il tendit son bras gauche et fit apparaître une lame à l'embout noir avec une clochette - c'était sa forme de sabre - à ce même instant, le zanpakuto à ta ceinture disparut. Tu t'en doutais, il n'allait pas te laisser le vaincre avec sa forme de sabre. Resserrant ton emprise autour de ton katana, tu l'attaquas à nouveau et ce dernier contra avec sa lame. C'était devenu un affrontement entre deux sabres dans un terrain à trois dimensions. On pouvait entendre à travers la salle le bruit des deux lames s'entrechoquant entre elles d'un bloc sombre à l'autre flottant dans les airs.

Vos mouvements à tous deux étaient rapides. Si les tiens dépassaient légèrement ceux du jeune homme, ce dernier utilisait sa maîtrise et son habileté pour te contrer avec aisance. Sa maîtrise du son lui permettait de prévoir tes mouvements. Vous étiez deux sabreurs d'exceptions, deux lames affutées, aiguisées et parées. Après un échange de coups d'une vitesse impressionnante, vous passâtes l'un à côté de l'autre, vous retrouvant à nouveau à distance. Toi, une jambe accroupie, lui debout.

À ce même instant une présence familière apparut depuis l'ombre.


_________________

« Soit on meurt en héros, soit on vit assez longtemps
pour se voir endosser le rôle du méchant. »
Alignement : Loyal ◇ Neutre
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Ichibantai
Avatar : Ronin, Guweiz
Messages : 94
Expérience : 249
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 06/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuren Yuki
Lun 15 Avr - 22:19
C’était une présence que tu connaissais fort bien. Tu pouvais la reconnaître parmi mille malgré toutes ces années qui s’étaient écoulées. Tu voulais voir si c'était bien elle. Presque machinalement, comme envouté dans une illusion, tu te relevas et te dirigeas en direction de cette présence comme si elle t'attirait vers elle.

« Yuki.. »

- Samuel… Schneizel. »

Ce nom prononcé de sa voix, douce et calme, résonnait à travers le silence glacial de la grande salle d’entraînement. Oui. C’était lui, il n’y avait aucun doute. Tu étais immobilisée sur place sous les effets de la surprise mélangé à un puissant sentiment de joie et de tristesse. Tu étais comme perdue, déroutée, ne sachant plus trop comment réagir. Tu sentais les larmes monter en toi, à deux doigts de couler sur tes joues.. Mais à l’intérieur toi, il y avait comme une voix de la raison qui criait pour te traîner de force et te ramener à la réalité : cet homme était mort depuis longtemps et c’était toi qui l’avait tué.

Il s’avança avec un air pitoyable sur le visage. Tu revoyais cette scène où tu avais planté une lame dans son cœur et ses vêtements blancs qui se teintaient de rouge. Il était mort.. Mort.. Mort..!

« Yuki.. P-Pourquoi ? »
Tu l’avais tué. Oui. Tu l’avais tué de tes propres mains.
« Pourquoi m’avoir fait ça ? »
Tu avais mis fin à sa vie de tes propres mains.
« Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? »
Tu es fautive. Tu es son meurtrier. Tu es son assassin !
« Alors que nous étions supposés nous aimer.. »
- Alors que vous étiez supposer vous aimer..

Tu tombas à genoux.

Un silence s'imposa dans la grande salle, les différents blocs sombre continuant de flotter en gravitation dans la zone. Ton visage relâché vers le sol, tu demeurais immobile dans cette position inerte. Le jeune homme haussa des épaules et s'apprêtait à repartir. Toutefois, à ce même instant, tu repris la parole.

« C'est une bien piètre illusion, Otomaru.. Tu pensais réellement m'avoir avec ça ? »

- Pourtant, elle a suffit à te faire vaciller.

- Moi vaciller ? Voilà que tu tombes dans tes propres illusions, Otomaru. »

Calmement, tu te retournas en direction du Quincy, sabre à la main pointant dans sa direction. Dans ton regard, on lisait une forme de détermination impitoyable et démoniaque.

« Viens. Je te tuerai encore une fois et autant de fois qu'il le faudra. J'ai déjà tué ton véritable toi, ce n'est pas ton fantôme qui me fera reculer.. »

Tu l'avais tué et tu devais assumer cet acte. Quitte à recroiser son fantôme, tu devais être capable de lui faire face et le surmonter. C'était ce que tu lui devais pour lui avoir planté ta dans sa poitrine. Tu devais te montrer capable de tourner la page et continuer d'avancer, prouver que tu étais bien vivante et vivre en tant que tel et non comme une âme morte restée coincée sur cet épisode du passé.

Face à ta détermination, le jeune homme ne put qu'acquiescer.

« Très bien. »

À ce même instant, le Quincy fit apparaître dans sa main son arc.

_________________

« Soit on meurt en héros, soit on vit assez longtemps
pour se voir endosser le rôle du méchant. »
Alignement : Loyal ◇ Neutre
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Ichibantai
Avatar : Ronin, Guweiz
Messages : 94
Expérience : 249
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 06/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuren Yuki
Mar 16 Avr - 21:26
Le combat reprenait.

L’archer décocha trois flèches dans ta direction. Tu les esquivas chacune en effectuant trois bonds sur le côté, évitant la dernière de justesse. Toutefois, à ce même instant, le sabreur qui te tomba dessus depuis le plafond pour t’asséner une coup vertical. Instantanément, tu concentras ton énergie spirituelle à travers ton corps de sorte à créer une protection te couvrant entièrement. Mais sous la puissance de l’attaque, tu te fis repousser loin derrière et tu heurtas sur un gros bloc sombre.

Un grimace de douleur apparut sur ton visage, mais tu le masquas rapidement derrière ton faciès inexpressif. Non, tu n’allais pas abandonner maintenant. Tes deux adversaires revenaient déjà l’assaut. Tu concentras ton énergie dans tes jambes et tu propulsas en l’air. Tu enchaînas un parcours entre les différents blocs de sorte à éviter les offensives de tes opposants. Toutefois, plus nombreux que toi, alors que l’un attirait ton attention en bas, l’autre arrivait par dessus. C’était le Quincy.

Il t’asséna un puissant coup de poing qui t’envoya droit vers le sol. Tu parvins à amortir la puissance du coup grâce à ta défense spirituelle, mais tu ressentis les douleur en te heurtant sol. Tu peinais à te relever, mais ils revenaient déjà, encore et toujours. Tu roulas sur la droite, esquivant de peu la lame aiguisée du jeune homme. Cependant, tu tombas encore plus bas, atterrissant sur un nouveau bloc en bas.. Tu devais te ressaisir et contre attaquer.

Face à la prochaine offensive, tu dégainas ton sabre et effectuas un coup rapide pour trancher ce qui t’arrivait dessus. Enchaînant tel un combo, tu chargeas en direction du sabreur qui était le plus proche de toi et à ton tour, tu l’envoyas valser contre un des blocs. Tu le collas au cul, utilisant les blocs sombres comme un avantage pour l’envoyer à droite à gauche.  Mais perdant de vu le Quincy, ce dernier apparut derrière toi telle une ombre et sans pitié, il effectua un coup puissant et rapide visant l’arrière de tes deux genoux. Tu perdis la sensation de tes jambes, tendons blessés, tu tombas au sol et tu lâchas un énorme cri.

« AAAH ! »

Ta voix résonna à travers toute la salle et laissa derrière elle des traces d’échos répétant le même son l’un après l’autre. Puis, un temps de silence s’imposa avant que le jeune homme vêtu de noir ne s’avance devant toi. Il montrait toujours ce même visage inerte, dénué tristesse, dénué de compassion. Son regard à moitié mort était posé sur toi, agenouillée au sol saignant de toutes parts à cause des coups portés par son sabre.

« Je l'ai dit.. Je serai sans pitié. Si tu veux renoncer et arrêter ici, fais-le tant que le peux encore.. »

Samuel s’avança à ton tour montrant à nouveau un visage pathétique qui cherchait à te convaincre de cesser le combat.

« Yuki.. P-Pourquoi ? »

Tu souffrais, tu saignais, il était inutile de continuer car la fin était déjà toute tracée. Pourquoi continuer ? Pourquoi ne pas s’arrêter ? Mais à ce même instant, prenant appui sur ton sabre, tu te relevas tant bien que mal et dans une position de combat, tu pointas à nouveau ta lame en direction de tes deux adversaires avec un léger sourire dessiné sur tes lèvres fidèle à ta droiture.

« Désolé, mais je ne parle pas aux morts. Je n'ai pas envie d'être considérée comme une schizophrène parlant à des voix fantômes. »

térieurement, tu jouais la dure capable de se relever malgré les coups, mais intérieurement tu savais que ça n’allait pas durer longtemps. Tu avais connaissance de tes limites et la douleur à tes jambes te faisait atrocement souffrir. Tu perdais de ton endurance, tu perdais de ta vitesse, tu perdais de ton sang. Si tu continuais trop longtemps, c’était ta vie qui allait rester dans cette salle..



_________________

« Soit on meurt en héros, soit on vit assez longtemps
pour se voir endosser le rôle du méchant. »
Alignement : Loyal ◇ Neutre
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Ichibantai
Avatar : Ronin, Guweiz
Messages : 94
Expérience : 249
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 06/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuren Yuki
Mar 16 Avr - 21:35
« Tu sais que même s'il est mort, il y a une part de lui dans cette âme ?

- Ah ? Je vois. Dans ce cas, s'il y a bien une part de Samuel en toi.. Laisse-moi te tuer comme à l'époque. »

Et tu étais parfaitement sérieuse sur ces mots. Ton regard noir d'ébène se plongea dans le regard d'azur du jeune homme.

« J'y ai réfléchis. Longtemps. Longtemps après cet évènement.. Et.. Peu importe comment j'y repense, il était impossible pour moi de t'atteindre alors que tu avais ton arc à deux millimètres de mon cou. Tu m'aurais tué bien avant que je t'atteigne. Or, si j'ai pu te tuer.. C'est parce que tu m'en as donné l'occasion. Tu ne voulais pas me tuer, n'est-ce pas ? Tu préférais mourir plutôt qu'avoir à me tuer et c'est d'ailleurs pourquoi tu es mort : pour m'épargner. Pas vrai ? »

Tu marquas un temps de silence.

« Si c'est le cas, refaisons ainsi aujourd'hui également ! Laisse-moi te tuer encore une fois, Samuel ! »

Pour t'épargner. Pour te sauver. Pour te permettre de vaincre. Tu lui demandais de quitter la partie comme à l'époque. Un léger sourire était dessiné sur tes lèvres. Face à toi, Otomaru ne put retenir une légère grimace qui se voyait par les traits légèrement crispés de son visage.

« Monstre. »

En effet, c’était bien vrai. Tu perdais de ton humanité, ressemblant de plus en plus à un monstre sans cœur prêt à tuer sans hésitation. Il y avait une part effroyable à cette pensée, mais il y avait une part de vrai. Tu étais un assassin, tu avais appris à masquer un sang-froid sans pareille et une insensibilité face à toute chose.

Après un instant de silence, tu finis par lâcher un léger rire comme pour détendre à nouveau cette atmosphère pesante.

« Haha. Et voilà que je me met à parler à un fantôme comme une schizophrène... Je te l'ai dit, Otomaru, j’ai besoin du Bankai. »

Le jeune homme relâcha les traits crispés de son visage sans vraiment prononcer un mot. À ce même instant une troisième silhouette apparut sur le terrain. Ton regard se porta sur cette dernière de manière quasi instinctive. Ce personnage, c'était la première que tu le rencontrais.

« Tu es..
- Toi..
- Moi..
- Ta précédente incarnation »

Oui, c'était effectivement bien elle. Elle correspondait à l'image que tu voyais en rêve, une jeune fille aux cheveux sombres joliment vêtue.. Tu demeuras quelques instants hébété. Le jeune homme au sabre s'avança alors d'un pas. Ton attention revint sur ce dernier.

« Si tu parviens à les battre tous deux, la victoire sera tienne et je t'accorderai ton Bankai. Si tu échoues à les battre tous deux, tu devras abandonner ton poste de vice-capitaine et te retirer du Goteisan. »

« Dans un trois contre un ? C'est vicieux.. Mais très bien. J'accepte, défi relevé, mais t'as intérêt à tenir parole. »

Tu n'avais pas d'autre choix. Face à ta réponse, il hocha calmement la tête.

« Je ferai tout pour t'anéantir. »

Le combat reprenait pour de bon. Ce furent ses derniers paroles et il comptait bien les tenir.

_________________

« Soit on meurt en héros, soit on vit assez longtemps
pour se voir endosser le rôle du méchant. »
Alignement : Loyal ◇ Neutre
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Ichibantai
Avatar : Ronin, Guweiz
Messages : 94
Expérience : 249
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 06/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuren Yuki
Mer 17 Avr - 10:12
Tu relâchas une grande quantité d’énergie spirituelle qui traversa toute la salle. Sa puissance à elle seule suffisait à faire mettre un genoux à terre à n’importe quelle shinigami. Tes adversaires perdirent tous un instant leur équilibre et tu profitas de cet instant pour attaquer de nouveau. Concentrant ton énergie dans ta lame, tu envoyas un coup horizontal venant tranchant tous ceux situer sur le même plan que toi. Tu effectuas un deuxième coup en direction du Quincy placé un peu plus en hauteur sur un bloc sombre. Par ce combo, tu parvins à les envoyer valser.

Toutefois, ils revenaient à l’assaut.

C’était un véritable échange de coups à grande vitesse. En temps normal, tu aurais déjà perdu toute l’énergie de ta réserve, mais la salle d’entraînement spéciale permettait d’alimenter en énergie tout ceux se trouvant à l’intérieur - et y compris tes adversaires. Ils se relevèrent tous les trois et revinrent à la charge. Ta précédente réincarnation bénéficiait de tes compétences au sabre, accompagnée de Otomaru, ils effectuaient ensemble un enchaînement avec leur katana arrivant des deux côtés. Et, dans les airs, Samuel envoyait des flèches dans ta direction. Tu n’avais pas un seul instant de repos. Au moindre relâchement, c’était la mort.

Quelque part, tu étais habituée à ce genre de situation où l’ennemi était plus avantagé par rapport à toi. Tu tiras une grimace, mais tu ne pouvais pas te permettre de relâcher un souffle au risque d’y laisser ta vie. Tu devais tenir le rythme, tenir bon, et attaquer à la moindre ouverture. Le combat était injuste et c’était là que tu te rendais à quel point ton zanpakuto était sérieux lorsqu’il parlait de t’éliminer, mais c’était également pour cette raison que tu ne pouvais pas abandonner.. Tu ne pouvais pas abandonner, peu importe la douleur, peu importe la difficulté.

Les deux sabreurs se combinèrent pour effectuer un coup tranchant, un arrivant de devant, un arrivant de derrière. Tu sentis leur lame couper ta chair d’un mouvement précis et rapide. Tu tombas à nouveau à terre, crachant du sang et perdant la vision. Tout se teintait de rouge autour de toi.

« N'oublie pas, si tu échoues, tu devras abandonner ton poste de vice-capitaine et te retirer du Goteisan.

- Je gagnerai. »


Une larme se déversa de ta joue. Tu relâchas une quantité impressionnante d’énergie spirituelle à travers tout ton corps. Tu étais épuisée, tu n’avais plus cette énergie, ton corps ne pouvait le supporter, mais ton esprit refusait d’abandonner. Tu devais gagner coûte que coûte. Coûte que Coûte.
« AAAAAAAAAAAAH ! »

Tu sentais tes muscles se déchirer, ton corps tomber, ton énergie s’évaporer, mais faisant fi de la douleur, tu t’efforçais à continuer pour vaincre tes adversaires. Ces derniers tombaient également à court et devant ta puissance rugissante, ils se retrouvaient tous aspirés.

« Monstre. Tu veux à ce point gagner ? Tu veux à ce point de la puissance ? Tu veux ce point être un assassin ? Tu veux à ce point.. Tuer ? ..Tu es un monstre, Byakuren.
- Monstre je le serai s'il le faut. Tuer je le ferai si nécessaire. Pour la justice, pour ce monde et ces innocents encore vivants, je me battrai et ferai tout le nécessaire. »

Les larmes coulaient désormais sur ton visage comme un ruisseau. Plus que jamais, tu avais l’impression de mourir et de perdre conscience, mais tu ne lâchais rien.

« Otomaru.. Samuel.. Ma précédente incarnation. Vous savez ce qui nous différencie ? C'est que contrairement à vous, contrairement à toi qui est morte suicidée, contrairement à toi qui t'es laissé te faire tuer, et contrairement à toi qui me demande d'arrêter tout ça.. C'est que je n'abandonnerai jamais ! Je me battrai jusqu'au bout ! Aussi difficile et insupportable que cela puisse l'être pour ma personne, je continuerai de me battre ! La mal me guette, la corruption me guette, mais je continuerai de lutter contre !

Tu sais quoi Otomaru, je suis bien plus forte que tu ne le crois et ma volonté va bien au delà de ce que tu vois. Jamais je n'ai et je ne détournerai mon regard de mon objectif, j'aspire à la justice et peu importe combien d'âmes je prendrai, je n'oublierai jamais ce pourquoi je l'ai fais. Mes mains sont tâchées de sang, mais mes yeux sont plus brillants que jamais.
»

Il était là ton objectif : la Justice, la puissance, et tu n'allais pas le quitter du regard.

_________________

« Soit on meurt en héros, soit on vit assez longtemps
pour se voir endosser le rôle du méchant. »
Alignement : Loyal ◇ Neutre
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Ichibantai
Avatar : Ronin, Guweiz
Messages : 94
Expérience : 249
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 06/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuren Yuki
Mer 17 Avr - 10:13
Alors que tous s’apprêtaient à reprendre machinalement, Otomaru interrompit le combat.

« Ça suffit.. Elle a gagné. »

Un long silence s’installa dans la salle. Calmement, le jeune homme s’avança vers toi qui étais à terre, puis vint chuchoter près de ton oreille la formule.

« La formule pour le Bankai, c'est "...". Quant à ses effets... Tu les as deviné n'est-ce pas ?
- Merci.. Otomaru.. »

Ce furent tes dernières paroles avant de perdre conscience dans ton propre sang..

« Autrefois, tu étais une valeureuse combattante qui ne jugeait que par le sabre. Tu ne t'en servais que pour protéger tes alliés. Aujourd'hui, tu es devenue un assassin de renom qui ne fait que se salir les mains.. Tu sais que plus tu vas t'enfoncer dans ce gouffre, moins tu pourras t'en sortir ? Et arrivé à un moment donné tu deviendras incapable de voir la paix que tu as toi-même façonné.. »

« ... »

« ... »

« Je ne sais pas si c'est vraiment le meilleur choix que de lui confier le bankai.. Mais ça, seul le temps nous le dira, pas vrai ? Elle est bien trop obstinée pour l'heure.. En tout cas merci - même si vous êtes que des illusions. » Dit-il en se tournant vers les deux autres silhouettes.

Ces dernières effectuèrent une révérence de la tête avant de disparaître dans un nuage de fumée. Rapidement, les scientifiques du bâtiment ne tardèrent pas à débarquer et tu fus immédiatement emmené dans la branche médicale où tu fus prise en charge en urgence dans les soins intensifs. Assez étonnant, mais ta vie était sauve.. Encore une fois, tu avais été épargnée.


・FIN・

_________________

« Soit on meurt en héros, soit on vit assez longtemps
pour se voir endosser le rôle du méchant. »
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Soul Society :: Seireitei :: Chiebukuro
Deuxième libération ◇ SOLO [FB]

Sauter vers: