[Flashback] Compréhension (pv Atari Hozen 8-9 ans) [Fin]
 :: Monde Humain :: Ark :: Borderland

Rang : B
Grade : Soulmate
Avatar : Morag de Xenoblade chronicles 2
Messages : 49
Expérience : 0
Reiryoku : 24000
Date d'inscription : 29/03/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Atari Hozen
Mar 2 Avr - 13:53
An 709, Printemps, Maison Ancestrale Hozen, Borderland.

Sur une colline envahie de végétation se trouve un escalier de pierre qui malgré l'usure du temps et des cicatrices visibles de luttes s'étant dérouléesn'a pas été rénové à la reconstruction d'Ark. Telle un souvenir de l'ancienne Arkadia qui se fraye un chemin dans le présent et jusqu'au sommet. Où se trouve un lac né de l’émergence de la source souterraine s'étant formée assez abruptement si on en croyait les archives des résidents propriétaires de ce domaine depuis des générations. En effet, les rivages de celui-ci s’étendaient et provoquaient l’affaissement des terres : forçant ainsi la modification et la réparation du domaine sur des Plateformes de bois s’adaptant harmonieusement avec les changements environnementaux. Bien que certaines parties purent être rénovées à l’orignales se trouvant encore pleinement sur terre comme le Dojo. Lieu isolé où l’on pouvait observer des mouvements de mercenaires liés à la même milice.
Claquements et frottements du métal sur une surface de bois alors que de la sueur perlait sur le front de la petite silhouette vêtue d’un hakama bleu roi et d’un kendogi d’un blanc éclatant qui était la cause de ces bruits d’affrontements. Alors qu’elle s’échinait à manier de ses mains bandées ses lames extensibles alors que l’exténuation s’était installée et raidissait ses membres ôtant la grâce habituelle qui était sienne. On pouvait aussi percevoir sur les mannequins éraflés des flammèches subsistants telles des illusions optiques alors que leurs consœurs sur les lames n’étaient réduites qu’à de faibles lueurs bleutées : prêtes à disparaître à tout instant.

"Pourquoi un tel acharnement Atari ?"

Une nouvelle intonation-provenant d'une voix riche et grave- venait se faire entendre derrière la jeune combattante qui suspendit le moindre de ses gestes allant jusqu'à sa respiration saccadés et les dernières flammes mourantes. Déglutissant bruyamment pour accepter son sort, la jeune fautive se retourna avec un regard dénué de la résignation qu'on pouvait attendre mais au contraire empli de détermination malgré la fatigue qu'on pouvait lire sur les autres traits enfantins. D'une voix claire malgré l’essoufflement présent, l'enfant dont la huitième année s'achevait dans quelques jours répondit sincèrement :

"Je m'entraîne encore pour comprendre Oni-Bi Shin... Quelque chose m'échappe..."

Plaçant les lames sur son dos puisque sa petite taille ne lui permettait pas encore de les fixer à ses hanches, la fillette s'approcha des mannequins d’entraînements comme pour confirmer ses connaissances et leur véracité.

"Il n'y a encore que les traces occasionnées par mes lames... "caressant doucement les lacérations et autres cicatrices sur le bois alors que les flammes bleues finissaient de quitter le mannequin, elle poursuivit : "Mais aucune empreinte de brûlure n'est présente...comme si ces flammes n'étaient que des mirages...des Feux follets qui s'éteignent et dont on doute de leur existence...Pourquoi ?"

Cela était un mystère et on pouvait songer qu'il faisait partie des premières épreuves que chaque héritier Hozen était amené à surmonter. D'abord, l'engagement cérémoniel à partir duquel l'enfant commencerait sa véritable formation en tant que successeur légitime. Et dont sa première épreuve serait d'éveiller et associer son potentiel spécial à l'arme-sœur qui l'accompagnera jusqu'au bout -bien qu'il y ait eu des exceptions où certains lièrent leur pouvoir    à d'autres fullbring même à leur armure,leurs bottes ou leur ceinture. La seconde serait de saisir l'essence de leur capacité pleinement d'eux-même avant leur dixième anniversaire. Bien que leur mentor et Shin pourraient les aider et dévoiler ceux-ci : il serait préférable qu'ils y parviennent par leur propre esprit d'analyse.

"Atari : certaines choses ne sont pas visibles au premier coup d’œil... ?"alors que la voix de la voix Doll s'élevait avec sagesse afin de prodiguer des conseils, celle-ci s'interrompit alors qu'un bruit étouffé de contact entre deux corps se faisait entendre et de bruit de vêtement froissé alors qu'une petite silhouette se frayait un chemin sur la plus grande pour se percher et accrocher ses petits bras autour du cou de l’aîné pour cacher sa bouche.

"Pas d'indices ! Je peux essayer de comprendre moi-même... "s'empressa de dire une voix juvénile de crainte que celui qu'elle considérait avec respect et comme un membre de sa famille ne dévoile le secret de son potentiel alors qu'il plaçait ses bras autour d'elle pour soutenir en partie son poids plume. Posant sa petite tête sur l'épaule jamais dénuée d'une plate de protection mais dont le contact glacé fit du bien au membre échauffé par tout cette exercice. Alors que leur propriétaire énonçait d'une voix sérieuse à l'oreille attentive se trouvant non loin d'elle les données qu'elle avait pu rassembler durant ces deux dernières années :

"Leur teinte est d'un bleu clair qu'on pourrait penser de haute température mais dont le toucher ne provoque qu'une chaleur agréable qui ne provoque aucune altération...En tout cas, rien de visible sur papa, toi, aucun des miliciens,les mannequins et moi...De véritables Onibi(feux follets)... Ou alors ça serait sur le plan spirituel ? Mais je ne suis pas encore apte à confronter des êtres spirituels..."

"Atari, rien ne presse..." annonça avec calme la voix masculine alors qu'il observait l'état des petites mains de sa protégée officieuse et constatait que la tendre chair était éraflée et gonflée sous les bandelettes usées qui les protégeaient : "Tu as encore du temps et ton anniversaire approche : que dirais-tu de te détendre ? Un esprit reposé réfléchit mieux qu'en étant exténué...sans compter que la fatigue... "

"...entraîne l'erreur et les blessures."énoncèrent les deux bouches en étant parfaitement synchrones alors que l'enfant tournait ses paumes afin de cacher ses plaies. Et concentrait son attention sur l'étang où des carpes koi nageaient paresseusement alors que Shin se dirigeait vers le banc de pierre se trouvant sous le cerisier en fleurs pour s'y asseoir et la faire migrer sur ses genoux afin de soigner ses meurtrissures. Alors que ses mains venaient de se faire soigner, Atari quitta son siège vivant tout en le remerciant avec chaleur : "Merci..."et avisant le regard sans équivoque sous le masque de ce dernier, elle ajouta précipitamment : "Promis : plus d'entraînement au Dojo pour aujourd'hui...Et aussi demain. Je vais juste me promener autour du Lac sur les ponts et je ne m'enfoncerais pas trop profondément dans les bois."

"Bien, soit prudente : il y a une recrudescence d'activité des hollows..."lui dit-il alors qu'il l'observait hocher de la tête pour confirmer qu'elle prendrait en compte son information avant de s'élancer à toute vitesse vers la sortie la plus proche. Fermant les yeux sur la vivacité de l'enfant épuisée, il profita de la quiétude ambiante et du bruit calmant de l'eau.

Pendant ce temps, Atari ralenti son allure une fois parvenue sur les planches de bois et se stoppa en face de la rambarde afin de s'y asseoir. Passant ses jambes entre les interstices et récupérant sa respiration. Bien qu'elle ne voulait pas le laisser transparaître, elle avait bien conscience que ses limites physiques approchaient et qu'il serait plus sage pour elle de retourner sur ses pas et de réaliser une activité moins épuisante.

Agitant ses pieds en veillant à ne pas les tremper, elle observa les grues et autres volatiles se rafraîchir dans le lac. Rêvassant et se reposant en usant les exercices de relaxation qu'elle connaissait : son corps pût retrouver des forces. Observant le bleu limpide du ciel, elle décida de se relever afin de pouvoir profiter tout de même de la fraîcheur des bois.

Ce qu'elle fit en humant les senteurs florales du printemps et observant les couleurs éclatantes de vie de la nature. Jusqu'à atteindre un grand arbre se trouvant à l'orée proche de l'eau et dont le feuillage touffu camouflait ce qui pouvait se trouver sur ses branches. Pas qu'elle était véritablement intéressée puisqu'elle dégaina de son dos l'une de ses lames et se concentra avec efforts afin de refaire apparaître les flammes de son fullbring. Elle réussit mais de manière clairsemée et sous l'injonction d'un bruit provenant de la partie supérieure, elle eut le malheureux réflexe de déployer sa lame enflammée en cette direction : brisant une branche et touchant une petite silhouette qui couina de douleur avant de se précipiter et de chuter dans le lac qui était bien plus profond qu'on pourrait le croire.

Choquée, elle ne put exprimer sa douleur au fait d'être soudainement brûler durant un court instant par son arme qu'elle tenait encore en main qu'elle s'élançait déjà à la suite de l'animal qu'elle venait de blesser par accident. Délaissant la poignée, elle plongea dans l'eau afin de porter secours à l'écureuil qui risquait de se noyer : le récupérant et le plaquant contre sa poitrine. S'assurant qu'il ne saignait point et le calmant malgré les morsures qu'il effectuait dans sa tendre peau. Rassurée qu'il n'était point blessé mais seulement effrayé, elle sorti de l'au et récupéra son arme avant de revenir en vitesse sus ses pas pour le sécher à 'laide d'une serviette et prendre soin de ce petit mammifère.


~~Ellipse, en soirée, bureau ~~


Plus tard, dans un bureau alors qu'un homme aux longs cheveux noirs semblables à ceux de sa fille finissait de communiquer avec ses troupes et prévoyaient des exercices ainsi que des itinéraires passant vers des points d'intérêts, un homme le rejoignit silencieusement. Le premier finit par prendre la parole alors qu'il marquait de croix l'itinéraire que sa milice poursuivrait lors de leur prochain itinéraire.


"Alors Shin, qu'as-tu d'intéressant à me dire ? Ou Atari t'aurait confié ses avancées ?"

"Elle aurait découvert une piste qui concernerait ses flammes, celles-ci "l'auraient punis" durant un court instant suite à une erreur de sa part."rapporta l'homme aux cheveux blancs à son lié.

"Des flammes sentientes ? Ou plutôt juges ? Cela lui correspond bien, il faudrait savoir quelles sont les critères de ces dernières... Impartiales ? Ou dépendantes des sentiments de ma fille ? Bien que je pencherais plus pour la première option..."énonça songeur Migaru face à cette énigme qui réfutait son hypothèse précédente selon laquelle ces flammes n'affecteraient que les choses immatérielles et qu'Atari y était totalement immunisée.

"Elles seront difficiles à manier mais elles pourraient se révéler un atout important et fiable pour elle"déclara gravement la Doll exprimant ainsi les pensées des deux hommes.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Monde Humain :: Ark :: Borderland
[Flashback] Compréhension (pv Atari Hozen 8-9 ans) [Fin]

Sauter vers: