Derniers sujets

A day like all the others [ft. Ragnar S. Lodbrok]
 :: Monde Humain :: Old World

Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Rin Tohsaka
Messages : 81
Expérience : 339
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Calliope Corleone
Ven 5 Avr - 6:39
Première levée, comme à son habitude, elle se tenait dans la cuisine, suivant cette routine s’étant installée depuis un bon moment déjà, quelques années pour être plus précise. C’était quelque chose qui lui plaisait, à la demoiselle, la routine. Demoiselle droite appréciant l’ordre, cela avait un quelque chose de rassurant, de presque réconfortant. Si certains s’en trouvaient rapidement ennuyés, pour sa part, les jours se suivaient et se ressemblaient. Le petit-déjeuner. Les entraînements. Les missions au-delà des hauts murs d’Ark. Quelques moments plus tranquilles passés en compagnie de son partenaire. Parfois quelques sorties, lorsqu’elle était d’humeur.

Le petit-déjeuner terminé, elle avait déposé les assiettes sur la table avant de retourner vers leur chambre commune. S’arrêtant à l’entrée de cette dernière, s’appuyant contre le cadre de la porte, elle observa quelques instants le blond dormir, un léger sourire sur les lèvres.

- Oh. Cela fait déjà une demi-heure que je t’ai dit de te lever. Le petit-déjeuner est prêt.

Elle roula des yeux, un soupir amusé s’échappant de ses lèvres tandis qu’elle lui tournait dos pour repartir de là où elle venait. Et ce, jusqu’à ce que son téléphone se fasse entendre, une alerte qu’elle reconnaissait que trop bien, celui de Ragnar faisant de même. L’attrapant rapidement, elle lu les quelques mots à l’écran, revenant ainsi sur ses pas pour retourner dans la chambre. Attrapant un oreiller, elle le balança au visage de l’endormi, et ce, sans plus de cérémonie.

- Tu n’as plus le temps de te prélasser, notre présence est requise. Détection d’une activité anormale à l’extérieur des murs, à l’ouest de la capitale.

Son ton s’était fait un peu moins doux, un peu plus autoritaire, alors qu’elle se dirigeait vers son armoire pour attraper ses vêtements. Sa tenue de combat enfilée, elle s’occupa ensuite d’attacher sa longue tignasse sombre, pour éviter d’avoir quelques mèches tombant devant son regard clair. La dernière pièce d’équipement qui lui manquait se trouvait à être cette paire de gants qui se trouvait sur son bureau, qu’elle enfila pour compléter le tout. Si elle les retirait à toutes les fois où elle rentrait, elle se sentait toujours mieux lorsqu’elle les portait, ne serait-ce que pour ce qu’ils représentaient et la puissance qu’ils détenaient.

Elle se retourna par la suite vers l’homme qui partageait son quotidien, celui qu’elle venait de sortir de force du lit. Certes y avait-il sûrement d’autres Soulmates pour répondre à la menace, cependant, peut-être que cette dernière était plus puissante que la normale, ou alors avaient-ils simplement souhaités des agents compétents sur le terrain. D’une nature assez humble, elle ne se voilait toutefois pas la face concernant ses capacités et savait ce qu’elle valait lorsqu’elle était en fonction. Et puis, ils avaient été affectés dans la zone pour la journée, ils allaient simplement avoir à commencer le travail un peu plus tôt que prévu.

- Qui sait, peut-être que tu n’auras pas l'occasion de t’ennuyer.

Autrement dit, peut-être qu’ils allaient tomber sur un ennemi assez coriace pour qu’il n’ait pas l’impression de simplement abattre de la chaire à canon.
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 46
Expérience : 249
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Dim 7 Avr - 2:20




Ragnar & Calliope

« A day like all the others. »

Comme chaque matin ou presque, c’était la voix de ta compagne qui venait du doux sommeil dont tu profitais. Et comme tous les matins ou presque, c’était avec une désinvolture presque arrogante que tu finissais par simplement lui tourner le dos pour profiter encore quelques heures du moelleux de votre matelas. Ses talents de cuisinière parlait pour elle et suscitaient souvent chez toi une petite hésitation quant au fait de la rejoindre pour apprécier ses bons petits plats, mais finalement, les bras de Morphée gardaient bien souvent tes faveurs.

Quoiqu’il en soit, cette fois, après une première approche plutôt douce et la sonnerie de ton bipeur associé à ton activité au sein de Brotherhood, ce fut un coussin faussement mou qui vient s’écraser contre ton faciès innocent et inaverti. Dans un sursaut, tu te redressas, observant à droite puis à gauche avant de finalement déposer tes yeux sur l’humaine à quelques mètres de là, l’air inquisiteur.

« Mais activité anormale, j’m’en fous moi. Ils ont qu’à envoyer des Guardians, ils sont là pour ça. Laisse-moi dormir. »

Ce ne fut que dans un long soupire que tu daignais te lever, cessant ainsi de te prélasser pour enfin gagner la cuisine et de repaître des quelques mets disposés sur la table. En même temps que ta belle se préparait, toi, tu te contentais du minimum, attrapant nonchalamment les premiers vêtements qui te passaient sous la main et les enfilant d’une manière toujours aussi peu enjouée.

« Je viens de me réveiller, j’ai même pas enlevé le caca de mes yeux et on sait tous les deux que ça va être ennuyeux. Cette journée commence mal. »


Aussi calme pouvais-tu être au quotidien, cela ne t’empêchait pas de te lever du mauvais pied et d’adopter cette attitude infame, ronchonne et dénigrant à peu près tout et n’importe quoi. Dans ton état actuel, tu allais au minimum rendre ce début d’intervention infernal pour ton duo, qui heureusement s’était habituée à ces quelques écarts de conduite, au fil du temps.

« Je suis l’élite de l’organisation et toi par extension, vu que tu travailles avec moi. On devrait être envoyés que sur les trucs vraiment sérieux, le reste du temps, qu’ils nous laissent en repos, tch. »

C’était reparti. Enfin, quoi qu’il en soit, tu t’étais tout de même fait violence pour t’activer, ne serait-ce que légèrement. Une fois la porte close, vos deux corps disparurent instantanément aux yeux des faibles humains environnants qui auraient pu vous voir. Réapparaissant sur le toit d’un des immeubles du coin, vous continuiez votre progression, direction la zone qui vous avait été indiquée. Te tournant vers ton binôme, tu la sondais tout en poursuivant toujours ta course à travers les cieux.

« Qu’est-ce que ça dit ? Activité toujours présente ? Détection d’une menace sérieuse ? J’espère qu’on se déplace pas pour rien. » Parce que tu étais trop flemmard, à la fois pour prévenir que vous aviez pris la mesure de la situation, mais aussi pour vérifier sur ton téléphone les informations transmises par le QG, c’était là le rôle de la brune, après tout.


Codée par EEli-Ls

Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Rin Tohsaka
Messages : 81
Expérience : 339
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Calliope Corleone
Dim 7 Avr - 6:51
Il était de mauvaise humeur. S’était-elle attendue à autre chose de sa part ? Non, pas spécialement. Compte tenu des circonstances, sûrement qu’elle aussi s’y aurait opposé, si elle n’avait pas été aussi zélée dans son travail. Les ordres étaient les ordres et existaient pour une raison. Si leur présence était requise là-bas, il y avait sans doute une raison, peu importe quelle était-elle. Elle se changea donc en silence, l’observant quitter la pièce pour aller s’installer à la table, laissant entendre un discret soupir s’échapper de ses lèvres. Elle le laissa pester comme bon lui semblait, ignorant superbement ce qu’il pouvait dire, s’occupant simplement de se préparer et d’attacher sa longue crinière avant de lui adresser un regard stricte pour qu’il ne perdre pas trop de temps et qu’il s’active un peu.

- Mieux vaut sortir que tu dormes toute la journée. Ta forme physique ne vas pas s’entretenir toute seule, hein.

Seule réponse face à son ennui évident avant qu’elle ne secoue doucement sa tête de droite à gauche. Son téléphone enfoncé dans la poche arrière de son bas, elle se dirigea vers la porte, l’observant terminer de se préparer avant qu’ils ne quittent tous les deux l’appartement qu’ils occupaient sous l’Arbre-Monde. En quelques temps à peine, ils étaient à l’extérieur, pouvant ainsi sentir l’air frais, chose qui se faisait rare dans les sous-sols de la capitale. Pour celle qui n’avait pas pour habitude de quitter les locaux de Brotherhood, sauf en cas de mission, elle appréciait toujours sentir le vent souffler dans sa sombre chevelure.

Suivant sans difficulté son partenaire, elle jetait de temps à autre des regards à la carte qu’elle avait affiché sur son téléphone, là où se trouvait indiqué le lieu de rendez-vous. Elle espérait silencieusement que leur présence n’avait pas été effectivement inutilement demandée. Après tout, les Guardians pouvaient eux aussi faire leur part des choses. Or, si cette activité anormale s’avérait être des Hollows plus coriaces, sûrement était-ce une bonne chose qu’ils soient là. Dans tous les cas, elle suivait la direction désignée, s’avançant dans les cieux en s’assurant d’être suivie par le blond qui rechignait encore d’avoir eu à quitter le confort de son lit, et ce, pour une situation dont ils ne savaient pas grand chose.

Elle s’arrêta finalement sur un toit, observant leur progression vite fait sur son téléphone, avant de se retourner vers lui, quelques instants.

- Ils parlent effectivement d’une menace sérieuse, le signal est toujours présent. On va arriver bientôt à la hauteur de ceux qui sont toujours plus ou moins sur place.

Ses prunelles claires levées vers lui, elle accepta de passer outre quelques règles qu’elle s’imposait à elle-même, ce qui était quelque chose de rare. Très rare même. Très professionnelle, elle faisait attention à ce que jamais sa vie personnelle ne vienne interférer avec son travail. Or, dans le cas présent, elle avait besoin d’un Ragnar optimal, pas celui qui faisait la gueule, rechignait à toutes les deux minutes et en serait même à frapper dans un caillou s’il en avait l’occasion. Elle se rapprocha donc de lui, s’élevant de sorte à pouvoir atteindre son visage d’une main et poser ses lèvres contre les siennes.

- Je t’aime, débile. Maintenant, tu vas me faire le plaisir de sourire un peu, d’accord ?

Des paroles qu’il entendait souvent, soit à toutes les fois qu’ils partaient pour une mission, peu importe ce qu’elle pouvait bien être. Quelque chose d’important pour la belle brune, au cas où quelque chose devait leur arriver. Elle n’était pas certaine d’arriver à vivre avec le regret de ne pas avoir été en mesure de lui exprimer combien comptait-il pour elle, s’il venait qu’à ne pas être en mesure de rentrer avec elle. Une éventualité à laquelle elle préférait ne pas réfléchir, mais qui se voulait tout de même présente dans leur quotidien. Sur ces paroles, elle s’élança de nouveau, atteignant rapidement le lieu de rendez-vous. Elle s’adressa à l’un des Guardians sur place, qui s’occupa de lui donner quelques informations sur la situation actuelle. Il y avait un nombre de Hollows anormalement élevés, un peu plus loin à l’Ouest, trop pour qu’ils puissent gérer eux-mêmes. L’Arbre-Monde était reconnu pour les attirer en grand nombres, mais rarement autant au même endroit. Elle hocha de la tête, se tournant vers son partenaire, lui faisant un léger signer de tête pour qu’il la suive.

- Prêt à t’occuper d’Hollows ?

Marquant une pause, elle esquissa un léger sourire.

- Bon, je sais ce que tu vas me dire, que ce n’était pas à nous à gérer ça. Mais, de ce qu’elle racontait, l’un d’eux semble particulièrement coriace. Donc tu vas me faire un plaisir et sembler un minimum enthousiasme face au combat à venir.

Un ordre prononcé sur un ton léger, son regard se voulant plus doux, moins sévère. Elle reporta ensuite ses prunelles vers l’horizon, là où il y avait du mouvement, de ce qu’ils savaient. Il ne leur manquait plus qu’à passer outre les murs qui protégeaient la capitale pour espérer tomber rapidement sur leurs adversaires. De ce qu’ils savaient, concernant le nombre qu’ils étaient, ce n’allait sans doute pas être bien difficile, ces derniers n’étant pas spécialement reconnus pour leur subtilité.
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 46
Expérience : 249
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Dim 7 Avr - 12:00




Ragnar & Calliope

« A day like all the others. »

« Ma forme physique est parfaite, comme moi, pas besoin de l’entretenir. »

Bien sûr qu’elle l’était, après tout, tu n’aurais pas été toi-même si tu n’avais pas affirmé le contraire. Mais en soi, cette affirmation n’avait rien de particulièrement erroné. Ta condition physique dépassait sans commune mesure celle des humains lambdas et ces capacités surhumaines qui étaient tiennes s’affutaient certes, mais étaient aussi et surtout issues d’un talent inné latent au sein même des métabolismes de tous les Fullbringers, à peu de choses près. Simplement, elles s’affirmaient chez certains plus que d’autres. Le destin avait décidé que celles de Calliope et les tiennes fassent partie de ce qui se fait de mieux, mais rien n’était laissé au hasard, après tout, c’était également la force de ta compagne qui t’avait plu, lors de vos premières rencontres. Peut-être la magie n’aurait-elle pas opérée si elle avait été faible, peut-être le charme n’aurait-il pas été le même, allez savoir.

Dans tous les cas, tu n’étais toujours pas exempté de cette humeur massacrante. Pérennisant tes projections, toujours dans le dos de la Corleone, tu profitais de son effet paravent, exploitant au maximum ton binôme à son insu. Oui, ta flemmardise allait jusque-là. Heureusement, tout ne semblait pas perdu puisque les faits pour lesquels vous étiez convoqués paraissaient tout de même assez préoccupant. Mine de rien, tu avais beau rouspéter, il était relativement rare que vous soyez vous, Soulmates, dérangés hors de vos heures de travail sans que cela ne soit réellement justifié. Tu te devais de l’admettre.

Comme un rituel, à l’aube de chacun de vos interventions ou de vos missions, ta belle venait trouver tes lèvres, comme pour s’assurer d’un strict minimum dans le cas où le pire viendrait à arriver… En un sens, tu considérais cette habitude comme essentielle à votre couple, cependant, d’un autre côté, cela signifiait également que le risque de mort était continuellement assumé, or, il était certain que tu ne mourrais pas contre de vulgaires hollows, ton ego te l’interdisait formellement.

« Je ne vais pas mourir contre des Hollows aussi peu évolués. » Tu soupiras un bref instant, retrouvant la brune des yeux alors que tu t’efforçais de faire apparaître un maigre rictus. « Je t’aime aussi. » Finalement, alors même que vous atteigniez le dernier rempart militaire de l’organisation avant l’Old World, les dernières actualités vous furent transmises. « Et s’il pue et que je l’élimine d’un coup, je gagne quoi ? » Parce que ça allait être le cas, tu en étais persuadé, alors autant que le jeu en vaille la chandelle.

Vos recherches à l’ouest menèrent rapidement à tomber sur un amas de Hollows qui, vraisemblablement, n’étaient rien d’autre qu’un groupe de bas rang, incapable de vous causer le moindre souci. Tu roulas des yeux, le visage tourné vers ta paire, comme pour lui affubler cet ennui à venir. En même temps, les premiers éclairs commencèrent à jaillir de tes bracelets d’or qui s’étendaient légèrement en de petites protections de poignets. Ta Growth libérée, tu balayas d’une floppée d’éclairs la première ligne de front ennemi. Individuellement, ils étaient faibles. En groupe, ils le restaient. Néanmoins, tu avais appris à ne pas te laisser surprendre par le désavantage numérique, toi qui avais toujours eu l’habitude de travailler en duo. Il ne te fallait ni perdre confiance en cas d’absence de Calliope, ni te voir trop beau lorsqu’elle était présente, c’était la tout l’enjeu.

« Comme prévu, que de la merde. C’était un travail de Guardians, même s’ils sont nombreux. Tu veux pas qu’on se casse et qu’on les laisse gérer ? Faut vraiment qu’ils se sortent les doigts. » On t’avait parlé d’un Hollow coriace, on t’avait promis un minimum d’action, mais en l’état, tu n’avais strictement rien à te mettre sous la dent. Tu t’étais même décidé à rester passif, laissant le reste des monstres à ta partenaire si elle le désirait, pour ta part, le temps de la grève était venu.



Codée par EEli-Ls

Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Rin Tohsaka
Messages : 81
Expérience : 339
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Calliope Corleone
Dim 7 Avr - 19:50
Elle roula des yeux, semblant légèrement agacée vis-à-vis de son partenaire, qui ne semblait pas vouloir être un minimum plus agréable, malgré sa tentative de détendre l’atmosphère. Elle poussa un énième soupir, secouant légèrement la tête de droite à gauche, dépitée, avant de reprendre sa course en direction de l’Old World. Elle avait donc, de ce fait, ignorer superbement sa question, après tout, le travail bien fait était, aux yeux de la brune, une raison qui se suffisait à elle-même. Toujours un peu trop sérieuse, un peu trop appliquée dans son travail, c’était quelque chose qui détonnait avec la nonchalance évidente de son partenaire. L’une des raisons pour lesquelles elle avait eu beaucoup de difficulté à accepter de travailler avec lui, au tout début de leur collaboration.

Quelques instants plus tard et voilà qu’ils tombaient sur la source du signal qu’ils avaient reçu, un groupe d’Hollows, certes nombreux, mais qui ne semblaient pas particulièrement puissants. Elle resta donc immobile, observant l’écran de son téléphone et tentant de tendre l’oreille tout comme elle tentait de se concentrer sur les énergies qui les entouraient. Ils avaient reçu un signal comme quoi la menace présence pouvait s’avérer dangereuse et quelque chose lui disait que ce n’était pas que ce groupe d’Hollows. Ou, si tel était le cas, ce groupe devait sûrement avoir un meneur, ou, tout du moins, l’un d’entre eux devait sans doute être plus fort que les autres. Autrement, comment expliquer les lectures qu’ils avaient eu ?

- Ragnar, ferme-là un peu. Puis, si tu prenais un peu le temps de réfléchir…

Elle s’était rapprochée de lui pour lui parler, se tenant à quelques mètres au-dessus du sol. Et, avant qu’elle ne termine sa phrase, elle vit une ombre du coin de l’oeil, derrière le blond. Un réflexe comme un autre, elle fit un pas vers l’avant, de demandant même pas l’avis du Lodbrok pour le pousser sur le côté, venant ainsi se prendre de plein fouet la patte qui avait menacé de s’abattre sur lui, l’envoyant valser vers l’arrière sans qu’elle ne parvienne à prendre le contrôle de sa chute.

S’écrasant un peu plus bas, arrêtée par un arbre dont l’impact dans son dos lui coupa le souffle quelques instants, elle pesta silencieusement, portant une main à son visage qui venait d’être touché. Un simple contact fut suffisant pour lui indiquer qu’elle saignait, les griffes du Hollow étant venus s’enfoncer dans sa chaire. Tentant d’ouvrir les yeux, force fut de constater que l’un d’eux avait été endommagé, sa vision trouble sur son côté droite, beaucoup plus sombre aussi. Se redressant, elle se propulsa dans les airs, ses gants devenant rapidement armure tandis que sa chevelure se faisait plus pâle. Elle porta aussi une main à son oeil, se contentant de régénérer ce qui était important, à savoir sa vision, ne prenant pas la peine de soigner pour le moment sa vilaine blessure qui passait de part et d’autre de son fin visage.

- T’es vraiment qu’un con.

Simple constatation avant qu’elle ne s’élance vers le Hollow qui dégageait une force nettement supérieure à celle des autres qui parcouraient la zone. Sûrement ce que les lectures avaient perçu, un peu plus tôt. Visant la tête, le Hollow se déplaça rapidement, ce qui était toujours surprenant pour une créature de cette taille, son poing frappant alors son bras, ce dernier se décrochant presque sous l’impact alors qu’elle était parvenue à dégénérer les cellules de son épaules, qu’il s’agisse de peau, nerfs, muscles et autre. Certes connaissait-elle les capacités régénératrice des Hollows, cependant, sa rapidité d’action avait un certain avantage, de son côté.
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 46
Expérience : 249
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Lun 8 Avr - 0:18




Ragnar & Calliope

« A day like all the others. »

Continuant de n’en faire qu’à ta tête, tu ignorais jusqu’alors les réprimandes de ta belle, après tout, elle était toute aussi fautive que l’organisation pour t’avoir traîné hors du lit, vers ce lieu où seul l’ennui régnait. Ces adversaires qui se dressaient en dessous de toi ne représentaient nullement une menace sérieuse et deux voire trois Guardians grand maximum auraient probablement suffit à régler un tel problème. Si tant est que l’on puisse définir cette vaste blague comme un problème. Alors oui, tu étais grognon, oui tu ne faisais aucun effort et oui tu dégradais l’ambiance de ton couple, mais après tout, Calliope te connaissait désormais depuis assez longtemps pour savoir que tu érigeais ton sommeil comme l’une de tes précieuses nécessitées.

Néanmoins, la donne changea du tout au tout. Une force extérieure à celle de ton propre corps vint t’écarter d’un danger qui venait seulement d’apparaître. Ton reiatsu l’avait perçu au même instant que la Corleone, mais ses réflexes s’étaient faits plus affûtés, te dégageant immédiatement de la menace que représentait le coup porté. Cependant, alors que trébuchait à moitié à travers les cieux, la situation de ta belle, elle, était toute autre. Tes pupilles d’or suivirent sa descente avec attention, une certaine nervosité s’emparant de toi. Tu avais l’habitude de la voir prendre des coups, de la voir combattre, mais jamais tu ne t’étais habitué à voir son visage maculé de ce liquide écarlate si significatif. Alors tes muscles s’étaient crispés en un instant, contrairement à ta partenaire, tu n’avais pas pris pas la peine de libérer ton pouvoir plus qu’il ne l’était déjà. D’abord parce que la menace se gérait certainement sans avoir besoin de le faire, ensuite parce que la brune avait déjà pris les devants, arborant désormais sa tignasse blonde caractéristique de sa Coalescence.

Disparaissant en un instant, tu réapparus au milieu du combat, bloquant l’une des frappes du Hollow dirigée vers Calliope. L’adversaire semblait plus puissant que la normale certes, mais il ne laissait apparaître aucun signe démontrant sa capacité à rivaliser ne serait-ce qu’avec l’un d’entre vous, autant dire que face à votre paire assemblée, ses chances étaient nulles. Déjà privé d’un de ses bras, tu venais d’immobiliser le second afin d’offrir à ton duo la chance de le lui amputer également.

Désormais sans ses membres supérieurs, la créature horrifique avait fait le sage choix de prendre du recul, augmentant la distance vous séparant d’elle. Il était rare que les Hollows laissent apparaître des signes de réflexion, ainsi, tu obtenais ici l’information d’une bête dotée d’un minimum d’intelligence et de sens de l’analyse. « Je l’ai pas entendu arriver. » Parce qu’il fallait bien que tu commences par une justification à ton sale comportement… « Ça va ? » Une petite pause et un regard mi attentionné, mi inquiet… « Merci. Et désolé... »

Avant que le Hollow ne puisse se régénérer, tu tendis ton bras dans sa direction, faisant naître au niveau de ta paume un épais éclair condensé. Balançant la décharge à pleine puissance, tu semblas annihiler la bête, inerte et impuissante face à la puissance dégagée par tes pouvoirs. Comme prévu, rien de très sorcier...

Alors que tu t’étais retourné vers le groupe de Hollows de bas étages, prêt à les effacer du ton monde, une énorme décharge d’énergie spirituelle explosa dans la zone, générant une bourrasque de vent et une onde de choc qui vous projeta, Calliope et toi, sur plusieurs mètres. La troupe de hollows elle aussi avait subi l’assaut de ce qui t’était encore inconnu, mais plus pour longtemps…

« Ah… Là on va pouvoir discuter. » Car oui, le leader de la meute venait de revêtir une seconde forme, complètement soigné de ses blessures, plus affiné, plus humanoïde, mais surtout, dégageant infiniment plus de puissance. Désormais, la menace sérieuse était justifiée.  



Codée par EEli-Ls

Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Rin Tohsaka
Messages : 81
Expérience : 339
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Calliope Corleone
Lun 8 Avr - 2:21
Elle essuya le sang qui maculait son visage du revers de la main, ne serait-ce que pour éviter que ce dernier ne vienne lui brouiller la vue. De retour aux côtés du blond, elle affichait une mine sérieuse, presque sévère, son sourire s’étant effacé en même temps que le coup qui s’était abattu sur elle. Elle avait mal au dos, sa respiration toujours légèrement difficile et elle ne serait pas surprise de réaliser que l’une de ses côtes s’était brisée sous l’impact. Rien de dramatique, il s’agissait surtout d’un inconfort déplaisant.

Excédée, elle roula des yeux face à son excuse, lui adressant un regard strict, celui qu’elle posait sur lui lorsqu’elle était agacée.

- Ça va.

Son ton était tranchant, dénué d’une quelconque chaleur, ce qui n’était pas surprenant, la connaissant, mais qui l’était un peu plus lorsqu’il s’agissait de Ragnar. Elle reporta son attention sur celui qui s’était reculé, le monstre qui venait d’être pris pour cible par une violente décharge. De la fumée s’élevait vers le ciel, semblant sous-entendre que le Hollow qui s’était trouvé là quelques instants plus tôt n’était plus. Or, ne jamais assumé la mort d’un adversaire avant de s’en être assuré. Prudemment, elle s’avança, ses prunelles à la recherche d’une quelconque indication qu’il avait effectivement été éliminé.

Jusqu’à ce qu’une soudaine onde de choc vienne la frapper, l’envoyant de nouveau vers l’arrière. Cette fois-ci plus prête à une attaque éventuelle, elle eut ainsi l’occasion de prendre contrôle de sa chute, parvenant à presque la ralentir avant de poser ses pieds contre le tronc d’un arbre et se propulser de nouveau vers l’avant.

- Tu ne mérites même pas de t’en charger.

Oh, elle était mécontente la demoiselle.

- Vas t’occuper du groupe, certains ont peut-être résisté à l’onde de choc.

Il ne s’agissait pas d’une demande mais bel et bien d’un ordre. Ne se souciant même pas de ce qu’il se décidait de faire, ayant pris les devants en se remettant sur pied avant lui, elle s’élança vers son adversaire, ses chevelure blonde flottant derrière elle. Son poing s’abattit de nouveau sur ce dernier, l’écrasant vers le sol, avant qu’un autre suive, puis un tour sur elle-même pour que son talon vienne rencontrer sa mâchoire. Aussi petite et délicate pouvait-elle sembler, c’était une grande erreur que de la sous-estimer dans un combat au corps à corps. Esquivant l’attaque qui se dirigeait vers elle, plus petite que lui et donc, par le même fait, plus difficile à atteindre, elle profita de l’ouverture pour le frapper directement au niveau de son cou, la peau se nécrosant peu à peu jusqu’à ce qu’elle puisse lui arracher la tête.

Elle posa un pied contre le seul seulement lorsqu’elle vit le corps partir en fumé. Ce n’était pas le premier Hollow ni le dernier qu’ils affrontaient. Son corps était désormais marqué de quelques blessures et contusions, son armure légèrement tordue par endroit, mais, comme à toutes les fois, ils en étaient sortis victorieux. D’ordinaire, elle aurait laissé Ragnar se charger du plus gros morceau, ce dernier prenant toujours plaisir à affronter un ennemi plus coriace, cependant, elle n’avait même pas eu envie de lui donner cette satisfaction. S’il pouvait être de mauvais poil en se levant, elle pouvait se montrer terriblement de mauvaise foi lorsqu’elle s’y mettait.
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 46
Expérience : 249
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Mar 9 Avr - 3:04




Ragnar & Calliope

« A day like all the others. »

Et voilà, à force de te comporter comme un idiot, tu récoltais ce que tu avais semé. D’une part Calliope avait été blessée par ta faute, d’autre part, elle venait de te punir, t’empêchant d’aller confronter le Hollow le plus fort ici présent. Pourtant, tu étais d’ordinaire assez impassible à l’autorité que quiconque pouvait exercer sur toi, mais la brune nouvellement blonde avait hérité d’un passe-droit en la matière, parce qu’elle te connaissait et jouissait d’une certaine emprise sur ta personne. Alors oui, le ton strict, le regard inquisiteur, tout cela avait fait effet. Comme un enfant, tu perdais ton regard loin du sien, la fuyant comme la peste et hochant la tête bêtement, acculé.

Ce combat potentiellement intéressant venait donc de te filer sous le nez, comme une glace de laquelle on priverait un innocent enfant… Même si, en l’espèce, tu n’avais rien d’innocent. Enfin, tu t’y résignais, l’amusement et la joie du combat, ce n’était pas pour cette fois, toi, tu allais devoir te contenter d’éradiquer les microbes qui avançaient péniblement à travers l’Old World, quelques dizaines de mètres plus bas. D’autant plus que peu avaient résisté à l’onde de choc précédente, énième gage d’une faiblesse qui allait te mener au-delà de l’ennui. Dans un long soupire exaspéré, tu propageais, du bout de ton index, une nuée d’éclairs qui vinrent sans la moindre difficulté faire disparaître les âmes errantes survivantes.

La tâche avait été si brève que tu eus même le loisir d’observer l’enchainement de coups dont gratifiait ta partenaire au Hollow renégat. Ton seul de consolation ? L’impuissance de la bête face à la belle, si la décharge d’énergie ayant eu lieu préalablement avait été certes impressionnante, il s’avérait que tout cela n’était, en réalité, que de la poudre aux yeux. Calliope et toi étant sensiblement du même niveau, il n’y avait donc aucun planant sur le fait que le déroulement et l’issue du combat auraient été identiques. Finalement, tu n’avais pas réellement eu tort, à l’initial. Cette tâche n’avait véritablement rien eu de croustillant à te proposer, mais tu étais tout de même forcé d’avouer que de simples Guardians n’auraient peut-être pas été en mesure de s’en charger. Evidemment, tu allais taire cette partie de ta réflexion.

« T’abuses, y’a que toi qui a le droit de t’amuser. Enfin, si on peut appeler ça s’amuser. » Elle avait été blessée, mais uniquement du fait de ton inadvertance, cependant, Calliope ne réfléchissait pas de la même façon que toi, probablement devait elle-être satisfaite du travail accompli et cela suffisait à la combler. « Il est encore tôt. On passe les locaux d’entrainement ? »

Hollows éliminés, place nettoyée, rapport rendu, vous vous étiez donc rendus au sein des salles d’entrainement réservées aux membres de Brotherhood. Un lieu que vous connaissiez bien, mais qu’ironiquement, vous n’aviez pas tant le temps de fréquenter. Parce que l’inflation de l’apparition de Hollows était une chose et que la flemme en était une autre…

« Si t’arrêtes de bouder pour tout à l’heure, j’veux bien t’apprendre deux trois trucs. »

Un moyen comme un autre de faire en sorte que ton binôme te pardonne pour tes écarts survenus plus tôt dans la journée.




Codée par EEli-Ls

Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Rin Tohsaka
Messages : 81
Expérience : 339
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Calliope Corleone
Mar 9 Avr - 3:40
Alors que le corps du Hollow disparaissait, pour sa part, ses cheveux reprenaient une teinte normale tandis que son armure disparaissait pour laisser place à ce qu’elle avait enfilé avant de venir ici. Pas besoin de garder sa Coalescence active, tous les Hollows de la zone avaient été éradiqués. Son regard s’était posé sur le blond, l’expression toujours aussi froide et fermée, tandis que les blessures sur son visage disparaissaient peu à peu, seul le sang s’y trouvant encore indiquait qu’elle avait été blessée.

- Tu aurais peut-être pu t’amuser si tu avais cessé de te comporter comme un enfant.

Sans même l’attendre, elle venait de repartir pour rejoindre la capitale. Elle avait vaguement hoché de la tête à sa proposition de rejoindre les locaux d’entraînement, alors qu’à vrai dire, il n’avait même pas eu besoin de demander. La Corleone était toujours partante pour un entraînement, rejoignant les locaux à peu près une fois par jour. Ou deux. Parfois plus longtemps que d’autres, mais toujours avec une assiduité qu’on lui connaissait bien, bien souvent avant même que le blond ne daigne mettre un pied hors du lit. Elle avait tout de même tenu à se nettoyer le visage avant toute chose, effaçant ainsi les dernières traces du combat qui s’était déroulé un peu plus tôt.

Désormais dans la salle d’entraînement face au Lodbrok, elle leva un bras par-dessus sa tête, l’attrapant avec l’autre pour s’étirer un peu. Elle haussa un sourcil face à sa remarque, laissant entendre un rire sarcastique, presque moqueur.

- M’apprendre un truc, comme quoi ?

Elle chassa finalement l’arrogance qui s’était dessinée sur ses traits pour se montrer un peu plus aimable. Voir même intéressée par ce qu’il disait. Doucement, elle s’approcha de lui, semblant plus calme que précédemment, ce qui était sans doute une bonne chose. De toute façon, les entraînements avaient toujours cette capacité de la rendre de meilleure humeur. Or, à peine était-elle arrivée à la hauteur du Lodbrok, elle serra son poing pour l’abattre dans son ventre, le forçant ainsi à se pencher vers l’avant. Elle approcha alors son visage du sien, un léger sourire sur les lèvres, ce genre de sourires qui n’étaient pas tout à fait rassurant, venant d’elle.

- Tu voulais t’amuser ? Alors viens te battre. Et on verra si ça vaut la peine que j’écoute ce que tu peux avoir à m’apprendre.

Après tout, en ces murs, elle était sûrement l’une des meilleures adversaires pour le jeune homme, ne serait-ce que parce qu’elle était capable de se tenir sur un pied d’égalité avec lui. Leurs affrontements étaient toujours assez serrés, les victoires difficilement obtenues par l’un ou par l’autre, le compte de ces derniers le prouvant assez aisément. Depuis les six dernières années, la Corleone avait tout au plus deux victoires de plus que son partenaire, sachant qu’ils s’échangeaient bien souvent la couronne quant à qui possédait le plus de victoires.

Elle le défia donc du regard, l’invitant à s’avancer. Il avait eu de la chance, lors du dernier coup. Elle n’avait toujours pas activé sa Coalescence. Autrement, sans doute que les dégâts auraient été un peu plus significatifs, quand bien même n’avait-elle pas manqué de force dans son dernier coup.
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 46
Expérience : 249
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Mar 9 Avr - 5:21




Ragnar & Calliope

« A day like all the others. »

« J’sais pas, t’apprendre à gag- … » Tes mots te manquèrent. Non, plus globalement, ce fut le souffle qui te manqua, car tu avais beau tenter d’inspirer, tes voies respiratoires s’étaient complètement fermées sous l’effet d’un coup survenu subitement au niveau de ton abdomen. Ta belle s’était rapprochée de toi, retrouvant un semblant de bonne humeur. Une bonne humeur que, désormais, tu comprenais mieux. En effet, elle avait toujours eu cette idée derrière la tête, depuis le début, depuis votre entrée dans cette salle… Peut-être même depuis la proposition que tu lui avais faite. Et si tu t’étais apprêté à balancer une énième bêtise en affirmant que tu allais lui apprendre à gagner ses affrontements sans être blessée, la brune ne t’avait pas laissé l’occasion de remuer le couteau dans la plaie encore fraîche.

Ta mine crispée demeurait toujours tandis que tu retrouvais une respiration à peu près convenable et ce, après plusieurs dizaines de secondes. Ta compagne se faisait sûr d’elle, beaucoup trop aux vues de l’adversaire qu’elle provoquait. Cette arrogance t’était exclusive et tu allais lui faire un plaisir d’effacer ce petit sourire narquois de son joli minois. Tu t’étais redressé, répondant au défi de ta moitié et l’affrontant du regard, tes prunelles la sondant intensément. Elle était ravissante lorsqu’elle s’affirmait de la sorte. Néanmoins, sa beauté ne lui offrirait aucune grâce et alors même que ta posture se faisait plus droite, tu laissas exploser toute ta puissance spirituelle, dégageant une pression insoutenable pour tout être qui n’égalerait ou ne frôlerait pas ton niveau.

Heureusement, les salles étaient aménagées de sorte qu’elles puissent endurer toute l’étendue de vos pouvoirs à vous, Soumates. Et bien heureusement également, la Corleone était de ceux capable de se tenir sans broncher face à la décharge de Reiryoku avec laquelle tu l’assiégeais. Tes bracelets d’or s’étaient de nouveau légèrement étendus, reprenant l’apparence qu’ils adoptaient lorsque tu activais ta Growth. Les choses sérieuses allaient pouvoir commencer. D’un bond en arrière, tu instaurais une distance entre ta partenaire et toi, la jaugeant toujours du regard, ton large sourire s’amplifiant sous l’effet de la soif d’action.

« Essaye d’esquiver plutôt que d’encaisser, parce que t’auras aucun massage en rentrant. »

D’une charge immédiate, tu te retrouvas au contact, anéantissant cette distance que tu venais de créer, ne laissant dans ta lignée que quelques éclairs rémanents. Les premiers coups tombèrent, des enchaînements au corps-à-corps qui trahissaient une puissance incommensurable et dont personne ne voulait être victime. Il fallait dire qu’au sein des rangs de Brotherhood, Calliope et toi étiez probablement deux des meilleurs pugilistes. Chacun de tes assauts étaient soient esquivés, soit bloqués par ta moitié. Tu avais l’initiative, mais tu ne pouvais te gratifier d’aucune touche directe. Après tout, vous vous connaissiez parfaitement et ce genre d’échanges pouvaient s’éterniser pendant vraiment longtemps avant que l’un de vous deux n’obtiennent enfin la première atteinte.

Ton poing fusa, tandis que la tête de la Corleone s’écartait de la trajectoire, le laissant filer à quelques centimètres à peine de sa joue. Avant qu’une réplique ne puisse être initiée, ton corps avait disparu de son champ de vision, bien qu’elle parviendrait bien assez tôt à retrouver la trace de ta silhouette. Ainsi, tu traversais désormais la salle de part en part, propageant toujours dans ton sillage, comme une traînée de fumée derrière un avion. Ton action était devenue bien trop rapide pour être suivie par quelqu’un d’inaverti et par cette manœuvre, tu tentais de désorienter Calliope, la laissant dans le doute de l’angle de ta prochaine attaque… Soudain, depuis son dos, tu avais plongé, ta main recouverte de tes étincelles azurées, armant ton bras comme pour la transpercer de part en part… La Soulmate était une adversaire redoutable et si tu n’y allais pas avec la volonté ferme d’en finir, alors tu n’avais aucune de l’atteindre.

« Derrière, idiote. »



Codée par EEli-Ls

Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Rin Tohsaka
Messages : 81
Expérience : 339
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Calliope Corleone
Mar 9 Avr - 5:47
C’était toujours ainsi, lorsqu’ils s’affrontaient. Cette confiance de l’une qui venait se frapper à l’arrogance de l’autre, un éclat de défi dans le regard. Après tout, au sein de l’organisation, ils faisaient partis de l’élite et pas que parce qu’ils possédaient le titre de Soulmates. Même en tant que Soulmates, ils n’étaient pas des inconnus au bataillon et ce n’étaient pas tous qui pouvaient rivaliser avec la force qu’ils dégageaient. Il n’y avait qu’à sentir cette énergie propulsée dans toute la pièce provenant de Ragnar pour le comprendre. Et si ce dernier activait son Growth, pour la Corleone, elle n’eut d’autres choix que d’activer immédiatement sa Coalescence si elle voulait espérer pouvoir causer des dégâts à celui qui se retrouvait actuellement dans la position de son adversaire.

Elle le laissa se rapprocher, encaissant et esquivant les coups avec une facilité déconcertante, ce qu’on pouvait s’attendre d’une combattante de son niveau. Or, elle savait que si elle-même était en mesure de se prémunir d’une attaque directe, il en était de même pour Ragnar. Même lorsqu’il tenta de la prendre de court, elle le suivit du regard, s’assurant de ne pas le perdre, ne souhaitant pas être prise par surprise. Et ce, jusqu’à ce qu’il disparaisse de sa vie, la faisant cligner des yeux une ou deux fois avant de sentir un mouvement derrière elle.

Trop tard.

Le coup la traversa, provoquant en elle une douleur sourde qui aurait pu l’immobiliser si elle n’en avait pas eu l’habitude. Si elle n’avait pas été entraînée à encaisser la douleur. Une giclée de sang vint souiller le sol tandis qu’elle sentit un goût métallique dans sa bouche, un filet carmin s’échappant de ses lèvres qui esquissaient toujours ce sourire en coin. Certes avait-elle été touchée et sûrement aurait-elle pu s’en insulter s’il s’était agit d’une autre personne que Ragnar.

- Tu me rends les choses…

Elle cracha le trop de sang qu’elle avait dans la bouche.

- Presque trop faciles.

Attrapant le bras qui la traversait, ce dernier tomba presque en poussière, les cellules mourrant les unes après les autres à une vitesse fulgurante, et ce, jusqu’à son épaule. Passant outre la douleur, elle se pencha vers l’avant pour envoyer son pied vers l’arrière, profitant de sa flexibilité supérieure à celle du blond pour venir le frapper violemment au niveau du menton, l’envoyant dans les airs avec violence. Elle s’avança ensuite rapidement vers l’avant, remettant une certaine distance entre son adversaire et elle-même pour être en mesure de se soigner du plus gros de sa blessure dans l’immédiat avant le prochain assaut. Pour se faire, elle fut obligée de retirer ce qu'était devenu le bracelet du fullbring de sa blessure, non sans douleur, le rejetant par la suite derrière elle, ce dernier frappant le sol dans un bruit métallique qui résonna au travers la pièce. Reportant son regard vers lui, elle semblait lui demander silencieusement s'il n'avait pas perdu quelque chose d'important en cours de route. Le tout avec ce même petit sourire qu'il connaissait par coeur, depuis le temps.
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 46
Expérience : 249
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Jeu 11 Avr - 4:18




Ragnar & Calliope

« A day like all the others. »

Quelques éclaboussures d’hémoglobine étaient venues joncher ta joue. Le liquide écarlate issu de la blessure béante que tu venais de laisser au travers du corps de ta moitié, la pourfendant de cette main électrifiée, au niveau de l’abdomen, prenant tout de même soin d’éviter ses organes vitaux. A l’intérieur du labyrinthe et bien à l’abri derrière d’épaisse baies vitrées particulièrement résistantes, analystes de Brotherhood et autres Guardians étaient venus prendre place pour assister à l’un des spectacles du jour, l’entrainement de deux Soulmates, Calliope et toi-même.

Pour ceux qui vivaient cela pour la première fois, l’ampleur de la blessure de la Corleone avait de quoi susciter des sueurs froides puisque, mine de rien, la demoiselle se retrouvait assez sérieusement blessée. Plus qu’elle n’aurait dû l’être lors d’un simple entrainement de routine, en tout cas. Néanmoins, pour les plus assidus et les plus habitués, la scène n’avait rien de choquant. Elle semblait presque amusante, enfantine, tant le duo leur avait déjà proposé bien pire.

Le bras toujours niché au sein même du corps de ta partenaire, la voix de cette dernière vint détruire le silence qui s’était imposé. Au même instant, son toucher sur ton épiderme signa la mort de l’ensemble des cellules de ton bras, celui-ci disparaissant en une seconde à peine, ne laissant qu’une peau noirâtre nécrosée au niveau de ton épaule et lui abandonnant ainsi l’un de tes bracelets transformés. Avant même de pouvoir regagner de la distance, ton corps fut propulsé en arrière, frappé par la jambe de ta collègue.

« Tu pourrais y faire attention, je compte bien le récupérer après tout ça. On en est où niveau scores ? Je mène de deux manches, non ? »

Une première phrase faisant référence à ton objet de cœur dont elle venait de se débarrasser comme s’il s’agissait d’une simple ordure. Une seconde par laquelle tu tentais de la filouter, sachant pertinemment que tu étais actuellement derrière en termes de victoires.

« Peu importe, je m’accapare la victoire, aujourd’hui. »

D’un signe de la tête, tu apostrophas les scientifiques de l’organisation ameutés derrières les protections de métal de la salle et récoltant des données à vos égards. Pianotant sur les machines à leur disposition, ces derniers activèrent les bâtisses supplémentaires des différentes salles d’entrainement, outils utilisés seulement dans les cas les plus extrêmes. Ce fut d’abord un mur supplémentaire, fait d’un alliage hyper-résistant, qui s’abattît contre les premières cloisons de la salle, puis, après cela, un bouclier fut déployé afin de prévenir des ondes de chocs et autres effets caractéristiques de vos pouvoirs, notamment tes décharges électriques plus menaçantes pour le matériel que pouvaient l’être les compétences de la Corleone.

« Si tu ne meurs pas, on discutera de l’enseignement. »

De ton seul bras restant tendu dans la direction de ta Soulmate, tu commenças à accumuler une quantité extraordinaire d’énergie spirituelle, cette dernière se transformant petit à petit, passant de sa forme pure et azurée à un état plus instable, plus dangereux, plus foudroyant.

« Thor porteur du puissant marteau Mjöllnir, l'arme des Dieux qui invoque la foudre, les éclairs et le tonnerre. Avec ton arme tu es le protecteur de l'univers contre les forces du chaos, tu es aussi la colère du ciel contre la bêtise des hommes. Toi qui es le plus fort des Dieux, protège notre monde, comme tu le fais depuis la nuit des temps, contre toutes les menaces des autres horizons. Avec ton marteau Mjöllnir tu es invincible, avec toi, Ô Dieu Thor, nous mortels sommes intouchables. »

Et dans l’écho de ta prière naquit le courroux du Dieu Tonnerre, grondant tel une vague rédemptrice, la nuée d’énergie foudroyante se déversa vers Calliope, annihilant absolument tout sur son passage et mettant à l’épreuve les fortifications mises en place par Brotherhood, pourtant spécialement conçues pour canaliser ton pouvoir…



Codée par EEli-Ls

Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Rin Tohsaka
Messages : 81
Expérience : 339
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Calliope Corleone
Jeu 11 Avr - 5:11
Elle pouvait sentir les regards posés sur elle, les présences au-delà des baies vitrées qui étaient en sécurité, protégés des attaques et des ondes de choc qui provenaient de ces dernières. La belle avait jeté sans la moindre considération la protection dorée de l’homme qui se tenait devant elle, se contentant de le regarder avec cette flamme bien caractéristique qui illuminait son regard. Parce qu’elle aussi savait apprécier un bon entraînement. Elle ne se souciait même pas des regards choqués qui pouvaient se poser sur elle tandis que du sang continuait de s’échapper entre ses lèvres et que son abdomen présentait encore les traces de l’attaque qu’elle avait encaissé. Ce n’était pas comme si leurs regards lui importaient, comme si elle portait attention à ce qu’ils pouvaient bien se dire de ce combat.

Le seul regard qui avait de l’importance pour elle était bien celui de l’homme qu’elle affrontait actuellement.

- N’essaie pas, Raniar.

Son nom avait été écorché volontairement, avec une arrogance presque surprenante, venant de sa part. Il n’y avait bien que lui pour en être témoin et cette dernière lui venait sans doute de tout ce temps qu’elle passait en sa compagnie. Il ne pouvait s’en vouloir qu’à lui-même et à l’influence qu’il avait sur elle.

- Je mènes de deux victoires.

Et elle y tenait, car elle les combats n’avaient pas été aisés. Refermant un minimum sa blessure en s’assurant de ne pas être victime d’hémorragie interne, elle fronça légèrement les sourcils en entendant les paroles du Lodbrok. Elle avait vu la salle changée légèrement, elle comprenait maintenant pourquoi. Or, plutôt que de s’en effrayer, elle le défia du regard, sourire sur les lèvres. Si c’était ce qu’il voulait…

Rapidement, elle s’élança vers lui, l’attaquant de front tout en sachant exactement ce qui allait s’abattre sur elle. Au même moment où l’attaque quittait la main du blond, ayant attendu jusqu’au dernier moment pour se faire, elle vint changer l’intégralité des cellules de son corps pour encaisser l’attaque. Elle sentit les éclairs passés sur sa peau sans lui causer quelconque dégât alors que ses cheveux flottaient derrière elle, comme emportés par l’assaut. Or, pour sa part, elle n’avait rien. Pire encore, elle s’était rapprochée, donnant un coup contre le sol alors que son corps revenait à la normale pour venir se battre de nouveau au corps à corps. Sans doute l’avait-il prévu, parce que son coup fut dévié. Elle réitéra donc, bien décidée à ne pas lui laisser la victoire, sans compter qu’elle se refusait de perdre alors qu’il avait un bras en moins.

Même qu’elle croyait reprendre l’avantage jusqu’à ce qu’elle se retrouve avec une jambe paralysée, se retrouvant ainsi à tomber au sol contre son gré. Avant même que son genou touche le sol, elle le savait, que ça en était terminé pour aujourd’hui. Une main électrifiée sous la gorge, il lui aurait fallu à peine plus de puissance pour en finir avec elle. Dans un soupir, elle releva ses prunelles vers lui.

- Je mène toujours d’une victoire.

Parce qu’il ne fallait pas l’oublier, qu’elle menait toujours, malgré sa défaite du jour. Reprenant peu à peu contrôle de son corps, elle s’occupa de rapidement venir soigner toutes les plaies sur son corps, ignorant superbement celles de Ragnar, presque touchée dans son égo. Ce qui était sans doute le cas.
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 46
Expérience : 249
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Ven 12 Avr - 14:51




Ragnar & Calliope

« A day like all the others. »

La décharge foudroyante frappa de manière linéaire et instantanée allant directement s’écraser contre les parois murales recouvertes de matériaux isolants. Le rayon se pérennisa néanmoins quelques instants, comme pour s’assurer d’annihiler tout ce qui pourrait se trouver sur son passage. Évidemment, tu n’étais ni un idiot ni un fou, pas dans les circonstances actuelles en tout cas, ainsi, si tu avais le choix d’utiliser cette technique, ce n’était pas un simple coup d’éclat de ta part. A dire vrai, ça n’en était pas un du tout. Tu savais Calliope parfaitement capable de se sortir d’une telle situation, néanmoins, s’extirper de ton offensive ne la sauverait pas. Ses mouvements allaient devenir prévisibles et tes connaissances de son style de combat te seraient favorables dans cette situation… Tout était déjà lu. L’issue du combat s’était décidée dès lors qu’elle avait choisi de foncer tête baissée.

Tes doigts -recouverts de cette aura azurée caractéristique- frôlaient désormais la gorge de la belle, tes perles d’or plongées dans celles de ton ennemie. L’instant ne dura qu’une seconde, une seconde suffisamment longue pour que votre échange te permette de lui transmettre toute ton arrogance rangée sous l’étau de ce sourire taquin. Ton bras désormais unique attrapa l’un des siens, l’aidant à se redresser tandis que tu t’époussetais grossièrement, pas peu fier de toi.

« Celle où t’avais triché, j’me souviens. » Elle n’avait pas triché, mais toutes les excuses étaient bonnes à prendre, même celles basées sur un mensonge. « Puisque t’as perdu, remets mon bras et c’est à toi d’enseigner un truc. » Parce que oui, tu n’allais pas rester handicapé encore des heures durant et qu’il était temps que ta partenaire s’attèle à réparer ses bêtises, même si évidemment, tu ne transpirais d’aucune impatience ni inquiétude quant à cela. C’était aussi et surtout une question d’efficacité pour la suite à venir.

Pour ce qui était de l’enseignement, cela permettait de rendre les combats plus utiles. Outre l’expérience acquise sur le tas, le perdant se voyait obligé d’apprendre au gagnant l’un des secrets de sa force. Une punition qui rendait l’opposant plus fort et qui amenait donc à cette idée d’un prochain affrontement plus difficile encore pour le vaincu. Adversaire plus fort, donc nécessité de devenir soi-même plus fort, donc plus d’entrainement, donc plus d’efficacité, donc inversement des rôles suite à tout cela, et caetera et bis repetita, un véritable cercle vertueux. Même si bon, la théorie avait beau être jolie, la pratique s’avérait légèrement différente… Enfin bref.

« On a qu’à reprendre le truc avec nos pressions spirituelles. J’comprends toujours pas pourquoi j’arrive pas à prendre l’ascendant sur toi. C’est sûr que t’as un truc. »

Parce que oui, c’était là l’un des grands problèmes de ta vie. Lorsque la Corleone et toi-même étiez amenés à laisser exploser vos énergies respectives, tu demeurais dans l’impossibilité de la surpasser. Pourtant, vos quantités de reiryoku étaient sensiblement les mêmes et ton contrôle sur ce dernier n’avait rien de mauvais… quelque chose devait simplement t’échapper. Et cette chose, il était temps pour ta moitié de t’aider à te l’accaparer et à l’utiliser de manière optimale.

« On sort pas d’ici tant que je gagne pas l’échange. »



Codée par EEli-Ls

Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Rin Tohsaka
Messages : 81
Expérience : 339
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Calliope Corleone
Ven 12 Avr - 23:57
Face à son sourire arrogant, elle lui décrocha un regard agacé avant de se décider de l’ignorer superbement. Quant à cette accusation, elle se contenta de rouler des yeux sans y porter plus d’attention, sachant pertinemment qu’il s’agissait de ses propres capacités qui lui avaient permis de prendre l’ascendant sur ce petit défi installé entre eux depuis des années. Ça et l’arrogance évidente de Ragnar qui l’amenait parfois à se montrer négligent, faisant même parfois l’erreur de sous-estimer celle qui n’avait aucun problème à être impitoyable, même face à l’homme qu’elle aimait.

- Oui j’ai un truc de plus. Je sais me servir de ma tête.

Son sourire s’étira, passant outre la légère insulte qu’elle venait de vivre, piquée dans son orgueil. Se déplaçant sur le terrain, elle désactiva sa Coalescence, ses boucles blondes devenant plus sombres pour reprendre cette teinte s’approchant du noir. Elle attrapa la pièce d’armure appartenant au blond qu’elle avait jeté plus loin dans l’idée de le lui rendre, et ce, sans avoir encore décidé de lui rendre le bras qu’elle lui avait retiré sans même y réfléchir à deux reprises. Cela lui avait semblé comme la bonne chose à faire, lors du combat, et elle s’était donc exécutée.

Elle l’écouta parler quelques instants, hochant doucement de la tête. C’était donc elle à jouer les professeurs pour aujourd’hui, ce qui ne lui plaisait pas particulièrement en outre mesure. Déjà parce qu’il avait affirmé avoir quelque chose à lui apprendre mais aussi parce qu’elle n’était pas quelqu’un de particulièrement pédagogue. Elle n’était pas très patiente et ce n’était pas la première fois qu’elle tentait d’expliquer à Ragnar comment prendre l’ascendant sur elle sans qu’il n’y parvienne. De ce fait… Elle laissa entendre un faible soupir, reportant ses prunelles ayant repris leur couleur azuré vers l’homme, lui tendant la protection dorée qu’elle tenait entre ses mains.

- Ce n’est pourtant pas si difficile, Ragnar… Tu relâches ton énergie et…

Ne finissant pas sa phrase, elle attendit qu’il tende son unique bras pour libérer son énergie sous forme de violente vague, l’immobilisant sur le moment, ce dernier se retrouvant donc avec la main à quelques centimètres à peine de ce qu’elle lui tendait sans être en mesure de l’atteindre.

- Qu’y a-t-il ? Ne souhaites-tu donc pas le récupérer ?

Son sourire innocent était trahi par l’éclat de malice dans son regard alors qu’elle semblait se jouer de lui. Mais, surtout, à défaut d’être en mesure de bien l’expliquer à son partenaire, l’idée était surtout de venir s’attaquer à sa fierté, l’insulter juste assez pour qu’il aille chercher son énergie dans l’agacement qu’il pouvait ressentir en ce moment précis. Après tout, elle se tenait calmement devant lui, l’invitant à faire quelque chose qu’il ne pouvait pas faire, se retrouvant écraser par la force que dégageait la jeune Corleone.

Elle attendit quelques instants, attendant de voir s’il se passait quelque chose avant de relâcher sa technique et libérer son partenaire de son immobilité imposée.

- J’imagine qu’il va falloir me forcer pour te le rendre. Oh, et pour te rendre ton bras aussi.

Elle recula en souriant, agitant ainsi devant lui ce qu’elle tenait toujours, se montrant plus provocante encore. Depuis le temps, c’était la meilleure façon qu’elle avait trouvé pour que Ragnar parvienne à se dépasser : le mettre au pied du mur en menaçant son égo.
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 46
Expérience : 249
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Jeu 18 Avr - 12:04




Ragnar & Calliope

« A day like all the others. »

C’était exactement pour cela que tu n’aimais pas aller si loin avec la Corleone. Parce qu’elle savait être chiante lorsque l’envie lui prenait. La perte de ton bras ne t’affectait pas plus que ça dans la mesure où tu savais pertinemment que tu le récupérerais bien assez tôt, malheureusement, ce bien assez tôt était soumis à une variable hors de ton contrôle : l’humeur de ta Soulmate. Aujourd’hui semblait être un jour où madame avait fait le choix de la taquinerie. Difficile de lui en vouloir tant tu l’attaquais au quotidien, sur divers points de vos vies, maaaaais, tu étais un enfant et tu n’aimais pas subir ce que tu infligeais aux autres.

L’un de ces deux bracelets qui ne quittaient jamais tes poignets - lorsque tu pouvais te targuer d’en avoir deux – se retrouvait désormais entre les doigts de ta belle. Tes yeux s’étaient abaissés vers elle, la sondant en tentant de percevoir si elle s’était motivée à soigner de ton membre déchu. De ce que tu en voyais, ça n’était pas le cas. Peu importe, après tout, tu avais l’habitude de tout ce petit jeu et tu savais comment passer outre, il te suffisait d’éviter les provocations de ta chère et tendre. Chose plus facile à dire qu’à faire, malheureusement. Dans un long soupire tu laissas tes paupières se clore, tentant de te recentrer afin de te préparer à assimiler les informations qu’elle pourrait te donner vis-à-vis de ton enseignement à venir.

« Je sais que ce n’est pas diff-… »

Tu avais toi-même répondu à son geste et à ses mots, tendant ton bras pour récupérer ton objet fétiche qu’elle te tendait. Tant ton élocution que ton corps vinrent trahir ta condition alors même qu’un poids invisible intenable s’écrasa sur tes épaules, se répandant rapidement à l’ensemble de ton corps, te forçant à ployer le genou face à la demoiselle redevenue brune. Agenouillé, tu peinas à redresser ta tête pour mener ton regard sur ta main complètement inerte et ce, à quelques centimètres de ton bracelet doré.

« Callie… »

Un choix de mot uniquement justifié par cette difficulté que tu avais à articuler plus de deux syllabes… tes prunelles d’or scrutant ardemment l’humaine, elle put y voir le feu de ton égo s’embraser, prendre de l’ampleur jusqu’à totalement possédé tes perles oculaires. Tes traits s’étaient crispés, pas seulement du fait de la pression qui s’écrasait contre ton être, il y avait, au-delà de cela, cette volonté de ne plus te laisser broyer de la sorte.

A peine libéré, tu t’étais remis sur pied, silencieux, fixant ta moitié en ne lui offrant qu’une mine stricte et frustrée. Si tu n’avais jamais été capable de maîtriser ton énergie spirituelle aussi bien qu’elle ne le faisait, tu étais certain d’une chose : ce fait prendrait fin dès aujourd’hui. Il te fallait laver l’affront.

Ton reiatsu se manifesta progressivement autour de toi, ce qui n’était au départ qu’une lueur bleutée devint rapidement un véritable océan fluctuant d’énergie pure que tu t’apprêtais à déverser en direction de Calliope. Toutefois, tu savais cette accumulation insuffisante pour la soumettre… Mais actuellement, ce n’était pas tant la raison qui animait tes actions, plus que ta volonté vengeresse.

Ainsi, ta propre vague plongea vers la Corleone, l’assiégeant rapidement et tentant de la prendre au dépourvu… Et si ce n’était pas suffisant, alors tu n’aurais qu’à t’améliorer alors même qu’elle tenterait de te résister…   



Codée par EEli-Ls

Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Rin Tohsaka
Messages : 81
Expérience : 339
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Calliope Corleone
Jeu 18 Avr - 12:59
La provocation pouvait faire mal, ne serait-ce que parce que l’insulte était bien présente. Tenant entre ses doigts ce bracelet doré auquel il tenait tant, elle se refusait de lui donner. S’il souhaitait le récupérer, il allait donc falloir qu’il vienne le chercher de lui même. Pire, qu’il force la Corleone à le lui rendre. Elle avait reculé de quelques pas, continuant de le dévisager, maline demoiselle qui affichait un sourire se voulant presque innocent mais qui se retrouvait rapidement un tantinet plus arrogant que voulu. C’était peut-être pour cela que leur couple allait aussi bien malgré les personnalités foncièrement différentes : parce que la brune se refusait de se laisser marcher sur les pieds et n’hésitait pas à tenir tête à cette fierté écrasante qu’était celle de son partenaire.

Elle l’avait observé se redresser tandis qu’elle avait mis de la distance entre eux deux, agitant toujours devant lui ce bracelet qu’elle ne lâchait pas, celui qu’elle avait arraché lorsqu’elle avait dégénéré l’entièreté des cellules de son bras. Est-ce que cela allait être suffisant pour qu’il parvienne finalement à l’affronter sur un terrain d’égalité, en ce qui concernait la maîtrise de son énergie spirituelle ? Pas exactement. Peut-être aurait-il pu faire preuve de suffisamment de puissance, animé d’une envie de vengeance, or, ce n’était toujours pas le cas.

Sans même ciller, elle vint balayer la vague qui fonçait droit vers elle sans grande difficulté, se contentant dès lors de souffler du nez, amusée.

- J’ai presque l’impression que tu n’essaies même pas.

Toujours immobile, elle attendait calmement. Une nouvelle vague fonça droit sur elle, qu’elle essuya aussi facilement que la première. Or, cette fois-ci, plutôt que de rester sur place, elle disparut du champ de vision de l’homme qui se tenait devant elle, disparaissant pour venir se placer derrière lui. Un rapide coup dans les jambes et voilà qu’elle le forçait de nouveau au sol, l’écrasant ensuite de nouveau à l’aide de son reiatsu, l’empêchant de bouger, lui permettant ainsi de poser une main contre sa tête et de se pencher, toujours dans son dos, pour approcher son visage de son oreille, s’appuyant presque sur son épaule.

- Bon alors, ça se passe comment ? Je garde ton bracelet ? Un cadeau pour fêter toutes ces années où j’ai eu à supporter ton sale caractère ?

Elle déposa même un baiser contre sa joue, laissant entendre un rire sans même prendre la peine de s’éloigner. Après tout, pour le moment, comme par le passé, il ne pouvait rien face à son énergie écrasante. Quant à ce qu’elle venait de dire, tous deux savaient qu’entre eux deux, elle était sans doute celle qui était le plus difficile à vivre, au quotidien. Finalement, elle se redressa pour s’éloigner de quelques pas, permettant ensuite au jeune homme de reprendre contrôle de ses mouvements.

- On peut y passer la journée si tu veux, hein.

Or, quelque chose lui disait qu’il n’était pas particulièrement tenté par cette idée.
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 46
Expérience : 249
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Ven 10 Mai - 20:20




Ragnar & Calliope

« A day like all the others. »

Les assauts déferlèrent, s'enchaînèrent, se répétèrent… Ton énergie spirituelle abondait la pièce de cette lueur bleutée, visible à l’œil nu même pour les Guardians les moins aguerris. Derrière leurs écrans, les analystes de l’organisation humaine pouvaient recueillir de précieuses informations quant à la façon dont deux Soulmates utilisaient la source de leurs pouvoirs… Malheureusement, aussi impressionnante tes offensives pouvaient-elles être aux yeux d’un néophyte, n’importe quel initié en la matière aurait été formel : tu demeurais impuissant face à la Corleone. Chacun de tes impacts venaient fébrilement s’écraser contre la barrière maîtrisée de la brune qui arborait un reiatsu bien plus paisible, plus contrôlé, plus lisse dans sa façon de se comporter. C’était peut-être là ce qui te faisait défaut, de ton côté, tout s’avérait trop sauvage, trop bestial, trop assoiffé d’adversité. La forme de ton énergie en devenait irrégulière et perdait ainsi en intensité par moment…

La réalité était cruelle. Si, selon toi, la pression que tu exerçais gagnait graduellement en force et en puissance, il fallait croire que cet accroissement restait dérisoire par rapport aux capacités de ta paire, qui, en une fraction de seconde, se retrouva dans ton dos, bien trop furtivement pour que tu ne puisses réagir. Elle avait été maligne, usant du fait que tu focalisais ta concentration sur tes décharges de reiatsu plutôt que sur ta défense… Ainsi, tu te retrouvais piégé, victime d’une frappe qui balaya sans la moindre difficulté tes jambes du sol, ton corps pivotant et s’élevant à moitié dans les airs avant de frapper brutalement le sol. Ton visage plaqué contre la surface froide faisant office de plancher de la salle d’entrainement. Inutile de te débattre, tu étais de nouveau immobilisé par la force des pouvoirs de ta Soulmate qui te soumettait pleinement à sa volonté…

Ce ne fut que lorsqu’elle daigna t’offrir cette liberté perdue que tu pus enfin retrouver une capacité de mouvement à peu près correcte. Mais le temps de la tendresse était définitivement révolu. Il n’y avait pas une personne sur cette Terre que tu aimais autant que la Corleone, toutefois, elle était également celle qui, inévitablement, était la plus à même de jouer à la fois avec ton cœur et tes nerfs. Cette fois, c’en était trop. Tes yeux abritaient cette flamme de volonté, cette ardeur infinie qui, dans une explosion de puissance brute, libéra un halo bleuté qui se manifesta sur toute l’aire de combat.

Ton ego avait été bousculé de manière bien trop violente et peut-être Callie avait-elle raison depuis le début : la force des sentiments s’érigeait en clé de voûte de l’apprentissage. Une clé qui, enfin, pénétrait dans cette serrure jusqu’alors inviolée. Ton reiatsu se déversa férocement, pourtant, l’assaut paraissait être plus ou moins contrôlé. Difficile de dire que tu domptais cette vague de puissance, loin de là, mais jamais Calliope n’avait eu l’occasion de voir ton énergie spirituelle se manifester à un tel niveau.

Plus les secondes passaient et plus tu te rendais compte que tu n’étais pas encore capable de maintenir un tel niveau d’énergie déployée, néanmoins, rien de t’empêcher d’assiéger ta belle, afin de remettre les pendules à l’heure. Ton manque de maîtrise lui permettrait certainement de reprendre le dessus, petit à petit, mais pour l’heure, la décharge venait l’impacter de plein fouet, la propulsant contre l’un des murs et l’enceinte et l’y immobilisant. Cette fois, ce fut ta propre silhouette qui disparue, se retrouvant un clignement de paupières au corps-à-corps de l’humaine, encore paralysé par l’intensité de ta pression. Tes doigts vinrent délicatement se saisir de ce bracelet si précieux t’appartenant, retrouvant enfin son juste propriétaire.

« Le sale caractère, c’est toi. » Graduellement, la puissance de ton offensive s’amenuisait, en même temps que tes émotions se restabilisaient. Toutefois, le bien était fait : cette courte phase de survoltage t’avait permis de comprendre la structure et les nécessités d’un contrôle plus puissant et surtout, plus abouti. Il ne te restait plus qu’à polir tout ça, après avoir profité de ta position -temporaire- de force. « Et mon cadeau pour fêter toutes ces années où J’AI supporté ton sale caractère… » T’approchant malicieusement, tu lui subtilisas un langoureux baiser, un acte intime qui, s’il ne te dérangeait pas le moins du monde, affectait bien plus la Corleone, plus professionnelle et plus discrète que tu ne pouvais toi-même l’être. Un juste retour de bâton.



Codée par EEli-Ls

Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Rin Tohsaka
Messages : 81
Expérience : 339
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Calliope Corleone
Sam 11 Mai - 14:07
Arrogante et désagréable, elle se jouait de ses nerfs avec un amusement non feint, bien que, la réalité était qu’elle essayait surtout de le pousser dans ses derniers retranchements, forçant ainsi son égo et sa fierté de faire leur part des choses pour l’amener à mieux contrôler son énergie spirituelle. Alors elle marchait tranquillement autour de lui, le laissant se relever, son regard calmement posé sur sa personne, toute sa concentration portée sur lui. Elle n’en avait que faire de ceux assistant à l’entraînement, après tout, ce n’était pas la première fois, ni la dernière, que certains curieux venaient les voir s’affronter.

Peut-être aurait-elle dû être plus vigilante car alors qu’elle le maintenait toujours en respect, la puissance qu’il dégageait augmentait plus les secondes passaient, assez pour que, dans une énième tentative de la surpasser, la vague qu’il envoya dans sa direction la propulsa contre un mur plus loin derrière elle. Son dos frappa alors contre la surface renforcée, lui coupant le souffle quelques secondes tandis qu’elle pouvait voir le Lodbrok se rapprocher, pour sa part immobilisée contre ce mur. Un sourire vint étirer ses lèvres, difficilement, alors que ce qu’elle tenait lui était arraché des mains et qu’il reprenait donc possession du bracelet qu’elle lui avait subtilisé. Toujours dos contre le mur, incapable de faire quelconque mouvement, elle ne pouvait qu’être fière de ce qu’il venait de faire, ce qui s’avérait être une réussite après tout ce temps qu’il avait passé à s’entraîner pour la surpasser.

Et puis, il n’avait pas tort. Des deux, c’était bien elle qui avait un sale caractère.

Incertaine de ce qu’il comptait faire, son regard malicieux ne lui disait rien qui vaille et elle ne fut pas en mesure de s’échapper de sa prise lorsqu’il se rapprocha d’elle, assez pour poser ses lèvres contre les siennes. Ce n’était pas le baiser qui posait problème, dans une telle situation, mais bel et bien la présence de ceux hors du terrain d’entraînement qui avaient leur regard posé sur eux depuis un petit moment déjà. Plus réservée et plus pudique, ce n’était pas son genre que de se laisser aller à ce genre de marques d’affection en public.

Reprenant finalement contrôle de ses mouvements, elle vint lui mordre la lèvre inférieure, rien de bien douloureux mais assez pour surprendre, avant de le forcer à se reculer. Se libérant ainsi de son étreinte (qu’elle avait tout de même apprécié), elle le défia du regard, un brin agacée.

- Aller, recommence. Ne crois pas que c’est parce que tu as réussi une fois que tu maîtrises la technique.

Elle se tenait bien droite, attendant ainsi de voir s’il parvenait à répéter l’expérience ou s’il ne s’agissait que de son égo blessé qui s’était exprimé. Ses prunelles azurées ne quittaient pas son regard, affichant désormais moins d’arrogance, se montrant plus dure, peut-être aussi un peu embêtée. Parce que si elle savait comment jouer avec ses nerfs, il savait très bien comment lui rendre la pareille.
Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Gilgamesh, Fate
Messages : 46
Expérience : 249
Reiryoku : 48000
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar S. Lodbrok
Lun 20 Mai - 21:57




Ragnar & Calliope

« A day like all the others. »

La douleur se fit légère mais assez aigüe pour te forcer à reculer d’un pas, le petit sursaut qui en découla engendra un mouvement brusque de recul qui, rapidement, fut suivi par un rictus malicieux, taquin décorant ce faciès facétieux qui était le tien. Ton assaut spirituel avait été une véritable réussite et désormais, tu pouvais te targuer d’avoir, ne serait-ce qu’une fois, surpasser la Corleone dans l’exercice. C’était pour cela que tu laissais apparaître tant de confiance en toi, une mine si accomplie, si arrogante. Car mine de rien, ta partenaire était loin d’être une débutante dans la matière et parvenir à la dépasser, même s’il s’agissait d’un simple coup d’éclat, c’était quelque chose de significatif.

« Comme tu veux, tiens-toi prête. »

Un avertissement à ce que tu t’apprêtais à réitérer. L’ordre du jour était l’épanouissement de ton potentiel dans la maîtrise de ton énergie spirituelle et tu allais donc devoir faire tes preuves ou, au minimum, marquer au fer rouge ce coup de génie dont tu avais été préalablement capable.

Lentement, les particules de poussières et les débris engendrés par votre affrontement commencèrent à trembler sur le sol, à s’envoler tout autour de toi. L’intensité de ta pression, dans un premier temps, se matérialisa par ce fluide bleuté qui t’entourait telle une véritable armure intangible. Puis, une seconde plus tard, Calliope te répondait de la meilleure des façons, générant elle aussi une quantité importante de reiryoku.

Vous aviez repris vos distances et de derrière les baies vitrées renforcées, les analystes et autres curieux pouvaient assister à ce spectacle somme toute assez banal, mais dont la puissance des représentants était notable, même au sein d’une organisation aussi importante que l’était Brotherhood. Les océans d’énergie spirituelle déferlaient autour de chacune de vos silhouettes, le calme avant la tempête. Une tempête qui, sans le moindre doute, ne tarderait plus à laisser toute sa fureur exploser.

Nul besoin de bouger, les premiers chocs de vos pressions respectives surgissaient, vos pouvoirs se mêlant l’un à l’autre, fusionnant et tentant de prendre le dessus, d’annihiler l’autre source de reiryoku. Calliope avait toujours été en mesure de te faire plier et ce, en quelques secondes. Mais cette fois-ci, la stabilité du combat de vos pressions fut remarquable. Vous ne cessiez de matérialiser la source de vos pouvoirs, vous épuisant petit à petit, mais malgré cela, aucun de vous deux ne flanchait.

Les rudiments étaient compris, assimilés. Tu avais toujours un génie dans l’art de t’approprier quelque chose, d’en faire une capacité presque naturelle. Pour cela, il te fallait comprendre la structure de la chose à apprendre, de la capacité à maitriser. Tu avais toujours su développer ton énergie spirituelle, là n’était pas le problème. Ce qui t’avait toujours bloqué, c’était ce cap à franchir, ce pallier à déverrouiller pour venir titiller la Corleone sur son terrain de jeu. Il t’avait fallu du temps, trop de temps, mais aujourd’hui, le déclic avait eu lieu. Aujourd’hui, tu montais sur cette même marche qu’occupait ta Soulmate depuis déjà bien longtemps. Aujourd’hui, tu lui faisais face, jouant jeu égal avec elle.

Finalement, vos techniques se résorbèrent après plusieurs dizaines de minutes d’offensives incessantes et de parades millimétrées. L’or de tes prunelles remonta le long des courbes de ta moitié, soupirant à moitié et ramenant tes mains à l’arrière de ton crâne.

« Ça sert à rien. J’ai compris le truc, mais j’ai besoin de pratique pour prendre complètement le dessus. On peut continuer toute la nuit, l’égalité durera. Puis t’façon, j’ai faim. Soigne mon bras et on rentre. T’façon, ils ont ce qu’ils voulaient au niveau des données. »

Un petit geste désignant les scientifiques de l’organisation humaines qui vous observaient toujours… Tu n’avais pas tort, ils étaient toujours à l’affut, mais paraissaient avoir récolté pas mal d’informations intéressantes pour leurs études. Raison de plus pour rentrer se remplir l’estomac, donc. La journée avait été bien chargée.



Codée par EEli-Ls

Rang : A
Grade : Soulmate
Avatar : Rin Tohsaka
Messages : 81
Expérience : 339
Reiryoku : 48500
Date d'inscription : 31/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Calliope Corleone
Mer 22 Mai - 17:10
Elle commençait à fatiguer mais n’en laissa rien paraître. Elle continuait de lui tenir tête, immobile, tandis que, tout comme lui, son énergie se répandait dans la pièce. Son regard était dur, sévère, alors qu’elle testait ses limites, parfois s’imposant un peu plus pour qu’il soit obligé de fournir plus d’effort. Ce ne fut qu’au bout de quelques minutes que tous deux arrêtèrent et si elle n’avait rien dit, l’entraînement d’aujourd’hui l’avait éprouvé. Que ce soit le combat qui avait précédé que ce duel de deux esprits bornés, elle n’avait qu’une envie, à savoir aller s’allonger dans son lit. Ou alors s’écraser sur son sofa devant un film, cela était sujet à débat.

Finalement, elle se rapprocha de lui, laissant entendre un faible rire. Parce qu’aussi épuisée pouvait-elle être, elle ne ratait jamais une occasion d’embêter celui qui partageait sa vie. Elle s’arrêta donc à sa hauteur, posant sa main sur son épaule, son regard venant lui croiser le sien.

- Depuis quand crois-tu être en position pour me donner des ordres ? Je te rappelle que j’ai toujours ton bras en otage.

Un léger sourire malicieux vint se dessiner sur son visage alors qu’elle laissait les secondes passer avant de finalement lui rendre ce qu’il avait perdu. Pas besoin de sa Coalescence pour effectuer une telle chose, il put simplement voir ses gants prendre la forme de protections sur ses avant-bras tandis qu’elle regénérait le membre perdu. C’était ce qu’il leur permettait d’avoir des combats aussi intenses et aussi violents, sa capacité de les soigner tous les deux et s’assurer qu’aucun de leur corps ne porte de marques et cicatrices suivant leur affrontement. Une fois qu’il eut récupéré son bras, elle retira sa main de sur son épaule pour lui offrir un sourire, plus doux, plus adorable aussi que ceux dont il avait eu droit jusqu’à maintenant. Le combat était terminé, l’entraînement du même fait, elle n’avait donc plus besoin de le pousser jusque dans ses derniers retranchements. Une méthode un brin cruelle mais qui avait su se montrer efficace.

- Voilà pour toi. Assure-toi de ne plus le perdre, à l’avenir.

Une taquinerie bon enfant, rien de bien méchant, alors qu’elle prenait la direction de la sortie. Elle en profita aussi pour s’étirer un peu et tirer sur le haut qu’elle portait, n’appréciant pas spécialement que son ventre soit à découvert. Elle était sans doute un peu plus pudique que pouvait l’être son partenaire. Elle attendit qu’il soit à sa hauteur avant de saluer les scientifiques pour finalement se diriger vers leur appartement, et ce, à un rythme de marche normal. Elle n’avait pas envie de s’épuiser davantage, et puis, ce n’était pas comme s’il le trajet jusque chez eux était bien long. Cela lui permettait simplement de ne pas s’écrouler une fois chez elle, ce qu’elle préférait éviter car, comme l’avait souligné Ragnar, elle aussi commençait à avoir faim.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Monde Humain :: Old World
A day like all the others [ft. Ragnar S. Lodbrok]

Sauter vers: