Épisode : Jigokuchō
 :: Hueco Mundo :: Entre-Monde :: Front

Alignement : Tyranique
Rang : ?
Grade : Conteur de légende
Messages : 57
Expérience : 159
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 02/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur
Lun 8 Avr - 19:29
Date : ... ??? ...
Lieu : ... en plein cœur du no man's land Heilig-Inferno ...

Il suffit d'un pas au travers du Garganta pour que l'Insalubre écrase la foule angélique de son incommensurable pression spirituelle. Un mastodonte ; une terrible créature. Bien que certains Hollows s'humanisaient à mesure de leur repas accumulés, l'organisme de ce dernier avait décidé de faire un demi-tour sur le chemin de l'évolution. Des pics acérés parsemaient son épiderme chitineux. Deux horribles cornes d'obsidienne, imposantes, dignes des légendes primitives humaines quant aux premiers démons, surpassaient en largeur celle de deux Quincy côte à côté. Son aura suintait un soufre moribond ; ses yeux jaunes-orangés désignèrent leurs futurs proies de haut. Cette piètre audience était minuscule – dérisoire. Ces anges déchus. Ces exilés. Cette lâche nourriture terrée derrière une brise de Reishi à peine capable de le faire saigner.

Hélas, de l'autre côté du charnier, « il » était là. Lui. Ce rival intemporel. Aux divines ailes incandescentes, embrasées, d'un feu primitif aussi dévorant que la pression spirituelle de l'Insalubre ; et son auréole majestueuse égalant les larges cornes de la bête pour surenchérir sur tous les plans. Lui. Cette épine dans le pied. Cet Halbgotter. L'unique résistance se mettant entre la volonté de l'Inferno et cette « tour » suintante d'une juteuse énergie.

— CETTE FOIS, TA TÊTE FINIRA SUR TA PROPRE LANCE !
— LES CHIENS NE MÉRITENT PAS DE SOUILLER MON FER !

Les deux armées de fourmis n'étaient plus. Pris dans un étau intangible, les quelques sains d'esprit prirent leurs jambes à leurs cous, alliés comme ennemis, empruntant les cieux du Hueco Mundo ou arrachant la trame de la réalité pour fuir au travers de Garganta. Les autres, hélas, s'écroulèrent net, écrasés par une gravité phénoménale, nette, constante – l'opposition entre le Bien et le Mal, entre deux des plus puissantes entités foulant le sable blanc de cet infini monde d'exil.

L'Insalubre retint sa respiration ; un soudain souffle de plasma traversa le Front pour frapper de plein fouet son rival prêt à l'action, une lance bénite de nombreux sceaux Verdammnis placée au travers de la véhémence du monstre. Malgré la puissance de cet assaut capable d'annihiler les mondes, l'Halbgotter avança, un pas après l'autre, la pointe de son arme séparant le flux d'énergie spirituelle d'une facilité déconcertante.

— TU TE VIDERAS BIENTÔT DE TON SOUFFLE VICIÉ, RAMPANT !

Un mètre. Deux mètres. Trois mètres. Son avancée de fit de plus en plus lente, la puissance insufflée dans l'attaque sublime de l'agent de Dios gagnant en intensité à mesure que le demi-dieu s'approchait de la gueule vorace, mais il tint pourtant bon. Jusqu'au moment où l'Insalubre insuffla son épiderme d'une vive énergie brute pour déclencher une funeste onde de choc – emportant de nombreuses créatures inconscientes dans son sillage.

Cette fois-ci, comme tant d'autres fois, le no man's land porta bien son nom. Seuls les deux rivaux gardaient un genou au sol, s'accrochant au frisson du combat pour assouvir leur besoin de victoire... et de vengeance. Aussi longtemps que leurs souvenirs remontèrent, ni l'un ni l'autre n'avait su prendre l'avantage. Tout renfort était aussitôt éradiqué. À moins que... ?

— Joli lancer...

La lance rougie de l'Hablgotter avait pénétré la chair de l'Insalubre. Le démon serra les dents ; et arracha l'arme d'un geste soudain pour se libérer de la douleur torrentielle insufflant ses veines alors en ébullition. Des traces noires et bleues commencèrent à souiller sa peau. Du Verdammnis. L'outil capable de sceller bien des maux – et d'alimenter un Drangsal digne de la Sainte.

— Ça ne suffira pas pour me vaincre.
— Tu es déjà condamné.

Leurs auras s'amplifièrent en un instant. À des lieues à la ronde, toutes les entités encore éveillées pouvaient deviner le futur choc de deux amas instables de Reiryoku. Les survivants du Front s'échappèrent de plus en plus loin. De plus en plus haut. Afin d'espérer survivre au prochain anéantissement qu'allait connaître le Hueco Mundo.

— TU ES À M-... !

Un portail apparut soudain au-dessus d'eux.

Son portail.

Une trame en bois encadrait une paroi de papier de riz. Derrière ce washi, une vive lumière irradiait le monde depuis lequel l'origine de cette sobre apparition semblait venir. Insalubre et Halbgotter arrêtèrent leur charge de concert. Le fin filet de pression spirituelle passant au travers des portes du shōji suffisait à impacter la constitution des deux champions.

Enfin, le Senkaimon s'ouvrit.

Les moucherons au loin s'écrasèrent tous en chœur dans le désert de sable blanc.

Les deux rivaux s'échangèrent un regard. L'apparition avait massacré déjà tant de confrères auparavant. Pour la faire disparaître, d'aucuns n'avaient trouvé meilleure solution que de fuir. Et même dans cette horrible situation, le tyran s'était peint le visage du sang de cette débordante chair à canon jusqu'aux remparts naturels de Fortaleza, et jusqu'au vent assoiffé de Reishi du Drangsal.

Un papillon noir se posa sur l'épaule de l'entité.

L'Insalubre lança l'arme de l'Halbgotter en cloche. Cette fois, ils n'allaient plus pouvoir rebrousser chemin... mais devoir combattre côte à côte. Pour lutter contre cet ennemi commun et enfin faire peser la balance du destin de leur côté. Loin de ce monde d'exil où la prospérité ne pourra jamais être accessible.

En espérant pouvoir vaincre cet être parfait.
Alignement : Tyranique
Rang : ?
Grade : Conteur de légende
Messages : 57
Expérience : 159
Reiryoku : 0
Date d'inscription : 02/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Narrateur
Jeu 16 Mai - 12:03
Les iris du duo étaient fixés sur cet étranger, et pourtant habitué, au sable du Hueco Mundo. Il prit la peine d’inspirer lentement. L’odeur du lieu semblait éveiller ses sens et raviver sa vitalité. Celle du sang, du désespoir, de la désolation. La guerre en somme. Perdant peu à peu en altitude, il posa alors le pied sur le sol aussi maculé que son accoutrement. Un détail accaparait la concentration de l’Insalubre et du Halbgotter : le zanpakuto de l’envoyé était le seul endroit vierge de toute goutte de sang. Rien n’indiquait qu’il était en proie au moindre émoussement. Sur sa garde, un sceau était visible par quiconque le croisait.

憑拠 - Possession

Le quincy ne comprenait toujours pas. Son compère, lui, avait bien saisi ce que cela signifiait. L’individu qui se trouvait en face d’eux était sûr de sa force et était du nombre des barbares. À quoi pourrait bien lui servir une épée ? se disait l’Insalubre. Mais sa réflexion n’eut pas le temps d’aller plus loin. En effet, après un unique clignement de la part de ses yeux, une sensation de chaleur envahit soudainement sa poitrine. Ce n’était dorénavant plus au sein de cette dernière que son coeur battait mais bel et bien dans la main du shinigami. Son bras avait instantanément traversé la cage thoracique de sa cible pour finalement laisser son butin éclater suite à une simple poigne de sa part. Le diminué recula de plusieurs centaines de mètres aussi rapidement qu’il put avant de poser genoux et mains au sol et de cracher une gerbe de sang au sol.

Un sourire envahissait le visage du tyrannique, les mots qu’il lâchait laissaient sous-entendre que tout cela n’était qu’un jeu.

— Qu’y a t-il ? Tu as trouvé une pièce par terre ?

Un rire aussi lugubre que franc se fit entendre sur le champ de bataille. Satisfait de ne pas avoir été la cible de l’assaut, l’Halbgotter avait saisi sa chance : sa lance s’apprêtait à pourfendre le shinigami d’un coup net et précis dans la nuque. C’en était fini du moqueur.

Enfin...
Pas tout à fait.

Malgré la volonté du quincy d’en découdre, son corps ne lui avait pas obéit. Pire encore, il avait fui sa propre attaque pour finalement rejoindre le hollow qui s’était régénéré depuis. À présent, il comprenait. Il comprenait les dires du Kaiser concernant un être à la puissance démesurée qu’il ne fallait surtout pas affronter en son absence. L’agent de Dios lui tendit alors le bras avec la ferme intention de venir à bout de ce monstre. Un regard échangé avec son rival, cette niaiserie n’était pas prête d’en finir pensait-il.

Le bout de sa lance posé sur la main du hollow, ce dernier usait alors de maléfices pour la rendre plus efficace. C’était probablement là la meilleure preuve que le partisan de l’Inferno portait un minimum de confiance en le zélé qui l’accompagnait le temps d’un combat.

— Bien.

Le serviteur du prophète s’était lui-aussi décidé. Une main frôlant une des imposantes cornes de son allié de fortune fit changer de couleur les résidus de reishi qu’il avait précédemment enfoui en lui. S’apprêtant à charger leur adversaire, ils s’arrêtèrent stupéfaits. Le shinigami semblait observer quelque chose. Non. Il avait mis en joue ce quelque chose, au loin. Le bras tendu dans sa direction et la main imitant un grossier pistolet, son regard ne lâchait pas sa cible. Le duo se tourna alors vers ce qui attirait autant l’attention du barbare à la solde du Roi des Âmes. Une grande puissance voulait rejoindre le carnage, le hollow le reconnaissait sans problème : il s’agissait d’un autre Insalubre. Leurs chances de gagner grimpaient en flèches. De quoi donner un peu plus de confiance aux rivaux. Quelle aubaine.

— Bang.

L’expression de leur visage venait radicalement de changer : le second Insalubre venait d’imploser. Feintant le remord, le shinigami observa sa main.

— J’ai encore du mal à contrôler ma force.

L’intimidation n’avait pas fonctionné bien longtemps face aux fidèles subordonnés de leur maître respectif. Le sonido transporta le démon au corps-à-corps avec un unique désir : le réduire à néant. S’engageait alors un échange digne des plus grands pugilats de l’Histoire. Une rixe qui avait un assaillant déterminé. Les coups bloqués chamboulaient les fondements de la région. Tremblements de terre et zéphyrs violents élurent domicile sur le Front dorénavant tourmenté. L’Halbgotter observait patiemment. Il attendait la moindre occasion pour frapper. Sa lance le démangeait mais il fallait faire preuve d’intelligence, il allait la laisser scintiller de plus en plus fortement jusqu’à ce que son heure n’arrive.

La rixe s’étalait sur des dizaines de secondes, devenant rapidement des minutes. Ce ne fut qu’au bout d’une dizaine d’entre elles que la différence commençait à être perçue. Les attaques de l’Insalubre vengeur n’avaient rien de celles d’un aveugle ou d’un inexpérimenté. Aucune ne fut laissée au hasard. Et le Tyran l’avait bien assimilé.

— Je vois.

Un rictus prenait place sur les traits du hollow après que leur petite bagarre ne connaisse une brève pause. La malédiction de reishi n’avait plus pour but de diminuer ce dernier mais de plutôt faire effet sur le shinigami. Ils avaient dû jouer le temps pour qu’il ne s’en rende pas compte trop rapidement. À trop vouloir jouer avec le feu, on finit toujours pas se brûler. Une ultime charge, c’est ce qui restait à l’agent de Dios pour en finir. Il ne se fit pas prier et attaqua frontalement son vis-à-vis. L’action fut subite et nette : sa main passa au travers de la gorge de sa cible.

— HAHAHAHAHAHAHA, TU LA RAMÈNES MOINS MAINTENANT !

Mais quelque chose clochait, aucune résistance n’avait été offerte sur l’offensive. Le corps de la victime restait droit devant lui, le fixant avec insistance. Aucune hémoglobine ne sortait de son épiderme, seulement une sombre fumée qui finit par retourner à sa place pour compléter à nouveau l’entité qui venait à priori d’encaisser un coup dur. La surprise était flagrante pour les deux habitants du Hueco Mundo. La voix du shinigami se fit entendre comme étant désireuse de démontrer l’évidence.

— En tant que Hollow, je suppose que tu ne dois pas être très gentil avec la nature.

Sa main vint sans aucune peine agripper fortement la face de l’Insalubre avant de le soulever.

— Je devrais pouvoir y remédier.

Il plaqua le crâne de son adversaire au sol puis après quelques secondes, il se mit à marcher doucement. Puis à allure normale. Enfin, il trottina et commença à courir. La tête de sa proie frottant contre le sol durant tout ce temps. Sa célérité augmenta brusquement et sans s’arrêter pour bientôt égaler celle de la lumière. Le Tyran passait littéralement le balai avec le corps du hollow sur l’entièreté du champ de bataille. Et tandis qu’il s’amusait comme un fou avec son nouveau jouet, la bouche du quincy encanta une formule de son cru.

— Lesen : Enderpokryphen !

Sa lance illuminait la grande majorité du Hueco Mundo, aveuglant quiconque s’y trouvant avant de détonner et de faire disparaître la lumière divine et maîtresse. Aucun projectile apparent, il parvint à surprendre le tyran. Ce dernier se retourna pour faire face à la menace. Et il ne fut pas déçu : bénéficiant de l’aide de l’Insalubre, l’Halbgotter venait de littéralement faire apparaître plusieurs centaines de gargantas au travers desquels transitait sa toute puissance. Complètement imprévisible, l’énergie destructrice et privatrice de réincarnation pouvait à tout moment frapper. Le bras de l’émissaire jeta sur le côté le corps inerte du hollow pour appréhender du mieux qu’il pouvait la situation.

Détruire tous les portails en même temps ? Tenter de stopper la frappe punitive de Reishi ? Libérer ses pleins pouvoirs ? Qu’importe ce qu’il choisissait, la fuite ne serait définitivement pas une option. Mais il était trop tard pour penser à un plan, l’ensemble des portails avaient disparus et le rayon annihilateur fonçait sur lui. Son poing était préparé et au moment de l’impact, un dernier garganta s’ouvrit directement devant lui pour absorber l’attaque et la recracher via un autre apparu juste au-dessus de sa cible.

L’explosion fut à la hauteur de la préparation. Elle était telle que de nombreuses parties du Hueco Mundo allaient disparaître. Lui en tiendront-on rigueur ? Bien sûr que non. Il venait d’éradiquer une des plus grandes menaces pour son peuple. Et puis… Il avait éliminé son rival de toujours par la même occasion. D’une pierre deux coups comme on dit. Avant que le souffle ne l’atteigne, il se servit du fond de pouvoir qui restait de l’Insalubre dans son arme et de ses propres forces afin d’ouvrir un portail jusqu’au Drangsal. Reculant dedans en toute hâte, il gardait un œil sur les environs. Il ne fallait jamais baisser sa garde. Le quincy ne ferait point la même erreur que l’Insalubre.

À peine eut-il posé le pied sur le sol de la Mère patrie qu’une voix familière venait l’interrompre.

— Yare yare… Que comptais-tu faire ensuite ?

L’Halbgotter fit volte-face et l’effroi aurait pu se lire sur son visage s’il n’avait pas l’expérience militaire dont il pouvait aujourd’hui se targuer. Le Tyran se trouvait entre le garganta et le Drangsal, souriant et parfaitement intact. Sans crier gare, il asséna un coup destructeur sur le corps de son adversaire, le faisant alors retraverser le portail à toute vitesse pour finalement s’écraser sur la zone qu’il venait de nucléariser.

Tiens donc. Même elle ne montrait aucun signe de destruction massive. C’était à n’y plus rien comprendre, plus rien n’avait de sens. Pourquoi ? Pourquoi lui, ici et aujourd’hui ? Comment ?

— COMMENT ???

Sa carcasse roula sur une grande distance avant d’être arrêtée par l’une des bottes du shinigami. Posée sur le front du quincy, elle amorçait l’aura impériale qu’il ne pouvait qu’admettre à présent. Il n’avait plus aucune chance. Il n’en n’avait jamais eu et n’en aurait sûrement jamais. Le rire de l’envoyé du Sotaicho était parfaitement perceptible, il ne se laissait point prier pour donner une explication.

— Comment ?

Le bout de son pied tapotait alors sur le crâne de sa proie, il se faisait dorénavant professeur.

— À vouloir créer un nuage de portail, tu n’as pas pris la peine de les surveiller.

L’halbgotter détournait alors avec difficulté le regard pour le poser sur le dernier garganta qui se refermait. Ses yeux furent témoins du fait qu’un puissant sort de Kido était apposé sur lui. Personne n’avait eu vent d’une pareille possibilité. À quel point le Bakudo pouvait briller dans une situation de désavantage ? Ayant conscience qu’il allait être exécuté au beau milieu du désert blanc, le quincy tira sa dernière révérence.

— Sigurdr Hoenreich…
— Hmm ?
— C’est mon nom, Sigurgr Hoenreich…
— Oh, c’est vrai. Où sont mes manières ?

Le shinigami retira son pied de la tête de sa victime et plaça son poing sur sa poitrine avec la plus grande ferveur militaire qui soit.

— Je me prénomme…

Une œillade posée sur le presque cadavre, il soupira. La main sur le front, il posa à nouveau brutalement le cuir sanglant sur la peau morne et malmenée de son interlocuteur. Le Tyran avait oublié.

— Suis-je bête, on ne m’appelle pas.

Suite à ces mots, il décocha le plus magnifique des kicks dans les côtes du quincy pour le faire décoller jusqu’au Drangsal. Le reiryoku du tyran accompagnait la traversée de l’Halbgotter et il put passer sans encombre. Il s’écrasa dans l’un des donjons d’Elysium. C’est meurtri et plus sans aucune force qu’il prenait place face au Kaiser qui était sur son trône.

Quant au hollow, il retourna près de son corps. Ce dernier était resté immobile et semblait inconscient. La vainqueur se saisit alors d’une de ses cornes pour le soulever à nouveau mais la tête du vaincu se décrocha du reste de sa dépouille. Pas de chance. Mais le Tyran savait pertinemment qu’il en faudrait plus pour venir à bout d’un Insalubre. À la manière d’un joueur de baseball, il projeta le contenu de sa main pour le faire traverser l’autre moitié du Hueco Mundo. C’est une toute autre poigne qui rattrapa la tête du hollow et tout le monde connaissait son identité dans la dimension des sauvages. Dios n’était pas étonné de voir son serviteur dans un tel état. Pas plus que Fenrir d'ailleurs.

Le shinigami reprit sa route, dorénavant assuré que l’avertissement envoyé aux deux seigneurs fut bien reçu.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Hueco Mundo :: Entre-Monde :: Front
Épisode : Jigokuchō

Sauter vers: