La fleur de glace la plus pure
 :: Premiers Pas :: Présentation :: Validées

Rang : A
Grade : Fukutaicho, Nibantai
Avatar : Ryōgi Shiki |FGO
Messages : 44
Expérience : 226
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 07/04/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Uesugi Hyohana Junyuri
Lun 8 Avr - 4:05
IDENTITÉ

上杉氏 氷花 百合
Uesugi Hyohana Junyuri

Nom : 上杉氏 (Uesugi)
Prénom : 氷花 (Hyōhana, Fleur des glaces), 百合 (Junyuri, Lys pur)
Genre : Féminin
Naissance : 491 ans (née en 259)
Rang : A
Grade : Fukutaicho, Département Médical
Alignement : Loyale et fidèle au commandement militaire, sa famille et les Lois du Seireitei, elle n'en demeure pas moins une personne qui souhaite que plus de justice soit remise. Elle n'apprécie ni la scélératesse, ni le déshonneur, ce qui en fait une personne d'alignement bon.
Réputation : L’incarnation de la noblesse ; elle est une érudite et une combattante reconnue, excellent tant dans les arts que dans son rôle de shinigami. Très courtisée et populaire, mais resepctée.
Signe particulier : Une beauté froide et un tempérament très calme et tout en retenu, bien que décisif. Elle porte toujours des tenues traditionnelles.

PERSONNALITÉ


Adjectifs-résumé : Douce – Calme – Modeste – Prudente – Forte – Déterminée – Bienveillante – Courageuse – Sévère – Ordonnée – Précise – Solitaire –  Altruiste – Secrète – Captivante – Fataliste – Inaccessible – Agréable – Séduisante –  Discrète – Intransigeante – Ponctuelle – Droite – Ferme – Méfiante – Dévouée – Obstinée – Pédante – Courtoise – Polie – Pointilleuse – Indépendante – Opiniâtre – Versatile – Sensible – Résiliente – Combattive – Naturelle – Réconfortante – Sereine – Vigilante – Studieuse

Aime : le ménage ; les tenues traditionnelles ; les jardins ; les chats ; les oiseaux ; le courage ; le passage des saisons ; l’harmonie ; le froid ; les humains ; prendre soin des autres ; les sources chaudes ; les fleurs ; la composition florale ; les papillons ; Cuisiner ; faire des origamis ; la cérémonie du thé ; boire du thé ;  Manger de glace ; théâtre no ; la nuit ; les haïkus ;

N’aime pas : le désordre ; la ville ; les araignées ; la lâcheté ; la chaleur ; le chaos ; les hollow ; les quincy ; le bruit ; l’orgueil ; l’unagi ; la couleur verte ; les souris ; le citron ; les hauteurs ; le jour ; le shaminsen ; le cuivre et l’or ; la violence ; être courtisée ; la lâcheté ;  chanter ;

Une jeune femme élancée pourvue d’une froide et fine beauté, Junyuri à l’élégance de l’aristocratie tout autant que ses manières. D’un peu plus d’un mètre soixante-dix, elle n’est pas bien lourde, comme peut laisser l’imaginer sa silhouette doucement galbée par les pans de ses kimonos. Gracieuse, elle en a fait tourner l’œil de plus d’uns et de plus d’unes. Pourtant, si tout de ses cheveux corbeaux à ses airs de poupée font d’elle une femme séduisante, il est bien difficile d’avoir un intérêt à ses yeux !

Car au-delà de ses manières délicates, de la douceur de ses sourires, du calme de l’atmosphère qui vogue autour d’elle, elle demeure solitaire et indépendante. Froide au premier abord, elle a l’inaccessibilité de la noblesse de ses origines. Secrète et méfiante, elle n’accorde pas facilement son attention et encore moins son amitié ou son affection. Pourtant, derrière la discrétion qu’elle affectionne, elle est une personne bienveillante et protectrice. Toujours là pour réconforter et prendre soin de ceux qui sont blessés avec l’art d choisir les bons mots, elle captive autant qu’elle charme de son attitude polie et agréable.

C’est une femme forte, sûre d’elle et qui sait faire preuve de la fermeté nécessaire pour se faire respecter et défendre ce en quoi elle croît. Sévère et opiniâtre, la croire fragile ou friable uniquement parce qu’elle est d’apparence discrète et calme serait une grave erreur. Au contraire, l’eau qui dort chez elle, est celle d’un raz-de-marée qui cache son vrai visage. Elle possède des valeurs fortes, qu’elle a héritées de son rôle de shinigami : elle protègera les humains coûte que coûte envers et contre tout, elle châtiera les hollow car elle telle est la mission de son existence.  Ses ennemis ne doivent pas la sous-estimer et ses alliés peuvent se reposer sur elle et son esprit combattif à toute épreuve.

De la même manière, c’est une personne organisée, studieuse et travailleuse mais modeste par rapport à ses propres capacités.  Elle n’aime pas le désordre et fait gérer sa maison d’une main de fer dans un kimono de soie. De la même manière, elle apprécie la quiétude et n’aime pas s’approcher des commotions de la société. Elle est quelqu’un qui préfère des activités dans la sérénité du domaine de sa famille : la composition florale, apprécier ses jardins, la sérénité d’une source chaude, boire le thé ou lire des haïkus.

Attention à ceux qui chercheraient d’ailleurs à la courtiser ! La shinigami n’apprécie pas spécialement le fait qu’on cherche à se rapprocher d’elle et encore plus, qu’on la voit comme une femme à marier. La plupart du temps, elle possède une image négative des hommes qui cherchent à l’approcher ; elle déteste par ailleurs les orgueilleux et les lâches. Très difficile à cet égard, elle n’a jamais réellement souhaité donner son cœur à qui que ce soit. Peur d’être enfermée, peur d’être infériorisée, cantonnée dans l’ombre d’un autre.

Car elle prend très au sérieux son travail au sein de la seconde division ; celle-ci est chargée de la recherche et au sein de celle-ci, elle s’est spécialisée dans les soins et la recherche sur le sujet. Ses qualités et son sang-froid lui sont d’ailleurs très utile dans ce quotidien. Pourtant, la croire scientifique et la réduire à cela est une grossière erreur. Déesse de la mort accomplie, elle est particulièrement rompue à l’usage du kidō et elle a depuis longtemps appris à se servir de son zanpakuto pour se défendre. Précise autant derrière une éprouvette que les fourneaux, elle sait tout aussi bien préparer les poissons que de trancher ses adversaires. Elle est une fine bretteuse au style élégant et rapide.

Elle affectionne de toute façon la sobriété et d’ailleurs les habits traditionnels tissés par son clan aux autres. Il est très rare de la voir porter autre chose que cela sur elle. Parmi les occupations qu’elle affectionne, on peut citer la cuisine et la cérémonie du thé, mais aussi le pliage d’origami. Ces activités peuvent paraître étrange, vu qu’elle n’aime pas être perçue comme une femme de foyer, mais elle les accomplit pour son propre plaisir, tout comme elle aime lire et particulièrement, la poésie. Héritière de son clan, elle fut d’ailleurs éduquée pour être tant une artiste qu’une bonne épouse, même si pour le second, elle a toujours refusé un quelconque mariage arrangé.

Parmi ses péchés mignons, on peut citer la glace. Elle en raffole, même si elle ne le montre que très rarement. Car au-delà des apparences et la beauté de glace aimant l’hiver et l’ombre, il y a bel et bien une jeune femme qui apprécie exister pour elle-même, apprécier l’instant présent et la magie du temps partagé avec ceux qu’elle aime.


PHILOSOPHIE


Quel rapport votre personnage a avec l'esprit de son Zanpakutō, ou l'art du Kidō ? Yukikaze no fukurou, la Chouette au souffle neigeux, est le nom de l'esprit qui habite la trancheuse d'âme de la belle brune aux airs de poupées. Elle fut l'un des premiers prototypes de Zanpakutō à voir le jour. Aussi, cet esprit aux allures de mythique et fantasmagorique créature est une gardienne zélée et sage dont le respect fut difficile à obtenir. Au départ, cette dernière n'appréciait pas le manque d'assurance intérieur de Junyuri et il lui fallut apprendre à défendre ses opinions pour commencer à se faire respecter de cette dernière ; car au-delà de sa sagesse, le neigeux rapace est une créature sauvage qui ne souhaite qu'une chose : ne pas être l'esclave de quiconque. La liberté est probablement la valeur la plus importante pour elle et elle ne souhait obéir qu'à quelqu'un d'aussi sage et d'aussi forte qu'elle.

Des mois complets de méditation et d'entraînement furent nécessaire à la shinigami pour qu'elle parvienne à débuter le contact avec la créature. Mais face aux efforts de sa manieuse et à force de communication, il s'avérait que leur relation était on-ne-peut plus évidente. Traitée avec respect dû à son rang, l'âme de la Chouette guida Jun' dans ses premiers combats, déployant la puissance des tempétueux vent de l'hiver aux commandes de celle-ci. Et ainsi, en une trentaine d'année, la déesse de la mort finit par apprivoiser son Zanpakutō tout en ressortant grandie de l'expérience. Aujourd'hui, le duo est inséparable et si chacune à su garder son individualité, la douceur et le calme de la jeune femme à su rendre moins capricieuse l'âme de la Chouette et Jun est désormais plus prompte à se défendre elle-même.

Concernant l'art du Kidō, Junyuri fut considérée comme une génie très rapidement. Certains spéculèrent sur son caractère, d'autre sur un talent inné, mais la jeune femme, travailleuse, a toujours été très doué pour cet art et demeure aujourd'hui, parmi l'une des plus assidues dans le domaine. C'est même ainsi qu'elle fut nommée responsable du département médical, car elle est l'une des meilleures en Kaidō. Elle n'est pas moins mauvaise en Bakudō et autres techniques de scellage et barrières et commence à savoir elle-même improviser et modifier ses propres incantations dans ces disciplines.

Que pense votre personnage de la hiérarchie de la Soul Society ? Et du Roi des âmes ?
En tant que fukutaisho chargé du département médical, elle fait elle-même partie de cette hiérarchie, elle est donc favorable à celle-ci, à son respect et à son maintien. Elle est l'une des premières émissaires et est totalement fidèle au commandement du roi des âmes et elle sait que leur mission est sacrée, irremplaçable. Elle prend très à coeur de soigner les shinigamis blessés et quand elle n'est pas en charge du département des sciences, mais qu'elle se trouve directement sur le terrain, elle prend un soin particulier à guider les âmes et chatier les hollow.

Que pense votre personnage des autres factions ? Que compte-t-il faire contre elles ?
Junyuri à une haine toute particulière des Quincy. Elle ne souhaite plus jamais avoir affaire à eux ni jamais à les recroiser. Elle souhaite que ceux-ci disparaissent et que plus jamais quiconque ne parle de ces êtres qui sont pour elle, bien pire que les Hollow. Pour rien au monde elle ne souhaiterait devoir en croiser un ou pire encore, de devoir travailler avec eux. Si jamais elle en croiserait un, elle ne saurait pas si elle serait capable de se retenir de l'attaquer à vue. En effet, elle possède un lourd passif à l'égard de ceux-ci, qui sera abordé ci-après.

Concernant les Hollow, elle n'éprouve pas de haine particulière pour ceux-ci. Elle est une chasseuse d'âme corrompue et sa lame est affutée pour pouvoir les purifier et les libérer de leur sort ; elle agit tel que lui demande son devoir et s'est ainsi illustrée en tant que combattante émérite dans ce rôle. Au cours des années, elle a appris à les combattre sans les sous-estimer et si aujourd'hui, elle devait les affronter à nouveau, elle le ferait sans aucune crainte et sans aucun remords. Néanmoins, elle est plus souvent en train de s'occuper des blessés que de chasser les hollow, aujourd'hui. Sa division et elle-même sont parfois cependant envoyé en appui sur le terrain pour épauler des chasses de plus grande envergure et pouvoir directement soigner les blessés en cas de besoin, plutôt que de devoir attendre qu'on les lui rappatrie jusqu'au Seireitei.

Enfin, concernant les humains... Elle a plutôt tendance à les ignorer et à ne pas s'en occuper. Elle les protègera des Hollow et les guide vers l'au-delà, mais elle a beaucoup de mal à s'attacher à eux et de vouloir rester parmi eux. Elle se sent bien mieux au seireitei à gérer ses affaires que parmi le monde des mortels.

Quelles sont les trois Aspirations qui pourraient définir votre personnage ?

Assurer l'équilibre du cycle des âmes. Après tout, elle est née avec les autres émissaires, aujourd'hui Dieux de la Mort, dans ce but. Elle souhaite que l'univers demeure et que l'ordre créé par le Roi des Âmes soit protégé. Pour ce faire, elle agit de plusieurs manières : la plus évidente, elle se bat pour le seireitei à l'aide de son Zanpakutō et de l'expérience qu'elle a acquis au cours des siècles. Par-delà, elle est en charge du département médical et travaille donc à la fois sur les techniques de soin, leur transmission, mais aussi au développement de nouveaux moyens d'y parvenir. Elle est donc à la fois chef du département de médecine, mais aussi médecin-militaire. Même si elle fait très attention dans son rôle de chercheuse depuis que l'ancienne capitaine du nibantai et son fukutaicho ont été condamné à l'exécution, elle travaille aussi sur les âmes, toujours en prenant garde à ne pas dépasser les frontières de l'acceptable et de l'éthique.

Assurer la bonne gestion de sa famille et la prospérité de son clan. Si elle n'en a pas l'air, elle est la doyenne de sa maison et dirige son clan dont elle a hérité. Si elle ne s'est toujours pas marié et ne souhaite pas elle même perpétuer directement son clan, elle gère pour ses sœurs tout ce qui est administratif et patrimonial. Bien plus que cela, elle veut s'assurer de la protection de sa famille, au-delà de cette simple prospérité. Après avoir hérité de plusieurs jeunes enfants suite aux tragiques événements de la première grande guerre, elle devint la gardienne de son clan pour les siècles à venir et n'a toujours pas souhaité confier la tâche à quelqu'un d'autre. De la même

Marcher sur les traces de Benehime et développer une nouvelle innovation qui sera décisive. Junyuri a travaillé sur les premières créations de la nibantai, dont les trancheuses d'âmes. Si elle n'avait qu'un rôle limité et distant dans les projets secrets de l'ancienne capitaine, elle a décidé de garder pour elle et sa mémoire les rares connaissances qu'elle avait sur le sujet pour se protéger et les garder pour elle-même. Cependant, au fond, elle demeure toujours intriguée par la vérité sur ce qui est arrivé à celle qui fut son mentor, son amie et sa capitaine.

Racontez un évènement marquant de la vie de votre personnage.

Dans les ténèbres de la nuit, la jeune femme regarde le ciel parsemé d'étoile. Encore une nuit sans lune, pour elle. Près d'elle, se trouvait divers ouvrages et rouleaux. Un encrier et du papier reposait près d'elle. Il ne lui aurait manqué qu'une pipe pour compléter l'érudition du moment d'une chaste volute de fumée. Pourtant, elle n'était point femme de lettres et elle ne cherchait pas l'inspiration pour une autre toi que celle de ses recherches. Bien des années après la création des trancheurs d'âmes, la deuxième division était toujours à la recherche de nouvelles manières d'améliorer le quotidien des dieux de la mort. Particulièrement elle, chargée à la fois de diriger les soins et de rechercher comment améliorer ceux-ci. Et si la biologie des mortels était désormais une science maîtrisée, les êtres spirituels répondaient à des logiques bien différentes.

Restaurer un être spirituel nécessitait autant de restaurer son corps que sa trace dans l'univers... Pourtant, à cette époque-là, le Kaidō était un art encore très peu codifié et maitrisé. La belle griffonnait de nombreuses notes à ce sujet et cherchait à diffuser le savoir à ce sujet, au plus grand nombre. Ses projets de manuels pour de futurs cours de Kaidō avançaient bien. Pourtant, ce soir-là... Une désagréable surprise allait arriver à la jeune femme, alors qu'une servante venait de demander à pouvoir rentrer dans la pièce.

- Uesuegi-sama... Des membres de l'Ichibantai demande à vous voir à propos d'une affaire urgente.

C'était une première dans la vie de la jeune femme. Aussi, elle se leva en silence pour se rendre jusqu'à ses invités : Très bien. Dîtes-leur que j'arrive. Après avoir déambulé dans plusieurs couloirs, elle finit par faire face, dans la cour de sa demeure, aux membres de la division.

- Par ordre du Sotaicho, vous devez nous suivre. Nous avons des questions à vous poser à propos des recherches d'Oshimo Benehime.

La jeune femme grimâça. Cette raison ne lui disait rien qui vaille. Entre la présence de la police militaire et des assassins de l'Ichibantai, quelque chose de grave devait se tramer. Et elle n'avait rien à se reprocher. Sarcastique, elle soupira alors avant demandé : J'imagine qu'il est futile de résister, même si j'aurais préféré que l'on ne vienne pas déranger mes recherches en pleine nuit... Sa servante à ses côtés, attends ses instructions : Ohana-dono, je vais devoir m'absenter. En mon absence, ma jeune sœur aura toute autorité pour diriger les affaires de la famille... Elle espérait ne pas trop avoir à s'éloigner trop longtemps de chez elle, mais de souvenir, jamais n'avait-elle entendue parler d'une telle force pour venir se saisir d'un individu au sein du seireitei...

- Uesugi-sama, si vous voulez bien nous suivre...

D'un signe de tête, elle s'avançât, entouré des membres de la première division...

*
* *


L'exécution était déjà programmée, à peine quelques jours après que son interrogatoire fut terminé. Elle avait eu la sensation, eu égard aux questions qui lui furent posé, qu'elle était passé très proche d'obtenir le même sort. Bien qu'elle comprit de quoi il était potentiellement question, jamais ne s'était-elle directement impliquée dans les travaux litigieux. Les siens avaient pourtant servis à aider dans la mystérieuse tâche de ceux qui étaient désormais des traîtres. Et toute cette histoire lui laissait, à elle et de nombreux membres du Nibantai, un goût très amer.  Et à ell aussi. Pour avoir travaillé aux côtés de Benehime sur la création des Zanpakutō, la situation la dépassait. Pourtant, elle décidât de ne pas chercher plus loin. De ce qu'elle avait gardé d'informations sur le sujet, elle décidât de tout détruire, confiant à sa mémoire, les souvenirs de ce qui semblait avoir effrayé le commandement général du goteisantai.

Plutôt que de risquer d'avantages d'ennuis, elle préférât continuer ses recherches sur le Kaidō. Toute l'ironie du sort était que c'était ces mêmes recherches qui avaient été utilisées pour aider celle qui allait se faire exécuter. Manipuler l'énergie des âmes pour restaurer leur corps et leur forme d'origine était un art délicat et complexe, qu'aucune incantation ne pouvait faciliter. Pour le bien de la mémoire de Benehime, elle ne pouvait se résoudre à abandonner ses recherches ou à soutenir celle qui semblait-il, avait avoué volontairement les fautes commises.

- Benehime-sama... Qu'avez-donc vous trouvé... se surprit-elle à murmurer, en regardant au loin, la cérémonie rituelle, organisée pour la mise-à-mort de celle qui avait été sa collègue, sa professeure et son amie...

*
* *


- Bienvenue à vous dans le département médical de la 2ème division. Je suis Uesugi Hyōhana Junyuri, votre professeure et votre vice-capitaine au sein de la division. La jeune femme faisait face à de nombreux shinigami, tous de noirs vêtus, ils se tenaient droit. La voix glaciale de leur instructrice ne les aidaient pas à se détendre. Si vous avez postulé et été retenu au sein de mon département, c'est qu'au-delà du combat, vous souhaitez apprendre à sauver des vies. Et en tant qu'instructrice, je vous apprendrais à surmonter vos erreurs. Mais sachez qu'une fois que vous serez membre à part entière de ce département, plus aucune erreur ne sera permise, car celle-ci signifiera la mort de celui que vous cherchez à soigner. Elle ne cachait pas la difficulté de la tâche qui les attendaient. Manier les énergies pour restaurer le monde était peut-être tout aussi et bien plus dur que de réciter des incantations dans l'objectif était de détruire.

Les intimés de la belle médecin au regard de glace étaient encore plus tendus face au discours de celle-ci. Viendra le jour où vous prêterez le serment du département médical de la deuxième division. Pour le moment, nous allons voir ce que je peux faire de vous. Elle s'avança jusqu'à un jeune homme nerveux, au troisième rang. Devant lui se tenait une table où un magnifique vase attendait. D'un geste de sa main posée, elle le réduisit en miette par l'utilisation de son énergie spirituelle.

Jeune homme... Akechi-dono, c'est bien ça ? Tu vas utiliser ta maîtrise de l'énergie spirituelle pour restaurer ce vase en son état antérieur. Elle se retournât vers les nombreux disciple qu'elle aurait à former, avec l'aide de leurs seniors. Vous ne pourrez jamais soigner qui que ce soit si vous ne parvenez pas déjà à reformer un simple vase. Le kaidō n'est pas une voie facile. Si vous souhaitez progresser, il va vous falloir étudier nuit et jour ! D'un geste de main, elle fit danser les morceaux brisés pour qu'ils se reconstituent comme si jamais le vase n'avait été brisé.

Retournant à son pupitre, la jeune femme leur expliqua alors : La première étape pour y parvenir... Quelqu'un peut me la donner ? [...] Très bien. Il vous faut tout d'abord restaurer l'énergie spirituelle qui composait ce vase, avant qu'il ne soit brisé. La seconde étape, sera ensuite de reconstituer les liaisons brisées à l'aide de votre énergie spirituelle et celle que vous aurez restauré. Et si pour elle, cet exercice n'était désormais plus qu'une promenade de santé, un long chemin tortueux attendait ceux qui étaient désormais les disciples de l'une des plus grandes médecins du Seiretei...

ALTER EGO
Répondez si vous le souhaitez aux questions de ce formulaire vous concernant. Si les champs Réincarnation et Double-Compte ne sont pas complétés, nous les considèrerons comme nuls.

Votre pseudo ?
Votre âge ?
Origine de votre avatar ? Ryōgi Shiki - Kara no Kyoukai
Sur quel appareil jouez-vous ?
Comment avez-vous connu le forum ?
Avez-vous un parrain ? Raniar
Est-ce une Réincarnation ?
Est-ce un Double-Compte ?
Connaissez-vous l'univers de Bleach ?
Est-ce votre premier forum RPG ?
Une allergie particulière ?
Q.L.F. ?
Autre chose à ajouter ?
Alignement : Chaotique Mauvais
Rang : C
Grade : Sicario, Ordalias
Avatar : Boros, OPM
Messages : 130
Expérience : 0
Reiryoku : 12000
Date d'inscription : 05/11/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Barzaq
Ven 12 Avr - 5:53
Salut et bienvenue !

Une présentation complète reprenant la meme structure que Yamamoto héhé. Tu utilises habilement le contexte pour y insérer ton personnage, une Fukutaicho haute en couleur. N’hésite pas à proposer ton potentiel et à passer sur le Discord pour toutes tes questions et/ou tout simplement pour saluer tes camarades de jeu héhé !

Félicitations !
Il semblerait que vous ayez été validé Fukutaicho de la Nibantai au rang A.

Un shinigami marchant sur les traces de Benehime, à quand l’Hogyoku ? Tes accès te seront accordés sous peu et ta Fiche Technique sera générée dès que possible. Tu peux – en attendant – commencer par te rendre dans la Gestion du personnage afin de commencer ton carnet de bord mais aussi poster une demande de RP (si jamais tu n'as pas d'amis).

Bon courage !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Premiers Pas :: Présentation :: Validées
La fleur de glace la plus pure

Sauter vers: